Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 09:58
Dimanche 2 septembre 2012
La France, c’est la Patrie des Français, ceux qui honorent l’Hymne National et son Drapeau, aiment la France, la construisent et ont foi en sa destinée.

L’ennemi mortel de la France, c’est l’islamo-racaille et les élites complices, c’est ceux qui profanent l’hymne national et son drapeau, haïssent la France, la détruisent et veulent en effacer le souvenir.

Patriotes,
Nous assistons à la destruction de notre France.


I- LA FRANCE EST EN VOIE DE DISPARITION.
Les Français sont menacés de génocide. Des hordes d’assassins, de violeurs, de brigands, de trafiquants de drogues, de terroristes font régner la terreur, progressivement, sur l’ensemble de notre pays et le transforme en enfer, sur le modèle des pays arabo-musulmans.
Les élites françaises encouragent cette terreur, parce qu’ils aspirent, eux-aussi, par nihilisme, à la destruction de la France, en sus de leur évidente corruption et lâcheté.

Pour dissuader les forces de l’ordre d’anéantir les bandes terroristes qui martyrisent quotidiennement la France et ses habitants, les juges, les hommes politiques, les médias prennent le parti des criminels.

Pour nous dissuader de nous insurger, nos élites ont mis en place une propagande visant à dissimuler le fait que chaque Français est en train de perdre ses biens, ses libertés, sa vie, sa patrie.

II- LES NIHILISMES À L’ASSAUT DE LA FRANCE.
L’Islam nous impose sa Charia, ses crimes. Les élites nous imposent leurs dogmes, afin de nous soumettre : multiculturalisme, pacifisme, haine de la civilisation occidentale judéo-chrétienne, haine de soi, nihilisme.
Nous, les Patriotes, nous leur opposons notre foi en la France, en la Civilisation française. Nous sommes engagés dans une guerre totale.
Une défaite signifierait la transformation complète et définitive de notre pays en un territoire semblable au Pakistan, au Mali, à l’Afghanistan, à l’Égypte, à l’Iran, au Liban, à l’Algérie, au Nigeria, à Gaza, à la Syrie, au Soudan ou à la Somalie.

III- LES FRANÇAIS DOIVENT SE LEVER CONTRE LA TYRANNIE ISLAMIQUE ET LEURS ALLIÉS.
Nous devons reprendre le contrôle de nos rues, de nos banlieues, de nos métros, de nos gares, de nos écoles, de nos prisons, de nos universités, de nos tribunaux, de nos stades, de notre équipe nationale de football, nous devons reprendre le contrôle total du pays.
Nous le devons pour nous et pour nos enfants. Nous seuls le pouvons. Car nos chefs ont déserté le navire en perdition.
Nicolas Sarkozy, Marine le Pen n’ont ni lancé l’appel du 18 juin 2012 ni pris le maquis. Et cette fois-ci, les G.I. ne viendront pas, comme pour les précédentes guerres mondiales.
Il ne reste plus que nous. Nous sommes des millions, à condition de nous unir.

IV- LA RÉSISTANCE ANTI-ISLAMIQUE, C’EST L’EXPRESSION DE LA CIVILISATION FRANÇAISE DANS TOUTE SA DIVERSITÉ.
Nous, amis de Le Gaulois, de Riposte Laïque, de François Desouche, du blog Drzz, de Liberty Vox…
Que nous soyons plutôt républicains laïques, monarchistes, chrétiens traditionalistes, sionistes, américanophiles, féministes, de gauche, de droite, du centre, nous avons, tous, perçu l’urgence absolue de nous unir, face au péril mortel qui nous menace tous. Nous serons des millions et nous vaincrons, à condition d’être unis.

V- LA RÉSISTANCE AU DJIHAD DOIT S’UNIR.
Nous devons organiser la Résistance unifiée contre l’islamisation de la France.
Les révolutions arabes ont donné le pouvoir aux fanatiques islamistes assoiffés du sang des Chrétiens, des Juifs, des Américains, des Français, des femmes, des artistes, des hommes de raison et de progrès, de tous, y compris de ceux qui vont mourir au nom d’Allah et au nom de la folie meurtrière et suicidaire.
Les islamistes haïssent la civilisation française, ils haïssent la France.
Nous, Patriotes, l’aimons. Nous sommes donc en situation de guerre existentielle. Le rouleau compresseur de l’Islam conquérant se répand en Occident, en Europe, en France.

VI- LES FRANÇAIS DOIVENT DÉCLARER LA GUERRE À L’ISLAM GÉNOCIDAIRE.
Proposition d’actions, de discours et de manifestation :
« Français,

1- Nous constatons les crimes de l’Islam en France et ailleurs.
Puisque l’Islam est une doctrine visant à islamiser la Terre entière, à y instituer la Charia, la terreur, la folie meurtrière, et étend, présentement, le Djihad à la France, afin d’éradiquer la civilisation française, alors, nous déclarons, logiquement, la guerre de libération nationale contre l’islamisation de notre patrie.
Nous exigeons de nos dirigeants qu’ils mènent ce combat, qu’ils nous mènent à la victoire ou qu’ils s’en aillent.

2- Nous, les Patriotes, allons démontrer notre puissance et notre détermination en reprenant Paris, ce 11 novembre 2012. »

Philippe GRIMBERG
http://francaisdefrance.wordpress.com
(merci à Henry)
Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 09:35

AFFAIRE « POLICE VICTIMES » 3ème épisode…

C’est un véritable feuilleton que nous vivons sur l’affaire de l’ex-association feu « Police/Victimes », après la comparution des deux fondateurs devant un tribunal stalinien qu’est le conseil de discipline de la rue Nélaton à Paris 15ème, où ont été demandées pour, entre autres, une violation du devoir de réserve (qui n’a d’ailleurs pas pu être justifiée ni prouvée par les personnes siégeant dans ce Conseil) des sanctions démesurées de 3ème groupe, à savoir suspension de 6 mois dont 4 avec sursis et 4 mois dont 3 avec sursis.

