Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 11:39
  • Tocqueville Magazine

  • LE FLASH

     LUNDI 19 DECEMBRE 2011


  • L'OMNIPOTENCE DES SYNDICATS


    Deux évènements simultanés se produisent sous nos yeux et sont étroitement liés : l'entrée « officielle » de la France en récession et l'omnipotence des syndicats.
    La récession, faisant suite à une panne de croissance vertigineuse, est le résultat pitoyable de plusieurs années de gouvernements situés à gauche, non par leurs déclarations mais par leurs actions ou omissions. Elle se continuera quel soit le résultat de l'élection de 2012 : tous les programmes se ressemblent, à quelques nuances près, et nous mènent à la ruine. Le plus étonnant est qu'Angela Merkel pousse aussi à cette ruine : elle ne s'aperçoit pas ou, par idéologie, ne veut pas s'apercevoir que l'économie allemande peut, elle aussi, se trouver emportée vers la destruction vers laquelle les 27 s'engagent résolument.

  • Dans le cas particulier de la France, l'omnipotence des syndicats est au coeur du problème avec leur richesse insolente dont les détails net ces jours-ci dans fleurissent dans tous les médias. En 2007, ils ont reçu solennellement le pouvoir qui leur a été donné par le président sorti des urnes ; depuis lors, par une faute grave, leur omnipotence, au demeurant ancienne, a perduré. Leur richesse et celle de leurs chefs s'est consolidée. C'est d'autant plus intolérable que leur représentativité est sujette à discussion, voire extrêmement faible.

    UNE BOMBE

    Dans ce paysage, une véritable bombe vient d'éclater et la « médiacratie » en a peu parlé laissant une large place au tour d'horizon habituel des crimes qui se produisent un peu partout.
    Un rapport de 700 pages a été réalisé sur le financement de ces syndicats, suite à la création au sein de l'Assemblée d'une commission d’enquête le 8 juin dernier. 700 pages, ce n'est pas rien et une centaine de personnalités ont été auditionnées, non sans peine tant le terrain est miné ; le coût même du rapport doit être astronomique ; la commission créée à cet effet était présidée par un député nouveau centre, Nicolas Perruchot, très connaisseur du sujet. Le rapport dissèque pour la première fois les 4 milliards d’euros de financements annuels directs ou indirects de nos syndicats, nécessaires faute de cotisations. En effet, les cotisations des adhérents n'apportent que 3 à 4 % du financement. Les connaisseurs sont au courant depuis longtemps du scandaleux sujet ; la nouveauté est qu'un rapport officiel vient de faire éclater la terrible réalité.
    Monsieur Bernard Accoyer, président de l'Assemblée a décidé qu'il n'était pas possible de publier le rapport et, sauf erreur, une telle décision est unique dans l'histoire des rapports de l'Assemblée. Il a déclaré que la commission d'enquête avait ainsi terminé son existence. La bombe était si forte que son éclatement aurait menacé le système entier et qu'une chape de béton s'imposait ! Certes, il y eut certaines protestations, et même du côté syndical, contre l'arbitraire de la décision ; les protestataires, présentés abusivement comme courageux, savaient très bien que la décision salvatrice était prise et qu'elle corroborait leur toute puissance quasi totalitaire. Le seul avantage du rapport est que les langues se sont déliées et que beaucoup d'informations ont circulé.

    DES FAITS

    Voici quelques faits disparates aussi bien dans leur nature que dans leur importance : A Pékin, en September 2004, 180 dirigeants français des caisses de sécurité sociale ont séjourné dans les plus luxueux hôtels de la capitale de la Chine. Motif : participer à l'assemblée générale de l'association internationale de sécurité sociale. Le nombre stupéfia les autres délégations.
    Le 8 novembre 2004, selon un présentateur de France 2, un chauffeur de la CFDT a avoué que toute sa vie il avait été rémunéré par le Crédit Lyonnais, qu’il ne voyait que pour aller toucher sa feuille de paie.
    Le président de la CGC a confié tout sourire qu’il était appointé par Total et que son trésorier l'était par les Pompes Funèbres générales ; 28 personnes du siège étaient rémunérées par des firmes privées.
    A la même époque, la télévision a déclaré à propos d'une multinationale que dès qu'un salarié était nommé délégué, il recevait une promotion. Qu'il choisissait parfois lui-même. Bien mieux : il y avait aussi d’autres avantages : embauches de proches, primes et indemnités de logement de gaz et de chauffage.
    C'est la mairie de Paris qui de 1990 à 2001, soit pendant onze ans, a payé un des domestiques de Marc Blondel baptisé « garde du corps ». Le contrat a été finalisé lors d’une petite fête dans un restaurant landais de la capitale le 11 mai 1990.
    Après ces « menus » faits, voici plusieurs sources de la « rivière argentée » : La formation professionnelle des adultes ou FPA, le paritarisme avec le patronat dans une foule d'organismes comme les caisses de retraite, le dialogue social, les comités d'entreprises, le conseil économique, social et environnemental, avec ses succursales.
    La Cour des comptes, dans un rapport publié le 6 décembre de cette année, vise le comité d'entreprise de la RATP et demande l'ouverture d'une enquête pénale : appels d'offres douteux, doubles facturations, dépenses somptuaires. La charge du comité d'entreprise représente 113 euros par agent. Il s'y ajoute la subvention aux oeuvres sociales qui multiplie d'une façon importante la manne financière du syndicat. Cette étude est tombée sur la RATP mais aurait pu aussi tomber ailleurs. En effet, si la Cour des comptes ne se dérange pas, l'omerta est la règle. Depuis la loi Waldeck Rousseau de 1884, les syndicats n'avaient pas de comptes à fournir. La loi d'août 2008 sur leur représentativité les y oblige désormais, mais personne n'est vraiment pressé !

