Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 05:42

BOSNIE : L’ÉCHEC D’UN MULTI ETHNISME ARTIFICIEL.

Un Léviathan européen au bord de l’explosion.

La Bosnie d’aujourd’hui est l’un des états créés par l’effondrement de la grande Serbie qui rêvait de conserver, à son profit, la Yougoslavie.

Bâtie sur l’utopie d’une Bosnie passée, tolérante et multi-ethnique, on a constitué un ensemble étatique artificiel.

Faute de pouvoir épurer ethniquement la Bosnie de ses serbes, on les a laissé dans une entité territoriale normalement dépendante d’une autre, constitué de croates et de musulmans.

Le but était de privilégier les musulmans en les unissant aux croates, non par affinité mais par opposition aux « méchants » serbes.

Ce monstre pseudo démocratique et multiculturel, le Frankenstein bosniaque, parait peu viable et est en passe d’échapper totalement à son terrifiant créateur.

En fait ce sont les institutions imposés par les idéologues de Bruxelles qui rendent la crise insurmontable.

Les appels à des législatives anticipées sont rendus illusoires par la complexité de l’administration imposée par la communauté internationale après le conflit intercommunautaire de 1992-95. Rassemblés depuis des jours devant le siège du gouvernement, à Sarajevo, des manifestants ont réclamé la démission du Premier ministre de l’entité croato-musulmane Nermin Niksic qui refuse de partir. Comme en Ukraine, mais apparemment cela intéresse moins les médias, allez savoir pourquoi.

«Je respecte le droit des citoyens de manifester, voire même de réclamer la démission du gouvernement. Mais nous estimons que mon départ et celui des ministres conduiraient à une paralysie au sein de l’entité» croato-musulmane, a déclaré M. Niksic.

Mardi soir, le membre musulman de la présidence tripartite bosnienne et dirigeant du principal parti musulman (SDA), Bakir Izetbegovic, a également appelé à des élections anticipées. Les forces politiques de l’entité croato-musulmane formant, depuis la fin de la guerre, la Bosnie avec une entité serbe, se sont dites prêtes à aller aux urnes huit mois avant le scrutin prévu pour octobre.

Les entités ne peuvent pas organiser séparément les élections. Or le président de l’entité serbe, Milorad Dodik, a clairement fait savoir qu’il refusait les élections anticipées.

Le gouvernement est tellement paralysé par sa décentralisation, qu’il a été incapable d’accompagner la transition vers le capitalisme.

Les privatisations d’usines se sont soldées par des faillites. Aujourd’hui, près d’un Bosnien sur deux est sans emploi. Ainsi, la Bosnie se compose de deux entités : la Fédération de Bosnie-Herzégovine, croato-bosniaque, et la Republika Srpska, la république serbe de Bosnie.

Chacune est subdivisée en cantons et régions.

Les cantons disposent d’une grande autonomie et ont leur propre gouvernement. Ce véritable labyrinthe administratif est miné par le clientélisme et la corruption, qui refroidit les investisseurs étrangers.

Tuzla, ancien poumon industriel de Bosnie (métallurgie, chimie, charbon) est aujourd’hui une friche gangrenée par le chômage, le cœur de la protestation. La faillite de Dita, un fabricant de détergents, a été celle de trop.

Alors que le mouvement de colère transcende pour l’instant les divisions ethniques, Bruxelles a appelé les autorités bosniennes à entendre les revendications des manifestants afin d‘éviter que la situation ne dégénère en un nouveau conflit inter communautaire.

La Bosnie et l’Europe, à bon entendeur ukrainien salut !

Source et publication: http://metamag.fr/metamag-1827-Bosnie---l’echec-d’un-multi-ethnisme-artificiel.-Un--Leviathan-europeen-au-bord-de-l’explosion..html

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 05:37

Allocution de Carl Lang

8 février 2014 : manifestation pour la dissolution des Femen

Merci à vous tous d’être ici présents pour clamer votre indignation et montrer notre volonté de résistance française face à l’idéologie abjecte et aux agressions répétées et sacrilèges du groupuscule haineux des Femen.

Car ce qui caractérise en effet le mieux ces Femen, ce qu’elles véhiculent, ce qu’elles portent par leurs discours et leurs attitudes, c’est la haine !

Femen, la haine !

La haine de Dieu, la haine du sacré, la haine de l’homme, la haine de la France et de l’Europe chrétienne.

