Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:49

 Les Banques se préparent à l’éclatement de la zone euro


Posted: 20 Apr 2012 04:22 AM PDT


Pour faire suite à mon dernier texte sur Atlantico,

 

Petit manuel de survie en cas d’éclatement de la zone euro (article le plus lu du site hier !), cette possibilité d’une explosion de la zone euro reste bien sûr d’actualité comme le prouve cette étude publiée hier par la banque Natixis : Quelles possibilités de couverture contre un scenario d’éclatement partiel de la zone euro ? (commentaire : initiative louable mais il y a encore des efforts à faire, l’or n’est pas considéré comme une bonne protection, hum…).

 

Il est évident que chez les banquiers et les investisseurs, ce « risque » est de plus en plus pris en compte.

 

On a vu comment l’Europe avait tremblé avec la Grèce, qui ne représente que 2% de son PIB (et ce n’est pas fini), alors avec l’Espagne et l’Italie…

Après l’embellie artificielle du premier trimestre 2012 (provoquée par les LTRO de la BCE, deux fois 500 milliards prêtés aux banques), ces deux pays empruntent désormais à des taux trop élevés pour espérer une quelconque stabilisation de leur dette.

La crise est devant nous.

Un petit conseil : même si elles s’y préparent, ne comptez pas sur les banques pour protéger vos économies, ne comptez que sur vous.

> Suivez La revue de presse de la crise financière (reprise sur Twitter).

Par Philippe Herlin

 


MES NOUVEAUX LIVRES :

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 09:10

 

Pompiers. Une intervention pour quatre coups de téléphone

 Quantcast

En 2011, le centre de traitement des alertes du Service départemental d’incendie et de secours des Côtes-d’Armor (Sdis22) a reçu 132.000 appels provenant de numéros d’urgence (18 ou 112); ce qui a donné lieu à 33.620 interventions.

 

Ce rapport de 1 à 4 est principalement dû à l’utilisation massive des téléphones portables (plusieurs appels pour un même accident), aux mauvaises manipulations, aux coups de téléphone abusifs ou polluants et aux fausses alertes (phénomène cependant très marginal).

 

Quant à la nature des interventions, elle a beaucoup évolué ces dernières années.

 

Le secours à personne a pris une part très importante (près de 80%), loin devant les incendies et les accidents de la circulation.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/pompiers-une-intervention-pour-quatre-coups-de-telephone-20-04-2012-1675391.php

 

 


Jean-Marie LEBRAUD

http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

http://pdf.bretagne.over-blog.com/

pdfbretagne@orange.fr




Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 08:32
 

Marine le Pen a déjà échoué

15 avril 2012, 20:02 Auteur : Jean 
  in Share0

Avant même les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, Marine le Pen a déjà échoué.

Elle voulait dédiaboliser son parti : raté.

Elle voulait réunir autour d’elles des personnalités importantes et nombreuses dans un comité de soutien : encore raté.

Elle voulait profiter de la crise du système : toujours raté.

Elle se dit pour la liberté d’expression, mais intente des procès en diffamation par dizaines.

Cette série d’échecs annoncés démontrent, s’il le fallait, que le FN ne sert qu’à une seule chose : continuer à faire croire que nous sommes en démocratie, alors que voilà belle lurette que nous n’y sommes plus.

Jusqu’à quand ?

 


Rappelez-vous : au début de la campagne, Marine le Pen et le récent recruté Gilbert Collard l’annonçaient partout, il y aurait des surprises au cours de cette campagne, des ralliés de poids, des événements majeurs…

Quelques inconnus plus tard, venant des équipes de Jean-Pierre Chevènement ou de Philippe de Villiers, force est de constater que ce comité de soutien pour Marine n’était que poudre aux yeux.

 

On n’entend d’ailleurs plus guère Gilbert Collard, qu’on entendait beaucoup au départ. Pourquoi ? Sent-il venir la défaite, comme les partisans de Marine le Pen qui veulent rester lucides ? Même les fans du site fdesouche, véritable attrape-frontistes, n’y croient plus. Ils sont une majorité écrasante de 79% à lui donner moins de 25% au 1er tour, même si une majorité de 62% veulent encore croire que cela lui permettra d’accéder au second tour. Et ces gens-là y croient beaucoup plus que n’importe qui d’autres.

 

De toute façon, les jeux étaient faits bien avant que la campagne ne commence, tout étant verrouillé par les médias et les appareils de l’UMP et du PS. Pourquoi s’obstiner, qu’on soit petit ou plus gros comme le FN, à aller dans le mur à chaque élection, et à y entraîner ses militants ?

Tous ces millions d’euros, jetés par la fenêtre ou presque, n’auraient-ils pas mieux servi si, par exemple, il avait fallu créer un média alternatif, capable de rivaliser avec les médias du système plutôt que de reprendre leurs faits divers ? Pourquoi un tel manque de créativité de la part de chefs qui se disent visionnaires pour la France, et qui échouent depuis 40 ans ?

 

Surtout, on se demande combien de temps les Français qui soutiennent encore le FN, qu’ils soient militants, sympathisants ou votants, mettront pour comprendre que ce petit jeu ne sert que le système, et notamment la gauche du système ? Même la PME familiale FN prend l’eau de toutes parts, meetings annulés à cause des 500 signatures pas sures d’être obtenues, chute dans les sondages (qu’on ne manque pas de critiquer quand ils nous font chuter mais qu’on invoque pour débattre avec Hollande ou Sarkozy quand ils nous placent 3ème), etc. C’est la débandade assurée et annoncée.