    RUINE ET DESTRUCTION

    La ruine infligée au peuple français par cette situation accablante ne vient pas seulement par le formidable détournement d'argent dont les chefs sont les princimaux bénéficiaires mais aussi par la destruction des entreprises et l'usage perpétuel et abusif de la grève. Dans cette action meurtrière, les chefs syndicalistes forment une alliance de fait avec les politiques, dont les chefs détournent aussi beaucoup d'argent. Le plus grave, peut-être, est que ces fausses élites se livrent publiquement à des actes immoraux, ce qui explique, en autres causes, le mépris qu'elles encourent de la part de la population.

    Madame Thatcher arrivée au pouvoir, se trouva devant des syndicats encore bien plus puissants que les syndicats français aujourd'hui. Elle sut les briser et les péripéties du combat méritent d'être connues et analysées.

    Source et publication : Michel de PONCINS
    _______________________________________________________________

    Pour envoyer un commentaire ou inscrire un ami :
    micheldeponcins@orange.fr


    Pour en savoir plus, à lire du même auteur
    THATCHER A L'ELYSEE

  • (Le jour où elle est devenue Président de la République)

  • Le livre peut être commandé chez DUQUESNE DIFFUSION
    27 Avenue Duquesne 75007 PARIS tel : 01 45 55 87 55 ; 20 Euros

  • Pour le recevoir avec dédicace éventuelle, écrire à

  • micheldeponcins@orange.fr
Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 09:28

 

Après le procès, le combat continue !

logofcnouveau-150x150.jpg

En France, la liberté d’expression ne se discute pas et est un droit absolu, sauf pour les résistants nationalistes et identitaires.

Le tribunal de Montbéliard m’a condamné, à la suite de mon procès intenté par un collectif de 13 associations, à 3000 euros d’amende, somme à laquelle il convient d’ajouter 250 euros à verser à chacune des 13 associations plus 150 euros à la mairie d’Hérimoncourt.

 

Soit un total de 6400 euros à payer aux agents du système et aux forces de l’anti-France.

Très vite, l’entraide s’est organisée pour aider le Front Comtois à faire face à cette lourde dépense. Ainsi, je tiens à remercier tous les sites amis qui ont relayé les articles appelant à la solidarité nationale.

Je remercie également et chaleureusement toutes celles et ceux qui, spontanément, ont envoyé leur précieux don au Parti de la France ou directement via notre site.

 

Chaque euro versé nous aidera à supporter cette condamnation de la justice du système dont l’indépendance est une fiction lorsqu’il s’agit de procès visant la résistance nationaliste.


Je quitte la présidence de l’association. Mais mon combat comme celui du Front Comtois continue.

 

Ce combat, c’est d’abord et avant tout la défense de notre identité, de notre héritage historique, culturel, ethnique, contre tous ceux qui prétendent avoir des droits sur nous et qui entendent nous faire taire voire disparaître. Parce que notre avenir est gravement compromis, il est de notre devoir, malgré nos divergences, de nous rassembler et, avec l’UDN, d’organiser la résistance.


Gaëtan Perret


En début d’année prochaine, nous organiserons une réunion où nous vous présenterons les nouveaux membres du bureau ainsi que le nouveau calendrier d’activités. Consultez notre page Facebook ou le site internet pour rester informé. 


Front Comtois

 

Liberté d’expression, je chéris ton nom !

1300391389.jpg

Par Christophe Devillers


Source cliquez ici


Dans le cadre du jugement rendu ce jeudi 15 décembre par le Tribunal correctionnel de Montbéliard à l’encontre de Gaëtan Perret (lire aussi cliquez là - NDLR), président du Front comtois, je tiens à tout d’abord à condamner les délires paranoïaques d’un journaliste de l’Est républicain qui, piétinant à loisir l’éthique d’une profession au travers de laquelle « la vérité, la rigueur et l’exactitude, l’intégrité, l’équité et l’imputabilité constituent les piliers normatifs », exprimait très tôt hier matin sur le net de fausses joies personnelles en exagérant considérablement le montant de l’amende qui, à en lire l’article alors rapidement publié, s’élevait non pas à 3000 € mais à 13000 € !


Après « l’affaire » du badge porté par la compagne de notre camarade (article de l’Est républicain du 8/12/2011), chacun pourra se forger une opinion sur la qualité de certains journalistes de ce quotidien régional…


Le jugement ainsi rendu constitue une infraction grave et intolérable à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, pourtant si chère aux associations et partis politiques de gauche, et qui rappelle que « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».


