Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 15:51

Objectif : 0 nationaliste au chômage !

Nous sommes fiers de vous annoncer la mise en place du réseau « Solidarité Natio » qui a pour but de venir en aide à tous nos camarades nationalistes en manque d’emploi.


Grâce à notre réseau de chefs d’entreprises sympathisants, nous sommes en mesure de « faire passer les nôtres avant les autres »!


Vieux militants de la cause nationaliste, il nous parait important de donner leur chance à nos camarades militants qui n’ont pas la chance d’avoir un travail dans leur propre pays. Le travail est essentiel à la structuration de l’homme et nécessaire à sa survie économique.

C’est pourquoi nous devons nous serrer les coudes pour affronter cette société capitaliste apatride et destructrice.
Tous les profils professionnels sont acceptés, la seule condition demandée pour faire appel à notre réseau, c’est d’être ou d’avoir été un militant actif dans un mouvement nationaliste. Il va de soi que cette condition sera vérifiée.


Si vous êtes demandeur d’emploi, envoyez-nous un CV classique (professionnel) ainsi qu’un CV militant (votre engagement politique).


Si vous êtes un chef d’entreprise intéressé par le réseau contactez-nous également!

 

Contact : natio.solidaire@gmail.com

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 15:27

23.11.12

La démocratie totalitaire – par Pieter Kerstens

 


Etes-vous réellement démocrate ? 
 Non pas simplement démocrate, mais très profondément démocrate, au point d’être illuminé par la révélation, comme Moïse sur le Mont Sinaï lorsque Dieu lui dit : « Tu seras démocrate et tu enseigneras les nations ».
Nous devons prendre conscience en effet que nous vivons des temps extraordinaires où culmine une lueur fondamentale : le voile nocturne dont l’humanité souffrait depuis des siècles s’est brusquement déchiré, tel le voile du Temple, pour que les rayons de la Vérité puissent caresser à nouveau nos esprits endormis.

Pourtant, la sagesse populaire semble bien éclairée quand elle affirme : « Qui trop embrasse, mal étreint », car le trop-plein de conviction démocratique fait douter, à terme, de la sincérité des chantres, dont le but n’est pas nécessairement la qualité du principe, mais très probablement l’efficacité idéologique, la manipulation des valeurs permettant d’occulter la réalité d’un régime et de tromper in fine l’électeur.
De réalité vécue, le principe démocratique s’est progressivement transformé en un épouvantail dérisoire pour protéger le pré carré du Système contre les contradicteurs dont la pertinence des critiques et la justesse des vues ne cessent d’inquiéter.
Il y aurait ainsi les bons et les mauvais ; le bien total et le mal absolu, ainsi que des échelons intermédiaires étant mesurés à l’aune d’un bonus malus politicien déterminant le degré de religiosité démocratique des différents protagonistes.
Ainsi, dans un Etat phagocyté par des clans, se développe l’idée saugrenue selon laquelle des partis -en place depuis trop longtemps- représenteraient seuls et jalousement l’Idéal tant convoité, alors que d’autres le mettraient en péril, ces autres qui ne doivent surtout pas accéder au pouvoir, car l’observatoire qui veille au bon fonctionnement de cet état de choses, et qui n’est pas nécessairement composé d’élus du peuple, en a décidé ainsi. Mais la réalitédémocratique est toute autre. La démocratie est un système où le peuple exerce une souveraineté qui s’établit entre autres par le passage aux urnes.
Une démocratie forte et fondée par la conviction, la diversité et la volonté d’un peuple, et la santé de ce type de régime, se mesure à l’ouverture du débat et à la liberté de contradiction.
L’absence de volonté populaire, l’indifférence et la cécité souhaitées de l’électeur, induisent a contrario l’inévitable dérive vers la partitocratie, les querelles de palais et son corollaire dramatique, la corruption.
Pensée Unique, langage stéréotypé, conformisme dans l’attitude concourent à faire glisser dangereusement notre système dans la réalité d’un totalitarisme mou gardant une forme rassurante et acceptable : l’emballage démocratique.
Le Peuple ne doit pas se faire d’illusions : son absence et son silence continueront à consolider cette dérive, et la volonté populaire exprimée aux élections sera manipulée à nouveau -comme elle l’a déjà été lors des scrutins passés- si les voix se dirigent encore et toujours vers les partis adoubés par le régime.
Dans cet esprit, l’émergence de partis neufs, neutres, blancs ou « indignés » pouvait sembler encourageante car elle affaiblissait inévitablement cet édifice, mais le vide de l’imagination politique en l’alignement sur les grands principes éculés de la vitrine politique, les a conduits au néant.
Si vide il y a, il sera vite comblé, soit par le pouvoir ce qui est mauvais, soit par de nouvelles forces ce qui est bon ; car on ne peut fonder une politique sur l’unique thème des dysfonctionnements, des disparitions ou viols d’enfants, des conséquences du mondialisme ou des crises financières et économiques, aussi dramatiques fussent-ils.
Les voies sont tracées, le peuple doit en prendre conscience car il devra choisir demaindémocratiquement ceux qu’il chargera d’assumer son destin.
Pour nous nationalistes, nos choix sont faits et nous serons à l’écoute de toutes celles et de tous ceux qui s’inquiètent et s’interrogent.
Source.       http://www.francepresseinfos.com/2012/11/la-democratie-totalitaire-par-pieter.html
Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 15:06

 

[Articles] - posté par admin le 23/11/2012 -  

 

Alliot à nouveau en visite secrète en Israël... Pour en finir avec le bobard de chercher l'électorat juif 

Trouvé sur Stormfront, de la part des Juifs Sportifs de Sarcelles, JSS :

 

"Exclusivité JSSNews : Certains l’appellent Louis Aliot.

 

D’autres préfèrent dire Monsieur Marine Le Pen ou «Loulou la Purge » en raison de sa tendance à écarter ou limoger tous ceux qui ne sont pas de son avis.

 
Dans les faits, cela ne change rien, puisque le directeur de campagne de la Présidente du Front National est aussi son compagnon dans le privé.

Ceci expliquant peut-être cela, on aimerait quand même bien savoir ce qu’il vient faire aujourd’hui en Israël, lors d’une visite qui n’a pas du tout été médiatisée, entourée du plus grand secret.

Selon des informations obtenues par JSSNews, Louis Aliot a décollé ce matin de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pour Tel-Aviv.

