Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 07:45

Chers amis de Francephi,

C’est avec une détermination plus forte que jamais de vous proposer les meilleurs livres non-conformistes que toute l’équipe de Francephi diffusion aborde cette nouvelle année.


Nous allons continuer comme par le passé à sélectionner chaque mois les livres les plus non-conformistes et politiquement incorrects.

Ce sont des livres, pour la plupart, extrêmement difficiles à se procurer dans les librairies : censure politique, silence médiatique, diffusion défectueuse, tout contribue aujourd’hui à étouffer la Pensée libre et la recherche historique honnête.

On veut nous imposer, coûte que coûte, un insupportable prêt-à-penser idéologique. Nous ne sommes pas d’accord.


Soyez assurés que nous serons toujours à votre écoute lors de cette nouvelle année ; je vous souhaite les joies les plus grandes, santé et sérénité pour 2013 !

Évelyne Cotinet, Responsable de Francephi diffusion

 

 

Chers amis lecteurs,

 

Je me joins, avec tous les collaborateurs des éditions Dualpha, Déterna, L’Æncre et de Francephi diffusion, à Évelyne Cotinet pour vous présenter mes meilleurs vœux  pour cette nouvelle année. Qu’elle vous apporte force et prospérité !


Philippe Randa, fondateur de Francephi diffusion

 

 

Tous nos livres sont disponibles sur www.francephi.com

 

paiement sécurisé par carte bancaire ou par paypal

 

Nos parutions les plus récentes :

Je souhaite commander :

… ex de Le Paganisme. Recours spirituel et identitaire de l’Europe de Gilbert SincyrPréface d'Alain de Benoist (25 euros)

… ex de Faux et usage de faux en histoire du Dr Bernard Plouvier (31 euros).

… ex de Maffia rose. Des fantasmes dénoncés à l’exaspération actuelle de Philippe Randa,Préface de Pierre Gripari  (39 euros)

… ex. Histoire des Fascismes de François Duprat, Préface, sélection, présentation et annexes parAlain Renault (29 euros).

… ex de Le Code Secret des rues de Paris de Thierry Van de Leur (27 euros)

… ex de L’Inquisition médiatique de Francis PuyaltePréface de Christian Millau (33 euros)

 

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…............................................................

..............…..............................…...........................

..............…..............................…..............................….

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

 

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB…    Visa…   MasterCard…   (autres)… :  ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

 

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre sitewww.francephi.com.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:20

Secret Story – Guerre sexuelle au Front National

Française,Présidence   | 
Roger Holeindre

Roger Holeindre

Michel Garroté, réd en chef – Roger Holeindre, ancien député, ancien conseiller régional d’Île-de-France, ancien conseiller municipal, journaliste (Paris-Match et Le Figaro magazine), écrivain (auteur d’une trentaine de livres dont le célèbre « L’Asie en marche » ; prix Asie 1980) et officier émérite (Croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieures ; Croix de la Valeur militaire ; Médaille militaire ; et Président du Cercle National des Combattants),

Roger Holeindre donc, ce baroudeur sans complexes et plein de verve – qui a quitté le Front National en 2011 – est allé voir Jean-Marie Le Pen.

Pour lui dire, avec une liste à la main : « Ta fille à qui t’as donné le parti ne représente plus mes idées, pas plus d’ailleurs que les tiennes.

En plus, elle ne s’est entourée que de pédés et ça ne me plaît pas.

Moi, je suis pour les quotas dans la vie et là, le quota a été dépassé puisque dans son entourage direct, il y a quinze ou vingt types homosexuels dont beaucoup sont en ménage entre eux.

Voilà, il y en a vingt-deux. Voilà la liste ». Les homosexuels ont une très nette surreprésentation dans le premier cercle de Marine Le Pen où l’on trouve même un partisan du mariage homo, ce qui n’est pas le cas des autres qui, toutefois, ne prennent pas position.

Un secrétaire départemental du FN qui espère garder son poste a déclaré que « pour réussir au FN, désormais, il faut être soit homosexuel, soit mégrétiste.

Si on est les deux, alors là, c’est le jackpot ». Plusieurs cadres FN dénoncent une hiérarchie parallèle au sein de l’appareil du parti qui permet de faire remonter l’information jusqu’à la coterie, ou à une fraction de celle-ci, puisqu’elle est, elle aussi, divisée, sans passer par la voie réglementaire.

Et de préparer les nominations et les investitures selon des critères de choix fort peu politiques. Ils trouvent étrange l’évolution du parti dont la présidente,

Marine Le Pen, voudrait inscrire dans la Constitution, que « la République ne reconnaît aucune communauté », alors que le communautarisme gay y prospère.