Il n’est par ailleurs pas grotesque de douter sérieusement de l’indépendance d’esprit des magistrats qui ont rendu une telle décision lorsque l’on sait que Clarisse Taron, présidente du syndicat de la magistrature depuis 2009, manifestait à Paris le 4 septembre 2010 contre « la xénophobie du gouvernement » aux côtés de divers associations, syndicats et autres partis gauchistes qui, curieusement, formaient le cortège des parties civiles au procès…


Face à un système judiciaire qui sait surtout tolérer les paroles haineuses et/ou insultantes de certains groupes de rap, j’appelle l’ensemble de nos concitoyens soucieux de défendre l’identité Française et qui soutiennent notre camarade Gaëtan ou qui se reconnaissent au travers des actions menées à manifester leur solidarité par des dons afin de lui permettre de régler rapidement le montant de la condamnation.


Chaque euro versé sera précieux et permettra d’obtenir une déduction fiscale de 66%. (chèque à l’ordre de Myriam BAECKEROOT, mandataire financier – PdF / Soutien à Gaëtan – 43, route de Saint Germain 78860 Saint-Nom-La-Bretèche).

Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 09:24

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

n°3026 du 16 décembre 2011

 

On se souvient de ce retraité de 71 ans, blogueur à ses heures et alsacien de surcroît, qui avait posté en juillet sur son blog un texte intitulé « La Martine de Lille ». Il n’y allait pas de main morte. Francis Neri imputait à Martine Aubry d’être alcoolique, homosexuelle et proche des milieux islamistes. Quant à son mari, Jean-Louis Brochen, il était présenté comme un avocat « défenseur des provocateurs salafistes et communautaristes. » Rien de moins…

 

Martine Aubry et l’alcoolisme

 

Le couple avait assigné le retraité strasbourgeois pour diffamation et atteinte à la vie privée, réclamant chacun 500 euros de dommages et intérêts et la suppression du texte litigieux. On s’attendait à ce que le blogueur fût lourdement condamné. Pas du tout. Le jugement de la 17ème chambre civile du tribunal est assez stupéfiant. Il rappelle que les passages incriminés imputaient notamment à Martine Aubry des « problèmes d’alcoolisme » et d’avoir effectué trois cures de désintoxication. Et il précise : « Ces faits sont précis, mais le défendeur (notre retraité) soutient à juste titre qu’ils ne portent pas atteinte à l’honneur ou à la considération. » Le tribunal se sent obligé de préciser que « l’alcoolisme se définit comme un abus de boissons alcooliques (c’était important de le préciser pour ceux qui l’ignoraient) déterminant un ensemble de troubles. Cet état est considéré comme une maladie et évoqué comme tel dans l’article… » Par conséquent, le tribunal a jugé que ces propos « relatifs à un état pathologique ne sont pas diffamatoires. » En revanche, « l’évocation par insinuation de l’homosexualité réelle (sic) ou supposée, de Martine Aubry, porte atteinte à sa vie privée », a jugé le tribunal, accordant sur ce point un euro de dommages et intérêts à la maire de Lille. Quant à son mari, la 17ème chambre du TGI de Paris, il a été débouté. Motif : « Les propos du blogueur n’étaient pas diffamatoires à l’encontre de Jean-Louis Brochen, mais ‘l’expression d’un jugement de valeur’. » Eh bien, dites donc…

 

Les francs-maçons s’entretuent

 

Le 3 décembre, se tenait la Tenue Annuelle Solennelle de la Grande Loge Nationale de France (GLNF), à Levallois-Perret. C’est au cri de « Démission ! », « Voyou ! » qu’a été accueilli le Grand Maître très contesté, l’avocat François Stifani. Allez sur youtube regarder cette vidéo amusante où Stifani pleurniche lors de son intervention : « Pourquoi autant de violence ? Pourquoi autant de calomnies ? Je n’ai jamais voulu, mes Frères, penser que j’étais dans le vrai, et les autres dans le faux. » « Si, si ! », réplique l’assistance. Et le Grand Maître de poursuivre : « Pourquoi toutes ces attaques ? J’ai sûrement commis des erreurs. » « Oui, oui », réplique la salle, et l’on entend fuser les mots d’oiseau et « Menteur ! » Les leaders de la contestation évoquent « une crise sans précédent, qui tient essentiellement à la personnalité de François Stifani, à la démesure de son ego, ses comportements despotiques, son ambition de vouloir jouer un rôle dans la politique française… »

 

Les délégations africaines (on sait que les Africains sont friands de singeries en tablier), encadrées par les CRS, furent accueillies par des cris : « Les valises, les valises ! » Les présidents africains Sassou N’Guesso et Ali Bongo avaient prudemment boudé la cérémonie.

 

Mais pourquoi tant de haine ? Beaucoup de dignitaires et de Grands Maîtres provinciaux lui reprochent un mode de gouvernance trop personnel, bref, de se comporter en tyranneau, et aussi l’opacité des comptes et des décisions. Certains ne sont pas loin de le soupçonner d’ « avoir tapé dans la caisse ». Autre motif de fureur : Stifani n’avait rien trouvé de plus intelligent que de déclarer qu’il mettait les 43.000 membres de son obédience à la disposition de Nicolas Sarkozy, en vue de sa réélection… On a beau faire partie d’une obédience connue pour son affairisme, on n’en a pas moins des convictions. Alain Juillet, ancien numéro 2 de la DGSE, et principal opposant de Stifani nous explique sans rire : « La franc-maçonnerie repose sur la fraternité. » En attendant, un administrateur judiciaire a été nommé par la cour d’appel de Paris pour gérer les affaires de l’organisation, après la démission de son conseil d’administration… Qu’est-ce qu’ils sont drôles, ces clowns en tablier !