Plusieurs sources concordantes ont confirmé avoir vu le numéro deux du FN s’envoler pour l’Etat Juif à bord d’un vol de la compagnie nationale israélienne d’aviation El Al. Afin d’éviter toute fuite, il aurait acheté son billet ce matin quelques instants avant le départ.

Louis Aliot a atterri à Tel-Aviv peu après 17 heures, dans l’anonymat le plus complet. Il était accompagné d’au moins une personne (un garde du corps ?).

Une autre personne l’attendait à sa sortie dans le hall des arrivées. Un journaliste de JSSNews envoyé à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv confirme l’avoir vu sortir du terminal 3 à 18 heures précises.
Que vient-il faire en Israël ? Au nom de qui ? Qui doit-il rencontrer ?
Car si Marine Le Pen n’est pas la bienvenue pour le Ministère israélien des Affaires Etrangères, il n’en est pas de même pour son compagnon.

Le FN, qui, après avoir tenté de séduire l’électorat « beur », essaie depuis plusieurs mois de récupérer l’électorat juif, pourrait réussir aujourd’hui un coup monumental si le « plan Alliot » fonctionnait. Dans la mesure où l’on peut imaginer qu’il ne vient pas pour reluquer les Israéliennes sur la plage de Tel-Aviv mais pour rencontrer des décideurs politiques, il serait bon de se demander qui a le courage de rencontrer ce représentant frontiste et la teneur de leur réunion.

 
Louis Alliot n’est pas un saint. C’est d’ailleurs un fin stratège politique. L. Alliot, c’est « l’homme à la beurette ».

Organisateur de la campagne en 2007 qui s’affichait dans toute la France à grand coup de panneaux publicitaires. Mais Alliot, c’est aussi l’auteur du discours de Jean-Marie Le Pen à Valmy.

 

Celui-là même où il drague les Arabes de France et où, entre les lignes, surgissent tous les poncifs du complot judéo-mondialiste..."


La politique actuelle, le choix entre la peste et le choléra

Le jeu de la politique actuelle est de nous enfermer dans un choix entre la peste et le choléra. On nous présente deux candidats principaux qui en fait roulent pour la même étoile à six branches, avec éventuellement des "troisième hommes" qui s'éclipsent vite parce qu'en réalité ils roulent pour les deux premiers.

Les forces sont équilibrées pour intéresser les crétins que nous sommes. On obtient du 50,3% après s'être bien "battus", c'est la fête au QG, et on se dit, "ouf, on a le choléra, on l'a échappé belle, on aurait pu avoir la peste". Ou alors c'est la tristesse, on a perdu de peu, on aurait pu avoir la peste, mince alors !

En France, l'UMP est out, Co Pet de lapin a gazé Fion et après Sarkozy, plus rien ne repousse.

Reste donc le PS, le parti Judéo-Socialiste avec ses milliardaires et violeurs "socialistes".

La question qui se pose alors est, qui mettre en face pour que ça ait l'air un peu vrai, parce que les gens commencent à avoir des doutes, à ne plus voter même.

Que peut-on mettre en face d'un faux socialisme ?

La réponse est simple, un faux nationalisme ! Shoatique à souhait, bien rampant, bien corrompu ! En clair, le nouveau FN, mi Front National, mi rassemblement bleu marine. Avec un zeste de Gilles Bercollard, on n'y verra que du feu, et on sera reparti pour 30 ans.

 

Désolé de gacher les rèves des bisounours, mais nous ne sommes pas responsables de la réalité.

 

L'électorat juif n'existe pas, mais le pouvoir juif, lui, existe !


D'après JSS, Alliot, le FN, chercherait à récupérer l’électorat juif pour faire un coup "monumental".

On va expliquer ça autrement pour que ce soit très clair pour tout le monde :
Vous êtes un parti politique, et cherchez à être élu au suffrage universel. Allez-vous essayer de séduire les 1% d'électeurs détestés par les 99% autres ?

Voyez-vous l'énormité que le juif Sportif de Sarcelles essaie de nous faire gober ?

Personne ne cherche  le vote juif parce que le juif est ultra minoritaire, 1,3%. Va-t-on chercher le vote des sénégalais ou le vote des roms ?

Et personne n'a jamais cherché le vote juif parce que c'est se mettre à dos le gros du troupeau, à savoir 98,7%. Toutes les études le montrent, la cote du juif est en chute libre, partout.

 

Un parti peut chercher l'argent juif, le pouvoir juif, les invitations des médias juifs, les bonnes affaires du réseau d'influence juif, la garantie de ne pas être harcelé par le lobby juif, mais pas l'électorat juif car il n'existe pas, 1,3% de la population, c'est du pipi de chat.

Voici, d'après Wikipedia anglais et selon l'Institut Montaigne la représentation des principaux groupes ethniques en France en 2004, nous y avons ajouté les juifs :

    51 million (85%) de blancs européens
    6 million (10%) de maghrébins
    2 million (3.5%) de noirs
    1 million (1.5%) d'asiatiques
    0.8 million (1.3%) de juifs


Voila, c'était pour en terminer avec l'escroquerie de l'électorat juif.

 

 

 

Source et publication:     http://www.propagandes.info/product_info.php/alliot-nouveau-en-visite-secrete-en-israel-pour-en-finir-avec-le-bobard-de-chercher-lelectorat-juif-p-2030#.ULC3x4fgluE.facebook

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 14:56

ILS SONT DE VENU FOU ( FOLLE ) 

 

ActUp Paris appelle à la crucifixion des chrétiens !

 

 Dans un texte mis en ligne le 17 novembre, selon son site, c’est-à-dire le jour de la « Manifestation pour tous », l’association ActUp, subventionnée sur fonds public, lance une violente diatribe contre « la complaisance étatique » – c’est un comble ! – devant le« torrent d’homo-lesbo-transphobie ».

Ce pamphlet est tellement outré que le mieux aurait été de jeter sur lui « le manteau de Noé ».

Sauf qu’après avoir copieusement insulté les catholiques, il se termine par cette phrase lourde de menaces : « Préparons les planches et les clous ! ».

Si cela n’est pas un appel caractérisée au meurtre des chrétiens, je veux bien désormais rédiger mes articles en latin, car je ne comprends plus le français…

Une association capable de diffuser publiquement de tels appels – sans qu’aucun organe de la groß presse ne sourcille… – devait être dissoute. Point barre.

