Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:40

Partis politiques :

dispersion façon puzzle ?

Le 13 décembre 2013

L’année qui vient de s’écouler aura été funeste pour les partis dits « républicains », entendez ceux qui s’arrogent de manière récurrente le qualificatif de légitimes.

C’est d’ailleurs pour cela qu’ils périclitent car leurs représentants et élus ne sont plus l’expression confiante et unanime de leurs électeurs déçus, qui se défilent plus ou moins publiquement.

Le parti du gouvernement, pardon, les partis de gouvernement renâclent de plus en plus bruyamment.

Les alliances volent en éclats dans les hémicycles, les députés et sénateurs dispersent les votes, les chefs de groupe ne maîtrisent plus leurs ouailles.

L’extrême gauche mélencho-laurentesque fut la première à manifester indiscipline et contestation législatives, alliant même ses votes à ceux de la droite, nonobstant des motifs opposés.

Les Verts qui se sont rapidement mués en violet, alliage du vert utopique initial et du rouge gauchiste à fusion rapide, n’ont cessé de regimber de plus en plus bruyamment.

Devenus sourds aux injonctions revendicatives, et oubliant leur vocation originelle, leurs ministres corrompus par les ors et tapis de la République s’accrochent aux maroquins sans vergogne! Duflot persiste, ne résistant pas à la frime, Mamère se désiste et quitte la « Firme »!

Point de salut ou de recours salvateur affiché du côté de la droite, hélas. Après le combat des chefs qui a installé rue de Vaugirard un état-major pléthorique, le silence sur les objectifs n’est troublé que par les saillies divergentes ou sournoises que les militants ne veulent plus entendre.

En revanche, on commence à percevoir le bruit plus discret et pernicieux de cartes d’adhérents qui tombent dans les poubelles.

Il serait grand temps de les faire recycler par ces trois ou quatre quadras qui ont des idées novatrices et ne professent pas le grand rassemblement centre-droite qui générerait un grand chambardement totalement stérile, en égayant encore les sympathisants déjà vaccinés par une célèbre « ouverture à gauche » ayant provoqué des remontées gastriques.

Depuis un an, beaucoup de groupes citoyens ont sonné l’alarme dans la rue. S’ils veulent être entendus sans avoir l’impression d’être récupérés par les partis, ceux-ci doivent les écouter avec une véritable et nouvelle attention, habillée de beaucoup d’humilité.

Mais il ne reste pas beaucoup de temps avant les élections locales.

Déjà, comme précédemment, on commence à voir une campagne pour les municipales où certains candidats ne se réclament pas des grands frères parisiens, craignant de choisir un amplificateur négatif, et distribuent des bulletins siglés de nouvelles et originales dénominations locales.

Ailleurs, un parti fustigé d’autant plus fréquemment par les inquisiteurs habituels qu’il accueille des citoyens dépités et des têtes transfuges avance à visage découvert et soutient des candidats proposant une alternative aux édiles locaux endormis sur leur sinécure, ou paresseux de l’introspection critique et en tout état de cause ayant atteint la limite d’âge.

Les enjeux d’une renaissance citoyenne constructive dans de nombreuses cités commanderaient que la participation de ces nouveaux postulants soit considérée au travers d’alliances locales plutôt que rejetée au nom d’un principe frileux mais irréaliste, faute de quoi les résultats prochains ne pourront se satisfaire du simple rejet d’une gauche aussi omniprésente qu’usée!

Alors les partis, dispersion façon puzzle ou remise en question, après cet audit national spontané qui a marqué les mois passés ?

Par Henri Gizardin

Ancien pilote de chasse

Son blog.

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/henrigizardin/partis-politiques-dispersion-facon-puzzle,43903?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=92810f7d2a-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-92810f7d2a-30403221

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:27

Classement Pisa : l’éducation française en chute libre ...

L’échec du monopole public et du statut des enseignants

Le rapport Pisa mesure périodiquement le niveau des connaissances des élèves dans différents pays.

La France se classe au 25ème rang sur 65. En dépit d’un effort financier très lourd, la médiocrité des résultats tient à la structure du monopole public et aussi au statut de la fonction publique dont bénéficient les enseignants.

La dernière enquête Pisa fait, une nouvelle fois, dégringoler la France dans le classement.

Elle se situe au 25e rang (sur 65) pour les mathématiques et au 26e rang pour la culture scientifique.

Ces résultats ont provoqué de nombreuses réactions de la part des responsables politiques et des médias, mais en a-t-on vraiment tiré les leçons - ?

