Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 15:08
-REVUE DE PRESSE
Publié le 23/04/2014 à 11:28 - Modifié le 23/04/2014 à 12:21

L'opposante catholique intégriste au mariage homosexuel considère que le parti d'extrême droite a renoncé à ses valeurs et se laïcise.

Christine Boutin, tête de liste de Force Vie en Ile-de-France pour les européennes, s'en prend au FN, accusé de renoncer à ses valeurs, dans une interview à paraître dans Le Figaro de ce mercredi.

"LePS et l'UMP sont tous deux la manifestation d'un apogée du tout-libéral et libertaire.

Le FN est en fait dans le système.

Il essaie d'exister en renonçant aux valeurs de la personne et de la famille qui ont fait notre pays.

Il devient laïciste et relativiste avec démagogie", accuse Mme Boutin.

L'ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate détaille aussi les idées que défendent ses listes aux élections européennes du 25 mai. "Nous ne sommes pas un parti politique, nous ne voulons le soutien d'aucun parti.

Nous croyons à la vie, de la conception à la mort naturelle, à la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme, au droit des parents à éduquer leurs enfants", explique-t-elle.

La défense des valeurs chrétiennes fait également partie des principales préoccupations de Force Vie, qui veut "faire en sorte que les valeurs judéo-chrétiennes de l'Europe soient inscrites dans les textes fondamentaux de l'Union" européenne.

Sur le plan économique, Christine Boutin, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, opte pour une réforme complète du mode de fonctionnement de l'Union.

"Nous souhaitons la remise en cause de l'indépendance de la BCE. Nous proposons d'affirmer l'identité de la France par la création d'une monnaie pour les échanges nationaux : l'euro-franc.

L'euro sera réservé aux échanges internationaux", ajoute Mme Boutin.

La tête de liste a déjà contacté de futurs élus européens qui partagent les opinions de Force Vie, et espère constituer un groupe parlementaire.

Source et publication : http://www.lepoint.fr/europeennes-2014/europeennes-christine-boutin-le-fn-est-dans-le-systeme-23-04-2014-1815414_2095.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20140423

Sur le même sujet

Christine Boutin, tête de liste de Force Vie en Ile-de-France pour les européennes, s'en prend au FN, accusé de renoncer à ses valeurs, dans une interview à paraître dans Le Figaro de ce mercredi. "LePS et l'UMP sont tous deux la manifestation d'un apogée du tout-libéral et libertaire. Le FN est en fait dans le système. Il essaie d'exister en renonçant aux valeurs de la personne et de la famille qui ont fait notre pays. Il devient laïciste et relativiste avec démagogie", accuse Mme Boutin.

L'ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate détaille aussi les idées que défendent ses listes aux élections européennes du 25 mai. "Nous ne sommes pas un parti politique, nous ne voulons le soutien d'aucun parti. Nous croyons à la vie, de la conception à la mort naturelle, à la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme, au droit des parents à éduquer leurs enfants", explique-t-elle. La défense des valeurs chrétiennes fait également partie des principales préoccupations de Force Vie, qui veut "faire en sorte que les valeurs judéo-chrétiennes de l'Europe soient inscrites dans les textes fondamentaux de l'Union" européenne.

Sur le plan économique, Christine Boutin, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, opte pour une réforme complète du mode de fonctionnement de l'Union. "Nous souhaitons la remise en cause de l'indépendance de la BCE. Nous proposons d'affirmer l'identité de la France par la création d'une monnaie pour les échanges nationaux : l'euro-franc. L'euro sera réservé aux échanges internationaux", ajoute Mme Boutin. La tête de liste a déjà contacté de futurs élus européens qui partagent les opinions de Force Vie, et espère constituer un groupe parlementaire.

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:35

mercredi, 23 avril 2014

Ukraine-Russie, ce conflit nous concerne-t-il ?

Texte de la Tribune libre de Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale, publiée dans le quotidien Présent cliquez ici du mercredi 16 avril dernier.

Les événements qui se déroulent depuis quelques mois en Ukraine ont entrainé, surtout sur les réseaux sociaux, un débat animé au sein de notre famille d’idées. Cela est bien naturel et à le mérite de prouver, à ceux qui en doutaient, que les nationalistes français sont attentifs à ce qui se passe dans le reste de l’Europe.

Les uns, au nom d’une vision romantique des choses soutiennent l’insurrection ukrainienne, tandis que les autres, par réalisme géopolitique et sans doute par admiration pour le style « direct » du Président Poutine, épousent la cause de la Russie.

Tout cela nous amène à quelques observations.

D’abord, force est d’admettre que les deux points de vue sont compréhensibles et il est dommage que certains en arrivent à s’insulter pour défendre celui qu’ils ont choisi.