 

http://www.christianophobie.fr/breves/actup-paris-appelle-a-la-crucifixion-des-chretiens?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 14:04

Tocqueville Magazine


LE FLASH

  LUNDI  19 NOVEMBRE 2012


ANGELA MERKEL  DETRUIT LA CROISSANCE

 

Le titre de ce flash peut surprendre et c'est pourtant bien la triste vérité. Il s'agit en plus de la croissance mondiale.

En effet, dans l'économie mondialisée que nous connaissons tous sont solidaires par l'interpénétration des échanges.

La Chine jouit d'un taux de croissance à faire des jaloux et, cependant, elle le trouve faiblard : elle l'impute à la croissance européenne désespérément plate.

Les USA souffrent aussi ce qui entraîne des répercutions ailleurs. 

Les faits les plus récents sont cruels et têtus.

En Europe du sud principalement, les peuples gémissent sous des cures d'austérité qui leur sont imposées par la force. Grèce, Italie, Espagne, Portugal sont dans la danse. Dans ces pays, la police réprime sans ménagement les émeutes inévitables ce qui aggrave le désespoir des populations. 

Le point commun de ces gouvernements est de se référer à l'Europe et c'est là que l'on rencontre Angela Merkel. Elle n'est certes pas seule à la manœuvre, mais le poids économique de l'Allemagne est tel que son influence est prépondérante. 

Indépendamment de leur cruauté, ces politiques ont des effets parfaitement négatifs et cumulatifs. L'économie se contracte et appelle alors encore plus de mesures contraignantes. Les jeunes talentueux vont chercher fortune ailleurs pour échapper à un chômage important. Les riches émigrent ; les agents immobiliers londoniens se félicitent de la venue de riches investisseurs grecs.

La désastreuse panne de croissance en Europe trouve dans ces politiques une large part de son explication.

 

POURQUOI ET COMMENT ?

Pourquoi et comment cette austérité a-t-elle été imposée contre toute logique ? 

On rencontre tout de suite un aspect idéologique où la Grèce a joué un rôle majeur. Sa défaillance éventuelle menaçait l'euro.

Or cette monnaie, dont personne n'a réellement besoin, est considérée par les eurocrates comme une pièce essentielle de leur projet. Il a donc été décidé de déverser les sommes nécessaires pour sauver et la Grèce et l'euro : nul ne peut calculer honnêtement le nombre de milliards déversés dans ce trou sans fond.

En outre, il est probable que l'euro ne sera pas sauvé. 

Cet argent a été volé aux contribuables européens ou a été empruntés sur les marchés.

A tous égards, il est enlevé aux entrepreneurs et restreint leurs possibilités d'embaucher et d'investir. En toile de fond, apparaît l'idéologie européenne.

Pour les europhiles, cette Europe qui n'en finit pas de se bâtir serait la fin suprême pour un continent de 500 millions d'habitants alors qu'en fait elle porte en elle les germes de son déclin.  


Par une pente naturelle elle devient de plus en plus une machine à cash pour la mafia des eurocrates dont la richesse est proverbiale ; comme dans  toute grande unité bureaucratique, le maintien et l'accroissement de cette richesse devient une préoccupation majeure qui ne sera jamais avouée.

Le  poids financier est insupportable par les impôts nécessaires et il est accompagné de réglementations mouvantes et incertaines : l'incertitude juridique qui est imposée à tout le continent est un facteur de ruine !

 

ET ANGELA MERKEL

Il reste à comprendre, si possible, pourquoi Angela Merkel s'est engagée dans cette voie sans issue pour le continent.

Comme toujours dans les démocraties falsifiées que nous connaissons, il y a un méli-mélo.

Aux intérêts bassement électoralistes, s'ajoute le poids des idéologies. Il peut y avoir aussi de l'ignorance.

La sagesse des nations est bien commode : le pire des  aveugles est celui qui ne veut pas voir et le pire des sourds est celui qui ne veut pas entendre.

 

Michel de Poncins
________________________________________________________________
             

Pour envoyer un commentaire ou inscrire des amis même en nombre :

micheldeponcins@orange.fr

________________________________________________________________

                    Pour comprendre le chômage, lire du même auteur

                          CHOMAGE, FILS DU SOCIALISME

                                        (La vérité, les remèdes)

Le livre édité par les éditions de l’œil est disponible chez l'auteur. Adresser un chèque de 23 euros au 5 rue Dufrenoy 75116 Paris

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 12:00
TRIBUNE LIBRE !

 Les catholiques sont-ils complices de l’islamisation ?

18 novembre 2012, 14:22 Auteur : Jean  
  

Les cathos trouvent le mariage homo plus important que l’islamisation, si l’on en croit les manifestations de ces deux dernières semaines : ils se mobilisent massivement contre le mariage homo hier, mais pas contre l’islamisation samedi dernier…

 

Cela n’est pas un hasard, car depuis des années, voire des siècles, les catholiques ouvrent les bras aux musulmans, on ne sait trop pour quelle raison, vu qu’ils figurent ensuite parmi les premières victimes de l’islam.

Ils étaient entre 200 et 500 000 à manifester contre le mariage homosexuel ce samedi, et seulement une poignée (dont l’Abbé Pagès) à la manifestation contre le fascisme islamiste le week-end d’avant.

Les catholiques ont apparemment fait leur choix pour l’avenir de notre pays : l’islam plutôt que le mariage homo. Il faudra nous expliquer en quoi le mariage homo est plus important ou dangereux pour le pays que l’islamisation…

 

En terre d’islam aussi le mariage homo est interdit, cela n’empêche pas des musulmans de massacrer des chrétiens en masse et de les réduire à la dhimmitude !  

Un peu d’histoire

Historiquement, les catholiques (ou plus largement les chrétiens) ont souvent ouvert grands les bras aux conquérants musulmans, pourtant animés de sentiments très hostiles à leur égard. Jacques Ellul le rappelle dans un article fameux paru en 1989 : “Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin.

Dans une première étape, une infiltration pacifique de groupes arabes isolés, s’installant en paix. Puis une sorte d’acclimatation religieuse : on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique. Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens qui ouvraient les bras à la religion sœur, sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre, et enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique — et qui aussitôt éliminait les Églises chrétiennes en employant la violence pour convertir à l’islam.”


Plus près de nous (seigneur),un pape est même allé, suprême hérésie, jusqu’à embrasser le Coran ! Celui qui a lutté courageusement contre le communisme a aussi été un des pires collabos de l’islam. Son successeur, après une tentative avortée de critique de l’islam (épisode de Ratisbonne), reste pour le moins muet sur la christianophobie qui a cours dans le monde musulman, que ce soit au Nigéria, en Algérie, en Egypte ou ailleurs, où des chrétiens se font massacrer, au pire, expulser ou réduit à l’état de semi-esclave au mieux.