 

De son côté, Boulevard Voltaire écrit : Mais que fout donc Marine Le Pen ? Telle est la question lancinante que se posent un nombre croissant de ses électeurs, déroutés par ses atermoiements quant à sa participation à la manif contre le mariage pour tous (ndmg – le 13 janvier), qu’ils soient issus de la vieille droite traditionnelle, pour lesquels on ne badine pas avec la famille ou des déçus de l’UMP.

 

C’est la guerre sexuelle au Front National.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 17:08

 

105 000 chrétiens tués en 2012 pour leur foi

A titre de complément de lecture : le journal britannique Telegraph publiait récemment un article sur une étude prévenant que les chrétiens sont le groupe religieux le plus persécuté dans le monde et que le christianisme est en voie d’extinction au Moyen-Orient, là où il est né.

L’étude indique également que la plus grande menace vient de l’islam militant, une réalité largement ignorée par les politiciens qui craignent d’être accusés de « racisme ».

Egypte-copte-mur

Lire aussi :

Les coptes d'Égypte face à la Solution Finale, par Hélios d'Alexandrie

La chasse aux chrétiens, et le "Yalta culturel" en train de s'instaurer

__________________________

Texte de Vittorio Messori traduit par Le Salon Beige :

Il y eut des réactions d'incrédulité, sinon de rejet, en 2011, lorsque le sociologue Massimo Introvigne, à une conférence internationale organisée à Budapest par la Communauté européenne, rappela qu'en moyenne, chaque année, il y avait plus de 100.000 chrétiens de toutes confessions tués dans le monde pour leur foi.

Introvigne parlait en tant que représentant italien de l'OSCE, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, mais aussi comme un expert parmi les plus influents, comme le fondateur et directeur du CESNUR, le Centre d'études sur les nouvelles religions, et l'auteur de nombreuses études scientifique.

Il n'y a aucune autre foi qui soit autant combattue, jusqu'à la tentative de génocide de masse de ses membres

A ceux qui le contestaient, Introvigne répondit avec son habituel scrupule d'universitaire, indiquant des sources irréfutables dont il résultait que, si le chiffre était erroné, c'était plutôt par défaut.

Par prudence, l'intellectuel turinois avait en fait minimisé le nombre de victimes qui, selon certaines études, est encore supérieur.

Au terme de sa réfutation de ceux qui rejetaient ses chiffres, il observait: «Dans ces réactions de refus, il y a déjà en soi une leçon: on sous-estime tellement le problèmes des chrétiens persécutés que les nombres - quand ils sont cités avec exactitude, dans toute leur horreur - semblent incroyables à de nombreux Européens et Américains».

Il y a quelques jours, à l'occasion de la Saint-Etienne, «protomartyr», c'est-à-dire le premier martyr chrétien, lapidé par les Juifs de Jérusalem pour avoir annoncé la Résurrection de Jésus, Introvigne a rappelé au micro de Radio Vatican les chiffres pour l'année qui se termine : 105.000 morts, un toutes les cinq minutes.

 

Selon les études les plus fiables, 10 pour cent des deux milliards de chrétiens - donc 200 millions de personnes, principalement en Afrique et en Asie - souffrent à cause de leur religion.

Ce faisant, a poursuivi Introvigne, désormais responsable de l'Observatoire de la liberté religieuse au ministère des Affaires étrangères, «la persécution des chrétiens est aujourd'hui la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse.

 

Il n'y a aucune autre foi qui soit autant combattue, jusqu'à la tentative de génocide de masse de ses membres». [...]"

 

 

 

02/01/2013

 

Source:  http://www.postedeveille.ca/

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 15:02
 

 

Dimanche 13 janvier 2013 à 13h dans le 13ème !

Dimanche 13 janvier 2013 à 13h dans le 13ème !

 

Le 13 Janvier, avec le Parti de la France mobilisons-nous contre le projet de loi socialiste de destruction du modèle familial.

Après la manifestation du dimanche 18 novembre pour dire non au mariage et à l'adoption pour les homosexuel(le)s, Le Parti de la France participe de nouveau à toutes les initiatives visant à faire retoquer cette loi socialiste qui porte atteinte à la famille et aux droits de l'enfant à avoir un père et une mère.

Pour tous renseignements :


 


Permanences du PdF les lundi, mercredi et vendredi de 15 à 18 heures.

Permanences du PdF les lundi, mercredi et vendredi de 15 à 18 heures.

 

Désormais afin que militants et sympathisants puissent appeler et rencontrer directement des cadres du Parti de la France une nouvelle permanence s'ouvre à Boulogne-Billancourt.

D'accès facile, elle se situe au 48, rue de Sèvres (5 minutes de la station métro Boulogne-Pont-de-Saint-Cloud, ligne 10).

Tel : 09 67 17 81 36 / fax : 01 41 10 81 36

Adresse : Le Parti de la France

48 rue de Sèvres

92 100 Boulogne-Billancourt

N'hésitez pas à venir vous informer, nous vous attendons!