 

Il est méprisable de mépriser le Peuple

 

Dominique Martin est le responsable des parrainages d’élus dans le cadre de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. L’hebdomadaire Minute nous révèle que Marine Le Pen approche les 400 promesses de signatures (Carl Lang en est, à ce compte, à près de 1000…). Il déclare qu’il est le seul à connaître le vrai chiffre : « Même Marine ne sait pas les chiffres exacts et nous refusons par principe de communiquer sur ce sujet… ! » Je ne connais pas Dominique Martin, mais j’aimerais bien le connaître. Ca m’a l’air d’être un grand spécialiste de la communication et de la propagande. Dans le registre pataphysicien : Alfred Jarry et le roi Ubu… Il développe auprès des militants du FN sa théorie de la propagande dans un enregistrement hilarant, si l’on peut dire, à écouter sur le blog La Flamme. Cela date de 2007, où il est candidat à une élection. Il met les moyens : un cd (en chanson) à sa gloire et surtout, un sublime commentaire. Son antienne : il faut faire démagogique. Ecoutons ce génie de la com : « Y a un mois, moi, j’ai fait le repas des anciens, c’est 600 personnes à Cluses. Deux heures de temps. ‘Et comment ça va René ?, Et comment va Marcel ?’ » Commentaire de Dominique Martin : « Et bien démago, puisque j’y suis allé avec trois de mes quatre enfants. Ca, ca le fait, ils aiment. » Et puis… « La semaine d’après, je suis allé à la paëlla des Portugais. Ca vote aussi. Mais je ne suis pas passé par l’entrée là, j’ai été encore plus démago. Parce que les Portugais ils font tout à la main, roulé sous les aisselles. Je suis passé par l’arrière, dans les cuisines, voir les petites mains. Et rentré dans la salle. Ding-dong, vous sonnez, et la porte s’ouvre, c’est : « Là, là, viens voir qui c’est qui est là, c’est Monsieur Martin. » Ne dites pas que c’est pas beau ça, que c’est pas profond ? Mais ne partez pas tout de suite : une finale grandiose ! Il explique qu’il convient de faire les sonnettes ; mais attention, pas n’importe comment ! Voici la recette du chef : « A la porte maximum une minute trente. Et pareil, démago à mort. Comme elle est jolie cette petite fille, et ce petit chat, comment il s’appelle ? » Il est mignon, Dominique Martin, mais à mon avis, avec un tel oiseau, Marine Le Pen a du souci à se faire…

 

Bougrab accusée de « haute trahison »

 

Dans une interview au Parisien, Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la Jeunesse, s’inquiétait du succès électoral des partis islamistes dans les pays arabes. S’exprimant à titre personnel, en tant que « femme d’origine arabe », elle a déclaré que la notion d’ « islamisme modéré » défendu par le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, était une absurdité (certes, ce n’est pas le terme exact qu’elle a utilisé, mais cela y ressemble, en langage diplomatique). Elle a notamment évoqué le sort des femmes en terre d’islam. Du coup, Jean-Paul Faugère, le directeur de cabinet de François Fillon, s’est fendu d’un coup de fil rageur, lui reprochant de remettre en cause la politique étrangère de la France (copilotée, comme chacun le sait, par B.H. Lévy), allant jusqu’à l’accuser de « haute trahison ».

 

En attendant, 76% des Français pensent que « l’islam progresse trop en France », et 66% pensent qu’il y a « trop d’immigrés en France ». Ils ne sont plus que 14% à penser que l’Etat devrait aider à financer la construction des mosquées. Et 79% pensent qu’ « il y a trop d’assistanat et que beaucoup de gens abusent des aides sociales. » Etonnant, n’est-ce pas ?

 

Mais, pas d’inquiétude. Les collabos (vous savez, ceux qui se feront égorger les premiers quand les hordes déferleront) fonctionnent à plein régime. La Cour administrative de Nancy vient de condamner la commune de Saint-Ruffine, en Moselle, pour nuisances sonores. Un couple qui habite l’ancien presbytère, à côté de l’église avait poursuivi la commune pour faire taire les cloches entre 20h et 8h. La commune a été condamnée à lui verser 1.500 euros de dommages et intérêts. Certes, 250 familles, sur 270 avaient signé la pétition pour le maintien des cloches. Mais la démocratie totalitaire, c’est çà… Remarque de bon sens d’un habitant de Saint-Ruffine : « Si l’on achète près d’une voie ferrée, va-t-on demander aux trains d’arrêter de passer ? » Et l’on pourrait rajouter : Si l’on achète un gite à la campagne, va-t-on interdire aux vaches de meugler, aux moutons debêler, auxoiseaux de pépier,aux hiboux de hululer,aux cigales de striduler et aux crétins de crétiner ?

