Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:36

Femen : un député interpelle Valls sur l’opacité de ce groupuscule

Le 6 02 2014

Qui finance le groupuscule Femen ? Qui le manipule ? Quelles sont ses vraies structures ?

Depuis deux ans, les pouvoirs publics pratiquent l’omerta sur toutes ces questions.

Les pouvoirs publics doivent des explications aux citoyens et notamment à ceux que les Femen ne cessent de provoquer et d’offenser : les chrétiens !

Jean-Pierre Decool, député UMP de la 14ème circonscription du Nord, vient d’interpeller le ministre de l’Intérieur Valls par une question écrite publiée au Journal Officiel le 4 février.

Réponse : au plus tard dans trois mois…

M. Jean-Pierre Decool attire l’attention de M. le ministre de l’Intérieur sur l’opacité de la structure du mouvement Femen, son origine, son mode de financement, ses motivations profondes.

Au lendemain d’une action exhibitionniste sur la place Saint-Pierre au Vatican, une militante s’est adonnée à un spectacle simulant un avortement à base de foie de veau sur l’autel de l’église de la Madeleine à Paris, provoquant le dépôt d’une plainte du curé de cette église.

Cela témoigne du caractère intimement provocateur, irrespectueux des croyances de chacun, des actions menées par le mouvement.

Au-delà du caractère condamnable de leurs actions, se pose la question du financement de ce mouvement et de l’opacité de sa structure.

Peu de renseignements sont disponibles sur l’origine des fonds finançant le mouvement.

Ces renseignements semblent pourtant nécessaires à l’heure où le mouvement doit faire face à d’importants frais de justice.

Par ailleurs, le statut de bénévole des activistes du mouvement a lui aussi été remis en cause par une journaliste infiltrée.

Des informations circulant sur le prêt de locaux appartenant aux collectivités locales françaises, et notamment la mairie de Pairs, nécessitent certaines explications si elles s’avèrent exactes.

Dès lors, dans un souci de transparence vis-à-vis des Français et de la représentation nationale, il lui demande de bien vouloir apporter des éclaircissements sur les modes de financement du mouvement, la nature des revenus de leurs membres, et s’il juge acceptable les troubles à l’ordre public causés par le mouvement agissant au mépris des croyances intimes de chacun.

Source : Assemblée Nationale

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/femen-un-depute-interpelle-valls-sur-lopacite-de-ce-groupuscule#sthash.l2ukzu4E.dpuf

Le 8 février, manifestation nationale pour la dissolution des Femen

L’AGRIFappelle à une grande manifestation nationale, le samedi 8 février, pour exiger la dissolution du groupuscule terroriste et raciste anti-chrétien des Femen.

Carl LANG, président du Parti de la France, prendra la parole lors de cet événement. Les militants, adhérents et sympathisants du PdF sont invités à se joindre à cette manifesta
tion.

La manifestation pour la dissolution des femen aura finalement lieu place Vauban (Paris VIIème) ce samedi à partir de 14h 45

--

Le Parti de la France

Email : contact@parti-de-la-france.fr
Site : http://www.parti-de-la-france.fr
Adhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions

Femen : un député interpelle Valls sur l’opacité de ce groupuscule

Le 6 02 2014 Avec 4 Commentaires

Qui finance le groupuscule Femen ? Qui le manipule ? Quelles sont ses vraies structures ? Depuis deux ans, les pouvoirs publics pratiquent l’omerta sur toutes ces questions. Les pouvoirs publics doivent des explications aux citoyens et notamment à ceux que les Femen ne cessent de provoquer et d’offenser : les chrétiens ! Jean-Pierre Decool, député UMP de la 14ème circonscription du Nord, vient d’interpeller le ministre de l’Intérieur Valls par une question écrite publiée au Journal Officiel le 4 février. Réponse : au plus tard dans trois mois…

