Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:41

Près d’ 1 million d’ euros de subventions au Grand-Orient de France

Soumis par Jajagila le dim, 2014-04-06 Lien d'origine:

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/pres-d-1-million-d-euros-...

Icône de liens externes

Date:

18/02/2014

Le Grand-Orient de France a bénéficié de près d’ 1 million d’euros de subventions publiques pour son Musée de la franc-maçonnerie.

La rénovation du Musée de la franc-maçonnerie, dans le siège du Grand-Orient de France à Paris, a pu bénéficier de grosses subventions. Ainsi, la Région Île-de France a versé une subvention de 304 898 euros au Grand-Orient de France pour rénover son Musée de la franc-maçonnerie.

La Ville de Paris a quant à elle subventionné la loge maçonnique à hauteur de 300 000 euros, et la Direction régionale adjointe des affaires culturelles d’Île-de-France a également versé 305 000 euros d’aides publiques à l’obédience maçonnique.

La visite guidée du Musée de la franc-maçonnerie coûte 13 euros par personne.

Le Musée de la franc-maçonnerie du Grand-Orient de France détient l’appellation « Musée de France », délivrée par le ministère de la Culture.

Ce même ministère avait d’ailleurs versé une subvention de 14 000 euros au Grand-Orient de France en 2012.

Au total, le Grand-Orient de France aura reçu 909 898 euros de subventions publiques, payées par les contribuables.

Source:

Observatoiredessubventions.com

thème principal:

#gouvernance

Thème secondaire:

Source : http://www.informaction.info/06042014-2333-Près-d’-1-million-d’-euros-de-subventions-au-Grand-Orient-de-France-gouvernance-théories-controversées

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:30

Gaspard Gantzer ou la politique des réseaux

DANS BIO, POLITIQUE / PAR PIERRE-ALAIN DEPAUW / LE 26 AVRIL 2014 À 4:08 /

Après l’affaire Aquilino Morelle, c’est Gaspard Gantzer qui prend la tête du service de presse de la présidence de la république.

Ce jeune trentenaire peut depuis longtemps compter sur un carnet d’adresses très efficace : diplômé de Sciences Po Paris, Gaspard Gantzer est ensuite passé par l’ENA, dont il est sorti en 2004.

Il fait partie de la promotion « Léopold Sédar Senghor », dont sont sortis, entre autres, Emmanuel Macron, aujourd’hui secrétaire général adjoint de la présidence ; Boris Vallaud (mari de Najat Vallaud-Belkacem) ; ou encore Nicolas Namias, fils de Robert et frère de Fabien… Comme le monde est petit !

En 2008, Gaspard Gantzer avait débuté son entrisme politique en tant que directeur de cabinet de Christophe Girard à l’époque où celui-ci était maire adjoint chargé de la Culture.

Gaspard Gantzer se rapproche rapidement de Bertrand Delanoë dont il devient le chargé de communication puis le conseiller politique et le porte-parole.

En 2012, Gaspard Gantzer intègre le quai d’Orsay où il devient le conseiller communication de Laurent Fabius.

Après le remaniement gouvernemental, il devient – de façon éphémère – le directeur adjoint de cabinet de Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l’Agriculture et proche de François Hollande.

Ajoutons que l’épouse de Gaspard Gantzer travaillait déjà au service de presse de l’Elysée.

Source: http://medias-presse.info/gaspard-gantzer-ou-la-politique-des-reseaux/9236

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:12

L’abbé Pascal Vesin viré par la « cathosphère » ?

26 AVRIL 2014 / 1 COMMENTAIRE /

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services9

Le prêtre franc-maçon Pascal Vesin publie un livre titré « Etre frère, rester père » dans lequel il déverse sa bile, après avoir été exclu de sa cure de Megève en 2013, alors qu’il ne voulait pas quitter le Grand Orient de France. Il écrit notamment :

« J’ai été foutu à la porte de la Maison de Dieu, comme un serviteur qui aurait volé de l’argenterie ou une bonne qui aurait subtilisé la robe de bal de Madame. » « Franc-maçon ? C’est pire que d’être pédophile ou nazi. » « Il y a quelques siècles, j’aurais été brûlé. » « Je suis exclu, viré, jeté, vomi. »

Il se dit victime d’ «une lettre de dénonciation qui, j’en suis sûr, émanait de la cathosphère la plus réactionnaire, composée de l’aile dure des émules de Frigide Barjot, de Civitas, des nostalgiques de Vichy, des pourfendeurs de l’anti-France et des croisés de Vatican II. »

Les croisés de Vatican II. Sic. Et pourquoi pas la Sapinière ?