 

Mais ce n’est pas fini, pour ce qui concerne la course au prix Nobel de la connerie. Après de nombreuses années de présence dans la galerie marchande du Chesnay (78), le santonnier d’Aubagne « les 2 Provençales » a reçu une lettre de la zone commerciale Parly 2 lui disant : « Le Centre ne souhaite pas renouveler le décor de la crèche panoramique ainsi que votre stand de santons. » Nous avons appelé les responsables de Parly 2 pour avoir une explication. Réponse : « Cela ne correspond pas à l’image du Centre Commercial ». Ils veulent s’enrichir sur l’image de Noël, sans en accepter la signification, tant est grande la crainte de déplaire aux musulmans ? Ils veulent avoir le beurre et l’argent du beurre ?, Eh bien, qu’ils aillent au diable. Nous irons acheter nos cadeaux, là où trôneront les symboles de ce qui est un des socles de l’identité européenne.

 

Christine Boutin, une pauvre chérie

 

Christine Boutin, présidente du fantomatique Parti Chrétien-Démocrate, fait partie de ma ménagerie dans lesquels j’ai enfermé les personnages les plus improbables, les plus bizarres et les plus cinglés. J’ai promis à mes lecteurs de les tenir informés, d’heure en heure, de ses émois. Je tiens à tenir parole. Lors du Grand Journal de Canal+ du 24 novembre, Christine Boutin s’est déclarée favorable au droit de vote des étrangers, expliquant : « Ces personnes sont là depuis très longtemps, paient des impôts, participent à la richesse du pays. (Mais où est-elle allée chercher ça ?) Je trouve que la situation actuelle n’est pas normale. »Elle se pose cependant courageusement la question : « Est-ce le moment de la traiter ? », pour répondre qu’il y a des sujets plus urgents, liés à la crise. Ce n’est pas du courage, c’est de l’héroïsme… Christine Boutin, qui a l’ambition de se présenter à l’élection présidentielle, encore qu’elle rame considérablement pour engranger les signatures, a la prétention d’être une grande stratège, doublée d’une analyste politique de très grande envergure. Elle l’affirme sans ambiguïté dans Valeurs actuelles : « Ce n’est pas à Sarkozy que je vais voler des voix, c’est à Marine Le Pen. » Elle est cependant sévère avec la droite version UMP : « L’UMP met tout en œuvre pour étouffer ma candidature. Cette semaine, Jean-François Copé a réuni les cadres du parti pour leur indiquer qu’il fallait parrainer exclusivement le candidat de l’UMP. Je ne pouvais pas imaginer qu’un parti républicain et démocrate puisse avoir de telles pratiques ; je trouve cela scandaleux. L’UMP refuse l’expression diverse. Ce parti cadenasse la démocratie. » Pauvre chérie ! Se faire traiter ainsi, elle qui apporte un rayon de soleil dans ce monde de brutes qu’est la politique. Elle se plaint amèrement. Elle n’a que 150 signatures, alors qu’en 2002, elle en avait 700 et déclare que « c’est inquiétant ». Alors, va-elle s’en prendre à l’UMP et à Sarkozy ? Mais pas du tout ! Elle explique : « Je porte des propositions concrètes, et après le premier tour, je discuterai avec le candidat de la droite républicaine qui sera présent au second tour en toute transparence. » Après avoir déclaré au sujet de Sarkozy et du mariage homosexuel : « Il n’a pas d’exigences anthropologiques suffisamment importantes pour pouvoir résister aux lobbies qui l’entourent. Nicolas Sarkozy pense à sa personne, pas à ses idées. Il raisonne en parts de marché. Il acceptera de légaliser le mariage homosexuel s’il croit que c’est une part de marché. » Mais que ne ferait pas Christine Boutin pour obtenir un tout petit poste de sous-ministre ?

 

Chaque vendredi, achetez Rivarol chez votre marchand de journaux : 3,50 €

 

Source : Le blog de Robert Spieler

Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 09:12
Sortie du numéro 33 de la revue “Utlagi”
 

Sortie du numéro 33 de la revue "Utlagi"

19/12/2011- 14h00
VITRÉ (NOVOpress) - Depuis 1999, la revue Utlagi s’adresse à tous ceux qui souhaitent découvrir l’histoire, la culture et les traditions de Normandie et de Bretagne.

 

Entièrement réalisée par des bénévoles amoureux de leurs pays, elle est indépendante et ouverte à tous

 

Le numéro 33 de la revue, composé de 40 pages , vient de paraître. L’ensemble de la revue est désormais en couleur et bénéficie d’une nouvelle présentation.

 

Au Sommaire :

-L’Ambre : l’or du nord.

-Botanicum : l’églantier.

-Symbolisme animalier : l’ours

-les symboles : 1ère partie

-les proto-Germains

Etc…

Abonnement :

France métropolitaine 4 n°: 26 euros

Europe 4 n° : 48 euros

Chèque à l’ordre de : UTLAGI

UTLAGI

B.P. 50527

F-35505 Vitré Cedex

www.utlagi.org

Renseignements :

utlagi@orange.fr

une Utlagi 33

 

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:49
La météo politique de Jean-Jacques Urvoas
 

La météo politique de Jean-Jacques Urvoas

          

17/12/2011 – 14h30


QUIMPER (NOVOpress Breizh) – Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère et secrétaire national du P.S. chargé des questions de sécurité, vient de découvrir le populisme et s’inquiète de ses progrès en Europe.

