Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 10:42

Une véritable bombe :

La publication des résultats de l'enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l'institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique".


C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n'en a dévoilé que 41 pages sur 84.


Ça a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuelles qui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher, et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n° 4026 (de Valeurs actuelles).

Les résultats sont stupéfiants, c'est un séisme politi
que.

En voici le résumé fidèle :
- 75% des Français ne font plus confiance à l'Etat, ni à la république.
- 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.
- 87% jugent que Hollande n'a pas l'étoffe d'un président, ça c'est moins étonnant.
- 61% sont prêts à manifester, alors qu'ils n'étaient que 30% en 2010 !!
- 71% ne font pas confiance aux
syndicats.

Mais la stupeur :


- 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays "un homme fort qui n'a pas à se préoccuper du parlement ni des élections"......................

Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.
- 12% souhaitent même que l'armée dirige le pays
!!

Ça c'est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d'énarques coupés du pays réel, et d'hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

Sans surprise,
- 36% placent Sarkozy en tête,
- 34% Marine Le Pen, tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.
- 67% pensent qu'il y trop d'immigrés en France,
- 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n'étaient que 35% en
2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats, on voit en tout cas à quel degré de crise profonde nous a mené la politique de ces dernières décennies.

les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques, ils aspirent à un changement radi
cal.

Merci Jacques G.

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 10:37

Que va faire Bénito Vals ??? à part des coups de menton ,rien comme d’habitude !!

-------C'est une honte pour la France:--- Ont dépasse les bornes de l'irrespect : quelle suite sera donné? en parlera t on dans les médias?

C'est facile de se donner l'illusion de faire de la résistance dans un pays de liberté... de la résistance à quoi?

C'est un manque de respect total envers la République et de son représentant: le Président.

L'utilisation du "Chant des partisans" (symbole patriotique) en fond sonore est un véritable sacrilège, lorsqu'on sait combien ce chant représente de sang et de larmes pour tous ceux qui ont vécus les périodes noires de la guerre.

Les vrais résistants s'opposaient à un pouvoir qui opprimait et tuait tous ses contradicteurs.

Ces usurpateurs de banlieue qui se croient investis d'une mission, et qui nous donnent des leçons de sémantiques, seraient bien inspirés d'apprendre l'histoire du pays qui les accueille et de respecter ses règles et ses lois.

Il est facile d'insulter et de cracher sur les institutions et leurs représentants, en jouant les caïds, lorsqu'on bénéficie de tous les avantages qu'ils procurent; surtout, quand on ne risque aucune représailles.

On peux rire de tout en restant dans les clous, il ne faut pas confondre humour et insultes!

Devant la mairie de Montargis ...

A REGARDER JUSQU'AU BOUT, CELA VAUT L E COUP d' OEIL !

ECOUTER des PROPOS TENUS !

En définitive, risquent-ils quelque chose, eux ?

Est-ce à dire que le Président de la République n' inspire plus aucun respect,

pour être traité de la sorte ?

Que va faire Valls ?...aura-t-il la même fermeté qu 'avec les deux lycéens...virés

de leur établissement ?

...A suivre avec attention...

http://www.youtube.com/embed/Da7iIJKWjXw

Merci Ronan H.

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 10:22

Imprimantes 3D. Première européenne : à Rennes, les quartiers équipés

Rennes - 14 Février

  • Imprimantes 3D. Première européenne : à Rennes, les quartiers équipés

C'est la première ville européenne à prendre cette initiative.

La Ville de Rennes et Rennes Métropole, en partenariat avec l’association Bug et le Labfab, installe onze imprimantes 3D et des kits de prototypage électronique dans les pôles multimédia des quartiers.

Chacun pourra alors concevoir son objet et le voir se former sous ses yeux.

Cette initiative est une première européenne. "Au premier LabFab historique, à Barcelone, on nous envie beaucoup", assure Richard de Logu, directeur de l'association Bug.

Pour comprendre comment fonctionne une imprimante 3D, regardez notre vidéo.

Vidéo: http://www.ouest-france.fr/imprimantes-3d-premiere-europeenne-rennes-les-quartiers-equipes-1931293

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:53

17 février 2014

François Hollande ne veut pas être accueilli à Chartres

LMPT28 appelle à se rassembler aujourd'hui à 14h30 rue d'Allonnes pour accueillir le président. Cette manifestation a été déclarée.

Hier soir la Préfecture a informé par courriel les organisateurs qu'il n'est pas autorisé de se rassembler aux deux points prévus et déclarés.

Mais il n'y a pas eu d'arrêté préfectoral d'interdiction !

La consigne émanant de l'Elysée est : "Il ne veut voir aucun manifestant, pas un drapeau" !