A chacune de leurs apparitions elles me font penser aux harpies de la mythologie grecque : mauvais génies, sortes de monstres à tête de femme, aux griffes crochues et acérées et d’odeur infecte.

Ce sont celles qui tourmentent les âmes par des méchancetés incessantes et qui sont les ravisseuses de l’âme des enfants.

Ces harpies, pourvoyeuses de l’enfer, parties diaboliques des énergies cosmiques et symboles de toutes les passions vicieuses de l’humanité.

Aujourd’hui, ces furies agissent en Europe en toute impunité, et souvent avec la complaisance des pouvoirs publics.

Leurs actions sauvages et sacrilèges se multiplient et se transforment, comme à Madrid contre le cardinal VARELA, en agressions physiques.

Il aura fallu une énième sauvagerie dans l’église de la Madeleine, avec un simulacre infâme d’avortement de la mère du Christ pour que VALLS le sectaire, le ministre de l’intérieur et des cultes, considère qu’il s’agit, je cite : « d’une provocation inutile ».

Mais ce monsieur VALLS s’est bien gardé de condamner publiquement et d’agir contre ce groupuscule de la haine.

Et pour cause. L’idéologie de VALLS et celle des Femen est la même et celles-ci ne sont qu’un symptôme visible de plus de la même infection des esprits.

C’est l’idéologie de destruction de l’ordre naturel, de destruction des lois naturelles, de destruction de l’identité française et chrétienne, de destruction de nos valeurs de civilisation, de nos traditions, de notre histoire et de notre patrie des terroirs et des clochers.

Ce n’est pas seulement le culte de l’homme sans Dieu, mais le culte de l’homme contre Dieu que ces gens pratiquent.

Face à la révolution permanente et à la subversion véhiculée par ces fanatiques, nous allons devoir opposer la contre-révolution permanente, et face à leurs actions de destruction de la famille et de la cité, opposer la réaction du peuple français.

En réaction à leurs actions barbares et à leurs idéologies de mort je suis, quant à moi, fier d’être un réactionnaire.

Voilà, mes amis, en quelques mots, ce que je souhaitais vous dire.

Je suis particulièrement heureux d’être aujourd’hui à vos côtés et aux côtés de l’Agrif et de Bernard Antony qui, une fois de plus, ont pris l’excellente initiative d’appeler à ce rassemblement de riposte et de reconquête.

Rassemblons-nous, organisons-nous, agissons et ensemble faisons entendre haut et fort, aujourd’hui et demain, la voix de la France française et éternelle.

--

Le Parti de la France

Email : contact@parti-de-la-france.fr

Site : http://www.parti-de-la-france.fr

Adhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/adhesions

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange.
fr

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 05:15

LE PARTI DE LA FRANCE ........

Le Parti de la France / Bretagne est en forte progression en nombre d' adhérents ! le renfort de quelques cadres ( anciens Responsables Départementaux ) issus de l'ancien FN historique en sont la preuve !

L' implantation locale se poursuit !

Nombreux sont les responsables et militants issus de cette mouvance ( FN / Extrême Droite ) qui ont été écartés et rejoignent le Parti de la France .

le Parti Socialiste au pouvoir est en pleine déliquescence et apparaît de plus en plus, à tort ou à raison, incapable de gérer une situation économique et sociale qu'il n'a pas anticipée .

L'UMP et le PS mènent une politique semblable depuis plus de 30 ans ! juste pour sauver leurs prébendes !

Le Parti de la France ne pourra plus se contenter de défendre ses positions nationales et européennes ( rétablissement des frontières, protectionnisme intelligent), d'affirmer qu'il faut combattre l'immigration clandestine, lutter efficacement contre l'islamisme radical, diminuer le train de vie de l'Etat. Il va devoir, dans la perspective des élections régionales et cantonales de 2015 et surtout des échéances électorales de 2017, étoffer notre programme, élargir la base militante, agrandir le cercle de ses responsables, convaincre nos partenaires potentiels ( Droites Patriotes, etc... ) d'accepter d'être des compagnons de route.

Les responsables régionaux et les Délégué Départementaux vont devoir s'investir encore plus !

Bref, il nous reste beaucoup à faire !

Certains de nos adversaires, prisonniers des schémas politiciens imaginent que le PARTI DE LA FRANCE doit devoir choisir entre la tendance "droitière" et "extrême-droitière" pour aller plus loin dans la conquête du pouvoir. On peut penser que cette analyse est dépassée par l'évolution de notre mouvement .

