Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 11:17

De Alde Vinci

Terrorisme rouge : un conférencier agressé à l’université de Rennes

Une quinzaine de racailles rouges ont pénétré à l’université de Rennes II mercredi et ont attaqué un conférencier et plusieurs personnes venues l’écou
ter.

Philippe Perchirin intervenait sur le sujet : « Des sciences naturelles aux arts classiques : une métamorphose des cycles cosmiques – Pour une compréhension païenne Celte » lorsque les racailles ont investi les lieux et l’ont aspergé d’ammoniaque.

Blessé aux yeux, il a été hospitalisé ; cinq auditeurs ont été incommodés.

Les agresseurs ont détérioré un ordinateur et un téléphone de deux spectateurs.


Les racailles rouges ont revendiqué leur action au nom d’une pseudo « Cellule souterraine Wilhelm Wicky » du nom d’un personnage du film anti-européen Inglorious Basterds.

Il présente des Juifs haineux assoiffés de haine et sang, venus commettre des crimes sordides en Europe avec l’appui du gouvernement américain.

Un programme à la mesure des antifascistes à la solde de l’État libéral-gauchiste.


Grâce à la complicité active de Manuel Valls et des services de l’État, les agresseurs ne devraient pas être inquiétés après cette nouvelle action

merci Alde V;

Source https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 11:00

Sujet : Aubry commence a comprendre mais c'est trop tard!

La pieuvre ne lachera que difficilement sa proie.


A mon avis, elle aura beaucoup de mal à "reculer" elle a tellement encouragé le contraire !!!!!!!


Aubry commence à comprendre, trop tard !!

>
CELA S APPELLE... UN RETOUR DE MANIVELLE...

Aubry commence à comprendre sa politique pro-islam. Trop tard hélas ! La peste est en train de se répandre.

Samedi, au Zénith à Lille, se tient la septième rencontre des musulmans du Nord, organisée par la ligue islamique du Nord.
La venue d'invités au

x tendancesdjihadistes a contrarié Aubry, qui a annoncé qu'elle boycotterait le rassemblement.


Les organisateurs se sont indignés de cette ingérence dans leurs affaires.

Les musulmans (toujours très modérés bien entendu) lui renvoient en pleine poire son "vivre ensemble".

PRISE A SON PROPRE PIÈGE !


Dans un courrier adressé à Amar Lasfar, président de la Ligue islamique du Nord, la maire de Lille a fait savoir qu'elle était choquée de voir parmi la liste des invités, outre tariq ramadan, le cheik salah sultan, président du haut conseil islamique d'Égypte, membre du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, ainsi que de l'Union internationale des savants musulmans.

Aubry enfonce le clou en rappelant que « ses prises de position sont à l'inverse des valeurs que nous défendons, celles de notre République comme celles de notre ville».


«Je vous rappelle, à toutes fins utiles, quelques-uns des propos qui lui sont attribués, propos qui ne peuvent que nous heurter. Dans une interview (...), salah sultana appelé les jeunes à pratiquer des sports de combat en vue de "libérer" la mosquée Al-Aqsa , à Jérusalem: "J'appelle les jeunes à pratiquer des sports, et à renforcer leurs corps dans la préparation du Jihad (...).»

Des positions qui sonnent comme des incitations à la violence et sont porteuses de haine pour l'élue socialiste.


ELLE RÉAGIT TRÈS SOLENNELLEMENT


En conséquence, ni elle ni aucun élu lillois ne participeront au rassemblement« qui porte des messages contraires aux valeurs de la République et de notre ville, partagées par tous, et, bien évidemment, par les musulmans. »


INDIGNATION DES ORGANISATEURS (modérés)
Président de la Ligue islamique du Nord, amar lasfar estime pour sa part qu’Aubry « outrepasse ses responsabilités de femme politique. Elle n'a pas à nous dire qui inviter ou pas à nos manifestations.

Le vivre ensemble, on ne l'affiche pas, on le vit», avant de conclure que la maire de Lille l'avait personnellement blessé et habitué à des choses plus sérieuses.