Alors le rassemblement est maintenu comme prévu à 14h, à l'angle des rues Bretigny et d'Allonnes.

L'Elysée a prévu un déploiement impressionnant de forces.

Source et Posté le 17 février 2014 à 07h54 par Michel Janva http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/françois-hollande-ne-veut-pas-être-accueilli-à-chartres.html

Repost 0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:40

Nantes. Cocktails molotov et vitres brisées aux Dervallières

Nantes - 16 Février

Le quartier a été le théâtre de plusieurs incendies de véhicules et de jets de cocktails molotov sporadiques, ce week-end.

C'est au réveil samedi, que des habitants ont découvert les dégâts.

Dans la nuit, un cocktail Molotov jeté par la fenêtre de des locaux de la Caisse des allocations familiales avait brisé la vitre, heureusement sans provoquer d'incendie.

La baie vitrée de la mairie annexe, située juste en face, sur la place, avait aussi été descendue à coups de pierre.

Sans que rien en soit volé.

La nuit suivante, huit voitures ont brûlé autour de la même place.

Et un autre cocktail Molotov s'écrasait sur le bâtiment qui abrite la Maison de l'emploi. C'est le même immeuble qui héberge aussi la Caf.

Dans ce cas, pas de départ de feu non plus.

Vers 1 h 30 du matin, un dernier cocktail Molotov jeté sur la voiture des policiers de la brigade anticriminalité tombait à cinq mètres du véhicule.

Sans dommage là non plus, fort heureusement.

Source et publication: http://www.ouest-france.fr/fait-divers-cocktails-molotov-et-vitres-brisees-aux-dervallieres-1936316?utm_source=of_newsletter-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_newsletter-generale&utm_content=20140217&vid=037120040125056035048051047054033015058055050058033055111040049

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 16:25

Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux :

Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.


Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux :

Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.

La droite nationale française, riche de ses personnalités et sensibilités, vit un des tournants de son histoire avec le départ de Jean-Marie Le Pen de la présidence du Front national.

Le vieux modèle du parti unique autour d’une seule personnalité disposant des pleins pouvoirs avait douloureusement montré ses limites au moment de la rupture avec les partisans de Bruno Mégret, ainsi qu’avec les anciens et récents départs forcés, les exclusions et les suspensions d’un très grand nombre de cadres et militants comme Jacques Peyrat, Jacques Bompard, Bernard Antony, Marie-France Stirbois et tant d’autres...

Ce modèle est aujourd’hui totalement archaïque, inadapté aux réalités humaines et à l’évolution de la société française ainsi qu’aux nécessités politiques du futur.

Les modes de fonctionnement à établir d’une nouvelle droite nationale unie et conquérante doivent tourner le dos à ceux du siècle dernier.

Dorénavant, chaque militant de la cause nationale doit être respecté et associé pleinement et réellement aux décisions et aux projets, en privilégiant l’organisation décentralisée, locale et régionale et l’enracinement électoral.

Tout sacrifier au mythe d’une victoire à l’élection présidentielle est une illusion destructrice.

Dans l’expression actuelle de la légitime résistance nationale, nous voyons émerger une multitude de remarquables initiatives individuelles ou collectives, culturelles, médiatiques ou politiques.

Ces démarches qui sont souvent locales ou régionales procèdent toutes d’une même volonté de défense de nos identités et de nos valeurs.

Elles démontrent la capacité d’une partie du peuple français à refuser le déclin historique, la soumission culturelle, l’abandon de nos valeurs et de nos droits ainsi que la colonisation étrangère.

C’est cette synthèse identitaire de nos traditions, cultures et héritages, locaux, provinciaux, nationaux et européens qui doit pouvoir s’exprimer et se réaliser politiquement. Il faut que chacun prenne conscience que c’est par la coopération de toutes nos initiatives que s’organiseront les succès de demain.


Il est par ailleurs clair que face au véritable défi de civilisation imposé par la colonisation migratoire et l’islamisme révolutionnaire, l’affirmation de notre héritage historique, de notre identité française, de nos racines chrétiennes et de nos valeurs spirituelles sont un socle puissant et salvateur de convictions, de liberté et d’actions en faveur de nos compatriotes.

Si notre pays a un corps physique et géographique et un esprit culturel et politique, notre rôle est aussi de préserver et de défendre en priorité l’âme de la France.

N’oublions pas que notre identité nationale est la communion, naturelle, historique, culturelle et spirituelle entre le peuple français et la terre de France.

Une France sans âme ne serait plus rien d’autre qu’une pitoyable et dérisoire République citoyenne et laïque.