Il ne se passe pas de jour sans que les observateurs objectifs ne notent que les thèmes qui pourraient rappeler ceux du Parti de la France sont de plus en plus écoutés !

Que ce soit sur l' immigration, le chômage, l' économie et la préférence nationale et européenne !

Le Parti de la France est à un moment décisif de son évolution.

Nous parviendrons à franchir victorieusement les obstacles qui se dresser devant nous , l'avenir de la France nous appartient .

Adhésions :

  • Adhésion simple : 30 €
  • Adhésion de soutien : 50 €
  • Bienfaiteur : 100 € (ou plus)

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La
Bretèche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orang
e.fr

Jean-Marie Lebraud

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 05:01

Quand l’Etat se mêle de tout, tout va mal

L’Etat français veut se mêler de tout. « Semez des fonctionnaires, il pousse des impôts » disait Clémenceau. Le dirigisme, c’est la fiscalité. Mais c’est aussi le désordre économique : la pression des corporations, les emplois perdus, la population moins active, l’assistanat pour les uns et le harcèlement pour les autres. La seule vraie réforme, c’est le retrait de l’Etat.

Sommaire

>La France ne peut pas vivre sans penser à de nouvelles taxes.

>Après les banques, les entreprises du numérique partiront

>La concurrence vue par les taxis

>L’Etat destructeur d’emplois

>L’Etat pousse les seniors à l’inactivité

>Des réformes fiscales « redistributives »

>La France du harcèlement fiscal

La France ne peut pas vivre sans penser à de nouvelles taxes.

A l’issue du dernier Conseil économique et financier franco-allemand, Pierre Moscovici et Wolfgang Schaüble ont relancé l’instauration d’une taxe européenne sur les transactions financières au taux de 0,1% sur les échanges d’actions et d’obligations.
« Avec la taxe sur les transactions financières, les banques partiront » dit Christian Noyer, membre du Conseil des Gouverneurs de la BCE, Gouverneur de la Banque de France. A dire vrai, les banques ont déjà délocalisé, à Londres notamment, des services entiers et notamment tous ceux qui suivent les marchés. Arnaud Montebourg les a encouragées à quitter la France en disant qu’il était « fier que la BPI fasse une concurrence déloyale au secteur bancaire ».

Après les banques, les entreprises du numérique partiront

Mais elles ne seront pas seules à partir. Les entreprises de l’internet poursuivies par les soupçons du fisc partent aussi. Yahoo vient d’annoncer une réorganisation de ses activités en Europe pour transférer l’essentiel de ses activités en Irlande où le taux d’impôt sur les sociétés est de 12,5%. La France gardera les commerciaux tandis que les fonctions à haute valeur ajoutée iront ailleurs.

La concurrence vue par les taxis

Par chance la France réussira peut-être à disposer de plus nombreux taxis. Le Conseil d’Etat a pris le 5 février la décision de suspendre le décret qui imposait aux véhicules de tourisme avec chauffeurs, VTC, selon le nom de taxi déguisé qui leur est donné, un délai minimum de 15 mn entre la commande d’un client et sa prise en charge. La sagesse des juges administratifs, si elle est confirmée, mettra fin à cette aberration qui voulait imposer aux nouveaux taxis de ne pas travailler pendant un laps de temps suffisant pour décourager leurs clients. Comme si on avait imposé à Gutenberg d’attendre un an avant de livrer un ouvrage imprimé pour laisser le temps aux moines copistes de rester compétitifs !

L’Etat destructeur d’emplois

Plus l’Etat s’en mêle, plus l’activité diminue. Cette loi est universelle. Si l’on se tourne vers les Etats Unis, on apprendra grâce Le Congressional Budget Office, organisme d’étude bipartisan chargé de chiffrer les effets de lois votées par le Congrès, que l’Obama Care va faire disparaître d’ici à 2017 un nombre d’heures travaillées équivalent à 2 millions d’emplois à plein temps. Dans les dix ans à venir la perte sera de 2,5 millions d’emplois. On sait que l’Obama Care est la loi qui oblige les Américains à s’assurer dans un système public obligatoire, ils perdent ainsi le libre choix de leur assurance maladie. Pour échapper à cette loi, , certains employés ont été obligés d’accepter de travailler à temps partiel. Quelle a été la réponse d’Obama ? Il a proposé un salaire minimum en forte augmentation qui à son tour exclura, comme partout ailleurs, certains travailleurs du marché du travail.