« Des milliers d’Egyptiens réclament justice pour les victimes d’un massacre de coptes
Plusieurs milliers d’Egyptiens ont participé mardi à une marche de sept kilomètres au Caire pour exiger des punitions contre les responsables du massacre de 26 chrétiens coptes lors d’une manifestation contre le gouvernement en 2011.

Des imams, des prêtres catholiques, des activistes et d’anciens parlementaires libéraux faisaient partie du cortège d’anniversaire du “massacre de Maspero”. Les manifestants ont réclamé l’exécution du général Hussein Tantaoui, responsable militaire de l’époque. Il y a un an, une manifestation pacifique organisée par des chrétiens coptes avait pris une tournure violente quand des militaires avaient écrasé avec leurs véhicules des manifestants, et ouvert le feu. [1]»

Une alliance des religieux

En France, et dans le reste de l’Europe, la lutte contre l’islamisation se fait sans les chrétiens, ou bien à la marge, comme le Père Samuel en Belgique, ou l’Abbé Pagès et la Fraternité St Pie X en France, dont Mgr Lefebvre était la figure de proue, voici ce qu’il disait en 1989 :

Ils sont souvent accusés par d’autres catholiques de faire le jeu de l’ennemi, à savoir soit le juif, soit l’empire américano-sioniste. Riposte laïque, Résistance Républicaine, les Identitaires, en France ; Geert Wilders en Hollande ; l’English Defense League en Angleterre ; Oskar Freysinger en Suisse défendent certes les racines chrétiennes de l’Europe, mais ne mettent pas leur qualité de chrétien en avant (Freysinger un peu plus que les autres il est vrai). Cela n’est pas un hasard, là non plus.

Les catholiques en France cherchent depuis longtemps un retour du religieux grâce à l’islamisation, ce qui est une erreur funeste évidemment. Longtemps fustigés comme étant d’extrême-droite, ou réactionnaires, ils pensent que l’alliance avec l’islam les ramènera dans le camp du Bien, dont les contours sont dessinés par l’antiracisme dominant.

Les musulmans étant arabes, s’allier avec eux serait une preuve d’antiracisme. Pourtant, les médias continuent à taxer d’extrême-droite les catholiques, y compris quand ils s’opposent au mariage homo…

On a vu des musulmans soutenir des catholiques qui s’opposaient aux pièces de théâtres blasphématoires contre Jésus, on connaît l’opposition chrétienne aux caricatures du prophète, jugées provocatrices, la liste des alliances temporaires est sans fin. Pourtant elle cache une volonté de domination sans faille de l’islam, alors que les catholiques cherchent avant tout un dialogue interreligieux.

C’est entre autres ce qu’explique l’islamologue Anne-Marie Delcambre le 21 avril 2009 alors qu’elle venait de se faire brutalement (et physiquement) désinvitée par Radio Notre Dame, pour parler du livre anti-islamisation La mosquée Notre-Dame de Paris année 2048 :

Les catholiques ont choisi leur camp

A moins d’un retournement d’alliance, les catholiques ont choisi leur camp : ce sera les musulmans plutôt que les laïques et la République. La laïcité et la République représentent toujours pour certains d’entre eux le diable.

Certains invoqueront cette raison pour ne pas avoir été manifesté aux côtés de Résistance républicaine, mais rien n’empêche les catholiques d’organiser leur propre manifestation contre l’islamisation, ou l’équivalent des Assises contre l’islamisation de 2010 (qui comptait très peu de chrétiens).

Sur la pornographie, l’avortement, l’adultère, la laïcité, le blasphème, l’homosexualité justement et tant d’autres sujets, catholiques et musulmans font front commun, en France et en Europe.

C’est une trahison des valeurs de l’Europe chrétienne, qui a justement lutté contre l’islamisation, de Charles Martel à Vienne en passant par la Reconquista espagnole. Mais ces souvenirs semblent bien loin pour la plupart des catholiques, qui entendent juste vivre leur foi tranquillement, sans prendre le moindre risque.

Ce sont donc des bouffeurs de curé qui défendent le mieux les droits futurs des catholiques et les racines chrétiennes de l’Europe, un comble.

Il est sûr que manifester contre le fascisme islamique est plus dangereux que de manifester contre le mariage homosexuel. Les homosexuels figurent d’ailleurs en tête de liste des ennemis de l’islam, avec les juifs, les chrétiens, les apostats, et les non-musulmans.

Et les élus ouvertement catholiques qui ont manifesté hier contre le mariage homo (ci-contre) sont certainement de ceux qui construisent des mosquées aux musulmans, ou qui leur laissent des baux emphytéotiques pour une bouchée de pain.

Les catholiques ont encore du poids dans cette société, et si elle s’islamise aussi rapidement c’est bien qu’ils ne font rien contre.

 

Ils en seront tenus responsables le moment venu s’ils ne se réveillent pas très vite de leur doux rêve qui deviendra rapidement un cauchemar.


[1] 09-10-2012, SIPA

 

Photo titre : “15h15/Paris : le lion de la place Denfert bientôt recouvert ?”, Nouvelles de France

Photo du bas : “15h18 : une photo de famille des élus présents à Lyon”, Nouvelles de France

 

 

Source:  http://www.enquete-debat.fr/archives/les-catholiques-sont-ils-complices-de-lislamisation-79078

 

 

ET AUSSI

 

 

TRIBUNE LIBRE, LIBRE PROPOS 

 

 

Le Salon Beige, Yves Daoudal et le terrorisme palestinien.

Mgr Sabbah et Arafat

Guy Millière – Je me définis comme agnostique. Si l’on insistait, je me dirais chrétien, car mes valeurs essentielles sont celles du christianisme. Elles sont aussi celles du judaïsme, car je n’oublie pas une seule seconde ce que le christianisme doit au judaïsme et ce que le judaïsme et le peuple juif ont apporté à l’humanité entière. Certains Chrétiens, heureusement nombreux, mais pas assez à mes yeux, ne l’oublient pas non plus.

C’est le cas de ceux qui écrivent sur dreuz.info, Michel Garroté et l’abbé Arbez.

C’est le cas d’évangéliques comme ceux qui m’ont invité à donner une conférence à Genève voici quelques jours, Jean-Marc Thobois, qui dirige Keren Israël, Urs Kasermann, président d’Ebenezer Suisse.