M. Jean-Pierre Decool attire l’attention de M. le ministre de l’Intérieur sur l’opacité de la structure du mouvement Femen, son origine, son mode de financement, ses motivations profondes. Au lendemain d’une action exhibitionniste sur la place Saint-Pierre au Vatican, une militante s’est adonnée à un spectacle simulant un avortement à base de foie de veau sur l’autel de l’église de la Madeleine à Paris, provoquant le dépôt d’une plainte du curé de cette église. Cela témoigne du caractère intimement provocateur, irrespectueux des croyances de chacun, des actions menées par le mouvement. Au-delà du caractère condamnable de leurs actions, se pose la question du financement de ce mouvement et de l’opacité de sa structure. Peu de renseignements sont disponibles sur l’origine des fonds finançant le mouvement. Ces renseignements semblent pourtant nécessaires à l’heure où le mouvement doit faire face à d’importants frais de justice. Par ailleurs, le statut de bénévole des activistes du mouvement a lui aussi été remis en cause par une journaliste infiltrée. Des informations circulant sur le prêt de locaux appartenant aux collectivités locales françaises, et notamment la mairie de Pairs, nécessitent certaines explications si elles s’avèrent exactes. Dès lors, dans un souci de transparence vis-à-vis des Français et de la représentation nationale, il lui demande de bien vouloir apporter des éclaircissements sur les modes de financement du mouvement, la nature des revenus de leurs membres, et s’il juge acceptable les troubles à l’ordre public causés par le mouvement agissant au mépris des croyances intimes de chacun.

Source : Assemblée Nationale

Femen : un député interpelle Valls sur l’opacité de ce groupuscule

Le 6 02 2014 Avec 4 Commentaires

Qui finance le groupuscule Femen ? Qui le manipule ? Quelles sont ses vraies structures ? Depuis deux ans, les pouvoirs publics pratiquent l’omerta sur toutes ces questions. Les pouvoirs publics doivent des explications aux citoyens et notamment à ceux que les Femen ne cessent de provoquer et d’offenser : les chrétiens ! Jean-Pierre Decool, député UMP de la 14ème circonscription du Nord, vient d’interpeller le ministre de l’Intérieur Valls par une question écrite publiée au Journal Officiel le 4 février. Réponse : au plus tard dans trois mois…

M. Jean-Pierre Decool attire l’attention de M. le ministre de l’Intérieur sur l’opacité de la structure du mouvement Femen, son origine, son mode de financement, ses motivations profondes. Au lendemain d’une action exhibitionniste sur la place Saint-Pierre au Vatican, une militante s’est adonnée à un spectacle simulant un avortement à base de foie de veau sur l’autel de l’église de la Madeleine à Paris, provoquant le dépôt d’une plainte du curé de cette église. Cela témoigne du caractère intimement provocateur, irrespectueux des croyances de chacun, des actions menées par le mouvement. Au-delà du caractère condamnable de leurs actions, se pose la question du financement de ce mouvement et de l’opacité de sa structure. Peu de renseignements sont disponibles sur l’origine des fonds finançant le mouvement. Ces renseignements semblent pourtant nécessaires à l’heure où le mouvement doit faire face à d’importants frais de justice. Par ailleurs, le statut de bénévole des activistes du mouvement a lui aussi été remis en cause par une journaliste infiltrée. Des informations circulant sur le prêt de locaux appartenant aux collectivités locales françaises, et notamment la mairie de Pairs, nécessitent certaines explications si elles s’avèrent exactes. Dès lors, dans un souci de transparence vis-à-vis des Français et de la représentation nationale, il lui demande de bien vouloir apporter des éclaircissements sur les modes de financement du mouvement, la nature des revenus de leurs membres, et s’il juge acceptable les troubles à l’ordre public causés par le mouvement agissant au mépris des croyances intimes de chacun.

Source : Assemblée Nationale

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/femen-un-depute-interpelle-valls-sur-lopacite-de-ce-groupuscule#sthash.l2ukzu4E.dpuf

Femen : un député interpelle Valls sur l’opacité de ce groupuscule

Le 6 02 2014 Avec 4 Commentaires

Qui finance le groupuscule Femen ? Qui le manipule ? Quelles sont ses vraies structures ? Depuis deux ans, les pouvoirs publics pratiquent l’omerta sur toutes ces questions. Les pouvoirs publics doivent des explications aux citoyens et notamment à ceux que les Femen ne cessent de provoquer et d’offenser : les chrétiens ! Jean-Pierre Decool, député UMP de la 14ème circonscription du Nord, vient d’interpeller le ministre de l’Intérieur Valls par une question écrite publiée au Journal Officiel le 4 février. Réponse : au plus tard dans trois mois…