Pour l’IREF, l’enquête PISA montre très bien qu’un bon système éducatif ne correspond pas à de grandes dépenses d’argent public et que, contrairement à la croyance habituelle, l’Etat n’est pas le mieux placé pour combattre les inégalités.

De la même façon, on pourrait sérieusement se poser la question – taboue en France – de la qualité de nos enseignants.

Ce n’est pas une question d’argent, ni de service public

La France est en tête pour les dépenses en faveur de l’Education.

Avec 130 Mds d’euros (7 % du PIB), notre pays dépense tous les ans 30 Mds d’euros de plus que l’Allemagne, qui se trouve dans les classements Pisa parmi les dix premiers.

La France consacre 2.2 points de son PIB de plus que le Japon (4.8 % du PIB), qui se classe lui-même dans les cinq premiers !

De plus, tout cet argent public, qui a donné naissance à une armée de fonctionnaires (plus d’1 million de personnes), n’a pas contribué à l’amélioration des résultats des élèves, ni à l’amélioration des conditions de l’enseignement pour donner aux élèves la chance de réussir.

La distribution sans compter de l’argent public, l’étatisation du système scolaire et l’endoctrinement idéologique ont sclérosé l’école française et l’ont rendu presqu’impossible à réformer aujourd’hui.

Dans une Etude consacrée à la réforme du système scolaire suédois, l’IREF a montré qu’à partir du moment où l’école suédoise s’était ouverte à la liberté et à la concurrence, grâce aux chèques éducation, les résultats des élèves s’étaient améliorés et les inégalités scolaires baissaient rapidement.

Une autre Etude, encore plus récente, réalisée par notre Institut, a comparé le degré de liberté du système scolaire et les résultats des élèves et a prouvé que plus l’école était autonome, meilleurs étaient les résultats des élèves.

Dans le classement Pisa, le Singapore, Hong Kong et les Pays-Bas se situent respectivement à la 2ème, 3ème, et 8ème place.

Ce sont aussi les pays dont le système scolaire est le plus libre donc le plus concurrentiel.

Ne faudrait-il pas évaluer les enseignants aussi ?

En Suède et aux Pays-Bas, les enseignants n’ont pas le statut de fonctionnaire.

Ce sont des employés de droit privé, embauchés – et licenciés – par les directeurs des écoles, qui bénéficient eux-mêmes d’une véritable autonomie et d’un budget propre.

On peut donc choisir pour son école les meilleurs enseignants. De plus, un bon enseignant va souvent de pair avec un bon élève.

C’est en tout cas ce que montre le résultat du Rapport publié en septembre par l’Académie américaine des Sciences qui prouve que les élèves (primaire et collège) sont plus performants s’ils ont un bon professeur.

Non pas parce que l’Etat dépenserait plus ou parce qu’ils seraient moins nombreux par classe.

Mais ce genre de rapport conduit à des mesures qui constitueraient une véritable révolution en France : qui oserait supprimer le statut de la fonction publique ?

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:17

Ecrit le 13 déc 2013 à 16:54 par Frédéric Laboulaye dans Article

Hollande et Ayrault ou la guerre civile tranquille

Le rapport sur l’intégration vient d’être remis au Premier ministre et répond aux attentes de son commanditaire, il est tout sauf une expertise mais un solide bloc d’idéologie.

Surtout, il constitue un bouleversement sans précédent dans l’histoire de France, un changement de paradigme comme il l’avoue lui-même.

Aux apparences sociétales vécues a minima, ce changement est en réalité un ferment de guerre civile à terme.

Le rapport est écrit dans un langage abscons, caractère propre à la novlangue.

C’est un mélange d’amphigouri sociologique et de franche idéologie, avec égalitarisme, antiracisme, multiculturalisme obligatoires à tous les étages et remboursés par la sécurité sociale.

On y lit que l’intégration est une exigence de solidarité nationale, comprenez que vous allez payer pour cela, c’est le tribut aux tribus !

On y invoque le « vivre ensemble égalitaire » pour parvenir à faire de « l’en commun ».

On aimerait avoir devant soi l’auteur de cette magistrale formule : « l’en commun » et se demander comme Arletty, s’il a une gueule « d’en commun ».

Ce Diafoirus doit être issu de quelque filière universitaire de sociologie qui produit tant de Trissotins juste assez formés pour nuire à la société, pas assez pour lui être utile.

Le goulag postmoderne à son langage, il a aussi ses commissaires.

Ceux-ci dissimulent leur survie électorale par un langage social, ils veulent par l’intégration sauver « les victimes de la mondialisation ».

Autrement dit, il va nous incomber d’assumer les conséquences d’une politique qu’ils ont voulue.