Les nationalistes ukrainiens, et le peuple ukrainien dans son ensemble, ont souffert, c’est indéniable, du joug soviétique pendant plus de 70 ans. Cela à tel point qu’une partie n’a pas hésité dans un premier temps à se ranger aux côtés des forces de l’Axe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mais, au début, les raisons du soulèvement de l’hiver dernier étaient certainement plus à mettre sur le compte d’un refus des pouvoirs ukrainiens corrompus et incapables qui se sont succédés depuis l’indépendance, et sur celui de la misère sociale qui gangrène ce pays, que sur celui de la rancune envers les Russes. Même si celle-ci demeure vivace.

En tant que Français attachés à notre pays et en tant qu’Européens fiers de notre civilisation, nous pouvons comprendre les motivations des insurgés du Maïdan. Le problème c’est que ces motivations ne sont pas forcément les mêmes que celles de ceux qui ont tout intérêt à ce que l’Ukraine se détache de l’influence russe et qui œuvrent en sourdine depuis longtemps dans ce sens.

La sincérité ne doit pas engendrer la naïveté

J’ai pu le constater par moi-même, les nationalistes ukrainiens font parfois preuve d’une certaine candeur.

J’ai eu l’occasion il y a un an, à Paris, de rencontrer des responsables de Svoboda, le principal parti nationaliste ukrainien.

Sans douter un instant de la sincérité de ces gens, j’ai été frappé par leur fascination, frisant la naïveté, pour l’Union européenne.

Leur vision du monstre bruxellois était totalement tronquée. Ils plaçaient toutes leurs espérances dans la reconnaissance par Bruxelles de leur action. Je suis resté sceptique suite à cette rencontre.

Néanmoins, comme quoi en politique il ne faut jamais écarter « l’imprévu », quelle ne fut pas ma surprise de voir que, suite à la révolution, deux de mes interlocuteurs d’alors font désormais parti du nouveau gouvernement. Cela dit, il ne faut pas se leurrer.

L’Europe, une fois qu’elle se sera bien servie des patriotes ukrainiens contre la Russie, se débarrassera d’eux vite fait car leur idéologie est malgré tout diamétralement opposée à ses projets mondialistes

Parlons maintenant de la position de la Russie de Vladimir Poutine.

Celle-ci estime, à juste titre, que l’Ukraine est « son berceau ». Elle ne peut en aucun cas laisser se développer, à ses frontières, des Etats qui lui seraient foncièrement hostiles. Ce d’autant plus que cela risquerait de faire « tache d’huile ».

La Russie est actuellement, malgré tous ses défauts, l’un des meilleurs remparts face aux intentions belliqueuses et aux menées hégémoniques de l’Empire de la Haute finance apatride.

Qu’on le veuille ou non, la Russie d’aujourd’hui n’est pas l’URSS d’hier. Nous ne tomberons donc pas, bien évidemment, dans le piège tendu par les lobbys droits-de-l’hommistes stipendiés par les Fondations mondialistes qui voudraient faire passer Poutine pour un nouveau Staline.

Les maîtres du Nouvel Ordre mondial croyaient en avoir fini, au lendemain de la chute du Mur de Berlin, avec l’Union soviétique. Ils pensaient que la Russie allait devenir une puissance déliquescente dirigée par des mafieux ou des ivrognes type Boris Eltsine. Ils se sont lourdement trompés car ils n’avaient pas imaginés l’émergence d’un Poutine capable, en quinze ans, de redonner à son pays sa fierté, comme on a pu le constater à l’occasion des magnifiques Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, et de lui offrir à nouveau une place essentielle dans le monde.

Ce renouveau de la Russie peut, légitimement, susciter une grande sympathie auprès des patriotes français écœurés de voir leur pays « dirigé » par une bande de baudruches incapables.

Ne pas se tromper de combat

Nous le voyons, chacun peut trouver de nombreuses bonnes raisons de soutenir un camp ou un autre.

Mais, est-ce bien à nous, nationalistes français et identitaires européens, de nous immiscer dans ce conflit qui, quoiqu’en disent tous les va-t’en-guerre de la terre style BHL, ne nous concerne pas vraiment ?

Notre rôle ne serait-il pas, plutôt, de chercher à apaiser ces antagonismes qui ne peuvent que servir les projets fumeux de ceux qui veulent justement anéantir les nations ?

Louis XIV, pour expliquer sa politique étrangère, disait que « la France n’a pas d’amis ni d’ennemis, elle n’a que des intérêts ».

C’est ainsi que les nationalistes français, qui sont sensés mettre l’intérêt national au-dessus de tout, devraient voir les choses aujourd’hui. Plutôt que s’entredéchirer à propos de ce conflit qui, finalement, concerne avant tout les Ukrainiens et les Russes, ne serait-il pas plus judicieux de s’interroger sur ce qui sert le plus notre pays ?