 

Oui mais il faut bien exister, mon bon monsieur, et pour exister quand on est un parti politique on se présente aux élections, présidentielles pour la médiatisation, législatives pour le financement. Certes, mais on vit aux crochets des médias et de l’État. Voilà le résultat. Comment peut-on rechercher le financement de l’oligarchie qu’on prétend dénoncer par ailleurs ? Je ne suis pas le premier à faire la remarque, mais il semble que la tentation soit trop forte, puisque même Asselineau annonce qu’il participera aux élections européennes de 2014…

 

Comment Anonymous fait-il pour exister et pour changer la politique bien plus que ne le fait le FN ? Ont-ils besoin de se présenter à des élections ? Ils n’ont même pas besoin de montrer leur visage… Marine devrait en prendre de la graine, si elle cherche vraiment à changer les choses voire à prendre le pouvoir. Le monde a changé, nous ne sommes plus en démocratie, les médias ont le pouvoir, ils font la pluie et le beau temps, et seuls d’autres médias peuvent les concurrencer et offrir un contre-pouvoir réel et durable, ce que nous cherchons à créer ici même, avec celles et ceux qui le comprennent. Internet a déjà tout changé, il y a ceux qui le comprennent, et ceux qui ne le comprennent pas, ou ne veulent pas le comprendre, ou n’ont pas d’intérêt à le comprendre, mais pour eux le réveil sera difficile.

 

Maintenant il reste à savoir si Marine essuiera un échec aux prochaines élections, ou bien carrément si elle assurera le naufrage définitif du FN, et sa disparition. Car ne nous cachons pas les faits, cela fait partie des possibilités, et on le sait parfaitement au FN et ailleurs. Un résultat inférieur à celui de Jean-Marie le Pen en 2007 (10,5%) ne manquerait pas de tuer le FN, de façon à peu près certaine, financièrement surtout. En effet le score à la présidentielle est une indication quasi-certaine des résultats aux législatives.

Et le FN se relèverait difficilement d’un nouvel échec comme celui de 2007, dont il s’était déjà très difficilement relevé.

 

Le FN n’arrive toujours pas à rassembler, et n’y arrivera jamais, puisque tel n’est pas le rôle d’un parti politique. Marine, qui cite souvent de Gaulle, ne connaît apparemment rien de la haine que vouait De Gaulle aux partis. Il a tout fait pendant sa carrière pour réduire leur influence, voire les réduire à de simples exécutants de la politique menée à l’Élysée. Donc aucun parti en course ne peut se prévaloir du gaullisme, surtout pas les partis dits gaullistes, suprême oxymore !

 

La disparition du FN serait une excellente nouvelle pour la France, tout comme la relégation d’Eric Zemmour de France 2 à Paris Première fut une bonne nouvelle (même s’il officie encore sur la première radio de France tous les matins, et qu’il est invité un peu partout pour répéter toujours la même chose).

Il faut que chaque Français puisse constater qu’il n’est pas en démocratie, qu’il n’y a pas de vrai débat, que ce sont toujours les mêmes et jamais les autres. A faire croire qu’il existe une opposition politique à l’oligarchie, on entretient l’illusion démocratique, et on joue contre le camp qu’on prétend défendre. Si Marine a un peu de panache, qu’elle se retire de la politique française, et qu’elle mette son talent, ses finances et sa gouaille au service d’une cause plus noble : la Politique française, avec un grand P.

 

Or la Politique française ne s’exerce plus depuis longtemps dans les cercles de “pouvoir” de la République, comme elle le sait parfaitement. Le Pouvoir est dans les médias, qu’elle mette donc sa fortune personnelle et sa renommée au service d’un nouveau média, le sien ! Ça aurait de la gueule ça !

Et qu’elle s’en serve pour révéler les manipulations et les affres de l’oligarchie, afin de la faire tomber. Elle sera bien plus rassembleuse ainsi, et aura bien plus de chance d’atteindre un jour le pouvoir suprême.

 

Source et publication:  http://www.enquete-debat.fr/archives/marine-le-pen-a-deja-echoue-67381

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:55
Indépendantistes bretons, jacobins français, partisans d’une Europe souveraine et identitaires se retrouveront à Vannes le 2 juin pour parler de l’immigration
 

Indépendantistes bretons, jacobins français, partisans d’une Europe souveraine et identitaires se retrouveront à Vannes le 2 juin pour parler de l’immigration

 

20/04/2012 – 14h00
VANNES (NOVOpress Breizh) – Une première en Bretagne où – à l’initiative de la revue War Raok, du mouvement Résistance républicaine et du mouvement Jeune Bretagne – quatre orateurs issus de milieux bien différents, voire opposés, interviendront sur le thème de l’immigration, au cours d’un colloque qui se tiendra le samedi 2 juin prochain à Vannes.

 

Un colloque placé à la fois sous le signe de la liberté de pensée, du sens du dialogue et du respect de la différence.


Au cours de cette réunion Padrig Montauzier, président de la revue « War raok, la voix de la nation bretonne », devrait défendre le point de vue de l’indépendance bretonne face aux phénomènes migratoires que connait l’Europe depuis près d’un demi-siècle.

