Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 16:55

LA VIE ÉTANT UN LONG FLEUVE TRANQUILLE !

Après un refus de nous recevoir dans son restaurant à LANGUIDIC nous allons donc changer de lieu !

Nous allons quitter les bords du BLAVET pour se retrouver au bord de L'ÉVEL À PONT-AUGAN près de BAUD !

RESTAURANT " AU RENDEZ-VOUS DES PÊCHEURS "

Chers amis (es ),

je vous souhaite à tous et à toutes " Une Bonne et Heureuse Année 2014 " !



Cette fin d’année a été difficile pour notre pays : attaques sur la famille, sur le pouvoir d’achat des ménages, sur la cohésion nationale avec le rapport sur l’intégration commandé par notre Premier Ministre, sur la souveraineté des Etats !



Les combats à venir sont encore nombreux.

Cette année nous serons là, Délégués, Élus, CARL LANG Président du Parti de la France, pour faire entendre votre voix, pour porter les valeurs qui vous et qui nous sont chères.

En 2013, les Français se sont mobilisés massivement contre es idéologies mortifères de ce gouvernement.

Nous avons gagné certains combats, nous en avons perdu d’autres : ensemble, continuons d’avancer, continuons de nous
battre !

A l'invitation des quatres délégués départementaux du PdF et de Jean-Marie Lebraud, délégué régional du PdF pour la Bretagne, Martine LE HIDEUX présidera un déjeuner-débat le Dimanche 26 JANVIER 2014 à 12h30 .

Martine LEHIDEUX

Membre fondateur en 1972 du Front National, Martine LEHIDEUX a été de 1994 à 2007 vice-président de ce parti, dans le bureau politique duquel elle a siégé jusqu'à ce qu'elle rejoigne en 2009, lors de sa création, Le Parti de la France.

Engagée depuis des années dans le combat pour la Vie et pour la Famille, Martine LEHIDEUX a créé le Cercle National des Femmes d'Europe.

Député au Parlement européen de 1984 à 1994 .

Membre du Bureau Politique du PdF.

Avec la présence et une intervention de Michel MADORE Secrétaire Général du Cercle National des Combattants et Délégué du CNC/BRETAGNE !

Pour le déjeuner débats :

La participation aux frais est de 27 €.

RÉSERVATIONS " OBLIGATOIRES " ET RÈGLEMENTS AVANT LE 20 JANVIER 2014

Les chèques faisant foi de réservations !

Attention: Places Limitées !

Pour tous renseignements et réservations :

DANIEL LUCAS Délégués Départemental du PDF et Délégué du C N C 22 !

Tel : 06 65 61 08 62

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi !

Jean-Marie Lebraud

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 16:49

« On peut abonder dans mon sens ou combattre mes opinions, mais il est nécessaire de s’informer avant d’argumenter »

Entretien avec le Dr Plouvier, auteur du Devoir d’insurrection ou la réponse géopolitique à la tentation cosmopolite (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Pourquoi considérez-vous l’insurrection comme un devoir ?

Mai 2013 : la France est riche de 4,4 millions de chômeurs.

Elle est envahie par 11 millions d’immigrés extra-européens et leurs descendants, citoyens français par « droit du sol », dont 10 millions de musulmans, formant une très puissante 5e colonne en cas de guerre civile déclenchée par les islamistes, en relais de la guérilla qui hante nos villes depuis plus de quarante ans, où l’on comptabilise un millier de « zones de non-droit ».

Mai 2013, des émeutiers noirs et maghrébins saccagent en état de quasi impunité le centre de Paris et celui de Stockholm ; deux islamistes surarmés tuent un soldat britannique désarmé en plein cœur de Londres et, à Perpignan, 16 islamistes forcent deux autochtones (des « souchiens ») à hurler « Allah Akbar » pour éviter l’émasculation.

Pendant ce temps, le Parlement français vote, toutes affaires cessantes, une loi autorisant le mariage des homosexuels, brisant une valeur plurimillénaire, celle de la Famille… et les CRS du ministre de l’Intérieur, qui n’osent guère frapper les émeutiers d’origine extra-européenne, par peur de l’accusation rituelle de « racisme », cognent avec ardeur sur des citoyens et des citoyennes dont le double tort est d’être attachés aux valeurs saines, mais jugées « réactionnaires » et d’être blancs.

Tout comme, en ce joli mois de mai 2013, un ministre « socialiste » juge inutile de plafonner les énormes rémunérations des grands patrons, mais le Parlement légifère pour supprimer le mot « race » !

L’état des lieux de l’Europe occidentale que vous dressez est assez peu réjouissant…

On peut abonder dans mon sens ou combattre mes opinions, mais il est nécessaire de s’informer avant d’argumenter.

J’étudie le rôle théorique de l’État et la notion, concrète et un peu trop oubliée de nos jours, de « pacte social », et présente la préhistoire de la mondialisation de la vie politique, sociale et culturelle, et celle de la globalisation de l’économie.

Cette évocation historique éclaire indéniablement nombre d’aspects de notre époque, qui en devient plus compréhensible.

Il en va de même avec l’étude de la manipulation des mouvements islamistes par les USA, envisagée comme une nouvelle arme anti-européenne.

Les apports et coûts de l’immigration extra-européenne sont exposés à la façon d’un bilan…

Oui, ce qui permet au lecteur d’alimenter sa réflexion. De même, sont analysés les tics de langage et les attitudes des politiciens et des agents des media… et là encore, il y a de quoi nourrir les méditations du lecteur.

La démission des Européens, dans leur rôle de civilisateurs, est analysée par l’abord des changements d’attitudes (ou d’habitudes) sociales qui font du XXIe siècle, débuté entre 1985 et 1990, une époque radicalement différente du XXe siècle.

Il en résulte une incompréhension totale (qui diffère beaucoup du simple et classique « conflit de générations »), entre adolescents ou adultes de moins de quarante ans d’une part et ceux qui ont connu « autre chose », en se souvenant que l’histoire n’enseigne que peu de vérités, mais essentielles : ce qui a été sera de nouveau et aucun changement n’est jamais irréversible.