La réalité, en France comme dans la plupart des pays, c’est que ce sont justement des gouvernements inféodés à la politique mondialiste qui sont aux affaires.

Alors, ne nous trompons pas de combat.

Au lieu de s’entredéchirer sur la question ukrainienne, les nationalistes français doivent se mobiliser totalement contre le Système qui, ici comme ailleurs, veut détruire notre nation et notre civilisation.

Or, face à ce Système, force est de reconnaître que la Russie, dans l’état actuel des choses, est un allié nécessaire.

09:37 Publié dans Tribunes libres | http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/04/23/ukraine-r-5353425.html

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:29

Qui dit mieux?

Ils ont passé quatre ans en prison.

Notre ministre de la ''JUSTICE'' Madame Taubira vient de sauver 3 pirates somaliens ...

Vous souvenez vous du bateau de croisière français « le Ponant » détourné par des pirates somaliens ?

Plusieurs pirates avaient pu être interpelés en mer, par les commandos de la Marine française, alors qu'ils étaient encore en possession d'une partie de la rançon qui avait été versée ?

Saviez-vous que ces pirates ont comparu en juin dernier devant une Cour d'Assises française ?

Saviez-vous que leurs merveilleux avocats commis d'office (donc payés par nos impôts ) sont parvenus, grâce à Madame Taubira, à les faire passer pour des victimes En effet ces pauvres pêcheurs de langoustes somaliens ont été interpelés par des autorités françaises n'ayant aucun pouvoir légal dans les eaux territoriales d'un pays souverain (la Somalie), puis ont été déportés de force (donc toujours illégalement) en France !

Verdict : Libération immédiate des pirates et versement d'une indemnité de 90.000 euros à chacun, pour préjudice moral.

Mais leurs avocats ont déjà annoncé qu'ils faisaient appel car ils exigeaient 455.000 euros chacun !

Ils vont également exiger que leur soit restituée la partie de la rançon qui a été récupérée !

A "titre de réparation", leurs avocats vont également demander une autorisation spéciale de nationalité française et Madame Taubira est d'accord...

Abdhulkader, Abdurahman et Abdullahi, trois bons partis pour des jeunes filles françaises ! Ecœurant, et une fois de plus, lamentable !

Espérons que les valeureux commandos de Marine qui ont pourchassé ces dangereux criminels ne seront pas poursuivis à leur tour pour arrestation illégale et détention arbitraire ?

Pour être naturalisé ? Arraisonner un voilier français et demander une rançon pour les passagers !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci Chantal F.

Qui dit mieux?

> >

> >

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:23

Objet : Prix de l' humour politique....

Il y en a pour tout le monde !

Prix de l' humour politique 2013.

Qui a succédé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite :
> > " être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".

> > Cette année, 16 phrases étaient en compétition.

Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie :
> > ‘’Hollande est pour le mariage pour tous.. Sauf pour lui ! ‘’

> > Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour :
> > " A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau".

> > Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero,conseiller régional PS d'Ile-de-France pour :
" Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".

> > Deux prix de l’encouragement ont par ailleurs été créés, et décernés à deux socialistes.

Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé : "Il y a quand même des médicaments qui soignent !"
et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale : " J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".

> > Le jury, précise le communiqué officiel, a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"

> > Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : " Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" ..

> > - Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L'AN II, c'est l'an pire".

> > - Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l'activité de Michèle Alliot-Marie : " Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".

> > - Jean-Pierre Raffarin, lors de ses voeux : “Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".

> > - Bernadette Chirac : " Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".

> > - Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu'elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J'ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".

-Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".

> > - Marisol Touraine, toujours, interrogée sur le manque d'intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : " Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".

> > - Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l'avenir ici, c'est le tapis de prière"

>

Objet : Prix de l' humour politique....
> >
> > Il y en a pour tout le monde !
> >
> > Prix de l' humour politique 2013.
>
>
> > Qui a succédé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite :
> > " être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".
> >
> > Cette année, 16 phrases étaient en compétition.
> >

Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie :
> > ‘’Hollande est pour le mariage pour tous.. Sauf pour lui ! ‘’
> >
> > Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour :
> > " A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau".
> >
> > Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero,conseiller régional PS d'Ile-de-France pour :
> > " Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".
> >
> > Deux prix de l’encouragement ont par ailleurs été créés, et décernés à deux socialistes.

Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé : "Il y a quand même des médicaments qui soignent !"
> > > et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale : " J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".
> >
> > Le jury, précise le communiqué officiel, a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"
> >

> > Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : " Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" ..
> >
> > - Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L'AN II, c'est l'an pire".
> >
> > - Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l'activité de Michèle Alliot-Marie : " Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".
> >
> > - Jean-Pierre Raffarin, lors de ses voeux : “Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".
> >
> > - Bernadette Chirac : " Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".
> >
> > - Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu'elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J'ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".
> >

-Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".
> >

> > - Marisol Touraine, toujours, interrogée sur le manque d'intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : " Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".
> >
> > - Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l'avenir ici, c'est le tapis de prière"

>

Objet : Prix de l' humour politique....
> >
> > Il y en a pour tout le monde !
> >
> > Prix de l' humour politique 2013.
>
>
> > Qui a succédé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite :
> > " être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".
> >
> > Cette année, 16 phrases étaient en compétition.
> >

Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie :
> > ‘’Hollande est pour le mariage pour tous.. Sauf pour lui ! ‘’
> >
> > Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour :
> > " A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau".
> >
> > Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero,conseiller régional PS d'Ile-de-France pour :
> > " Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".
> >
> > Deux prix de l’encouragement ont par ailleurs été créés, et décernés à deux socialistes.

Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé : "Il y a quand même des médicaments qui soignent !"
> > > et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale : " J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".
> >
> > Le jury, précise le communiqué officiel, a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"
> >

> > Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : " Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" ..
> >
> > - Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L'AN II, c'est l'an pire".
> >
> > - Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l'activité de Michèle Alliot-Marie : " Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".
> >
> > - Jean-Pierre Raffarin, lors de ses voeux : “Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".
> >
> > - Bernadette Chirac : " Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".
> >
> > - Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu'elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J'ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".
> >

-Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".
> >

> > - Marisol Touraine, toujours, interrogée sur le manque d'intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : " Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".
> >
> > - Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l'avenir ici, c'est le tapis de prière"

>

Objet : Prix de l' humour politique....

> >

> > Il y en a pour tout le monde !

> >

> > Prix de l' humour politique 2013.

> >

> > Qui a succédé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite :

> > " être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".

> >

> > Cette année, 16 phrases étaient en compétition.

> >

Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie :

> > ‘’Hollande est pour le mariage pour tous.. Sauf pour lui ! ‘’

> >

> > Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour :

> > " A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau".

> >

> > Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero, conseiller régional PS d'Ile-de-France pour :

> > " Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".

> >

> > Deux prix de l’encouragement ont par ailleurs été créés, et décernés à deux socialistes.

Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé : "Il y a quand même des médicaments qui soignent !"

> > > et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale : " J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".

> >

> > Le jury, précise le communiqué officiel, a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"

> >

> > Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : " Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" ..

> >

> > - Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L'AN II, c'est l'an pire".

> >

> > - Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l'activité de Michèle Alliot-Marie : " Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".

> >

> > - Jean-Pierre Raffarin, lors de ses voeux : “Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".

> >

> > - Bernadette Chirac : " Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".

> >

> > - Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu'elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J'ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".

> >

-Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".

> >

> > - Marisol Touraine, toujours, interrogée sur le manque d'intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : " Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".

> >

> > - Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l'avenir ici, c'est le tapis de prière"

>

Objet : Prix de l' humour politique....
> >
> > Il y en a pour tout le monde !
> >
> > Prix de l' humour politique 2013.
>
>
> > Qui a succédé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite :
> > " être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas".
> >
> > Cette année, 16 phrases étaient en compétition.
> >

Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie :
> > ‘’Hollande est pour le mariage pour tous.. Sauf pour lui ! ‘’
> >
> > Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour :
> > " A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau".
> >
> > Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero,conseiller régional PS d'Ile-de-France pour :
> > " Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".
> >
> > Deux prix de l’encouragement ont par ailleurs été créés, et décernés à deux socialistes.

Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé : "Il y a quand même des médicaments qui soignent !"
> > > et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale : " J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".
> >
> > Le jury, précise le communiqué officiel, a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"
> >

> > Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : " Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen" ..
> >
> > - Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L'AN II, c'est l'an pire".
> >
> > - Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l'activité de Michèle Alliot-Marie : " Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".
> >
> > - Jean-Pierre Raffarin, lors de ses voeux : “Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".
> >
> > - Bernadette Chirac : " Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".
> >
> > - Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu'elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J'ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".
> >

-Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".
> >

> > - Marisol Touraine, toujours, interrogée sur le manque d'intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : " Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".
> >
> > - Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l'avenir ici, c'est le tapis de prière"

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 10:12

Communiqué de Christophe DEVILLERS

Posted on 22 avril 2014 par Christophe DEVILLERS

Parmi les différentes et multiples provocations survenues à l’initiative d’un certain nombre d’adeptes de l’islam sur l’ensemble du territoire national lors des célébrations de Pâques, la Franche-Comté n’a naturellement pas été épargnée.

Ainsi, l’agression à caractère religieux perpétrée ce dimanche par un islamiste (djihâdiste ?) qui est venu dérouler son tapis de prière en pleine messe Pascale à Dôle n’est en rien l’acte d’un individu « perturbé » puisqu’il a été ensuite parfaitement capable d’écrire soigneusement un extrait de la sourate 112 du Coran mettant en garde contre la prétention du Christ d’avoir Dieu pour père sur le registre paroissial.