Hélas, ce n’est pas le cas de tous les Chrétiens. Nombre de mouvements protestants se laissent aller à un antisionisme qui, comme tous les antisionismes, frôle très souvent l’antisémitisme.

L’église catholique est toujours porteuse d’ambiguïtés certaines, qui se retrouvent plus encore chez les catholiques traditionnalistes.

Je le dis : je lis parfois les sites catholiques traditionnalistes, et lorsqu’ils défendent le mariage, lorsqu’ils combattent l’avortement, lorsqu’ils se trouvent être la proie de gauchistes hystériques du type des femelles en rut de Femen jouant le rôle de bonnes sœurs nudistes adeptes de la pornographie homosexuelle et prêtes à frapper à coups d’extincteurs, je me retrouverai de leur côté.

Lorsqu’ils s’aventurent sur d’autres terrains, cela peut devenir très différent. Lorsqu’ils adoptent la cause palestinienne, je pense qu’ils parlent de ce qu’ils ne connaissent pas et se laissent aller à des frôlements qu’ils devraient réprouver, si leur éthique est celle qu’ils proclament.

A la faveur de l’agression du Hamas sur Gaza, le blog Le salon beige a repris un article d’Yves Daoudal citant Mgr Sabbah.

http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/11/20/le-patriarche-michel-sabbah-parle-de-gaza.html

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/11/isra%C3%ABlgaza-la-question-de-fond-demeure-derri%C3%A8re-les-bombes.html

Le salon beige et Yves Daoudal auraient vraiment mieux fait de s’abstenir.

Michel Sabbah est ancien patriarche de Jérusalem. Je veux bien penser qu’il est Chrétien, mais il est aussi un militant de la cause palestinienne et un propagandiste qui n’a jamais hésité à fréquenter Yasser Arafat au temps où celui-ci finançait et fomentait des actes terroristes absolument ignobles en Israël.

Il a du sang sur les mains et des cadavres sur la conscience, si tant est qu’il ait une conscience. Si certains de ses propos dans le passé n’ont pas été antisémites, leur ressemblance avec des propos antisémites est frappante.

 Peut-être a-t-il pensé qu’en adoptant la posture du dhimmi soumis, il épargnerait sa propre vie et celle de milliers de Chrétiens du Proche-Orient. Pour ce qui le concerne, c’est réussi, pour les Chrétiens du Proche-Orient, c’est raté.

Pour les Arabes chrétiens vivant sous la coupe de l’Autorité Palestinienne, c’est plus raté encore. Je ne parle pas des Chrétiens de Gaza, il n’y en a plus.

Le seul pays de la région où les Arabes chrétiens vivent sans être persécutés ou sans avoir à se soumettre à des diktats est Israël, le pays que Michel Sabbah se plait à fustiger ou à traîner dans la boue.

Plutôt que citer un homme que je pourrais aisément qualifier de suppôt des ennemis des Juifs et des Chrétiens, le Salon Beige et Yves Daoudal, s’ils entendent se situer du côté des valeurs chrétiennes, feraient mieux de ne pas soutenir une cause qui assassine des Juifs, annihile des Chrétiens ou les condamne à fuir.

Ils devraient combattre l’islam radical qui est désormais au cœur empoisonné de la « cause palestinienne », refuser les falsifications de l’histoire, souhaiter la délivrance des Arabes de Judée-Samarie et de Gaza, délivrance qui passe par l’écrasement du Hamas et la fin de cette imposture qu’est l’Autorité Palestinienne. 

Et ils devraient rendre à Israël l’hommage qu’il mérite pour la protection qu’il assure à des Chrétiens que Michel Sabbah ne cesse de trahir.

Michel Sabbah est ancien patriarche de Jérusalem.

Il est aussi et surtout patriarche du terrorisme palestinien.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

PS 1 : Je n’ai pas cité les propos de Michel Sabbah dans mon article. Je le fais ici. « Embargo absurde », dit-il concernant Gaza : sans l’embargo, qui laisse passer tout ce dont la population de Gaza a besoin pour vivre au quotidien, les quantités d’armes et d’explosifs circulant à Gaza seraient démultipliées.

Avis à Michel Sabbah, qui fait l’âne pour avoir du foin : les membres du Hamas ne sont pas de gentils pacifistes. « Sentiments d’hostilité permanente envers Israël » suscités par l’embargo, ajoute-t-il ?

Et si, par hasard, cette hostilité était omniprésente dans le discours islamiste et dans la charte du Hamas ? Michel Sabbah ajoute ne pas voir en quoi la reconnaissance de l’Autorité palestinienne à l’Onu serait « une initiative contre la paix ».

A-t-il écouté une seule fois les discours de Mahmoud Abbas et de ses adjoints ? S’il n’y a pas discerné de haine, de falsification et de soutien au terrorisme, c’est sans doute parce qu’il partage le contenu de ces discours et se place à leur service. Tromper son monde en feignant d’être chrétien ! Et il n’a même pas honte ! « Abou Mazen veut la paix », ajoute Michel Sabbah : phrase particulièrement belle, puisqu’Abou Mazen est le nom de guerre de Mahmoud Abbas. Michel Sabbah est un comique sinistre.

PS 2 : Au moment où j’achevais cet article, j’ai découvert que le cardinal Gianfranco Ravasi, Président du Conseil pour la culture du Vatican, venait de déclarer qu’Israël pratiquait à Gaza le « massacre des innocents » et avait comparé les « assassinats » perpétrés par Israël à Gaza au massacre des bébés par le roi Hérode narré dans le Nouveau Testament (cf. Giulio Meotti, « The Vatican on Gaza: Israël is a Baby-Killer », isralnationalnews.com, 21 novembre 2012). Michel Sabbah n’est donc pas seul au sein de l’Eglise à dire des insanités. Dont acte.

Reproduction autorisée 

avec mention www.dreuz.info

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:53

La presse française est libre de ne pas tout dire…

par Emmanuel d’Estouteville

Le journalisme est « un métier où l’on passe une moitié de sa vie à parler de ce que l’on ne connaît pas et l’autre moitié à taire ce que l’on sait ». Cette citation d’Henri Béraud, une majorité de journalistes l’ont sûrement à l’esprit quand ils prennent le parti de passer sous silence des faits que la déclaration des droits et des devoirs des journalistes édictée à Munich en 1971 leur commandent de respecter.