 

Présidente de Résistance républicaine, un mouvement créé en 2009 par des personnes « conscientes des dangers que couraient la République et nos valeurs issues des Lumières à cause des progrès de l’islamisation, du modèle anglo-saxon et du libéralisme », Christine Tasin donnera le point de vue d’une souverainiste attachée à la tradition jacobine issue de la Révolution française.

 

Politologue, spécialiste de géopolitique et ancien élu local, Jean Claude Empereur, soutiendra quant à lui la nécessité de l’émergence d’une Europe indépendante et souveraine.

 

Enfin, pour le mouvement Jeune Bretagne, Philippe Milliau, présentera une synthèse de la position identitaire.

 

Après leurs interventions respectives un débat réunira les orateurs qui pourront également répondre aux questions des participants.

 

Compte tenu du profil des intervenants et du thème abordé, ce colloque – qui constitue une première – s’annonce, selon les termes employés par les organisateurs, assez « pimenté ».

 

A une époque où la doxa mondialiste bien pensante tente – de plus en plus difficilement il est vrai – d’imposer son discours, personne ne devrait s’en plaindre.

 

Pratique : La conférence se tiendra de 14h30 à 18h30. Elle sera suivie d’un banquet de clôture en compagnie des quatre orateurs.


Le prix d’entrée est de 5€ par personne et de 25€ avec le repas. Le chèque est à rédiger à l’ordre de Jeune Bretagne.

 

L’adresse sera communiquée après inscription uniquement, via l’adresse électronique immigration.bzh@gmail.com ou par courrier à : Jeune Bretagne – Milin Coz – 29650 Guerlesquin

 

Inscriptions obligatoires avant le samedi 26 mai 2012

 

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:50
Une étude de l’INED révèle l’étendue du racisme anti blanc en France
 

Une étude de l’INED révèle l'étendue du racisme anti blanc en France

 

20/04/2012 – 17h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) –

 

A partir de leur étude « Les registres de l’identité, les immigrés et leurs descendants face à l’identité nationale », les chercheurs de l’INED Vincent Tiberj et Patrick Simon ont mis au jour un chiffre inédit qui étaye le développement d’un racisme « anti blanc », en France.

 

Un racisme anti blanc le plus souvent occulté par les officines antiracistes et les médias du système.

 

Ainsi dans cette étude, 18 % de la population « majoritaire » (ensemble des personnes qui ne sont ni immigrées ni fils ou filles d’immigrés) auraient déjà été « La cible d’insultes, de propos ou d’attitudes » racistes.

 

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Contre l’albophobie:

BRUNO GHEERBRANT: LE RACISME ANTIBLANC
texte téléchargeable, 2000, 32 pages


http://www.racismeantiblanc.bizland.com

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Introduction.


1.Les mythes et le grand préjugé du racisme antiblanc.
2. Aspects du racisme antiblanc.
3. Le drôle de livre de Tahar Ben Jelloun*
4. L’esclavagisme des autres.
5. La gauche raciste.


Conclusion


Bibliographie

*Le racisme expliqué à ma fille (éd. 1001 Nuits).

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:32

Les traditionalistes lefebvristes d’Ecône réintégrés dans l’Eglise ?

 

   

tradis 11 500x335 Les traditionalistes lefebvristes d’Ecône réintégrés dans l’Eglise ?

   

   

Michel Garroté – On les appelle « les intégristes », « les traditionalistes », « les tradis », « les lefebvristes », « les ecônards ».

 

Bref, il s’agit, concrètement, de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), de ses prêtres, et, par extension, de ses fidèles.

 

Une Fraternité de prêtres qui célèbrent le rite tridentin dit « Messe Saint Pie V ». Ne serait-ce qu’à ce stade, la confusion règne déjà. C’est une fraternité de prêtres.

Elle s’appelle « Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X » car elle admire le pontificat de Saint Pie X, pape de la fin du 19e siècle et du début 20e siècle.

Et elle célèbre le rite tridentin, en clair, la messe codifiée par le pape saint Pie V au 16e siècle.

 

Là, déjà, le public est largué, ne sachant ni qui était Saint Pie X, ni qui était Saint Pie V. En résumé, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X célèbre la messe Saint Pie V… Elle a été fondée après le Concile Vatican II par un évêque français, Mgr Marcel Lefebvre, d’où le surnom de « lefebvristes » donné à ses prêtres et à leurs fidèles. En 1988, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) s’est d’elle-même excommuniée en sacrant des évêques contre l’avis du Saint-Siège et depuis on parle de schisme.


Que la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) l’admette ou non, elle était et elle demeure une communauté catholique traditionaliste essentiellement française. Certes, elle a des maisons dans divers pays. Cela dit, ceux qui dirigent, commandent et décident – étaient et restent – essentiellement des Français. Et pas seulement des prêtres français.

 

Mais également des fidèles laïcs, et, surtout, des « bienfaiteurs » et « donateurs » laïcs. Il n’est pas rare, en effet, que telle ou telle veuve, riche et âgée, déshérite ses enfants et ses neveux (au motif qu’ils ne sont pas « traditionalistes ») au bénéfice de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX).

Par ailleurs, contrairement aux prêtres diocésains sous autorité épiscopale, ceux de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) mènent une vie plus libre et parfois plus exaltante que l’ordinaire curé de paroisse.