L’Etat pousse les seniors à l’inactivité

La France pour sa part favorise le chômage par sa politique laxiste dont les effets se font sentir plus particulièrement à l’égard des séniors. Les plus de 50 ans ont « droit » à trois ans d’indemnité chômage et en profitent bien. Selon le bilan dressé par l’OCDE, 44,5% seulement des séniors français de 55 à 64 ans sont encore en activité alors qu’ils sont 61,25% en Allemagne et 73,1% en Suède. En France, à peine plus d’un sénior sur deux passe directement du travail à la retraite ; les autres passent par la case Pôle Emploi !

Des réformes fiscales « redistributives »

Le gouvernement croit faire diversion en imaginant de nouvelles réformes fiscales qui pourraient conduire à imposer encore un peu plus les classes moyennes et supérieures en supprimant la déduction de la CSG du revenu imposable et les déresponsabiliser en instituant l’impôt à la source. Au travers de ces réformes, ce sont des augmentations d’impôts déguisées qui s’annoncent comme celle, que nous avions dénoncée, de la non déductibilité des primes d’assurance santé complémentaire dont les Français se sont aperçu tardivement, quand la loi de finances pour 2014 était votée. Trop tard !
La dernière grande suggestion est de calculer la taxe d’habitation sur le revenu des ménages : n’est-ce pas « justice sociale » ? Une fois de plus, le principe est de « faire payer les riches », jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que des pauvres.

La France du harcèlement fiscal

La croissance française est atone et le restera encore, aussi longtemps que les réformes à venir ne se feront pas dans le bon sens, qui serait de réduire drastiquement les charges fiscales et sociales et de libérer l’économie. Les investissements directs étrangers en France ont chuté de 77% en 2013. La courbe du chômage ne s’est pas inversée.
Tant que M. Hollande n’aura pas compris que la bonne réforme consisterait d’abord à libérer les initiatives des agents de l’économie plutôt qu’à harceler ceux-ci, rien ne bougera. En présentant son initiative d’un pacte de responsabilité, le Président de la République a voulu rassurer ses troupes en disant qu’il ne fallait pas craindre une politique de l’offre parce que c’est l’Etat qui la piloterait. Mais alors précisément, ce ne sera pas une politique de l’offre… et elle échouera. Dommage.

Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:14
  • Publié le : mercredi 12 février

« Ce qui est en cause, c’est l’hétérosexualité en tant que norme. Il nous faut essayer de penser un monde où l’hétérosexualité ne serait pas normale. »
(Éric Fassin, sociologue, promoteur de la théorie du genre en France, professeur à l’Ecole Normale Supérieure)
.

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. »
(Laurence Rossignol, sénatrice PS, 5 avril 2013, en direct sur France 2, émission Ce soir ou jamais)
.

« Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper... Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel. »
(Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)
.

« Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Eglise. »
(Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)
.

« Il faut donc à la fois déraciner l’empreinte catholique qui ne s’accomode pas de la République et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les moeurs, les coeurs, la chair, les valeurs et l’esprit républicain sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements. »
(Vincent Peillon, ibid, p. 34)
.

« La laïcité française, son ancrage premier dans l’école, est l’effet d’un mouvement entamé en 1789, (voir la vidéo en bas de page, de Marion Sigaut , historienne, sur le plan de l'éducation nationale de Lepelletier après la révolution) celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l’école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les hussards noirs de la république. »
(Vincent Peillon, ibid, p. 48).

« Il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques. »
(La réalisatrice du film Tomboy a propos de son film projeté en classes de primaire)
.

« Je suis pour la GPA accessible à tous les couples. »
(Jean Pierre Michel, sénateur PS, rapporteur du texte de loi sur le mariage pour tous au sénat)
.

« Des parents, un géniteur, une gestatrice peuvent permettre ensemble la venue au monde d’un enfant. »
(Najat Vallaud Belkacem, porte parole du gouvernement)
.

« Il faut en finir avec la filiation biologique. »
(Erwan Binet, député PS et rapporteur de la loi Taubira)
.

« Une femme doit pouvoir avoir accès à la PMA parce qu’elle ne souhaite pas avoir de relations avec un homme. »
(Francois Hollande)
.

« Il s’agit de substituer a des concepts tels que "le sexe" ou "la différence sexuelle" le concept de "genre" qui montre que les différences entre le différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature mais socialement construites. [...] [La théorie du genre] se borne à dire que les hommes et les femmes ne se retrouvent pas dans leur état biologique et se construisent autrement. »
(Julie Sommaruga, député PS)
.