La plainte déposée pour procédure abusive (puisque allégations mensongères, nombreuses altérations de faits concernant la vie privée, diffamation et harcèlement moral) est toujours sans réponse de la part du Parquet d’Agen !!

Le 31/08/2012, le SGAP Sud-Ouest refuse officiellement la protection fonctionnelle prévu par la loi de 83-634 du 13 Juillet 1983 qui précise que » la collectivité publique est tenue de protéger les fonctionnaires contre les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs fonctions ». Pourtant, le 13/08/2011, un compte rendu a été adressé à Mr Péchenard, alors Directeur de la Police Nationale à l’époque, et resté sans réponse ni enquête comme le prévoit la loi de 83, laissant délibérément s’installer durablement le harcèlement…

Que dire aussi de ce coup de fil du 19 Mars 2012 reçu a mon domicile pour m’ informer que je serais entendu dans une sale affaire de parties fines organisé la nuit au poste de Police de la CRS N°24 de Bon Encontre avec des participantes qui apporteraient leurs témoignages ???. Le Parquet d’Agen a été saisi de cette affaire pour exiger une enquête afin de faire toute la lumière, mais sans réponse également. Cependant, cela a donné de graves conséquences sur ma vie privé et conjugale puisque le stade du divorce est en cours. Bravo aux instigateurs qui ont réussi …

Bizarrement ! mystérieusement !, l’ancien Chef de service de cette même CRS a été remercié et muté dans un Pays d’Afrique sous la casquette de l’ONU…!!

Une nouvelle commission mais cette fois-ci médicale qui va trancher pour l’ex-Président. Évidement, quant rien n’est possible par la voie disciplinaire puisque le dossier ne tient pas la route et serait de fait immédiatement cassé par un tribunal administratif, je vous le donne en mille, tentons la voie médicale et nul doute que les pseudos professionnels de la question trouveront quelques déviances psychiatriques à se mettre sous la dent, dussent-ils en inventer.

Après ma carrière (pourtant excellente dans mon dossier), ma vie privée et le médical, que reste t’il à ces charognards…!!

Un début de grève de la faim entamé le 31 Mai dernier et qui aura été interrompu 7 jours après sur demande de ma famille, aucun contact , un quelconque bras tendu pour examiner cette sale affaire n’aura été donné par l’administration. Ou en serais-je aujourd’hui ? www.ladepeche.fr/article/2012/06/05/1369356-cuenca-attend-toujours.html

Toujours est-il que le rouleau compresseur est bien en marche et s’il semble impossible d’enrayer les problèmes de violence dans les quartiers (comme à Marseille), il paraît par contre très facile de mobiliser du monde et des moyens considérables pour assassiner deux fonctionnaires qui ont cru, naïvement sans doute, défendre et soutenir la cause policière et tenter d’y apporter quelques améliorations au travers de la dite association loi 1901.

Alors oui ! je le dit et l’affirme encore une fois, les statuts de la fonction publique censé s’appliquer aussi à la Police Nationale sont bafoués .

D’autres associations depuis lors tentent de se monter, nous ne pouvons que leur souhaiter de n’avoir pas à emprunter le même couloir de la mort.

J’en appelle une nouvelle fois au Ministre de l’intérieur afin que ce dossier épineux soit à nouveau examiné avec sérieux

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N17702

http://www.armee-media.com/2012/09/01/affaire-police-victimes-3eme-episode/

(merci @ “cat aclysme”
)

Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 09:25

31.08.2012

La Fondapol de Dominique Reynié noue un partenariat avec un site islamiste

 fondapol.jpegviewmultimediadocument-multimediadocument-id=60263&role=2.jpg

Naïveté: la pente fatale.

La Fondation pour l'innovation politique est un réservoir d'idées créé en 2004 , fonctionnant depuis cette date grâce à des subventions massives de Matignon (2,15 millions d'euros annuels selon le rapport d'activité 2007/08) , dirigé par le médiatique Dominique Reynié.

Celui qui est professeur à Science-politique Paris est selon la presse dans le quartette final des candidats à la direction de l'IEP suite à la mort de Richard Descoing.

L'homme a de nombreux atouts pour le poste: fédéraliste européen, libéral, rompu à l'exercice médiatique et auteur de nombreux ouvrages, souvent dignes d'intérêts. Si les analyses qu'il développe dans l'émission C'est dans l'air sont  pertinentes sur la vie politique française, son dernier livre est une charge très orientée contre les partis dits populistes européens, ventilés entre libéraux et ultra-conservateurs, dont le dénomiteur commun est d'alerter sur l'importance des flux migratoires, l'irruption de l'Islam en tant que civilisation sur notre continent, ainsi que sur l'échec de l'euro.9782259208901.jpg

 Intitulé Populisme, la pente fatale, il est une charge contre tout ce que défendent ces mouvements (PVV néerlandais, FPO Autrichien, Ligue du Nord italienne, Bloc Identitaire français etc.) "L’identité nationale qui prévaut en Europe n’a pas de fondement ethnique ni religieux." affirme Reynié.

A croire qu'il ne passe jamais ses vacances en Europe. Qui ne saurait distinguer un Autrichien d'un Sicilien, un Irlandais d'un Espagnol? Des campaniles de toscane aux clochers romans de Cantabrie, des clochers ardoisés du pays d'Auge aux granitiques de Bretagne, le maillage chrétien aux fondations multiséculaires n'est pourtant pas une vue de l'esprit.