Comme il est dangereux et affligeant d’entendre aujourd’hui, de la part de personnages qui prétendent obtenir une part de la droite nationale en héritage, proférer des discours jacobins, laïcistes et républicains.

Cette pensée obtuse, archaïque et ringarde mène de toute évidence aux idéologies sectaires et aux cultures de mort.


Nous devons aussi, en réponse au déclin économique et social réaffirmer notre attachement aux notions de libertés économiques, de promotion de l’initiative privée, de refus du collectivisme, de promotion de la propriété individuelle et du modèle familial traditionnel.

C’est sur la base d’un Etat véritablement national, d’une politique économique protectrice, d’une politique sociale et familiale réservée exclusivement aux Français que nous pourrons offrir une voie alternative au libéral-mondialisme, au socialo-mondialisme et au pouvoir totalitaire du cartel bancaire et de la finance mondiale.

La résistance sur nos valeurs, le renouveau et l’adaptation de notre projet national aux défis du siècle et la volonté de rassemblement, par une alliance politique et électorale des mouvements nationaux, constituent les vecteurs essentiels de la reconquête et de la libération nationales.

Quoi qu’il advienne, Le Parti de la France, s’imposera, en 2014 et en 2015 , comme un véritable mode de résistance en remplissant sa mission de défense du peuple français et des intérêts de la France.

Il le fera en ouvrant grand ses portes à tous les militants de la droite nationale soucieux de la survie de la France française.

Carl LANG

Communiqué de presse du Parti de la France /Bretagne

Jeudi 09/01/2014

Le Parti de la France / Bretagne est en forte progression en nombre d' adhérents ! le renfort de quelques cadres ( anciens Responsables Départementaux ) issus de l' ancien FN historique en sont la preuve !

Nombreux sont les responsables et militants issus de cette mouvance ( FN/Extrême Droite ) ont été écartés et rejoignent le Parti de la France .

le Parti Socialiste au pouvoir est en pleine déliquescence et apparaît de plus en plus, à tort ou à raison, incapable de gérer une situation économique et sociale qu'il n'a pas anticipée .

Le Parti de la France ne pourra plus se contenter de défendre ses positions européennes ( rétablissement des frontières, protectionnisme intelligent), d'affirmer qu'il faut combattre l'immigration clandestine, lutter efficacement contre l'islamisme radical, diminuer le train de vie de l'Etat.

Il va devoir, dans la perspective des élections régionales et cantonales de 2015 et surtout des échéances électorales de 2017, étoffer notre programme, élargir la base militante, agrandir le cercle de ses responsables nationaux, convaincre les partenaires potentiels ( Droites Patriotes ) d'accepter d'être nos compagnons de route.

Il lui faudra encore présenter une ligne véritable et claire en matière de politique étrangère.

Les responsables régionaux et les Délégué Départementaux vont devoir s'investir !

Bref, il nous reste beaucoup à faire pour être une alternative de gouvernement.

Certains de nos adversaires, prisonniers des schémas politiciens imaginent que le PARTI DE LA FRANCE doit devoir choisir entre la tendance "droitière" et "extrême-droitière" pour aller plus loin dans la conquête du pouvoir.

On peut penser que cette analyse est dépassée par l'évolution de notre mouvance.

Il ne se passe pas de jour sans que les observateurs objectifs ne notent que les thèmes qui pourraient rappeler ceux de l'extrême-droite sont plus écoutées ! que ce soit sur l' immigration, le chômage, l' économie et la préférence nationale et européenne !

Le Parti de la France est à un moment décisif de son évolution.

S'il parvient à franchir victorieusement les obstacles qui vont se dresser devant lui , l'avenir de la France peut lui appartenir.

Certains le craignent, d'autres l'espèrent.

Jean-Marie Lebraud

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 15:25

Une cinéaste dénonce les actes de violence contre les chrétiens

Le 16 02 2014 Avec 1 Commentaires

Deux événements majeurs vont marquer cette année pour Cheyenne Carron, réalisatrice de films née en 1976 à Valence, dans la Drôme.

La sortie de son cinquième long métrage en cours de montage, L’Apôtre, qui traite de la conversion d’un jeune musulman destiné à devenir imam, mais qui, touché par l’amour du Christ, se convertit.

Et l’aboutissement de sa propre conversion, puisque Cheyenne Carron sera reçue, par le baptême, dans l’Église catholique au cours de la Vigile pascale de cette année…

Je confesse que je ne savais rien de cette jeune femme et de son œuvre cinématographique, sinon d’avoir lu d’elle, et avec intérêt, ses commentaires sur la page Facebook de L’Obs, toujours marqués, à ce que je crois me souvenir, du sceau d’une délicate charité – ce qui n’est pas ce qui caractérise, hélas et trop souvent, des commentaires de cette page…

C’est précisément par un commentaire du 13 février queCheyenne Carron attira mon attention sur un entretien qu’elle venait d’accorder, à propos de son nouveau film, au site du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron.