ET VOILA COMMENT ON A FAIT RENTRER LA PESTE ET LE CHOLERA !!!

Merci Jean-Jacques L.

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 10:50

Le 9 février 2014

Pour accéder au pouvoir, le FN doit nouer des alliances…

Le Front national sera-t-il le premier parti de France aux élections européennes ? C’est l’objectif déclaré de Marine Le Pen, qui obtiendrait ainsi la confirmation dans les urnes de la progression de son parti dans l’opinion. Cette hypothèse est rendue plausible par plusieurs sondages ; cependant, la focalisation excessive sur cette question déforme la réalité de notre paysage politique. À une large majorité, les électeurs votent en effet toujours pour les partis qui nous gouvernent depuis des années. Le Front national pâtit donc encore d’un rapport de force politique assez défavorable.

Le changement des habitudes électorales prend du temps ; d’autant plus avec un parti qui ne jouit pas d’une expérience gouvernementale, et entend mettre en œuvre un programme rompant profondément avec la politique appliquée ces dernières années. Le Front national, qui ne réunit pas la majorité des Français, se heurte ainsi à un écueil considérable et sera incapable de le surmonter sans nouer au préalable des alliances susceptibles de l’emmener vers le pouvoir.

Mais hormis avec Nicolas Dupont-Aignan dont l’apport électoral est toutefois insuffisant pour construire une majorité, le positionnement politique du Front national ne facilite pas cette stratégie d’alliance. Son opposition frontale au néolibéralisme économique ainsi qu’à ce libéralisme sociétal, destructeur de la famille et de la nation, a le mérite de la cohérence et prend habilement le contre-pied du discours dominant. Mais ce côté antisystème est aussi un obstacle dans la recherche d’alliés potentiels.

Ainsi, un rapprochement avec le Front de gauche, avec qui la critique du néolibéralisme est partiellement commune, serait intéressant théoriquement. Mais la révulsion que suscite le programme sociétal du Front national chez cette gauche porte en terre cette éventualité. Quant à l’UMP, nombre de ses dirigeants sont très attachés à cette construction européenne libérale et vouent donc aux gémonies le parti de Marine Le Pen.

Malgré tout, c’est avec l’UMP — ou au moins avec une fraction de celle-ci — qu’une alliance est la plus envisageable, en raison de la porosité des deux électorats et de l’existence de points d’accord notables sur les questions sociétales. L’UMP n’est pas un bloc monolithique ; des passerelles peuvent se créer entre certains de ses membres et le Front national. Les manifestations actuelles contre le gouvernement sont d’ailleurs un terreau très favorable à une recomposition politique de ce type.

La recherche du compromis est inhérente à la vie politique ; même le général de Gaulle a dû nouer des alliances pour s’emparer du pouvoir. Alors certes, l’UMP a déjà beaucoup déçu ; mais force est d’admettre que son poids électoral demeure important, comme en attestent par exemple ses succès aux législatives partielles l’an dernier. Contrainte de tenir compte de ce rapport de force, Marine Le Pen doit sans doute aujourd’hui cesser de renvoyer dos à dos droite et gauche, afin d’élaborer un discours rendant possible ce nécessaire rapprochement avec une partie de l’UMP puisque, jusqu’alors, elle n’est pas parvenue à provoquer sa fragmentation.

Il est illusoire d’imaginer que le Front national, seul contre tous, rassemble la majorité des Français. Le rejet sans concession du bloc « UMPS » possède incontestablement sa cohérence intellectuelle, mais risque bien de devenir une impasse politique.

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/paulmarieandreani/pour-acceder-au-pouvoir-le-fn-doit-nouer-des-alliances,50006?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=04d02539b1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-04d02539b1-30403221

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 15:36

Communiqué de presse du Parti de la France /Bretagne

Le Parti de la France / Bretagne est en forte progression en nombre d' adhérents ! le renfort de quelques cadres ( anciens Responsables Départementaux ) issus de l'ancien FN historique en sont la preuve !