Laissons les sapeurs d'identité nier les évidences charnelles. Mais ne craignant pas la contradiction, Reynié interrogé par la Newsletter de Science-po parle alors d' "une recomposition ethnoculturelle induite par le vieillissement démographique et l'immigration". Une recomposition ethnique, mais sans ethnies particulières à l'origine donc ! Comprendra qui pourra.

reynié.jpegCe grand donneur de leçon estampillé "camp du Bien", traquant la xénophobie, maladie du populo, donne en conclusion de son ouvrage l'antidote miracle : l'accélération de l'immigration pour palier au vieillissement des européens. La proposition, en pleine explosion du chômage dans toute l'Europe, et à l'heure où les marocains d'Espagne font leur baluchon pour rentrer au bled, prète à sourire un an après la sortie du livre... 

Les partis populistes ont pour Reynié un autre gros défaut : ils ne voient pas l'irruption de millions de musulmans, peu qualifiés professionellement et votant majoritairement islamiste dès qu'ils sont consultés (Algérie-1991; Turquie-2002; Egypte; Tunisie; Maroc) comme l'idée la plus censée de leurs gouvernements depuis 40 ans.

Et peu importe si les statistiques ethniques officielles des Pays-Bas relèvent que 80% des jeunes hommes marocains aient déjà été interpellés par la police. Il suffit de ne pas en parler. 

Lors de son discours lors de sa remise du Prix du livre politique, Reynié a dans son discours à lancé des pics à peine mouchetés aux partis de gouvernement qui reprendraient dans leur réthorique le vocabulaire des populistes...La dernière séquence sarkozienne sur le débat sur l'islam, les prières de rues, la burqa, était pointée à mot couvert.  

Tout cela serait un énième exercice à peu près réussi de culpabilisation des réflèxes identitaires si le même Reynié n'avait pas engagé un "partenariat média" avec le site  Saphirnews (voir en bas à droite du site), deuxième site d'information musulman francophone après Oumma.com, dont nous scrutons les articles depuis sa création il y a dix ans.

Cela amène les intellos de Fondapol à écrire des articles sur ce site, représentatif de l'opinion des musulmans orthodoxes. Jugez plutôt l'orientation idéologique du site, et tirez-en des conclusions sur la réalités des "fantasmes" des "populistes" à l'égard de la question islamique : 

- Courant mars 2004, était annoncé un rassemblement en « hommage au martyr » Cheik Yassine , chef du Hamas, feu organisateur des explosions de bus bondés de civils, neutralisé par Israël le 22 mars 2004. Le rassemblement, organisé par un collectif ad hoc « Cheik Yassine » fut annoncé pour le 31 mars 2004.


- Autre signe de radicalité qui ne trompe pas, le soutien à l’imam Abdelkader Bouziane qui avait justifié dans le magazine Lyon Mag la possibilité de frapper la femme désobéissante. Son expulsion, qui sera de courte durée, était qualifiée par le site « d’imbécile ».

Un article fut consacré à son cas  titré « L’expulsion imbécile de l’Imam de Vénissieux »

L’auteur de l’article fait un rapprochement avec l’imam brestois Abdelkader Yahia Chérif expulsé le 16 avril 2004 vers l’Algérie pour « prosélytisme en faveur d'un islam radical » et à cause  de ses « relations actives avec la mouvance islamiste nationale ou internationale en relation avec des organisations prônant des actes terroristes », selon le texte de l'arrêté d’expulsion. Saphirnews défend les islamistes incriminés des deux affaires en ayant pour argument « la liberté d’expression menacée »: « Le gouvernement français n'exerce-t-il pas une pression, une censure, une limite à la liberté d'expression des imams en France majoritairement étrangers, sous couvert de respect des valeurs républicaines? ».

Donc appeller à frapper sa femme n'est pas un délit, mais relève de la "liberté d'expression". Dont acte.

- Saphirnews a milité contre la loi interdisant le port du voile à l'école, voir un article du 16 février 2004. 

- Saphirnews ouvre ses tribunes au conférencier et auteur Farid Abdelkrim, ce qui lui a donné l'occasion de faire la promotion de son ouvrage à charge contre la République, intitulé la France des islams, parodiant Astérix (article du 25 mars 2005) : "Nous sommes en 2005 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les gaulois... Toute ? Non ! Des villages peuplés d'irréductibles musulmans résistent encore et toujours à l'intégration. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de républicains laïcs gaulois des camps retranchés de Marseillorum, Strasbourgum, Villeurbannum, St denisum et Roubaixum.Abdelkrim est même qualifié de "star" lors de la couverture d'un meeting de l'UOIF.

Saphirnews fait la promotion (article du 4 août 2003) de l'école d'imâms de l'UOIF, dont Yussef Al-Qaradawi est membre du "conseil scientifique"  et qui enseigne l'idéologie des Frères Musulmans.

- Saphirnews relaie (article du 5/11/2002) avec une grande déférence les avis du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, présidé par le cheikh al-Qaradawi qui enseigne la mise à mort des apostats et  des homosexuels, et qui voit en Hitler un instrument du "châtiment divin", espérant que les musulmans réédite la performance. Le site présente les "membres éminents" du Conseil présidé par Qaradawi soit autant d'islamistes séoudiens, soudanais, ou le chef des Frères Musulmans tunisiens Rached Ghannouchi (lire ses écrits islamistes).