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/relativisme/labbe-pascal-vesin-vire-par-la-cathosphere

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:07

: redacbzhinfo 19 avril 2014

19/04/2014 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) -


Après la victoire de la protégée de Jean-Marc Ayrault, la socialiste Johanna Rolland, au second tour des élections municipales, le « gouvernement local » de la ville de Nantes est désormais en place pour 6 ans.

Un gouvernement qui compte la bagatelle de 25 adjoints – 4 de plus qu’à Paris – aux intitulés de délégations plus pittoresques les uns que les autres
.


Arrêt sur le nouveau visage de la bobocratie nantaise.

La nouvelle équipe municipale socialo-écologiste nantaise ne fait pas dans l’économie.
Alors que celle-ci compte 65 conseillers municipaux, Johanna Rolland a nommé pas moins de 25 adjoints, le maximum autorisé.
Un record quand on sait que Paris n’en a que
21.

Cinq adjoints, tous socialistes, cumuleront leur mandat – et les indemnités qui vont avec – avec celui de conseiller général.
Parmi eux Ali Rebouh, qui remplacera à l’assemblée départementale Johanna Rolland, démissionnaire
.

Pour la première fois dans l’histoire de la ville, cinq adjoints sont issus de la « diversité ».
Parmi eux, Aïcha Bassal se voit confier un poste clé pour les réseaux socialistes : « la vie associative » et « l’égalité et la lutte contre les discriminations ».


A Myriam Nael échoit « l’éducation, la réussite éducative (sic) et la politique de la ville ».
Bassem Asseh se voit confier quant à lui la « Co-construction et le dialogue citoyen », une mission qui ne sera pas inutile dans certains quartie
rs.


Sur le plan politique, six adjoints viennent de la liste EELV.


Leur leader, Pascale Chiron sera en charge du logement – classique - et des « nouveaux modes d’habiter » – plus original.


Certains ne manqueront pas d’y voir une référence au soutien apporté par cette élue aux différents squats nantais.


Les Verts auront aussi en charge l’action socio culturelle, le développement des quartiers, la jeunesse, la petite enfance, la restauration scolaire.

Moribond sur Nantes, le Parti communiste récupère pour son secrétaire départemental le poste de 4ème adjoint en charge des bibliothèques.


De quoi rassurer les lecteurs de L’Humanité.


L’autre adjointe communiste, permanente elle aussi, sera en charge de la « précarité et grande pauvreté », un poste important dans une période où celle-ci ne cesse de progresser.

Les intitulés des délégations données aux conseillers municipaux sont souvent étonnants.

Ainsi la déléguée au stationnement se voit confier aussi « la lutte contre le bruit et … les cérémonies patriotiques ».
Pierre-Yves Le Brun, ancien président du centre LGBT, après avoir été préposé « aux pratiques culturelles émergentes » revient à « l’écotourisme urbain et aux jardins familiaux » ce qui est logique pour un
Vert.


Une de ses collègues sera « déléguée à la lutte contre l’homophobie et au suivi des associations LGBT ».


Celles-ci n’auront sans aucun doute pas de problème de subventions.


La « diversité linguistique, pédagogique et culturelle » aura aussi droit à une délégation.
Tout comme « la Loire et les activités nautiques » qui se voient rajouter « la mixité et la diversité – toujours elle – dans l’emploi et les travaux ».

Citons encore un poste à « l’e citoyenneté », à « l’émergence et à la nuit », à la « parentalité », à « la végétalisation, aux déplacements doux, à l’espace public et quotidienneté » au « parcours de la biodiversité » à la « santé environnementale » sans oublier bien sûr la délégation à la sacro-sainte « égalité hommes femmes » et celle à « l’intégration et à la citoyenneté des étrangers ».