 


La nouvelle bête noire du député socialiste Jean-Jacques Urvoas (à gauche sur la photo, au Congrès de Reims) est une bête brune : le national-populisme.

Une locution heureuse puisqu’elle permet de tourner la page du national-socialisme – bien contrariant car il y avait « socialisme » dedans.

Il a animé hier une table ronde au cours d’un séminaire organisé à l’Assemblée nationale par Jean-Christophe Cambadélis et intitulé « Le national-populisme en Europe ».

 

Venu du trotskisme, M. Cambadélis n’a viré sa cuti pour entrer au parti socialiste qu’à l’âge de 35 ans, en 1986. Il y a fait une belle carrière, même pas interrompue par deux condamnations dans des affaires d’emplois fictifs.

 

La sortie de route de Dominique Strauss-Kahn, dont il était le bras droit, risque de lui nuire davantage. D’autant plus qu’il a ensuite soutenu Martine Aubry.

 

Son avenir ministériel compromis, il lui faut trouver un nouveau fonds de commerce. Ils semble avoir misé sur la crainte du national-populisme.

Il vient de lui consacrer une petite brochure aux analyses typées années 1980 et qui s’achève sur un passage des plus ambigus : « la montée du national populisme est engagée. La gauche, face à cela, donne des signes contradictoires. Elle a pourtant rendez- vous avec l’Histoire. Et au risque de déplaire, cela ne devrait pas être une soirée de gala… »

 

On reconnaît dans cette menace à peine voilée la formule de Mao Tsé Toung : « la révolution n’est pas un repas de gala ». Cambadélis aurait-il renoué avec son passé gauchiste ?

 

M. Urvoas, qui a priori n’est pas un révolutionnaire, semble un peu instrumentalisé dans l’affaire.

D’autant plus qu’il ne connaissait guère la question du populisme. Il ne s’en cache même pas, sa participation au séminaire lui aura au moins appris quelque chose : « Cela m’a donné l’occasion de regarder l’évolution de notre continent dans les dernières années », écrit-il dans son blog, « et le résultat n’est guère rassurant. »


Flambée de la délinquance ? Immigration incontrôlée ? Kalachnikovs dans les banlieues ? Non, ce que le secrétaire national du parti socialiste chargé de la sécurité trouve « guère rassurant » est autrement ravageur : « le vent souffle plutôt en faveur des populistes. »

 

Une analyse au doigt mouillé qui ne laisse pas d’étonner chez un professeur de science politique.

 

 

Crédit photo : jyc1, licence CC.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:27

bourguignon.jpg

Par Laurent Vergne

NDP Bourgogne cliquez ici

La campagne présidentielle que mène Carl Lang est basée sur les fondamentaux qui font l’originalité et la raison d’être du mouvement national.

Elle ne plait donc pas au Système, et c’est pour cela qu’elle se heurte, malgré les efforts de l’équipe de campagne, à l’ostracisme des médias aux ordres.

Certains pensent que la dédiabolisation serait la clé de la réussite. Dédiabolisation effectuée, il va sans dire, au détriment des fondamentaux... donc au profit du Système que nous combattons.

Nous verrons bien si Marine le Pen réussit à se qualifier au second tour face à Nicolas Sarkozy ou à François Hollande.

Quoiqu’il en soit, l’issue de cette présidentielle n’engendrera pas le véritable changement dont la France a tant besoin.

Si Sarkozy nous refait le coup de 2007 et est réélu en promettant d’appliquer une politique résolument nationale et sécuritaire, il lui sera difficile, voire impossible, d’opérer ces changements sans un accord avec la gauche puisque le Sénat est tombé entre les mains de celle-ci en septembre dernier. Ajoutons à cela le fait que toutes les régions ou presque sont présidées par la gauche.

Si Hollande est élu, on le sait, ce sera entre autre l’attribution du droit de vote aux étrangers, c'est-à-dire la porte ouverte à l’islamisation politique à terme de la France ; des lois favorables à l’instauration du mariage homosexuel, c'est-à-dire la destruction de la famille comme cellule de base de notre Société ; le démantèlement des centrales nucléaire, c'est-à-dire la fin de notre indépendance énergétique… Il est vrai que, sur tout ces points, la pseudo droite UMP serait capable de céder et d’appliquer la même politique que la gauche vu son manque flagrant de convictions profondes dignes de ce nom.

La réélection de Sarkozy serait tout aussi catastrophique. Nous ne croyons pas en la volonté de celui-ci de rompre avec le mondialisme dont il est l’un des principaux complices dans notre pays. La politique qu’il mènera sera, comme c’est le cas depuis 5 ans, une sorte de médecine douce dont il ne sortira rien de positif. Les Français resteraient 5 ans de plus en état de dormition, et, au final, notre peuple disparaîtrait de sa belle mort, car écrasé par l’invasion et la forte démographie des peuples allogènes occupant son territoire.

L’élection de Hollande peut-elle faire l’effet d’une douche froide ?