- D'ailleurs, lors de l'interdiction de séjour des conférenciers islamistes de l'UOIF en mars 2012, Saphirnews présentait les prédicateurs invités voulant tuer les juifs comme des "personnalités musulmanes" , des "grands récitateurs du coran", le spécialiste Mohamed Sifaoui ayant appuyé la décision de Nicolas Sarkozy est décrit comme un "intellectuel faussaire" afin de défendre l'UOIF.

 


On continue de citer les articles de Saphirnews ou Dominique Reynié a compris les inquiétudes des populistes ?

 

Source et publication: Joachim Véliocas- Observatoire de l'islamisation.

Dernier ouvrage paru: Ces maires qui courtisent l'islamisme (Tatamis, 2012)

Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 09:23

Vidéo : Jean Marc Ayrault pris en flagrant délit de magouille par le Petit Journal – jouissif !

Ah c’est du propre dirait ma grand-mère ! Thierry Marchal-Beck, président des jeunes socialistes : encore tout jeune et déjà faux cul et roi des menteurs : les médias vont l’adorer, le PS aussi.

Dans la vidéo ci dessous, le Petit journal l’a piégé main dans un sac d’embrouilles. Mais c’est surtout Jean-Marc Ayrault qui n’en sort pas grandi. La manœuvre du premier ministre est digne d’une république bananière. A ce rythme, vont-ils tenir cinq ans ?

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 12:31

Notre-Dame-des-Landes, le dossier qui pourrit les relations entre PS et EE-LV

Publié le 30/08/2012 | 21:47 , mis à jour le 31/08/2012 | 09:07
  

POLITIQUE - La construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) vient s'ajouter aux nombreux thèmes de discorde entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV). Ainsi, le député EE-LV Noël Mamère explique "être tombé de l'armoire", mercredi 29 août, en apprenant les déclarations de la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, prononcées la veille au micro de BFMTV/RMC. Car d'après la ministre, "c'est une infrastructure dont nous aurons besoin". Avant d'ajouter que "c'est la position des socialistes".

Où en est le projet ?

C’est un projet vieux de quarante ans, mais, en principe, tout est bouclé. L'aéroport du Grand Ouest doit être construit d'ici à 2017 à Notre-Dame-des-Landes, à 30 kilomètres au nord de Nantes. Le concessionnaire Vinci a été choisi pour mener le chantier, la construction des accès doit débuter en 2014.

Le problème, c’est que le site choisi s’étend sur 1 200 hectares de terres agricoles occupés par de nombreux exploitants. En tête de la contestation, la Coordination des associations et mouvements opposés au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes regroupe une quarantaine d’associations et partis politiques.

Les opposants multiplient les recours depuis plusieurs années. Une autre association, l’Acipa  a adressé une lettre à Delphine Batho pour solliciter une rencontre avant le 14 septembre. Cinq enquêtes publiques ont été menées fin juillet, avant qu'une commission d’enquête sur l’aéroport ne remette son avis au préfet à la mi-octobre.

Et la mobilisation ?

Les exploitants sont toujours menacés d'expropriation, malgré un moratoire qui a suspendu provisoirement la décision le 8 mai, au terme d'une grève de la faim engagée par cinq agriculteurs, dans le centre-ville de Nantes.

Sylvain Fresneau, militant anti-aéroport, risque même une interdiction de manifester pendant un an sur la commune de Notre-Dame-des-Landes, ainsi que 800 euros d'amende et une interdiction de port d’arme. L’agriculteur a comparu, mardi 28 août devant le tribunal de Saint-Nazaire, pour avoir fait reculer son tracteur avec une remorque en direction d’un barrage de gendarmes, en juin dernier.  

L’eurodéputé EE-LV José Bové a dénoncé la réquisition de la procureure, qu'il juge tout droit sortie de "la Russie de Poutine", et en appelle à la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Comme lui, 150 tracteurs et plusieurs centaines de manifestants ont fait le déplacement pour exprimer leur soutien au militant. La décision a été mise en délibéré au 11 septembre. 

Pourquoi EE-LV monte-t-il au créneau ?

Pour ses opposants, le projet d’aéroport est d’abord inutile. Face à la flambée des coûts du pétrole, ils misent sur un ralentissement du trafic aérien et soulignent que l'aéroport actuel est "loin d'être en saturation", précise le site régional d'EE-LV. Les élus dénoncent aussi le coût du projet, évalué à 556 millions d’euros par le syndicat mixte d’études de l’aéroport. Enfin, ils insistent sur l'intérêt de développer une "agriculture biologique et paysanne" sur le site du chantier. 

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a souvent été évoqué par Eva Joly, ex-candidate à la présidentielle. En meeting à Nantes, en avril, elle avait déclaré : "Arrêtez les éléphants blancs, ces grands travaux coûteux et inutiles comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Partout où nous serons, nous continuerons ce combat." Avec le réacteur (EPR) de Flamanville (Manche), c'est l'un des deux chantiers qui ont résisté à l'accord signé en novembre 2011 par le PS et EE-LV. 

Le Collectif d'élus doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (CéDpa) compte de nombreux écologistes. Il s'est directement adressé au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans une lettre rédigée en juillet, lui reprochant son manque de dialogue dans ce dossier.

Que leur répondent les partisans de l’aéroport ?

La moitié des 10 000 atterrissages annuels survolent la ville de Nantes à moins de 500 mètres d'altitude, estime le syndicat mixte. Outre les questions de sécurité, les acteurs locaux, comme le président de région, Jacques Auxiette (PS), espèrent dynamiser l'économie locale et éviter l'engorgement de l'aéroport actuel de Nantes Atlantique. Toujours selon le syndicat mixte, le trafic passagers a crû de 14% en 2010. C'est la progression la plus importante de France. 