Cette dernière visant probablement à faciliter ce que l’écrivain Renaud Camus a appelé le « Grand remplac
ement ».

« Au-delà de ces appellations pour le moins pittoresques mais toujours très politiquement correctes, il faut y voir la mise en œuvre d’un projet de destruction des identités et de déconstruction des solidarités sociales pour le seul profit du système libéral-libertaire mondialiste, estime un observateur. Jean-Marc Ayraut n’aura eu de cesse de faire de Nantes une ville mondialisée.

Madame Rolland, en bonne élève, poursuit la tâche. »



[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’ori
gine.)

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:52

Guy Jovelin, nouveau délégué départemental du Parti de la France pour la Haute-Garonne

Lundi 13/01/2014

Guy Jovelin, pied-noir de 60 ans, est le nouveau délégué départemental du Parti de la France pour la Haute-Garonne (31).

Ancien militant, candidat et responsable départemental du Front National dans le Gers et la Haute-Garonne, il a choisi de rejoindre le Parti de la France afin de défendre nos valeurs de civilisation, déçu par les orientations politiques de Marine Le Pen.

Désireux d'implanter durablement le Parti de la France dans le département de la Haute-Garonne et en Midi-Pyrénées, Guy Jovelin aura en charge d'animer les activités militantes du PdF dans son département.

Pour le contacter : 06.99.84.70.53 ou guy.jovelin@neuf.fr

Carl Lang, Président du Parti de la France, se rendra au jourd' hui à Toulouse, à l'invitation du nouveau délégué départemental.

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La Bret
èche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange.
fr

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:47

TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE !

Islam et écologie : convergence des fascismes verts

Publié le 24 avril 2014 par Pascal Olivier - Article du nº 352

Sandrine Bélier, écologiste, tête de liste EELV dans l’Est pour les élections au Parlement européen, affirme sans rire que les jihadistes français en Syrie sont des victimes de la France !http://vk.com/video231636035_168518059

Bel exemple de solidarité entre fachos, l’écologie étant la chose la plus droitière et la plus obscurantiste après l’islam. Il n’est pas nécessaire de rappeler le rôle déterminant de l’écologie dans le pangermanisme, le darwinisme social (par définition anti-social), l’eugénisme, le racialisme, l’antisémitisme et l’idéologie völkisch qui a culminé dans le nazisme.

Détestable est cette fascination des écologistes pour les prédateurs. Ces païens, réactionnaires et obscurantistes en diable sont à l’opposé de l’humanisme et des Lumières. Dame Nature est leur déesse.

Il y a en eux une régression, un ensauvagement, un antéchristianisme, un culte du prédateur.

«La nature est bien faite et fait bien les choses». A rapprocher du discours de certains documentaires animaliers qui présentent les prédateurs comme d’indispensables éboueurs qui débarrassent la nature des faibles et des malades.

Une idéologie apparentée se retrouve chez des partisans de l’immigration sauvage et clandestine, parcours semé d’embuches qui présente l’avantage de sélectionner les plus agressifs. Les Verts sont naturellement les plus farouches partisans de la réintroduction du loup en France comme de l’entrée de la Turquie en Europe.

Quant à l’islam «idéologie politique d’agression», c’est le représentant du culte musulman en France qui le dit lui-même :

https://www.youtube.com/watch?v=cmed0hh8cX4

Au soir du 25 mai prochain nous saurons le rapport de force entre d’un côté les patriotes de progrès et de l’autre côté la liste des obscurantistes fascistes Verts emmenée par Sandrine Bélier.

Pascal Olivier

http://reconquete-republicaine.fr/

http://blog.pascalolivier.fr/

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 10:52

ASSISTANAT !

Quels sont les droits des immigrés clandestins en France en matière de santé, de travail, de retraite ou de prestations sociales ?

Quels sont les droits des immigrés clandestins en France ?

Droits des immigrés clandestins en matière de santé

Le code de la Sécurité sociale exige que l’étranger réside « régulièrement» en France. En cas de séjour irrégulier, un étranger, mineur ou majeur, peut bénéficier de l’aide médicale d’Etat. Les soins couverts par l’AME sont pris en charge à 100 %.