Que Monsieur le Sous-préfet nous explique – sans rire – où se situe donc la démence dans un pareil cas et pour quelle(s) raison(s) l’individu n’a semble-t-il pas fait l’objet d’une mesure d’internement ?


Qu’il nous rassure encore sur le fait que dans l’hypothèse où un tel acte avait été commis par un catholique au sein d’une mosquée, une même clémence aurait été accordée !

Enfin, en réponse à l’affront de cet adepte de la « religion d’amour, de paix et de tolérance » (sic) qui n’en est pourtant pas à son premier méfait, les autorités pousseront-elles la plaisanterie en jugeant nécessaire de faire édifier rapidement une nouvelle mosquée sur les terres Comtoises ?

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 09:35

[Lu sur Internet]

“Sabordage – Comment la France détruit sa puissance” de Christian Harbulot

21/04/2014 – Paris (via Métapo Infos)
Les éditions François Bourin viennent de publier “Sabordage – Comment la France détruit sa puissance”, un essai de Christian Harbulot
.

Tenant du patriotisme économique, éventuellement à l’échelle européenne, et fondateur de l’Ecole de guerre économique, Christian Harbulot est notamment l’auteur de “La France doit dire non” (Plon, 1999) et de “La main invisible des puissances” (Ellipses, 2007) et le coordonnateur de l’ouvrage collectif “Les chemins de la puissance” (Tatamis, 2007).

Dans un style vigoureux et d’une grande clarté, Christian Harbulot documente sur ce qui ronge peu à peu la position économique et politique de la France.

Il raconte les coulisses et les logiques des nations qui n’ont rien à voir avec une assemblée de bisounours.

Il dénonce l’ambiguïté historique des élites françaises par rapport aux États-Unis.

Il faut une posture de combat pour faire face aux effets des coups de billards à trois bandes des « amis » américains et allemands, de la longue marche chinoise et de la paralysie européenne, tout un théâtre d’ombres insoupçonné.

Source : http://fr.novopress.info/163849/lu-internet-sabordage-comment-france-detruit-puissance-christian-harbulot/

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 08:58

LITTÉRATURE / MAURICE DANTEC / » JE SUIS PARTI DE FRANCE, PRESSENTANT LA COURSE ULTRA-VIOLENTE QU’ALLAIENT PRENDRE LES RELATIONS « INTERETHNIQUES » …

Par Alexandre Latsa

Maurice Dantec est bien connu des fans de polars ou de Science-fiction. Exilé en Amérique du nord, celui-ci a récemment publié sur le site Transfixions un texte au sujet de la Russie intitulé : « La dernière puissance mondiale ».

Il a accepté de répondre aux questions deLa Voix de la Russie.

La Voix de la Russie : Maurice Georges Dantec bonjour, et merci de bien vouloir accorder une interview à Rossiya Segodnya, qui est la fusion des agences RIA Novosti et La Voix de la Russie. Pourriez-vous vous présenter pour les lecteurs qui ne vous connaîtraient pas ?

Maurice Dantec : C’est très certainement la chose la plus difficile. Se présenter. En tant qu’écrivain, surtout ! Je vais tenter ici une très brève autobiographie d’auteur :

- Mon premier roman, La Sirène Rouge, fut publié par la Série Noire, aux Éditions Gallimard, sous la direction de Patrick Raynal. Le roman fait se télescoper la guerre alors en cours dans l’ex-Yougoslavie et une course poursuite trans-européenne, entre une mère tueuse en série et sa fille. Apparition première du « soldat de fortune » Hugo Cornélius Toorop.

- Je suis parti de France pour le Canada en 1998, pressentant la course ultra-violente qu’allaient prendre les relations « interethniques » dans les grandes conurbations – comme la couronne de la banlieue parisienne – banlieue où je vivais depuis 1970.

- Je l’ai souvent dit : je me considère désormais – ayant également la nationalité canadienne – comme un écrivain nord-américain de langue française. Aujourd’hui je spécifierais sans doute : de langue française et anglaise.

- Je réapprends le russe, très mal enseigné en tant que 1ère langue étrangère lors de ma scolarité.

LVDLR : Vous avez récemment écrit et publié sur le site Transfixion un texte intitulé : « La dernière puissance mondiale » dans lequel vous dites (je vous cite) que « Vladimir Poutine vient de renverser le cours de l’Histoire ». Pourriez-vous expliquer ce que vous voulez dire ?

Maurice Dantec : Oh… J’ai tellement écrit à propos du futur russe ! J’ai souvent dit et répété que les « nations » de l’OTAN, et tout particulièrement les USA, avaient raté la chance historique, peu de temps après le 11 septembre, de changer radicalement la donne en refondant l’Organisation Atlantique pour en faire une Alliance transocéanique intégrant la Russie !