M. Jean-Pierre Decool attire l’attention de M. le ministre de l’Intérieur sur l’opacité de la structure du mouvement Femen, son origine, son mode de financement, ses motivations profondes. Au lendemain d’une action exhibitionniste sur la place Saint-Pierre au Vatican, une militante s’est adonnée à un spectacle simulant un avortement à base de foie de veau sur l’autel de l’église de la Madeleine à Paris, provoquant le dépôt d’une plainte du curé de cette église. Cela témoigne du caractère intimement provocateur, irrespectueux des croyances de chacun, des actions menées par le mouvement. Au-delà du caractère condamnable de leurs actions, se pose la question du financement de ce mouvement et de l’opacité de sa structure. Peu de renseignements sont disponibles sur l’origine des fonds finançant le mouvement. Ces renseignements semblent pourtant nécessaires à l’heure où le mouvement doit faire face à d’importants frais de justice. Par ailleurs, le statut de bénévole des activistes du mouvement a lui aussi été remis en cause par une journaliste infiltrée. Des informations circulant sur le prêt de locaux appartenant aux collectivités locales françaises, et notamment la mairie de Pairs, nécessitent certaines explications si elles s’avèrent exactes. Dès lors, dans un souci de transparence vis-à-vis des Français et de la représentation nationale, il lui demande de bien vouloir apporter des éclaircissements sur les modes de financement du mouvement, la nature des revenus de leurs membres, et s’il juge acceptable les troubles à l’ordre public causés par le mouvement agissant au mépris des croyances intimes de chacun.

Source : Assemblée Nationale

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:31

Éric Zemmour : « La gauche a déclaré la guerre au peuple français »

Publié par : Christopher Lings 5 février 2014 dans Politique, Politique et Société 2 commentaires

Dans un entretien accordé au Figaro, Éric Zemmour analyse l’évolution de la gauche française ces dernières décennies.

L’écrivain et journaliste considère que « depuis 30 ans, la gauche a abandonné le peuple et la droite la nation. La gauche avait abandonné la nation dès la fin du XIXe siècle et encore plus en mai 68.

Par l’intermédiaire du général de Gaulle la droite l’avait récupérée. Après sa mort, elle l’a de nouveau délaissée par vagues européistes successives. De ce constat découle qu’il n’y a plus grande différence entre une gauche social libéral et une droite libéral social. Reste à la marge des gens qui se distinguent.

Le discours sur les frontières de Nicolas Sarkozy durant la campagne de 2012 se démarquait clairement du discours dominant… Mais il se démarquait aussi de la politique de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans. Et il n’est repris par personne aujourd’hui. »

Pour M. Zemmour, « le prix à payer pour la soumission définitive de la gauche au libéralisme économique, c’est effectivement la marche en avant totalitaire vers un libéralisme sociétal ».

Il ajoute qu’il y a « une volonté idéologique de la part de la gauche de briser ce qui leur apparaît comme le comble du fascisme: le peuple français. Celui-ci est à leurs yeux, racistes, xénophobe et homophobe.

Et les lobbys pourtant ultra minoritaires, qui dictent leur loi au gouvernement, veulent profiter du quinquennat de François Hollande pour imposer leur vision de la société de manière irrémédiable. Il s’agit ni plus ni moins d’une déclaration de guerre. »

Je me reconnais depuis toujours dans le vieux courant bonapartiste français à la fois national et social.

Enfin, concernant son positionnement sur l’échiquier politique actuel, il déclare : « J’ai rompu avec la gauche depuis 1984 et la naissance de SOS racisme qui avait justement marqué le début de la dérive sociétale des socialistes. Je me reconnais depuis toujours dans le vieux courant bonapartiste français à la fois national et social.

Mais ce courant a été détruit par l’Europe et la mondialisation et n’a plus vraiment de leader depuis la défaite du non au traité de Maastricht en 1992.

Philippe Séguin et Jean-Pierre Chevènement qui étaient les principaux représentant de ce mouvement à droite et à gauche ont échoué à lui donner des débouchés électoraux, même s’il reste paradoxalement majoritaire dans le pays réel. »

Lire l’entretien en intégralité sur le site du Figaro

Découvrez également la nouvelle plateforme de débat FigaroVox

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:18

Bercy fait le ménage dans les logements de fonction

Jeudi 06/02/2014

Près de 20.000 appartements occupés par des fonctionnaires vont être vendus par l'Etat.

Leurs occupants devront se loger par leurs propres moyens.

www.challenges.fr/economie/20140205.CHA0046/bercy-fait-le-menage-dans-les-logements-de-fonction-des-fonctionnaires.html

En principe, seuls les fonctionnaires ayant une "obligation de disponibilité totale pour des raisons de sûreté, de sécurité ou de responsabilité" ont désormais vocation à bénéficier d'un logement gratuit par nécessité absolue de service.