« Le PS est littéralement devenu le parti de l’étranger. »

Bref, il s’agit d’une vaste entreprise de rééducation des masses, et l’on attend avec impatience ce que les médias couchés vont faire au service de cette rééducation.

En fait de rééducation, nous avons ici une contradiction tout à fait stupéfiante entre la rééducation à la laïcité prônée par le ministre de l’Éducation nationale et sa charte de la laïcité qui prohibe tous les signes religieux à l’école alors que le rapport veut faire accepter le voile .

Pourquoi une telle contradiction ? Simplement parce que le think tank socialiste Terra Nova fait apparaître que, sans l’électorat d’origine immigrée et singulièrement arabo-musulman, les socialistes n’ont aucune chance de se maintenir au pouvoir.

Le PS est littéralement devenu le parti de l’étranger.

Il n’en est même plus au stade de la présomption républicaine qui lui donnait à croire que l’islam était soluble dans la république.

Ce faisant, il renie jusqu’aux fondements mêmes de son identité politique propre, traître à lui-même, traître à ses électeurs.

Faute de pouvoir changer LE peuple, il entreprend de changer DE peuple et cela pour des considérations bassement électoralistes.

Ainsi, pour la prospérité matérielle à court terme d’une poignée de socialistes, le passé millénaire de la France et l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants vont se trouver anthropologiquement bouleversés.

C’est tout simplement inacceptable !

« Les inspirateurs d’un tel rapport sont des fauteurs de guerre civile. Ils devront être jugés, à tout le moins électoralement, pour ce qu’il faut bien appeler une trahison. »

Dans ces conditions, le médiocre Hollande et le piètre Ayrault porteront une responsabilité écrasante dans le grand remplacement.

Les homoncules, parfois dans l’histoire, provoquent des bouleversements en proportion inverse de leur importance.

Néanmoins, ce calcul apparaît hasardeux et l’on peut s’étonner qu’après une année de révolte du peuple français, ils aient pris le risque de provoquer un peu plus son réveil par ces actes de haute trahison.

Risqué donc par les conséquences électorales qu’un tel rapport peut provoquer, s’il est mis en œuvre, parce qu’à court terme, la machine à discriminer va tourner à plein en faveur des Arabo-musulmans et négativement en défaveur des Français de souche ou même d’origine arabo- musulmane et assimilés depuis longtemps comme la courageuse Malika Sorel qui dénonce « la perspective d’une traque des Français de souche culturelle européenne » et « une véritable police de la pensée ».

Il n’est pas douteux que le réveil en cours du peuple français rendra difficile la mise en œuvre de ce rapport et, qu’à forcer les peuples à se plier à un destin qu’ils n’ont pas choisi, les violences et les troubles se produiront.

Les inspirateurs d’un tel rapport sont des fauteurs de guerre civile.

Ils devront être jugés, à tout le moins électoralement, pour ce qu’il faut bien appeler une trahison.

Source : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/13-12-2013/hollande-ayrault-guerre-civile-tranquille

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:13

Samedi 14 décembre 2013

La loi sur l’espionnage en temps-réel des Français vient d’être validée

Ça y est, la loi est passée ! Souvenez-vous, il était question d’un texte visant à autoriser la collecte des données des citoyens par l’Etat, sans aucune autorisation auprès de la CNCIS (Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité) et sans contrôle au niveau de la justice.

En bref, une loi qui autorise toutes les dérives.

Le gouvernement sera donc en mesure de surveiller en temps-réel les communications téléphoniques et les échanges sur les réseaux avec la collecte :

des renseignements intéressant la sécurité nationale, la sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France, ou la prévention du terrorisme, de la criminalité et de la délinquance organisées et de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous

Attention, nous sommes surveillés !

Par ailleurs, un députe UMP a demandé s’il était question de mettre également en place des sondes de captation des données réseaux, mais celui-ci n’aura obtenu aucune réponse.

Mais le proverbe que « ceux qui en disent le moins sont ceux qui en font le plus » est très bien venu ici.

De plus, la diminution du délai de 9 à 3 jours pour l’interception des données a été refusé.

Enfin, rien ne prévoit dans ce texte la suppression des données.

Comptent-ils les garder indéfiniment ?

Bref, une nouvelle que vous prendrez comme bonne ou mauvaise…même si cette dernière a de quoi inquiéter. En tout cas, faîtes-nous confiance pour vous fournir une adresse postale si jamais vous voulez nous écrire des commentaires (qui sait ce qui pourrait arriver).

Que pensez-vous de la validation de cette loi ?

Si vous vouliez conserver un tant soit peu de vie privée, ce qu’il vous reste risque très vite de partir en fumée.