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 14:28
Mardi 1 janvier 2013
dette publique reformes

© Trez - Le Cri du Contribuable

 

François Hollande nous a promis de «réenchanter le rêve français».

En attendant il doit faire face à notre énorme dette.

Il veut économiser 30 milliards sur le prochain budget.

 Réforme de notre politique du logement, suppression des subventions aux entreprises, privatisation de France Télévisions, réforme de la Politique agricole commune : les sources d’économies ne manquent pas. 

 


Par Claude Fouquet, docteur ès-sciences économiques, ancien ambassadeur de France.

 

 

1. Réformons notre politique du logement qui coûte plus de 25 milliards d’euros tirés de 41 types d’impôts et de l’argent des livrets A, argent qui ne va pas à la construction privée.

Ouvrons à la concurrence les 800 organismes HLM, qui occupent 83 000 fonctionnaires (un pour 52 locataires !).

Supprimons l’aide à la pierre pour ne conserver que l’aide à la personne.

Finissons en avec le ravalement obligatoire des façades. Il s’agit là  d’une dépense obligatoire aussi inévitable qu’un impôt.

Chaque m² coûte environ 100 euros. Comme il y a en moyenne 200 m² par façade, cela fait 20 000 euros par immeuble tous les dix ans.

Cela a l’inconvénient de fragiliser les pierres et donc notre patrimoine. Cela cause des nuisances au voisinage. Ce sont surtout des étrangers qui acceptent ces travaux pénibles. On encourage ainsi l’immigration, souvent illégale.

 

2. Supprimons les 70 milliards annuels de subventions aux entreprises.Elles n’ont pas besoin de subventions mais de liberté.


3. Privatisons France Télévisions, qui fait d’objet d’une enquête du Parquet de Paris pour « favoritisme et prise illégale d’intérêt. » Cela n’économisera que 2,7 milliards, mais les contribuables apprécieront la suppression de la redevance ajoutée à leur taxe d’habitation.

Cela aurait aussi l’avantage d’éteindre la plainte devant la Cour de Justice européennes de la Commission, qui considère que la taxe sur le chiffe d’affaires imposée aux opérateurs de télécommunications est contraire au droit européen.


4. Economisons 30 milliards avec une seule réforme, celle de notre politique agricole. Cela satisferait 95% des agriculteurs, tout en augmentant le pouvoir d’achat de tous les Français.

Elle nous coûte actuellement non pas 11 mais 31 milliards en aides directes, auxquelles il faut ajouter des centaines de milliards de surprix.

Car nous payons deux fois : par nos impôts, mais surtout en faisant notre marché. L’OCDE a calculé que les surprix des produits alimentaires correspondent à une taxe implicite de 25% imposée aux consommateurs européens. Plus que la TVA !

Actuellement, parmi les 24 premiers bénéficiaires de la PAC, chacun pour plus de cinq millions d’euros, il n’y a aucun agriculteur.

La Commission européenne propose, à partir de 2014, de plafonner les aides à 300 000 euros. C’est beaucoup trop. Remplaçons le maquis bureaucratique actuel de 300 subventions – attribuées dans des conditions peu claires – par une seule prime correspondant au revenu moyen agricole, soit 1 200 euros par mois, versée à tout exploitant d’au moins 10 hectares.

Comme il en reste à peine 270 000, cela coûterait moins de 4 milliards, au lieu des 30 milliards de subventions et des centaines de milliards de surprix.

 


Cela satisferait neuf agriculteurs sur dix et augmenterait le niveau de vie de tous les Français.

Nos fermiers pourraient produire ce qu’ils veulent, leur présence limitant les incendies et préservant la biodiversité. Point de régulations détaillées, mais de directives écologiques simples : débroussaillage, économie d’eau, limitation des engrais chimiques, des pesticides et de la pollution des nappes phréatiques.

Selon un rapport officiel la pollution agricole coûte au moins un milliard par an, soit 215 euros par personne.

Si demain l’UE annonçait la suppression de la PAC en 2013, les pays émergents y verraient une concession majeure, qui débloquerait le Cycle de Doha.

Dans ce cas, estime Pascal Lamy, [le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, ndlr] 300 milliards de dollars seraient injectés dans l’économie mondiale, et d’énormes marchés s’ouvriraient à l’Europe.

La baisse des barrières tarifaires relancerait notre économie en favorisant nos exportations.

 


Source :Claude Fouquet     http://www.citoyens-et-francais.fr/article-quatre-reformes-qui-peuvent-reduire-la-dette-et-relancer-l-economie-113896171.html

 

source

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 14:25
Mercredi 2 janvier 2013

Une information essentielle pour les citoyens européens a été publiée dans le journal de l’Union Européenne, The European Union Times (1).