François Hollande, alors en campagne présidentielle, a approuvé ce projet, puisque "l'aéroport de Nantes aujourd'hui n'a pas toutes les conditions de sécurité", le 3 mai au micro de France Inter. Avant de marquer une réserve, sans doute pour ménager ses partenaires d'EE-LV. "Après, devait-il être situé là ? Ce n'est pas à moi de le dire."


FTVi

http://srv08.admin.over-blog.com/index.php?id=1337972795&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=881346413378aéroport Notre-Dame des Landes

Vallaud-Belkacem: "l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se fera"

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a déclaré vendredi que l'aéroport de Nantes Notre-Dame-des-Landes, se ferait, "comme nous nous y étions engagés"


    • Par Christophe Turgis
    • Publié le 31/08/2012 | 12:14, mis à jour le 31/08/2012 | 12:16
     

"Vraiment, je n'ai pas compris ce qui avait surpris les observateurs", a commenté la ministre sur LCI alors que les déclarations de sa collègue Delphine Batho favorables à cette infrastructure ont suscité des protestations à EELV, les écologistes étant très hostiles au projet.
"J'ai été dans la campagne présidentielle, je me souviens de ce que nous avons toujours dit sur l'aéroport de Nantes, nous avons toujours dit qu'il fallait le conserver. Rien de nouveau", a dit la porte-parole.
L'aéroport se fera donc ? "Absolument. Comme nous nous y étions engagés", a-t-elle insisté.
Un contrat a été signé en 2010 entre l'Etat et la société Aéroports du Grand Ouest, détenue par Vinci Concessions, pour la concession des aéroports existants et du futur aéroport de la région nantaise.

 

source et publication: http://pays-de-la-loire.france3.fr/2012/08/31/vallaud-belkacem-laeroport-de-notre-dame-des-landes-se-fera-64777.html

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 10:31
Cocos de Paimpol : certains producteurs préfèrent les Polonais aux Bretons
 
Cocos de Paimpol : certains producteurs préfèrent les Polonais aux Bretons

 0

30/08/2012 -12h00
PAIMPOL (NOVOpress Breizh) – Certains producteurs du célèbre coco de Paimpol font appel a des intérimaires polonais pour assurer la récolte. Une pratique qui fait du “reuz” dans la région alors que le chômage connait depuis un an une progression record.

 

Rapporté d’Argentine par un marin dans l’Entre-deux-guerres, le coco de Paimpol (photo) est un haricot « demi-sec » cultivé dans les Côtes d’Armor et le Finistère Nord.

Facilement reconnaissable à sa robe jaune paille et aux petites marbrures violettes de sa cosse, il s’est vu attribuer en 1998 la première appellation d’origine contrôlée décernée à un légume frais. Les qualités gustatives et diététiques de ce haricot sont exceptionnelles, et une confrérie en célèbre les mérites.

Sa production, qui s’étale de juillet à octobre a atteint près de 9 000 tonnes en 2012.

Ce matin, dans le journal de 8 heures de Mickaël Thebault, France-Inter a révélé que les producteurs du célèbre légume breton s’adressaient à des agences d’intérim pour recruter des ouvriers polonais de préférence à des Bretons.

Raison invoquée : les premiers étant très éloignés de leur domicile, ils seraient moins enclins à abandonner la cueillette !

Alors que la Bretagne est la région administrative qui a connu la plus forteprogression du chômage depuis un an (+12,2%), nombreux sont ceux qui s’interrogent sur cette politique de l’emploi. « Produire en Bretagne c’est bien, déclare un élu du Trégor, avec des Bretons c’est encore mieux ! »

Crédit photo : Asabengurtza/Wikimedia, licence CC.
[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:53

Les œuvres d’art (aussi) quittent la France !

Une tribune de Thibault Doidy de Kerguelen*

La douane a publié début août son rapport semestriel sur le commerce extérieur. Pas agréable à lire, ce document permet de voir par le détail les exportations et les importations, d’en tirer un enseignement sur l’état de notre outils de production et les points sur lesquels nous sommes en permanence en perte de compétitivité.

Néanmoins, je souhaite ici attirer votre attention sur la deuxième phrase de la colonne de droite de la troisième page du rapport : « Par ailleurs, on enregistre un déplacement inhabituel d’œuvres d’art notamment vers la Suisse, d’une valeur proche de 300 millions d’euros. »

Juste une petite phrase, comme cela, entre la bagagerie et la pharmacie… Une petite phrase qui peut être sujette à bien des interprétations. Certains y verront la confirmation que les départs s’accélèrent et que le patrimoine transférable et négociable prend les devants. D’autres évoqueront tel ou tel potentat africain qui, voyant la jurisprudence évoluer, se mettrait tout à coup à exfiltrer les biens que l’administration française, prise d’une frénésie de blanchitude, serait susceptible de saisir, d’autres vous évoqueront les conséquences de la modification de la convention franco-suisse sur les successions.

« Et si nous étions tout bonnement en face d’un bon gros délit d’initié ? »

Et si c’était tout autre chose ? Et si nous étions tout bonnement en face d’un bon gros délit d’initié ? Notre ministreJérôme Cahuzac n’a-t-il pas annoncé qu’il menait une réflexion sur la redéfinition des contours de l’assiette de l’ISF, évoquant l’intégration de tout ou partie des biens professionnels, les pactes Dutreil, les impatriés (il faut dire qu’ils ne risquent pas d’être très nombreux dans les années qui viennent…), l’abattement de 30% sur la résidence principale, évoquant la réduction de la déduction accordée dans le cadre de l’investissement dans les PME (tiens, encore une mesure qui va favoriser la relance et la création d’entreprises donc d’emplois…), la réduction pour enfants à charge et évoquant enfin la prise en compte des œuvres d’art, dont nous savons tous dans quelles conditions et sous quelles amicales pressions elles furent exclues ?