Il est question d’une loi de programmation militaire visant à donner tous les moyens nécessaires au gouvernement pour capter nos conversations téléphoniques et nos échanges sur internet, quels qu’ils soient.

Le gouvernement pourrait sans donc sans passer par la case « appel à la justice », localiser votre téléphone ou votre ordinateur en temps réel, tout ceci pour la protection du pays, et pour lutter contre le terrorisme bien sûr.

Une loi pour nous espionner tous !

L’État va pouvoir tout espionner, et tout le monde

Alors que nous nous serions attendus à des renforcements du respect de la vie privée des citoyens, suite aux révélations d’Edward Snowden sur le projet Prism et la NSA, le gouvernement français semble donc vouloir suivre le mouvement des Américains, en faisant voter une loi pour mobiliser les forces de l’ordre, le Ministère de la Défense, de l’Intérieur et du Budget, rien que ça.

Ironie du sort, certains acteurs du web s’inquiètent de telles mesures d’autant que la CNIL n’est pas encore intervenue face à ce projet.

Google, Microsoft, Dailymotion, Facebook, Deezer, AOL et Skype qui forment l’@sic (Association des services Internet communautaires) sont prêts à lutter contre les textes de loi concernant les « accès administratifs aux données de connexion » et réclament un moratoire, c’est-à-dire l’accord d’un délai ou de la suspension d’une action en cours.

En outre, cette loi offrira la possibilité au gouvernement l’accès en temps réel aux données de l’Internet.

Ils pourront récupérer les numéros de téléphone chez les différents opérateurs, la liste des numéros appelés ou reçus, les durées et dates des communications, les SMS, les e-mails.

Pour nous embrouiller rassurer, les acteurs de ce texte de loi assurent que des garanties seront données aux citoyens, à savoir la nomination d’une personne qualifiée pour contrôler les demandes auprès des ministères, tandis que la CNCIS devrait encadrer la récolte des données de connexion et de géolocalisation.

Pas d’inquiétude, tout va bien dans le meilleur des mondes…ou pas.

Quel est votre avis sur cette loi ?

- See more at: http://actuwiki.fr/actu/39530/#sthash.LjgKXu9T.dpuf

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:57

13/12/2013

L'archevêque de Tanger dénonce toutes les frontières européennes

Le droit à migrer est fondamental selon l'Eglise catholique, "droit" rappelé incessamment comme un mantra dans les exhortations, encycliques et discours des papes et évêques.

Un encouragement pour les candidats au départ pour l'Europe, et un mot d'ordre aux ouailles qui seraient tentés de protéger leur civilisation, tombant dans les affres du "populisme" , nouveau Mal identifié par les évêques de France.

On ne sera pas surpris de la tribune de l'archevêque de Tanger, Mgr Santiago Agrelo, dans le supplément catholique du quotidien espagnol ABC du jeudi 12 décembre.

Selon lui, ce sont les frontières qui seraient responsables de la mort de clandestins attirés par les régularisations massives et le droit d'asile très laxiste en Europe préconisés par ces mêmes évêques.

Des frontières bien gardées et des reconduites aux frontières systématiques limiteraient mécaniquement le nombre des candidats pour un voyage extrêmement risqué.

Le discours irresponsable et irénique d'accueil illimité de l'Eglise encourage ces pauvres gens à prendre des risques énormes.

La solution miracle des évêques, la libre circulation totale, provoquerait une invasion qui signerait la mort de l'Europe (40% des Africains souhaitent migrer en Europe selon un sondge Pew).

Voici le texte de Mgr Agrelo :

"Personne ne peut considérer respectable qu'en 20 ans, les frontières ont supprimé la vie de 20000 jeunes.

Les mesures adoptées jusqu'alors par les gouvernements des pays européens pour le contrôle des frontières du sud, ont été un échec politique et humain (En réalité, si les frontières étaient si efficaces, il n'y aurait aucun candidat pour les embarcations de fortune!).

"Nous dénonçons le système de surveillance des frontières Eurosur, car il associe immigration et crime, ce qui est un jugement négatif inacceptable sur les migrants et qui favorise le développement de sentiments xénophobes dans la société.

Aussi car il privilégie des objectifs de contrôle et de répression, qui facilitent et légitiment la violation des droits des migrants, y compris le droit à la vie.

L'illustration en sont les 3,5 milliards d'euros que les pays membres de l'Union Européenne vont recevoir pour renforcer leurs contrôles aux frontières.