Si ces prêtres traditionnalistes réintègrent l’Eglise, il y a fort à parier qu’ils ne voudront pas renoncer pour autant au « privilège » de leur « indépendance ». Même chose pour les évêques de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (on se souviendra encore longtemps de Mgr Williamson et de ses thèses négationnistes…). Car tout ce petit monde vit depuis quarante ans en vase clos et de façon plutôt confortable. Les laïcs fidèles de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), eux aussi, se sentiront moins libres de tenir des sites, des blogues, des bulletins et autres feuilles de chou (à tirage et lectorat certes très limités dans tous les sens du terme…) qui trop souvent colportent des thèses judéophobes, complotistes et conspirationnistes (la FSSPX a longtemps été, au moins un peu, le « refuge » de néo-pétainistes, de monarchistes, de maurassiens et d’autres nostalgiques, qui, par-dessus le marché, s’excommuniaient les uns les autres…).

D’une certaine manière, cela les arrange bien, ces ecclésiastiques et ces laïcs, de pouvoir penser, dire, écrire et agir comme bon leur semble, en justifiant cela par le fait qu’ils seraient les seuls garants de la « vraie » doctrine, et, que l’Eglise, elle, depuis Vatican II, ne serait plus qu’une communauté ecclésiale « moderniste », « hérétique » et « apostate ». Dans ce contexte, je reproduis, ci-dessous, des extraits d’analyses – très récentes – effectuées par divers vaticanistes.

   

     

tradis 2 Les traditionalistes lefebvristes d’Ecône réintégrés dans l’Eglise ?

   

  

Dans le Figaro des 14 et 15 avril, Jean-Marie Guénois écrivait (extraits) : Les uns derrières les autres, Benoît XVI a abattu, de toute son autorité de pape, les obstacles qui empêchaient une pleine réconciliation avec les disciples de Mgr Marcel Lefebvre.

 

Et si un accord final est annoncé dans les jours qui viennent, l'essentiel du travail a déjà été fourni par ce pape. L'échec apparent de ces dernières, il y a un an, avait donné l'impression d'un échec total de la négociation. Le désaccord doctrinal entre les lefebvristes et Rome à propos du concile Vatican II est effectivement abyssal.

On avait simplement oublié que l'objet de ces échanges n'était pas de trouver un accord, mais d'établir la liste des différences et de leur pourquoi. C'est donc en parfaite connaissance de cause, et donc sans aucune ambiguïté, que Rome entend sceller cette unité retrouvée avec Ecône, fief des lefebvristes en Suisse.

Elle passera probablement par l'attribution d'un statut spécial – une « prélature personnelle » – déjà expérimentée par l'Opus Dei.


Jean-Marie Guénois : Cette structure donne une véritable autonomie d'action dès lors que la foi catholique est partagée. Son supérieur rend compte directement au pape et non aux évêques. Mais la vraie « révolution » que Benoît XVI cherche à laisser aux yeux de l'histoire de l'Église catholique est ailleurs. Elle touche non pas des aspects périphériques de l'Église catholique. Ceux-ci font d'ailleurs déjà bondir les groupes opposés à cette réconciliation. Lesdits «progressistes» de l'Église conciliaire qui voient les «acquis» du concile Vatican II remis en cause. Lesdits «ultras» des rangs lefebvristes qui voient là une trahison et une compromission avec la Rome moderniste. Cette révolution a pour ambition une vision élargie de l'Église catholique. Le théologien Benoît XVI n'a jamais admis qu'en 1962, la bimillénaire Église catholique se coupe de la culture et de la force de son passé. Plus qu'une réconciliation avec les lefebvristes, il vise donc, par ce geste, une réconciliation de l'Église catholique avec elle-même, concluait Jean-Marie Guénois.


Le 17 avril, le vaticaniste Andrea Tornielli, cité par divers grands médias, écrivait (extraits) : Le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, Mgr Bernard Fellay, le soir du 14 Avril a pris stylo et papier pour envoyer un message confidentiel aux trois autres évêques et à tous les prêtres appartenant au groupe lefebvriste, réaffirmant l'état des relations avec le Saint-Siège. Fellay, faisant référence aux indiscrétions de la presse sur une possible solution positive du dialogue avec Rome, aurait expliqué qu'à ce moment, rien de définitif n'est encore arrivé, ni dans le sens de la reconnaissance canonique, mais pas non plus dans le sens d'une rupture et, par conséquent, on est dans une phase d'attente. L'évêque, selon les indiscrétions recueillies par Vatican Insider, a voulu rappeler aux prêtres de la Fraternité ce qu'il avait déjà écrit il y a quelques jours, rappelant les deux principes qui guident les lefebvristes dans les relations avec Rome : le premier est que ne soient pas demandées à la Fraternité des concessions qui touchent la foi et ce qui en dérive (liturgie, sacrements, morale, discipline).


Andrea Tornielli : Le second est que soient concédées à la FSSPX une vraie liberté et une autonomie d'action, qui lui permette de vivre et de se développer. Comment interpréter ce message du Supérieur lefebvriste ? Tout d'abord, il est intéressant de noter que n'est absolument pas niée la possibilité d'une solution positive, que de nombreuses sources – tant parmi celles proches de la Fraternité Saint-Pie X, que parmi celles du Vatican – donnent aujourd'hui pour probable et imminente. Fellay, qui sait qu'il a une rébellion interne ouvertement opposée à l'accord (estimée à environ 25 pour cent, mais comprenant, même si c'est avec des positions différentes, les trois autres évêques, Williamson, Tissier de Mallerais et Gallareta), a sans doute voulu rassurer ses interlocuteurs internes sur le fait que le cadre canonique et le retour à la pleine communion adviendront selon ces deux conditions, déjà énoncées publiquement par lui ces dernières semaines, concluait Andrea Tornielli.