Cette déclaration énonce clairement en son article 1 : « Respecter la vérité et le droit que le public a de la connaître constitue le devoir primordial du journaliste ». Les bases du journalisme ne sont apparemment pas acquises par un certain nombre de nos confrères qui choisissent délibérément d’occulter régulièrement des informations sûrement considérées comme secondaires.

Cette absence de pluralité de l’information a des répercutions évidentes sur les esprits peu informés auxquels nos médias de masse s’adressent. C’est pourtant par ce biais qu’une majorité de nos concitoyens sont informés. Le plus surprenant, c’est qu’ils manifestent aussi peu leur mécontentement face à ce flux ininterrompu d’informations « politiquement correctes » financées à grand renfort de subventions par leurs impôts.

Nos médias ont beau s’en défendre constamment, la réalité leur donne tort. Les exemples en la matière sont si nombreux qu’il est difficile de les lister de manière exhaustive. Il est encore plus difficile d’en sélectionner quelques-uns au risque d’être taxé de populiste.

Cette dictature de la pensée unique conduite par un certain nombre de nos médias n’est pas sans conséquences puisqu’elle soustrait du débat, des sujets qui mériteraient d’être portés à la connaissance du public. Agir de la sorte induit l’idée qu’ils sont trop bêtes pour se faire une idée claire sur un sujet précis sans risquer ensuite de révéler leurs plus bas instincts.

Quand certaines informations sont trop polémiques pour être reprises dans les grands médias, c’est la qualité du débat démocratique qui est en cause. À défaut de toutes les relayer, les faiseurs d’opinions ne doivent alors pas s’étonner de voir progressivement leur public se détourner d’eux.

Peu leur importe puisque les subventions sont là. Le scandale et l’injustice résident dans la répartition de ces fonds : 50% du montant total des subventions à la presse bénéficient à 2% des titres aidés. Le Parisien a reçu 16,8 millions d’euros en 2010, Le Monde : 17 millions d’euros, Libération : 14 millions et Le Figaro : 13,2 millions d’euros*.

Alors évidemment, tant que les médias continueront d’obtenir aussi facilement leurs subventions, (272,8 millions d’euros d’aides directes à la presse en 2012)*, leur secteur en crise n’aura aucun intérêt à se réformer en profondeur et à changer les mauvaises habitudes, ainsi que les discours partisans parfois empreints d’arrogance.

 

 

 

COMMENTAIRES 

 

 


Si l’état les subventionne, c’est justement pour qu’ils continuent à lobotomiser les Français. Et ils sont très efficaces, puisque personne (ou si peu) ne s’en plaint.
Vous croyez vraiment que nous serions dans la situation actuelle, si les citoyens étaient informés de la réalité des choses?
Vous croyez qu’ils auraient laissé le pays s’endetter comme ça, si on leur avait dit que ce sont leurs enfants qui en paieraient l’addition?
Vous croyez qu’ils auraient continuer à voter pour les institutions actuelles, s’ils savaient que c’est la commission de Bruxelles qui donnent les ordres au gouvernement?
Vous croyez qu’ils seraient toujours européïstes, s’ils savaient que l’Europe est en passe de confisquer la démocratie?…
Moi, je suis sûre que non. On tient le peuple en état de léthargie, on traite ceux qui veulent les réveiller, de fachos ou de complotistes, et on se paie en plus l’indécence de dire que « les Français sont des veaux, ou « qu’on a les politiciens qu’on mérite ».
Si réveil de la population, dûe à la misère, il y a un jour, j’espère qu’on oublira pas le rôle joué par tous ces collaborateurs journalistiques qui font tant de mal au pays et à leur profession.

 

 

Il est possible de tout dire mais il y a un langage pour le faire , c’est ce que m’a enseigné mon maitre en journalisme .Car le but est de faire reflechir les lecteurs et non pas de lui assener des verites que le journaliste croit detenir alors qu’il est souvent de mauvaise foi pour faire aboutir ses propres idées !Vous citez Henri Beraud , qui connait encore Henri Beraud qui redigea ce livre extraordinaire  » qu’as tu fait de ta jeunesse »

Premonitoire et criant de verité.

 

 

JSG

Allons-y enfonçons le clou !
« …Vous croyez qu’ils seraient toujours européïstes… »
Comme on ne leur laisse pas le choix, avec les députés -enfin si on peut encore les appeler comme ça- qui se chargent det calmemente la conscience des français. Avec des gouvernements qui font tout ce qu’ils peuvent pour ne pas tenir compte de la sensibilite de la population qui n’aurait aucune vision d’avenir.
Certes, il y a lieu d’être prudent avec les réactions épidermiques d’une population manipulée, crédule car foncièrement honnête, et, là, nos chers élus savent en jouer et pas toujours avec ce qu’il est convenu d’appeler le bien commun comme objectif…
Quand au déficit des médias papier, il est le résultat de la politisation des rédactions, et pas seulement de la concurrence de l’audio-visuel. Je suis certain, qu’un titre que l’on saurait foncièrement et intellecuellement honnête aurait sa place, sans trop de problèmes financiers.
Un exemple en ce moment, celui du nouvel aérodrome de Notre-Damme-des-Landes !
Quel média nous a expliqué quelle est l’utilité réelle et stratégique d’un énorme machin qui va bouleverser l’équilibre écologique de toute une région, et pour quels intérêts biens compris -je suppose- ?
Le système de subvention, ressemble à s’y méprandre à celui des crédits accordés à la pelle à des paysans accrochés à leur terre pour les rendre esclave du système et permettre aux lobby’s divers et variés de les manipuler comme bon leur semble.
La presse est largement coupable de l’ambiance rélétère qui règne en France, par opportunisme, intérêt, lâcheté, ignorance entretenue. Certains sujets intéressants, sont survolés car jugés délicats ou par l’incompétence notoire de celui-qui est chargé d’en rendre compte ; ceux qui sont secondaires développés comme écran de fumée.
Le moindre speaker lecteur de prompteur- se drappe dans le titre honorifique de journaliste, titre qui le rend servile au système, sinon : la lourde.
Il faut savoir quand-même que les informations délivrées et celles occultées sont définies dans les salles de rédaction qui pratiquent l’auto-censure quand ça les arrange au détriment de toute déontologie
Il n’y a qu’à voir leur tête de certains quand ils interviewent un politique qui n’est pas jugé par leur petite pensée -sans intérêt d’ailleurs- comme politiquement correct !
Bref, la vérité, dite sans aggressivite ni arrogance, est beaucoup mieux perçue par tous, et un gage de la paix civile. C’est fou ce que cette profession a d’estime pour elle-même, la moindre critique de l’un d’entre-eux fait l’objet d’une réaction hors de proportion, qui les dessert plus qu’autre-chose.
ça, il faut le faire admettre et c’est pas gagné !
JSG

 

 

 

 

Source:    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/23-11-2012/la-presse-francaise-est-libre-de-ne-pas-tout-dire

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:29

Scission d'un parti : le précédent du FN

 

Par Guillaume PerraultPublié le 23/11/2012 à 17:12  )
Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret en octobre 1998, lors de l'une de leurs dernières apparitions communes sous la bannière du FN.
Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret en octobre 1998, lors de l'une de leurs dernières apparitions communes sous la bannière du FN. Crédits photo : JACK GUEZ/AFP
  •  

En 1998, dans une violence extrême, Bruno Mégret avait quitté le Front national de Jean-Marie Le Pen pour créer son propre parti.

