Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 15:01

Pourquoi le Mouvement Normand ?

 

D'où vient le Mouvement Normand ?

Le 29 septembre 1969, à Lisieux, un Mouvement de la Jeunesse de Normandie se créait... Il était issu de la rencontre des responsables de la Fédération des Étudiants de Rouen et de jeunes (étudiants, ouvriers, agriculteurs, employés) venant de toute la Normandie, Cherbourg et Caen notamment.


Au cours de la campagne du référendum sur la Régionalisation et dès la fin de l'année 1968, une intense réflexion s'était développée sur le devenir régional en Normandie, particulièrement dans les rangs de la F.E.R. (F.N.E.F.) qui prônait la création d'universités autonomes, régionalisées, spécialisées selon les vocations de la région.


Le débat sur la réunification de la Normandie était en même temps lancé, notamment par Pierre Godefroy, député UDR de la Manche, Jean Mabire, ancien dirigeant de la revue Viking, Didier Patte, ancien président de la F.E.R.-F.N.E.F.
Ces personnalités avaient fondé l'Union pour la Région Normande (U.R.N.) à destination des notables. Mais, c'est en accord avec l'U.R.N. que le Mouvement de la Jeunesse de Normandie s'est constitué.
Dès 1971, le Mouvement de la Jeunesse de Normandie se transformait en Mouvement Normand, tandis que l'Union pour la Région Normande s'effaçait complètement.
Didier Patte, président-fondateur du MJN, devenait président du Mouvement Normand. Il est resté à ce poste jusqu'à ce jour.

Plusieurs personnalités - outre les anciens cadres du Mouvement Normand figurant aujourd'hui dans le tableau de nos instances -, aujourd'hui disparues, ont apporté leur soutien et leur adhésion au Mouvement Normand, parmi lesquelles Pierre Sément, Gilbert Martin, Fernand Lechanteur, René Herval, Roger Bésus, Robert Chouard, Jacques Henry, Louis Van Haecke, Jean Datain, Jacques Choffel, Gustave Héon, Michel de Saint-Pierre, Frédéric Scuvée, le marquis de Malherbe, François Ponthier et bien d'autres...

Tous nous ont donné la force de poursuivre : il faudra bien qu'un jour nous évoquions leur mémoire et la part qu'ils ont prise à la cause normande. Le jour où nous classerons les archives du mouvement Normand (il faudra bien le faire !), nous aurons des correspondances à publier qui seront autant de témoignages de volontés normandes qui, jamais, n'abdiquèrent.

 

Les grandes options du Mouvement Normand


Photo de Didier Patte,
Président du Mouvement Normand

La doctrine du Mouvement Normand n'a jamais varié depuis sa création. Elle s'est enrichie et ses centres d'intérêt ont évolué, mais la ligne est restée conforme aux objectifs de ses fondateurs.

  • La réunification de la Normandie,
  • L'extension et le développement du Pouvoir Régional en Normandie,
  • L'aménagement équilibré du territoire normand,
  • La défense et la promotion de l'identité normande et de la culture enracinée de Normandie

Cela étant, le Mouvement Normand est un mouvement régionaliste, original, dont les principes peuvent se résumer en ces quelques propositions :

  • La Normandie est terre de France et entend le demeurer.
  • La Normandie est dans la France et dans l'Europe.
  • Il faut assumer toute l'histoire normande, celle d'avant la conquête normande, celle de la période de quasi-indépendance (911-1204), celle qui succède au rattachement au domaine royal et ce, jusqu'à nos jours.
  • Le Mouvement Normand refuse la centralisation jacobine de l'État français (qu'il s'agît de ne pas confondre avec la France) et suspecte la supranationalité de la Communauté Européenne.
  • Le Mouvement Normand est pour l'Europe des Nations ET des Régions.
  • La Normandie est à l'origine de deux des cultures à prétentions universelles : la culture française (elle a apporté à la littérature française plus que l'Irlande a apporté à la littérature anglaise, et ce n'est pas peu dire !) et la culture anglo-normande (plutôt qu'anglo-saxonne).
  • La Normandie est une province de langue d'oïl et participe, de ce fait, pleinement à la francité, tout comme la Wallonie, la Romandie ou la Picardie.
  • Le Mouvement Normand est pour les cultures enracinées - notamment pour le respect des langues et des cultures régionales, y compris lorsqu'elles ne sont pas francophones - et il est farouchement partisan de "l'exception culturelle" dans les négociations du GATT ou de toute autre négociation à venir concernant le commerce mondial.
  • La Normandie doit être la porte ouverte de la France vers les cultures baltiques, nordiques, britanniques et françaises d'Amérique du Nord.
  • Le Mouvement Normand ne nourrit aucun ostracisme envers quelque parti politique que ce soit, dont il juge la doctrine et l'action selon les seuls critères de l'intérêt normand.
  • Le Mouvement Normand revendique un droit critique absolu à l'égard de quiconque agît sur la "matière normande".
  • Le Mouvement Normand récuse le séparatisme (du jacobinisme au petit pied) et refuse la violence. À l'inverse, les idées d'autonomisme ne l'effraie pas (on ne peut être autonome que par rapport à un ensemble dans lequel on s'intègre... Et l'intégration n'est pas l'assimilation). Quant aux polémiques de presse, de campagne d'opinion, le Mouvement Normand entend en user, estimant qu'il n'y a rien de pire que le conformisme et, surtout, la recherche d'un faux unanimisme, notamment dans la presse de province.
  • Le Mouvement Normand refuse tout à la fois le collectivisme et l'économie dirigée administrativement, d'une part, et le libéralisme, d'autre part, qui nie les "utilités de groupes". (Régions, nations, peuples, ethnies, cultures enracinées). il n'est pas contre une certaine planification souple, accepte l'héritage du colbertisme, du mercantilisme, mais aussi du corporatisme d'origine médiévale. Il admet un certain protectionnisme (par exemple, à l'échelle de la Communauté Européenne : la notion de préférence communautaire lui paraît juste). De même que le Mouvement Normand est favorable, autant que faire se peut, à la préférence régionale et nationale, notamment en matière de flux de populations et d'emplois.
Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 14:44

Conférence de presse de Carl Lang (2 décembre 2011, à Perpignan), candidat de l’Union de la Droite Nationale (UDN) à l’élection présidentielle de 2012

Avec Carl Lang, le discours nationaliste est clair, classique, et intemporel.