Je suis allé le lire et j’avoue qu’il m’a bouleversé. Elle y parle d’elle, bien sûr, de son prochain film et de… christianophobie, ce qui justifie mon post d’aujourd’hui. « Aujourd’hui, l’Église et les chrétiens sont régulièrement malmenés. Y compris en France ! », y déclare-t-elle, ajoutant : « Les actes de violence contre les chrétiens sont le fait d’une minorité d’extrémistes qui ne sont réellement combattus par personne. Si tel était le cas, les massacres auraient déjà cessé ou tout du moins diminué. Étonnamment, en France, on a trop souvent tendance à défendre les “rebelles” syriens ou libyens alors que ce sont ceux-là même qui persécutent les chrétiens »

Inutile de préciser, que je vais suivre avec beaucoup d’attention désormais Cheyenne Carron.

Et je vous invite à en faire de même, ne serait-ce qu’en découvrant son site officiel

Source : Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/une-cineaste-denonce-les-actes-de-violence-contre-les-chretiens#sthash.WNQbuJlw.dpuf

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 13:16

UN DOSSIER CONTRE-INFO

Chine : nouveaux mensonges onusiens sur les « dons » d’organe des condamnés à mort ?

16 février 2014

[Article de Laurent Glauzy, en exclusivité pour Contre-info.]

La Chine arrêterait la pratique de la transplantation des organes prélevés sur ses condamnés à mort, alors que ce commerce est en pleine expansion !

Sur son site, Cntransplantation affiche le slogan La vie n’a pas de prix.

Cette agence chinoise spécialisée dans les transplantations d’organes argumente que, « dans le monde entier, de plus en plus de patients viennent en Chine à la recherche d’une réincarnation. »

Chaque internaute peut renseigner un formulaire préétabli, en se dissimulant derrière le profil type d’un homme de 47 ans, cherchant un rein de donateur en bonne santé.

Quelques heures plus tard, un médecin vous informe par courriel que la Chine satisfera votre demande.

En raison d’une pénurie momentanée, le coût de l’intervention est de 350 000 dollars, frais de clinique et hébergement inclus. Dans le cas où le patient se présente avec un donateur, l’opération s’élève seulement à 55 000 dollars. La prestation est exorbitante, mais il est vrai que les médecins chinois se targuent d’un taux de réussite de 100 %.

L’empire communiste accueille ainsi des patients fortunés, venus du monde entier.

Même en Chine, qui occupe la deuxième place pour les transplantations d’organes, derrière les États-Unis, les donateurs deviendraient extrêmement rares.

Le gouvernement, avare de manière générale de statistiques fiables, indique une baisse des transplantations imputées à une prétendue diminution des dons d’organes. En 2004, 12 000 transplantations ont été recensées, contre 7 900 en 2012.

Est-ce alors un hasard si, toujours d’après les estimations de Pékin, sur une liste d’attente de 1,5 million de Chinois, à peine 1 % obtiendra une greffe de cœur, de rein ou de foie. Heureusement, les patients de Cntransplantation sont mieux lotis !

D’ailleurs, l’agence certifie un rein en excellent état : « Vous verrez, les chirurgiens sont très expérimentés. »

Dans une première étape, le receveur se déplacera à Pékin pour établir un enregistrement médical. Il sera pris en charge à l’aéroport : « Informez-moi quelques jours avant votre vol », demande le médecin chinois.

Le prix pour la recherche d’un organe est de 3 500 dollars. Le patient devra s’acquitter de cette somme en liquide.

Bien qu’interdites depuis 2007, les transplantations provenant d’organes de prisonniers exécutés, constitueraient la moitié de ces interventions.

Depuis 1969, la Chine aurait ainsi fait le commerce de cent mille organes de prisonniers exécutés.

Der Spiegel (n° 48/2013, p 140) explique qu’en Chine, les prisonniers seraient exécutés sur commande.

L’hebdomadaire allemand ajoute qu’« un patient désirant une transplantation cardiaque devant attendre des mois dans un autre pays, doit seulement patienter deux semaines en Chine, comme en témoignent deux Israéliens ».

Un des principes fondamentaux de la médecine de transplantation est le volontariat. Jusqu’à présent, les autorités affirment que les condamnés accordent librement le prélèvement de leurs organes.

L’Association médicale mondiale et la Société internationale de transplantation, qui contredisent ces propos mensongers, précisent que les condamnés n’ont aucune liberté : leurs organes ne peuvent donc pas être légalement utilisés.