C’est d’une révolution (un terme sur la définition duquel il convient de s’entendre) qu’il s’agit d’envisager… quand s’effritera l’édifice économique, fondé sur le surendettement collectif, l’obsolescence dirigée et la désindustrialisation de l’Europe.

Le devoir d’insurrection ou la réponse géopolitique à la tentation cosmopolite du Dr Bernard Plouvier, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 346 pages, 33 euros

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre sitewww.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex. Le devoir d’insurrection ou la réponse géopolitique à la tentation cosmopolite (33 euros).

Autres livres disponibles sur des sujets proches :

Les autres livres disponibles du Dr Plouvier

… ex. Le XXIe siècle et la tentation cosmopolite (35 euros).

… ex. Réflexions sur le Pouvoir (21 euros).

… ex. L’Affaire Galilée. Une supercherie du sot XIXe siècle ? (21 euros)

… ex. L’Énigme Roosevelt, faux naïf et vrai machiavel (31 euros).

… ex. La ténébreuse affaire Dreyfus - tome 1 (31 euros).

… ex. La ténébreuse affaire Dreyfus - tome 2 (35 euros).

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…............................................................

..............…..............................…...........................

..............…..............................…..............................….

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 10:50

LA VICTOIRE DE VALLS VA NOUS COÛTER CHER, TRÈS CHER…

PAR PHILIPPE LE ROUTIER

LIBERTÉ D'EXPRESSION

Concernant cette « brillante victoire » de manuel-gazman-valls le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle va nous coûter cher, TRÈS CHER !

Il est évident que dieudonné (qui ne mérite pas que je mette de majuscule) va saisir la Haute Cour des Droits de l’Homme Européenne… or, la liberté d’expression étant garantie (même pour dire des saloperies), il est évident que pour l’Europe, nous deviendrons le premier état à ne plus respecter la liberté d’expression (et les sanctions seront lourdes).

Soyons clairs et précis…

L’antisémitisme fait DÉJÀ partie des interdits PRÉVUS par nos lois, dieudonné était donc condamnable (et il fut condamné d’ailleurs) depuis des ANNÉES…

… Pourquoi réagir maintenant seulement ?

Et j’irai même plus loin.

Les lois contre l’antisémitisme seraient devenues obsolètes et inutiles sans la présence de millions de musulmans sur notre sol, car franchement, il y a en France cinq cent mille Juifs je crois.

Avec tout le respect dû à ces Juifs, un nombre aussi ridiculement faible ne dérangerait pas les Français non Juifs ; sans les musulmans obnubilés par les préceptes coraniques et le conflit israélo-palestinien, nous aurions PEUT-ÊTRE 0,1% d’antisémites, et pas tous capables de violences physiques. Bref, les Juifs pratiquants seraient tranquilles (c’est ma conviction du moins)

Mais allons plus loin.

Grâce à manuel et à mou1er-le-sans-prostate & consorts, nous voici désormais avec ce que l’on pourrait nommer, « la jurisprudence dieudonné », d’ailleurs c’était cette jurisprudence que voulait notre « gouvernement »

Puisque le « spectacle » de dieudonné a pu être interdit, censuré, pour cause « d’impolitiquement correct », et bien, la prochaine conférence de madame Tasin sera interdite de même pour les mêmes raisons.

Et ce sera d’autant plus simple que la notoriété n’est pas la même.

Ensuite on ferme,

-Résistance Républicaine.

-Riposte Laïque.

-Fdesouche.

-Dreuz.

On bloque l’accès à Poste de Veille et compagnie, et voilà, la gauche et les remplacistes pourront mentir tranquilles, il n’y aura plus possibilité de réponse en face !

J’exagère ? Oh non !

Le « choc de simplification » voulu par flamby…

…un de ses volets prévoit que grâce à cela on pourra construire 500 000 logements/an ! Mais pour y loger QUI ?

La crise du logement est surtout une crise des loyers, des logements il y en a…

…alors pourquoi cette empressement à vouloir en construire autant aussi vite ?

Philippe le Routier source et publication: http://www.resistancerepublicaine.eu/2014/la-victoire-de-valls-va-nous-couter-cher-tres-cher-par-philippe-le-routier/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-victoire-de-valls-va-nous-couter-cher-tres-cher-par-philippe-le-routier&utm_medium=facebook&utm_source=twitterfeed

Concernant cette « brillante victoire » de manuel-gazman-valls le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle va nous coûter cher, TRÈS CHER !
Il est évident que dieudonné (qui ne mérite pas que je mette de majuscule) va saisir la Haute Cour des Droits de l’Homme Européenne… or, la liberté d’expression étant garantie (même pour dire des saloperies), il est évident que pour l’Europe, nous deviendrons le premier état à ne plus respecter la liberté d’expression (et les sanctions seront lourdes).

Soyons clairs et précis…
L’antisémitisme fait DÉJÀ partie des interdits PRÉVUS par nos lois, dieudonné était donc condamnable (et il fut condamné d’ailleurs) depuis des ANNÉES…
… Pourquoi réagir maintenant seulement ?

Et j’irai même plus loin.
Les lois contre l’antisémitisme seraient devenues obsolètes et inutiles sans la présence de millions de musulmans sur notre sol, car franchement, il y a en France cinq cent mille Juifs je crois.
Avec tout le respect dû à ces Juifs, un nombre aussi ridiculement faible ne dérangerait pas les Français non Juifs ; sans les musulmans obnubilés par les préceptes coraniques et le conflit israélo-palestinien, nous aurions PEUT-ÊTRE 0,1% d’antisémites, et pas tous capables de violences physiques. Bref, les Juifs pratiquants seraient tranquilles (c’est ma conviction du moins)

Mais allons plus loin.
Grâce à manuel et à mou1er-le-sans-prostate & consorts, nous voici désormais avec ce que l’on pourrait nommer, « la jurisprudence dieudonné », d’ailleurs c’était cette jurisprudence que voulait notre « gouvernement »
Puisque le « spectacle » de dieudonné a pu être interdit, censuré, pour cause « d’impolitiquement correct », et bien, la prochaine conférence de madame Tasin sera interdite de même pour les mêmes raisons.
Et ce sera d’autant plus simple que la notoriété n’est pas la même.
Ensuite on ferme,
-Résistance Républicaine.
-Riposte Laïque.
-Fdesouche.
-Dreuz.
On bloque l’accès à Poste de Veille et compagnie, et voilà, la gauche et les remplacistes pourront mentir tranquilles, il n’y aura plus possibilité de réponse en face !