Le 18 avril, dans Le Nouvelliste, le vaticaniste Vincent Pellegrini écrivait (extraits) : Mgr Fellay, le supérieur de la Fraternité Saint-Pie X, aurait signé un accord avec le Vatican. La nouvelle est tombée hier matin sur le site Meta-Blog : « Pas tout à fait minuit, ce 17 avril, alors que le pape est au lendemain de son anniversaire, la nouvelle tombe dans La Stampa, sous la plume d'Andrea Tornielli : Mgr Fellay a signé le préambule que lui propose Benoît XVI, "avec quelques modifications non substantielles" ». Si cette nouvelle s’avère exacte, elle signifie que le mouvement d’Ecône est sur le point d’être réhabilité et de retrouver un statut officiel dans l’Eglise. Les commentateurs penchent pour une prélature personnelle qui ferait dépendre Ecône directement de Rome. Cette réconciliation serait une sorte de miracle obtenu par le pape avec l’aide du supérieur de la Fraternité Saint-Pie X, le Valaisan Bernard Fellay, l’un des quatre évêques d’Ecône dont l’excommunication a été levée en 2009 par le pape en signe de bonne volonté dans le dialogue.


Vincent Pellegrini : C’est en 2005 que l’atmosphère entre Rome et Ecône est sortie de la glaciation. En 2007, le pape donne un premier signal fort en réhabilitant l’ancienne messe latine baptisée «forme extraordinaire» du rite romain, la nouvelle messe restant la «forme ordinaire». Puis, en 2009, c’est la levée par le pape des excommunications contre les quatre évêques d’Ecône afin d’entrer en dialogue approfondi avec la Fraternité Saint-Pie X dans un climat de confiance mutuelle. Les discussions Rome-Ecône ont duré deux ans et huit rencontres. Mais les traditionalistes n’ont finalement pas voulu signer le préambule doctrinal proposé par Rome à cause du Concile Vatican II dont ils rejettent la liberté religieuse, la collégialité et l’œcuménisme. Tout semblait perdu. Mais le pape est revenu à la charge car il voulait coûte que coûte cette réconciliation qu’il avait failli réussir en 1988 déjà, lorsqu’il était préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, en faisant signer à Mgr Lefebvre une déclaration portant notamment sur le texte du Concile Vatican II Lumen Gentium.

Vincent Pellegrini : Malheureusement, des blocages étaient ensuite intervenus au sujet de la nomination d’un évêque traditionaliste. Cette fois-ci, la condition était qu’Ecône signe un préambule doctrinal. Ces derniers temps, des émissaires ont discrètement travaillé entre Rome et Ecône pour arrondir les angles. Cela explique la signature courageuse de Mgr Fellay et de ses assistants qui ont une partie non négligeable de la Fraternité Saint-Pie X contre eux. Mgr Galaretta, l’un des quatre évêques d’Ecône, n’a par exemple pas fait mystère de son opposition à la signature du préambule doctrinal présenté par les experts du Vatican placés sous la houlette du cardinal Levada, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi. L’heure de vérité a sonné pour Ecône. Selon certains observateurs, un tiers des membres de la Fraternité Saint-Pie X sont opposés à un accord avec Rome en l’état, un tiers veulent cet accord et le dernier tiers, légaliste, suivra la décision du Supérieur général de signer. Mgr Williamson est hors course et mis de côté, tandis que Mgr Tissier de Mallerais est plutôt du côté des durs avec Mgr Galaretta.


Vincent Pellegrini : Si l’accord se fait, c’est grâce à l’initiative personnelle et au courage de Mgr Fellay, le quatrième évêque et le Supérieur d’Ecône. Mais la signature du préambule doctrinal, si elle est confirmée, n’est qu’une étape. Il faudra sortir des cartons un modèle canonique officiel pour qu’Ecône entre dans le périmètre visible de l’Eglise. On sait que les traditionalistes d’Ecône ne veulent pas être sous l’autorité des évêques dont ils se sentent incompris. On évoque une solution semblable à celle donnée à l’Opus Dei qui ferait dépendre Ecône directement du pape. Reste à voir aussi la réaction des troupes de Mgr Fellay. Le camp traditionaliste va-t-il se lézarder ou faire corps? Pour l’heure on est dans l’attente d’une confirmation officielle de la signature. La persévérance de Benoît XVI à trouver une solution est apparue dès le lendemain de son élection, en 2005, lorsqu’il disait son désir que toute l’Eglise soit Une. Il pensait sans doute déjà à ramener dans le bercail les traditionalistes malgré le risque d’une large réprobation des évêques officiels à cause de la liberté théologique donnée de critiquer certains points de Vatican II, concluait Vincent Pellegrini.


Affaire à suivre…


Copyright Michel Garroté 2012 & Sources citées

 


Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info & Sources citées

   

   

     COMMENTAIRE

Thierry
19 avril 2012 at 19:02
Répondre

  Les traditionalistes lefebvristes d’Ecône réintégrés dans l’Eglise ?