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 08:45

Guy Gonzalvez

http://www.bvoltaire.fr/guygonzalves/pacte-dirresponsabilite,48728?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a7ea9c94d4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a7ea9c94d4-30403221

Gérant de société

Pacte d’irresponsabilité

Le 3 février 2014

Le pacte de responsabilité n’est qu’un leurre de plus, exhibé du chapeau bien garni de Mandrake l’Élyséen. Le hic, c’est que certains, de tous horizons, y croient en toute bonne foi.

« Embauchez et nous réduirons vos charges, sous conditions, et sous contrôle d’un observatoire… » On se croirait revenu au temps béni de l’empire soviétique. Seuls (hormis Cuba) les gauchistes français persistent à réciter son catéchisme. Ce n’est guère étonnant, vu le nombre incroyable d’ex-trotskistes, communistes, marxistes, maoïstes qui grouillent médiatiquement et sévissent politiquement, sous les yeux attendris d’une partie de la droite, encore plus coupable.

Soixante-dix ans d’économie dirigée aboutissant à la faillite généralisée de tous les pays socialo-communistes ne leur ont pas servi de leçon libérale ! Quant au troc moyenâgeux « C’est du donnant-donnant » de M. Muscle (Arnaud Montebourg), c’est le summum de la méconnaissance du monde moderne ! Au risque de décevoir nos illusionnistes, un allégement de charges ou d’impôts incitera rarement les entreprises à embaucher. Aucun entrepreneur n’investira si son marché n’est pas porteur, ses produits ou services vendables, ses marges suffisantes.

Nos ignares agriculteurs savent qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Nos énarques fonctionnaires, eux, préconisent des dépenses aléatoires avant tout bénéfice réalisé, comme il est de règle dans leur bulle protégée !

Nul ne s’étonnera, dès lors, des 63.101 faillites et des 3,4 millions de chômeurs en 2013 !

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 08:35

Le 6 février 2014

Monsieur Peillon, si l’on parlait de l’absentéisme des profs

Marie Delarue

Ecrivain, musicienne, plasticienne.

Il y a fort longtemps déjà, avant l’invention de la pilule, un éminent obstétricien avait coutume de dire qu’il existe une profession où les gens maîtrisent à merveille la contraception : les enseignants.

En effet, assurait-il, à de très rares exceptions près, les enseignantes n’accouchent jamais durant les vacances d’été, mais dans les deux mois qui précèdent ou ceux qui suivent.

Les professeurs remplaçants vous confirmeront tous la chose : la titulaire accouche début mai et revient le jour de la sortie des classes pour sa « reprise » après le congé maternité… juste avant les vacances.

Quant au remplaçant – si les choses n’ont pas changé –, n’étant pas en poste à la veille des congés, il ne sera pas payé durant l’été. C’est l’une des raisons qui font que lesdits remplaçants, taillables, corvéables et surtout déplaçables à merci, sont si difficiles à trouver.

Cette question de l’absentéisme des enseignants est, nous dit-on, celle qui préoccupe le plus les parents d’élèves et leurs associations.

D’enquêtes en rapports, les statistiques (FCPE) nous disent qu’un élève « perdrait en moyenne, sur l’ensemble de sa scolarité, un an en temps de cours non remplacés ». 11 jours d’absence en moyenne sur une année – qui impose 171 jours de présence effective – pour le public, 9 dans le privé, avec des pics autour de Noël et du mois de mai (ah, ces maudits ponts !).

Comme disent les associations de parents d’élèves, il n’est « pas question de stigmatiser les enseignants », mais bon…

Les ministres de l’Éducation ont tenté de trouver des solutions, mais sans grand succès : remplacement de l’absent par son voisin de classe, recours au système D… Sans grande efficacité.

On apprend aujourd’hui que les parents d’élèves de première du lycée Marguerite-Yourcenar de Morangis (Essonne) sont prêts à payer de leur poche un remplaçant au professeur de français absent depuis le 18 novembre.

Et pour cause : il y a le bac de français à la fin de l’année.

Leurs démarches auprès du rectorat sont pour l’instant restées infructueuses, bien qu’on assure là-haut que « c’est réglé ». Mais le temps que ça redescende du mammouth, hein… Alors reste la débrouille. Les parents ont l’accord d’une enseignante fraîchement retraitée qui accepte de reprendre du service. Oui, mais voilà, « le rectorat ne peut pas la rémunérer ».