Après tout, la réintégration de ces œuvres dans l’assiette de calcul de l’ISF ne soulèverait certainement pas la colère populaire. Il n’est donc pas impossible que quelques « collectionneurs » bien informés soient en train de mettre leurs œuvres à l’abri…

Pas sûr, mais possible.

En tous cas, il n’y a pas que les riches, les entrepreneurs, les jeunes diplômés qui quittent la France, les œuvres d’art semblent aussi bien décidées aussi à se faire… la malle !

*Thibault Doidy de Kerguelen est l’expert fiscaliste des Nouvelles de France.

Il anime le site MaVieMonArgent.info.

L’œuvre affichée supra est de Morgan Dennis (1892-1960).

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:49

Tocqueville Magazine
LE FLASH


 

LUNDI 27 AOUT 2012

HOLLANDE FABRIQUE DES PAUVRES

 

 

Parvenu à cent jours de pouvoir et rentrant de vacances, le nouveau président se trouve, selon la presse, devant des dossiers brûlants. En fait, ce ne sont que les calamités qu'il a créées ou amplifiées et les solutions en préparation ne feront que les aggraver.

 

La « République Fromagère » (R.F. pour les intimes), repose sur des principes fondateurs. L'un d'entre eux est le principe des calamités dont voici l'énoncé : « Quand les Hommes de l’État ont créé par leurs agissements une calamité trop visible, ils en créent une deuxième pour la corriger, sans évidemment jamais y parvenir ».

Retenons seulement, parmi d'autres, trois dossiers signalés par la presse avec avidité : la panne de croissance, le chômage et le pouvoir d'achat. Ils sont, certes, imbriqués l'un dans l'autre mais les distinguer facilite l'analyse.

 

LA CROISSANCE

Le pouvoir, à juste titre, verse  des larmes sur la croissance perdue.

Elle est si basse que personne ne la voit plus sous le tapis ! Tout en pleurant, il fait le nécessaire pour la tuer. C'est, notamment par le Tsunami fiscal dont les nouvelles sont chaque jour imprécises et changeantes. C'est comme si le nouveau pouvoir voulait « se tirer une balle dans le pied ».

La chasse contre les riches, contre les entreprises et, contre les pauvres aussi est ouverte perpétuellement. Aux 7 milliards officiellement annoncés, s'en ajoutent d'autres. La destruction de l'économie est aggravée par deux faits. Le supplice fiscal dure depuis des mois, il a commencé dès la précampagne de l'élection présidentielle. La bougeotte fiscale est permanente, personne ne sait comment il sera taxé, les médias annonçant sans cesse de nouvelles mesure. L'idée folle de taxer les entreprises qui auraient l'audace de verser des dividendes a été lancée ! La bougeotte dans les idées annonce les fabuleuses usines à gaz administratives.

Dans cette ambiance, il est clair que les entreprises, seules vraies créatrices de richesse, mettent en veilleuse leurs projets attendant que l'orage passe : pourquoi investir si personne ne sait si l'on tirera parti des efforts consentis ? Il en est de même des particuliers dont les choix ont beaucoup d’importance pour la croissance.

Le pouvoir, conscient du problème, imagine alors des encouragements divers ; or ils ne font qu'aggraver les choses : par exemple, les investissements sont baptisés mensongèrement « d'avenir » dans le cadre du mythique grand emprunt !

 

LE CHOMAGE

Le prophète Jérémie pleurait sur le malheur des temps mais ne le créait pas lui-même. Les lamentos publics sur le chômage ne cessent pas et ne sont pas près de cesser à mesure que les mauvaises nouvelles déferlent. Comme pour la croissance, ces lamentations sont d'autant plus fortes qu'elles proviennent de ceux-là mêmes qui créent le drame, tout en veillant avec soin à y échapper personnellement.

Les chiffres varient chaque jour et le total doit être de 3 millions de chômeurs ; toutes les catégories de la population sont touchées mais surtout les jeunes et les seniors. Le phénomène est ancien ; les pouvoirs socialisants que nous subissons depuis longtemps ont lancé des plans successifs sans aucun succès.

François Hollande agit de même.

En réalité, trois causes principales émergent : la fiscalité en folie que l'on retrouve ici, le code du travail et l'immigration sauvage. Pour un patron de PME, chaque décision d'embauche répond à un challenge : produit nouveau, marché à l'extérieur, concurrent agressif, acquisition d'une licence, opportunité à saisir.... Le risque est toujours important. Il est très grand pour l'entreprise personnelle ou familiale, car le patrimoine du patron est souvent dans la balance.

Les solutions existent avec, comme pour la croissance un armistice fiscal ; Il faudrait enlever de l'inextricable code du travail les mesures dirigées directement contre l'emploi et réguler l'immigration.

Au lieu de cela, le pouvoir a donné un coup de pouce au SMIC, ce qui envoie à coup sûr des travailleurs au chômage et simultanément il se lance dans la comédie bureaucratique des emplois d'avenir.

 

ET LE BIEN COMMUN ?

Un autre dossier se trouve sur la table à la fin de ces cent jours : celui du pouvoir d'achat. Que dire de plus ? Écraser les gens d'impôts, les envoyer au chômage ne peut que créer de la pauvreté. Ces politiques détestent tant les riches qu'ils fabriquent des pauvres à tour de bras.

Les politiciens échappent à la rigueur organisée pour les autres. La paupérisation est manifeste et se traduit, notamment, par des salaires tirés vers le bas et par la prospérité inattendue des restos du cœur.