« Je ne vois aucun inconvénient ni pour les unions à plusieurs, ni pour les unions polygames, ni pour l’inceste. »
(idem
)

« Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant »
(Pierre Bergé au Figaro)
.

« Admettre la différence des sexes c’est admettre la complémentarité des sexes, donc la domination patriarcale, donc l’oppression et l’aliénation de la femme »
(Judith Butler, philosophe féministe du genre)
.

« Le droit à l’adoption pour les couples homosexuels repose sur une filiation fondée sur la volonté individuelle, et la volonté n’a pas de sexe… »
(Daniel Borillo, Sénat)
.

« La famille est une construction sociale créée par les hommes pour dominer les femmes. »
(Roselyne Bachelot, janvier 2013)
.

« Revendiquer l’égalité de tous les individus quels que soient leur sexe et leur orientation sexuelle c’est déconstruire la complémentarité des sexes et donc reconstruire de nouveaux fondements républicains » « Il s’agit donc de déconstruire la complémentarité des sexes pour transformer en profondeur la société. »
(Réjane Sénac, chercheure au CNRS affectée au Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (CEVIPOF), enseignante à Sciences-Po Paris et à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, source rapport du SNUipp, page 24-25)
.

« Je pense qu’en matière du lien de filiation, le mariage est devenu tout à fait secondaire. [...] Il me paraît évident que le groupe que je préside préconisera d’ouvrir la possibilité d’adoption aux couples non mariés, parce que, tout simplement, ça va de soi. »
(Irène Théry, sociologue, directrice d’étude à l’EHESS et nommée présidente d’un groupe de travail par Dominique Bertinotti dans le cadre de la Loi Famille)
.

« Pour pouvoir abolir le mariage, il faut d’abord que tout le monde puisse en bénéficier. Ce que vous évoquez est tout à fait envisageable [l’abolition du mariage] […] c’est l’étape suivante ».
(Caroline Mécary, Avocate au barreau de Paris, festival « Mode d’emploi » à Lyon, novembre 2013)
.

« Une proposition que je vous soumets, ce serait de disjoindre la parentalité et la conjugalité – pourquoi ne pas proposer dès la naissance des enfants, disons juste après le sevrage, une disjonction des maisons, c’est-à-dire une résidence alternée dès la naissance. Au moins, les femmes anticiperaient une carrière maternelle comme les hommes anticiperaient une carrière paternelle [...]. Les hommes pourraient envisager des métiers où ils seraient bien obligés une semaine sur deux de s’occuper des enfants. Ce qui veut dire qu’au moment de la séparation, les choses seraient beaucoup plus simples : il n’y aurait plus de séparation puisqu’on serait déjà séparés. »
(Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris, spécialiste des droits des homosexuels, Festival mode d’emploi à Lyon, novembre 2013)
.

Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:02

Ille-et-Vilaine. Dans les bibliothèques, les censeurs ne sont pas toujours ceux qu’on croit

Publié par : redacbzhinfo 13 février 2014 dans Culture, Politique 3 commentaires

13/02/2014 – 09H00 Rennes (Breizh-info.com) – L’affaire des livres pour enfants, inspirés par l’idéologie LGBT ou la théorie du genre, continue à susciter des réactions.

Alors que des militants, défenseurs de la famille, demandent à ce que ces livres ne soient plus proposés aux enfants sans l’accord de leurs parents, de nombreuses voix s’élèvent à gauche pour dénoncer cette » censure ».

Oubliant au passage de parler de celle bien réelle exercée par les responsables de bibliothèques vis-à-vis d’ouvrages jugés « mal-pensants ».

Enquête en Ille-et-Vilaine.

En accord avec les municipalités, les communautés de communes ou le département, les bibliothèques et médiathèques sélectionnent les ouvrages qu’elles vont proposer au public.

Ces choix, décidés souverainement par les différents responsables des services concernés, d’acquérir ou pas tel ouvrage, sont-ils neutres ou orientés idéologiquement?

Le principe est simple : les départements possèdent un fonds et les bibliothèques municipales s’y approvisionnent. Il y a donc une décision qui est opérée à deux niveaux, départemental et local.

Est-elle discriminatoire par rapport aux auteurs qui ne sont pas dans la mouvance de la majorité politique de la collectivité concernée?

Qu’en est-il, par exemple, en Ille-et-Vilaine, département largement dominé par le Parti socialiste ? En faisant des recherches sur les catalogues de la médiathèque de ce département, on s’aperçoit vite que les ouvrages de certains auteurs, bien que célèbres, sont introuvables et que le choix des ouvrages concernant certains sujets apparaît pour le moins « orienté ».