Les parents envisagent donc de se cotiser et le maire est prêt à offrir une salle pour les cours qui, il faut le croire, ne peuvent pas se tenir au lycée !!! (Interdit par le rectorat ?)

En février 2013, voilà un an donc, des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis (le fameux 9-3) déposaient symboliquement au Sénat une proposition de loi pour créer un « droit opposable à l’éducation ».

Comme tous les cornacs qui tentent de chevaucher le monstre, Vincent Peillon s’est assis dessus et se contente d’agiter les bras pour amuser la foule.

Car le mammouth crève de son obésité, incapable de se remuer, tout juste apte à écraser ce qui s’évertue à bouger sous ses pattes.

Alors croyez-nous, cher Monsieur Peillon, il y a bien plus urgent à régler que les histoires d’égalité et de genre.

L’urgence, c’est de mettre un prof dans chaque classe, ou derrière un écran si vous n’avez pas mieux, pour apprendre aux enfants à lire et à compter.

Pour le touche-pipi, ils ont du temps devant eux.

Source : http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/monsieur-peillon-si-lon-parlait-de-labsenteisme-des-profs,49759?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=15270b77bb-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-15270b77bb-30403221

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 08:07

« Désigner 292 parlementaires de gauche ayant voté pour Pétain
en rappelant à l’occasion leurs états de service, voilà qui est blasphématoire !
»

Découvrez La Gauche pétainiste (1re partie : le ralliement du 10 juillet 1940) et La Gauche pétainiste (2e partie : Paul Faure contre Léon Blum) de l’historien Jean-Claude Valla

Pourquoi ne rappelle-t-on jamais qu’en 1940 les socialistes ont majoritairement votés les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain ?

La gauche, majoritaire au sein de la Chambre des députés – qui était celle du Front populaire –, ne fut pas moins pétainiste que la droite.

Le fait que plus de 70 des 80 parlementaires ayant refusé de voter les pleins pouvoirs au Maréchal le 10 juillet 1940 soient issus des formations ayant soutenu ou participé au Front populaire ne doit pas faire illusion.

Chez les socialistes, 35 parlementaires ont refusé les pleins pouvoirs, mais 90 les ont accordés au Maréchal.

Chez les radicaux-socialistes, 27 les ont refusés, mais 170 les ont accordés.

Et encore, tous ceux qui ont voté contre le texte qui leur était proposé n’étaient pas hostiles au Maréchal. Certains étaient prêts à lui offrir une « dictature à la romaine » !

L’appartenance politique des députés occultés depuis plus de 70 ans…

Si la liste nominative des 80 opposants a été souvent publiée, avec pour chacun d’eux son affiliation politique, il n’en va pas de même pour les 569 qui ont voté les pleins pouvoirs.

Aucun historien n’avait jugé utile de faire ce travail, du moins d’en faire profiter ses lecteurs.

Une liste complète a bien été reprise du Journal officiel par Emmanuel Berl, mais n’y figure que le nom de famille des parlementaires.

Des compléments ont été apportés par Pierre Miquel qui s’est bien gardé toutefois de mettre en regard de chaque nom le groupe parlementaire d’affiliation.

Cette discrétion n’est pas innocente…

Elle vise, bien entendu, à noyer le poisson et à conforter la légende selon laquelle la gauche aurait été la seule à défendre la République, tandis que la droite, ravie de pouvoir l’abattre, aurait plébiscité le Maréchal.

Désigner nommément les 292 parlementaires de gauche ayant voté pour Pétain en rappelant à l’occasion leurs états de service, voilà qui est blasphématoire !

En ce domaine, la liberté accordée à l’historien est soigneusement balisée. Il sera bien vu, par exemple, de dénoncer quelques « brebis galeuses » égarées dans la Collaboration, tel Marcel Déat exclu de la SFIO dès 1933…

Voilà pourquoi Jean-Claude Valla a voulu dénoncer cette imposture historique dans ses deux livres consacrés à cette « Gauche pétainiste »…

Entre autres, y sont publiés les noms de tous les parlementaires de gauche qui ont voté les pleins pouvoirs.

Un traitement de faveur particulier est réservé aux députés et sénateurs de la SFIO qui, au sein de l’Assemblée nationale réunie à Vichy le 10 juillet 1940, étaient censés être les seuls à n’avoir jamais trahi les idéaux du Front populaire.

Placé en annexe, ce petit « who’s who » n’est pas destiné à être lu d’une traite.