Que va t il se passer quand les électeurs se rendront compte que le grand danger qui les menace est celui de ne plus être maître chez eux ? Jusqu'à présent, leur vote n’avait guère de conséquences évidentes : droite et gauche se partageaient le pouvoir sans rien véritablement changer. Et finalement tout le monde se laissait bercer dans l’illusion que cette situation pouvait s’éterniser... et que les dangers finiraient bien pas se dissiper.

Cette fois, les choses sont différentes. La conséquence la plus grave du retour aux affaires des socialistes sera l’émergence, comme nous l’avons dit, d’un islam politiquement organisé capable d’influencer dans un premier temps et de guider dans un second la politique française. Ce serait la fin de notre identité et cela nous ne pouvons l’accepter.

Je pense qu’il est temps de parler de la fin de l’article 1er de la Constitution de 1958 :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »


Nous le savons, certaines parties, de plus en plus grandes, du sol français ne sont plus occupées par des Français de souche, et l’identité des nouveaux habitants n’est plus européenne. Ces zones appartiennent maintenant à des groupes ethniques et religieux distincts le plus souvent venus du continent africain et par conséquent de religion musulmane.


Ils sont en passe de devenir un jour majoritaire en France, et en Europe. L’obtention du droit de vote sera pour eux le moyen de constituer une force favorable à l’islam politique. Une force qui, par l’accroissement démographique de ces populations, peut devenir majoritaire. Dans ces conditions, l’article 1er de la Constitution évoqué ci-dessus deviendrait vite caduque.


Il est difficile d’imaginer que celui-ci soit encore applicable à partir du moment que le pouvoir politique sera dominé par des gens qui appliqueront leur conception religieuse, en l’occurrence l’islam, On voit mal « la laïcité », si chérie par le Système actuel, se maintenir dans ces conditions.


Tous cela est un constat, il suffit d’ouvrir les yeux et d’en tirer des conclusions. L’intégration ou l’assimilation ne sont plus que des espérances du passé. Les politiques d’immigration menées par les différents gouvernements, de droite comme de gauche, depuis des décennies ont entraîné une véritable catastrophe identitaire pour le peuple français.

Nous n’avons vraiment rien à attendre des tenants du Système ou des ses valets.


Et enfin, quand chez soit, on n’est plus chez soit, on pas le choix de partir.


On a l’obligation de se battre !

 


C’est là, la raison d’être des forces nationales, nationalistes et identitaires regroupées au sein de l’Union de la Droite Nationale.

 

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 11:48

Le marché du halal progresse de 10% en France (2011)...

halal-16082010-art.jpg

Selon une étude publiée par Symphony Iri Group, le marché du Halal n’a progressé cette année « que » de 10,5 % (157 millions d’euros en hypermarchés, supermarchés et magasins hard-discount, contre 142 millions d’euros l’année précédente), alors que la croissance de 2010 s’élevait à 25 %. “Le marché a besoin de retrouver un second souffle”, conclut l’étude du 16 novembre.


Pourtant, cette étude révèle, sans grande surprise finalement, que l’assortiment de produits dit « halal » (les guillemets sont indispensables, vous l’aurez compris) ne cesse de s’agrandir, puisque le nombre de références a progressé de 23,1 % sur les douze derniers mois.

 

Les autres faits marquants de cette année sont la continuation du succès de la volaille (44,4 millions d’euros de ventes, +12,8 %) qui reste leader devant la charcuterie (34,8 millions, +10,8 %) et l’épicerie (16,8 millions) et le bond significatif des ventes en supermarchés.


Source PdF 87 cliquez ici

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:59

  3 14 /12 /Déc /2011 07:57

 

2742249390.jpg

 

Par Yves Darchicourt

Coordinateur national de la NDP

 

Dans le cadre de sa stratégie publicitaire "fêtes de fin d'année", la multinationale -made in Hong-Kong- Esprit (magasins et boutiques en ligne de produits "univers de la maison", "style de vie" ou "bébés&enfants") offre de réaliser cinq voeux choisis parmi ceux envoyés sur son site français et susceptibles d'être encougagés pour leur originalité et leur finalité "sociale, d'utilité publique ou environnementale ".

 

On dira qu'il s'agit là d'un de ces arguments publicitaires à connotation écolo-sociale qui fleurissent en cette période de l'année où augmentation des ventes rime obligatoirement avec bons sentiments.

Sauf que le bidule en question s'appuie, au moins en France, sur une campagne d'affichage orientée bien au-delà du message "pluriel" habituellement imposé.

 

Décryptage : d'un côté, une future citoyenne issue d'un ailleurs africain, vêtue tendance mais discrète, visage sérieux et allure posée, expose son souhait en un texte bien cadré dans une belle écriture et reflétant des préoccupations élevées (amour, respect, environnement planétaire) ; de l'autre, un petit blond genre gosse rigolard, attifé ridicule, a gribouillé une phrase mal présentée pour réclamer des sucreries.

Bref, le petit gaulois n'est qu'un gourmand égoïste alors que la "branche de l'arbre France" est préoccupée par le sort de la planète et les grands sentiments universels.

