Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:51

F. HOLLANDE: MOI PRÉSIDENT........

Le nouveau patron du PS : une valeur sureLe nouveau patron du PS : une valeur sure !

• Poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos, société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés, car il avait bénéficié d’un emploi fictif qui lui a rapporté plus de 442 000 francs (67 382,466 €), Jean-Christophe Cambadélis a été condamné en 2000 à 5 mois de prison avec sursis et 100 000 francs (15 244,902 €) d’amende.

• Mis en examen en 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF, soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros).

En 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende.

En 2012, Jean-Christophe Cambadélis lance une pétition nationale pour le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales.

« Derrière le refus du droit de vote, il y a la hantise du métissage, de la perte de l’identité française.

La France garde son identité quand elle conquiert des droits et la perd quand elle se referme sur une nostalgie (…).

Nous n’abandonnerons pas ! Nous voulons le vote des étrangers »

Midi Libre

Merci Jean-Claude G.

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:35

Entre le Califat et la Russie, l’Occident choisit-il le Califat ?

Posted On 23 avr 2014

By : Michel Garroté

TRIBUNE LIBRE

Michel Garroté, réd en chef — Les « mythes » sur la Russie de Poutine font ci-dessous l’objet d’un regard inhabituel d’Alexandre Latsa, écrivain et analyste français russophile, et de Pierre Gentillet, président des Jeunes de la Droite Populaire.

Poutine vient de jouer un drôle de tour à la communauté internationale en « agrandissant » le territoire de la Russie vers l’ouest et l’Europe.

Mais selon Alexandre Latsa et Pierre Gentillet, cette « réunification » des territoires russes n’est pas si inattendue qu’il peut paraitre et s’inscrit dans une logique politique et stratégique « tout aussi méconnue que ne l’est la situation réelle en Russie, pays victime de préjugés et de mythes apparus au cours des dernières années au sein de la majorité des médias occidentaux ».

Pour ce qui me concerne, je ne partage certes pas toutes les opinions d’Alexandre Latsa et de Pierre Gentillet.

Cela dit, je suis d’accord avec eux lorsqu’ils écrivent que la Russie est « victime de préjugés et de mythes apparus au cours des dernières années au sein de la majorité des médias occidentaux ».

Et c’est précisément pour cela que je publie ci-dessous l’analyse de Latsa et de Gentillet (voir lien vers source en bas de page), même si je ne la partage pas et ne l’approuve pas en tous ses points.

La majorité des médias occidentaux sont devenus des officines de désinformation.

Dreuz n’appartient pas à cette majorité-là. Il est libre Dreuz. Certains même disent qu’ils l’ont vu voler ; au-dessus d’un nid de coucou.

Et puis, il ne faudrait pas non plus prendre les enfants de Poutine pour des canards sauvages.

Mythe n°1 : La Russie ce pays qui a annexé la Crimée de force

A tel point que la population s’est prononcée à plus de 96% en faveur du rattachement à la Russie avec une participation de 83%.

En réalité si l’on fait un peu d’histoire on s’aperçoit que la Crimée est devenue définitivement une province Russe dès 1774 grâce à Catherine II.

C’est en 1954 que l’Ukrainien va rattacher administrativement à la république soviétique Ukrainienne la péninsule de Crimée.

En somme la Crimée ne reste véritablement Ukrainienne que de 1991 à 2014 soit à peine 23 ans. Contrairement à certaines idées reçues le Kremlin n’avait pas manigancé ce rattachement de la Crimée.

La Russie avait en effet depuis déjà quelques années lancé une politique de rapatriement des russes vivant en Crimée et souhaitant rentrer sur le territoire russe. L’argument de velléité impériale est donc totalement hors de propos.

La Russie a simplement saisi l’occasion historique qu’elle n’attendait pas de pouvoir réunifier son territoire en y rattachant la Crimée qui est un territoire russe sur le plan ethnique, linguistique, culturel et historique.

Un rattachement vécu en Russie comme les allemands de l’ouest ont vécu le rattachement avec l’Allemagne de l’est en 1991.

Mythe n°2 : La Russie, ce pays ou Vladimir Poutine est élu via des élections truquées

Depuis 13 ans celui-ci remporte en réalité haut la main et au premier tour toutes les échéances électorales présidentielles ou il se présente obtenant 52,52% des voix en 2000, 71,22% en 2004 et 63,6 % en 2013.

Seule la dernière élection de 2013 a été critiquée par des ONG américaines qui prétendent que celui-ci n’aurait dû obtenir que 55% au premier tour et non 63%!

Le parti dominant, Russie-Unie a lui obtenu 37% en 2003, 64,1% en 2007 et 49,3% en 2011. En réalité les soupçons de « fraude électorales en Russie » sont nés des élections législatives de fin 2011 qui ont été entachées d’irrégularités administratives réelles.

Pour autant nombre d’études ont démontré que ces fraudes locales et identifiés n’auraient pu influer sur les scores finaux puisque ne comptant pas (selon les analyses sérieuses a ce sujet) pour plus de 3 à 5% des bulletins dans le pire des scénarios.Il faut noter que ces fraudes ne concernent du reste pas que le parti du pouvoir mais également tous les partis politiques participant aux élections notamment ceux d’opposition.

Mythe n°3 : La Russie, ce pays qui a orchestré un Génocide en Tchétchénie

La Russie est toujours présentée comme le pays dont le pouvoir aurait orchestré un véritable génocide en Tchétchénie.

La réalité n’est évidemment pas aussi simple.En 1994, une prise de pouvoir par la force et des élections entrainent la proclamation de l’indépendance de la Tchétchénie.

Craignant que la vague sécessionniste ne s’étende le pouvoir russe décide d’intervenir pour mater ce coup d’état militaire intérieur. Cette guerre régionale durera 2 ans et fera plus de 100.000 morts jusqu’au cessez le feu d’août 1996 qui laisse à la Tchétchénie un statut d’autonomie régionale mais pas d’indépendance.

Peu à peu la rébellion va s’islamiser avec la présence croissante de combattants djihadistes étrangers (Wahhabites) souhaitant l’instauration d’un califat islamique pancaucasien. En 1999 la guerre reprend lorsque des attentats terroristes frappent Moscou mais aussi car des groupes armés mènent de nombreuses incursions dans les régions voisines du Caucase pour y attaquer les forces de l’ordre et kidnapper des civils dont certains seront décapités.

La guerre verra la victoire de l’armée russe dont la réaction musclée a sans doute néanmoins évité que ne se constitue dans cette région un authentique Djihadistan qui aurait été déstabilisateur pour toute la région. Il est également difficile d’appréhender les évènements de cette époque dans cette région sans les mettre en relief au cœur de la bataille stratégique que ne se livrent l’Amérique et la Russie pour le contrôle des ressources énergétiques régionales et notamment de la Caspienne.

Mythe n°4 : La Russie, ce pays ou le pouvoir tue les journalistes

La Russie est souvent décrite comme le pays dans lequel on assassinerait les journalistes puisque 300 journalistes ont été tués en Russie post-soviétique soit l’équivalent d’un journaliste par mois.Pourtant si l’on prend en compte les journalistes tués de façon avérée dans l’exercice de leurs fonctions ou à cause de leur activité de journaliste le chiffre tombe à 56 selon le CPJ dont 28 entre 1992 et 2000 soit avant que Vladimir Poutine n’arrive au pouvoir.

Depuis l’accession au pouvoir de Vladimir Poutine, 26 journalistes ont été tués de façon avérée dans l’exercice de leurs fonctions ou à cause de leur activité de journaliste.