Mais, en le consultant, les lecteurs découvriront que la tentation pétainiste n’a pas épargné les vétérans du socialisme. Ils retrouveront également tout au long des chapitres de ce cahier bon nombre de caciques de la IIIe République, souvent francs-maçons, dont le ralliement au Maréchal peut sembler étonnant, mais qui, dans leur immense majorité, resteront fidèles au nouveau chef de l’État, du moins à sa personne, alors même qu’ils ont été parfois victimes des mesures édictées par son régime.

Guère plus de 10 % d’entre eux, en effet, rejoindront ou aideront la Résistance, ce qui, d’ailleurs, ne veut pas dire qu’ils aient pour autant changé d’opinion sur le Maréchal.

La gauche que nous allons retrouver à Vichy à des postes de responsabilité ou dans les antichambres ministérielles est déjà « plurielle »…

Socialistes, néo-socialistes, radicaux-socialistes, radicaux dissidents, transfuges du communisme, tous n’envisagent pas l’avenir de la même façon, mais la défaite les a réunis dans une volonté commune d’œuvrer au redressement de la France par des réformes que l’excès de parlementarisme avait rendues impossibles avant la guerre.

La Gauche pétainiste (1re partie : le ralliement du 10 juillet 1940) et La Gauche pétainiste (2e partie : Paul Faure contre Léon Blum), éditions de L’Æncre, collection « Cahiers Libres d’Histoire » 23 euros chaque

Jean-Claude Valla, (1944-2010) a été le premier directeur de la rédaction du Figaro Magazine et l’auteur de nombreux livres d’histoire.

De même, il fut le directeur de Magazine Hebdo (1983-1985) avant de diriger La Lettre de Magazine Hebdo.

Ancien collaborateur d’Historia, d’Historama, du Miroir de l’histoire et d’Enquête sur l’histoire, il collaborait depuis 2002 à la Nouvelle Revue d’Histoire de Dominique Venner.

Il fut président d’honneur du Comité français des fils et filles de victimes des bombardements de la IIe Guerre mondiale (2001-2005).

Ses « Cahiers Libres d’Histoire » ont, dès leur parution, rencontrés un énorme succès qui ne se dément pas et sont sans cesse réédités.

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre sitewww.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de La Gauche pétainiste – tome 1 (23 euros)

… ex de La Gauche pétainiste – tome 2 (23 euros)

Autres livres de Jean-Claude Valla :

… ex de Les socialistes dans la collaboration (23 euros)

… ex de La cagoule 1936-1937 (23 euros)

… ex de L’extrême droite dans la résistance – tome 1 (23 euros)

… ex de L’extrême droite droite dans la résistance – tome 2 (23 euros)

… ex de Le pacte germano-sioniste – 7 août 1933 (23 euros)

… ex de La France sous les bombes américaines (23 euros)

… ex de Ces Juifs de France qui ont collaboré (23 euros)

… ex de La Milice (23 euros)

… ex de Ledesma Ramos et la Phalange espagnole, 1931-1936 (23 euros)

… ex de Georges Valois, de l’anarcho-syndicalisme au fascisme (23 euros)

… ex de La nostalgie de l’Empire (23 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…..........................................................

..............…..............................….........................

..............…..............................….........................

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 08:03

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/31/01016-20140131ARTFIG00372
--auschwitz-collegiens-et-survivantsdans-le-plus-grand-cimetiere-du-monde.p
h
p

À Auschwitz, collégiens et survivants dans «le plus grand cimetière
du
monde»


31/01/2014

REPORTAGE - Dans le cadre des voyages de la Mémoire, 160 collégiens des
Alpes-Maritimes ont fait le voyage en Pologne, à Auschwitz-Bi
rkenau.


Le camp de Birkenau. 175 hectares sur cette immense plaine enneigée de
haute Silésie, balayée par un vent glacial. Moins 15 degrés ressentis en ce
30 janvie
r.

Et pour les 160 collégiens qui ont fait le déplacement de Nice,
dans le cadre des voyages de la mémoire organisés depuis dix ans par la
région Alpes-Maritimes, cette question récurrente: comment peut-on survivre
dans de telles conditions? «Un truc de fou. Et ils étaient pas habillés
comme nous», lance emmitouflé un jeune garçon. «Il doit se passer des choses
quand on est en situation de survie», glisse une je
une fille.


Du côté des adultes et nombreux journalistes présents, l'affaire Dieudonné
est dans tous les esprits. L'un des professeurs accompagnateurs d'ailleurs a
«briefé» ses élèves avant de par
tir.