 

C’est assez rare pour être souligné.

 

On peut ne pas partager son point de vue, mais il faut quand même reconnaître objectivement (*) qu’il est un de ceux dont les propos n’évoluent pas en fonction des as du marketing électoral qui formatent les discours des candidats, quitte à leur faire prendre des virages à 180 degrés d’un mois à l’autre parce que c’est électoralement rentable !

 

Mais ils ne sont plus que quelques uns en France; dans un genre très différent et nous la citons parce que nous parlerons d’elle  , il y a Nathalie Arthaud, communiste révolutionnaire pure et dure, très dure, candidate hors normes à l’élection présidentielle, qui elle aussi était à Perpignan cette semaine.

 

Pour ceux qui écoutent le discours de Carl Lang et le comprennent, il ne peut pas y avoir de doute: il est candidat de la droite nationale et européenne, il en est « le » candidat, il est de droite et n’a pas honte de ça, il est un nationaliste qui aime son pays et sa patrie,

il est encore et toujours conscient des racines de la France, de son Histoire, et reste viscéralement attaché à sa culture, ses valeurs, et ses traditions.

 

Sur ce positionnement politique, il est le seul, il n’y a absolument personne d’autre, et il est aussi le dernier des Mohicans…


Mais aura-t-il un autre destin que le malheureux héros de James Fenimore Cooper, Uncas, fils de Chingachgook?

 

Dès la première minute de sa conférence de presse il explique que la première fois qu’il est venu à Perpignan pour des raisons politiques, c’était pour participer à une réunion publique avec Pierre Sergent.

 

Pour être sûr d’être bien compris, il rappelle que Pierre Sergent a été un des officiers de l’Armée française qui a pris parti pour l’Algérie française. Il parle aussi de tout ce que la France doit encore et toujours aux rapatriés d’Algérie, les pieds noirs, et à la communauté des Harkis qui ont été trompés, trahis, puis finalement abandonnés par le régime gaulliste.

 

 

 

 

Puis Carl Lang entre dans le vif du sujet:

Je considère que nous avons à relever un défi de civilisation et que les enjeux qui sont les nôtres, qu’il s’agisse d’enjeux politiques, culturels, économiques et autres, sont des enjeux communs.

 

Les problèmes de la France sont aussi les problèmes de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, les problèmes de la Suède. C’est la raison pour laquelle je suis absolument convaincu de la nécessité d’apporter une réponse nationale et européenne aux problèmes du pays.

 

Bien évidemment, il faut réorienter la construction européenne dans le sens d’une Europe des nations souveraines et des peuples libres parce qu’il n’y aura aucune possibilité de sursaut sans une réponse des états d’Europe, une réponse collective et cohérence des états souverains d’Europe.

 

Je réaffirme aussi les valeurs de la droite.

Je suis unhomme qui est attaché à l’initiative privée, à  l’esprit d’entreprise. Je condamne fermement le collectivisme, le socialisme, le fiscalisme… Je ne crois pas aux réponses de gauche à la crise. Je crois au contraire que si nous en sommes là aujourd’hui dans notre pays, c’est finalement parce que la France n’est jamais sortie du socialisme.

Quelques minutes plus tard, il aborde un autre sujet, la défense des valeurs de civilisation:

Je réaffirme la nécessité de défendre nos racines chrétiennes, de réaffirmer notre héritage de civilisation, de défendre l’identité française, [...], l’attachement à la tradition, l’attachement à notre Histoire, l’attachement à notre mémoire, l’attachement à nos valeurs familiales, à nos valeurs sociales, à nos valeurs de civilisation.

Enfin, il aborde un des sujets potentiellement les plus explosifs de cette campagne électorale:

Je considère que l’enjeu du XXIème siècle, pour nous français et européens, consistera aussi a savoir si nous résistons ou si nous acceptons le processus historique de colonisation de la France et de l’Europe.

La France et l’Europe subissent une véritable colonisation totale. Une colonisation migratoire, donc une colonisation de peuplement, mais aussi une colonisation commerciale, une colonisation culturelle, une colonisation financière, une colonisation islamique.

 

Et si les peuples d’Europe ne reprennent pas leur destin en main, en réaffirmant d’abord les droits du peuple français en France, et les droit de chaque peuple d’un pays européen chez lui, les peuples d’Europe seront minoritaires chez eux au plus tard en 2050.

Pour conclure ce compte rendu:

Voilà pourquoi je fais campagne sur ces thèmes,

- refusons la colonisation,
- la France aux français et
- l’Europe aux européens

car je crois que c’est un des enjeux essentiels du XXIème siècle. Je fais aussi campagne contre la colonisation islamique car je considère très clairement que les valeurs de l’islam ne sont pas compatibles avec les valeurs de la France et les valeurs de l’Europe.

 

Dans ce domaine, je pense que le discours traditionnellement républicain, citoyen et laïc n’est pas un discours qui va nous protéger de l’islamisation, mais au contraire, le discours lié à la neutralité de l’Etat est un discours qui facilite l’islamisation de notre pays et que les militants révolutionnaires islamistes s’appuient sur la notion de citoyenneté républicaine et la notion de laïcité pour organiser notre islamisation progressive, en commençant par la multiplication des mosquées dans notre pays.