Poutine se dresse contre toutes les « micro-nations » d’inspiration « jacobine », qu’elles soient sous les ordres directs de l’ONU et/ou de la Commission de Bruxelles depuis des décennies, ou qu’elles fassent partie de ces néo-territoires « ethniquement déterminés » – comme le Kosovo par exemple.

Il ne faut jamais oublier que l’ONU fut dirigé pendant une douzaine d’années, entre les années 70 et 80, par un ancien officier SS, nommé Kurt Waldheim, responsable de la déportation de centaines de milliers de Juifs de Salonique, et qui parvint à faire condamner Israël par l’UNESCO comme « État raciste » !

Vladimir Poutine s’est dressé contre un « Monde » qui doit ses « droits et libertés » à un peuple ayant sacrifié la moitié des morts de la Seconde Guerre Mondiale, et qui passe son temps à lui donner des « leçons de démocratie ». C’est ce que je dis clairement dans ce texte.

LVDLR : Vous pointez du doigt dans votre texte simultanément « le monde Transhumaniste/Écolo/Socialo/Néo-nazi » (…) L’Agence locale du Grand Immeuble de Niou-Yaurque, et sise dans cette sinistre ville de Bruxelles, et (…) l’Axis Mundi planifié par les bureaucrates onuzis et leurs myriades de complices ». Qu’entendez-vous exactement par là ?

Maurice Dantec : La version ONU 2.0 en train de se mettre en place comme « monde de substitution ». Un simulacre planétaire. Un « Reichstag des (micro)nations », dirigé par une bureaucratie supranationale qui désire un Monde Sans Dieu, mais où l’« Homme » parviendrait à la « perfection » grâce à un « néo-gnosticisme » technologique (!) et fourmillant de « divinités » en kit, parfaitement écolo-géré, c’est à dire : DÉCROISSANCE/DÉSINDUSTRLISATION, sujet de mes romans d’anticipation Cosmos Incorporated et Grande Jonction, aux éditions Albin Michel, et sujet de Satellite Sisters.

LVDLR : Dans votre texte vous mentionnez également la « Sainte Russie ». Depuis l’an 2000, c’est un fait que l’église orthodoxe reprend toute son importance en Russie, que ce soit au sein de son peuple comme ses élites. Ce retour du religieux et du sacré est en totale contradiction avec la direction prise par la majorité des nations européennes de l’Ouest qui sombrent dans un athéisme quasi-totalitaire. Comment l’expliquez-vous ?

Maurice Dantec : Le Jacobinisme. L’esprit des « Lumières », fondamentalement antichrétiennes, bourgeoises, qui ont fini par engendrer l’ONU et désormais son « update » dont je parlais plus haut. En fait, je le dis dans un livre peut-être à paraître , mais Hitler et Lénine ne furent, au bout du compte, que des « Ultrajacobins » allemand et russe.

LVDLR : En 1998, alors que vous quittiez une Europe que vous jugiez sans avenir, la Russie connaissait une terrible crise économique qui faisait suite à sept ans de crise qui ont mis en danger son unité territoriale en tant que pays. Pourtant, l’arrivée de Vladimir Poutine a complètement retourné le sens de l’histoire russe. Quel regard portez-vous sur cet évènement ?

Maurice Dantec : Comme je le dis dans un des « Théâtre des Opérations » : sans le communisme, les Russes auraient réussi leur conquête lunaire AVANT les Américains, et ils seraient sur Mars.

Les pauvres idiots d’économistes ou de « stratèges » politiques occidentaux ne lisent pas de livres de science-fiction. Les Généraux du Pentagone, si. Ils ont même un « quota » à respecter.

LVDLR : Après 15 ans dans l’hémisphère nord-américain, quel regard portez-vous sur cette partie du monde ?

Maurice Dantec : C’est là où ça se passe, où ça va se passer, de toute façon – « as usual ».

Mais dans la nouvelle configuration apportée justement par la Nouvelle Russie, ses ressources incroyables, humaines, matérielles, géographiques, historiques.

LVDLR : Votre regard sur l’Europe a-t-il changé ? Que pensez-vous qu’il devrait se passer au cœur du continent dans les prochaines années ?

Maurice Dantec : Il n’y a pas d’ « Europe », sinon un « machin » – comme aurait dit de Gaulle – composé de fonctionnaires cooptés, non élus, non mandatés, mais dont les « directives » écolo-socialistes font de force de loi dans tous les parlements de l’UE.

Cette « Europe » onuzie est condamnée à pourrir lentement ou alors à disparaître très vite, à la vitesse d’un avion à réaction, si vous saisissez mon allusion.