 

Le gouvernement Hollandais a déclaré qu’il abandonne son modèle multiculturel, qui a encouragé les immigrés musulmans à créer une société parallèle à l’intérieur des Pays-Bas.


Une nouvelle loi sur l’intégration, présentée par le ministre de l’intérieur néerlandais Piet Hein Donner, a été soumise au parlement hollandais.

 

Voici l’essentiel du document de 15 pages ainsi que la lettre d’introduction du Ministère :

Le Gouvernement partage l’insatisfaction du peuple Hollandais face au modèle de société multiculturelle, et exprime son intention de recentrer ses priorités autour des valeurs fondamentales du peuple hollandais.


Dans le nouveau système d’intégration, les valeurs du peuple néerlandais joueront un rôle central, dont le gouvernement exclue le modèle d’une société multiculturelle.

L’obligation de s’intégrer est justifiée par le fait que c’est ce qui demandé par le gouvernement à sa propre population.

Elle est rendue nécessaire parce la société hollandaise est en train de se déliter et que plus personne ne se sent chez lui en Hollande.


La nouvelle politique d’intégration sera beaucoup plus exigeante vis à vis des immigrés.

 

Par exemple, les immigrés devront obligatoirement apprendre le hollandais, et le Gouvernement prendra des mesures bien plus coercitives vis à vis des immigrés qui ignoreront les valeurs néerlandaises et qui désobéiront aux lois hollandaises.


Le Gouvernement hollandais va cesser de donner des aides à l’intégration des immigrés musulmans parce que « ce n’est pas le travail du Gouvernement d’intégrer les immigrés ».


Le gouvernement va également introduire une nouvelle législation qui interdira les mariages forcés, et il va prendre des mesures sévères contre les immigrés musulmans qui diminuent volontairement leur chances de se faire employer en raison de leurs choix vestimentaires.


Plus spécifiquement le Gouvernement va interdire le port des burqa qui couvrent le visage, et ce à compter du 1er janvier 2013.


Si nécessaire, le Gouvernement introduira des mesure de retrait des cartes de séjour aux immigrés qui ne s’intègrent pas.

Cette loi est soutenue par le nouveau centre-droit (VVD), les démocrates Chrétiens (CDA), ainsi que le Parti anti-islamique pour la liberté (PVV).

Les sondages indiquent que la majorité des néerlandais partagent le scepticisme du gouvernement sur le multiculturalisme.

Selon un sondage publié par le quotidien centriste Trouw le 19 juin (2), 74% des électeurs hollandais affirment que les musulmans doivent respecter les valeurs du Pays-Bas, et 83% approuvent l’interdiction de la burqa dans les lieux publics.

On estime la population musulmane à 1.2 millions, soit 6% de la population totale. Mais ce chiffre cache la réalité, à savoir que la plupart des musulmans vivent dans les quatre principales villes du pays, Amsterdam, Rotterman, La Hague et Utrecht, qui comptent 2.2 millions d’habitants.

 Là où les musulmans sont présents en nombre, ils représentent donc 50% de la population hollandaise.

En décembre 2004, le ministère de l’intérieur néerlandais avait publié un rapport de 60 pages intitulé « de Dawa au Jihad », préparé par l’agence de renseignements hollandais, l’AIVD, qui concluait que la Hollande ne comptait pas moins de 50.000 musulmans radicaux dont l’objectif idéologique principal est de détruire le mode de vie occidental et d’attaquer la « domination politique, économique et culturelle » de l’occident.

 

Le rapport concluait que la société néerlandaise est pauvrement équipée pour résister à la menace de l’islam radical en raison de sa « culture de tolérance » qui est devenue synonyme de « fermer les yeux » aux multiples transgressions de la loi.

Le ministre de l’intérieur Piet Hein Donner a récemment déclaré que son gouvernement « va prendre ses distances avec le relativisme que contient le modèle de la société multiculturelle ». 

 

Bien que les sociétés changent, a-t-il ajouté, elles ne doivent pas être « interchangeables avec d’autres formes de sociétés »


> C’est la première fois qu’un gouvernement européen prend clairement position en faveur de son peuple et admet les dégâts commis par l’immigration.

> La première fois qu’un gouvernement européen respecte l’esprit du mandat pour lequel il a été élu.

> La première fois qu’un gouvernement dit à ceux qui ont peur, et qui ont la phobie de l’islam : vos peurs sont légitimes.

 

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 11:26

 

Rêvons un peu...
  
Et si l'Allemagne avait gagné la guerre ?
La "race des seigneurs" (expression de propagande idéologique interne) aurait partagé le pouvoir avec les "peuples frères".
 