Mais à Auschwitz-Birkenau, le plus
grand camp de concentration et d'extermination du Troisième Reich, où 1,1 à
1,5 million de personnes, dont 960.000 juifs, ont été exterminés entre 1940
et 1945, la «quenelle» est un non-sujet. «On ne rigole pas avec la mort d'un
million de personnes», répondent en c¦ur ces jeunes gens de 14 à 16 ans.
(...)
«En 10 ans, un seul collège, situé dans les quartiers Est de Nice, en zone
d'éducation prioritaire, a choisi de ne pas fai
re le voyage.

Une position clairement liée au conflit israélo-palestinien.

Depuis l'établissement a participé», explique Éric Ciotti, député et président (UMP) du Conseil général des Alpes-Maritimes.

C'était en 2003-2004, année de lancement de cesvoyages de la mémoire par Christian Estrosi, député-maire (UMP) de Nice,auxquels ont désormais participé plus de 11.000 collégiens. Une opération d'ampleur sur laquelle le Conseil général a investi cette année 290.000 euros.

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:37

Jeudi 6 février 2014

Expulsions en baisse, naturalisations en hausse : le bilan inquiétant de l’immigration

• [maj 21h06] La diminution des expulsions intervient alors que la part des étrangers dans la délinquance augmente depuis plusieurs années.

Elle atteint 27,7 % pour les vols (et même 83,5 % pour les vols à la tire). Enfin, la part des étrangers mis en cause dans les atteintes volontaires à l’intégrité physique est de 16,1 %.

Manuel Valls a par ailleurs annoncé qu’il voulait porter à 100 000 le nombre des naturalisations. (Valeurs actuelles)

• [article initial - 10h57] Le ministre de l’Intérieur a présenté un bilan chiffré de sa politique migratoire, avec une hausse annoncée des naturalisations et des régularisations, et une baisse en trompe-l’oeil des expulsions. [...]

Le ministre de l’Intérieur socialiste assume son propre bilan : environ 27.000 sans-papiers ont été éloignés en 2013, 9.000 de moins qu’en 2012 en raison d’une chute des aides au retour. Valls a drastiquement diminué au début 2012 le montant de ces « aides au retour » pour mettre un terme à une « pantalonnade qui gonflait artificiellement les chiffres » des expulsions, selon son entourage.

Sur les 27.000, 15.500 ont été éloignés de force, 10.700 vers un pays européen et 4.600 vers un pays hors UE.

Côté « humanisme », le nombre de régularisations d’étrangers en situation irrégulière a bien connu un nouveau bond . 46.000 personnes ont été régularisées, en 2012.

Une hausse, qualifiée de « conjoncturelle », de 10.000, selon le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. [...]

Autre inflexion annoncée : une hausse conséquente des acquisitions de la nationalité française.

A la suite de consignes informelles, leur nombre avait été divisé par deux à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy (près de 95.000 décrets de naturalisation en 2010 contre 46.000 en 2012). [...]

Huffington Post

source http://www.citoyens-et-francais.fr/article-expulsions-en-baisse-naturalisations-en-hausse-le-bilan-inquietant-de-l-immigration-122343131.html

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:18

Manifestation pour la dissolution des Femen : conférence de presse à Paris

POSTED ON 5 FÉVRIER 2014 ,RIPOSTE CATHOLIQUE

[Communiqué]

Ce vendredi 7 janvier à 16 h à l’AGRIF, 70 boulevard Saint-Germain, 75005 PARIS,

Bernard Antony, président de l’AGRIF et Me Jérôme Triomphe, avocat coordinateur, donneront une conférence de presse de présentation de la grande manifestation du lendemain et des actions de l’AGRIF, sur les thèmes :

1) Exigence pour la paix civile de la dissolution du groupuscule de violence et de haine raciste antichrétienne des Femen.

2) Les trois combats antiracistes spécifiques de l’AGRIF :

– Pour les Français, quelles que soient leur race et leur religion, agressés parce qu’ils sont Français.

Pour les chrétiens agressés parce qu’ils sont chrétiens et contre les profanations des églises.

Pour la défense de la personne humaine.

3) Ce que l’AGRIF exige des politiques.