La tendance longue semble elle à la normalisation puisque 13 ont été tués entre 2000 et 2005, 9 entre 2000 et 2010 et 4 entre 2010 et 2014.Il faut noter que parmi ces 26 journalistes 12 ont été tués dans le Caucase russe, 3 à Rostov sur le Don et 2 dans la ville de Togliatti, soit dans des zones relativement « mafieuses » et donc à haut risque.

Mythe n°5 : La Russie, ce pays où l’on ne fait pas d’enfants

La Russie est souvent présentée comme un pays avec une démographie déclinante et donc voué à disparaitre. Fort mal en point durant les années qui ont suivi l’effondrement de l’Union Soviétique la démographie russe s’est redressé sous les années Poutine surpassant les scénarios démographiques les plus optimistes.

De 1992 à 2000 le nombre de naissances s’est effondré et le nombre de décès a augmenté entrainant une baisse naturelle de population de 6.830.423 habitants soit une baisse moyenne annuelle de 758.935 habitants. Cette diminution fut cependant compensée par l’immigration retour vers la Russie des russes ethniques habitant dans les républiques soviétiques.

A titre d’exemple pour la seule année 1999 avec 1.214.689 naissances et 2.144.316 décès la population a baissé de 929.627 habitants. Le taux de fécondité est durant cette période passé de 1,89 enfants / femme en 1991 à 1,17 enfants / femme en 1999.

A partir de 2001 le nombre de naissances s’est mis à remonter et dès 2005 le nombre de décès à diminuer. Année après année, l’amélioration des conditions de vie associée à une forte propagande d’Etat défendant la famille et incitant à faire des enfants ont eu des résultats plus qu’inattendus.

Le nombre de naissances ne cesse d’augmenter et l’année 2012 a même vu une hausse naturelle de population avec 1.901.182 naissances et 1.878.269 décès, le taux de fécondité atteignant 1,73 enfants / femme soit plus que dans l’UE.

Mythe n°6 : La Russie, ce pays qui ne profite qu’aux riches

On renvoie souvent l’idée fausse que la richesse en Russie ne profiterait qu’à des élites financières, militaires et aux fameux oligarques. Il s’agit de remettre un peu de vérité en apportant quelques éléments de ré-information.

Tout d’abord, le revenu annuel moyen des russes est passé de 1.322 euros en 2000 (arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine) à 7.988 euros en 2013. Le taux de pauvreté quant à lui a littéralement fondu passant de plus de 35% en 1999 à près de 13% en 2012, soit l’équivalent de la moyenne française, pendant que le taux de chômage n’est lui que de 5,5%

Dans le même temps le pays a connu l’apparition d’une très importante classe moyenne qui représente selon les critères de définition de 25 à 40% du pays. Ces résultats économiques ne sont pas dus qu’à la rente énergétique (qui ne représente que 20% de la création de richesses et 50% des recettes du budget fédéral) mais aussi à une relativement saine gestion économique ayant permis des taux de croissance positifs sur 12 des 13 dernières années.

Mythe n°7 : La Russie, ce pays ou Vladimir Poutine serait détesté

Tellement détesté que le dernier sondage sur sa cote de popularité dépasse les 80% d’opinions favorables. Plus sérieusement il s’agit maintenant de sortir de l’image du despote tsariste aux relents staliniens pour constater que l’immense majorité du pays soutient le président russe.Le parti présidentiel Russie Unie est le premier parti du pays depuis 15 ans, les élections présidentielles ont toujours été remportées par une très large majorité des suffrages dès le premier tour et les récents évènements ont vu l’ensemble du peuple Russe très largement favorable à l’action de Vladimir Poutine en Crimée.

Cette adhésion populaire se couple sans difficulté à l’exercice d’un pouvoir fort, seul capable de maintenir l’unité et l’importance de la Russie dans le jeu des grandes puissances du monde.Malgré avoir pris les rênes d’un pays au bord du gouffre et traversé deux guerres (en 2000 et 2008) ainsi qu’une crise économique (en 2009) la cote de popularité du président russe sur les 13 dernières années n’est jamais descendue au-dessous des 60%.

Les mouvements de contestation de 2011 n’ont finalement jamais réuni plus de 80.000 personnes dans tout la Russie (en réalité surtout Moscou et dans une moindre mesure Saint Petersburg) ce qui correspondrait, toute proportion égale, à 30.000 personnes en France.

Loin de l’image du despote tsariste aux relents staliniens trop souvent véhiculée il faut accepter de comprendre que l’immense majorité du pays soutient le président russe et que cette tendance devrait s’accentuer à l’avenir puisque des JO de Sotchi (que la Russie a organisé et remporté) à la Crimée le seuil de popularité du président russe atteint désormais les 80%, preuve que les attentes des russes de voir leur pays redevenir une grande puissance sont réelles.

Sa gouvernance réformatrice (modernisation économique du pays) et conservatrice (sur le plan des valeurs) mais aussi relativement verticale et autoritaire semble parfaitement conforme aux attentes du peuple russe et permet d’atténuer l’apparition de potentielles tendances d’inerties territoriales voir séparatistes, tendances inévitables sur un aussi grand et vaste territoire, concluent Alexandre Latsa et Pierre Gentillet (voir lien vers source en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Et source :

http://fr.ria.ru/discussion/20140423/201039644.html

Roger Holeindre passera le vendredi 25 avril prochain, en fin d’après-midi lors d’une émission de TVLIBERTE.

Les Internautes pourront voir en direct ou télécharger l’émission en différé. Sujet probable : Diên-Biên-Phù.

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:27

« En cette année 2014, nous ne sommes plus qu’une trentaine de survivants
des “commandos noirs
»

Entretien avec Alexis Arette, auteur de Bleu de noir.

Chroniques d’Indochine

(entretien recueillis par Fabrice Dutilleul, publié dans le quotidien Présent du 17 avril 2014)

Dix sept ans après sa première édition, la réédition de Bleu de Noir relance le témoignage de cette guerre d’Indochine que vous avez faite aux avant-postes.

Quelle a été l’évolution de vos sentiments vis-à-vis de la société ces dernières années.

Je ne puis parler de déception, car j’ai toujours été très prévenu de la bêtise et de la lâcheté des hommes, lorsqu’ils n’acceptent pas l’effort de sortir de leur médiocrité.

Mais voir des mouvements d’anciens combattants, comme l’UNC – dont je fus un temps Conseiller National – se « syndicaliser », jusqu’à pratiquement oublier l’esprit civique qui fut le notre, me révolte, mais aussi me maintient tel que je fus sur le front de la Rivière Noire !

Et puis, j’ai connu une grande joie : Quand, 60 ans après avoir reçu les miens, j’ai remis son galon de sergent à mon premier petit-fils, Alexandre, dans la cour d’honneur de Saint-Maixent, j’ai lu dans ses yeux que Bleu de noir n’était absolument pas mort !

Certes, en cette année 2014, nous ne sommes plus qu’une trentaine de survivants des « commandos noirs ».

le fait qu’il se trouve toujours une presse nationale qui ne renonce pas, et qu’il reste un éditeur, comme Philippe Randa, aussi obstiné que je le reste, me donne la certitude, que contrairement à ce que pense Jean Raspail « Les carottes ne sont pas cuites » et qu’au contraire, la réaction salutaire est proche !

Par votre petit-fils, vous êtes donc en contact avec l’armée actuelle, devenue une armée de volontaires ; ce que vous fûtes.

Quel jugement portez-vous sur ses missions, et sur son comportement ?

Mes contacts avec l’armée n’ont jamais cessé. Et de jeunes parachutistes de l’ETAP dont je suis voisin venaient parfois venaient m’entretenir. Ils m’appelaient : « Le Père Arette », ce qui valait un titre !

Plusieurs de ceux-là ont péri dans le drame du « Drakkar », ce qui n’a pas amélioré mes sentiments vis-à-vis d’un régime incapable de les venger.