Les clandestines enceintes peuvent se faire avorter sans condition de séjour ou de résidence. Le « Fonds pour les soins urgents et vitaux » s’adresse à l’étranger dépourvu de tout financement.

Droits des immigrés clandestins en matière de famille

Le mariage, le Pacs et le concubinage ne sont soumis à aucune régularité de séjour. L’étranger sans titre de séjour peut venir gratuitement en centre de protection maternelle et infantile (PMI). Les prestations délivrées par le service de l’Aide sociale à l’enfant (ASE) ne sont subordonnées ni à la régularité du séjour ni à une durée de résidence. Elles comprennent des aides à domicile et une prise en charge sous forme d’accueil et d’hébergement (hôtels sociaux).

Tous les modes de garde sont accessibles aux enfants de clandestins et tous les enfants ont l’obligation d’aller à l’école de 6 à 16 ans.

Droits liés au travail des immigrés clandestins

L’irrégularité de la situation d’un ressortissant étranger au regard du séjour et du travail ne fait pas obstacle au versement des prestations « accidents du travail-maladies professionnelles», y compris les rentes, ni à la révision de la rente dont il pourrait être titulaire.

Un travailleur clandestin et non déclaré n’est pas privé pour autant des droits liés à son travail. Ses droits être rétablis et ce, depuis le début de la relation, en saisissant le conseil des prud’hommes.

Droit à la retraite des immigrés clandestins

Il n’est pas nécessaire de résider en France pour obtenir une pension de retraite. Pour l’obtention de la pension de retraite complémentaire, ni la régularité du séjour, ni la résidence en France ne sont exigées.

Droits des immigrés clandestins en matière d’hébergement

Aucun titre de séjour ne peut être exigé pour l’accès et la prise en charge des frais dans les structures d’hébergement pour les personnes en détresse sociale (centres d’hébergement d’urgence, hôtels sociaux, CHRS, établissements d’accueil mère-enfants).

Droits des immigrés clandestins en matière de prestations sociales des collectivités locales

La plupart des collectivités locales (communes, départements, régions) ont décidé de leur propre initiative de créer des aides sociales facultatives.

Certaines de ces collectivités locales n’exigent aucune condition de régularité de séjour ( voirhttp://www.observatoiredessubventions.com/2014/l-assistanat-ruine-la-france-les-enquetes-du-contribuable/).

Droit aux réductions dans les transports en communs pour les immigrés clandestins

Aucune condition de régularité de séjour n’est exigible.

La loi prévoit seulement une condition de revenu.

article extrait des Enquêtes du Contribuable avril/mai 2014: l’assistanat ruine la France

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 10:46

BREIZATAO – POLITKEREZH (26/04/2014)

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’unité de façade obtenue à grand peine hier, par la publication d’un communiqué officiel des Bonnets Rouges suite à nos révélations, n’aura pas duré plus de 24 heures.

Confirmant ce que nous évoquions dans notre article sur la profonde crise interne existant au sein du mouvement, l’Assemblée de Bretagne des Bonnets Rouges annonce sa rupture à peine voilée d’avec le Collectif de Carhaix où s’est maintenu le félon Nodé.

La base fait sécession, sans le dire

C’est la page Facebook de l’ABBR, une organisation rassemblant une grande majorité des 64 comités locaux du mouvement des Bonnets Rouges qui l’a annoncé :

“Nous remplaçons la réunion du 1er mai à Brest par un séminaire d’un week-end dans un gite rural dans la campagne bretonne, et un peu plus tard… En projet une collégiale tournante élue au tiers sortant! Une vraie démocratie quoi!

Tous les Comités intéressés doivent s’inscrire en message privé sur cette page! Ils recevront toutes les indications nécessaires.”

Le Collectif antinationaliste de Carhaix dans ses oeuvres

Comme nous l’avions expliqué dans notre article, le 5 avril dernier, réunis pour la première fois, les comités locaux s’étaient révoltés contre le cartel corporatiste et anti-autonomiste des Bonnets Rouges incarné par le Collectif.