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:01

RESTONS VIGILANTS

PMA, GPA, couacs en série et recul (provisoire) du gouvernement

Manuel Valls a annoncé hier matin que le gouvernement s’opposerait à tout amendement en faveur de la gestation pour autrui (GPA) et de la procréation médicalement assistée (PMA) au projet de loi sur la famille. C’était l’une des revendications de La Manif pour tous dimanche, qui a connu un grand succès d’affluence.

L’annonce a déclenché d’intense polémique à gauche et particulièrement au sein du PS.

Peu après les propos de Manuel Valls, le président du groupe PS à l’Assemblée Bruno Le Roux a dénoncé ses propos qui ne respecte pas « la règle du jeu » que les socialistes se sont fixés, affirmant de son côté ne renoncer «à aucune ouverture de nouveaux droits [sic] pour les enfants de notre pays ».

Les députés socialistes se sont rangés à l’avis de leur président, prêt à défendre la PMA et la GPA au parlement.

Face à la polémique, le premier ministre Jean-Marc Ayrault est intervenu pour confirmer les propos de Manuel Valls.

« Nous confirmons que le gouvernement s’opposera à d’éventuels amendements visant à légaliser en France la PMA et la GPA »

a-t-il fait dire par des proches.

Le porte-parole du PS David Assouline a affirmé de son côté que le PS refuserait également « d’autres débats et d’autres propositions » sur ces questions, le parti semblant se rallier au gouvernement, malgré la fronde des députés.

La position du gouvernement a provoqué de violentes réactions parmi les libéraux-totalitaires à l’extrême gauche. Les asociaux de « l’inter-LGBT » ont dénoncé « la grande lâcheté politique du gouvernement et du président de la République [qui] n’assument plus leurs engagements, reniés par une suite hallucinante de reculades et de reniements successifs depuis des mois ».

Les asociaux en ont profité pour rappeler qu’il s’agissait d’une promesse de François Hollande lors d’un entretien au magazine de déviants sexuels Têtu, ce qu’il avait fait à Grazia auparavant.

Les pédérastes et monstres associés ont clairement menacé de sanctionner le gouvernement dans les urnes.

Dans l’après-midi, c’est l’ensemble de la loi contre la famille dont le gouvernement annonce le report.

Le recul tactique de l’exécutif se fonde sur le calcul que les rares soutiens qu’il pourrait perdre à l’extrême-gauche sur cette question sont moins importants que le fossé qu’il risque de creuser à droite et au centre.

Recul tactique sur la GPA et la PMA, et sans doute provisoire : ces questions avait été validées non seulement par François Hollande à deux reprises mais encore par de nombreux ministres et cadres du PS.

En décembre 2010, les futurs ministres Najat Vallaud-Belkacem, Aurélie Filippetti et Alain Vidalies, avaient signé un texte pour la légalisation de la GPA avec d’autres figures du PS comme François Rebsamen. Manuel Valls lui-même, en avril 2011, s’était également déclaré favorable à la GPA dans Têtu.

En décembre 2012, les députés socialistes avaient voté à une large majorité pour l’introduction d’un amendement sur la PMA dans le projet de loi du texte détruisant le mariage.

Jean-Marc Ayrault également, le 9 janvier 2013, avait affirmé « que la PMA figurerait dans le projet de loi famille [sic] ».

Ces reniements seront-ils acceptés par des députés PS endossant le rôle servile de godillots ?

Jean-Luc Mélenchon, en caresse l’espoir ; il reprend en boucle un discours aussi rôdé et que fanatique :

« Avec le PS, la droite est cajolée, le Medef admiré, l’église choyée. La gauche est trompée, répudiée. Notre heure viendra. J’appelle à des élections qui infligent aux listes gouvernementales une sévère punition. »

La secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) s’étrangle face à un « renoncement consternant » «au lendemain de la mobilisation du camp réactionnaire » ; Eva Joly demande à nouveau le retrait des ministres EELV du gouvernement.


Au PS, le recul passe mal : le sénateur Jean-Pierre Michel, se dit « décontenancé d’une telle reculade devant des réactionnaires ».

En multipliant les promesses auprès de chaque groupe de dégénérés, catégorie sociale, pour obtenir quelques soutiens, le gouvernement s’est lancé dans une course folle qui n’a plus d’autres issues que le mécontentement de la plus vaste partie du peuple français, qui en majorité ne soutient déjà plus le gouvernement, ou l’aliénation de ces quelques groupes qui le soutiennent encore, comme la corde le pendu.

source: http://jeune-nation.com/2014/02/pma-gpa-couacs-en-serie-et-recul-provisoire-du-gouvernement/

Repost 0