Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 18:04


Le grand nettoyage purificateur continue…
 
« « « « « « « « « «
 
Marine Le Pen rompt tout lien avec le FN belge et retire son autorisation d’utiliser le nom, les initiales et l’ emblême du FN à ses partisans belges


INFO EXCLUSIVE du web-journal RésistanceS.be

Le Front national belge est interdit !

Depuis 1985, il existait en Belgique un Front national local. Il était soutenu par le FN français. En recherche de dédiabolisation et de partenaires étrangers irréprochables, son actuelle présidente, Marine Le Pen, vient d’interdire à tous ses partisans belges d’utiliser le nom, les initiales et l’emblème de son parti.

 

En cas de refus : les poursuites judiciaires déjà entamées contre certains frontistes belges devraient se multiplier. L’histoire du FN prend fin dans notre pays.

Panneaux électoraux et affiches du FN belge pour les élections législatives de 2010 © Photo Tractothèque

Comme l’avait déjà annoncé en exclusivité RésistanceS.be, le web-journal de l’Observatoire belge de l’extrême droite, c’est désormais fait. : l’ensemble des quatre FN actifs dans notre pays viennent d’être informés, avec confirmation écrite à la clé, de la rupture nette et définitive faite par Marine Le Pen, la présidente du Front national français, avec ses partisans autoproclamés en Belgique.

 

C’est au cours d’une réunion qui s’est déroulée à Liège, hier soir, au cabinet de l’avocat belge de la dirigeante du parti d’extrême droite français que les lepénistes belges furent mis au courant de cette décision.

Un retournement de situation qui leur sera fatal.

 

Plusieurs dirigeants du Front national «réunifié», que présidait l’ancien député régional frontiste Charles Pire jusqu’à son décès survenu le 10 janvier dernier, avaient fait le déplacement jusqu’à Liège pour prendre connaissance de la notification écrite de Marine Le Pen à leur encontre.

(…)  La suite sur    http://www.resistances.be/fninterdit.html

 Note de la rédaction

Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 19 janvier 2012.

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:16

 

                         RAPPEL: UNE DATE À RETENIR

 

 

 

 

 

PRÉSIDENTIELLE 2012. 

 

CARL LANG PRÉSIDENT DU PARTI DE LA FRANCE ET CANDIDAT DE L' UNION DE LA DROITE NATIONALE .

 

 

CARL-SAINT-BRIEUC.jpg

 

 

CARL LANG SERA À St BRIEUC ( 22 ) POUR LA GALETTE DES ROIS LE 28 JANVIER !

 

 

11H CONFÉRENCE DE PRESSE

 

 

12H30 DÉJEUNER LIBRE : POUR CEUX QUI LE DÉSIRENT : DÉJEUNER AVEC LE CANDIDAT PRIX DU REPAS ( 20 Euros )

 

 

 

16h30 GALETTE DES ROIS ET DISCOURS : PARTICIPATION : 8 Euros

 

 

RÉSERVATIONS OBLIGATOIRES AVANT LE 20 JANVIER : PLACES LIMITÉES !

 

Il reste quelques places !`



 

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS :  dan.le.marin.breizh@gmail.com      Tél:06 65 61 08 62

 

 

 

 

SITE : http://pdf.bretagne.over-blog.com/


MAIL : pdfbretagne@orange.fr

 

 

Nos idées, vos idées, sont majoritaires dans l’opinion.

 

Le sondage TNS Sofres de ce mois de janvier 2012, indique que 51% à 66% de nos compatriotes estiment

« qu’on ne se sent plus vraiment chez soi en France » ;

« qu’il y a trop d’immigrés en France » ;

qu’il faut « donner plus de pouvoir à la police » ;

que «la justice n’est pas assez sévère avec les petits délinquants » ;

qu’on ne « défend pas assez les valeurs traditionnelles»…

 

POUR ADHÉRER  AU PDF

 

 

» Bulletin d'adhésion au format PDF, à télécharger et à imprimer. Une fois complété, renvoyer le bulletin à l'adresse suivante :

Le Parti de la France
43 route de Saint Germain
78860 Saint Nom La Breteche

Tel : 01 30 80 55 89 - Fax : 01 30 80 55 86


Email : lepdf@orange.fr



 

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:11
par fortunes (son site) vendredi 20 janvier 2012  

2,5 millions d’euros pour l’indemnisation des victimes du TK BREMEN : Pas si sûr, sans doute moins..... et ça aurait pu être pire !

L'indemnisation des vicitimes du TK BREMEN ne devrait pas atteindre les 2.5 millions d'EUR lus dans la presse. La somme sera plus proche des 2 millions d'EUR. Il s'agit de la simple application de la convention internationale applicable dans de tels cas. Et cà aurait pu être pire il y a queques années...