Carl Lang a bien entendu présenté l’Union de la Droite Nationale, sa charte, et ses trois partis fondateurs, mais l’essentiel est déjà en ligne sur ce site.   http://udn.com  

 

Carl Lang nous ayant accordé un entretien hors conférence de presse, d’autres sujets encore seront traités par ailleurs, au cours des prochains jours.

JD

——-

 

Note (*)
Comme nous ne sommes pas aux ordres d’un Dassault (de la confrérie des marchands d’armes) comme le Figaro, ou d’un Rothschild (de la caste des banksters) comme Libération (comment donc peut-on prétendre être de gauche dans ces conditions?) nous avons une liberté rare, de plus en plus rare, celle de pouvoir dire ce que nous pensons (bien que certaines Lois incompatibles avec la notion même de démocratie imposent des limites scandaleuses en interdisant par exemple de dire qu’un chat est un chat, petit félin domestique, au prétexte fallacieux que ce serait discriminatoire envers les tigres qui, eux, ne sont jamais « de salon »).

 

Quitte à voir passer des commentaires nous traitant de « Carl-Langistes ». Mais comme il n’y a pas longtemps, « on » nous a reproché de « rouler pour les cocos » ça fera une moyenne.

 

Mais peut-être pas, parce que Nathalie Arthaud avec qui nous avons discuté cette semaine est elle aussi étonnante, impressionnante, et intéressante.

Or son « truc » (en résumé caricatural, nous en dirons d’avantage), c’est d’arriver à pendre un jour le dernier des capitalistes qui n’aura pas pu s’empêcher de lui vendre la corde qu’elle utilisera pour ça…

A voir par ailleurs:

       
Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 11:01
par Renaud Bouchard (son site) vendredi 23 décembre 2011 - 

Institut d’Egypte, Bibliothèque de Sarajevo, Musée national d’Irak : tas de cendres, tas d’abrutis, tas de criminels

Adieu, Bonaparte !

 

Chagrin immense mais aussi colère face à la brutalité et à la bêtise au front de taureau de tous ceux qui, par leur incurie ou leur obscurantisme, ou les deux à la fois, parviennent toujours à détruire ou sont incapables de protéger ce qui constitue la Mémoire du Monde.

 

L’incendie, survenu samedi 17 décembre 2011, de la bibliothèque fondée au Caire par Bonaparte, souligne la fragilité des richesses historiques de l’Egypte à l’heure des troubles qui agitent ce pays, écrit Eric Bietry-Rivière dans le quotidien Le Figaro.

 

« Que reste-t-il des 200.000 ouvrages de l'Institut d'Égypte ravagé par un incendie, samedi, au Caire, en marge d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ? demande-t-il. L'inventaire risque d'être long et le préjudice, immense. La majeure partie de ce fonds n'était pas numérisée. Lundi, près de la place Tah­rir, les 22 employés ainsi que deux membres de l'Unesco et des volontaires continuaient de mettre sous sacs plastique des pages en partie calcinées et des volumes noircis. « Nous avons extrait onze containers d'archives, évaluait le secrétaire général Abdel Rahman al-Charnoubi. Il reste encore deux sous-sols à dégager. »

 

Le reste des rayonnages d'un bâtiment menaçant désormais de s'écrouler est parti en fumée. Concernant les causes, la France a demandé aux autorités « une enquête exhaustive et transparente ». L'armée parle d'un cocktail Molotov ; les opposants, d'une provocation. Quoi qu'il en soit, Bernard Valero, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a pointé « un drame pour la culture universelle, qui illustre les graves dangers que court le patrimoine de l'humanité qu'abrite l'Égypte. » Il a ajouté que « la France était prête à examiner toute demande de soutien à une réhabilitation de l'Institut ».

 

Qui se souvient des trésors et des superbes instruments de musique que contenait avant son incendie accidentel survenu en 1971 l’Opéra khédival du Caire ? Plus personne.

 

Il serait temps que l’on puisse décider, en cas de conflit dans un pays, du déménagement à titre de sauvegarde, et sans discussion possible de la part du pays concerné, de ce qui constitue, non pas tant les richesses nationales dudit pays, que celles du patrimoine mondial de l’Humanité.

 

Je pose ici une question relative à cette chronique ininterrompue d’un vandalisme annoncé : s’agissant de la guerre civile qui est en train d’embraser la Syrie sur fond de « normalisation », faudra-t-il attendre l’incendie ou le nouveau pillage du Palais Azem ou la destruction de la mosquée des Omeyyades ou des trésors que possèdent Damas et ce pays tout entier pour s’émouvoir une fois de plus ?

 

http://benissa.over-blog.com/article-syrie-damas-le-palais-azem-53831729.htmlhttp://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/syria_0039-7946_1925_num_6_4_3127

Risquons une question : comment se fait-il que l’on n’ait pas tiré au canon dans cet autre trésor d’antiquité libyenne que constitue, en Tripolitaine, la somptueuse ville de Leptis Magna ? Un oubli, sans doute.

http://programmes.france3.fr/des-racines-et-des-ailes/index-fr.php?page=emission&id_article=23

http://whc.unesco.org/fr/list/183

 

 

Pour mémoire, entre autres exploits :

23-24-25 -26 août 1992. Incendie de la Bibliothèque de Sarajevo.

« A Sarajevo, les plus grandes pertes ont été infligées à l'Institut d'études orientales et à la Bibliothèque nationale et universitaire de Bosnie-Herzégovine. L'Institut d'études orientales qui contenait des incunables et les plus importants périodiques bosniacoherzégoviniens a complètement disparu dans le feu. Depuis le début de cette guerre, c'est-à-dire dès le 6 avril 1992, la Bibliothèque nationale et universitaire a été continuellement et systématiquement exposée aux tirs de missiles inflammables venant du front serbe situé sur les collines autour de Sarajevo. Pendant la nuit fatale du 23 au 24 août 1992, un feu dévastateur a ravagé la bibliothèque. Le vieux centre de la ville, construit au XVIe siècle, a eu le même destin. De plus, la bibliothèque a été pillée par des individus déguisés en militaires. » 

 http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1994-02-0058-001

 

09 novembre 1993. Destruction du Stari Most, de Mostar. 

http://www.paixbalkans.org/mostar.htm 


10 avril 2003. Pillage du Musée archéologique de Bagdad. 

http://www.swissart.ch/fr/news_archive_article.php?myeditid=357&langindex=fr

http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2009/5/13/voy3.htm

30 janvier 2011. Pillage et saccage au Musée du Caire. 