Le seul exemple récent d'un parti politique français qui ait subi une scission est celui du Front national.

 

Le 5 décembre 1998, lors d'un conseil national à la Maison de la chimie, à Paris, Jean-Marie Le Pen voit son autocratie ouvertement contestée. Il est hué et sifflé par les partisans de son bras droit de l'époque, Bruno Mégret.

Ceux-ci accusent le fondateur du FN de se complaire dans des provocations stériles et de ne pas ambitionner d'accéder au pouvoir en recherchant des alliances avec le RPR et l'UDF.

Encouragé par son entourage, Le Pen refuse tout compromis avec Mégret. Il tonne contre «l'alliance objective des médias et d'un certain nombre de personnes à l'intérieur de notre mouvement».

 

Le président du FN exclut Mégret et ses lieutenants. Environ 60 % des cadres -soit 140 conseillers régionaux (sur 275) et 62 secrétaires départementaux- suivent l'ex-numéro 2, que Le Pen surnomme désormais «Brutus».

 

La rupture de déroule dans une violence rare. Jean-Marie Le Pen dénonce les «félons» parle de «conspiration» de «secte» traite les amis de Bruno Mégret de «ramassis d'aigris et d'ingrats».

 

Pire: sa fille Marie-Caroline fait partie des putschistes avec son compagnon Philippe Olivier. Le Pen ne le lui pardonnera jamais.

Dans un meeting surchauffé, à Metz, il lance la contre-attaque: «Ce qui me différencie de César vers lequel approchait son fils Brutus, un poignard à la main, et qui se couvrit la tête de sa toge, c'est que moi, je sors mon épée et je tue Brutus avant qu'il me tue».

De Bruno Mégret il dit encore, raillant sa petite taille: «Il ne suffit pas de monter sur un escabeau pour être un grand homme.»

Les deux leaders se disputent jusque devant la justice le droit d'utiliser le signe «Front national».

C'est la jeune avocate Marine Le Pen qui défend les intérêts de son père.

Les contestataires fondent finalement en 1999 le Mouvement national républicain (MNR), dont Mégret devient président. Jean-Marie Le Pen a beau railler le «puputsch» de ses anciens amis, il est sévèrement atteint.

Les militants, écoeurés par ces querelles de personnes, se retirent en masse. Aux élections suivantes, l'extrême-droite s'effondre: 5.7 % pour Le Pen et 3.28 % pour Mégret aux Européennes de 1999.

Lors de ses grands rassemblements comme le 1er mai, Jean-Marie Le Pen ne fait plus recette.

 

Les observateurs jugent alors qu'il est un homme fini. Mais le 21 avril 2002, à la surprise générale, Le Pen obtient 16,86 %, élimine Lionel Jospin et accède au second tour de la présidentielle. Mégret, lui aussi candidat, recueille 2,34 %.

En dépit de la scission de 1998, l'extrême-droite atteint ainsi 19,2 % à la présidentielle de 2002.

 

Dix ans plus tard, Marine Le Pen a succédé à son père à la tête du FN et Bruno Mégret a disparu de la scène politique.

LIRE AUSSI:

» L'implosion menace toujours l'UMP 

 

 

COMMENTAIRE: 

 

jmlb 

Bruno Mégret à disparu de la scène politique ? mais tous les " félons " ont rejoins au plus haut sommet le "Rassemblement Bleu Marine " . Espérons que l' histoire ne se répète pas ?

 

 

source:    http://www.lefigaro.fr/politique/2012/11/23/01002-20121123ARTFIG00612-scission-d-un-parti-le-precedent-du-fn.php?m_i=6t56A9Ch19svyI6ZIqHSsuoTHlrs3KklACPggqEB_sCGUIV6O

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:27
Navigation
Suiv. 

L’étude qui met à mal le métissage : qui se ressemble, s’assemble

23 novembre 2012

L’étude qui met à mal le métissage : qui se ressemble, s’assemble
 23/11/2012 – 10h00

PARIS (NOVOpress) – Une étude française de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM) affirme que les hommes sont plus attirés par les femmes présentant des traits proches des leurs.

Les chercheurs ont d’abord demandé à une centaine de participants de sélectionner des photos et des images de visages reconstruits par ordinateur qu’ils trouvaient séduisants.

Résultat ? Près de deux hommes sur cinq étaient attirés par les femmes qui partageaient avec eux la même couleur de cheveu, d’yeux, l’épaisseur des lèvres, des sourcils, etc.

 

Deuxième type d’action, les scientifiques ont observé 155 couples, ayant eu au moins un enfant ensemble.

Là encore, le lien est réel : les amoureux partageant certains traits physiques étaient surreprésentés. « Nous avons volontairement choisi des traits neutres comme la couleur des yeux ou des cheveux, qui ne font pas référence à la fertilité ou à la santé de la femme, pour ne pas brouiller les résultats », précise Jeanne Bovet, auteur de l’étude (1).

Elle ajoute : « On peut très bien imaginer que les femmes présentent aussi cette attirance pour un visage proche du leur ».

Cette expérience sera étendue aux populations asiatiques ou africaines.

Elle apporte du moulin à ceux qui pensent que le métissage est contre nature.

Cet éclairage scientifique expliquerait aussi pourquoi de nombreuses unions multiculturelles sont vouées à l’échec.

(1) Les résultats de cette étude se corrèlent bien avec ceux d’une étude publiée dans la prestigieuse revue Science et dont le résultat est qu’“Il y a manifestement une sagesse biologique dans l’union de personnes relativement [génétiquement] proches.”.

Cette recherche a été menée en Islande en étudiant la descendance de tous les couples des Islandais nés entre 1800 et 1965, soit un total de 160.811 couples.