Pétain aurait rétabli la monarchie en France, comme Franco l'a fait en Espagne.
De Gaulle aurait été fusillé comme déserteur, dans l'indifférence  générale.
Une vaste épuration aurait liquidé les restes du PC, de la syndicratie, de la franc-maçonnerie et de l'intelligentsia démocrate.
L'Empire français serait florissant, l'Occident dominerait le monde, le marxisme aurait été éradiqué.
  
Soumis à un conditionnement inverse de celui que nous avons subi, les Européens seraient aussi sincèrement nationaux-identitaires qu'ils sont sincèrement (?)  démocrates aujourd'hui.
 Le problème de l'immigration-invasion ne se poserait même pas, chaque peuple étant appelé à se développer sur son propre sol, en fonction de ses aptitudes, de sa culture propre et de sa place sur l'échiquier mondial.
Nous serions restés maîtres des flux migratoires et nous ne serions pas, aujourd'hui, écrasés par la culpabilité post-coloniale et par la formidable inversion des valeurs qui nous pousse à nous battre la coulpe et à ouvrir nos frontières à "toute la misère du monde".

  
Au lieu de cela, qu'est-il advenu ? "La race blanche est morte à Stalingrad", a dit l'écrivain Céline, qui voyait loin. 
La projection des données démographiques actuelles laisse prévoir une France à majorité arabo-africaine avant le milieu du présent siècle.
La situation du Liban et du Kossovo laisse présager ce qui nous attend.
Qui sont les vainqueurs ?
  

Source: Merci Jacques
Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 11:12
TRIBUNE LIBRE 
Mercredi 2 janvier 2013

0712-tampa-sinkhole-youtube_full_600

C’est la période des fêtes de fin d’année. Les journaux ne parlent plus que de réveillons et de foie gras.

 

Pendant ce temps, la vie sur la planète continue son cours, et celui-ci n’a strictement rien pour inciter à l’optimisme.

Bien que les ineptes lubies néo-communistes qui sont au cœur de l’idéologie écologiste aient été réfutées depuis longtemps, on continue à nous inonder de messages parlant de la nécessité de se préoccuper du « changement climatique ».

 

Claude Allègre est assez seul en France à tenir des propos sensés sur le sujet. Dans le monde qui parle anglais, les travaux disponibles sont plus nombreux, mais dès lors que les « verts » sont au gouvernement et ont des positions importantes dans les médias, il y a une thèse officielle, en ce domaine comme dans tant d’autres, et les lubies vont continuer à coûter très cher.

Les émeutes et les risques de guerre civile vont-ils se concrétiser ?

Il n’est plus question en Europe de la crise de l’euro, alors que celle-ci n’est pas achevée : les technocrates qui régissent le continent comme des monarques absolus se contentent de subterfuges qui entraînent les uns après les autres les pays de la zone euro vers une récession sans fin et vers des hausses du chômage et de la pauvreté qui conduisent un pays comme la Suisse à renforcer ses moyens militaires aux fins de prévenir les risques susceptibles de survenir en 2013 les émeutes et les risques de guerre civile qui vont affecter la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, peut-être la France pourraient, pense le gouvernement helvétique, pousser à des mouvements de foule irrationnels.

Les émeutes et les risques de guerre civile vont-ils se concrétiser ? On le saura bientôt.

Etats Unis, la plus forte hausse d’impôts et de taxes depuis 1945

Aux Etats Unis, Obama continue à s’efforcer de faire glisser le pays vers le socialisme : la prochaine étape se joue en ce moment avec le fiscal cliff, falaise fiscale.

Même si un accord est passé entre les Républicains de la Chambre des représentants et les Démocrates, ce sera une défaite absolue pour les Républicains qui se traduira par la plus forte hausse d’impôts et de taxes que le pays ait connu depuis 1945, par un retour à la récession, et par des coupes dans le budget de la défense nationale qui réduiront celle-ci à ce qu’elle était il y a une quarantaine d’années.

Obama fera ensuite voter une baisse d’impôts sur la classe moyenne et des augmentations d’allocations pour les pauvres dont il multiplie présentement le nombre, et le tour sera joué.

 

Les Etats Unis sont-ils sur la voie de l’irréversibilité ? On le saura assez vite.

Ailleurs dans le monde, de multiples désastres se préparent, mais le plus important, dans l’immédiat, est celui qui se joue au Proche-Orient.

Sous le premier mandat d’Obama, comme on sait, l’Irak est devenu un pays plus sûr pour le régime fanatique iranien, l’Afghanistan est redevenu un pays plus sûr pour les taliban, le Liban est devenu un pays plus sûr pour le Hezbollah, la Libye est passé aux mains de factions armées liées à al Qaida, le Nord du Mali a vu naître la République islamique de l’Azawad, la Tunisie et l’Egypte sont passées aux mains des Frères musulmans, qui passent présentement des accords avec le Hezbollah libanais, la Syrie a glissé vers une guerre civile atroce et barbare dont les modérés ont été éliminés rapidement, et où le choix réside désormais entre Assad , que l’Iran soutient de moins en moins, et des factions islamistes où les Frères musulmans cotoient des gens d’al Qaida.