 

http://toutankhamonmag.free.fr/wordpress/?p=246

17 décembre 2011. Incendie de l’Institut d’Egypte. 

http://www.lefigaro.fr/livres/2011/12/19/03005-20111219ARTFIG00517-institut-d-egypte-la-france-veut-une-enquete.php

 Mars 2001. Destruction par les talibans des Bouddhas de Bâmiyân, en Afghanistan. 


http://www.aidh.org/Racisme/Bouddha/chronique.htm

http://www2.cnrs.fr/journal/3970.htm

 Et au XXIè siècle ? Pourquoi pas le dynamitage des Pyramides d’Egypte ? Palmyre ? Petra ? Sainte-Sophie ? Le Vatican ? Versailles ?

L’Ermitage (une fois de plus), le Kremlin (comme dans ce film récent qui transpire l’imbécillité sournoise de son héros principal).

Le choix est vaste, selon les intransigeances et les intégrismes politiques, religieux etc…pour lesquels l’Autre, le Différent, la Culture, la Beauté, constituent une gêne et un problème.

 

Source et publication :    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/institut-d-egypte-bibliotheque-de-106589

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:52


Il y a de quoi s'interroger … !

 

COUP DE GUEULE D' UN AGENT DE LA PAF :

( Police de l’Air et des Frontières )



Chers tous,

une fois n'est pas coutume : un coup de gueule...

Comme vous le savez, mon métier m'amène désormais à filtrer ce qui entre dans notre cher pays … 

Du moins ce qui arrive par les airs dans la région Rhône- Alpes …

Depuis une quinzaine de jours j'assiste à ceci  :

je vous laisse juge … !



Vol en provenance d'Istanbul :

96 turcs avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signé par un représentant du groupe  ACCOR,  

1438,80 euros brut par mois -

 spécialité : cuisiniers -nourris -logés blanchis -

 lieu de travail : Megève - Courchevel - les Arcs -

 Vol aller/retour payé par l'employeur.

 

Vol en provenance de Djerba :

92 tunisiens avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signés par une représentante du groupe CLUB MED, 

1477,99 euros brut par mois -

 spécialité : cuisinier ou serveur - nourris logés blanchis -

 lieu de travail : les 2 Alpes - Méribel -les Ménuires- la Plagne -

 Vol aller/retour payé par l'employeur.


 

Et enfin la crème :

 Vol en provenance de Casablanca :

128 marocains avec chacun un visa en règle sur le passeport et contrat de 5 mois de travail signé par une représentante du groupe CLUB MED,

de 1477,99 euros  à 1530,47 euros brut par mois -

Spécialité : cuisinier ou serveur -

Avantage : nourris logés blanchis -

Lieu de travail : les 2  Alpes - Avoriaz - Chamonix - Tignes -

Vol aller / retour payé par l'employeur.

La moyenne d' âge varie entre 25 et 50 ans

je dirais que 80% d'entre eux ont plus de 40 ans …

La totalité ne parle quasi pas un mot de français mais ont tous le même sourire de " faux-cul " rivé sur la face au moment du contrôle

Surtout dans le vol n° 3 … avec des " merci chef " ou " merci bocou missiou " qui puent la franchise de l' âne qui recule ...



 

BREF... !

Tout ça pour dire qu' au lieu d' embaucher des locaux, il est plus rentable, pour ces groupes hôteliers, d'aller chercher ces types qui n' hésitent pas une seconde à mettre 5 mois de leur existence entre parenthèses chaque année ( car ça fait longtemps que ça dure apparemment ) pour s' expatrier dans un pays dont ils ne pratiquent pas la langue et trimer en cuisine pour un peu plus de 1000 euros par mois.
Faut dire qu' avec les 5000 euros qu' ils empochent et qu' ils ramènent au bled, ils font vivre leurs familles pendant bien plus longtemps et font construire des villas …

Car bien évidemment, ce ne sont pas ces gens-là qui vont faire marcher le commerce en dépensant leurs économies en France ...
Comme quoi ces dirigeants d’ Hôtels ont tout compris chez nous ...

Mais ce qui me déglingue encore un peu plus, c'est que la quasi totalité d' entre eux, toutes provenances confondues, sont des musulmans et probablement  pratiquants vu les âges …

Et ils viennent donc bosser en montagne, dans la restauration ...

Et qu' est-ce qu' on mange le plus souvent en montagne … l' hiver ?
Ben … des raclettes, des tartiflettes, des fondues … avec l' assiette de charcuterie qui va bien avec ... !

Bref … ils préparent et servent  du  «  Cochon » … !!!

Alors ils en font quoi de leur religion et des ses putains de principes quand ils doivent trancher et disposer le jambon, le saucisson, le lard et le reste dans les plats et sur les assiettes …

hein … !!! ???

Ce n'est pas du halal  ,  là … !!! ???

Pour 5000 euros, il n' y a plus d'  Allah  et de  volonté divine  … !!! ???

Chapeau la « bouffe traditionnelle montagnarde française » ... !!!

préparée par des cuistots du pays ...  avec amour et savoir-faire ancestral ... !!!

Eh ben non … !!!

Alors voilà : je vous invite à faire passer ce message …

Mais surtout à « boycotter » ces groupes hôteliers aux pieds des pistes, pour privilégier les petits chalets, les chambres d' hôtes, les restaurants bien de chez nous …  qui souvent, reviennent à moins cher pendant votre séjour … !!!