L’affaire est effectivement à suivre, et si elle aboutit à une solution de réconciliation, il faudra en saluer le travail formidable accompli par Benoît XVI et par Jean-paul II avant lui.

 

Je voudrais juste souligner un point de terminologie : ne confondons pas, s’il vous plaît, traditionalistes et intégristes.

Les traditionalistes sont ceux qui veulent une Eglise d’aujourd’hui, vivante dans le monde avec ses évolutions et sa diversité technique et morale, et qui soit pleinement assise sur sa tradition bi-millénaire. N’est-ce pas après tout le credo des historiens ? Si tu ne sais pas d’où tu viens, tu ne sauras pas où tu vas.

 

Les intégristes sont les « réactionnaires » de l’Eglise. Ils souhaitent que rien ne change, ils mythifient le passé comme seul idéal immuable ; ce qui est évidemment contradictoire car l’Eglise a toujours évolué : la messe que célèbre la FSSPX n’est d’ailleurs pas celle de Saint Pie V, mais celle du Bienheureux Jean XXIII, puisque c’est de lui que date la dernière version.

Dans cette version religieuse de la Querelle des Anciens et des Modernes, les divergences internes de la FSSPX montrent simplement qu’elle comprend ET des traditionalistes ET des intégristes.

 

Je pense que Benoît XVI a également conscience que la situation de blocage qui a perduré pendant des années a également eu pour origine l’intégrisme forcené, le mot n’est pas excessif, dont ont fait preuve autrefois, et parfois encore aujourd’hui, les partisans fanatiques d’une application extensive voire abusive du Concile Vatican II. La morgue et l’intransigeance de ces clercs persuadés de détenir la seule et unique vérité, et traitant tous ceux qui protestaient d’obscurantistes, m’a sérieusement fait penser à la tactique de la gauche consistant à qualifier tous ses opposants de fascistes.

 

Chrétien traditionaliste moi-même (mais certainement pas intégriste), j’ai eu plus d’une fois, y compris à une époque récente, à déplorer une attitude d’exclusion de la part de ceux qui se nommaient bien improprement « progressistes » : on se serait cru revenu au temps du « pas de liberté pour les ennemis de la liberté »…

 

Pareille attitude a largement contribué à radicaliser les positions, et il faut se féliciter aujourd’hui de l’attitude de Benoît XVI qui va peut-être, si Dieu lui prête vie, réussir à guérir l’Eglise de quarante ans de gâchis…

 

 

je ne voudrais pas terminer sans remercier et féliciter Michel Garroté d’avoir évité, pour désigner le rit tridentin, le caricatural et insupportable « messe en latin » si prisé par les journaleux qui parlent de sujets qu’ils ne connaissent pas…

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:05
Vendredi 20 avril 2012 5 20 /04 /Avr /2012 17:32

christiane-bonnegent2.jpg

Christiane bonnegent ex élu UMP ayant rejoint le Front national en 2010, candidate aux élections cantonales 2011 dans le canton de La Pomme avec un score au premier tour de 33,88% et au deuxième tour s'inclinant avec un score remarquable de 47,5%, suppléante de Laurent Comas aux élections législatives pour juin 2012 a été mise à la porte du Front National par son Secrétaire Départemental Laurent Comas.


Les raisons qui seraient émises seraient d'avoir pris la défense des colleurs d'affiches qui avaient demandé le remboursement de leurs frais d'essences au candidat Laurent Comas qui par sa participation aux législatives est en frais de campagne.

Les colleurs d'affiches qui sortent un jour sur deux se sont vu refuser leur demande sous pretexte qu'ils devaient le faire bénévolement.


De ce fait, Madame Bonnegent aurait fait réitérer la demande des colleurs par une personne proche  auprès du Maître Comas qui lui a répondu "Elle m'emmerde, je n'ai plus besoin d'elle, elle est virée" et c'est empressé de lui confirmer par recommandé.


Mais est-ce  la vrai raison que Madame Bonnegent veut bien croire?


Christiane bonnegent est une fervente militante et toujours très active, participant à toutes les réunions d'associations dans les 9 et 10eme arrondissement, présente sur tous les marchés pour faire connaitre son candidat aux législatives, tractant la circonscription de son candidat Comas et motivant les équipes de collages qui sont sur le terrain a afficher du laurent Comas.


Mais où est laurent Comas pendant ce temps ?


Il est sur Dailymotion.com, il chante petit Papa Noël.

 


Mais voilà la fervente militante fait de l'ombre au candidat que personne ne connaît. Laurent Comas est de plus Secrétaire Départemental de la fédération des Bouches du Rhône donc il peut lui même mettre a la porte tout militant qui le gène.

Rappelons-nous que Monsieur Comas c'est fait remarquer par un article sur la Provence du 24 mars 2011 où les journalistes montraient les mauvaises fréquentations de ce garçon en distribuant avec Pierre Olivier Sabalot condamné à deux ans de prison pour avoir dissimulé un fusil d'assaut et des éléments entrant dans la composition d'une bombe, à l'occasion d'une enquête sur la profanation de tombes au cimetière juif des Trois-Lucs.
Par ailleurs, lors de l'enquête, la police avait découvert sur son ordinateur des images pédophiles, ce qui avait entraîné une mise en examen. Elle n'a toutefois pas connu de suites judiciaires. 
 Mais Laurent Comas secrétaire départemental c'était justifié en disant qu'il ne connaissait pas les militants qui militent avec lui.(Bizarre!)