L' implantation locale se poursuit !

Nombreux sont les responsables et militants issus de cette mouvance ( FN / Extrême Droite ) qui ont été écartés et rejoignent le Parti de la France .

le Parti Socialiste au pouvoir est en pleine déliquescence et apparaît de plus en plus, à tort ou à raison, incapable de gérer une situation économique et sociale qu'il n'a pas anticipée .

L'UMP et le PS mènent une politique semblable depuis plus de 30 ans ! juste pour sauver leurs prébendes !

Le Parti de la France ne pourra plus se contenter de défendre ses positions nationales et européennes ( rétablissement des frontières, protectionnisme intelligent), d'affirmer qu'il faut combattre l'immigration clandestine, lutter efficacement contre l'islamisme radical, diminuer le train de vie de l'Etat. Il va devoir, dans la perspective des élections régionales et cantonales de 2015 et surtout des échéances électorales de 2017, étoffer notre programme, élargir la base militante, agrandir le cercle de ses responsables, convaincre nos partenaires potentiels ( Droites Patriotes, etc... ) d'accepter d'être des compagnons de route.

Les responsables régionaux et les Délégué Départementaux vont devoir s'investir encore plus !

Bref, il nous reste beaucoup à faire !

Certains de nos adversaires, prisonniers des schémas politiciens imaginent que le PARTI DE LA FRANCE doit devoir choisir entre la tendance "droitière" et "extrême-droitière" pour aller plus loin dans la conquête du pouvoir. On peut penser que cette analyse est dépassée par l'évolution de notre mouvement .

Il ne se passe pas de jour sans que les observateurs objectifs ne notent que les thèmes qui pourraient rappeler ceux du Parti de la France sont de plus en plus écoutés !

Que ce soit sur l' immigration, le chômage, l' économie et la préférence nationale et européenne !

Le Parti de la France est à un moment décisif de son évolution.

Nous parviendrons à franchir victorieusement les obstacles qui se dresser devant nous , l'avenir de la France nous appartient .

APPEL AUX DONS

Jean-Marie Lebraud

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 15:15

Dimanche 26 janvier, le PdF de Bretagne accueillait Martine Lehideux

Mardi 28/01/2014

Dimanche 26 Janvier, à Pont-Augan (56), le PdF de Bretagne recevait Martine Lehideux, ancienne députée au Parlement européen et membre du Bureau politique du Parti de la France.

Après une allocution d'introduction de Jean-Marie Lebraud, délégué régional du PdF, qui a présenté les différents délégués départementaux ainsi que le secrétaire général du Cercle National des Combattants également présent, Martine Lehideux a détaillé les orientations politiques du Parti de la France et évoqué les prochaines échéances électorales.

Adhésions :

  • Adhésion simple : 30 €
  • Adhésion de soutien : 50 €
  • Bienfaiteur : 100 € (ou plus)

Trois modes de règlement possibles : espèces, chèque ou virement, (le virement peut être mensuel ou trimestriel mais ne peut être inférieur à dix euros).

IMPORTANT : pour obtenir un reçu fiscal, (réduction d'impôt de 66%), il faut effectuer le règlement à l'ordre de Mme Myriam BAECKEROOT mandataire financier du P.D.F. (Parti de la France)

Bulletin d'adhésion au format PDF, à télécharger et à imprimer. Une fois complété, renvoyer le bulletin à l'adresse suivante :

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La Bret
èche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange.
fr

Votre Adhésion, Don ou soutien, par Chèques ou par carte bancaire, nous est une fois de plus, indispensable.

Mille merci,

L’équipe du Parti de la France

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 09:41

Travaillez, prenez de la peine : c'est le fonds qui manque le moins.

Résultat :

La cigale et la fourmi Version allemande et version française

*VERSION ALLEMANDE *

Une fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue.

Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri, et meurt de froid.

________________________________________________

*VERSION FRANCAISE*

La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.

Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au chaud et bien nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.

La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.

Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir cette pauvre cigale tandis que d'autres vivent dans l'abondance.

Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.

Les journalistes organisent des interviews, demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie 'sa juste part'.

La CGT , Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire, les Verts, le Modem, la Nouvelle Gauche, la Nouvelle Droite, le Juste Centre, Droit Au Logement organisent seat-in et manifestations devant la maison de la fourmi.

Les fonctionnaires décident de faire une grève de solidarité de 59 minutes par jour pour une durée illimitée.

Un philosophe à la mode écrit un livre démontrant les liens de la fourmi avec les tortionnaires d'Auschwitz.

En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'été) d'anti-discrimination.

Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.

La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts.

La fourmi quitte la France pour s'installer en Suisse où elle contribue à la richesse économique.

La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée.

Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.

Des rassemblements d'artistes et d'écrivains de gauche, se tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi.

Le chanteur Renaud compose la chanson 'Fourmi, barre-toi!'...

L'ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n'a rien fait pour l'entretenir.

Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.

Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions d'euros.

La cigale meurt d'une overdose.

Libération et L'Humanité commentent l'échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.

La maison est squattée par un gang de cafards immigrés.

Les cafards organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté...

Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.

Merci Chantal F.

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 09:07

Ecrit le 7 fév 2014 à 11:47 par B. Lamoricière dans Poing de vue

Une triple offensive contre le gouvernement

La semaine du 26 janvier au 3 février 2014 aura été marquée par une triple offensive contre le gouvernement.

Elle s’est terminée le 4 février par une débandade de sa part.

La première offensive fut lancée par le Jour de Colère. Rassemblant 160 000 personnes, selon ses organisateurs, autour de huit thèmes de colère, cette manifestation fut celle du réveil de la société civile dans toutes ses composantes, des supporteurs de Dieudonné aux catholiques de Civitas.

Le gouvernement a bien tenté, par l’amalgame, l’insulte et la caricature, de réduire ce mouvement citoyen à un défilé d’extrémistes.

Mais ce sont bien contre le matraquage fiscal, le chômage de masse, la faillite de l’éducation, le mépris des familles, les insultes aux croyants, les entraves aux entreprises, la perte de l’identité nationale et les atteintes à la liberté d’expression que ces français sont venus de toute la France à Paris.

Cette manifestation a produit un effet de sidération sur le gouvernement. Le jeûne entrepris ce jour-là par Béatrice Bourges pour enjoindre les députés à se saisir des responsabilités que la Constitution leur confie a sans doute joué un rôle déterminant.

Quoi de moins violent qu’un jeûne public ?

Cette intervention pacifique et déterminée a désarmée la machine de guerre de la propagande gouvernementale. Lorsque les belles consciences de gauche se sont réveillées, demandant, comme Manuel Valls ou Robert Badinter, un défilé républicain contre le Jour de Colère, c’était déjà trop tard.

La dynamique parlementaire visant le Président de la République était enclenchée. À la base de cette mécanique, le constat que l’article 68 de la Constitution, qui prévoit une possible destitution, était inapplicable, faute d’une loi organique, prévue mais jamais votée depuis 56 ans.

C’est pour convaincre les parlementaires de réparer cette omission que Béatrice Bourges a jeûné pendant huit jours aux pieds de l’Assemblée.

Faute de pouvoir justifier son arrestation, qui fut tentée trois fois en une semaine, le pouvoir a choisi l’ignorance.

Cependant, ses arguments ont fini par prévaloir auprès de Jacques Bompard, député du Vaucluse, qui a déposé le 3 février une proposition de loi organique précisant les modalités de mise en œuvre de l’article 68 sur la destitution du Président.

Cette proposition de loi est une tenaille qui prend la droite en étau.

Si elle ne soutient pas la proposition de loi, elle assumera de vouloir protéger l’actuel chef de l’État. Si elle l’appuie, elle adressera un message clair à ses électeurs et au gouvernement.

La deuxième offensive fut la « Journée de retrait », lancée sur Internet et propagée par le bouche à oreille par Farida Belghoul, ancienne icône de la deuxième « marche des beurs », devenue la première adversaire de Vincent Peillon.