 Merci Marco

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:40

4 22 /12 /Déc /2011 15:41

Coptes à Notre-Dame de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

La communauté copte de France est la plus importante d’Europe. Ses membres suivent avec attention les événements en Égypte.

 

Dans la salle au rez-dechaussée de la Mission chaldéenne en France (à Paris dans le XVIIIe), les réfugiés arrivent de tout l’Orient. Au fond, de jeunes Pakistanais. À côté, des Irakiens discutent autour d’un thé. Et, dans la petite pièce mitoyenne, les coptes. Depuis le début de l’année, ces chrétiens égyptiens sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Notre-Dame de Chaldée.

 

Aidés par Mona et son frère, deux coptes vivant en France depuis vingt ans, des bénévoles de l’Association d’entraide aux minorités d’Orient (AEMO) recueillent leurs témoignages en vue d’une demande d’asile. Depuis mars 2011, 100000 coptes ont fui les attentats qui, ces derniers mois, s’ajoutent aux brimades et aux vexations habituelles en Égypte depuis qu’Anouar al-Sadate a instauré la charia comme source principale du droit en 1971. Les premiers résultats des récentes élections législatives (37 % pour les Frères musulmans et 24 % pour les salafistes au premier tour) risquent encore d’accélérer leur exode.

 

Ces exilés ne supportent plus les églises incendiées, les jeunes filles converties de force à l’islam, les attentats ciblés et les manifestations pacifiques réprimées dans le sang (celle du 9 octobre a fait 24 morts) mais aussi, et surtout, ce « harcèlement quotidien » dont témoignent les coptes et qui les pousse à fuir l’Égypte.

 

Alors que le terme copte signifie “égyptien” en grec, que le copte descend de la langue pharaonique et qu’il a influencé l’arabe égyptien, que saint Marc a évangélisé le pays dès l’an 40, les chrétiens (à 90 % orthodoxes) sont perçus par leurs compatriotes musulmans comme étrangers à la nation, bien qu’ils représentent 10 à 15 % de la population égyptienne.

 

Des pans entiers du marché du travail leur sont tacitement fermés. « Les exclusions des coptes aux postes clés (universités, hôpitaux, gouvernement…) sont des sortes d’attaques silencieuses », souligne Christine Chaillot dans un livre très documenté. « Lorsqu’on cherche du tra vail en Égypte, poursuit-elle, il arrive de lire dans les annonces que les femmes doivent porter le voile et les hommes connaître le Coran, ce qui élimine d’avance les candidats non musulmans. » Dès lors, les raisons économiques à l’émigration se mêlent étroitement aux raisons religieuse et politique.

 

Contrairement au Liban ou à l’Irak, les chrétiens en Égypte ne constituent pas une élite. Beaucoup viennent des bidonvilles du Caire ou des villages reculés de la Haute Égypte où ils vivent en autarcie. Certains ne savent pas même écrire l’arabe.

 

Leur situation à leur arrivée en France est délicate. Quand ils ne re trouvent pas un frère ou un cousin, ils travaillent pour des patrons coptes qui leur offrent un logement au noir en échange de leurs services. Beaucoup sont pizzaiolos, peintres en bâtiment ou vendeurs sur les marchés.

 

En janvier 2011, le ministère de l’Intérieur recensait 45000 coptes arrivés en France à partir des années1980. Dans la communauté, on parle de 100000 personnes. Un chiffre difficile à établir car beaucoup sont sans-papiers. Selon ces exilés, les employés (musulmans) des ambassades européennes au Caire leur délivrent chichement les visas, et contre des bakchichs prohibitifs. Ils doivent alors débourser 7000 euros pour payer des passeurs qui leur font traverser clandestinement la Méditerranée.

 

La plupart s’installent en région parisienne autour de la dizaine de paroisses coptes orthodoxes, à Saint-Ouen, Sarcelles, Colombes ou Châtenay-Malabry, la plus importante, qui rassemble un petit millier de fidèles. Comme en Égypte, c’est autour de l’église que s’organise la vie communautaire.

 

« Chez les Orientaux, explique Élisabeth Gobry, vice-présidente de l’AEMO, la messe, ce n’est pas seulement la liturgie. C’est aussi la rencontre, l’échange au sein de la communauté, qui peut durer tout l’après-midi dans des discussions interminables autour de boissons et de pâtisseries. »

 

Certains, mieux établis en France, retournent de temps en temps en Égypte et observent la situation. « Avec la révolution du 25 janvier, se souvient Mona, nous pensions que tout irait mieux pour tout le monde, chrétiens comme musulmans, mais les Frères musulmans sont sortis de prison. Pour nous, c’est pire qu’avant. » Leur inquiétude est telle que les coptes de France commencent à donner de la voix. Brisant la discrétion souhaitée par le pape orthodoxe Chenouda III, qui craint que la diaspora n’apparaisse aux yeux du Caire comme le porte-voix des puissances occidentales, plusieurs centaines d’entre eux, unis derrière leurs popes, ont manifesté leur colère en janvier sur le parvis de Notre- Dame de Paris, puis en mai près de l’Unesco. « Le prêtre est omniprésent dans notre culture. Quand il y a un problème entre deux associés ou au sein d’une famille, c’est lui qu’on appelle pour qu’il endosse l’habit du juge », souligne le père Joseph Stefanos, qui officie à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne).

 

Mais ce poids d’une tradition patriarcale et cléricale, plus orientale que chrétienne, s’estompe au fil des générations. Beaucoup de coptes francisent leur nom par souci d’assimilation. Et si nombre d’entre eux suivent avec passion le foot égyptien ou la tenue des premières élections libres sur Internet, ils ont aussi à coeur d’entrer de plain-pied dans la société française en réussissant leurs études.