Cette pratique devrait en principe isoler la Chine !

En effet, les chirurgiens effectuant des transplantations en Chine ne pourront plus, en théorie, présenter leurs résultats aux Congrès mondiaux de médecine, ni écrire dans des revues médicales.

De plus, ils seront persona non grata sur le territoire américain.

Der Spiegel démontre que ce soi-disant isolement est hypocrite.

Car ce sont avant tout des médecins américains, conseillers du gouvernement, comme Wu Youmin, de l’État de New York, Michael Millis, chirurgien spécialiste des transplantations de l’Université de Chicago, et le Dr John Fung de TTS (Société américaine de transplantation), qui ont formé les médecins chinois à la technique des transplantations.

Millis coopère, dans le cadre de son université, avec Peking Union Medical College. Fung est, lui, engagé depuis vingt ans dans la formation des transplanteurs chinois mais, malgré cette longue expérience, il ne s’est jamais prononcé sur l’origine des organes transplantés !

Il en est de même, en Europe, avec le Centre de transplantation cardiaque (DHZB) de Berlin, qui travaille avec plus de trente hôpitaux chinois, dont des cliniques spécialisées dans les transplantations : Roland Hetzer, directeur du centre, ne répond jamais sur l’origine des organes en Chine.

Pour sortir de ce soi-disant isolement, le vice-ministre de la Santé Huang Jiefu tente de légaliser la pratique des dons d’organes fondés sur le volontariat des détenus. À long terme, il ne reste pas d’alternative car, d’après les autorités chinoises, le nombre d’exécutions serait en recul.

Devons-nous le croire ? Ou bien s’agit-il d’un moyen pour mobiliser les associations humanitaires étrangères afin d’étendre le trafic des dons d’organes à de nouveaux donateurs ?

Dui Hua Foundation parle de 10 000 exécutions en 2005, contre 4 000 en 2011. Cette ONG a été fondée en 1999 par l’ancien homme d’affaires John Kamm, maintes fois récompensé pour ses actions par les plus hautes instances américaines.

En 1997, John Kamm reçoit le Prix Best Global Practices Award des mains du président Bill Clinton et, en 2001, le président George W. Bush lui attribue l’Eleanor Roosevelt Award for Human Rights.

En 2005, les Nations unies accordent à Dui Hua le « statut consultatif spécial ». John Kamm est donc très apprécié par la mafia des instances maçonniques internationales.

Par conséquent, nous avons tout lieu de douter d’une baisse des condamnations à mort, surtout quand les dissidents chinois parlent d’une accentuation de la répression.

Bien que les promesses de Pékin en termes de droits de l’homme ne soient pas souvent suivies d’effets, fin 2013, le ministre chinois de la Santé Li Bin a clairement avancé que l’utilisation des organes des condamnés cesserait dès le milieu 2014, c’est-à-dire sept ans après son interdiction !

Davantage intéressé par les réalités économiques que par les droits de l’Homme, pour complaire à l’Occident, le nouveau président Xi Jimping, élu en 2013, a proposé des mesures telles que la suppression des camps de rééducation, l’assouplissement de la politique de l’enfant unique et garantie de droits aux paysans, présentées par l’Occident comme des avancées sociales.

Surfant sur ce vent de démocratisation, Li Bin promet un plan en cinq points prévoyant notamment une liste d’attente sur informatique et la limitation des dons d’organes aux patients ayant réellement besoin d’une greffe pour raison médicale. TTS qualifie ces propositions chinoises de grande avancée.

Le 2 novembre 2013, lors de la conférence de Hangzhou, où étaient présents le président de TTS, le professeur de Harvard Francis Delmonico et son successeur l’Australien Philip O’Connor, Huang Jiefu, ancien ministre adjoint de la Santé, qui dirige la réforme de la transplantation d’organes, a affirmé que la Chine allait mettre fin à la transplantation des organes de prisonniers exécutés. Qu’on se le dise !

À présent, la Chine a besoin du soutien international, écrit Delmonico dans son rapport sur la Déclaration de Hangzhou.

Des promesses contre une aide internationale ? TTS et l’Organisation mondiale de la Santé (sous l’autorité de l’ONU) ont signalé leur participation à une grande conférence sur la transplantation, qui se tiendra en Chine en juin 2014.

Cette conférence se situe dans la perspective du plan des cinq points et de son application pour mettre fin au prélèvement d’organes sur les condamnés à mort.

En pratique, seulement 40 des 169 centres licenciés de transplantation ont déclaré qu’à l’avenir, ils renonceraient à des organes de prisonniers.

Les autorités communistes ne disent toujours pas précisément comment sera interrompue la pratique des transplantations.