Nous dénonçons la présence de grillages équipés de barbelés dans les vallées de Ceuta et Melilla. Ces éléments de contrôle représentent une atteinte à l'intégrité physique des émigrants. Nous dénonçons l'obsession de la sécurité aux dépends de la santé des autres. Personne n'ignore que la raison principale, pour ne pas dire l'unique, de réguler les entrées des migrants est fondé sur le bénéfice économique.

Par sentiment de responsabilité, pour amour de la justice, par respect envers nos frères migrants, nous demandons à ceux qui en ont l'autorité, d'enlever immédiatement les grillages posés dans les vallées de Ceuta et Melilla, car ils violent les droits fondamentaux des personnes et ne favorisent en rien le développement moral, culturel et économique de la société espagnole et de l'Union Européenne.

Les barbelés causent uniquement douleur et mort"

En complément lire cette interview de Mgr Agrelo répondant à un journaliste surles expulsions de Chrétiens au Maroc et à l'absence de liberté religieuse officielle dans le royaume islamique.

Source et publication: http://www.islamisation.fr/archive/2013/12/13/l-archeveque-de-tanger-denonce-toutes-les-frontieres-europee-5246067.html

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:46

RAPPEL !


L'horloge de la cathédrale gênait la prière des islamistes

....Quelle lâcheté de la part des médias ! Qui nous débarrassera de
cette peste..? , et l'on ose dire que ce sont les français qui
sont xénophob
es !!!


HONTEUX ! Voilà les news les Amis !

Avant de faire suivre ce genre de message je vérifie sur
internet..c'est malheureusement tout à fait exact, même le motif et c'
est vrai que les médias sont plus que mu
ets.

Christianophobie : un iranien fracasse l'horloge du XIVe siècle de la
cathédrale Saint-Jean à Lyon

Muni dune barre de fer, un jeune iranien a fracassé l'horloge astronomique de la cathédrale Saint J
ean.


Raison de cet acte christianophobe ?


L'horloge « empêcherait les croyants musulmans de se concentrer sur
leur prière.
»


Samedi, vers 18 h 30, un iranien de 28 ans a, à l'aide dune barre de fer, a donné de violents coups dans l'horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean de Lyon (5e), brisant plusieurs parties de l'oeuvre.


Cette horloge, datant du XIVe siècle, ne fonctionne plus depuis
dimanch
e.


Le délinquant a été placé en garde à vue et remis en liberté.


Ben...voyons...
Imaginons la réaction des autorités politiques Françaises si un
chrétien avait commis un acte équivalent dans une Mosquée...
Qu'auraient dit le Barcelonais de l'intérieur,... la Marocaine
Belkacem,... l'Algerienne Benguigui,...l'italienne Filipetti,.... le
roumain Moscovici....la coréenne Pellerin,...la guyanaise
Taubira,...l'algerien Arif... etc...tous nos ministres quoi!

La France est le seul pays au monde à avoir autant de "nouveaux
citoyens" comme
ministres.


Cela explique peut être bien des choses. Ils nous haïssent!!!


TOUJOURS AUX ORDRES DU PS, LA PRESSE EST MUETTE

Vous pourrez vérif
ier


sur http://rhone-alpes.france3.fr/2013/03/25/lyon-l-horloge-de-la-cathedrale-saint-jean-degradee-222533.html

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:36

La révélation de Noël 2013

Il en fallait une, nous ne penserions pas que ce serait celle-là. Voilà des années que SOS Éducation cherche à le savoir.

Le chiffre vient de tomber au détour d’une étude très sérieuse sur la lecture au CP, réalisée par le laboratoire Printemps, laboratoire de recherche associé au CNRS.

4%, c’est le nombre de professeurs qui utilisent des méthodes syllabiques dans les quartiers “difficiles” pour apprendre à lire à leurs élèves.

Le rapport de recherche qui vient d’être publié, au mois de novembre, porte la lecture au CP. Réalisée sous la responsabilité scientifique de Jérôme Deauvieau, cette étude est une grande première en France.

C’est la première fois que nous avons des chiffres sur l’utilisation de la méthode syllabique par les enseignants.

En juin 2013, les chercheurs se sont adressés aux écoles du réseau « Eclair » (écoles situées en quartiers difficiles) de Paris et de la petite couronne. Les classes interrogées ont été identifiées grâce à une enquête préalable qui a eu lieu en mai.

Sur les quatre départements qui ont été retenus (75, 92, 93, 94), les chercheurs ont pu identifier les supports utilisés dans 215 classes du réseau Eclair : 29 à Paris, 135 en Seine-Saint-Denis, 21 dans le Val-de-Marne, 30 dans le Hauts-de-Seine.