C’est une femme, comme Béatrice Bourges, qui a réussi le tour de force de vider certaines écoles cette semaine, installant avec le ministre de l’Éducation nationale un rapport de force dont elle est sortie vainqueur.

Prenant le gouvernement en flagrant délit de mensonge, elle a révélé aux Français la vérité sur l’enseignement du gender à l’école.

Cette idéologie, qui se pare du nom de théorie, vise à déconstruire les identités masculines et féminines dès le plus jeune âge, pour favoriser l’épanouissement d’une société où l’homosexualité et la transsexualité seraient érigées au rang de modèle pour tous les enfants.

Et c’est au nom des valeurs historiques de la France, que Farida Belghoul n’hésite pas à appeler « fille aînée de l’Église », qu’elle a livré et gagné son combat contre le vaisseau amiral socialiste : l’Éducation nationale.

Un véritable vent de panique a soufflé dans les Académies.

Plus le gouvernement tentait de faire croire que l’idéologie du genre n’est pas dans les programmes scolaires, plus les révélations pleuvaient, avec des documents, des circulaires, des photos et de vidéos sur tous ces mensonges.

« Un espace politique s’ouvre à droite : il fait se rejoindre les catholiques décomplexés de la Manif pour Tous et les dieudonnistes transgressifs de Jour de Colère.
C’est peut-être pour toute la classe politique que résonnent les notes de ce Dies Irae… »

La réussite de la « Journée de retrait » sera lourde de conséquence pour la gauche.

Elle sonne sa déroute auprès des populations des cités, sur lesquelles elle comptait comme masse de manœuvre électorale d’ici les prochains mois. Elle signifie aussi, et c’est à souligner, qu’un double mouvement s’est opéré.

Les populations d’origines étrangères ont décidé de prendre la parole sur les questions sociétales, à la suite des millions de Français qui ont défilé dans la rue contre la loi Taubira en 2013.

Ces mêmes populations choisissent de le faire en affichant sans crainte leur patriotisme. Ce n’est pas au nom d’un communautarisme ethnique ou religieux qu’elles ont voulu agir, mais au nom de leur citoyenneté française.

La troisième offensive contre le gouvernement culmina dimanche 2 février, à Paris et à Lyon, à l’appel de la Manif pour Tous.

Dénonçant la politique familiale du gouvernement, 500 000 personnes à Paris et 40 000 à Lyon (selon les organisateurs) sont descendues braver pacifiquement les 3 000 policiers déployés inutilement par Manuel Valls.

Cette tentative grotesque de criminaliser par avance une manifestation familiale et paisible s’est retournée contre son auteur.

C’est Manuel Valls qui fut envoyé en corvée pour hisser le drapeau blanc de la reddition gouvernementale.

Au lendemain du succès de la Manif pour Tous, menée là encore par une femme, Ludovine de La Rochère, le gouvernement annonçait sa capitulation sur la loi famille.

Ce qu’il avait dénoncé tout le week-end comme une manifestation fondée sur des rumeurs devenait le lundi une réalité.

La PMA et la GPA pour les homosexuels ne seront ni débattus ni votés cette année.

Et comme lors de toute défaite, les alliés se déchirent, voilà que la gauche n’a pas de mots assez durs pour fustiger cette décision de Jean-Marc Ayrault, qu’elle a pourtant si peu soutenu, tant le réveil de la société civile lui donne la gueule de bois.

Le succès, dans la rue, de la Manif pour Tous n’est pas sans rappeler le combat contre le CPE de 2006. Il avait coûté sa posture de présidentiable à Dominique de Villepin.

Et de nouveau, les rumeurs de remaniement se font entendre, au milieu de la cacophonie provoquée par la gauche et ses alliés devant cette reddition.

Les leçons à tirer de cette semaine de colère sont lourdes de conséquences pour la droite comme pour la gauche.

Face à François Hollande, affaibli par les révélations sur son erratique vie privée, la contre-offensive politique n’est venue d’aucun parti, mais de la société civile.