J’ai un profond dégout pour cette classe politique, qui tout en ayant honte de notre identité profonde, fait tuer nos soldats pour des intérêts économiques qui ne sont pas les nôtres.

Mais à l’heure ou un citoyen qui traitait le drapeau de « torche-cul » va entrer au Panthéon, par la volonté de nos cloportes politiques, nos soldats sont les derniers éléments qui nous restent de l’honneur français.

Je reconnais qu’ils se battent bien, comme nous nous sommes battus.

Et s’ils sont amers de voir les socialistes grignoter l’armée et la détruire, peut-être peut-on évoquer la fameuse phrase Romaine : « Varus ! Prend garde à la colère des légions ! »…

Autrement dit, malgré l’effondrement de l’économie, les affaires qui montrent la malhonnêteté du personnel politique, le ventrouillage du régime devant les financiers qui mènent le monde, vous n’acceptez pas de désespérer ?

On ne désespère pas tant qu’on a la force de s’indigner. Et comment ne pas s’indigner, quand un belliciste avec la peau des autres comme Fabius, peut faire l’éloge d’un Giap, dont les camps de concentration furent deux fois plus meurtriers que ceux d’Auschwitz !

Mais en relisant Bleu de Noir, puisque la réédition m’en a donné l’occasion, je me rends compte que les dernières lignes du livre étaient en quelque sorte insurrectionnelles, et malgré que l’on dise que « seuls les imbéciles ne changent pas », je me suis trouvé heureux de n’avoir pas changé !

Péguy vivant la période d’une république qui tentait de tuer Dieu dans l’âme des Français, ne cessait d’espérer, car, disait-il « Il ne se peut pas que les Français soient lâches, mais ils ont oublié qu’ils étaient courageux ! » Alors, oui, je reste dans l’Espérance, et je ne souhaite qu’un destin à la réédition de Bleu de Noir, c’est qu’elle contribue à rendre aux Français, la mémoire des causes pour lesquelles il faut vivre, combattre et mourir.

Bleu de noir. Chroniques d’Indochine d’Alexis Arette, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 336 pages, 31 euros.

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre site www.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de Bleu de noir (31 euros)

… ex de Fils d’homme, je t’ai fait sentinelle d’Alexis Arette (35 euros)

Autres livres sur les guerres du XXe siècle aux éditions Dualpha :

… ex. de Plaidoyer pour l’armée française de Magnus Martel (29 euros)

… ex de De l’ennemi vert-de gris à l’ennemi rouge - tome 1 du Colonel Cunibile (35 euros)

… ex de Dans la tourmente de l’Algérie en guerre – tome 2 du Colonel Cunibile (35 euros)

… ex des 2 volumes de Roger Cunibile (60 euros au lieu de 70 euros)

… ex de Journal d’un soldat de l’Afrika Korps de Claus Silvester (29 euros)

… ex d’Ils ont fait la guerre. Les écrivains guerriers de Philippe Randa (31 euros)

… ex d’André Fontès, héros de la guerre de l’ ombre de Gilbert Sincyr (18 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…............................................................

..............…..............................…...........................

..............…..............................…..............................….

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:23

Ecrit le 24 avr 2014 à 15:11 par Jean-Luc Tari dans Poing de vue

Des élites incompétentes et arrogantes

Le sociologue Michel Crozier dans son livre La crise de l’intelligence donne une explication de l’incapacité de la France à se réformer : « Nous sommes un pays paradoxal.

Nous avons complètement perdu confiance dans nos élites, que nous jugeons inaptes à nous diriger dans un monde nouveau, différent et dangereux, mais nous restons en même temps obnubilés par leur brillant et par les prouesses intellectuelles qu’elles sont capables d’accomplir.

Elles ont beau avoir accumulé les échecs, nous sommes fiers de leur lucidité intellectuelle et de leur arrogance ».

Michel Crozier met en exergue l’incapacité des élites à s’adapter au monde qui vient. Elles sont formées dans les grandes écoles pour appliquer des solutions technocratiques aux grands problèmes.

Mais elles sont incapables d’écouter les gens du terrain et de leur laisser prendre des initiatives. Les élites croient détenir les solutions mais cette prétention empêche les réformes émanant de la base.

Pourtant dans un monde complexe, les problèmes sont réglés plus efficacement par des hommes du terrain plutôt que par des intellectuels au sommet d’une pyramide technocratique.

« Les politiciens et les hauts fonctionnaires sont persuadés que la solution à tous les problèmes passe par une intervention renforcée de l’Etat. Ils ne peuvent pas comprendre que l’Etat n’est pas la solution mais le problème de la France. »

Je partage l’analyse de Michel Crozier concernant l’arrogance des élites ainsi que leur incapacité à se réformer. Cependant on peut contester leur supposée lucidité intellectuelle.

En effet, l’intelligentsia de gauche a prétendu détenir la vérité et incarner le progrès en faisant l’apologie du communisme. Toutefois ces intellectuels ont été déboussolés et désenchantés lors de l’effondrement de l’Union soviétique. Il est alors apparu clairement que les intellectuels pouvaient être inintelligents. Ils se sont couverts de ridicule avec leurs prises de position prétentieuses sur le sens de l’Histoire.

Après la faillite de l’utopie communiste, les intellectuels de gauche devraient se taire et avoir honte de leur bêtise. Mais pour sauver la face, ils préfèrent surenchérir dans l’idéalisme.

Les élites journalistiques et universitaires, majoritairement politiquement correctes, prétendent que la société multiculturelle représente l’avenir paradisiaque. Mais cette nouvelle utopie n’est-elle pas aussi désastreuse que la précédente ?

Nos élites préfèrent asséner leur « vérité » sans se demander si elle n’est pas aussi débile que la précédente.

Les politiciens et les hauts fonctionnaires sont persuadés que la solution à tous les problèmes passe par une intervention renforcée de l’Etat. Ils ne peuvent pas comprendre que l’Etat n’est pas la solution mais le problème de la France.

De même, ils ne peuvent pas concevoir que l’élite politique actuelle est la cause du blocage de la société française. Une énarchie prétentieuse et incompétente se complaît dans des poncifs politiquement corrects sur les bienfaits de l’ouverture aux autres.

La France subit une double peine : d’une part des transferts de souveraineté au profit d’une technocratie supranationale et d’autre part une immigration de peuplement.

Ainsi l’Etat français devient un exécutant de la Commission de Bruxelles tandis qu’une colonisation rampante de la France est à l’œuvre.

Les élites devraient éclairer le peuple et lui indiquer le chemin à suivre mais on a l’impression d’être dirigé par des collabos au service d’intérêts étrangers.

Si les élites actuelles sont la cause du déclin de la France alors la conclusion logique est qu’il convient de les remplacer comme cela s’est déjà produit à certaines périodes de l’histoire de France.

Source et publication: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/24-04-2014/des-elites-incompetentes-et-arrogantes#.U1oOGa6vd3Q

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 08:41

18/04/2014

Les élections européennes du 25 mai s’annoncent bouleversantes, particulièrement en France.

Et le vote des catholiques y pèsera lourd, car eux auront à cœur d’accomplir leur devoir électoral.



Tout d’abord ce sondage Ifop-Sud Ouest Dimanche (6 avril) au résultat détonnant sinon étonnant, compte-tenu de l’état du PS : « A moins de deux mois des élections européennes, … l'UMP en tête avec 24 % des intentions de vote, à 2 points seulement du Front national (22
%).

Le Parti socialiste se classe troisième, avec un maigre 19 %, tandis que la liste d'Europe Écologie-Les Verts continue son ascension et totalise 8,5 %.

En revanche, les listes Modem-UDI (8 %) et Front de gauche (7,5 %) sont en recul. »
Tout cela, bien sûr, peut évoluer en fonction de la campagne, notamment au regard de la posture qu’adoptera l’UMP par rapport à l’Europ
e.