J’exagère ? Oh non !
Le « choc de simplification » voulu par flamby…
…un de ses volets prévoit que grâce à cela on pourra construire 500 000 logements/an ! Mais pour y loger QUI ?
La crise du logement est surtout une crise des loyers, des logements il y en a…
…alors pourquoi cette empressement à vouloir en construire autant aussi vite ?

Philippe le Routier

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 10:33

Réflexion sur la mainmise politico-idéologique réussie sur le Front National par son

véritable conducteur, Florian PHILIPPOT

Par Bernard ANTONY

« Nous sommes aujourd’hui un parti clairement gaulliste » a déclaré, en décembre 2013, au Figaro le vice-président du Front National Florian Philippot qui a magistralement réussi une entreprise dans laquelle Bruno Mégret avait échoué.

Moyennant quoi, il proclame, sans être contredit publiquement par les autres pseudo-dirigeants de ce parti, un ancrage historico-idéologique non seulement passéiste mais profondément regrettable.

Monsieur Philippot fait fi de la vérité historique notamment par une position objectivement occultationniste et donc négationniste de l’immense crime gaulliste d’un très volontaire « laissez faire » face au crime génocidaire perpétré en Algérie en 1962 contre la communauté des français musulmans fidèles à la France et notamment contre les harkis ; face aussi aux crimes contre l’humanité, massacres, tortures et enlèvements dont des milliers de nos compatriotes pieds-noirs furent victimes pour la seule raison d’appartenance au peuple français.

Les dirigeants de l’Institut du Pays Libre, dans la continuité de leurs maîtres et amis, grands hommes de la seconde guerre mondiale et de la Résistance tels que Jean-Baptiste Biaggi, Jean-Jacques Plat, Albert Chambon et tant d’autres, reconnaissent que le général De Gaulle de la France Libre a eu un rôle éminent et à bien des égards admirables quoique terni par des actes très regrettables.

Mais ils ne sauraient suivre Florian Philippot lorsqu’il évoque « le projet du général De Gaulle pour la France », celui donc du retour au pouvoir en 1958, avec les mots « d’indépendance nationale », de « grandeur » et de « pacte social affirmé ».

Encore une fois comment peut-on parler de « grandeur » alors que le général De Gaulle a sciemment, au mépris de toute morale et sans aucune contrainte, abandonné l’Algérie dans les pires conditions d’une cynique non assistance à communautés françaises en danger de génocide ?

Comment peut-on parler « d’indépendance nationale » alors que toute autre solution d’avenir, à la fois humaine et politiquement réaliste, et dans l’intérêt commun des peuples de France et d’Algérie, eut pu permettre de conserver à la France une large part de son indépendance énergétique et de maintenir aussi les bases militaires stratégiques qui nous font tant défaut aujourd’hui ?

Comment peut-on parler de « pacte social affirmé » alors qu’avec Edgar Faure notre enseignement fut livré à la gabegie et à la dictature marxiste, qu’avec Egdar Pisani fut planifiée la destruction eurocratique de notre agriculture, qu’avec André Malraux et ses « maisons de la culture » fut abandonnée la culture à la gauche, et que, tout au long des années au pouvoir du général De Gaulle, se renforça la main-mise du syndicalisme révolutionnaire sur les entreprises nationales et les administrations ?

La solution politique française en 2014 ne passe pas plus par une étiquette gaulliste que par une étiquette pétainiste ou par les vieilles idées jacobines de Mr Philippot !

Les responsables de l’Institut du Pays Libre éprouvent beaucoup de compassion pour les dirigeants et responsables du Front National, surtout pour ceux se proclamant si proches des drames des Pieds-Noirs, qui, avec à peine peut être quelque embarras de déglutition, doivent avaler la couleuvre gaullolâtrique de Florian Philippot.

Bernard Antony

mailto : chretientesolidarite.fr@gmail.com

Cliquez sur : Reconquête Diffusion

mailto : contact@lagrif.fr

Mon billet d’humeur…

Par José CASTANO

Qu’ajouter de plus à cette perspicace réflexion de Bernard Antony ?

Qui mieux que cet ancien cadre et député européen du Front National, actuel président de l’Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et Chrétienne (AGRIF) pouvait analyser avec une telle objectivité la nouvelle orientation politique de ce Mouvement ?

Qui aurait pu imaginer que le FN « new look » de Marine Le pen aurait fait d’un gaulliste pur et dur le numéro deux d’un parti politique, jadis, emblématiquement adversaire de de Gaulle ?

Mais il est vrai cependant que sitôt investie à la tête du FN, Marine Le pen n’hésita pas à se réclamer du « grand homme » de Colombey, allant jusqu’à réaliser une véritable captation d’héritage sous l’œil médusé ou incrédule de bon nombre de militants représentant la « vieille garde » antigaulliste.

Aujourd’hui, au grand dam de certains, à la grande satisfaction d’autres, le catéchisme gaullien est de notoriété au QG de Nanterre. On recrute à tour de bras les « déçus » de l’UMP, du PS et autres spéculateurs arrivistes et on écarte sans le moindre ménagement les « nostalgiques de l’Algérie française » et ceux considérés désormais comme « trop radicaux »... autant de voix qui rejoignent au fil des scrutins locaux et nationaux la longue cohorte des abstentionnistes.