Ainsi, inutile de chercher des livres d’Alain de Benoist.

Ce théoricien de la Nouvelle Droite, auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages - dont « Vu de droite », Grand prix de l’Académie française, vendu à plusieurs milliers d’exemplaires et considéré comme un ouvrage de référence en politique – ne figure pas au fichier de la médiathèque 35. Inconnu au bataillon.

Par contre Bernard-Henri Levy, le « philosophe » hyper médiatique engagé récemment aux côtés des islamistes en Syrie ou en Libye, ami de nombreux politiques et médias de gauche comme de droite, voit 14 de ses ouvrages référencés. Pour mémoire, dans son livre « De la guerre en philosophie », BHL citait sans complexe Botul, un philosophe imaginaire inventé par un journaliste du Canard enchaîné.

Si Fiametta Venner, la compagne de Caroline Fourest, est au catalogue pour plusieurs ouvrages – notamment ses enquêtes à charge sur « l’extrême droite » ou les « intégristes catholiques ». (« Extrême France », « Chronique de l’intégrisme ordinaire ») – l’écrivain Richard Millet, récemment lynché par la critique pour ses ouvrages « Langue fantôme, suivi de Éloge littéraire d’Anders Breivik » (Pierre-Guillaume de Roux) ou encore « Fatigue du Sens » (2011), n’est présent que pour des romans ou écrits publiés AVANT la polémique le concernant. Après, plus rien.

Jean Raspail, célèbre écrivain auteur de très nombreux romans, en particulier du fameux » Camp des Saints » - dans lequel il décrit les ravages à venir de l’immigration de masse – apparait bien dans la base pour nombre de ses ouvrages.

Mais inutile de chercher Le Camp des Saints, pourtant réédité récemment avec succès (plus de 40.000 exemplaires vendus).

La recherche « par sujet » est tout aussi édifiante et ne laisse subsister aucun doute quant à l’engagement « militant » des responsables de la médiathèque 35.

Ainsi, par exemple, « Front National » renvoie aux suivants : « le populisme du FN, un dangereux contresens« , d’Annie Colovard, « Le système Le Pen : enquête sur les réseaux du Front National » d’Abel Mestre et Caroline Monnot (journalistes au Monde et militants d’extrême-gauche) ou encore « Petit manuel de combat contre le Front National » édité par l’association militante « Raslfront ». Inutile de chercher des ouvrages de Marine Le Pen ou encore du journaliste Robert Ménard à ce sujet.

Introuvables également les ouvrages – une quinzaine – d’Aymeric Chauprade, écrivain, politologue et géopoliticien français. Il a sans doute, aux yeux de nos bibliothécaires-censeurs, le tort de prôner avant tout un retour à la « realpolitik », à une discipline désidéologisée, loin de la religion des « Droits de l’homme » qui prévaut dans le monde occidental.

« Les bibliothèques sont là pour former des citoyens », affirme Raphaëlle Bats, de l’Association des Bibliothèques de France (Le Monde, 12/02/14). Le problème, et l’exemple de l’Ille-et Vilaine est significatif, c’est que cette « formation » apparaît, aux yeux de plus en plus de personnes, comme étant pour le moins « orientée ».

L’offensive menée par les militants pro-famille ne fait que mettre en lumière cet état de fait.

Comme le fait remarquer un observateur, « de bons apôtres feignent de s’indigner de ces actions.

Mais ce sont les mêmes inquisiteurs qui hurlent après tous ceux qui ne pensent pas comme eux, qui ont fait virer Richard Millet de son poste aux éditions Gallimard et qui voudraient aujourd’hui interdire l’émission de Taddei. ».

Les censeurs ne sont pas toujours ceux qu’on croit.


[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origi
ne.

http://www.breizh-info.com/8291/actualite-politique/ille-vilaine-la-mediatheque-35-pratique-la-discrimination-par-le-livre/

Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 08:31

Mis à jour le 14/02/2014 | 07:25 , publié le 14/02/2014 | 06:36

PARTAGER

La Cour des comptes n'apprécie guère le dispositif. Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, prévoit d'ouvrir d'ici deux mois une négociation avec les syndicats sur les avantages tarifaires accordés aux cheminots et à leurs familles, épinglés dans le dernier rapport des magistrats.

"Une négociation sera engagée à ce sujet dès avril pour examiner les suites à apporter au rapport de la Cour des comptes", déclare-t-il au Figaro daté du vendredi 14 février.