Néanmoins, deux quasi certitudes : l’abstention massive et la confirmation du laminage du Parti socialiste. « Rarement élection européenne n’aura été porteuse d’autant d’enjeux en matière de politique intérieure », relève Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop.

Etudiant ce sondage, Valeurs Actuelles a réalisé une projection régionale, puis calculé, pour chacune des huit “superrégions”, le nombre d’élus de chaque liste : « Les résultats sont détonants. Si l’élection avait lieu aujourd’hui, l’UMP l’emporterait haut la main, tant au niveau de son score global (24 %, +3 points en un mois) que du nombre de régions où elle arriverait en tête (5, dont la région Sud-Ouest où elle est ex æquo avec le FN) et du nombre de ses élus (
23).

Crédité de 22 % (— 1 point), le FN figurerait aussi en deuxième position sur ces deux derniers points (premier dans trois régions, 19 élus). Le PS n’arrive qu’en troisième position (19 %, + 1 point, en tête seulement en outre-mer, 17élus). …

Avec respectivement 8,5 % (+ 1,5 point) et 7,5 % (— 1,5 point), Europe Écologie-Les Verts (EELV) et le Front de gauche (FG) — 5 élus chacun— mordent dans l’électorat socialiste. Entre les deux, les listes “Les Européens” présentées par l’UDI et le MoDem (8 %, — 3 points) peinent, pour l’instant, à se faire une place… »

La Manif pour tous renonce à présenter des candidats aux européennes mais prépare un questionnaire semblable à la « charte » qui avait été soumise aux candidats aux élections municipales, avec le succès que l’on sait (2300 l’avaient signée). Ils devront s’engager à défendre la cellule familiale en rejoignant l’intergroupe sur la famille que la MPT veut créer au Parlement européen, a annoncé Ludovine de la Rochère, présidente de la MPT, lors d’une conférence de presse le 17 avril dont se fait l’écho le Huffington Post : « "Nous sommes un mouvement 100% citoyen et nous préférons rester hors du jeu électoral plutôt que d'entrer dans le champs de la politique politicienne", justifie Ludovine de la Roch
ère.

Mais le mouvement entend cependant poursuivre la défense de sa vision de la famille au niveau européen.

D'ici à la fin mai, tous les candidats seront interrogés sur les "principes européens pour la famille et pour l'enfant". Leurs réponses seront ensuite publiées sur un site créé pour l'occasion. »

Sur ces sujets fondamentaux, la mobilisation des catholiques, et notamment des jeunes générations, n’est pas près de faiblir, constate Jean-Marie Guénois dans un article très affûté du Figaro :
Revenant sur « l’affaire Brugère » (cf Aleteia) qui a occasionné une franche explication entre évêques le 8 avril dernier, lors de la dernière assemblée plénière à Lourdes, Jean-Marie Guénois constate qu’ « une nouvelle génération est née chez les catholiques fra
nçais.

Pleinement engagée sur les questions de société, à l'instar du mariage pour tous, elle provoque le débat jusque dans la hiérarchie de l'Eglise. » Et d’expliquer : « Si les évêques partent du même constat - la famille classique est battue en brèche par les évolutions de société -, les uns, comme les cardinaux Vingt-Trois et Barbarin et beaucoup d'évêques, tels Mgr Brouwet et Mgr Rey, pensent que c'est une raison de ne pas baisser les bras; d'autres, comme Mgr Brunin, estiment que l'Eglise ne doit plus privilégier une vision unique de la famille, mais prendre en compte toutes ses formes en les mettant sur même plan.

Cette prudence, voire cette peur, la jeune génération des catholiques français ne la comprend pas. »

Cette nouvelle génération, issue de la génération Jean Paul II, le Pape de la famille, a pour ainsi dire fait ses classes en famille et a été comme confirmée aux JMJ. Elle se caractérise par une pratique religieuse très au-dessus de la moyenne, avec participation à la messe dominicale mais aussi, souvent, en semaine, et se nourrit des sacrements et d’une authentique vie de pri
ère.

Mais elle n’en néglige pas pour autant l’engagement social et politique, ayant intégré beaucoup mieux que les générations précédentes, notamment grâce à l’enseignement de Benoît XVI, la responsabilité des laïcs vis-à-vis du bien commun.

Dans son combat contre la loi Taubira, écrit encore Jean-Marie Guénois, elle « a inventé de nouveaux moyens de mobilisation, aiguillonnée par un gouvernement qui a commis l'erreur d'enfiler des gants de boxe pour lutter contre un judoka : en clouant violemment au sol ces jeunes cathos, il a éveillé en eux une conscience citoyenne ».

Cette jeune génération de catholiques puise à présent chez le pape François le dynamisme d’un non-conformisme évangélique pour ne pas dire un véritable esprit révolutionnair
e !

Le mouvement des Veilleurs, qui embarrasse tant le gouvernement par sa détermination pacifique comme par sa liberté à l’égard de tout parti, en est la plus remarquable émanation.

Le gouvernement, les élus, les partis, mais aussi l’épiscopat, n’ont pas fini d’être bousculés…

C’est sans doute le prix à payer pour un nouveau printemps de l’Eglise, de l’Europe et de la France

http://www.aleteia.org/fr/politique/article/europeennes-dans-un-mois-le-big-bang-5862262971564032

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 08:02

Valls, Hollande et les autres : de la Stasi à la Gestapo

Après la sortie de Nicolas Sarkozy contre la Stasi et les écoutes sauvages dont il est victime, tous les socialistes, du premier, qui n’est pas le plus grand, au dernier, se sont offusqués des attaques de l’ancien président. « Coup d’état verbal », « atteinte contre l’état de droit », « comparaison insupportable ».

Les socialistes ont la mémoire courte, alors on va leur rafraîchir.

Voici quelques exploits de leur police politique ces derniers mois. Mais non, mais non, la police n’agit pas sur ordre, en dehors de tout cadre légal et pour des raisons politiques, c’est juste une illusion.

1er avril 2013 (ce n’est pas une blague) : un sweat-shirt
Un père de famille qui vient pique-niquer dans les jardins du Luxembourg avec sa femme et ses enfants est arrêté, conduit au poste et verbalisé pour port d’un sweat-shirt avec le logo de la Manif pour Tous. (1
)

29 mai 2013 : Manif pour Tous
> Manuel Valls et Valérie Trierweiler se rendent au théâtre des Champs-Élysées pour une représentation. Ils sont accueillis par des militants anti- »mariage » gay qui scandent « Hollande, ta loi, on n’en veut pas ». La violence avec laquelle les policiers sautent littéralement sur les manifestants, et en particulier sur un enfant au sol, tentant de lui casser le bras pour le faire taire, est inouïe . (
2)

21 juin 2013 : un prêtre
> L’abbé Pirondon, curé de Saint-Cyr au Mont d’Or, se fait menacer par le Préfet de région, Jean-François Carenco, qui lui assène : « Si vous n’étiez pas curé, je vous aurais mis deux baffes ». (3) En guise de baffe, le curé se fait embarquer par les gendarmes pour avoir osé protester auprès du maire contre des contrôles d’identité illégaux à la sortie de son église pendant la visite de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Vall
s.

11 novembre 2013 : des bonnets rouges
Deux hommes qui ne ressemblent pas vraiment à de dangereux terroristes (4) sont arrêtés sur les Champs-Élysées et conduits en garde à vue. Leur seul tort : ils portaient tous les deux un bonnet rouge sur la tête. Quelques instants plus tard, un des deux hommes s’écroule, victime d’une attaque cardiaque
.