Et pour réussir le holdup parfait, on pousse vers la sortie les « anciens » –cadres ou simples militants- dont la loyauté ne s’est jamais démentie, pour nommer en lieu et place de « jeunes loups » représentant la « jeune vague bleu marine » sans le moindre charisme… mais redoutablement assoiffés d’ambition et de pouvoir.

C’est ainsi que dans l’Hérault, pour exemple, tous les anciens ayant fait les beaux jours du FN 34 ont quitté, désabusés, le Mouvement en voyant émerger une faune de jeunes arrivistes, opportunistes et courtisans aux « dents longues » qui n’ont de cesse de tirer vanité de « leurs bonnes relations » en se parant grossièrement des plumes du paon.

Ces roturiers, inguérissables de ne point s’extraire de leur petitesse, ont ce besoin primitif qu’ont les âmes désemparées, de réduire par tous les moyens ceux qui leur portent ombrage en les empêchant d’accéder à cette reconnaissance dont ils rêvent tant : Un statut social avec les lueurs pâles des feux de la rampe que leur permettrait d’obtenir un mandat électoral… C’est que, quand on ne sait rien faire, il faut avoir de l’ambition !...

Bonaparte, Premier Consul, soutenait que le crime le plus grave en politique était d’avoir des ambitions plus grandes que ses capacités…

Dans la 9ème circonscription de l’Hérault où, candidat FN investi, j’ai connu lors des dernières élections législatives, la délation, la démagogie et la trahison de mes « camarades » frontistes -notamment à Lunel, Mauguio et La Grande Motte- les prétendants au trône ont fait de ces localités leur laboratoire expérimental. En ces lieux, le FN a préféré investir dans des crétins et des thuriféraires de niveau antédiluvien plutôt que dans des maréchaux d’empire sur quoi se dressent les belles aventures…

Ces courtisans dans l’âme, quémandeurs et carriéristes sans talent auxquels des petits malins ont donné un os à ronger qu’ils ne lâcheront pour rien au monde, ferment la marche d’un long répertoire de marionnettes qui remplissent les cases d’un damier sur lequel évoluent sans le moindre scrupule ces nouveaux intrigants. Ils incarnent à merveille cette race de prétendants au trône sans valeur, sans envergure, sans talent, sans charisme… Ils sont comme une velléité de pensée, un fœtus avorté de pensée, un borborygme de pensée préférant, au débat public (dont ils sont inaptes), le soliloque du miroir.

Campagne électorale aidant, ils s’actualisent au jour le jour comme la méduse au ras du flot. Ils vivotent dans l’éventuel, dans l’irréel, dégagés de tout acte supérieur à tout objet, à tout concept même. Ils surnagent dans l’attente… dans l’attente d’une pensée, dans l’attente de la vie, dans l’attente d’une promotion usurpée… d’un succès improbable, dans l’attente de se voir, une seule fois, face à face avec leur néant et leur mauvaise odeur d’âme.

Ces arrogants qui piétinent pour mieux se hisser, sont maîtres dans l’art de louer. Un lilliputien s’il sait se rabaisser assez, les bras chargés de lauriers, et se grandir assez pour piétiner dans les éliminatoires, se retrouve vite au premier rang du défilé sur le trottoir du 14 Juillet.

A Mauguio, Lunel et La Grande Motte, ils ne sauraient y parader…

José CASTANO

mailto : joseph.castano0508@orange.fr

« Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait » (Georges Clemenceau)

Ma biographie, cliquer sur : - Ma Biographie -

Mes ouvrages, cliquez sur : -Ma Bibliographie –

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 10:16

19 janvier : Marche pour la Vie à Paris

POSTED ON 10 JANVIER 2014 , RIPOSTE CATHOLIQUE AVEC 0 COMMENTAIRE

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services

Communiqué de Marche pour la Vie.

Une vague espagnole à Paris !

La Marche Pour la Vie du 19 janvier prochain met à l’honneur l’Espagne et salue le courage de son gouvernement qui ne craint pas de secouer l’omerta qui règne sur les questions de droit à la vie des enfants à naitre.

Pour expliquer la loi espagnole avant-gardiste, des personnalités au cœur de l’élaboration de ce projet seront présentes à La Marche Pour la Vie :

- Luis Peral, sénateur du Parti Populaire, cheville ouvrière de ce projet de loi

- Benigno Blanco, ancien secrétaire d’Etat sous Aznar, président du Forum espagnol de la famille.

En Espagne, le projet de loi du ministre de la justice Alberto Ruiz Gallardón présenté fin décembre, va être soumis prochainement au parlement.

Cette loi, promesse électorale de Mariano Rajoy, n’autorise l’avortement qu’en cas de viol ou si la santé physique ou psychique de la mère est menacée.

Ainsi les avortements de complaisance et la plupart des avortements eugéniques ne seront plus possibles.

L’enjeu de cette future loi est de répondre « du droit des êtres humains qui ont été conçus et qui ne sont pas encore nés.» Alberto Ruiz Gallardón.

Ce courant avant-gardiste dans le respect de la vie humaine souffle en Europe.

Le 10 décembre dernier, le Parlement Européen a rejeté le rapport sur la santé et les droits sexuels et génésiques de la députée portugaise Edite Estrela, pour se prononcer sur la compétence des Etats membres sur ces sujets.

D’autre part Alberto Ruiz Gallardón, a annoncé qu’il se rendrait à Bruxelles en février pour expliquer son projet de loi « Nous avons fait la première loi qui reflète l’opinion majoritaire des citoyens européens, (…) et je suis convaincu que cette initiative aura des prolongements dans les Parlements d’autres pays européens. »

Marche pour la Vie. Dimanche 19 janvier. Départ 14 h 30 : Denfert-Rochereau.

Plus d’informations : ici !

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/agenda/19-janvier-marche-pour-la-vie-a-paris

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 08:57

Grande victoire du gouvernement PS : chômage, niveau de vie, immigration galopante ? NON ! Contre Dieudonné OUI

09/01/2014 – 20h20
PARIS (NOVOpress
) – On a les victoires que l’on veut ou que l’on pe
ut.