Le président voulait le pouvoir et l'a eu dans sa totalité d'une façon étonnante. Tout seul à la manœuvre, il pouvait et peut encore libérer le peuple français et l'engager sur la voie de la prospérité. Sans attendre un 2013 lointain, il faudrait par une deuxième loi de finance rectificative corriger fermement la calamité de la première.

Bien sûr, un ouragan d'économies serait nécessaire. Il ne faudrait pas chercher des idées du côté de l'administration. Si le président avouait en être dépourvu, nous connaissons les adresses où il en trouverait à foison.

Pour emprunter ainsi la route de la liberté, il faudrait qu'il quitte le rafistolage médiocre. En est-il capable ?

Les pessimistes répondront qu'il est prisonnier de son idéologie et des intérêts financiers de ses amis avides de se partager le fabuleux butin étatique. Une excuse se trouve dans la quasi absence de la prétendue opposition : elle se trouve engluée dans sa philosophie étatiste .

Les optimistes peuvent observer que la réalité va le rattraper et le contraindre à agir dans le sens du bien commun avant l'écroulement final.

Soit, mais dans quel délai et avec quel fracas ?

 

 

 

Michel de Poncins

___________________________________________________________________

pour envoyer un commentaire ou inscrire un ami :

micheldeponcins@orange.fr

________________________________________________________________

TOCQUEVILLE MAGAZINE A UN SITE MIS A JOUR TOUS LES MARDIS

ADRESSE http://www.libeco.net

DEMAIN A LIRE DES INFORMATIONS IMPORTANTES SUR DIVERS SUJETS,

DONT LE DEUXIEME ASSASSINAT DE LA GRECE.

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:49

Tocqueville Magazine
LE FLASH


 

LUNDI 27 AOUT 2012

HOLLANDE FABRIQUE DES PAUVRES

 

 

Parvenu à cent jours de pouvoir et rentrant de vacances, le nouveau président se trouve, selon la presse, devant des dossiers brûlants. En fait, ce ne sont que les calamités qu'il a créées ou amplifiées et les solutions en préparation ne feront que les aggraver.

 

La « République Fromagère » (R.F. pour les intimes), repose sur des principes fondateurs. L'un d'entre eux est le principe des calamités dont voici l'énoncé : « Quand les Hommes de l’État ont créé par leurs agissements une calamité trop visible, ils en créent une deuxième pour la corriger, sans évidemment jamais y parvenir ».

Retenons seulement, parmi d'autres, trois dossiers signalés par la presse avec avidité : la panne de croissance, le chômage et le pouvoir d'achat. Ils sont, certes, imbriqués l'un dans l'autre mais les distinguer facilite l'analyse.

 

LA CROISSANCE

Le pouvoir, à juste titre, verse  des larmes sur la croissance perdue.

Elle est si basse que personne ne la voit plus sous le tapis ! Tout en pleurant, il fait le nécessaire pour la tuer. C'est, notamment par le Tsunami fiscal dont les nouvelles sont chaque jour imprécises et changeantes. C'est comme si le nouveau pouvoir voulait « se tirer une balle dans le pied ».

La chasse contre les riches, contre les entreprises et, contre les pauvres aussi est ouverte perpétuellement. Aux 7 milliards officiellement annoncés, s'en ajoutent d'autres. La destruction de l'économie est aggravée par deux faits. Le supplice fiscal dure depuis des mois, il a commencé dès la précampagne de l'élection présidentielle. La bougeotte fiscale est permanente, personne ne sait comment il sera taxé, les médias annonçant sans cesse de nouvelles mesure. L'idée folle de taxer les entreprises qui auraient l'audace de verser des dividendes a été lancée ! La bougeotte dans les idées annonce les fabuleuses usines à gaz administratives.

Dans cette ambiance, il est clair que les entreprises, seules vraies créatrices de richesse, mettent en veilleuse leurs projets attendant que l'orage passe : pourquoi investir si personne ne sait si l'on tirera parti des efforts consentis ? Il en est de même des particuliers dont les choix ont beaucoup d’importance pour la croissance.

Le pouvoir, conscient du problème, imagine alors des encouragements divers ; or ils ne font qu'aggraver les choses : par exemple, les investissements sont baptisés mensongèrement « d'avenir » dans le cadre du mythique grand emprunt !

 

LE CHOMAGE

Le prophète Jérémie pleurait sur le malheur des temps mais ne le créait pas lui-même. Les lamentos publics sur le chômage ne cessent pas et ne sont pas près de cesser à mesure que les mauvaises nouvelles déferlent. Comme pour la croissance, ces lamentations sont d'autant plus fortes qu'elles proviennent de ceux-là mêmes qui créent le drame, tout en veillant avec soin à y échapper personnellement.

Les chiffres varient chaque jour et le total doit être de 3 millions de chômeurs ; toutes les catégories de la population sont touchées mais surtout les jeunes et les seniors. Le phénomène est ancien ; les pouvoirs socialisants que nous subissons depuis longtemps ont lancé des plans successifs sans aucun succès.

François Hollande agit de même.

En réalité, trois causes principales émergent : la fiscalité en folie que l'on retrouve ici, le code du travail et l'immigration sauvage. Pour un patron de PME, chaque décision d'embauche répond à un challenge : produit nouveau, marché à l'extérieur, concurrent agressif, acquisition d'une licence, opportunité à saisir.... Le risque est toujours important. Il est très grand pour l'entreprise personnelle ou familiale, car le patrimoine du patron est souvent dans la balance.

Les solutions existent avec, comme pour la croissance un armistice fiscal ; Il faudrait enlever de l'inextricable code du travail les mesures dirigées directement contre l'emploi et réguler l'immigration.