Comment la Chine honorera-t-elle la demande mondiale croissante de dons d’organes si la source principale, celle des condamnés à mort, se tarit ?

Pour la première fois, en 2010, une nouvelle campagne fondée sur le libre consentement de donateurs chinois a débuté.

Les résultats ont été un échec : 63 dons d’organes ont été enregistrés pour toute la population de l’empire.

Ce chiffre a augmenté quand la Croix-Rouge [fondée en 1901 par le Franc-maçon Henri Dunant : cf. Heinz Günter Deiters, Die Freimaurer. Geheimnis und Enthüllung, 1963 et Paul Naudon, Histoire générale de la Franc-maçonnerie, 2004.] a rémunéré à hauteur de milliers de dollars les dons d’organes aux familles donatrices ! Il s’agit, à n’en pas douter, de dépenses gigantesques pour cette organisation et d’une véritable fortune pour les populations vivant sous le seuil de pauvreté, avec un salaire de 280 euros par an.

Malgré ces nouvelles mesures abusant de l’extrême pauvreté des paysans chinois, en 2013, Li Bin a parlé de réussite.

De plus, cette même année, le ministre de la Santé a annoncé le chiffre de 3 175 organes prélevés sur 1 161 donateurs décédés. Ces pratiques ne convainquent pas le président de TTS, pour qui l’achat d’organes, surtout dans des régions pauvres, « contredit la ligne de l’Organisation mondiale de la santé ».

Toutes ces campagnes laissent entrevoir une machination orchestrée par des institutions mafieuses comme l’ONU, qui couvrent très certainement par ce procédé les agissements très lucratifs de criminels sans vergogne, voyant dans les transplantations d’organes un moyen d’accroître leurs bénéfices.

De plus, l’actualité démontre que le trafic d’organes ne se limite pas à la Chine, puisqu’il a été mis à jour au sein même de l’Europe, et par des journalistes courageux :

Le Corriere della Sera du 7/9/91 exposait : « Selon la presse de Lima, des ressortissants italiens auraient importé 1 500 petits Péruviens, qui ont ensuite été assassinés pour permettre l’utilisation de leurs organes. » Lorsque Il Giornale du 4/9/1995 a affirmé que des enfants de l’Europe de l’Est ont été mutilés pour que leurs organes servent à des transplantations en Italie, Antonio Guidi, ministre de la Famille de 1994 à 1995 et ministre de la Santé de 2001 à 2006, a rétorqué avec beaucoup de légèreté et un certain sadisme : « En Italie, non.

C’est impossible ! Ils traversent nos terres comme des oiseaux migrateurs, dont le destin est d’être abattus. »

La Chine serait en passe de devenir un « paradis communiste », sous la surveillance d’instances bien peu crédibles comme l’OMS.

Qui peut croire à un tel mensonge de la part d’instances démocratiques criminelles aux ordres des Illuminati ?

« Pour qu’il y ait un gouvernement mondial, il est impératif d’éliminer des esprits l’individualisme, le sentiment national, les dogmes religieux et la loyauté envers la famille. » Brock Chrisholm, premier président de l’OMS [Cf.

Par Robertson, The New World Order – Il will change the way you live,Dallas, 1991, p. 7.]

Laurent Glauzy

Laurent Glauzy est l’auteur de :
Témoins de Jéhovah, les missionnaires de Satan
Illuminati. « De l’industrie du Rock à Walt Disney : les arcanes du satanisme ».
Karl Lueger, le maire rebelle de la Vienne impériale
Atlas de géopolitique révisée, tome I
Chine, l’empire de la barbarie
Extra-terrestres, les messagers du New-Age
Le mystère de la r
ace des géants

Que se passe-t-il quand un organe est greffé ?

Le système immunitaire nous protège contre les agents étrangers. Face aux cellules étrangères d’un organe greffé, le corps veut le rejeter.

Pour que l’organisme tolère la greffe, on lui donne des immunosuppresseurs. Non seulement le patient est dépendant à vie des médicaments antirejet, mais son système immunitaire étant affaibli par ces médicaments, il risque de voir l’apparition de nouveaux troubles.

Plutôt que de procéder à une greffe, il vaut mieux régénérer un organe. Les cellules souches contenues dans la moelle osseuse peuvent produire autant de cellules que nécessaire, travail qui sera facilité avec unealimentation physiologique et un mode de vie physiologique.

Que faire quand on a subi une greffe ?

La prise d’immunosuppresseurs entraîne l’augmentation de congestion, car les processus de nettoyage n’ont plus lieu. Le but principal sera donc de limiter la toxémie : alimentation physiologique, mode de vie physiologique, jus, lavements (voir accélérer la sortie des toxines par les émonctoires). Prendre les plantes médicinales correspondant à l’organe en question.