« À mes jeunes du catéchisme, insiste le père Stefanos, je ne cesse de dire qu’ils sont français, d’origine égyptienne, et qu’à ce titre, ils doivent être fiers d’être français… et fiers d’être d’origine égyptienne. »La nouvelle génération vibre en écoutant Oum Kalsoum, l’Édith Piaf égyptienne, mais refait l’histoire pharaonique autour d’un bon verre de bordeaux. En France, ils le peuvent. 

 

Guillaume Desanges

Contact :aemo.france@yahoo.fr

 

À lire
Les Coptes d’Égypte, discriminations et persécutions (1970

Acheter_sur_La_Procure

 

 

http://www.valeursactuelles.com
signalé par http://www.islamisation.fr/

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:35
Vendredi 23 décembre 2011 5 23 /12 /Déc /2011 13:27

Le Président de la République et le Gouvernement se sont fixés comme objectif de revaloriser sensiblement la retraite du combattant d’ici à 2012.

 

Cette prestation, restée fixée depuis 1978 à 33 points d’indice de pension militaire d’invalidité, a évolué, d’une part, en fonction des augmentations de la valeur de ce point et d’autre part, à partir de 2006, de la revalorisation de cet indice.

 

Ainsi la retraite du combattant a augmenté de plus de 40 % depuis 2006 pour atteindre 44 points d’indice à compter du 1er juillet 2011, soit un montant annuel de 609,40 euros, la valeur du point d’indice étant fixée à 13,85 euros au 1er octobre 2010.

 

Conformément à l’engagement du Président de la République, le projet de loi de finances pour 2012 prévoit d’augmenter la valeur indiciaire de la retraite du combattant de 44 à 48 points. Cette valeur prendra effet au 1er juillet 2012.

 

Cette mesure volontariste s’inscrit dans un contexte budgétaire des plus contraints et représentera une dépense additionnelle totale de plus de 70 Meuros par an à compter de 2013.

 

Pour ce qui concerne l’allocation différentielle, le montant plafond de cette prestation, initialement fixé le 1er août 2007 à 550 euros par mois, a été porté à 800 euros au 1er janvier 2010, à 817 euros au 1er avril 2010 et à 834 euros à compter du 1er avril 2011, ce qui représente au total une augmentation de 51,6 % en quatre ans.

 

Par ailleurs, en leur qualité de ressortissantes de l’ONAC, les veuves d’anciens combattants, qu’elles soient ou non bénéficiaires de l’allocation différentielle, peuvent obtenir auprès des services départementaux de l’établissement public des aides et secours adaptés à leur situation individuelle.

 

Le Gouvernement reste donc très attentif à la situation des conjoints survivants des anciens combattants et victimes de guerre qui font appel à la solidarité nationale.

 

Source: JOAN du 08/11/2011 page : 11800 réponse à la question écrite de MM. Marc Bernier, Député

http://adefdromil.org

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:31

Source : Islam&Info vous propose le dernier discours de Lila Citar des Amazones de la Liberté pour le Magazine Musulman Al Har.

 

Nous demandons à nos lecteurs de partager un maximum ce discours qui devrait interpeller tout musulman désireux d’améliorer la situation de la communauté, notamment la situation de nos sœurs!

 

Comme chacun sait depuis le 11 avril 2011, la loi vichyste d’interdiction du voile intégral islamique est entrée en vigueur.


Notre association Amazones de la Liberté soutient au jour le jour ces femmes traquées face à l’oppression islamophobe qu’elles subissent. Nous leur fournissons ainsi un soutien moral, juridique et financier.

 

Dans le cadre de notre lutte pour l’abrogation de ce texte liberticide nos avocats formulent des contestations à toutes les amendes dressées par les forces de l’ordre ou les tribunaux. Nous espérons ainsi faire lettre morte des sanctions prevues par cette loi, en permettant ainsi à nos sœurs de continuer leurs vies religieuses sans avoir trop à souffrir des pressions étatiques mises en place par nos politiques véreux .

 

Nous appelons donc ces victimes à devenir des résistantes et à ne plus céder à ces lois d un autre temps. La faiblesse n’engendre que la faiblesse et nos ennemis sont sans cœur. Seule notre détermination sans faille nous sauvera.

 

Vos ancêtres ne s’appelaient ils pas Lalla Soumart ou encore Jeanne D’Arc ?

Vos modèles ne sont il pas Soumaya et Oum Oumara, qu’Allah les agrée ?

 

En tout les cas, nous sommes de celles-là.

 

Nous sommes d’ailleurs fières de pouvoir annoncer au ministère de l’intérieur que suite à nos actions, bon nombre de nos sœurs ont commencé à porter le citar ou le niqab. Et certes, la louange revient à notre Seigneur.

 

Néanmoins, force est de constater que cette loi à amener des dépassements que le législateur n’avait point envisagé. En effet, nous assistons à une multiplication des agressions à caractère violent contre les femmes portant le voile intégral et les femmes portant le voile .

 

Les forces de police se font d ailleurs les complices de ces méfaits en rejetant toutes les plaintes formulées par les victimes. L’omerta médiatique sur ces affaires est d’ailleurs de mise et contraste avec la volubilité de nos médias quand il s’agit de montrer ces croyantes sous un mauvais jour.

 

Par ailleurs, dans certaines villes vos sœurs subissent un réel harcèlement des forces de l’ordre qui s’amusent à les « pister » toute la semaine . Nous avons nous même subi des pressions indirectes de la part de la police politique …

 

Mais rien ne nous effraiera et nous avons déjà commencé depuis longtemps à remettre nos chers commissaires dans le « droit » chemin de la loi républicaine en leur rappelant que :

- La loi ne permet nullement aux forces de l ordre de demander aux victimes de retirer leur voile intégral. Ainsi, après contrôle d’identité par une agent de police féminine les sœurs peuvent repartir avec leur niqab que cela plaise ou non.