Cette riposte ne repose pas sur la mise en avant d’un leader, mais sur l’affirmation de valeurs.

Et, comme un avertissement pour un FN en quête d’honorabilité, cette réaction assume sans complexe son patriotisme.

Un espace politique s’ouvre à droite : il fait se rejoindre les catholiques décomplexés de la Manif pour Tous et les dieudonnistes transgressifs de Jour de Colère.

C’est peut-être pour toute la classe politique que résonnent les notes de ce Dies Irae

Source et publication: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/07-02-2014/une-triple-offensive-contre-le-gouvernement

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 08:47

Vivien Hoch

Chercheur en philosophie.

Le 8 février 2014

Entretien avec Vivien Hoch

Il faut inlassablement dénoncer les Femen pour leur faire barrage !

Entretien réalisé par Gabrielle Cluzel.

Vivien Hoch, vous êtes porte-parole de l’AGRIF. Votre association organise samedi après-midi une manifestation contre les Femen.

Ne craignez-vous pas, d’une part, que le capital « mobilisation »des manifestants ne s’étiole, d’autre part de contribuer, ainsi, à faire parler de ces filles, ce qui est de toute évidence leur but ?

Nous sommes clairement dans une lutte métapolitique avec le pouvoir socialiste, qui ouvre volontairement de nombreux fronts pour submerger toute tentative de riposte.

À partir de cette situation de fait, il faut que chacun réponde selon son charisme propre, selon ses forces et ses faiblesses, tout en n’oubliant pas de participer aux autres fronts ouverts. Or, l’AGRIF, qui lutte depuis plus de 30 ans contre le nihilisme et le racisme antichrétien, a plusieurs procès en cours contre les Femen, et par là est particulièrement apte à répondre à ce problème.

Quant à la « publicité » qu’on ferait à ces filles… Ont-elles besoin de nous pour être invitées sur les plateaux de France Télévisions, aux grandes radios nationales, dans les journaux, livres, et même à chaque fois que vous timbrez une lettre ?

Plus profondément, doit-on passer sous silence le mal, par crainte d’en faire la promotion ? Tout à l’inverse ! Il faut inlassablement dénoncer le mal et se manifester devant lui, pour lui faire barrage. Par notre corps (habillé…) s’il le faut.

Vous avez organisé une grande collecte de soutiens-gorge pour les Femen qui a été largement reprise dans la presse (Direct Matin,Huffington Post…), les pauvrettes, selon vous, n’auraient rien à se mettre sur le dos.

On dit pourtant qu’elles viennent de déménager vers des lieux plus cossus, ce qui suppose quelques subsides, non ?

Quelques subsides obscurs, certainement, mais plus encore, une connivence avec les responsables politiques de gauche, et c’est cela que nous voulons démontrer, samedi. Dès lors qu’on constate que les « pontes » du Parti socialiste décrivent les Femen comme « sympathiques » (Anne Hidalgo), se prennent en photo torse nu pour les libérer (Malek Boutih) ou encore ne considèrent leurs attentats racistes que comme de simples « provocations inutiles » (Manuel Valls), le pas est vite franchi pour comprendre ce qu’elles représentent aujourd’hui pour eux : les troupes d’élite utilisées pour terroriser culturellement les derniers résistants, la plupart étant catholiques.

Comment, dans leur esprit, ne pas venir en aide à la Marianne nationale, Inna Shevchenko, pour l’aider à déconstruire un peu plus cette civilisation, comme ils le font depuis des dizaines années en donnant des subventions monstrueuses à des associations extrémistes, militantes et ultra-politiques : les LGBT, Planning familial et autres Act Up ?

La préfecture de police commence à en avoir sa claque des manifs tous les week-ends ; elle vous fait, paraît-il, des difficultés pour l’itinéraire ?

Alors que nous avons déclaré notre manifestation il y a plus de trois semaines, et après que la préfecture nous a déjà refusé la place Vendôme, puis la place de l’Opéra, trois jours avant le début de la manifestation, elle voulait nous enfermer… place de la République, ce qui constitue un « traquenard »évident !