En début d’après-midi de ce jeudi, le tribunal administratif de Nantes, avait annulé l’arrêté du préfet de la Loire-Atlantique qui interdisait la représentation de Dieudonné devant avoir lieu à Nantes ce soir.

Le ministre de l’intérieur Manuel Valls (photo) a annoncé à 15h sa décision de saisir en appel le Conseil d’État. Celui-ci peu avant 19h a cassé la décision du tribunal administratif, rendant ainsi effective l’interdiction du spectacle. A titre indicatif le site Internet du Conseil d’état indique que “le délai moyen qui sépare le dépôt d’une requête de son jugement est d’un an”.

Devant l’importance vitale pour les français de cette décision du Conseil d’Etat, France-Infos a retardé son émission suivante pour pouvoir donner en direct la décision du Conseil et s’en féliciter.

Publié le 9 janvier 2014 - Modifié le 9 janvier 2014 http://fr.novopress.info/151954/grande-victoire-du-gouvernement-ps-chomage-niveau-vie-immigration-galopante-contre-dieudonne/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+indépendante%29

Comme jeudi soir, le site internet du Conseil d’état est inaccessible

10/01/2014 – 23h55
PARIS (NOVOpress)
- Depuis jeudi soir le site internet du Conseil d’état à des problèmes
.

Dans l’après-midi le Conseil avait expédié en quatre heures (qui a dit que la justice était lente ?) le recours de Manuel Valls pour casser la décision du tribunal administratif de Nantes et faire interdire le spectacle de Dieudonné dans cette ville.

Alors que ce même site indiquait précédemment “le délai moyen qui sépare le dépôt d’une requête de son jugement est d’un an”.

Y aurait-il une relation de cause à effet (DDOS) ?

Images : copies d’écran dus site du Conseil d’état, faites le 10/1/2014 à 23h.

Publié le 10 janvier 2014 - Modifié le 11 janvier 2014

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 08:45


Sujet : "Le délire continu"


VOICI La tactique du PS pour se retrouver au 2ème tour avec le FN en 2017.


Accrochez vous et surtout allez sur le site du sénat pour lire et vérifiez.


C'est incroyable !


Pas plus tard que ce matin à 8h15 sur Europe 1, les informations suivantes sont parvenues aux auditeurs :


Hollande et le PS ont décidé de diminuer la taxe de visa pour les étrangers qui était de 110 euros pour la ramener à 50 euros.


En plus, tout étranger légal ou illégal ne paiera plus la taxe forfaitaire ni à la sécu ni aux hôpitaux en cas dhospitalisation. Il en est de même pour la gratuité de la CMU !


En dehors d'Europe 1 aucun média, aucun syndicat et peu de politiques n'en parlent, alors que de telles décisions devraient faire la UNE des journaux.


Pour celles et ceux qui pensent que ce n'est pas vrai, le document officiel est disponible sur ce site :
> www.senat.fr/leg/ppl11-728.html
Proposition de loi du sénat de juillet 2012 n°728


La construction d'aires d'accueil pour les gens du voyage sera financée par... la Sécu (CAF) au lieu des communes + départements


Requalification des caravanes en résidence fixe principale


Comptabilisation des aménagements d'accueil comme logements locatifs sociaux
Ouverture automatique de tous les droits sociaux y compris logement, mais sans taxe d'habitation
.


Suppression du livret de circulation pour travailler


Suppression de l'obligation d'être rattaché à une commune pendant 3 ans pour pouvoir voter.


D'où la volonté de François HOLLANDE d'attribuer le droit vote des étrangers en 2014.


Reconnaissance "du statut juridique des gens du voyage et la sauvegarde de leur mode de vie".


La perte des recettes, le financement des aires et les aides seront- en partie - compensés par la taxe additionnelle sur le tabac.
Oui c'est vrai lisez-- article 20 en bas de page dans-
www. senat.fr/leg/ppl11-728.html On nous dit que c'est pour lutter contre le tabagisme¦


Dans 2 ans, nous aurons tous les gens du voyage et les Roms de l'Europe entière , sans aucune contrepartie mais autant de votants à gauche, charmés par autant de générosité financée par tous avec 1700 Milliards de dette


Au secours la France devient folle...

Merci Hervé L.

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 08:16

Vendredi 10 janvier 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE DE CARL LANG

Président du PARTI DE LA FRANCE

Et maintenant, la peine de mort pour Dieudonné ?

Valls, le ministre de l’Intérieur, s’était déjà tristement illustré en 2013 lors des grandes manifestations des familles françaises hostiles au mariage des homosexuels et à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels.

Son mépris pour tous ceux qui contestent sa politique ainsi que le recours à la violence d’Etat et au gazage policier contre des manifestants pacifiques et de paisibles familles françaises démontraient déjà le comportement sectaire et haineux de ce personnage.

Les pauvres naïfs et habituels gogos qui pensaient encore que le socialisme portait les valeurs de tolérance et de respect des libertés d’expression, d’opinion et de conscience avaient déjà commencé à ouvrir les yeux.

Aujourd’hui, dans l’affaire Dieudonné, ce ministre se comporte ouvertement en chef de police politique du régime. Valls déclarait, sans rire, jeudi soir 9 janvier que la décision du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du spectacle de Dieudonné était « une victoire de la République ». Rien que cela !

A la vérité, le ministre de l’Intérieur nous a fait entrer dans l’ère de la justice administrative d’exception établie par le Conseil d’Etat aux ordres du pouvoir exécutif.

Chacun est parfaitement libre d’apprécier ou non le contenu des spectacles de l’humoriste, mais réussir le tour de force politique de transformer Dieudonné en ennemi public n°1 de la République est non seulement grotesque mais encore tout à fait digne des méthodes les plus abjectes de manipulation et de propagande des régimes totalitaires.