Voila : Passé les premières émotions, altercations, déclarations offusquées, voici désormais le temps des "gros sous". Dans un article paru dans Ouest-France le 28 décembre 2011, le représentant des assureurs du TK BREMEN a pour la première fois évoqué l'indemnisation des victimes de cet échouement.

Inutile de dire que c'est déjà la "soupe à la grimace" car la somme anoncée par Jean-Franços de 2,5 millions d'euros le 27 décembre 2011 lors de la réunion organisée à Plouhinec (Morbihan) par le syndicat des ostréiculteurs de la rivière d'Étel., apparaît à certains comme trop faible pour pouvoir indemniser correctement et intégralement les victimes.

 

"Le fonds sera croqué en moins de deux, imagine déjà un professionnel. Ça va faire comme avec l'Erika. Le fonds était limité, certains n'ont rien eu, ou presque. » La préoccupation ne s'arrête pas là. Les conchyliculteurs et les pêcheurs à pied professionnels ne sont pas les seuls éligibles au fonds. Les activités touristiques (campings, loueurs de bateaux, etc.) le sont aussi. Des particuliers, qui s'estimeraient victimes de la pollution du TK Bremen, pourraient également constituer un dossier". Une somme plafonnée, et à éventuellement partager avec d'autres victimes, que les ostréiculteurs estiment déjà trop juste. « Ils minimisent, évidemment. Mais ce sont les tribunaux qui décideront, estime Jean Mahéo, le président du syndicat.

 

De toute façon, il est pour l'instant impossible de chiffrer les pertes, il faut attendre les bilans des experts comptables. Une quarantaine d'entreprises sont touchées, avec des pertes de plus de la moitié du chiffre d'affaires pour certains. C'est la gendarmerie d'Etel qui va recenser les plaintes et préparer les dossiers".

Quant à la Confédération Maritime, elle s'interroge sur "Qui a décidé de ce montant ? Quel est le tribunal compétent pour les litiges ? Qui est le juge commissaire aux indemnisations ? Qui est le mandataire liquidateur entre les mains duquel cette somme est gagée à la caisse des dépôts et consignations ? Qui mènera les expertises des dossiers d'indemnisation et les validera auprès du juge commissaire ? etc....

Les manifestations sur place d'habitants, de divers collectifs, etc, sont assez étonnantes, venant d'une population, issue d'une région, la Bretagne, entourée par la mer et si proche de cet élément, grande pourvoyeuse de marins, d'industrie navale, de pêcheurs, et qui semble tout d'un coup oublier que la rudesse de cet élément a forgé au cours des siècles l'élaboration de règles spéciales et dérogatoires du Droit terrestre et qui ne s'appliquent qu'en mer.

 

Il existe ainsi un Droit Social Maritime, un Droit Pénal Maritime, mais également des règles spécifiques concernant les expéditions, les règles de transport, et les responsabilités encourues par l'armateur ou le propriétaire en cas de naufrage ou d'avaries majeures durant le voyage et qui dispensent effectivement l'armateur, le propriétaire ou encore le capitaine de réparer intégralement certains dommages survenus à l'occasion de l'utilisation de leur navire et qui donnent naissance à des créances maritimes (sauf faute inexcusable ou intentionnelle).

 

Il faut cependant nuancer car si l'indemnisation est partielle, La responsabilité reste cependant entière et plutôt qu'une limitation de responsabilité, faudrait-il sans doute parler d'une limitation de la réparation qui peut néanmoins s'avérer entière si le montant du fonds est suffisant ou si le juge déchoît le débiteur de son droit à limiter le montant de la réparation, ou en d'autres termes, s'il fait "sauter le fonds".

Cette particularité du Droit Maritime, exorbitante du Droit Commun et du Droit Terrestre, fait que régulièrement, et surtout après des naufrages comme l'ERIKA, le PRESTIGE, ou dans une moindre mesure, l'échouement du TK BREMEN, de nombreuses voix se font entendre pour réformer ce système de limitation dont l'existence est attestée dans la Grèce et la Rome antique.

Sur ce sujet de la contreverse quant au bien fondé du maintien ou non de la limitation de la réparation, nous vous renvoyons vers l'excellent mémoire de Madame Juliette Decolland sur le thème "faut-il supprimer la limitation de responsabilité en matières de créances maritimes".

 

Couronné par le prix Amiral Daveluy en 2011, ce mémoire explicite toutes les tendances, mesures, courants de pensée qui militent pour une application plus restrictive de cette possibilité offerte aux armateurs, propriétaires, et autres bénéficiaires de la convention de 1976, de limiter le montant des réparations pouvant être mis à leur charge.

 

Pour en revenir à notre cas du TK BREMEN, il faut donc parler de limitation de la réparation et non pas de limitation de responsabilité ; Et si les chiffres annoncés apparaissent comme effectivement relativement faibles, il faut cependant s'en satisfaire car si cet échouement s'était produit il y a quelques années, le montant de la réparation aurait été beaucoup plus faible.