Nos négociations ont abouti, et nous avons accepté la place Vauban, dans le VIIe arrondissement, avec des conditions strictes quant à la bonne tenue de la dissolution.

source: http://www.bvoltaire.fr/vivienhoch/il-faut-inlassablement-denoncer-les-femen-pour-leur-faire-barrage,50023?utm_s

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 08:36

TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE

Ces charmantes jeunes femmes peuvent être de véritables furies monomaniaques, particulièrement vulgaires et inefficaces : pisser en public devant une église – pas dans une mosquée, ni dans une synagogue – ou sur la photo de Poutine, ne fera jamais avancer, ni nos problèmes de société, ni le problème de la démocratie en Russie, pays de naissance de leur mouvement.

Savent-elles seulement, ces pétroleuses impudiques, que le droit de vote est même accordé aux femmes depuis déjà quelques décennies ? Droit de vote pour lequel leurs ancêtres, les suffragettes, se sont battues par des batailles d’idées et des manifestations qui avaient une autre allure et un peu plus de panache.

Car, par simple bon sens, ces légendaires suffragettes savaient que pour être respectées, elles devaient être respectables.

C’est bien ce qui manque à nos excitées, la respectabilité, et c’est bien cela que l’on pourrait leur reprocher.

De surcroît, elles se battent, comme Don Quichotte, contre des moulins à vent et n’enfoncent que des portes ouvertes.

Bien dans l’air du temps, où « on e***** des mouches qui n’avaient rien demandé à personne » sur des sujets périphériques comme la théorie du genre, pendant que notre civilisation s’en va à vau-l’eau vers son échouage final. Elles devraient, tout autant, méditer la réflexion d’une de mes amies : « Toute ma vie, j’ai été une e********* avec les mecs pour exiger l’égalité absolue, même dans les détails les plus absurdes, et je me retrouve, comme une idiote, larguée avec un enfant dont je ne sais même pas avec certitude qui est le père, en rêvant encore au Prince charmant qui viendra me réveiller ».

C’est peut-être bien ce qui les attend, ces échauffées et réchauffées du féminisme. Quels hommes voudraient faire un bout de chemin avec de telles harpies ?

L’égalité absolue des sexes et de la parité hommes-femmes, sans oublier la fameuse « théorie du genre » que l’on veut nous faire avaler tous les matins et que les Femen reprennent sous la (fausse) bannière du féminisme, deviennent des notions vaudevillesques, alors qu’il semblerait pourtant que la notion d’égalité hommes-femmes – pas l’indifférenciation des sexes – est, à quelques exceptions près, parfaitement intégrée dans la vie courante de notre pays.

Par contre, effectivement, il y a une véritable inégalité à laquelle il faut encore remédier, c’est l’égalité des salaires à compétence égale. Là est le vrai sujet, plutôt que vouloir nous persuader dès notre plus jeune âge que « Papa porte une robe… » Et maman ? Ce féminisme devient délirant. Il l’était déjà un peu à cause de quelques allumées, mais là, il devient particulièrement grotesque.

Les théoriciens du genre n’arrangent rien.

Ce nouveau féminisme devrait tempérer ses ardeurs et laisser les hommes être des hommes, et les femmes, des femmes.

Les hommes et les femmes sont différents sexuellement et donc forcément différents dans leurs comportements, leurs allures et leurs morphologies. Que chacun, homme ou femme, puisse avoir une part de « féminité » ou de « masculinité », personne ne le conteste, mais la différence reste bien réelle. Cette différence, il vaut mieux la concevoir comme une complémentarité enrichissante et non pas comme un obstacle majeur à la compréhension entre les sexes.

A vouloir tordre le cou à certaines réalités, ces nouvelles féministes et ces obsessionnels du genre, nous amènent, consciemment ou inconsciemment, vers « Le Meilleur des mondes ».