Chère Christiane, je t'avais prévenu, la mafia FN des Bouches du Rhône ne cèdera jamais leurs sièges qui rapportent beaucoup et surtout une place aux législatives.

Quand quelqu'un se démarque çà leur fait de l'ombre et de ce fait il est cassé immédiatement. Je suis bien placé pour te le dire.


On voit bien que Comas c'est bien servi de toi pour faire tout le travail et une fois terminé il te vire pour récolter le fruit de ta semence.


J'espère que tu resteras parmi les patriotes qui défendent les couleurs de notre patrie et pourquoi pas te voir bientôt aider la Droite Nationale a conquérir le paysage politique.


 

Entre démissions et mises à la porte, voilà comment le Mouvement Mariniste traite ses ex- candidats et militants.

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:56

20 avril 2012

Le Cercle National des Combattants participera à l'hommage national à Ste Jeanne d'Arc le 13 mai à 14h30 à Paris

Roger-Holeindre_pics_390.jpgM. Roger HOLEINDRE, président du Cercle National des Combattants (CNC), écrivain, ancien député, ancien grand reporter pour Paris-Match et le Figaro Magazine, rejoint le comité de parrainage de l'Hommage national à Sainte Jeanne d'Arc.

 

Le Cercle National des Combattants défilera avec ses porte-drapeaux.

 


Tous unis autour de Ste Jeanne d'Arc ce dimanche 13 mai à 14h30, place St Augustin, Paris 8ème !

 

 

ET AUSSI

 

 

 

Lettre Nationaliste Unitaire

Tous à Paris le 13 Mai 2012 à 10H00 Place de la Madeleine !

Grand défilé Nationaliste Unitaire.

 

Les nationalistes défileront pour honorer Jeanne d’Arc.

Les nationalistes défileront contre le mondialisme destructeur de notre identité.

Les nationalistes défileront en mémoire de notre camarade Sébastien DEYZIEU mort à 22 ans pour notre cause.



A l’appel de :

C9M

GUD

JNR

Renouveau Français

Nouvelle Droite Populaire

Terre et Peuple

3ème Voie

 

De nombreuses organisations nationalistes ont annoncé leur participation.

 

Les Nationalistes Autonomes se mettront en formation Black Bloc (dès 9H00).



Salutations Nationalistes

Résistance 92

 
Jean-Marie LEBRAUD

http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

http://pdf.bretagne.over-blog.com/

pdfbretagne@orange.fr

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 12:37

  Rendez vous à PARIS du Dimanche 13 Mai 2012……………

 

En 2011 nous avons été LE CNC très honoré avec « CIVITAS » une Association sur un fond de notre religion, nous avons défilé en tête derrière Jeanne d’Arc et sa garde (Places ST AUGUSTIN……….les PYRAMIDES).


Les Porte-drapeaux qui ne peuvent pas assurer le trajet peuvent se rendre à la place des PYRAMIDES et se joindre au défilé à notre arrivée.


Nous pouvons louer un minibus de 9 places (20 à 25€ aller-retour RENNES-PARIS seulement, nous pouvons faire un pique-nique avant PARIS dans une T B Ambiance).

 
  J’ai l’honneur de vous dire que notre Président du CNC sera présent à notre A.G. du Dimanche 22 Avril 2012 (Inscriptions que vous avez reçu).


     Nous avons de nouveaux adhérents 35,56,22.


   Soyez nombreux à notre A.G. du Dimanche 22 Avril 2012 (pour ceux qui n’ont pas répondu).


Bien Amicalement.

 

Michel Madoré

 

Email : madore.michel35@gmail.com

 

 

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:22

vendredi, 20 avril 2012

RESTONS NATIONALISTES !

homepage_logo.jpgPar Jérôme Bourbon

Directeur de Rivarol

 

Les jeux semblent faits. Sauf énorme surprise François Hollande sera le prochain président de la République française de sorte que la gauche concentrera tous les pouvoirs, tant au niveau national que local : l’Elysée, Matignon, le Sénat, le Palais-Bourbon (après les législatives de juin), la plupart des régions, des départements et des grandes villes, sans même parler de sa domination quasiment absolue dans les media, le monde syndical, culturel et associatif.

Alors que Nicolas Sarkozy semblait avoir comblé une partie de son retard sur son concurrent socialiste, voilà qu’il paraît dévisser dans les dernières enquêtes d’opinion, l’ex-concubin de Ségolène Royal arrivant devant le chef de l’Etat sortant, le plus souvent dès le premier tour (selon le dernier sondage CSA Hollande serait à 29 % et Sarkozy à 24 % !) et de plus en plus largement au second où le différentiel entre les deux hommes serait de 10 à 16 points, alors qu’il s’était réduit à 6 au cours de la campagne.

 

Certes, il ne s’agit là que de sondages et l’opinion peut encore fluctuer d’ici dimanche (un quart des personnes interrogées précisent qu’elles peuvent encore changer d’avis) d’autant que nous ne savons pas quel sera le taux d’abstention qui pourrait être élevé (le précédent record date du 21 avril 2002 avec 28,4 %, ce qui avait permis l’accession de Jean-Marie Le Pen en finale de la présidentielle) compte tenu des vacances scolaires qui concernent les trois zones et du manque d’attrait des dix candidats en lice.