Le texte applicable est la convention de Londres du 19 novembre 1976 sur la limitation de responsabilité en matière de créances maritimes (dite LLMC) du 19 novembre 1976 et qui fixe en son article 6, le montant maximum des réparations.

L'application de ce texte, ratifié par la France en 1986 aurait eu pour conséquence d'aboutir à des limites de réparation effectivement très faibles, à hauteur de 750 164 DTS, soit 885 000 EUR au jour du sinistre.

 

Un protocole additionnel à cette convention a été signé à Londres le 2 mai 1996. Ratifié par Malte en 2004 et par la France en 2007 il augmente fortement les limites de réparation des dommages. Dans le cas du TK BREMEN, la limite est désormais de 1 796 800 DTS ou EUR 2 121 000 (La presse régionale bretonne fait elle état d'une somme d'EUR 2 500 0000 qui aurait été annoncée par le représentant des assureurs "responsabilité" du navire).

 

Sauf s'il vient à être prouvé que le dommage résulte du fait de l'armateur de son omission personnelle, commis avec l'intention de provoquer un tel dommage ou commis témérairement et avec conscience qu'un tel dommage en résulterait probablement, cette somme constituera le plafond d'indemnisation. Cela signifie que si le chiffrage des indemnisations dépassait les 2,1 millions d'euros, cet argent serait distribué au prorata des dommages subis.

 

Biens qu'ils n'y soient pas obligés par la convention pour invoquer cette limite de réparation, l'étape suivante sera sans doute pour l'armateur et/ou ses assureurs de constituer le fonds de limitation en présentant une requête en ce sens au juge. Celà présente divers avantages pratiques et notamment d'obtenir automatiquement la mainlevée de toute saisie conservatoire et interdit à tout créancier de « chercher à se faire payer sur d'autres biens du constituant ».

 

Rappelons également que le navire ne pourrira pas sur place que et que les assureurs du TK BREMEN vont prendre en charge ce que l'on appelle le "wreck removal", ou retirement Cette garantie est accordée soit par les assureurs "corps et machines", soit par les assureurs "responsabilité civile" ou "P&I".

Dans les polices corps proposées par le marché françasis, cette garantie résulte d'une extenstion incluse dans la clause dite X qui dispose que "les assureurs, par dérogation aux dispositions contraires des Conditions Générales, entendent étendre la garantie aux "au remboursement des frais de retirement, enlèvement, destruction et balisage de l'épave auxquels l'assuré serait tenu par une décision de l'autorité compétente, à la suite d'un événement garanti au titre du contrat souscrit".

Dans la police P&I souscrite par l'armateur du TK BREMEN, cette garantie est offerte au paragraphe 15 des "rules" du SKULD qui dispose que "The standard insurance shall cover liability and costs arising out of the raising, removal, destruction or marking of the wreck of the entered vessel, or any other vessel, or their equipment, bunkers or cargo lost as a result of a casualty, insofar as the raising and other operations are compulsory by law or necessary to avoid or remove a hazard or obstruction to navigation or the costs are legally recoverable from the member".

Dans le cas du TK BREMEN, nous ignorons lequel de ces assureurs sera mis à contribution pour payer les frais de démolition du navire, opération confiée à EURO DEMOLITION qui s'est déjà fait une belle réputation en France avec le démantèlement du ROKIA DELMAS en 2007.

Le fait pour l'armateur de bénéficier de cette garantie n'est d'ailleurs pas neutre car la convention LLMC prévoit dans son article 2.1. que sont soumises à limitation et rentrent donc dans le fonds, les "créances pour avoir renfloué, enlevé, détruit ou rendu inoffensif un navire coulé, naufragé, échoué ou abandonné, y compris tout ce qui se trouve ou s'est trouvé à bord".

En garantissant les dépenses liées à l'enlèvement du navire, et bien que disposant du même droit que leur assuré à limiter sa responsabilité, les assureurs se privent logiquement d'un recours au fonds au principe que l'on n'exerce pas de recours contre soi-même, le fonds ayant vocation à indemniser les tiers lésés, et non pas l'assureur subrogé de l'auteur du dommage.

Celà a une réelle importance car en l'absence d'une telle garantie d'assurance (qui est devenue obligatoire pour les navires battant pavillon d'un Etat de l'Union Européenne ou à destination d'un Etat membre depuis l'entrée en vigueur de Directive 2009/20/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 relative à l'assurance des propriétaires de navires pour les créances maritimes.), avec un armateur extra communautaire qui n'aurait pas souscrit une telle assurance et qui se révèlerait au minimum négligent et difficile à atteindre, il aurait effectivement pu échoir à l'Etat français de prendre effectivement en charge le retirement du navire.