13 novembre 2013 : un opposant politique
David Van Hemelryck, fondateur du site « Hollande-démission.fr », se rend à Paris dans son véhicule floqué du nom de son site internet. D’abord arrêté par 4 motards, ce sont ensuite plus de 30 policiers qui sont mobilisés pour l’arrêter et qui provoquent un embouteillage monstre. Sa voiture est saisie, il passe la journée en garde à vue
.

13 décembre 2013 : les veilleurs
Alors que les rassemblements pacifiques des veilleurs se multiplient partout en France, une centaine de veilleurs se rendent vers les Champs-Élysées au terme d’une soirée de lecture. Soudain, ils sont encerclés par une centaine de CRS, arrêtés et conduits au poste de police sans qu’aucun motif ne leur soit notifié. De faux procès-verbaux seront rédigés par la police, prétendant qu’aucun des veilleurs ne possédait ses papiers sur lui. (
5)

Toute ressemblance avec une dictature existante ou ayant existé ne saurait être que fortuite et indépendante de la volonté des auteurs de ces dérives.

Le passe-droit pas pour tous

Une des caractéristiques des régimes démocratiques est l’égalité de tous devant la loi, ce dont nous rabat les oreilles tout ce que la France compte de socialistes. La démonstration par Manuel Valls.

28 janvier 2014, 10h30, Paris. Une amie d’Anne Gravoin, la femme de Manuel Valls se gare en vrac devant l’appartement du couple. Une pervenche qui ne fait que son travail et applique consciencieusement l’égalité de traitement pour tous les automobilistes en infraction se met à verbaliser le véhicule. Deux heures plus tard, quand l’amie de la femme du premier flic de France sort de l’appartement, elle ne peut que constater le papillon sur son pare-brise. Un policier en faction essaye de se justifier en précisant qu’il a tout fait pour éviter cela.

« Le mensonge, nouvelle valeur socialiste. D’abord dans la sphère privée et puis érigée en principe de communication dans la sphère publique. »

Qu’à cela ne tienne, « j’appelle immédiatement Manuel » répond Anne ma sœur Anne. Deux heures plus tard, un commandant prend attache avec le policier et lui signale « qu’il s’occupe de faire le nécessaire ». (6)

Ça, c’est de la démocratie socialiste, de la vraie, où la loi est la même pour tous. Et après ça, on ne doute pas que Valls est le mieux placé pour donner des leçons de valeurs républicaines à un soldat du feu qui refuse de lui serrer la main.

Et si on mentait ?

Les grands dirigeants des démocraties modèles sont absolument exemplaires. Ils ne mentent jamais. Moi, Président… Vous connaissez la chanson. Rappelez-vous.

Madame Taubira, ministre de la Justice brandissant des documents qui démontrent exactement le contraire de ce qu’elle est en train de dire au sujet des écoutes visant Nicolas Sarkozy et son avocat.

Monsieur Valls, ministre de l’Intérieur qui prétend ne pas être au courant des écoutes téléphoniques touchant un ancien président de la république. Ayrault était au courant, Taubira était au courant, mais Valls, lui ne l’était pas. Pour qui nous prend-il ?

Monsieur Cahuzac, ministre du Budget, chargé de la lutte contre la fraude fiscale qui assure devant l’Assemblée nationale de pas posséder de compte à l’étranger. « Les yeux dans les yeux, je n’ai pas, je n’ai jamais eu, Monsieur le député, de compte à l’étranger. »

Monsieur Hollande, Président de la République, surpris en scooter derrière son garde du corps alors qu’il se rend à une partie de jambes en l’air avec une actrice. Pendant des mois, il a menti à tout son entourage et, en premier lieu, à sa compagne.

Le mensonge, nouvelle valeur socialiste. D’abord dans la sphère privée et puis érigée en principe de communication dans la sphère publique. Vive la République, vive la France.

La France, pays des droits de l’homme, elle est bien bonne celle-là

François Hollande, scandalisé par la tribune de Nicolas Sarkozy, s’est fendu d’une déclaration en marge d’un sommet européen consacré en partie à l’Ukraine et aux nouveaux amis de la France, les néo-nazis du parti Svoboda.

Dans sa déclaration, l’homme au casque et au scooter qui tient son garde du corps par la taille et qui veut punir Vladimir Poutine, s’enorgueillit du statut très particulier de la France. « Notre pays est un pays démocratique, un pays qui est fier d’être reconnu comme celui des droits de l’homme… »

Demandez aux Roms raflés par centaines au petit matin et jetés sur le trottoir comme des chiens, aux enfants expulsés, leur cartable sur le dos, aux étrangers ligotés et bâillonnés dans des avions avec des policiers qui les écrasent pour qu’ils ne bougent pas, demandez leur ce qu’ils en pensent de la patrie des droits de l’homme de Hollande et Valls.

Pour eux, ce n’est pas la Stasi, mais plutôt la Gestapo.

Philippe Alain

1. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/05/01016-20130405ARTFIG00287-un-proces-verbal-pour-le-port-du-sweat-shirt-de-la-manif-pour-tous.php
2. https://www.youtube.com/watch?v=rqiPSm1eR6g
3. http://philippealain.blogspot.fr/2013/06/les-cathos-ces-nouveaux-ennemis-de-la.html
4. https://www.youtube.com/watch?v=GB2FKMrNKsU
5. http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/07/nouvelles-r%C3%A9pressions-ill%C3%A9gales-de-la-police-de-manuel-gaz.html
6. http://www.lepoint.fr/politique/la-femme-de-manuel-valls-prise-en-flagrant-delit-de-passe-droit-19-03-2014-1802
940_20.php

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 07:33

POINT DE VUE !

Nous sommes à la veille des Élections Européennes sous le règne de F. Hollande,et si l'enjeu est EUROPÉEN . Les défaites ou les succès marqueront la tendance pour le la fin du quinquennat.

Après la défaite des Socialistes aux Municipales nos adversaires socialotrotskistes l'ont bien compris et c'est bien pour cela qu'il multiplient les attaques de diversion,qui sont ,comme je le disais hier ,des barbouzeries de basses extractions,et je me retiens.

Les relations F. Hollande /E. Plenel (Médiapart ) ne sont plus au beau fixe !

En effet il semble que depuis de nombreuses années ,d'une part ils se connaissent,et d'autre part le transfert de renseignements entre eux est une longue histoire,l'affaire des irlandais de Vincennes faisant partie de coup tordu du pouvoir Mitterandien de l'époque,ce qui montre la capacité des socialistes à monter des manipulations et des désinformations.

Mais le sujet n'est pas là ,il est important de se rendre compte que les personnes au pouvoir ne sont pas de socialistes à la papa,comme les sociaux démocrates,mais des marxistes,ou trotskistes dogmatique,et prêt a tout pour garder le pouvoir,prêt même à sacrifier la République et la Démocratie, Voir même la France !

L'attitude de Nadjat Vallaud Belkassem à propos des écoutes est suffisante pour démontrer qu'ils aimeraient bien rétablir la loi des suspect chère à Robespierre et qui a amené à la terreur.

Ils auraient tord car Robespierre a mal fini.

Nous ne pouvons pas nous permettre ,nous militants de droite de laisser passer cette occasion de les chasser de nos communes.

Quand je dis militant de droite,j’entends patriotes amoureux de la culture française de la liberté et de la démocratie,hostile aux réformes sociétales sans fondements,bref toutes les personnes qui sont trop amoureux de la France pour laisser faire la bande à Hollande.

Car c'est a vous militants nationalistes de faire pression sur nos responsables pour les obliger à tenir une ligne d'union,et non des luttes fratricides,à l'intérieur et à l’extérieur de nos mouvements .

Il ne faut pas oublier que le principe même du pacte républicain est une escroquerie,inventée par les socialistes et les communistes,pour garder le pouvoir,faisant ainsi croire que toute personne hostile à la gauche était fachiste.