LVDLR : L’Amérique est souvent montrée du doigt, à juste raison du reste, pour son immixtion dans les affaires européennes. L’extension de l’Otan à l’Est est vécue par les Russes comme une menace significative. Quelle est votre opinion à ce sujet, vous qui êtes un fervent défenseur de l’OTAN ? Comment imaginez-vous les relations russo-américaines à l’avenir ?

Maurice Dantec : Je pense avoir répondu à cette question plus haut. Il faut une Confédération des Nations Libres pour contrer l’ONU et ses alliés, où qu’ils se trouvent, y compris et surtout à Washington. Mais il existe une TRÈS FORTE RÉSISTANCE interne – typiquement « américaine » – à cette direction, prise par OBAMA très clairement. Suivez des yeux les États de l’Ouest et du Sud. Suivez ce qui se passe au Colorado.

LVDLR : La Croatie vient d’intégrer l’UE pendant que la Serbie quant à elle résiste en tentant de préserver un droit de regard sur la destinée du Kosovo. Quel regard portez-vous sur l’évolution de ces deux pays qui ont tant compté pour vous, des années 90 à 2014 ?

Maurice Dantec : Très sincèrement, il me faudrait des pages entières, déjà écrites par ailleurs dans le dernier « Théâtre des Opérations (American Black Box).

LVDLR : Vladimir Poutine est haï par le Mainstream médiatique hexagonal. Nos journalistes dans leur très grande majorité lui reprochent tant son franc-parler, son patriotisme, que ses lois contre la propagande homosexuelle aux mineurs ou sa volonté de refaire de la Russie une grande puissance. Ils ne lui pardonnent pas de ne pas vouloir faire de la Russie un pays membre de l’UE. Vous qui avez eu à faire (cf. votre passage chez Ardisson) à ce « Mainstream autoritaire», comment expliquez-vous cette haine insensée des journalistes contre la Russie de Poutine ?

Maurice Dantec : Tout ce que je viens de vous dire est à la base de cette « haine » des petits roitelets français mais plus généralement des bouffons occidentaux, arabo-musulmans, écolo-transhumanistes, supranationalistes, ou pire encore : néonazis/néotrotskistes comme on le voit dans la « crise » de Crimée, qui a CALMÉ TOUT LE MONDE.

LVDLR : Envisagez-vous d’écrire un nouveau livre ? Vos lecteurs ont-il une chance d’espérer un retour de Toorop ?

Maurice Dantec : UN nouveau livre ? J’ai peur d’avoir un « programme » qui risque de me conduire un peu plus loin, je le crains, surtout pour certains « critiques » du fameux « Hexagone ».

Je laisse aux lecteurs de mes prochains romans le soin de découvrir ce que va devenir ce personnage.

Comme disait Nietzsche : Il va devenir ce qu’il est.

LVDLR : Souhaiteriez-vous rajouter quelque chose à l’attention des lecteurs de Russie Aujourd’hui ?

Maurice Dantec : La Vérité les rendra libres. – Ancien Testament –

Lu sur La voix de la Russie

Source: http://www.delitdimages.org/maurice-dantec/

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 08:32

Mardi 22 avril 2014

Impôts, Etat, réformes, internet : 1789, c’est maintenant ?

Pour Eric Verhaeghe, président de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres), les points communs ne manquent pas entre la situation actuelle et la période qui a précédé la Révolution française.

Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages «Jusqu’ici tout va bien», «Au coeur du MEDEF: Chronique d’une fin annoncée», et «Faut-il quitter la France ?».

Premier trait commun : Comme en 1789, la France connaît une profonde transformation des modes de communication. Aujourd’hui, c’est Internet qui met n’importe quel Français en contact immédiat avec n’importe qui d’autre dans le monde.

Cette formidable immédiateté dans la transmission de la pensée et des idées bouleverse l’ordre social traditionnel.

Comme dans toutes les époques qui semblent indécodables, où l’on sent bien que quelque chose va se passer mais on ne sait pas encore quoi, le réflexe premier est celui de l’analogie : quelle période, dans notre passé, constitue le meilleur paradigme pour comprendre le chemin que nous empruntons à tâtons aujourd’hui ?

En 1788, Louis XVI se montre incapable de vaincre les résistances internes qui bloquent les indispensables réformes.

Au centre de celles-ci, la réforme fiscale occupe la même importance qu’aujourd’hui …

>> Il y a d’abord cette immense crise des finances publiques que l’Etat ne parvient pas à résoudre. On ne dira d’ailleurs jamais assez que le crise des années 2010 est bien plus grave que la crise des années 1780.

L’Etat de Louis XVI dépensait en moyenne 25% de plus que son budget annuel.

Cette proportion s’élève aujourd’hui à plus de 30%, avec près de 90 milliards de déficit sur des recettes de 300 milliards.