Or, et pour en revenir à notre convention LLMC, Le gouvernement Français a, en application des dispositions de l'article 7 du Protocole modifiant l'article 18, paragraphe 1, alinéa a, de la Convention de 1976 sur la limitation de responsabilité en matière de créances maritimes, réitéré sa décision exprimée lors du dépôt de son instrument d'approbation de cette dernière d'écarter tout droit à limitation de responsabilité pour les créances visées à l'article 2, paragraphe 1, alinéas d et e de ladite Convention, autrement dit pour les créances relatives relatives au renflouement, l'enlevement, etc....du navire naufragé (....).

Jusqu'à un arrêt de la Cour de Cassation de juillet 2006, la question de savoir si les créances de l'Etat étaient "hors fonds" ou dans le fonds mais "illimitées" n'avait pas été tranchée et il est désormais acquis que ces créances sont "hors fonds" et illimitées.

Dans le cas du TK BREMEN, tout s'articule plutôt correctement avec un armateur présent, un P&I qui assume et paiera, laissant l'Etat et les collectivités "hors du jeu", et un fonds de limitation qui servira dès lors uniquement à indemniser ceux qui estiment avoir subi

Si le plafond d'indemnisation ne semble pas élevé, il aurait pu être encore plus faible en l'absence de ratification du protocole de 1996 par la France et Malte.

La présence d'un armateur et d'assureurs qui assument leur responsabilité et honore leur contrat évite aussi à l'Etat de mettre la main à la poche et de devoir ensuite recourir contre l'armateur, avec peu de chances d'aboutir.

En résumé, un tel dossier il y a cinq ans (et ce n'est pas vieux), avec un armateur défaillant, il ne serait peut-être rien resté du tout pour les victimes locales de cet échouement.

Pas sûr que nous fassions des amis en Bretagne avec un tel discours.
Kenavo quand même.

 

Source:   http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/2-5-millions-d-euros-pour-l-108402

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:06
par surfin mercredi 18 janvier 2012 - 

Eva Joly, ni républicaine, ni écologiste, ni éthique, objectif 0.5 %

Eva Joly avait, semblait-il, une qualité, afin de représenter l'écologie politique : l'écologie nécessite de défier des lobbies avec la détermination de l'ex juge d'instruction, alors que Hulot, "surfeur social" (à défaut de surfer sur shortboard), a su incarner les tendances marketing successives, de l'exploration en sports mécaniques au green-washing, oxymore associant l'image d'une nature vierge à l'image de l'animateur servant sponsors et annonceurs polluants à travers une émission, et une fondation dont la moitié des dons sont consommés en frais de fonctionnement.

 

 

1. Eva Joly n'est pas républicaine

 

Eva Joly donne son avis sur tous sujets insignifiants (comme si l'urgence en France est de choisir des jours fériés), sauf, comme par hasard, sur l'institution monarchique en Norvège ; en restant sujet du roi de Norvège, sans contester la monarchie (alors que par exemple 1 Britannique sur 5 conteste la monarchie), Eva Joly cautionne cette institution inégalitaire, contraire aux valeurs républicaines.

Eva Joly privilégie certains communautarismes, exemple un jour férié à chaque religion monothéiste, rien d'offert aux autres spiritualités, ou aux athées, majoritaires : discrimination communautariste anti-républicaine.

 

2. Eva Joly n'est pas écologiste

 

Eva Joly a découvert l'écologie quand Bayrou lui a refusé la tête de liste aux élections européennes en Ile de France, Hulot l'animateur green-washer ou Lepage l'avocate au business écolo ont découvert l'écologie des décennies avant.

Eva Joly, au lieu de prendre exemple sur un régionalisme progressiste (en Catalogne), comme tout bobo Vert devrait faire, a considéré que la tradition justifiait la barbarie : http://www.rue89.com/2011/06/08/quelle-est-votre-position-sur-les-barbaries-dun-autre-age-que-sont-la-chasse-et-la-corri-0

Eva Joly a refusé d'ouvrir une information judiciaire sur la pollution atmosphérique : http://www.rue89.com/2011/09/07/chat-eva-joly-droit-de-reponse-220938

Eva Joly a en commun avec Hulot d'avoir une résidence en Bretagne (au bord de la mer où les prix de l'immobilier sont très élevés), où l'élevage concentrationnaire contraire à l'éthique du vivant pollue nappes phréatiques et océan : comme Hulot, Eva Joly ne dénonce pas ces pratiques directement, pas plus que Hulot ne voulant de manifestations devant sa résidence secondaire, son courage est limité.

 

3. Eva Joly n'est pas éthique

 

Eva Joly se définit éthique et progressiste, mais, ayant affiché des positions anti-républicaines, anti-écologistes, afin de satisfaire certains lobbies (alors qu'elle dit combattre les lobbies), se révèle (mauvaise) calculatrice.

Eva Joly a déçu les électeurs qui voulaient que sa candidature soit l'occasion de voter contre les politiciens professionnels, Eva Joly n'ayant encore rien dit sur le contrôle citoyen sur les comptes publics comme dans les pays nordiques (transparence).