Cinq cas de figure ont été distingués:

166 enseignants de ces classes, soit 77% ont adopté l’un des 23 manuels de la méthode mixte :

À l’École des albums ; Abracadalire ; Bulle ; Chut ! Je lis ; Fabulire ; Gafi ; Grand large ; Je lis avec Dagobert ; Je lis avec Mona ; Justine ; Lecture tout terrain ; Max, Jules et leurs copains ; Mika ; Mots d’école ; Pas à page ; Patati patata ; Pour réussir mon apprentissage de la lecture ; Que d’histoires ; Ratus ; Ribambelle ; Rue des contes ; Taoki ; Un monde à lire ;

31 enseignants (15 %) n’organisent pas l’apprentissage autour d’un manuel déterminé mais « bricolent » leurs propres supports (outils personnels, travail sur fiches et sur textes) ;

9 enseignants (4 % des cas) utilisent un manuel syllabique :

Léo et Léa ou Je lis, j’écris - Un apprentissage culturel et moderne de la lecture ;

6 enseignants (3 %) combinent un manuel syllabique (Borel Maisonny) et un manuel mixte (Abracadalire, Gafi, Justine, Ribambelle, Rue des contes , Taoki) ;

3 enseignants (1 %) combinent deux manuels mixtes (Abracadalire, Gafi, Ribambelle).

Cette étude réalisée dans les quartiers difficiles conclut que si l’on veut faire réussir ses élèves, ceux qui y arrivent le mieux sont les professeurs qui utilisent un manuel syllabique.

Pour arriver à cette conclusion les chercheurs ont fait passer des tests en juin à 23 classes de CP.

Cette étude est à lire de toute urgence pendant les fêtes et à passer à son voisin de table.

Mesdames, messieurs, enseignants au CP, si vous voulez que vos élèves réussissent tous : utilisez un manuel syllabique.

Ce n’est plus seulement SOS Éducation qui le dit ou la recherche internationale, cette fois-ci, c’est une étude conduite par des chercheurs français en France qui en arrive aux mêmes conclusions.

Alors n’attendez plus, changez de manuel si vous ne l’avez pas déjà fait.

Références

L’étude à lire absolument : Lecture au CP : effet-manuel considérable, novembre 2013, téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :

www.uvsq.fr/medias/fichier/rapport-enquete-lecture_1384503420148-pdf

Pour obtenir la liste de tous les manuels syllabiques, cliquez ici.

Olivia Millioz et Paola Carruolo

Source et publié le 12 décembre 2013 http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/121213/la-revelation-de-noel-2013.php?utm_source=mail_121213&utm_medium=lien_simple&utm_campaign=newsletter&IdTis=XTC-FZHX-FUBXR4-DD-AJ70O-HD9

La révélation de Noël 2013

Il en fallait une, nous ne penserions pas que ce serait celle-là. Voilà des années que SOS Éducation cherche à le savoir. Le chiffre vient de tomber au détour d’une étude très sérieuse sur la lecture au CP, réalisée par le laboratoire Printemps, laboratoire de recherche associé au CNRS. 4%, c’est le nombre de professeurs qui utilisent des méthodes syllabiques dans les quartiers “difficiles” pour apprendre à lire à leurs élèves.

Le rapport de recherche qui vient d’être publié, au mois de novembre, porte la lecture au CP. Réalisée sous la responsabilité scientifique de Jérôme Deauvieau, cette étude est une grande première en France.

C’est la première fois que nous avons des chiffres sur l’utilisation de la méthode syllabique par les enseignants.

En juin 2013, les chercheurs se sont adressés aux écoles du réseau « Eclair » (écoles situées en quartiers difficiles) de Paris et de la petite couronne. Les classes interrogées ont été identifiées grâce à une enquête préalable qui a eu lieu en mai.

Sur les quatre départements qui ont été retenus (75, 92, 93, 94), les chercheurs ont pu identifier les supports utilisés dans 215 classes du réseau Eclair : 29 à Paris, 135 en Seine-Saint-Denis, 21 dans le Val-de-Marne, 30 dans le Hauts-de-Seine.