Elle a été possible du fait de la grande qualité des registres de naissances et de mariages en Islande depuis longtemps.

Crédit photo : Brett Davies, via Flickr, (cc).

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:14

Le Noël du patriotisme économique, acheter français pour travailler français

– Par Patrick Cousteau

23 novembre 2012

Le Noël du patriotisme économique, acheter français pour travailler français – Par Patrick Cousteau
 
 

Le salon du « Made in France » a réuni plus de 20000 visiteurs en deux jours.

Signe des temps: même les publicitaires se mettent à vanter les mérites du produit « bien de chez nous ».

 

Le patriotisme économique a décidément le vent en poupe, dommage que son salon s’appelle « Made in France » !

 

Une marque de lingerie vantant des textiles fabriqués sur notre territoire, par des ouvrières françaises.Mauviel, une société « d’ustensiles culinaires haut de gamme, installée depuis 200 ans dans la baie du Mont Saint-Michel », exposant ses produits dans… des galeries d’art, pour vanter « un savoir-faire transmis de génération en génération ».

Jusqu’à La Potagère, une marque de soupe « 100 % fabriquée en France », qui s’étale en affiches 4 par 3 dans le métro parisien ! Au-delà de ce symbolique aspect « terroir », les publicitaires ciblent de plus en plus claire ment les produits dits hexagonaux. Rien de sentimental ou d’identitaire, évidemment, chez ces fanatiques de la rentabilité maximale. Que du business.

A l’approche des fêtes de Noël et du Nouvel an, les pubards n’ont qu’une idée: coller aux aspirations de Français de plus en plus disposés à céder aux charmes du patriotisme économique.

Paradoxalement, ce cynisme mercantile est plutôt bon signe pour notre économie.

En témoigne le succès du premier salon « Made in France » (sic) qui se tenait le week-end dernier à Paris, à l’Espace Champerret. Avec plus de 20000 visiteurs en deux jours, l’achat bien de chez nous semble plus que jamais perçu comme une réponse à la crise économique.

Début novembre, une étude OpinionWay semblait confirmer cette tendance, estimant que 73 % des Français comptent « accorder la priorité aux cadeaux de Noël fabriqués en France ». L’étude indique qu’ils seraient même prêts à payer en moyenne 11 % plus cher !

Et à côté des rayons halal, 78 % des sondés se disent également favorables à la création, dans les supermarchés, de rayons réservés aux produits fabriqués en France.

Fondée fin 2008, ALittleMarket. com est d’ailleurs, malgré son nom anglais signifiant « un petit marché », une plateforme Internet dédiée à la vente de créations françaises faites main, qui défend l’artisanat et revalorise le « fabriqué en France ».

Elle met en relation des artisans et des acheteurs à la recherche d’authenticité et d’originalité. Bijoux, vêtements, accessoires de mode, objets de décoration…

Toutes les créations en vente sur ce site sont « originales, fabriquées en très petites quantités et selon un vrai savoir-faire artisanal ».

Petite ombre à ce joli rayon de soleil patriotique, comme tous les secteurs porteurs, le « made in France » est déjà victime d’abus, de contrefaçons ou de surexploitation. Difficile, en outre, pour les consommateurs de s’y retrouver:  si la Yaris de Toyota est assemblée à Valenciennes (Nord), certaines Renault ou Peugeot sont, elles, produites dans des pays tiers de l’Union européenne !

Pour limiter les risques de confusions, plusieurs labels ont donc fait leur apparition afin d’aiguiller le consommateur – citons notamment « Origine France garantie » et « Entreprise du patrimoine vivant ».

 

 « Vos achats sont aussi vos emplois »

Nicolas d’Audiffret, co-fondateur d’ALittlemarket.com, est optimiste pour l’avenir du patriotisme économique:« Est-ce la crise? Est-ce la mise en avant du “made in France” par les politiques? Les Français semblent désireux d’agir à leur niveau pour donner une chance de développement aux produits fabriqués en France. Mais c’est peut-être aussi parce que ces produits sont synonymes de qualité et d’originalité… »

Même son de cloche pour Gilles Attaf, P.D.G. deSmuggler, entreprise de vêtements pour hommes qui estime que « le label Origine France [qu’il a reçu l’an dernier, ndlr] est pour nous un outil de crédibilité. Et cela a un impact tangible: nous avons vu notre chiffre d’affaires grimper de 15 % en un an ».

Fabienne Delahaye, commissaire générale du salon « Made in France », espère, quant à elle, que la promotion des produits nationaux « contribuera à faire revenir des entreprises dans notre pays ». A ses yeux, il faut sensibiliser les acheteurs les plus « distraits »« Il est important de dire aux consommateurs: vos achats sont aussi vos emplois ».

Concernant le soutien gouvernemental à la production française – histoire de pousser le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, à ne pas rester au stade de la posture –, des partisans du « fabriqué en France » ont créé une page Facebook consacrée au « mouvement des petites marinières ».

Les internautes s’y exposent photographiés dans ce maillot de la Navale qui a fait la renommée de Montebourg depuis qu’il a posé dans cette tenue en couverture du magazine « Parisien ».

Ce soutien au patriotisme économique est également porté par Marine Le Pen, qui est venue au salon de l’Espace Champerret pour défendre la production française.

Selon la présidente du Front national, il faut « taper du poing sur la table pour que l’Union européenne autorise la promotion des produits français ».

 

Devant un représentant de l’industrie des prothèses dentaires, qui s’inquiétait des importations dans ce domaine en provenance d’Asie, la députée européenne s’est emportée: « Voilà un exemple flagrant d’un système où notre argent public, via la Sécurité sociale, finance en réalité des économies étrangères au détriment de notre économie française (…) C’est bien beau de faire du “made in France” une cause nationale, mais il faut prendre des décisions en ce qui concerne le libre-échange que subissent les entreprises françaises ».

Au total, Marine Le Pen a passé plus d’une heure à visiter les stands d’entreprises fabriquant des produits réalisés en France, en profitant pour faire quelques emplettes…

Et pour l’anecdote, plutôt qu’une marinière, elle a posé devant les photographes avec un béret sur la tête: « Ça vaut bien une marinière. »  

Patrick Cousteau

Article de l’hebdomadaire “Minute” du 21 novembre 2012 reproduit avec son aimable autorisation. Minute disponible en kiosque ou sur Internet.

Le Noël du patriotisme économique – Acheter français pour travailler français

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]
Repost 0