 

Son agenda n'est qu'une caricature de l'idéologie bobo des Verts, comme si son entourage avait comme objectif un retrait de candidature, ou 0.5% des voix.

 

Source:

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 14:19

Nouvel argument de la racaille : les céfrans seraient incapables de se défendre…

Nos camarades du Bloc Identitaire viennent de reprendre sur leur site une vidéo de Cortex, qui souhaite en quelque manière ses bons vœux aux vilains Céfrans racistes que nous sommes, dont Marine Le Pen sa grande ennemie, et aussi le Bloc Identitaire lui-même, en leur promettant mille et une exactions au nom du combat en faveur des étrangers…

Je laisse au lecteur le soin de regarder la vidéo, c’est éloquent, tant sur la forme que sur le fond ; du reste, la vidéo est assortie sur le site du BI d’un avertissement aux personnes sensibles, et l’avertissement n’est pas inutile. Le lecteur aura compris, par ailleurs, que ce type autoproclamé rappeur n’est pas en prison, et qu’il continue à diffuser ses appels à la haine, au meurtre et au viol en toute impunité.

 

Mais ce n’est pas cela qui m’a le plus interpelé. Vers la fin du clip, l’artiste Cortex nous apprend que lorsque les racailles font des provocations, il n’y a personne chez les Céfrans pour réagir. Du reste, il a raison. Mais là où le procédé est particulièrement dégueulasse, c’est qu’il présente comme une lâcheté des céfrans ce qui n’est que l’effet d’une politique de terreur imposée à la France et au Français. On connait l’impunité judiciaire quasi absolue dont bénéficie la racaille en France (ainsi d’ailleurs que les collabos de la racaille) et la criminalisation quasi absolue de la légitime défense des victimes, alors même que celle-ci est reconnue par le code pénal. On connait également les positions de la magistrature et des politiques dans toute cette horreur sociétale, et il est inutile d’y revenir. On connait plus généralement le climat d’inversion des valeurs qui sévit dans notre pays.

Du reste, la société française n’est plus du tout une société de violence mais une société de terreur, ce qui est totalement différent.


Une société de violence est une société où existent des gens violents mais où les victimes, armées le plus souvent, ont le droit absolu de répliquer fortement, comme ces endroits des États-Unis où une jeune femme tirant sur un cambrioleur n’est pas considérée, et à juste titre, comme une criminelle. En France, la malheureuse serait déjà en prison, comme des René Galinier et autres Gaston Malafosse, ou en garde à vue comme une Marie-Neige Sardin (et il ne s’agit que des exemples les plus connus). J’ai d’ailleurs le souvenir d’un passage de la Colonisation de l’Europe de Guillaume Faye, où l’auteur fait allusion à l’incarcération d’un vieillard à la fin des années 90 pour avoir… tiré EN L’AIR contre des racailles venues piller sa maison !!! C’est toute la différence entre une société de violence, qui reste encore, paradoxalement, une société humaine, et une société de terreur comme la France, tissée d’inversion des valeurs, et, comme on dit en langage théologique, profondément satanique, où le mal est justifié, glorifié, une société, en tout cas, inhumaine.

 

Les crimes en France ne sont pas de simples crimes, ce sont des crimes d’impunité. Ce sont d’ailleurs les crimes plus atroces, ceux qui vont le plus loin dans l’horreur, puisque les criminels baignent dans une culture du no-limit depuis l’enfance. La France est une société de terreur profondément inhumaine et satanique.

 

Si la France n’était qu’une société de violence, des types comme Cortex ne feraient pas les malins sur Internet. Peut-être même n’existeraient-ils pas, ou pas autant. On peut penser ce qu’on veut des États-Unis, mais là-bas, du moins dans les États où la légitime défense est reconnue, le bon reste le bon, et le méchant le méchant ; en France, le bon est méchant et le méchant est bon : société de terreur, société d’inversion des valeurs, société « satanique ». Vilénie suprême, ce sont ces racailles ultra-protégées qui agissent avec le soutien avoué, assumé et ouvertement revendiqué des institutions étatiques et des « intellectuels », qui se payent le luxe de traiter leurs victimes, offertes à eux pieds et poings liés, de lâches.

Qu’est-ce qu’elle est lâche la victime attachée à un lit de torture !

Quelle lâcheté, que c’est lâche ! Que c’est vilain ! Et ces racailles sur lesquelles il est interdit de tirer, quel courage physique ! Quels beaux et valeureux guerriers ce sont !

Je croyais pourtant qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire… Un tel niveau de dégueulasserie passe l’entendement.

 

Et ce n’est pas la première fois que j’entends que des racailles profèrent ce genre d’arguments.