Que faire si on nous propose une greffe ?

Bien sûr, chacun est libre de prendre sa décision en fonction des informations reçues, des émotions et du vécu, mais il est intéressant de savoir que les organes se régénèrent si on entreprend les réformes nécessaires. Par exemple, le foie se régénère très bien. Concernant lesreins, il vaut mieux fonctionner sur un seul rein que sur un rein greffé.

Il y a aussi un aspect qui pose des problèmes sur le plan spirituel : notre âme, incarnée dans nos cellules, n’est-elle pas perturbée par la présence d’une autre âme, incarnée dans ces cellules étrangères. Cette âme peut avoir été victime de traumatismes très violents, comme un accident ?

source et publication: http://www.contre-info.com/chine-nouveaux-mensonges-onusiens-sur-les-dons-dorgane-des-condamnes-a-mort#more-31446

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 12:55

Le 15 février 2014

Anne-Laure Debaecker

Étudiante

Samedi 8 février, plusieurs centaines d’antifas ont saccagé le centre-ville de Rennes. Motif de cette « colère » ? La tenue d’un meeting du FN…

Celui-ci avait suscité l’indignation à gauche : de nombreux syndicats, partis d’extrême gauche et associations antiracistes avaient appelé à venir manifester.

Ces appels se sont soldés par une violente manifestation émaillée de jets de pierre, cocktails Molotov, d’une voiture brûlée et de vitrines brisées, dont celle d’un commissariat…

Que des partis et syndicats de gauche appellent à perturber la tenue d’un meeting, rouage nécessaire à l’exercice de la démocratie, laisse songeur sur la réalité de cette dernière…

Mais lorsqu’on apprend que, sur les 600 antifas présents, quatre seulement ont été mis en garde à vue, on constate une fois de plus le deux poids-deux mesures qui caractérise ceux qui se veulent les chantres de la tolérance, de l’égalité et de la fraternité.

Selon la définition du dictionnaire Larousse, est fasciste celui « qui impose une autorité arbitraire, dictatoriale et violente à son entourage ».

Au vu des dégradations et violences exercées pour empêcher la tenue d’un meeting pourtant organisé en toute légalité, on peut s’interroger sur la cohérence de mouvements utilisant les mêmes procédés que ceux attribués aux groupes qu’ils pourchassent.

Dans l’histoire française, la gauche a souvent utilisé le terme de fasciste comme une injure destinée à disqualifier ses adversaires politiques, que ce soit De Gaulle, les membres de la SFIO, ou encore Le Pen.

Cette tactique a d’ailleurs également été utilisée par la RDA communiste lors de la guerre froide, qui érigea le mur de Berlin comme « mur de protection antifasciste ».

Il ne faut donc plus s’étonner de l’incroyable tolérance et impunité dont bénéficient les mouvements antifascistes, malgré leurs incohérences idéologiques et leur violence caractérisée.

Peu importe la légitimité, le bien-fondé des revendications et la manière dont celles-ci sont exprimées : tant que l’on partage la vision politique et idéologique de ceux qui nous gouvernent, elles seront tolérées, si ce n’est défendues.

En France, en 2014, mieux vaut être un antifa que de défendre le modèle traditionnel de la famille !

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/annelauredebaecker/en-france-pour-manifester-mieux-vaut-etre-antifa,50662?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=9ec6b377e1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-9ec6b377e1-30403221

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 12:47

« Chaïm Arlosoroff, directeur du département politique de l’Agence juive et proche collaborateur de Ben Gourion, a effectué un voyage en Allemagne au mois de juin 1933.
Ami d’enfance de la femme de Goebbels, Chaïm Arlosoroff a probablement joué de ses relations pour préparer le terrain de la négociation.
À peine rentré en Palestine, plusieurs semaines avant que l’accord ne soit signé, il fut accusé par un journal de s’être “roulé aux pieds d’Hitler” et assassiné, le même jour, sur une plage de Tel-Av
iv »

(Tom Segev, historien israélien,
in Le septième million. Les israéliens et le Génocid
e)

Dans l’avant propos de son livre Le Pacte germano-sioniste, Jean-Claude Valla écrit : « Dans aucun manuel d’histoire vous ne trouverez mention d’un pacte germano-sioniste. Seuls quelques livres spécialisés, pour la plupart anglo-saxons ou israéliens, évoquent la réunion du 7 août 1933 au ministère allemand de l’Économie, au cours de laquelle des représentants de l’Agence juive et de l’Organisation sioniste mondiale ont signé avec de hauts fonctionnaires du Reich ce que l’on a appelé pudiquement l’accord de la haavara (du mot hébreu haavaraqui signifie : transfert). »

De quoi s’agissait-il ?