Cet arguments doivent être renvoyer aux poubelles de l histoire,là ou sont parti leurs inventeurs,dont Staline qui disait : « Si vous parlez à un homme de droite ,traitez le de fasciste. Pendant qu'il se justifiera, il n'argumentera pas »

Voilà le fondement de l'escroquerie du pacte républicain.

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je ne prends en aucun cas parti dans la querelle UMPS et FNRBM, car c'est une querelle entre chefs qui n’intéresse pas les militants.

Je le répète encore une fois,cette fois ci l'enjeu est important,car il s'agit de montrer à la gauche,et à certain indécis ou opportunistes ou se trouve le cœur de Français,et que leur appartenance à des cercles mondialisant ne les autorisent pas à faire de la politique en France un genre de loto ou chaque politiques tire ses alliances au jeux de dés.

Cela c'est à nous militants de base d’imposer nos convictions,d'imposer notre refus de ce pouvoir que nous détestons.

Aussi pour ces élections,je voterai pour celui qui sera capable de vaincre la gauche,et je n'aurai aucune hésitation.

Nous devons faire pression sur les chefs de parti pour qu'ils adoptent cette attitude afin que la défaite socialiste soit totale.

Pour ces élections,ne nous trompons pas d'adversaires !!!Il

Il faut faire table rase du passé et concevoir une nouvelle droite,une vrai droite Nationale,sorti de la gangue dans laquelle la gauche veut nous maintenir alors qu'ils sont minoritaires en France.

La division amènera à la défaite,et tous ceux qui l'auront favorisée !

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Nous sommes à la veille du premier scrutin national après l'élection de hollande,et si l'enjeu est local,sa signification marquera la tendance pour le la fin du quinquennat.

Nos adversaires socialotrotskistes l'ont bien compris et c'est bien pour cela qu'il multiplient les attaques de diversion,qui sont ,comme je le disais hier ,des barbouzeries de basses extractions,et je me retiens.

Ils devraient faire attention,car à force,on commence à avoir des doutes sur les rapports entre Le président Hollande et sa hyène de service,je veut parler de Plenel,vous l'aurez compris,décidément,je ne peux pas le voir celui la !!!

En effet il semble que depuis de nombreuses années ,d'une part ils se connaissent,et d'autre part le transfert de renseignements entre eux est une longue histoire,l'affaire des irlandais de Vincennes faisant partie de coup tordu du pouvoir Mitterandien de l'époque,ce qui montre la capacité des socialistes à monter des manipulations et des désinformations.

Mais le sujet de mon papier n'est pas là ,il est important de se rendre compte que les personnes au pouvoir ne sont pas de socialistes à la papa,comme les sociaux démocrates,mais des marxistes,ou trotskistes dogmatique,et prêt a tout pour garder le pouvoir,prêt même à sacrifier république et démocratie.

L'attitude de Nadjat Vallaud Belkassem à propos des écoutes est suffisante pour démontrer qu'ils aimeraient bien rétablir la loi des suspect chère à Robespierre et qui a amené à la terreur.

Ils auraient tord car Robespierre a mal fini.

Nous ne pouvons pas nous permettre ,nous militants de droite de laisser passer cette occasion de les chasser de nos communes.

Quand je dis militant de droite,j’entends patriotes amoureux de la culture française de la liberté et de la démocratie,hostile aux réformes sociétales sans fondements,bref toutes les personnes qui sont trop amoureux de la France pour laisser faire la bande à Hollande.

Comme vous le remarquez je ne cite aucun parti,car c'est a vous militants de faire pression sur vos responsables pour les obliger à tenir une ligne d'union,et non des luttes fratricides,à l'intérieur et à l’extérieur de vos parti.

Il ne faut pas oublier que le principe même du pacte républicain est une escroquerie,inventée par les socialistes et les communistes,pour garder le pouvoir,faisant ainsi croire que toute personne hostile à la gauche était fachiste.

Cet arguments doivent être renvoyer aux poubelles de l histoire,là ou sont parti leurs inventeurs,dont Staline qui disait : « Si vous parlez à un homme de droite ,traitez le de fasciste. Pendant qu'il se justifiera,il n'argumentera pas »

Voilà le fondement de l'escroquerie du pacte républicain.

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je ne prends en aucun cas parti dans la querelle UMP et FN,car c'est une querelle entre chefs qui n’intéresse pas les militants.

Je le répète encore une fois,cette fois ci l'enjeu est important,car il s'agit de montrer à la gauche,et à certain indécis ou opportunistes ou se trouve le cœur de Français,et que leur appartenance à des cercles mondialisant ne les autorisent pas à faire de la politique en France un genre de loto ou chaque politiques tire ses alliances au jeux de dés.

Cela c'est à nous militants de base d’imposer nos convictions,d'imposer notre refus de ce pouvoir que nous détestons.

Aussi pour ces élections,je voterai pour celui qui sera capable de vaincre la gauche,et je n'aurai aucune hésitation.

Pour ma part,je pense que les triangulaires sont du suicide ou de la trahison,et je suis persuadé que la majorité des militants pensent comme moi. Nous devons faire pression sur les chefs de parti pour qu'ils adoptent cette attitude afin que la défaite socialiste soit totale.

Pour ces élections,ne nous trompons pas d'adversaire !!!Il faut faire table rase du passé et concevoir une nouvelle droite,une vrai droite,sorti de la gangue dans laquelle la gauche veut nous maintenir alors qu'ils sont minoritaires en France. La division amènera à la défaite,et tous ceux qui l'auront favorisée,d’où qu'il viennent,je les considérerai comme des traîtres qui peuvent aller prendre leur carte au PS ou au PC .

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 05:42

Le 23 avril 2014

La réalité des parcours d’intégration ou d’exclusion des populations d’origine étrangère est bien plus diverse et variée qu’il n’y paraît.

Le regard sur celles qui sont d’origine musulmane est partagé entre l’idéalisation des « chances pour la France » et l’effroi devant la délinquance et l’islamisme.

Le mouvement réel de familles musulmanes vers des écoles catholiques peut nous amener à réfléchir à la diversité des attitudes et des degrés d’éloignement vis-à-vis de la culture dominante en France.

Émigrés pour trouver une vie meilleure, beaucoup de parents inscrivent leurs enfants dans une école catholique essentiellement pour la réussite scolaire.

C’est le cas de « beurgeois », des « beurs » devenus « bourgeois » qui ont assez d’argent, mais aussi de personnes beaucoup plus modestes qui feront des sacrifices financiers pour « un bon niveau d’études et un encadrement plus strict ».

L’inscription d’enfants de musulmans dans des écoles catholiques marque un autre rapport à l’identité française.

Rejetant le laïcisme, leurs parents acceptent un compromis avec la France « conservatrice ».

Ils ont été nombreux à venir individuellement manifester contre le mariage homosexuel et ils sont prêts à inscrire leurs enfants dans des écoles qui les mettront à l’abri de l’enseignement (bien réel) d’une théorie du genre qui veut supprimer les différences entre garçons et filles.

Les structures de l’enseignement catholique ont mené une réflexion détaillée sur la meilleure manière d’accueillir ce mouvement. Dans le dossier qu’elles proposent aux acteurs de l’enseignement catholique, on trouve une étude de trois manières d’accueillir ce mouvement.

Un collège [PDF] accueillant 78 % d’enfants d’origine musulmane affirme dans son projet d’établissement qu’au collège « on apprend à s’imprégner des choses invisibles » et que des passages du Coran et de la Bible encouragent « la connaissance » et « la prise en compte des autres ».

Dans la pratique, cette option interreligieuse a fait apparaître la tentation de dire que le collège était devenu « musulman », comme la majorité de ses élèves.