 

Bref, je laisse le Lecteur à la vidéo de Cortex. Âme sensible s’abstenir…

http://www.bloc-identitaire.com/video/475/cortex-clashe-identitaires-bagage-lexicologique-toujours-aussi-imaginatif

 

Source et publication: Jacques Philarcheïn/Riposte laïque

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 13:26

 

Malika Sorel

Lu sur le blog de Malika Sorel :


Le cynisme politique a-t-il des limites ?


La proposition du Parti Socialiste au sujet du quotient familial est dans la droite ligne de sa stratégie d’abandon de certaines couches de notre société au profit d’autres, comme l’a d’ailleurs exposé, sans aucun complexe, Terra Nova dans son rapport intitulé « Gauche : quelle majorité électorale pour 2012 ? »

_
Ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel.

Il est évident que cette offensive menée contre une politique qui n’a jamais eu pour vocation de jouer un rôle de redistribution entre aisés et moins aisés, mais simplement de venir en aide aux familles qui  paient l’impôt sur le revenu et ont des enfants à charge, aura des conséquences sur les catégories de familles qui ont le plus souvent pleinement conscience de l’engagement qui doit être consenti pour la bonne éducation des enfants. À n’en pas douter, cela aura à moyen et long terme terme une incidence sur le taux de natalité de ces mêmes familles. C’est une manière indirecte d’œuvrer à amoindrir leur poids électoral. C’est aussi une manière de contribuer, mine de rien, à la substitution d’une partie de la population française.

Voici la cible électorale du PS selon Terra Nova : « A- les diplômés. B- Les jeunes. C- Les minorités et les quartiers populaires. D- Les femmes. E- Les non-catholiques. F- Les urbains »

 

Extrait du rapport de Terra Nova : « La coalition historique de la gauche, centrée sur la classe ouvrière, est en déclin. Mais une nouvelle coalition émerge. Elle dessine une nouvelle identité sociologique de la gauche, la France de demain, face à une droite dépositaire de la France traditionnelle. (…) Les analyses comparatives menées dans des zones urbaines sensibles (ZUS) montrent, en 2007, une plus forte propension au vote à gauche dans ces zones (+12 pts au second tour par rapport à l’ensemble des électeurs), en particulier en faveur du Parti socialiste (+8 pts au premier tour), relativement à celle constatée dans les zones pavillonnaires et les centres-villes situés dans leur voisinage. Les scores obtenus par la gauche dans les bureaux de vote les plus populaires sont exceptionnels : plus de 80 % pour Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle (…)

La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire : en 2006, près de 150.000 acquisitions de la nationalité française ont été accordées (cf. tableau ci-dessous), en augmentation de 60 % par rapport à 1995.

Dans l’hypothèse d’une continuation à l’identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent (…

) Au-delà des non-religieux, ce sont aussi tous les non-catholiques, notamment les individus d’“autres religions”, composés à 80 % de musulmans, qui sont plutôt enclins à voter à gauche.

 

Dans ces conditions, la dynamique démographique est très favorable à la gauche .

 

Suite et source : Malika Sorel

 

ET AUSSI

 

 


 

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 10:12

 

Le prix de l’essence explose, Carl Lang aussi, pour la bonne cause, le porte-feuille, le nôtre…

Publié le 20 janvier 2012 par Rédaction

Voici un communiqué de presse du Parti de la France qui, au sujet du coût astronomique de l’essence, pose la question: à quand une baisse des taxes étatiques?
——-

Le litre d’essence va-t-il bientôt atteindre le tarif ahurissant de 2 € comme le prévoyait en avril 2011 Christophe de Margerie, PDG du groupe Total?

 

Si les causes de cette hausse sont multiples (faiblesse de l’euro par rapport au dollar due à la crise économique et financière en Europe, production mondiale insuffisante, explosion de la consommation des pays « émergents », conflits et déstabilisation des pays producteurs comme l’Irak, la Lybie ou l’Iran), le gouvernement a pourtant à sa disposition un moyen très simple d’en atténuer les effets pour les Français et les entreprises en réduisant le scandaleux racket fiscal sur le carburant qui peut atteindre (TIPP et TVA comprises) plus de 60% du prix à la pompe.

Ce qui fait de la France l’un des pays d’Europe où le carburant est le plus onéreux…

 

Ayant mis notre pays en quasi-faillite en contractant une dette colossale, nos gouvernants accentuent toujours plus la pression fiscale sur les Français plutôt que d’essayer de faire des économies dans des domaines tabous comme l’immigration ou les dépenses publiques pharamineuses de l’État et des innombrables collectivités locales.

 

Le Parti de la France propose une mesure de salut public visant à diminuer immédiatement de 50% la ponction fiscale sur le carburant afin de relancer le pouvoir d’achat des Français et de soulager nos entreprises de cette charge écrasante et insoutenable.