Lorsque Valls, la Licra et SOS Racisme décident d’ouvrir la chasse à l’humoriste et de lâcher les médias à la botte, toujours attirés par l’odeur du sang, il ne s’agit pas d’un délire paranoïaque collectif relevant de la psychiatrie : c’est pire et beaucoup plus grave ! Il s’agit d’une dérive totalitaire du pouvoir et de l’établissement encore renforcé d’une véritable dictature de la pensée.

Ce n’est évidemment pas M. Dieudonné M’bala qui représente une menace pour la République, mais au contraire, M. Valls qui porte gravement atteinte aux libertés fondamentales du peuple français.

--

Le Parti de la France 
Email : contact@parti-de-la-france.fr
Site : http://www.parti-de-la-france.fr
Adhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions
Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 14:02

La Licra déclare « la guerre » aux propos haineux sur le Net

polemia.com

La Licra déclare « la guerre » aux propos haineux sur le Net

polemia.com

« Haine sur internet : la guerre est déclarée » ♦ Voilà le titre de la tribune publiée ce matin

par Daniel Makonnen, responsable de la LICRA

« Haine sur internet : la guerre est déclarée » ♦

Voilà le titre de la tribune publiée ce matin par Daniel Makonnen

« Tous les jours, j’assiste à un déferlement de haine (propos racistes, images violentes, insultes homophobes et sexistes) visant la Licra sur Facebook, Twitter et YouTube », commence par expliquer Daniel Makonnen dans la tribune qu’il a publiée ce matin dans le Huffington Post.

Très rapidement, le ton est donné. « L’automne 2013 a été la saison du cauchemar français sur les réseaux sociaux », « les propos les plus violents et insultants sont totalement banalisés », etc. Bref, l’homme tire le signal d’alarme vis-à-vis du manque de régulation des différents canaux numériques, réseaux sociaux en tête, s’agissant des messages racistes, antisémites, appelant à la haine…

Le problème n’est cependant pas nouveau. On se souvient ainsi qu’il y a presque un an jour pour jour, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem publiait elle aussi une tribune pour exiger que « l’entreprise Twitter [trouve] des solutions pour que des messages envoyés depuis notre territoire, dans notre langue et à destination de nos concitoyens ne portent pas une atteinte manifeste aux principes que nous avons fixés ».

Aujourd’hui, Daniel Makonnen demande également à ce que les géants du Net fassent davantage d’efforts. « Les acteurs du web (Google, Facebook et Twitter principalement) doivent (…) respecter la loi française en termes de lutte contre les discriminations », plaide-t-il ainsi. Mais ce premier pas ne serait cependant pas suffisant à ses yeux. L’intéressé affirme en effet que « le gouvernement doit adopter une législation souple et efficace pour réprimer le racisme sur le web ». Le responsable de la communication de la Licra ne s’étend pas davantage sur ce qu’il entend par là.

Quoi qu’il en soit, il en appelle chaque internaute à agir afin de pousser « les hébergeurs à faire fermer les sites ou comptes à caractère raciste, antisémite, sexiste ou homophobe ». Selon Daniel Makonnen :

« C’est l’affaire de quelques réflexes à prendre au quotidien :

  • – Signalez les sites web racistes, homophobes et négationnistes au gouvernement via la plateforme Pharos (1) ;
  • – Utilisez les formulaires de signalement sur Facebook, YouTube et Twitter dès que vous tombez sur un contenu contrevenant aux lois contre les discriminations ;
  • – Sur Twitter, appuyez-vous sur les Twittos influents (plus de 500 abonnés) pour qu’ils vous aident à relayer vos demandes de signalement. Plus les alertes sont nombreuses, plus Twitter agit rapidement. »

Le constat dressé aujourd’hui par le représentant de la Licra est plutôt cinglant vis-à-vis des efforts de l’exécutif sur ce dossier. En mars 2013, le président de la République avait pourtant solennellement assuré qu’il veillerait à ce qu’il ait « dissuasion et répression » sur les réseaux sociaux. « L’espace de liberté qu’est Internet ne doit en aucun cas être utilisé à des fins de propagande de haine », avait-il ajouté. Le mois dernier, François Hollande en rajoutait une couche en affirmant que les autorités œuvraient pour « éviter la tranquillité de l’anonymat qui permet de dire [sur Internet] des choses innommables sans être retrouvé ».

Sauf que les résultats se font encore attendre… Si Twitter a bien fini par accepter de livrer l’identité de plusieurs auteurs présumés de tweets racistes ou haineux dans le cadre de « l’affaire UEJF » – dans laquelle la Licra était elle aussi impliquée –, aucune condamnation n’a eu lieu à ce jour dans ce dossier. L’on ne sait d’ailleurs toujours pas quelles suites ont été données à cette affaire par le Parquet en charge du dossier.

D’autre part, le bilan réalisé par la Licra témoigne en creux de l’inefficacité de la concertation engagée avec Twitter en début d’année dernière sous l’impulsion de Najat Vallaud-Belkacem. A notre connaissance, ces discussions ont principalement conduit à la mise en place d’un compte de « signalant prioritaire » pour l’association SOS Homophobie – qui ne semblait d’ailleurs guère satisfaite du dispositif.

Mais même si la tribune de Daniel Makonnen ne l’évoque pas, rappelons que le gouvernement a publié en octobre un arrêté accentuant l’implication des intermédiaires, FAI et hébergeurs, dans le traitement des contenus signalés comme étant illicites depuis la plateforme Pharos (2). Le projet de loi sur l’égalité femmes-hommes, concocté par Najat Vallaud-Belkacem, contient quant à lui un article visant à obliger les intermédiaires à dénoncer auprès de Pharos les contenus sexistes, homophobes ou handiphobes qui sont portés à leur connaissance par des internautes.

Sauf que ce bouleversement du régime juridique posé par la loi dans la confiance pour l’économie numérique de 2004 donne des sueurs froides à de nombreux acteurs du secteur. Le Conseil national du numérique a ainsi récemment préconisé de ne pas toucher à l’équilibre posé jusqu’ici par le législateur. Du côté de la Quadrature du Net, l’on s’est également élevé contre la mise en place de véritables « dispositifs de surveillance et de censure reposant sur des acteurs privés », que ce soit des FAI ou des géants du Net tels que Facebook ou Twitter.