Cinq cas de figure ont été distingués:

  • 166 enseignants de ces classes, soit 77% ont adopté l’un des 23 manuels de la méthode mixte :
    À l’École des albums ; Abracadalire ; Bulle ; Chut ! Je lis ; Fabulire ; Gafi ; Grand large ; Je lis avec Dagobert ; Je lis avec Mona ; Justine ; Lecture tout terrain ; Max, Jules et leurs copains ; Mika ; Mots d’école ; Pas à page ; Patati patata ; Pour réussir mon apprentissage de la lecture ; Que d’histoires ; Ratus ; Ribambelle ; Rue des contes ; Taoki ; Un monde à lire ;
  • 31 enseignants (15 %) n’organisent pas l’apprentissage autour d’un manuel déterminé mais « bricolent » leurs propres supports (outils personnels, travail sur fiches et sur textes) ;
  • 9 enseignants (4 % des cas) utilisent un manuel syllabique :
    Léo et Léa ou Je lis, j’écris - Un apprentissage culturel et moderne de la lecture ;
  • 6 enseignants (3 %) combinent un manuel syllabique (Borel Maisonny) et un manuel mixte (Abracadalire, Gafi, Justine, Ribambelle, Rue des contes , Taoki) ;
  • 3 enseignants (1 %) combinent deux manuels mixtes (Abracadalire, Gafi, Ribambelle).

Cette étude réalisée dans les quartiers difficiles conclut que si l’on veut faire réussir ses élèves, ceux qui y arrivent le mieux sont les professeurs qui utilisent un manuel syllabique.

Pour arriver à cette conclusion les chercheurs ont fait passer des tests en juin à 23 classes de CP.

Cette étude est à lire de toute urgence pendant les fêtes et à passer à son voisin de table.

Mesdames, messieurs, enseignants au CP, si vous voulez que vos élèves réussissent tous : utilisez un manuel syllabique. Ce n’est plus seulement SOS Éducation qui le dit ou la recherche internationale, cette fois-ci, c’est une étude conduite par des chercheurs français en France qui en arrive aux mêmes conclusions. Alors n’attendez plus, changez de manuel si vous ne l’avez pas déjà fait.

Références

L’étude à lire absolument : Lecture au CP : effet-manuel considérable, novembre 2013, téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :
www.uvsq.fr/medias/fichier/rapport-enquete-lecture_1384503420148-pdf

Pour obtenir la liste de tous les manuels syllabiques, cliquez ici.

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 12:38

vendredi, 13 décembre 2013

Défendre les fêtes et les traditions européennes...

Voici le discours prononcé par Hughes Bouchu, responsable de la Ligue Francilienne, à Paris le 8 décembre :

Chers Amis,

Nietzsche disait de la fête qu’elle était « Le paganisme par excellence ».

C’est dire si la préservation des fêtes traditionnelles de notre civilisation héléno-chrétienne est consubstantielle de notre identité.

Aujourd’hui, une religion ostentatoire, totalitaire et conquérante, entend étouffer nos valeurs sous les sables d’un désert prêt à nous submerger.

Mes chers Amis, soyez en sûr, le combat de demain, sera gagné au nom de nos valeurs, de notre héritage civilisationnel, « par des veilleurs, disait Dominique Venner, postés aux frontières du royaume et du temps » et je rajouterai, des veilleurs arc boutés au Parthénon et à Notre Dame de Paris !

Lorsqu’on s’attaque en vérité à nos fêtes, ce n’est pas parce qu’elles sont chrétiennes, mais parce qu’elles sont de notre terre Europe, parce qu’elles remontent à notre histoire la plus lointaine, parce qu’elles sont nées du génie et de la volonté de nos ancêtres.

A Lutèce, qui est devenue Paris, notre sol sacré est irrigué du sang de nos pères. Là, Camulogène, le chef gaulois, a résisté aux soldats de César.

Ici l’empereur fut applaudi par ses soldats et proclamé « impérator ». Les étudiants de toutes l’Europe médiévale venaient aux universités de Paris recevoir les enseignements des maîtres.

Ne nous y trompons pas. Lorsque certains réclament que nos fêtes soient mises sur le même plan que d’autres fêtes religieuses, ce n’est pas à une plus grande tolérance qu’on nous appelle, mais à renoncer à ce que nous sommes, à déshonorer notre patrie, à céder chez nous à la tyrannie de l’Autre, avec un grand A.

« Le triomphe des démagogues », disait Charles Péguy, « est passager, mais les ruines sont éternelles ». Alors qu’à Athènes, nous devrions construire une mosquée, à Istanbul on ne restitue pas Saint Sophie aux chrétiens.

La Turquie arrogante d’Erdogan veut nous imposer sa loi et nous devrions acclamer l’adhésion à l’Union Européenne de ce pays non-européen qui balance l’oeuvre de Kémal Atatürk aux orties, et qui prône un islamisme de Rabat à Ankara !

C’est aujourd’hui, une fois de plus, que nous devons montrer que nous ne renoncerons pas à ce que nous sommes.

Et si cela déplait, et bien tant mieux ! Nous n’exigeons pas des autres qu’ils se plient à notre culture et à nos traditions.