A voir par ailleurs:

 

 

 


Le Parti de la France

Email : contact@parti-de-la-france.fr
Site : http://www.parti-de-la-france.fr
Adhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail Flux rss
Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 09:57

Source et publication :   http://www.lefigaro.fr/environnement/2012/01/18/01029-20120118ARTFIG00732-comment-lutter-contre-les-algues-vertes.php

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 09:30

Les journalistes se laissent prendre dans la toile tendue par le FN

Le Salon Beige , le 19 janvier 2012  

 



Dans Nouvelles de France, Eric Martin critique l’absence de recul de la presse française suite à l’annonce du FN lançant une fédération de blogs :

« Le dernier article de Tristan Berteloot intitulé « Marine le Pen tisse sa toile pour la campagne présidentielle », dans Le Nouvel Obs de cette semaine, est un exemple d’absence de sens critique des journalistes : il fait suite à l’annonce, mardi, par la candidate frontiste, du « lancement (à venir, ndlr) de la Toile Bleu Marine », « un réseau informel de blogs et de sites qui soutiennent sa candidature à l’élection présidentielle ».

 

Selon Berteloot, « il s’agit d’un appel du pied à peine dissimulé à la ‘fachosphère’. Comprendre la nébuleuse de sites, blogs, outils de propagande coordonnés, qui fourmillent sur le web français grâce aux internautes d’extrême-droite ». Ah, le marronnier de la « fachosphère »

Et le journaliste d’expliquer que la cartographie grossière du « petit Monde merveilleux de l’extrême-droite française » réalisée par la très objective « Section carrément anti-Le Pen » avec le soutien du site d’extrême-gauche REFLEXes… c’est « sa nébuleuse de blogs » à noter que cette nébuleuse constate qu’il n’y a plus de groupes néonazis. On peut se détendre. NDMJ. A Marine Le Pen.

 

Prière de ne pas rire : on y trouve, côte à côte, la Droite populaire (UMP) et une dizaines de groupes qui détestent Marine Le Pen et plus encore son programme (Terre et Peuple, Renouveau français, L’Œuvre française…), au point, pour certains, de lui opposer un candidat (Carl Lang, soutenu par le Parti de la France, la Nouvelle droite populaire et le Mouvement national républicain).

 

A part les blogs des sections départementales, le site marinolâtre NationsPresse.info et peut-être la très fréquentée revue de presse François Desouche, on ne voit pas trop qui pourrait rejoindre la Toile Bleu Marine dont le site n’est toujours pas en ligne et dont on ne connaît pas encore les blogs membres.

Pas dit d’ailleurs que la candidate du Front national accepte le soutien de certains acteurs de la « réacosphère », trop remontés ou trop réacs à son goût, elle qui tente de dédiaboliser son mouvement. Et puis, s’afficher ouvertement en faveur d’un candidat quand on est blogueur, non pas dans un article, mais le temps d’une campagne grâce au logo distinctif proposé par le FN – c’est-à-dire inconditionnellement, c’est risquer de perdre en crédibilité.

Les fédérations de blogs, ça ne marche pas, sauf peut-être en système bipartiste comme aux Etats-Unis où être de droite, c’est être républicain et être de gauche, c’est être démocrate. Et encore ! Qui ne se souvient pas des fédérations de blogs vantées par les candidats à l’élection présidentielle de 2007, des dizaines de coquilles vides sans le moindre sens critique, article de fond ou même contenu propre, qui relayaient bêtement les communiqués ou les vidéos officielles du poulain de leurs animateurs ?…

 

Saluons l’habileté de Marine Le Pen qui sait qu’annoncer la naissance d’une fédération de blogs fera du bruit chez ceux et par ceux qui, depuis quatre ans, assimilent à tort la « réacosphère » au FN, et par conséquent surestiment totalement la présence de cette formation sur Internet… […) »

 

Source: Le Salon Beige

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 09:24

Sarkollande et Hollanzy unis contre la famille ! par Jérome Bourbon

Sarkollande et Hollanzy unis contre la famille ! par Jérome Bourbon

En 2005, Paris-Match avait publié en une la photo de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, assis les deux sur un tabouret et appelant à voter oui au référendum sur la Constitution européenne qui démantelait le peu qui nous restait encore d’indépendance nationale.

Sept ans plus tard les deux politiciens, bien qu’officiellement adversaires, se donnent à nouveau la main pour détruire la famille. A quelques jours d’écart nous avons ainsi appris que le candidat socialiste voulait supprimer le quotient familial et que Nicolas Sarkozy proposerait pendant sa campagne présidentielle de légaliser le mariage homosexuel, soit deux attaques d’une extrême gravité contre l’institution familiale et contre la natalité française. Certes ces prises de position n’étonnent guère de la part de politiciens ne croyant ni à Dieu ni à diable et prêts à favoriser par tous les moyens les minorités et les lobbies les plus extrémistes.

On notera toutefois que Hollande et Sarkozy n’assument pas totalement leur projet et qu’il s’agit plutôt pour eux de ballons d’essai. Le député de la Corrèze a ainsi nuancé les déclarations de son directeur de la communication Manuel Valls, disant seulement qu’il voulait «moduler (et non supprimer purement et simplement) le quotient familial, pour qu’il puisse être plus juste pour l’ensemble des familles», Hollande précisant que «ceux qui ne paient pas d’impôt recevront un crédit d’impôt ».