- La circulaire d’application de cette loi scélérate ne permet en aucun cas la convocation des contrevenantes au commissariat. Ainsi, nul n’est tenu de se rendre au poste de commissariat et d’y subir un interrogatoire digne de la Gestapo.

- Personne ne peut intimer l’ordre de retirer le niqab à nos sœurs qu ils soient des privés ( magasins, professionnels de santé ou autres), des agents de l administration ou encore des béni oui oui du cfcm traître. Seule la police ou un juge de proximité peut constater les faits sans pour autant les empêcher.

 

Notre travail porte puisque désormais bon nombre de commissaire ont du avouer l’illegalite de leurs pratiques et y ont renoncé. Ces cas ont été répertoriés et serviront notre cause ultérieurement. En fait, ces abus proviennent du manque d’information des plaignantes, qui attendent trop souvent d être victimes pour nous contacter…

 

L’égoïsme des musulmans dans cette affaire est parfois navrant.

Mais nous avons confiance en nos politiques pour les rallier à notre cause car, comme le montrent des projets de loi, ils seront les prochains.

 

Nos prévisions se sont malheureusement avérées justes. Chaque pas en arriere de notre part est exploité par les fondamentalistes laicards pour nous priver de nos droits les plus élémentaires de citoyen. Je ne crois pas me tromper en vous annonçant que bientôt nous assisterons à la première grosse « bavure ». Nous ne manquerons pas alors de placer les politiques face à leurs responsabilités !

 

Nous n’hésiterons pas un instant à les trainer devant la justice nationale et internationale. Si la colère populaire se déchaîne alors ne comptez pas sur nous pour la condamner. Leurs actes et leurs paroles sont d ailleurs dors et déjà consignés au jour le jour et transmis à des organismes internationaux de protection des droits de l’homme, comme Amnesty international.

Toutefois,les soutiens de l’extérieur se font de plus en plus nombreux.

 

De nombreux intellectuels de renommés commencent à comprendre la volonté perverse de ces politiques. Leur but est en effet de détourner l’attention des français des vrais enjeux politiques en opérant une politique de stigmatisation systématique des français de confession musulmane.

 

Nous recevons d’aillleurs, des soutiens de l’intérieur même des appareils répressifs de l’état. Mais nous nous réservons l’exclusivité de leur annonce dans une prochaine vidéo.

 

Par ailleurs, un Ad2L belgique naîtra dans les prochains jours !

Cette lutte se prolonge donc sur plusieurs fronts et des surprises pourraient venir des Ardennes… En clair, la Cour Européenne étudiera plus tôt que prévu le cas du niqab.

 

La ligne Maginot et les manigances de l’Assemblee française n’auront pas fait long feu. Sachez que notre combat n est pas sectaire mais concerne tous les gens épris de liberté sans exclusive. Nous ne cèderons jamais à la volonté de division du peuple français par des politiques en mal de voix. Nous n’entrerons jamais dans leur logique de confrontation inter-religieuse et inter-ethnique.

Ils ont sans doute oublié que nous étions vos mères ou vos enfants.

 

Nous serons donc toujours à vos côtés face à l’injustice quelques soient vos croyances et jamais de l’autre côté de la tranchée.

 

Alors nous le disons avec force, notre combat continue et continuera. Quand certaines cherchent la lumière, nous nous continuons à combattre dans l’ombre. Quand l’une d’entre-nous tombe, une autre se lève.

 

Rejoignez nous et n’ayez plus peur.

 

Accueillez nous dans vos villes et nous transmettrons la bonne parole. Votre foi vaut plus que 150€, votre fierté plus que leur haine. Quant à vous hommes soyez des hommes et abandonnez votre lâcheté et votre égoïsme. Et vous imam ayez honte de votre silence alors que des intellectuels laïcs prennent notre défense. Prenez vos responsabilités et laissez nous revenir aux nôtres.

 

Pour conclure, nous remercions les jeunes concitoyens français qui partout dans nos banlieues se sont élevés contre la tyrannie et ont fait front contre l ‘injustice. Quand ils ont vu leur sœur ou leur mère avec ses bambins encerclés par une meutes de policiers collabo, eux n’ont pas eu la force de baisser la tête comme vous.

Malgré leurs travers, ils ont eut ce sursaut de foi ou d’humanité pour faire face à l’oppression, la « hagra ». Ils ont fait là acte de foi et nos invocations les accompagnent, Ils ont fait là acte de résistance citoyenne et le printemps français naîtra de leur campagne.

 

Nos politiques récolterons alors leurs graines de la haine.

Car la liberté ne se donne pas, elle s’arrache.

 

Cordialement, Lila Citar d’AD2L.

 

Toutes nos invocations vont vers l’équipe d’Al-har qui prend le temps de nous écouter.

 

Source: http://blog.sami-aldeeb.com/

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:13

samedi 24 décembre 2011



Galette des rois dans le Nord Pas de Calais
Tous les nationaux se retrouveront pour une traditionnelle galette des rois qui se tiendra le : 
Samedi 21 janvier 2012 à partir de 15 heures. 
Le candidat de l'UNION de la DROITE NATIONALE à l'élection présidentielle d'avril 2012, Carl LANG, présidera cette manifestation conviviale, en présence de nombreux élus et anciens élus locaux, municipaux et régionaux du NORD PAS de CALAIS. 
Cette réunion permettra de faire le point sur les actions menées pour la défense de la FRANCE et des Français d'abord. 
Courage et confiance. 

(pour toute information sur le lieu et les modalités de participation, laisser un message en commentaire avec vos coordonnées ou téléphonez à Dominique SLABOLEPSZY au 06.88.17.73.67)

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:15

 

 

ET UNE VIDÉO: VIVE LA FRANCE : http://www.youtube.com/watch?v=ZHLFuaTsniA&feature=player_embedded

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 10:20

Allocation temporaire d'attente (ATA)

Mis à jour le 01.12.2011 par Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Principe

L'allocation temporaire d'attente (Ata) est une allocation versée par Pôle emploi aux demandeurs d'asile pendant la durée d'instruction de leur demande d'asile, à certaines catégories de ressortissants étrangers et à des personnes en attente de réinsertion.