« (…) d’organiser le transfert vers la Palestine de capitaux que les Juifs allemands, candidats à l’émigration, souhaitaient emporter avec eux.

Cet accord technique, nous le verrons, ne fut que le premier acte d’une étroite collaboration et joua un rôle décisif dans le développement économique de cette région sous-développée qu’était la Palestine. »

Cette collaboration inimaginable pour beaucoup de nos contemporains est pourtant confirmée par l’historien israélien Eliahu Ben Elissar : « Personne ne connaît et sans doute ne pourra jamais déterminer avec précision ni la date où fut prise la décision fatale d’exterminer physiquement les Juifs ni les circonstances réelles dans lesquelles elle intervint.

Tout cependant tend à prouver que bien après son accession au pouvoir, le Führer poursuivait encore une politique qui ne devait pas obligatoirement déboucher sur une issue de cette nature. »

Et Jean-Claude Valla d’indiquer : « La gêne des historiens à évoquer librement cette affaire tient au fait que la Shoah occupe aujourd’hui une place considérable dans les esprits et que cette hypertrophie de la Mémoire déforme complètement la vision que l’on peut avoir des événements qui ont précédé la IIe Guerre mondiale.

Si la Shoah est “indicible” comme certains le prétendent, il devient presque impensable de dire que des sionistes ont collaboré avec le IIIe Reich. »

C’est ce que l’auteur démontre pourtant dans son livre Le Pacte germanosioniste (7 août 1933) (éditions Dualpha,Collection « Les Cahiers Libres d’Histoire ») dont le titre est un clin d’œil au pacte germano-soviétique du 23 août 1939 : « Dans un cas comme dans l’autre, nous avons affaire à des ennemis jurés qui jugent plus profitable de s’entendre, peut-être parce que, au-delà d’une convergence momentanée d’intérêts, ils présentent plus de caractéristiques communes qu’on ne le croit.

Entre le national-socialisme et le sionisme, les similitudes abondent également, d’autant plus frappantes qu’elles prennent souvent la forme d’une convergence idéologique.

Mais la comparaison entre les deux pactes s’arrête là.

Ils n’ont pas eu les mêmes conséquences pour la bonne raison que les sionistes de Palestine, peu nombreux et encore sous tutelle britannique, n’avaient pas dans le monde le même poids ni la même influence que les communistes russes.

En signant un pacte de non-agression avec Staline, Hitler a réussi à neutraliser momentanément l’Internationale communiste, voire même à la faire travailler à son profit, notamment en France par le sabotage de l’effort de guerre, tandis que son accord de collaboration avec les sionistes, qui ne représentaient alors qu’eux-mêmes, n’a en rien désarmé l’hostilité de la communauté juive internationale à l’égard du IIIe Reich. »

Jean-Claude Valla, (1944-2010) a été le premier directeur de la rédaction du Figaro Magazine et l’auteur de nombreux livres d’histoire.

De même, il fut le directeur de Magazine Hebdo (1983-1985) avant de diriger La Lettre de Magazine Hebdo. Ancien collaborateur d’Historia, d’Historama, du Miroir de l’histoire et d’Enquête sur l’histoire, il collaborait depuis 2002 à la Nouvelle Revue d’Histoire de Dominique Venner.

Il fut président d’honneur du Comité français des fils et filles de victimes des bombardements de la IIe Guerre mondiale (2001-2005).

Ses « Cahiers Libres d’Histoire ont, dès leur parution, rencontrés un énorme succès qui ne se dément pas et sont sans cesse réédités.

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre site www.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de Le pacte germano-sioniste – 7 août 1933 (23 euros)

Autres livres de Jean-Claude Valla :

… ex de La cagoule 1936-1937 (23 euros)

… ex de L’extrême droite dans la résistance – tome 1 (23 euros)

… ex de L’extrême droite droite dans la résistance – tome 2 (23 euros)

… ex de La Gauche pétainiste – tome 1 (23 euros)

… ex de La Gauche pétainiste – tome 2 (23 euros)

… ex de La France sous les bombes américaines (23 euros)

… ex de Ces Juifs de France qui ont collaboré (23 euros)

… ex de La Milice (23 euros)

… ex de Ledesma Ramos et la Phalange espagnole, 1931-1936 (23 euros)

… ex de Georges Valois, de l’anarcho-syndicalisme au fascisme (23 euros)

… ex de La nostalgie de l’Empire (23 euros)

… ex de Les socialistes dans la collaboration (23 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…..........................................................

..............…..............................….........................

..............…..............................….........................

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__

Repost 0