 

Mais l’objectif est bien de supprimer le quotient familial — qui permet de réduire notablement l’impôt sur le revenu — pour les foyers jugés aisés. Hollande ne disait-il pas qu’il n’aimait pas les riches alors qu’il est lui-même à l’abri du besoin (il est à la tête de plusieurs sociétés civiles immobilières)? Tous les couples avec enfants percevant 4200euros mensuels et plus ne bénéficieraient plus du quotient familial dans le projet socialiste, et ce quelle que soit l’étendue de leur progéniture. Sachant qu’actuellement dans la plupart des cas l’homme et la femme ont besoin d’avoir chacun une activité rémunérée pour pouvoir faire vivre décemment leur famille, et compte tenu de la cherté de l’immobilier, des denrées alimentaires, de tous les choses nécessaires à la vie quotidienne, compte tenu du montant exorbitant des prélèvements obligatoires, on ne peut considérer qu’un couple qui gagne en tout 4200euros est riche au point de devoir être privé de toute aide pour élever ses enfants. Après tout, comme le disait sur France Inter François Bayrou pour une fois bien inspiré, 4200 euros, ce n’est jamais que le salaire moyen de deux instituteurs ou de deux contremaîtres. Peut-on parler de classe supérieure? De surcroît, quand les deux parents travaillent, il faut trouver un système de garde, généralement dispendieux, pour les enfants en bas âge. On le voit, il s’agit donc de décourager les Français de faire des enfants et plus encore de fonder des familles nombreuses. Le député Vert Yves Cochet ne proposait-il pas de supprimer les allocations familiales pour les foyers ayant trois enfants et plus car, disait-il, «un enfant européen (l’adjectif “européen » n’est pas là par hasard) pollue plus que sept cents allers-retours en avion entre Paris et New York»? Nous sommes vraiment gouvernés par des fous furieux qui aident fortement les familles allogènes officiellement sans ressources et qui pénalisent les familles françaises qui font l’effort de travailler dur. Peut-on concevoir pareille injustice?

 

La droite parlementaire a poussé des cris d’orfraie devant le projet de Hollande mais est-elle crédible dès lors que son chef propose de légaliser le mariage homosexuel? Certes ce n’est pas Sarkozy qui l’a dit directement, c’est le quotidien Libération, très intéressé par la question, qui a révélé le 13janvier cette information mais à ce jour elle n’a pas été démentie par l’Elysée même si 82 députés de l’UMP et du Nouveau Centre ont rendu publique le 17janvier leur opposition à ce projet qui figure en toutes lettres dans le programme de Hollande, des Verts, de Mélenchon et des trotskystes, bref de tous les candidats de gauche. Sarkozy est fondamentalement un libéral-libertaire et dès 2002 il avait déclaré que la droite avait eu tort de s’opposer au Pacs trois ans plus tôt. Depuis son élection en 2007, il a considérablement aggravé le Pacte civil de solidarité en en faisant un mariage-bis puisque les pacsés ont désormais le même statut que les gens mariés sur le plan fiscal, successoral et patrimonial, ce qui est une honte car si la société favorisait le mariage, c’est parce qu’il représentait une certaine stabilité et assurait à la nation sa pérennité.

Or, avec le Pacs, on a rétabli la répudiation puisqu’il suffit d’une simple lettre au tribunal d’instance pour rompre le contrat, même si le partenaire y est opposé, même s’il n’est pas au courant. De plus, la société n’a aucun droit à conférer à des minorités sexuelles exigeant toujours plus de droits et dont la caricaturale Gay Pride montre chaque année les débordements les plus vomitifs.

 

Quel que soit le candidat élu nous n’échapperons donc pas à la prochaine légalisation du mariage homosexuel, déjà dépénalisé dans des pays autrefois très catholiques comme l’Espagne et le Portugal.

Et avec le mariage gay l’adoption pour les invertis et l’insémination pour les lesbiennes seront automatiquement autorisées voire promues. La VeRépublique née en octobre 1958, au moment de la mort de PieXII, est vraiment le régime le plus antifamilial, le plus antinaturel et le plus immoral que nous ayons connu car de la loi Neuwirth légalisant en 1967 la pilule contraceptive au Pacs en 1999 en passant par les lois Veil (1975), Roudy (1982), Neiertz (1993) et Aubry (2000) sur l’avortement, nous nous dirigeons chaque jour davantage vers l’abîme.

 

Et hormis Carl Lang qui propose d’abroger le Pacs et l’IVG aucun candidat n’envisage de supprimer ni même d’aménager ces législations scélérates, criminelles et mortifères.

 

Source: Médialibre.eu

Repost 0