 

Néanmoins le président semble bel et bien pâtir du recentrage de sa campagne où, ces dernières semaines et contrairement à ce qu’il avait fait auparavant, il a davantage cherché à séduire l’électorat de François Bayrou (que le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a publiquement pressenti comme un possible Premier ministre d’un Sarkozy réélu) que celui tenté par la candidate du Front national.

 

Plus personne ou presque dans la majorité ne semble croire encore aux chances de l’Elyséen de se succéder à lui-même. C’est si vrai que plusieurs ministres ayant appartenu à des gouvernements dits de droite ont déjà franchi le Rubicon. C’est le cas de l’écologiste Corinne Lévy-Lepage qui fut ministre du gouvernement Juppé, d’Azouz Begag et de Brigitte Girardin qui sévirent sous Villepin et surtout de la fondatrice de l’association féministe Ni putes ni soumises Fadela Amara que Sarkozy avait propulsée comme ministre dès son élection en 2002. Le voilà bien mal récompensé de cette ouverture à gauche.

 

Amara retourne chez les socialistes, sa famille naturelle, comme le chien de l’Ecriture revient à ses vomissures. On sait par ailleurs que Jacques Chirac votera dès le premier tour pour Hollande, tout autant par haine à l’égard de son ancien ministre de l’Intérieur que par sympathie radical-socialiste envers l’homme qui lui a succédé à la présidence du conseil général de Corrèze. La plume de Chirac, Jean-Luc Barré, a en effet confirmé dans Le Parisien que le ci-devant maire de Paris se prononcera en faveur de l’ex-premier secrétaire du Parti socialiste. Issu de la gauche communiste (il vendait L’Humanité et a signé l’appel de Stockholm), Chirac revient à ses premières amours.

 

Cette année RIVAROL ne donne aucune consigne de vote et laisse une totale liberté d’appréciation à ses lecteurs. Chacun se déterminera en son âme et conscience. Les rivaroliens sont en effet assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire. Certains s’abstiendront (c’est ce que nous ferons à titre personnel aux deux tours du scrutin), d’autres voteront blanc ou nul, d’autres enfin, engageant leur seule responsabilité, voteront en faveur du candidat qui leur paraît le moins éloigné de leurs idées ou le plus apte à leurs yeux à assumer la magistrature suprême.

 

Quel que soit le choix fait par les uns et par les autres, évitons de nous anathématiser, de nous excommunier réciproquement pour des questions purement électorales et donc tout à fait secondaires. De toute façon aucune révolution salvatrice ne sortira des urnes. Les dés sont pipés, le système est verrouillé, l’électoralisme est la tare et la sauvegarde du régime.

De plus, les dix candidats en lice qui ont été présélectionnés (ce n’est pas un hasard que Poutou, Arthaud et Cheminade aient eu leurs signatures au contraire de Carl Lang !) sont tous pour la déesse laïcité, les valeurs de la République, le droit à l’avortement, le Pacs. Tous sont soumis au lobby gay et au lobby juif. L’affaire Vanneste et la mort de Raymond Samuel-Aubrac l’ont amplement montré. Si le Front national était resté fidèle à ce qu’il fut naguère nous l’aurions évidemment soutenu, fût-ce de manière critique, mais le Front mariniste n’a plus à rien à voir avec le FN canal historique que nous avons aimé, soutenu, servi avec sincérité et enthousiasme, même si en quarante ans d’existence force est de reconnaître qu’il n’a rien pu empêcher, ni l’invasion de notre pays, ni le démembrement de notre souveraineté, ni le délitement de notre civilisation.

 

Une dernière preuve parmi tant d’autres de la triste mutation de ce parti : Marine Le Pen a exigé de Bruno Gollnisch qu’il retire immédiatement l’éloge de François Brigneau que ce dernier avait posté sur son blog à l’annonce de sa disparition. En revanche, la présidente du FN a rendu un vibrant hommage à Raymond Aubrac, « un grand homme et un grand résistant » tandis qu’elle compare l’islamisme à « un fascisme vert » (sic !)

 

Par fidélité à François Brigneau qui fut le plus talentueux journaliste de l’équipe fondatrice de RIVAROL, qui ne renia jamais aucune de ses convictions, qui n’était pas homme à mettre de l’eau dans son vin, il nous est impossible aujourd’hui de soutenir publiquement Mme Le Pen qui a abandonné les fondamentaux du nationalisme (renonciation au chèque scolaire qui permettait aux parents de choisir l’école de leurs enfants, refus de la pourtant nécessaire inversion des flux migratoires, abandon de la suppression de l’impôt sur le revenu et des droits de succession, fin d’une politique familiale et d’accueil de la vie, soumission au sionisme international, condamnation du révisionnisme, etc.).

Appuyer sa candidature, ce serait cautionner ses purges, ses reniements, ses trahisons, son effrayant vide moral et doctrinal, les poursuites judiciaires qu’elle intente contre tous les nationalistes qui ne lui font pas allégeance.

 

Chacun agira selon son bon vouloir mais pour notre part nous ne participerons pas à ce système frelaté dont rien de bon ne peut sortir. Restons résolument et plus que jamais nationalistes !

 

Editorial du n°3043 de Rivarol en vente chez votre marchand de journaux (3,50 €) ou en cliquant ici.

Repost 0