Dans un autre collège [PDF] avec 50 % de Maghrébins, une « pastorale » très peu explicite et inspirée des mouvements pédagogiques de « l’éducation nouvelle » qui met le vécu de l’élève et ses questions au centre, découvre que « les jeunes musulmans … ont le plus grand mal à parler de leur foi autrement que par des affirmations dogmatiques ».

Un troisième exemple [PDF] montre un collège de Roubaix insistant fortement sur la transmission de la culture française : « La chorale est multicolore et elle chante aussi Bach et Vivaldi. » Ouvert à tous, il demande de s’intégrer dans une structure explicitement catholique, « dans un spectacle du Moyen Âge, Brahim jouait le rôle d’un moine ».

Il autorise les absences pour les fêtes religieuses musulmanes, mais pas le voile, veut respecter l’histoire et la culture de ses élèves, mais en leur laissant cultiver leur foi personnelle ailleurs, dans leur famille.

La diversité des degrés et des formes d’intégration de musulmans dans la société actuelle est une source de trouble.

Ce malaise s’apaisera sans doute largement quand on pourra dire clairement quelles sont les manières de vivre l’islam qui sont acceptables pour la société française et quelles sont celles qui ne pourront être vécues qu’en partant vers des pays musulmans.

Les expériences vécues par les écoles catholiques pourront peut être aider à trouver la voie d’un compromis d’intégration plus juste qui ne soit ni laïcisme ni islamisme.

Vincent Badré

Professeur d'histoire-géographie

Professeur en banlieue parisienne

Source et publication : http://www.bvoltaire.fr/vincentbadre/eleves-musulmans-en-ecoles-catholiques,57198?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=bbd7d603a1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-bbd7d603a1-30403221&mc_cid=bbd7d603a1&mc_eid=35158644a0

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 05:15

TRIBUNE LIBRE !

Mercredi 23 avril 2014

Pâques : les socialistes méprisent les catholiques mais flattent les musulmans

Une longue, trop longue, interminable histoire socialiste… interminable en un seul mot, bien sûr !

Pâques, le 20 avril 2014.

A l’occasion des fêtes de Pâques « La Voix de la Russie », nous informe que le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine a félicité les chrétiens orthodoxes , dans un communiqué dimanche par le service de presse du Kremlin.

Les orthodoxes comme les chrétiens d’occident célèbrent ce week-end la plus importante fête chrétienne, Pâques. Commémorant la crucifixion puis la résurrection de Jésus-Christ.

« Il est très important que de nos jours l’Eglise orthodoxe russe continue les traditions séculaires et que son service responsable, aide les gens à avoir la foi et les fortifie dans la vie », déclare Vladimir Poutine.

La Russie chrétienne.

Plus de 600.000 personnes ont pris part aux festivités de Pâques qui se sont déroulées à Moscou organisées par la ville.

« Au total, en deux jours, les 19 et 20 avril, plus de 600.000 personnes ont pris part aux offices religieux consacrés à Pâques qui se sont déroulés à Moscou. Elles ont également visité 86 cimetières situés dans la capitale et dans sa région », a indiqué l’interlocuteur de l’agence, Ria novosti.

Il a par ailleurs ajouté que pour assurer l’ordre public, près de 10.000 agents de police, militaires et bénévoles avaient été déployés.

« L’ordre public n’a pas été perturbé, aucun incident n’a été signalé. La sécurité des citoyens a été complètement assurée », a déclaré le porte-parole.

Imaginez une telle festivité chrétienne dans les rue de Paris… Impossible sous l’ère socialiste, sans des centaines d’incidents, vandalismes, vols, émeutes, etc.

Décidément la liberté a bien changé de camp !

FRANCE : Pâques, 20 avril 2014.

François Hollande, président de la République Française (surnommé casque 1er, qui n’a jamais mis les pieds dans une église…), à l’occasion des fêtes de Pâques ce week-end en France, dans un communiqué de presse de l’Elysée déclare :

RIEN ! NADA ! QUE DALE !

Pâques, 20 avril 2014.

Manolo Valls, premier sinistre de la République Française, à l’occasion des fêtes de Pâques ce week-end en France, dans un communiqué de presse de Matignon déclare :

RIEN ! NADA ! QUE DALE !

Maintenant un peu d’histoire laïque ripoublicaine contemporaine.

Le 19 août 2012.

Le Président François Hollande (pas encore devenu casque 1er), a adressé ce dimanche un message de meilleurs vœux aux musulmans de France, à l’occasion de la fin du Ramadan, soulignant au passage le caractère « indéfectible » de la laïcité.

« A l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, j’adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France », écrit le président dans un communiqué donné par l’Elysée.

Et que :

« Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l’autre, contribue à la concorde, dont notre Nation a tant besoin », poursuit-il.

Et que :

« Je tiens à réaffirmer mon attachement à l’égalité républicaine, qui protège tous ses citoyens et résidents, sans discrimination.

La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République », dit-il.

J’en suis tellement ému, des larmes aux yeux me coulent tellement c’est beau… on dirait du Baudelaire… c’est tellement ripoublicain… et contribue tellement à la concorde nationale…et respecte tellement l’égalité ripoublicaine, et sans discrimination chrétienne avec ça… c’est laïque socialiste quoi !

D’ailleurs, pour bien marquer ce même dimanche 19 août 2012, en cette fin de ramadan, si plein de « pardon, de partage et du souci de l’autre », la journée a été marquée par un double attentat à la voiture piégée à Tripoli par des islamistes !

Ah ! Quel sens du pardon… du partage… du souci de l’autre, vraiment on dirait du Tarik Ramadan ! Non ?

18 juillet 2013.

Manuel Valls, sinistre de l’intérieur et des Cultes, (à l’évidence pas tous les cultes ! Jamais je ne le vois dans une église …) partage la rupture du jeûne du ramadan avec les musulmans de Lyon.

Manuel Valls, sinistre de l’Intérieur et du Culte musulman, devenu premier sinistre d’une France sinistrée par 19 mois de socialisme, avait rappelé, la voie tremblante, le jeudi 18 juillet 2013 à la Grande Mosquée de Lyon, que :

« La laïcité n’est en aucun cas une négation de la spiritualité et qu’elle était l’expression d’une exigence de tolérance et de neutralité ».

Venu partager la rupture du jeûne en ce mois de ramadan 2013, avec les musulmans de Lyon, le sinistre de l’Intérieur et du Culte musulmans, a affirmé que :

« Les valeurs de la République imposent que chacun puisse librement pratiquer sa religion ».

Et que :

« La République c’est la liberté de croire, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est la fraternité au-delà des origines et des histoires personnelles », a-t-il rappelé.

Et que :

« A Lyon, comme dans d’autres grandes villes de France, le paysage urbain où se côtoient églises, temples, mosquées et synagogues souligne ce qu’est la France ».

Et que :

« Le Ramadan, comme les autres grandes fêtes religieuses, fait partie de notre calendrier commun », a-t-il souligné et, « c’est ma responsabilité de veiller à ce que les musulmans de France puissent vivre dans la sérénité ce grand moment de l’année ».

Et que :

« Nous sommes rassemblés, ce soir, pour un moment qui est un moment religieux… ». S’est félicité le ministre, « mais c’est un moment qui est aussi, je le crois, profondément ripoublicain ; il marque l’attachement de la République à la liberté de culte ».

Et que :

« Il marque également combien Islam et République peuvent et doivent avancer ensemble », a-t-il ajouté.

J’en suis tellement ému, des larmes aux yeux tellement c’est beau… on dirait du Baudelaire… c’est tellement ripoublicain… et contribue tellement à la concorde…et respecte tellement l’égalité ripoublicaine, et sans discrimination chrétienne avec ça… c’est laïque socialiste quoi !

Notre seigneur reconnaîtra les siens ! Enfin je l’espère !