Bénéficiaires

Les personnes pouvant bénéficier de l'Ata sont :

  • les étrangers, âgés de plus de 18 ans, qui ont sollicité l'asile en France et présenté une demande tendant à bénéficier du statut de réfugié, y compris les demandeurs d'asile originaires d'un "pays d'origine sûr",

  •  

    Si, après une décision définitive de rejet, l'étranger demande le réexamen de sa demande au vu de nouveaux éléments en sa possession, l'Ata ne lui sera pas versée (sauf si l'Ofpra signale à Pôle emploi qu'il s'agit d'un cas humanitaire),

  • les étrangers bénéficiaires de la protection temporaire ou de la protection subsidiaire,  

  • les étrangers bénéficiaires d'une carte de séjour "vie privée et familiale" ayant déposé plainte ou témoigné dans une affaire de proxénétisme ou de traite des êtres humains,  

  • les apatrides,

  • les anciens détenus, lorsque la durée de leur détention a été supérieure à 2 mois,

  • les travailleurs salariés expatriés non couverts par le régime d'assurance chômage qui, lors de leur retour en France, justifient d'une durée de travail de 182 jours au cours des 12 mois précédant la fin de leur contrat de travail.

Conditions d'attribution

Condition de ressources

Pour pouvoir bénéficier de l'Ata, le demandeur doit justifier de revenus inférieurs au montant forfaitaire servant de base au calcul du RSA.

 

Condition de recherche d'emploi

Les apatrides, les anciens détenus et les travailleurs salariés expatriés doivent être inscrits en tant que demandeurs d'emploi.

Dépôt de la demande

La demande d'Ata doit être déposée auprès de l'agence Pôle emploi dont dépend le domicile du demandeur.

Le dossier du demandeur doit contenir :

  • le questionnaire fourni par Pôle emploi complété,

  • ses justificatifs de ressources,

  • ses coordonnées bancaires,

  • les pièces permettant de justifier du statut au titre duquel il demande l'Ata (demandeur d'asile, bénéficiaire de la protection temporaire ou subsidiaire, apatride, ancien détenu, etc.)

Montant

10,83 € par jour.

L'Ata est incessible et insaisissable.

 

Durée de versement

La durée de versement de l'Ata varie selon les catégories de bénéficiaires :

  • pour les demandeurs d'asile, l'Ata est renouvelée tous les mois jusqu'à la décision définitive d'acceptation ou de refus du statut de réfugié, sous réserve que les conditions de ressources soient toujours remplies,

  • pour les bénéficiaires de la protection temporaire, les bénéficiaires de la protection subsidiaire et les titulaires d'une carte de séjour "vie privée et familiale" ayant déposé plainte ou témoigné dans une affaire de proxénétisme ou de traite des êtres humains, l'Ata est versée tant que la protection temporaire ou subsidiaire est accordée ou durant toute la période de validité de leur carte de séjour,

  • pour les autres catégories de bénéficiaires (apatrides, anciens détenus et salariés expatriés) l'Ata est versée pendant 12 mois maximum, sous réserve que les conditions de ressources et de recherche d'emploi soient toujours remplies.

Pour chacune des catégories concernées, le droit à l'Ata ne peut être ouvert qu'une fois.

Interruption du versement

Le versement de l'Ata est interrompu dans les cas suivants :

  • l'autorisation provisoire de séjour n'est pas reconduite,

  • le droit à la protection temporaire est interrompu,

  • l'allocataire, soumis à l'obligation de recherche d'emploi, n'a pas présenté son nouveau titre de séjour à Pôle emploi en temps voulu,

  • décès de l'allocataire,

  • l'Ofpra a rendu une décision définitive de rejet de la demande d'asile,

  • le demandeur d'asile s'est vu proposer un hébergement dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA), qu'il ait accepté ou non cette proposition. 

Dès que la décision définitive est prononcée, le versement est interrompu à la fin du mois suivant cette décision.

Reprise du versement

Lorsque le bénéficiaire de l'Ata avait repris une activité professionnelle et que celle-ci cesse, la reprise du versement de l'Ata est possible à condition que les droits au bénéfice de l'Ata ne soient pas épuisés.

Dans ce cas, le reliquat des droits du bénéficiaire est versé :

  • dès la fin du contrat, s'il ne peut bénéficier des allocations de retour à l'emploi (ARE),

  • ou à l'issue de ses droits au bénéfice de l'ARE.

La reprise des droits doit intervenir dans les 4 ans qui suivent la date d'admission à l'Ata.

Allocations indues

Les allocations perçues à tort sont récupérées par retenues sur le montant des allocations à venir ou par remboursement selon un échéancier arrêté avec Pôle emploi.

Les sommes indûment perçues ne sont pas dues lorsque le montant est inférieur au montant journalier de l'Ata.

Cumul de l'ATA avec des revenus d'activité professionnelle

L'Ata peut être cumulée avec des revenus d'activité pendant 12 mois maximum, à condition que l'activité soit d'une durée inférieure à 78 heures / mois.

Si cette condition est remplie :

Revenus mensuels

Montant de l'Ata du 1er au 6ème mois

Montant de l'Ata du 7ème au 12ème mois

Jusqu'à 776,56 €

L'Ata est versée en intégralité

Une somme équivalant à 40 % du revenu brut d'activité est déduite du montant des allocations

Supérieurs à 776,56 €

Le montant de l'Ata est réduit de 40 % de la part du revenu brut d'activité qui excède 776,56 €

Une somme équivalant à 40 % du revenu brut d'activité est déduite du montant des allocations

 

 

Source:  http://vosdroits.service-public.fr/F16118.xhtml

Repost 0