 

La victoire en 2013 des factions islamistes semble se profiler : c’est vers elles que se tourne Obama, qui leur fournit des armes depuis des mois (la fourniture d’armes à ces gens était le soubassement de la tuerie de Benghazi qu’Obama s’emploie à étouffer, avec succès), c’est vers elles que se tournent les dirigeants européens, qui suivent docilement Obama, et qui, comme lui, présentent le Conseil National Syrien comme une force « modérée » en faisant semblant d’ignorer que celui-ci est aussi « modéré » que Mohamed Morsi en Egypte, et que ses liens avec le mouvement Jabhat al-Nusra, branche syrienne d’al Qaida, sont étroits.

La Syrie sera donc aux mains d’un conglomérat Frères musulmans al Qaida

Quand les factions islamistes l’auront emporté en Syrie, ce qui prendra encore du temps, et ce qui ne se fera pas sans bains de sang supplémentaires, qui vont toucher en priorité les Chrétiens et les Alaouites, la Syrie sera donc aux mains d’un conglomérat Frères musulmans al Qaida.

Le Hezbollah ne sera pas isolé, comme on aurait pu le penser, puisqu’il passe présentement des accords avec les Frères musulmans égyptiens.

L’Iran ne sera pas affaibli, car il se rapproche lui aussi des Frères musulmans, selon la logique d’un rapprochement des forces islamistes contre l’Occident.

Ce qui manquera pour que le tableau soit complet sera un glissement de la Jordanie vers les Frères musulmans, mais ce glissement se profile, un rapprochement entre le Hamas et l’Autorité palestinienne, mais ce rapprochement se profile aussi, et les discussions entre Mahmoud Abbas et le roi de Jordanie sont imprégnées de la restructuration qui s’esquisse.

Le Proche-Orient rêvé par Obama et accepté par l’Europe ne sera pour autant pas complet : il restera des troubles entre la Turquie et l’Iran, et au cœur de ces troubles les régions kurdes.

 Il ne serait pas étonnant que les kurdes, qui sont un réel peuple, à la différence des « Palestiniens », soient à nouveau écrasés entre le marteau de l’AKP et l’enclume Khamenei.

 

 Le pire n’est pas toujours sûr, mais depuis qu’Obama est à la Maison Blanche, il est presque toujours sûr.

Heureusement qu’il reste de la lucidité en Israël

Israël est au milieu de tout cela, et je comprends les Israéliens, qui montrent qu’ils préfèrent penser à la sécurité et à la détermination plutôt qu’aux mirages perfides et niais évoquant une « paix » que les Européens et l’administration Obama continuent d’évoquer, bien qu’il n’y ait sur l’horizon rien, vraiment rien, qui ressemble à la « paix ».

Heureusement qu’il reste de la lucidité en Israël, sinon il y aurait de quoi désespérer.

Comme le dit la vieille phrase, Obama a conduit le monde au bord du gouffre entre 2008 et 2012.

 

Avec ce qui se passe en ce moment, le monde va faire un grand pas vers l’avant.

 

Et les dirigeants européens sont contents, bien sûr.

Allez. Que les journaux parlent de réveillons et de foie gras, ce sont les fêtes de fin d’année.

Les lendemains de fête viendront bien assez tôt.

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:27

Il se réveille et trouve le visage du Christ dessiné sur son dos imprimé sur son t-shirt

Lancashire (Angleterre). Terry O’Neill, un chrétien born again de 43 ans, a décidé de se faire tatouer le visage du Christ sur son dos.

Tant pis pour Lévitique chapitre 19 verset 28 ! Quand il s’est réveillé le lendemain matin, il a constaté que le tatouage s’était imprimé sur le t-shirt qu’il portait la nuit.

Depuis, les habitants n’hésitent pas à parler du « Saint-Suaire d’Adlington », la ville ou le père de deux enfants retourné à la foi il y a 15 ans s’est fait dessiner sur le dos le visage de Jésus-Christ contre 900 livres.

Batteur dans le groupe The Taser Puppets, Terry O’Neill explique sa décision en ces termes : « Je ne pense pas que j’étais quelqu’un de bien avant ma conversion », du temps où il se trouvait dans « de mauvaises passes ».

Ce tatoué de la première heure – il a commencé à décorer son corps à 18 ans – confie : « La deuxième séance de tatouage a été particulièrement douloureuse », d’autant plus qu’il a refusé l’application d’un gel permettant d’atténuer le désagrément… en mémoire du Christ. « Je pensais que ce serait tricher un peu avec le fait d’être un chrétien. Jésus a souffert beaucoup plus. » 

 

Le t-shirt doit maintenant être encadré puis exposé dans le salon de tatouage Monkey Psycho d’Adlington, près de Bolton.