Au lieu de cela, le pouvoir a donné un coup de pouce au SMIC, ce qui envoie à coup sûr des travailleurs au chômage et simultanément il se lance dans la comédie bureaucratique des emplois d'avenir.

 

ET LE BIEN COMMUN ?

Un autre dossier se trouve sur la table à la fin de ces cent jours : celui du pouvoir d'achat. Que dire de plus ? Écraser les gens d'impôts, les envoyer au chômage ne peut que créer de la pauvreté. Ces politiques détestent tant les riches qu'ils fabriquent des pauvres à tour de bras.

Les politiciens échappent à la rigueur organisée pour les autres. La paupérisation est manifeste et se traduit, notamment, par des salaires tirés vers le bas et par la prospérité inattendue des restos du cœur.

Le président voulait le pouvoir et l'a eu dans sa totalité d'une façon étonnante. Tout seul à la manœuvre, il pouvait et peut encore libérer le peuple français et l'engager sur la voie de la prospérité. Sans attendre un 2013 lointain, il faudrait par une deuxième loi de finance rectificative corriger fermement la calamité de la première.

Bien sûr, un ouragan d'économies serait nécessaire. Il ne faudrait pas chercher des idées du côté de l'administration. Si le président avouait en être dépourvu, nous connaissons les adresses où il en trouverait à foison.

Pour emprunter ainsi la route de la liberté, il faudrait qu'il quitte le rafistolage médiocre. En est-il capable ?

Les pessimistes répondront qu'il est prisonnier de son idéologie et des intérêts financiers de ses amis avides de se partager le fabuleux butin étatique. Une excuse se trouve dans la quasi absence de la prétendue opposition : elle se trouve engluée dans sa philosophie étatiste .

Les optimistes peuvent observer que la réalité va le rattraper et le contraindre à agir dans le sens du bien commun avant l'écroulement final.

Soit, mais dans quel délai et avec quel fracas ?

 

 

 

Michel de Poncins

___________________________________________________________________

pour envoyer un commentaire ou inscrire un ami :

micheldeponcins@orange.fr

________________________________________________________________

TOCQUEVILLE MAGAZINE A UN SITE MIS A JOUR TOUS LES MARDIS

ADRESSE http://www.libeco.net

DEMAIN A LIRE DES INFORMATIONS IMPORTANTES SUR DIVERS SUJETS,

DONT LE DEUXIEME ASSASSINAT DE LA GRECE.

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:46

 

Chômage : « La dégradation de l’emploi sera durable » affirme Michel Sapin 

Rendus publics lundi, les chiffres du chômage pour juillet 2012 ne sont pas bons, c’est le moins que l’on puisse dire. Et après 15 mois de hausse consécutifs, la tendance ne semble pas près d’être inversée.

Sur un an, c’est la région administrative Bretagne qui a été la plus touchée.

En France métropolitaine, le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A (sans activité) a augmenté de 1,4 % (+41 300) en juillet, pour s’établir à 2.987.100. Il faut remonter à août 1999 pour trouver des chiffres équivalents.

Si l’on intègre les DOM, la barre des 3 millions de chômeurs est déjà franchie en août.

Avec les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre des chômeurs a atteint dans l’Hexagone 4.453.800 fin juillet, soit une progression de 53.800 de plus que fin juin.

Comme on pouvait s’y attendre, ce sont les moins de 25 ans et les plus de 50 ans qui sont les plus touchés avec une progression de plus 1,7% contre 1% pour les 25-49 ans.

Les salariés en CDI ne semblent plus épargnés par cette accélération de la hausse du chômage et le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée -1,7 million d’inscrits (catégories A, B et C) depuis plus d’un an dont 468.500 depuis plus de trois ans – a fait un bond de 1,9% en juillet et de 21,8% sur un an. Un phénomène inquiétant dans la mesure où ces personnes durablement éloignées du marché du travail perdent leur qualification, ce qui implique pour elles un retour à l’emploi plus difficile, même en cas d’amélioration de la situation.

Interrogé mardi matin sur RTL, Le ministre du travail Michel Sapin est resté très prudent. «La dégradation de l’emploi sera durable mais elle n’est pas éternelle», a-t-il déclaré, invitant les Français à faire preuve de «patience» (!). L’Insee prévoit en effet une poursuite de la dégradation avec un taux de chômage à 9,9% en métropole fin 2012 (10,3% DOM compris).

Pour tenter d’améliorer la situation, le Gouvernement table sur les 150.000 « emplois d’avenir » – subventionnés par l’Etat à hauteur de 75% environ – qui concerneront « les jeunes de 16 à 25 ans peu qualifiés, sans diplôme ni formation, issus de quartiers “défavorisés” ou de zones rurales “enclavées”».

Ces emplois, qui seront proposés « pour l’essentiel dans le secteur public » devraient donc bénéficier en grande partie à une population issue de la « diversité » vivant dans les quartiers dits « sensibles ». L’aide de l’État sera d’une durée d’un à trois ans quelle que soit la forme du contrat, avec une forte incitation à la conclusion de contrats à durée indéterminée (CDI).

Concernant la mise en œuvre d’un tutorat senior/jeune sous la forme de « contrats de génération », Michel Sapin a précisé qu’il allait « saisir les partenaires sociaux pour qu’ils négocient rapidement les conditions de mise en œuvre dans les entreprises ». Il espère que cette mesure-phare du candidat Hollande entrera en vigueur « au début de l’année prochaine ».

Le ministre socialiste ne se fait toutefois guère d’illusions.

Interrogé sur la réelle efficacité des emplois aidés, il a reconnu qu’elle était « faible ». 

 


Source : Novopress.info

 

(http://ndpiledefrance.hautetfort.com/).

Repost 0