Dans une longue tribune (3) publiée en novembre sur Médiapart, le co-fondateur de l’association de défense des libertés numériques, Félix Tréguer, expliquait pourquoi les différentes associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme faisaient fausse route. « A notre sens, en faisant d’Internet leur bête noire, ces associations se trompent de cible. Ce moyen de communication n’est que le reflet des tensions qui habitent notre société. Même s’il peut parfois s’en faire une caisse de résonance, il n’en est en rien la cause ».

Aujourd’hui, aux yeux de La Quadrature du Net, il est ainsi « regrettable que la Licra persévère dans la promotion de la censure privée sur Internet ». Joint par PC INpact, Félix Tréguer affirme que « pour encadrer la liberté d’expression en ligne tout en respectant l’Etat de droit, il faut impérativement réaffirmer la place du juge judiciaire. Au-delà, il faut cesser de se bercer de l’illusion qu’une répression accrue puisse être efficace pour combattre les sentiments d’intolérance et de haine ». Mais alors, que faire ? « Il faudrait plutôt utiliser Internet pour engager une large mobilisation citoyenne contre le racisme et les préjugés, quels qu’ils soient, où qu’ils se trouvent, c’est-à-dire pas seulement sur Internet mais aussi dans les médias traditionnels ou dans les milieux politiques. Et ce non pas pour encourager la délation et les censurer, mais avant tout pour les déconstruire et défendre la valeur de la pluralité et des différences dans la République ».

Cette position n’est pas très éloignée de celle du sociologue Dominique Cardon sur ce sujet : « En Europe, nous régulons les opinions en considérant que certaines expressions ne sont pas des opinions et qu’il faut censurer. Je crois qu’on lutte contre les opinions – même les plus outrageantes – avec d’autres opinions, mais pas par la force. Le problème de ce type d’action, c’est qu’on rend visibles ces messages qui seraient restés clandestins et vus par assez peu de gens si les médias, le gouvernement, l’UEJF… n’en faisaient pas une promotion considérable. Des choses qui devraient rester dans leur coin sont tout d’un coup rendues très visibles par ceux qui veulent les censurer » (4).

Insistons enfin sur le fait que le groupe de travail interministériel relatif à la cybercriminalité doit lui aussi apporter d’ici le mois prochain davantage de réponses à ces questions. Mais en attendant les prochains pas du gouvernement, la Quadrature du Net craint le pire, surtout eu égard à l’adoption du projet de loi de programmation militaire, qui consacre l’avènement d’un véritable « Patriot Act à la française ». « Alors même que l’exécutif est censé préparer un projet de loi pour protéger les libertés en ligne (5), il vient de faire adopter les mesures de surveillance extra-judiciaire parmi les plus radicales de l’après 11 septembre, remet régulièrement en cause le droit à l’anonymat (comme l’illustrent les récentes déclarations de François Hollande) et ne cesse de reprendre à son compte la rhétorique sarkozyste consistant à stigmatiser Internet », affirme Félix Tréguer. Selon lui, « tout cela n’augure rien de bon quant à la tenue d’un débat serein et constructif pour faire en sorte que, s’agissant d’Internet, le droit français respecte les standards internationaux en matière de droits de l’homme ».

Xavier Berne
Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques
PC INpact news
3/0
1/2014

(1) https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil%21input.action ;
(2) http://www.pcinpact.com/news/83875-comment-denonciation-en-ligne-va-davantage-impliquer-intermediaires.htm
3) http://blogs.mediapart.fr/blog/felix-treguer/191113/la-liberte-d-expression-sur-internet-envers-et-contre-la-haine
(4) http://www.pcinpact.com/dossier/651-interview-du-sociologue-dominique-cardon/2.htm
(5) http://www.pcinpact.com/news/84358-ou-en-est-projet-loi-sur-droits-et-libertes-numeri
ques.htm

Source et publication: http://www.polemia.com/la-licra-declare-la-guerre-aux-propos-haineux-sur-le-net/

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:18

Options

RIVAROL ·

  • Edito culte de Jérôme Bourbon!!!!!

    Dieudonné face à la meute

    C’est l’hallali. Dieudonné est désormais traqué de toutes parts. Ses spectacles prévus en province sont interdits les uns après les autres, à Nantes, à Bordeaux, à T
    ours.

    Manuel Valls a pondu le jour de l’Epiphanie une circulaire spécialement conçue contre l’humoriste enjoignant aux préfets d’interdire de manière systématique tous les spectacles du rebelle à cause « des propos antisémites et infamants à l’égard de plusieurs personnalités de confession juive […] et des atteintes virulentes et choquantes à la mémoire des victimes de la Shoah » que contiendrait sa dernière création intitulée Le Mur.

    En recevant à l’Elysée le CRIF à l’occasion de ses 70 ans d’existence, quelques jours avant la Nativité, François Hollande avait dit, en petit caniche à rubans de Roger Cukierman : « Nous vous écoutons ».

    Et en effet le chef de l’Etat et tout le gouvernement ont exécuté sur-le-champ les desseins du grand Sanhédrin en annonçant des mesures énergiques contre l’humoriste franco-camerounais.

    Pour ceux qui l’ignoraient encore, on sait maintenant de façon certaine qui dirige le pays, qui donne les ordres tant aux politiques qu’aux grands media.

    Il suffit en effet de lire toute la presse écrite, du Monde à Libération, en passant par Le Point et Le Nouvel Observateur pour voir que Dieudonné est devenu l’ennemi public numéro un et que tout est organisé désormais pour le salir, le détruire socialement, professionnellement et, qui sait, physiquement.

    On peut craindre en effet que tout cela ne finisse très mal.

    Même le théâtre de la Main d’Or à Paris dont beaucoup pensaient à tort que Dieudonné était propriétaire pourrait lui être rapidement retiré, de sorte que l’humoriste n’aurait plus de lieu où se produire, à moins de se déplacer à nouveau en bus, comme il le fit naguère, avec toutes les difficultés pratiques et inconvénients que cela présente et à condition qu’on ne trouve pas encore des prétextes pour l’empêcher de stationner.