Comme pour rappeler aux hommes qu’Il est partout et qu’Il les aime tous autant sans condition.

 

Source:   http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/01-01-2013/il-se-reveille-et-trouve-le-visage-du-christ-dessine-sur-son-dos-imprime-sur-son-t-shirt#.UOP9Ra5mBIA

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:56

Mariage pour tous : une aberration économique ?

  • Par Cyrille Fonvielle , collaborateur parlementaire et libre penseur. 
  • jeudi 27 décembre 2012 10:04 
En 1793, la Convention nationale définit le mariage comme "une convention, par laquelle l'homme et la femme s'engagent, sous l'autorité de la loi, à vivre ensemble, à nourrir et élever les enfants qui peuvent naître de leur union" ... Cette définition exclut déjà d'emblée le mariage pour tous.En 1793, la Convention nationale définit le mariage comme "une convention, par laquelle l'homme et la femme s'engagent, sous l'autorité de la loi, à vivre ensemble, à nourrir et élever les enfants qui peuvent naître de leur union" ... Cette définition exclut déjà d'emblée le mariage pour tous. cc/Flickr/Pierre-Selim

Avec les nombreuses réflexions lancées par la reforme du mariage (PMA, ouverture du mariage aux personnes de même sexe, adoption, union civile), je souhaite mener le débat loin des questions religieuses ou sociales, où la posture de chacun est bien connue. Il me semble en effet que les implications économiques d'un tel changement sont loin d'être assez connues et débattues. Pour le dire simplement, je m'interroge : y a-t-il jamais eu un sens économique au mariage ? Ce sens survivra-t-il a la réforme ?

 

Depuis que la République consacre quelques deniers à orienter sa politique fiscale pour doper son économie, le mariage a toujours été lié à des avantages fiscaux. À la première question, on serait donc tenté de répondre par l'affirmative. En matière fiscale, lorsque vous êtes mariés, 1+1 ne font pas tout à fait deux.

L'inspiration du mariage civil sur le rite catholique ne fait aucun doute, mais en 1793, la Convention nationale définit le mariage comme "une convention, par laquelle l'homme et la femme s'engagent, sous l'autorité de la loi, à vivre ensemble, à nourrir et élever les enfants qui peuvent naître de leur union" (source : Wikipédia).

Une telle distinction de l'union de personnes de sexe différent, unis devant la Nation, a pu trouver son origine à l'époque dans plusieurs facteurs.

 

Fécondité et mariage ont toujours été étroitement liés pour que l'un ou l'autre des conjoints ne se retrouve pas à devoir assumer seul les enfants en cas de problème. Le mariage étant alors une façon de "sécuriser" la natalité en créant une solidarité entre les époux.

Nos gouvernants, l'État, se devaient d'assurer pour l'avenir un confortable renouvellement des générations : la puissance d'une nation se mesurait alors quasi exclusivement à sa force de travail et aux nombres de bras en âge de travailler. Une natalité dynamique promettait de meilleurs lendemains pour les habitants du pays, car elle les mettait à l'abri du besoin pour leurs "vieux jours". Le mariage avait ainsi la fonction de promouvoir et encourager la natalité.

- Dans la société qui a vu naitre la République, parfois violente et agitée, le mariage pouvait être vu par les pouvoirs publics comme un facteur de paix sociale et comme un stabilisateur des mouvements sociaux : des hommes avec charge de famille regardaient à deux fois avant d'entamer une grève et étaient peut-être moins tentés de risquer leur vie dans des révoltes hasardeuses. Le mariage avait ainsi une fonction de pacification de la vie en société et constituait une forme d'amortissement des conflits.

- Parce que l'espèce humaine n'aurait jamais pu survivre jusqu'à notre époque si nous n'avions pas su faire la paix à quelques-uns, le mariage jouait un rôle important dans la transmission et dans la filiation. Par des alliances et des mariages sur plusieurs générations, des clans familiaux ont conquis des continents entiers... La reproduction était un problème permanent pour la royauté, elle l'est restée pour le République, mais dans une moindre mesure, le pouvoir n'étant plus filial. Le mariage avait alors le rôle d'organiser la grande suite de la vie en permettant aux générations de tenter leur ascension sociale.

Bien sur, on peut trouver aujourd'hui que certains facteurs ont perdu de leur poids, la pression sociale au mariage à fortement diminuée, mais dans l'ensemble je trouve que l'édifice prouve encore sa solidité et sa logique.