 

On l'a bien compris, à l'image de ses aïeux indigènes, le blanc blondinet pense petitement à ses intérêts immédiats mais fort heureusement il y a la génération des "zissus", celle qui pense global. Il y a fort à parier que les "voeux" sélectionnés reflèteront le message hypocritement distillé par la pub en question.

 

En attendant, on peut toujours expédier un souhait très personnel sur le site des ploutocrates humanistes ou les féliciter poliment pour leur campagne publicitaire en cliquant ici.

 

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:46

 

LE 28 JANVIER 2012, CARL LANG SERA PRÉSENT À LA GALETTE DES ROIS QUI AURA LIEU À St BRIEUC

 

Conférence de presse

 

16h30  Galette des rois . Prière de réserver, place limitée.

 

Pour les voitures : Grand Parking

 

 

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATION:  06 65 61 08 62

 

Mail:  dan.le.marin.breizh@gmail.fr

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:31

LE PDF:  RÉGIONAL, NATIONAL, EUROPÉEN.

Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux :

 

Lundi 13.12.2010

Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.

 

Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux :
Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.

La droite nationale française, riche de ses personnalités et sensibilités, vit un des tournants de son histoire avec le départ de Jean-Marie Le Pen de la présidence du Front national.

 

Le vieux modèle du parti unique autour d’une seule personnalité disposant des pleins pouvoirs avait douloureusement montré ses limites au moment de la rupture avec les partisans de Bruno Mégret, ainsi qu’avec les anciens et récents départs forcés, les exclusions et les suspensions d’un très grand nombre de cadres et militants comme Jacques Peyrat, Jacques Bompard, Bernard Antony, Marie-France Stirbois et tant d’autres...

 

Ce modèle est aujourd’hui totalement archaïque, inadapté aux réalités humaines et à l’évolution de la société française ainsi qu’aux nécessités politiques du futur.

Les modes de fonctionnement à établir d’une nouvelle droite nationale unie et conquérante doivent tourner le dos à ceux du siècle dernier. Dorénavant, chaque militant de la cause nationale doit être respecté et associé pleinement et réellement aux décisions et aux projets, en privilégiant l’organisation décentralisée, locale et régionale et l’enracinement électoral. Tout sacrifier au mythe d’une victoire à l’élection présidentielle est une illusion destructrice.

 

Dans l’expression actuelle de la légitime résistance nationale, nous voyons émerger une multitude de remarquables initiatives individuelles ou collectives, culturelles, médiatiques ou politiques.

Ces démarches qui sont souvent locales ou régionales procèdent toutes d’une même volonté de défense de nos identités et de nos valeurs.

Elles démontrent la capacité d’une partie du peuple français à refuser le déclin historique, la soumission culturelle, l’abandon de nos valeurs et de nos droits ainsi que la colonisation étrangère.

 

C’est cette synthèse identitaire de nos traditions, cultures et héritages, locaux, provinciaux, nationaux et européens qui doit pouvoir s’exprimer et se réaliser politiquement. Il faut que chacun prenne conscience que c’est par la coopération de toutes nos initiatives que s’organiseront les succès de demain.


Il est par ailleurs clair que face au véritable défi de civilisation imposé par la colonisation migratoire et l’islamisme révolutionnaire, l’affirmation de notre héritage historique, de notre identité française, de nos racines chrétiennes et de nos valeurs spirituelles sont un socle puissant et salvateur de convictions, de liberté et d’actions en faveur de nos compatriotes.

Si notre pays a un corps physique et géographique et un esprit culturel et politique, notre rôle est aussi de préserver et de défendre en priorité l’âme de la France.

 

N’oublions pas que notre identité nationale est la communion, naturelle, historique, culturelle et spirituelle entre le peuple français et la terre de France. Une France sans âme ne serait plus rien d’autre qu’une pitoyable et dérisoire République citoyenne et laïque. Comme il est dangereux et affligeant d’entendre aujourd’hui, de la part de personnages qui prétendent obtenir une part de la droite nationale en héritage, proférer des discours jacobins, laïcistes et républicains. Cette pensée obtuse, archaïque et ringarde mène de toute évidence aux idéologies sectaires et aux cultures de mort.
Nous devons aussi, en réponse au déclin économique et social réaffirmer notre attachement aux notions de libertés économiques, de promotion de l’initiative privée, de refus du collectivisme, de promotion de la propriété individuelle et du modèle familial traditionnel.

C’est sur la base d’un Etat véritablement national, d’une politique économique protectrice, d’une politique sociale et familiale réservée exclusivement aux Français que nous pourrons offrir une voie alternative au libéral-mondialisme, au socialo-mondialisme et au pouvoir totalitaire du cartel bancaire et de la finance mondiale.

 

La résistance sur nos valeurs, le renouveau et l’adaptation de notre projet national aux défis du siècle et la volonté de rassemblement, par une alliance politique et électorale des mouvements nationaux, constituent les vecteurs essentiels de la reconquête et de la libération nationales.

 

Le Parti de la France, s’imposera, en 2011, comme un véritable mode de résistance en remplissant sa mission de défense du peuple français et des intérêts de la France. Il le fera en ouvrant grand ses portes à tous les militants de la droite nationale soucieux de la survie de la France française.

 

Carl LANG

Repost 0