Les discussions porteront notamment sur les bénéficiaires et sur le niveau de la part payante.

Au nom de l'égalité d'accès au service public ferroviaire, la Cour des comptes avait pointé mardi ces "facilités de circulation", des billets gratuits ou à tarifs préférentiels accordés aux agents de la SNCF et à leurs proches.

Créés dès les débuts de la compagnie en 1938, ces avantages se sont petit à petit étendus, à tel point qu'aujourd'hui, seuls 15% des bénéficiaires sont des cheminots en activité.

source et publication: http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/la-sncf-veut-negocier-sur-les-billets-gratuits-accordes-aux-proches-de-cheminots_529673.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20140214-[lestitres-coldroite/titre1]-[]

Repost 0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 10:10

8 février 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI DE LA FRANCE/BRETAGNE

Le Parti de la France / Bretagne est en forte progression en nombre d' adhérents ! le renfort de quelques cadres ( anciens Responsables Départementaux ) issus de l'ancien FN historique en sont la preuve !

L' implantation locale se poursuit !

Nombreux sont les responsables et militants issus de cette mouvance ( FN / Extrême Droite ) qui ont été écartés et rejoignent le Parti de la France .

le Parti Socialiste au pouvoir est en pleine déliquescence et apparaît de plus en plus, à tort ou à raison, incapable de gérer une situation économique et sociale qu'il n'a pas anticipée .

L'UMP et le PS mènent une politique semblable depuis plus de 30 ans ! juste pour sauver leurs prébendes !

Le Parti de la France ne pourra plus se contenter de défendre ses positions nationales et européennes ( rétablissement des frontières, protectionnisme intelligent), d'affirmer qu'il faut combattre l'immigration clandestine, lutter efficacement contre l'islamisme radical, diminuer le train de vie de l'Etat. Il va devoir, dans la perspective des élections régionales et cantonales de 2015 et surtout des échéances électorales de 2017, étoffer notre programme, élargir la base militante, agrandir le cercle de ses responsables, convaincre nos partenaires potentiels ( Droites Patriotes, etc... ) d'accepter d'être des compagnons de route.

Les responsables régionaux et les Délégué Départementaux vont devoir s'investir encore plus !

Bref, il nous reste beaucoup à faire !

Certains de nos adversaires, prisonniers des schémas politiciens imaginent que le PARTI DE LA FRANCE doit devoir choisir entre la tendance "droitière" et "extrême-droitière" pour aller plus loin dans la conquête du pouvoir. On peut penser que cette analyse est dépassée par l'évolution de notre mouvement .

Il ne se passe pas de jour sans que les observateurs objectifs ne notent que les thèmes qui pourraient rappeler ceux du Parti de la France sont de plus en plus écoutés !

Que ce soit sur l' immigration, le chômage, l' économie et la préférence nationale et européenne !

Le Parti de la France est à un moment décisif de son évolution.

Nous parviendrons à franchir victorieusement les obstacles qui se dresser devant nous , l'avenir de la France nous appartient .

Adhésions :

  • Adhésion simple : 30 €
  • Adhésion de soutien : 50 €
  • Bienfaiteur : 100 € (ou plus)

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La Bret
èche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange.
fr

Jean-Marie Lebraud

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 20:17

Lundi 10 février 2014

Feuille de route gouvernementale pour l’intégration : le choc ( MàJ vidéo)