Ils ont le droit, tout comme nous, de défendre leurs coutumes, mais si l’Europe ne leur plait pas, telle qu’elle est, nous ne la changerons pas pour leurs faire une place qu’ils n’ambitionnent que par la trahison depuis plusieurs décennies de nos dirigeants corrompus.

Comme savait nous le dire Georges Bernanos : « les démocraties ne peuvent plus se passer d’être hypocrites ! »

Oui, ils ont le droit de défendre leurs valeurs, leur culture, leurs fêtes et leurs rites, comme nous en avons le droit, mais chez eux, sur la terre de leurs ancêtres.

C’est pourquoi, en manifestant en ce jour, nous signifions clairement à tous ceux qui veulent nous néantiser, notre liberté de nous opposer à ce que l’on veut injustement nous imposer.

Nous resterons maîtres chez nous, fidèles à la foi civilisationnelle de nos aïeux, respectueux du sens divin des fêtes et des rites, des sacrifices et des offrandes.

Car, avant d’être chrétien ou d’être agnostique, avant d’être nationaliste, patriote ou d’être européiste, ce qui compte c’est d’être français et européen, d’être gaulois et romain, d’être un homme ou d’être une femme.

C’est notre identité dans sa complexité qui nous réunit pour combattre ceux qui nous nient.

Il y a quelques jours, défilaient ceux qui, au nom d’un anti-racisme fantasmé, veulent nous interdire de dire ce que nous pensons d’une greffe de peuplement qu’on nous impose et que nous rejetons. Ils veulent nous interdire de dénoncer l’usurpation d’une religion étrangère sur notre sol, sous prétexte que « des gens » pourraient être heurtés par l’affirmation identitaire des natifs, des indigènes, sur leur propre terre.

Par contre, « eux » auraient le droit de s’affirmer en tant que tel ou que sais-je encore, mais pas nous.

Nous devrions payer le prix d’une substitution de population que nous n’avons pas souhaitée, d’un esclavage qui n’a enrichi qu’une extrême minorité de fumistes et de glandeurs, les mêmes qui s’enrichiront ensuite sur le dos des travailleurs français et européens dans les bureaux, dans les mines et dans les usines.

Eh bien, non ! Nous refuserons toute capitulation qui ne serait qu’une attitude par laquelle on se met à expliquer au lieu d’agir.

Chers camarades, en cette période d’avant Noël qui est la fête la plus enracinée de notre civilisation, je vous en conjure : défendons bec et ongles nos traditions, toutes nos traditions… Traditions gauloises, traditions celtiques, traditions médiévales, traditions antiques et traditions chrétiennes…

Et pour paraphraser Péguy, je dirais : « Notre droit ne fait pas la paix, il fait la guerre ! »

10:20 Publié dans Combat nationaliste et identitaire

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2013/12/13/temp-eb137b532eae5665fc4bded5193efb62-5245699.html

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:31

Le culte des heros, plutôt que celui des martyrs

«Notre religion se veut d’abord culte des héros, des guerriers et des athlètes.

Nous célébrons, depuis les Grecs, les hommes différents et inégaux.

Notre monde est celui du combat et du choix, non celui de l’égalité.

L’univers n’est pas une fin, mais un ordre.

La nature diversifie, sépare, hiérarchise.

L’individu, libre et volontaire, devient le centre du monde.

Sa plus grande vertu reste l’orgueil – péché suprême pour la religion étrangère.

Dans notre conception tragique de la vie, la lutte devient la loi suprême.

Est un homme véritable, celui qui s’attaque à des entreprises démesurées.»

Jean Mabire

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 10:55

Ecrit le 13 déc 2013 à 9:43 par Eric Martin dans Nos brèves

La substitution de population, c’est maintenant !

Sur son blog, le très talentueux dessinateur Konk rappelle qu’ « entre 1807 et 1918″, la France a procédé à un total de 265 000 naturalisations, « soit environ 2500 par an ».

« Pour être naturalisé il fallait au moins 10 ans de résidence non interrompue en France, un casier judiciaire vierge, l’avis du maire, du préfet, etc », rappelle-t-il.

Et « bien sûr, la plupart de ces étrangers étaient probablement d’origine européenne et de religion chrétienne ».

L’objectif de Manuel Valls est d’atteindre 100 000 naturalisations par voie réglementaire chaque année, sans compter les 20 000 naturalisations annuelles de marié(e)s à un(e) Français(e).

On sait que l’immense majorité de ces personnes n’est ni d’origine européenne ni de religion chrétienne.

Si ce n’est pas un projet de substitution de population, on se demande bien ce que c’est…

source : http://www.ndf.fr/nos-breves/13-12-2013/substitution-population-cest-maintenant

Repost 0