André GALILEO

Source: ripostelaique.com

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 15:20

Conflit d’intérêt IFOP / Front National

23 avril 2014, 11:45 Auteur : Jean

La presse explique ce matin qu’aux “Européennes : le FN en tête des intentions de vote dans le Grand Est” (Le Parisien), avec une belle photo de Florian Philippot.

En effet il est le candidat aux européennes du FN dans le Grand Est.

Petit problème, le sondage en question a été réalisé par l’IFOP, où travaille son frère Damien en tant que directeur des études politiques.

Et ce n’est pas la première fois qu’un tel conflit d’intérêt se produit.

Nous l’avions en effet révélé en octobre 2011, “Florian Philippot avait dirigé en sous-marin levraidebat.com, un site très fréquenté, soi-disant neutre politiquement, et repris régulièrement par Marianne en ligne.

Ainsi, celui qui reconnaît aider Marine le Pen depuis 2009, a-t-il fait passer innocemment ses idées dans l’espace public jusqu’en avril 2011, date de sa première participation publique dans la campagne“.

Et nous notions également un conflit d’intérêt avec son frère Damien :“Par exemple, le 20 février 2011, paraît le dernier papier d’analyse du site, qui s’intitule : “Marine Le Pen à 20 %. Derrière les chiffres, quelle réalité électorale ?“.

En introduction : “Soucieux de ne pas s’arrêter aux seuls résultats des sondages, Le Vrai Débat a interviewé Damien Philippot, Directeur de clientèle au Département Opinions de l’Ifop, pour un décryptage en profondeur de l’intention de vote publiée vendredi 18 février dans France Soir et des dynamiques actuellement à l’œuvre dans l’électorat.”

En voici la première question : “Le Vrai Débat : L’Ifop a publié vendredi dans France Soir un sondage qui a fait beaucoup de bruit.

Dans l’hypothèse d’une candidature de Martine Aubry pour le PS, Nicolas Sarkozy arrive à peine en tête au premier tour, suivi de très près par la candidate socialiste et par Marine Le Pen.

Peut-on assister à un 21 avril bis ?”

Question légèrement orientée, vous en conviendrez.

Une question se pose forcément : Damien Philippot travaille-t-il lui aussi pour Marine le Pen, et pour son frère ?

Aucun journaliste n’a encore posé la question à la présidente du FN, qui refuse de répondre à nos questions tout comme elle repousse toutes nos propositions d’interview. La suspicion de conflit d’intérêt est pourtant réelle : rappelez-vous, le 24 avril 2011 un sondage très favorable à Marine le Pen est publié par… l’IFOP : “Selon un sondage IFOP/Paris Match/Europe 1, qui sera publié mardi mais dont le Journal du dimanche publie les résultats, elle recueillerait 36 % des voix dans l’électorat populaire au premier tour.”

Mme Le Pen, qu’on a connu très “sondagophobe”, l’est beaucoup moins depuis quelques temps, par hasard ou par coïncidence ? En tout cas, Florian Philippot qui demande sous pseudonyme à son frère un avis sur Marine le Pen pour laquelle il travaille, ce n’est pas très discret. Heureusement, cet article n’a pas été repris par Marianne 2, mais ce n’est pas le cas de tous.”

Je rappelai également ma rencontre avec Marine le Pen, Florian Philippot et Damien Philippot sous l’entremise de Paul-Marie Coûteaux (qui vient de se séparer de Marine le Pen).

Le conflit d’intérêt est donc là, patent, et pourtant les médias, habituellement si tatillons avec le FN (trop pourrait-on dire), ne disent rien.

Pire, ils reprennent un sondage politique biaisé et lui font de la promotion, sachant parfaitement qu’ils favorisent ainsi le FN.

Ce ne serait pas la première fois, me diriez-vous, et vous auriez raison.

Contactée ce matin, l’IFOP n’avait personne pour répondre à nos questions, cet article leur est donc envoyé pour qu’ils exercent un droit de réponse s’ils le souhaitent.

Source et publication: http://www.enquete-debat.fr/archives/conflit-dinteret-ifop-front-national-58857

La presse explique ce matin qu’aux “Européennes : le FN en tête des intentions de vote dans le Grand Est” (Le Parisien), avec une belle photo de Florian Philippot. En effet il est le candidat aux européennes du FN dans le Grand Est. Petit problème, le sondage en question a été réalisé par l’IFOP, où travaille son frère Damien en tant que directeur des études politiques. Et ce n’est pas la première fois qu’un tel conflit d’intérêt se produit.

Nous l’avions en effet révélé en octobre 2011, “Florian Philippot avait dirigé en sous-marin levraidebat.com, un site très fréquenté, soi-disant neutre politiquement, et repris régulièrement par Marianne en ligne. Ainsi, celui qui reconnaît aider Marine le Pen depuis 2009, a-t-il fait passer innocemment ses idées dans l’espace public jusqu’en avril 2011, date de sa première participation publique dans la campagne“.

Et nous notions également un conflit d’intérêt avec son frère Damien :“Par exemple, le 20 février 2011, paraît le dernier papier d’analyse du site, qui s’intitule : “Marine Le Pen à 20 %. Derrière les chiffres, quelle réalité électorale ?“. En introduction : “Soucieux de ne pas s’arrêter aux seuls résultats des sondages, Le Vrai Débat a interviewé Damien Philippot, Directeur de clientèle au Département Opinions de l’Ifop, pour un décryptage en profondeur de l’intention de vote publiée vendredi 18 février dans France Soir et des dynamiques actuellement à l’œuvre dans l’électorat.” En voici la première question : “Le Vrai Débat : L’Ifop a publié vendredi dans France Soir un sondage qui a fait beaucoup de bruit. Dans l’hypothèse d’une candidature de Martine Aubry pour le PS, Nicolas Sarkozy arrive à peine en tête au premier tour, suivi de très près par la candidate socialiste et par Marine Le Pen. Peut-on assister à un 21 avril bis ?” Question légèrement orientée, vous en conviendrez.
Une question se pose forcément : Damien Philippot travaille-t-il lui aussi pour Marine le Pen, et pour son frère ? Aucun journaliste n’a encore posé la question à la présidente du FN, qui refuse de répondre à nos questions tout comme elle repousse toutes nos propositions d’interview. La suspicion de conflit d’intérêt est pourtant réelle : rappelez-vous, le 24 avril 2011 un sondage très favorable à Marine le Pen est publié par… l’IFOP : “Selon un sondage IFOP/Paris Match/Europe 1, qui sera publié mardi mais dont le Journal du dimanche publie les résultats, elle recueillerait 36 % des voix dans l’électorat populaire au premier tour.”
Mme Le Pen, qu’on a connu très “sondagophobe”, l’est beaucoup moins depuis quelques temps, par hasard ou par coïncidence ? En tout cas, Florian Philippot qui demande sous pseudonyme à son frère un avis sur Marine le Pen pour laquelle il travaille, ce n’est pas très discret. Heureusement, cet article n’a pas été repris par Marianne 2, mais ce n’est pas le cas de tous.”

Je rappelai également ma rencontre avec Marine le Pen, Florian Philippot et Damien Philippot sous l’entremise de Paul-Marie Coûteaux (qui vient de se séparer de Marine le Pen). Le conflit d’intérêt est donc là, patent, et pourtant les médias, habituellement si tatillons avec le FN (trop pourrait-on dire), ne disent rien. Pire, ils reprennent un sondage politique biaisé et lui font de la promotion, sachant parfaitement qu’ils favorisent ainsi le FN. Ce ne serait pas la première fois, me diriez-vous, et vous auriez raison.

Contactée ce matin, l’IFOP n’avait personne pour répondre à nos questions, cet article leur est donc envoyé pour qu’ils exercent un droit de réponse s’ils le souhaitent.

Repost 0