Les 44 mesures

Mesure 1: développer la formation des personnels éducatifs en matière de lutte contre les discriminations
Mesure 2 : améliorer la coopération entre les parents et l’institution scolaire
Mesure 3 : s’appuyer sur la réforme de l’éducation prioritaire pour lutter contre les inégalités scolaires
Mesure 4: transmettre une culture de l’égalité à travers l’enseignement des valeurs de la République
Mesure 5: lutter contre l’échec et le décrochage scolaires
Mesure 6: lutter contre les discriminations dans l’accès aux stages et aux immersions en emploi
Mesure 7: intégrer la lutte contre les discriminations dans les objectifs prioritaires du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO)
Mesure 8: sensibiliser et former les agents de Pôle Emploi aux risques discriminatoires
Mesure 9: généraliser les techniques de « médiation active » en matière de recrutement
Mesure 10: développer à grande échelle les méthodes de recrutement « par simulation »
Mesure 11: s’appuyer sur la réforme de la formation professionnelle pour en démocratiser l’accès
Mesure 12: inscrire la lutte contre les discriminations au cœur du dialogue social
Mesure 13: mettre en place des modalités d’action collective contre les discriminations au travail
Mesure 14: mobiliser l’inspection du travail en matière de la lutte contre les discriminations
Mesure 15: donner un nouveau souffle au Label Diversité
Mesure 16: relancer les dispositifs médico-sociaux en faveur de l’accès aux soins
Mesure 17: lutter contre les refus de soins et les soins différenciés
Mesure 18: simplifier l’accès aux droits sociaux
Mesure 19: améliorer l’accès aux droits des populations immigrées retraitées
Mesure 20: faire de la lutte contre les discriminations un enjeu majeur du travail social
Mesure 21: garantir l’aspect non-discriminatoire des procédures d’attribution de logements sociaux
Mesure 22: lutter contre les discriminations dans l’accès au logement privé
Mesure 23: promouvoir l’accompagnement vers et dans le logement
Mesure 24: poursuivre l’objectif de mixité sociale dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville
Mesure 25: soutenir une production et une gestion des espaces publics qui en fassent des leviers d’inclusion sociale
Mesure 26: traiter efficacement la question des foyers de travailleurs migrants (FTM)
Mesure 27: démocratiser les concours d’accès à la fonction publique
Mesure 28: développer l’apprentissage dans la fonction publique
Mesure 29: généraliser le Label Diversité dans les administrations
Mesure 30: favoriser la mise en œuvre d’un service public inclusif et non discriminant
Mesure 31: restaurer la confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre
Mesure 32: écrire une nouvelle page de l’histoire de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI)
Mesure 33: saisir l’occasion des commémorations des deux guerres mondiales pour valoriser la contribution des soldats issus de l’immigration et des Outre-Mer
Mesure 34: mettre en valeur mes figures de l’histoire issues de l’immigration
Mesure 35: enseigner la richesse de notre société et de son passé
Mesure 36: faire de l’éducation artistique et culturelle des vecteurs de connaissance et de reconnaissance mutuelle au sein de la société française
Mesure 37: changer d’échelle en matière d’enseignement des langues vivantes de la mondialisation
Mesure 38: veiller à la diversité dans les médias nationaux et soutenir les médias de proximité
Mesure 39: renforcer l’offre publique de médias multilingues
Mesure 40: préfigurer un office franco-maghrébin pour la jeunesse
Mesure 41: définir la gouvernance de la nouvelle politique d’intégration
Mesure 42: créer un « Conseil national de l’intégration / de l’égalité des droits et de la lutte contre les discriminations »
Mesure 43: mettre en place un fonds d’innovation et
de recherche
Mesure 44: s’appuyer sur la participation directe des citoyens pour la mise en œuvre et le suivi de cette politique

L’Abeille et l’architecte

SOURCElink http://www.citoyens-et-francais.fr/article-feuille-de-route-gouvernementale-pour-l-integration-le-choc-maj-video-122431155.html

10/02/2014

65% des musulmans en Europe placent la charia au dessus des lois démocratiques

Source: « Berlin Social Science Center » a mené une enquête dans 6 pays européens, appelée « Six Country Immigrant Integration Comparative Survey » (SCIICS), auprès de 9.000 personnes, des autochtones chrétiens et des musulmans de Turquie et du Maroc.

60% des musulmans revendiquent le retour aux racines de l’islam
75 % n’acceptent qu’une seule lecture du Coran, sans interprétation
65 % considèrent que les lois religieuses sont plus importantes que les lois civiles locales
44% sont en accord avec l’ensemble des 3 règles énoncées, caractérisant le fait « fondamentali
ste ».

A titre de comparaison, les pourcentages pour les chrétiens sont de 13 à 21%, avec 4% seulement combinant les 3 règles définissant le fondamentalisme.

http://www.islamisation.fr/archive/2014/02/10/65-des-musulmans-en-europe-placent-la-charia-au-dessus-des-l-5294873.html

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 20:10


Sacré François, viré du RPR.

Que lui restait-il donc. Allez, pas d’état d’âme.

La soupe est tout aussi bonne au PS.

Oublions son discours sur la disparition de la gauche


Une archive datant du début des années 80 dans laquelle on peut entendre François Hollande, jeune membre du RPR (l'UMP de l'époque), attristé que la gauche n'ait pas encore disparu !
> Ça vaut son pesant de moutard
e !

http://www.youtube.com/embed/7yIUzt130Tk

Merci Serge B.

Repost 0