>> Il y a aussi cette déliquescence du pouvoir central, qui semble impuissant à reprendre la main sur le désordre ambiant.

En 1788, Louis XVI se montre incapable de vaincre les résistances internes qui bloquent les indispensables réformes.

Au centre de celles-ci, la réforme fiscale occupe la même importance qu’aujourd’hui: l’impôt de l’Ancien Régime ne mobilise pas les vraies ressources du pays et est vécu, comme injuste et inefficace.

>> Il y a ce mille-feuilles territorial qui morcelle l’Ancien Régime et rend le pays ingouvernable, comme dans la France d’aujourd’hui.

Dans leur grande sagesse, au fond, les Jacobins avaient compris que la géographie administrative française n’était viable que dans un Etat très centralisé.

C’est la décentralisation voulue par la gauche en 1981 qui a fait le lit de la décision publique. […]

>> Second trait, souligné par Tocqueville dans l’Ancien Régime et la Révolution: les révolutions naissent de l’improvisation, et non d’un acte conscient et concerté.

C’est la force des choses qui entraînent un peuple dans une révolution, dont la conscience est toujours rétrospective.

D’une certaine façon, une révolution naît de l’impossibilité d’y échapper, mais certainement pas de la volonté de la faire, même si l’historiographie nous a convaincus du contraire. […]

Au fond, la grande ressemblance entre la France d’aujourd’hui et celle de 1789 est qu’une révolution y est tout aussi possible qu’improbable.

Le Figaro

source

Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 16:06

Alexandre Gabriac

Fascistes.

Certains louent nos actions, apprécient nos initiatives, notre travail, nos propositions mais regrettent notre référence au « fascisme »...

Ils la jugent trop clivante, violente, anachronique, équivoque, stigmatisante…

Par là, ils ignorent simplement que c'est justement cette référence et ce modèle qui font ce nous sommes et ce que nous accomplissons.

Sans cette mystique, sans cette perspective historique, sans ce souvenir, sans la présence tutélaire de ces soldats et de ces martyrs, pas de dévouement, pas d'abnégation, pas de sacrifice, juste le futile et passager activisme estudiantin et le tranquille consumérisme militant petit-bourgois qui fait de la politique un loisir presque comme un autre.

On ne combat pas de la même façon pour un étendard qui a flotté au firmament la civilisation et de la justice sociale et a couvert le cercueil de gamins de 17 ans que pour celui qui n'a jamais décoré qu'une salle des fêtes ou orné un palais des expositions....

Et c'est pourquoi tous ceux qui, acceptant la sémantique de l'ennemi, usent du terme « fascisme » comme synonyme de toutes les vilenies à dénoncer nous insultent et nous agressent de façon absolument définitive et impardonnable.

Amoyquechault

Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 15:06

Chatons à donner..

Une mignonne petite fille du nom de Suzie se tenait sur un trottoir en face de sa maison.

Près d’elle, il y avait un panier contenant un certain nombre de petites créatures.

Elle tenait en main un petit écriteau annonçant :

"CHATONS GRATUITS".

Soudain, un défilé de voitures noires s’arrêta près d’elle.

De la voiture de tête sortit une femme souriante.

Bonjour petite, je suis Martine Aubry. Qu’as-tu dans ton panier, demanda-t-elles ?

- Des chatons, déclara Suzie.

- Quel âge ont-ils, demanda Martine Aubry ?

- Ils sont si jeunes que leurs yeux ne sont pas encore ouverts, répliqua Suzie.

- Et de quelle race de chatons s’agit-il ?

- Des socialistes, répondit Suzie avec un large sourire.

Dès qu’elle fut remontée dans sa voiture, elle appela son Directeur des relations publiques et lui raconta sa conversation avec la petite fille et ses chatons.

Reconnaissant la parfaite occasion de diffuser un reportage photographique original,

ils convinrent que dès le lendemain, Martine Aubry se présenterait devant la petite fille, accompagné des médias, en demandant à Suzie de parler de ses chatons si lucides.

Donc le jour suivant, Suzie se tenait toujours sur le trottoir avec son panier annonçant des"CHATONS GRATUITS".

Un autre convoi de véhicules s’approcha du lieu, cette fois suivi de caravanes


Des caméras et de l’équipement audio ont été rapidement installés puis Martine Aubry sortit de sa limousine et se dirigea vers la petite Suzie.

Bonjour, dit-elle, j’aimerais bien que tu répètes devant tous mes amis quelle race de chatons tu offres gratuitement.


- Oui madame, ils sont au Parti de la France , répondit Suzie.

Pris par surprise, Martine Aubry balbutia :


- Mais… mais… hier tu m’as dit qu’ils étaient Socialiste.


La petite Suzie sourit et dit :


- Je sais, mais aujourd’hui, ils ont ouvert les yeux!

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 09 53 93 84

Repost 0