    Figurez-vous que le théâtre de la Main d’or, ô cruelle ironie, appartient à des juifs, grands donateurs de la communauté et sionistes patentés.

    Le théâtre où se produit plusieurs fois par semaine le plus grand humoriste français que nous ayons actuellement depuis le regretté Pierre Desproges est la propriété de la SCI Amnesia cogérée par Georges Melka et Gabriel Levy.

    Ces derniers, rentrés toutes affaires cessantes d’Israël dans la nuit de dimanche à lundi se sont réunis le 7 janvier pour trouver une solution afin d’expulser l’humoriste.

    Alors que ce dernier a toujours réglé ses loyers en temps et en heure et que le bail n’expire qu’en 2019, des juristes auraient trouvé une faille pour mettre le comique à la rue : le bail a été émis au nom de la société Bonnie Production, que Dieudonné a créée, mais qui aurait été dissoute il y a quelques années.

    Le nom de la nouvelle société de production de Dieudonné, dont la femme est la gérante, Les productions de la plume, ne figurerait pas sur le contrat de bail.

    De toute façon, on peut compter sur Thémis pour s’asseoir sur le droit et pour obéir au doigt et à l’œil au Lobby.

    Une nouvelle fois le haineux et horrible Manuel Valls, que certains imbéciles prenaient pour un modéré alors qu’il est un très proche du sinistre et repoussant Dominique Strauss-Kahn et qu’il porte volontiers la kippa, montre sa malfaisance. Il s’était déjà illustré à la suite de l’affaire Clément Méric en dissolvant de manière arbitraire cinq mouvements dits d’extrême droite ; dans l’affaire de la une de Minute sur Taubira en novembre dernier il avait également tout tenté pour interdire l’hebdomadaire et le retirer (heureusement en vain) des kiosq
    ues.

    Voici qu’il s’en prend avec une rage inouïe à un humoriste anticonformiste et courageux voire téméraire au lieu de tenter de résoudre les graves problèmes auxquels notre pays est confronté.

    Mais ce n’est pas seulement Valls le coupable, ce ne sont pas seulement les pouvoirs publics, ce sont tous les partis politiques (et notamment l’UMP dont le président juif Jean-François Copé a approuvé explicitement la circulaire du ministre de l’Intérieur), les journaux, les éditorialistes qui, pour les uns, approuvent ouvertement cette censure, cette chasse à l’homme, pour les autres, émettent quelques réserves sur la méthode gouvernementale tout en prenant soin de condamner Dieudonné, ainsi que l’a fait Marine Le Pen qui s’est dite « heurtée et choquée » par les propos de l’humoriste. Oh la chochotte !


    Eh bien quant à nous, nous le disons franchement, quelles que soient les divergences intellectuelles et spirituelles que nous pouvons avoir avec Dieudonné, nous lui disons dans cette affaire tout notre soutien, toute notre sympathie et même toute notre admiration.

    Il en faut en effet du courage, de la bravoure, de la ténacité, voire de l’héroïsme pour résister au rouleau compresseur médiatique.

    Dieudonné est aujourd’hui sur le point de tout perdre : son théâtre, son outil de travail.

    S’il ne baisse pas les bras, qu’il continue à résister crânement au Système en défendant le professeur Faurisson, en popularisant ainsi des thèses jusque-là inconnues du grand public et en permettant à l’indomptable universitaire de bénéficier enfin d’un soutien de poids, ô combien mérité, au bout de quarante ans de travaux révisionnistes qui furent un continuel chemin de croix avec notamment une sauvage agression à Vichy en septembre 1989, Dieudonné pourrait non seulement perdre sa situation sociale mais peut-être même sa vie.

    Quand on voit qu’à Lyon de jeunes juifs exaltés s’en sont pris sauvagement à des anonymes qui avaient simplement fait le fameux geste de la quenelle, on mesure à quels risques extrêmes s’expose désormais l’humoriste.

    Nous l’avons en effet souvent écrit : le problème juif est, qu’on le veuille ou non, une question centrale. Les lâches et les imbéciles nous reprochent d’être obsédés par ce sujet. Nous ne le sommes nullemen
    t.

    Ce n’est pas nous qui parlons ad nauseam des « heures les plus sombres de notre histoire ». Mais le fait est que la question juive est un problème théologique fondamental depuis deux mille ans et qu’elle est aussi un problème politique et désormais géopolitique avec le sionisme et l’existence de l’Etat d’Israël.

    La question du révisionnisme historique n’est pas moins essentielle. Elle départage ceux qui font partie du Système et ceux qui s’y opposent.

    La Shoah est en effet la clé de voûte du nouvel ordre mondial depuis 1945, le dogme obligatoire auquel toutes les institutions et tous les individus doivent adhérer, ce que l’église conciliaire a fait depuis VaticanII et encore plus spectaculairement depuis Jean PaulII.

    Tous les partis politiques, y compris ceux dits de droite nationale ou populiste, doivent également s’y soumettre s’ils veulent avoir droit de cité.

    C’est d’ailleurs ce que lamentablement ils font tous en Europe les uns après les autres.

    Et l’affaire Williamson a montré que même les traditionalistes pour être reconnus par les imposteurs du Vatican devaient adhérer à la vulgate qui est pourtant un épouvantable blasphème puisque dans cette logique satanique ce n’est plus la mort sur la croix du Christ au Golgotha et sa résurrection qui sont le sommet et l’épisode central de l’histoire, c’est la mort de millions de juifs dans les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale.


    On le voit, ce qui se passe aujourd’hui va très au-delà d’une affaire de quenelle ou d’humoriste controversé.

    Toute l’effervescence actuelle montre que nous vivons dans un monde de tarés où la vérité est mise sous le boisseau, où les libertés élémentaires sont bafouées et où l’air manque à nos poumons. […]

Repost 0