Portée par ces piliers, non exhaustifs, la vision du mariage laïc que porte la République et que je défends, c'est celle d'un contrat à trois. Conclu évidemment entre les deux personnes qui se sont choisies, mais aussi avec l'administration de leur pays. Eux d'un côté, capables d'apporter à la communauté la richesse et la stabilité d'une famille biologique (qui s'entend donc sans autre manipulation que de faciliter l'oeuvre de la nature) et justifiant ainsi les avantages fiscaux qui leur sont accordés par l'État. Lui de l'autre, autorité arbitrant les désirs individuels pour le bonheur et l'épanouissement de tous, et seul à même de garantir leur sécurité et leur accomplissement en société. Un juste échange en somme, un bon "deal".

Partant de là, que penser de l'introduction d'un mariage entre deux personnes de même sexe ? D'un point de vue strictement économique, la notion de contrat avec l'État (et donc la communauté) peut exister, mais ne recouvre pas les mêmes réalités. Il y a en effet une différence fondamentale de nature entre les deux : contrairement à l'union de deux personnes de sexe différent, elle est biologiquement stérile... La communauté ne peut donc en attendre les mêmes retours. Cette union est même disqualifiée si on la regarde au sens de la définition du mariage civil de 1793.

Quand bien même la science permet aujourd'hui de réduire certaines frontières entre ces deux natures, à quel coût cela se fera-t-il ? Combien faudra-t-il débourser pour se donner le frisson d'être parent ? En extrapolant le coût d'une FIV à la PMA, on peut imaginer un coût voisin de 15.000 € pour avoir un enfant... Est-ce bien à la communauté dans son ensemble de supporter cette charge ? Ces couples bénéficieraient donc systématiquement d'une assistance médicale à la procréation ET d'avantages fiscaux ? Le mariage, dans son caractère normatif et prescripteur indéniable, doit-il intégrer ces bricolages biologiques comme une voie à suivre, au même titre que l'union d'un homme et d'une femme ?

Les réponses à ces questions n'appartiennent pas à chacun. Il est de coutume de dire que les intérêts particuliers sont rarement compatibles avec l'intérêt général, nous en avons ici un formidable exemple.

À vouloir à tout prix faire semblant que ces unions sont semblables, les homosexuels n'auront rien à y gagner : quelle sera la valeur d'un échange de consentement entre deux êtres basé sur une confusion et un malentendu ? Quelle sera la valeur de l'engagement de la collectivité si elle n'a rien à en attendre ? Pourquoi dès lors leur consentir les mêmes avantages qu'aux couples hétéros  ?

Par ailleurs, on assimile couramment la situation des couples hétéros stériles à celle des couples homos souhaitant le recours à la science pour avoir des enfants. Il me semble que c'est un contresens grave. Dans le premier cas, seul un désordre biologique mineur les empêche de procréer. Dans le second cas, il y a une incompatibilité biologique majeure à vouloir faire un enfant entre deux individus de même sexe. La science viendrait, non pas faciliter, mais inverser le processus naturel, et rendrait possible ce qui n'est pas censé fonctionner.

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme... La crise ne nous a que trop fait découvrir que cet adage s'applique aussi à l'économie. Or, derrière la question de la PMA se cache un business juteux. L'augmentation phénoménale du nombre de césariennes pratiquées depuis 20 ans devrait nous avoir servi de leçon ! Quand un acte tarifé vient remplacer un acte naturel, dans un contexte où les rémunérations des personnels soignants sont de plus en plus limitées, on assiste à ce genre de dérives.

Or, si ces manipulations médicales très coûteuses sont mises à la portée de tous les couples homosexuels, elles ne viendront pas améliorer le déficit de notre sécurité sociale.

Le modèle que défendait jusqu'à présent la République française à travers le mariage laïc est menacé par ce projet de loi. Du strict point de vue économique, cette transformation n’est pas tenable, car elle revient à vider le contrat moral «mariage» de tout son sens. L’équilibre raisonnable pensé par nos pères, par bon sens autant que dans l'intérêt général, est remis en cause pour donner droit de citer à quelques envies égoïstes ou des sentiments parfois bien fragiles... L'addition du désir personnel de s'accomplir à travers un enfant et de la frustration de ne pas être doté par la nature selon ses souhaits se mélange aujourd'hui avec la conquête de notre société, pourtant légitime, d'égalité et certains tentent de profiter de la confusion.

Il y a au moins dans ce projet une aberration que l'on peut unanimement dénoncer : celle de vouloir abolir toute forme d'inclinaison fiscale en donnant sans raison les mêmes droits fiscaux à tous.

Aussi, pour conclure, je vous propose en toute mauvaise foi de porter sur la place publique une nouvelle revendication : le quotient familial pour tous, pour que les célibataires puissent se marier !

 

Source et publication:   http://www.economiematin.fr/les-experts/item/2978-mariage-pour-tous-homosexuel-gay-debat-societe-2012

Repost 0