Ce monde envisagé comme un futur possible, où la normalité obligatoire sera : l’indifférenciation des sexes, l’infantilisme et l’adolescence permanente.

C’est déjà suffisamment compliqué de vivre ou de survivre dans le monde d’aujourd’hui, alors cette hargne extravagante, irrationnelle et obscène, à vouloir toujours nous imposer des élucubrations d’apprentis sorciers, devient insoutenable et parfaitement décalée. D’autant que cette agressivité deviendra assez vite « contre-productive ».

Tout ça pour… RIEN !

Claude Picard
4/02/20
14

Source :Correspondance Polémia – 6/02/2014

Le 8 février, manifestation nationale pour la dissolution des Femen

L’AGRIFappelle à une grande manifestation nationale, le samedi 8 février, pour exiger la dissolution du groupuscule terroriste et raciste anti-chrétien des Femen.

Carl LANG, président du Parti de la France, prendra la parole lors de cet événement. Les militants, adhérents et sympathisants du PdF sont invités à se joindre à cette manifesta
tion.

La manifestation pour la dissolution des femen aura finalement lieu place Vauban (Paris VIIème) ce samedi à partir de 14h 45

--

Le Parti de la France

Email : contact@parti-de-la-france.fr
Site : http://www.parti-de-la-france.fr
Adhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions
Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 08:13

Samedi 8 février 2014

Quand Hoaxbuster est un « hoax »

Quand Hoaxbuster est un « hoax »

Je croyais que le site Hoaxbuster était fiable pour débusquer les canulars et fausses rumeurs qui circulent sur internet.

Je m’aperçois que Hoaxbuster est au service du négationnisme des idéologues du genre, et donc du gouvernement, et d’abord des lobbies LGBT.

Négationnisme : il nous explique, premièrement, que la théorie du genre n’existe pas, et deuxièmement, que personne ne veut imposer la théorie du genre (qui existe, donc) à l’école.

Au service des lobbies (et du gouvernement) : ceux qui répandent ces rumeurs sont des homophobes.

Conséquence : tout commentaire qui ne va pas dans le sens de la « vérité » hoax de Hoaxbuster est censuré.

Cette page est un exemple.

Un double exemple. Car on y voit aussi comment on fait une vérité (outragée) d’un gros mensonge de Vincent Peillon.

Citation du ministre : "Lorsque cette notion a été introduite, certains ont fait exprès, a fortiori dans le climat que nous connaissons actuellement avec le mariage pour tous, de faire croire que la majorité avait la volonté d’imposer la théorie du genre à l’école."

De quoi parle-t-il ? de l’amendement AC421 du "projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République". Hoaxbuster se garde bien de citer l’explication de l’amendement (en commission de l’Assemblée nationale, le 28 février 2013) : « Cet amendement a pour objet l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués.

Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. »

Il s’agissait donc bien d’« imposer la théorie du genre à l’école », ou plutôt de le mettre dans la loi, puisque dans les faits on l’impose de plus en plus depuis quelques années.

Cela dit, ils ont reculé sur le mot « genre », car sur de tels sujets il vaut mieux avancer masqué.

L’amendement visait à inscrire dans la loi :

« [L’école] assure les conditions d’une éducation à l’égalité de genre. »

Finalement, le texte dit (article 31 du projet de loi, devenu article 45 de la loi) : « [L’école] assure l’acquisition et la compréhension de l’exigence du respect de la personne, de ses origines et de ses différences. Elle transmet également l’exigence du respect des droits de l’enfant et de l’égalité entre les femmes et les hommes. »

Le « genre » est subtilement caché dans la conjonction des « différences » (d’orientation sexuelle) et de « l’égalité » (entre femmes et hommes).

• D’autre part, je ne sais pas qui est derrière « Vigi-gender » mais ce que dit ce « collectif » est vrai et sans exagération, et j’ai signé la pétition, dont le titre est très bon : « Pas une rumeur ».

source :

Yves Daoudal

http://www.citoyens-et-francais.fr/article-quand-hoaxbuster-est-un-hoax-122350702.html

Repost 0