Les comités avaient constaté que les doléances récoltées avaient été jetées à la poubelle, car leur nature profondément autonomiste voire parfois indépendantiste ne collait pas du tout avec les calculs d’épicerie de C. Troadec et corporatistes de T. Merret.

Ces dernières 48 heures, tous les perdants du Collectif carhaisien, y compris l’ABP et l’inénarrable Rogel, ont tenté de démentir la réalité de la sécession. En parlant notamment d’une “manipulation” de notre part pour “casser le mouvement”.

En vérité, nous n’avons fait que décrire ce qui se joue depuis près de trois semaines. Et si des individus cherchent à “casser le mouvement des Bonnets Rouges”, il s’agit bien du cartel emmené par le traître Eric Nodé, miraculé temporaire de ces derniers jours, qui depuis des mois tente d’éliminer les comités nationalistes ou autonomistes.

Mais la base n’a absolument pas l’intention de laisser l’intéressé s’en sortir à si bon compte, ce qu’il sait parfaitement au demeurant.

L’ABBR prive le Collectif de toute autorité

L’Assemblée de Bretagne des Bonnets Rouges, organe des comités sécessionnistes menés notamment par Jean Loup Le Cuff, entend donc prendre son destin en main.

Et se doter des organes décisionnels leur permettant de défendre la ligne autonomiste et identitaire (en plus des thématiques sociales et économiques) qui est la leur.

Les nationalistes peuvent accorder leur confiance à M. Le Cuff dont le patriotisme est irréprochable, l’esprit de rassemblement constant et le dévouement évident, comme l’a d’ailleurs montré son action en faveur des prisonniers politiques alors que le Collectif travaillait à leur abandon.

On ne saurait soupçonner BA de complaisance puisque nous avons adressé des critiques fortes à M. Le Cuff il y a quelques années. Mais il faut juger un hommes à ses actes et, en l’espèce, ils sont justes et guidés par l’intérêt supérieur de notre pays.

Pour l’heure, on se garde des deux côtés de parler de scission. On entend maintenir une unité de façade, du moins temporairement.

Mais dans les faits, l’ABBR devient la véritable direction politique des Bonnets Rouges, le Collectif ne rassemblant plus que 40 personnes non élues, sans autorité, qui plus est compromise avec le félon Eric Nodé.

C’est là, en somme, le seul résultat tangible de Jean-Pierre Le Mat qui, par son antiracisme et son anti-nationalisme ataviques, n’a réussi qu’à discréditer un collectif déjà affaibli.

Mieux eut-il valu qu’il ne soit point “un des hommes les plus influents du Collectif” comme dit de lui le cireur de pompes complaisant qu’est le plumitif Rogel. Cela aurait épargné le désastre auquel tous ont assisté.

Les combinards de Carhaix : échec et mat

La candidature de Troadec aux européennes, annoncée en exclusivité par nous hier, sur fond de profond ressentiment d’une partie du Parti Breton et d’autres, a achevé de faire comprendre à nombre de militants de la base ce qu’était la véritable nature du Collectif carhaisien.

La bande de Carhaix et ses agitateurs antinationalistes ont donc montré toute l’étendue de leur médiocrité.

Et leurs attaques désespérées contre BREIZ ATAO n’auront pas été le leurre qu’ils auraient aimé qu’elles soient.

Ils ne pourront éviter leur mise sur la touche par la base militante qui désormais décidera pour elle-même de ses orientations au sein de l’ABBR.

Ce virage salutaire permet à la base militante de se diriger vers l’adoption d’une ligne enfin autonomiste, identitaire, débarrassée du sectarisme des dinosaures du socialisme franco-compatible.

Cette ligne parfaitement incarnée par le prêche aussi dérisoire qu’infect de Nodé dans le communiqué des Carhaisiens d’hier, où en fait de programme, il n’est question que de métisser le Peuple Breton jusqu’à extinction complète.

Cette clique immigrationniste et antinationaliste a reçu le coup de pompe dans le cul qu’elle méritait.

BREIZ ATAO a tenu à frapper au moment opportun pour porter le coup fatal à ce Collectif de Carhaix où les traîtres et les ahuris ne règnent plus que sur une assemblée de 40 individus, unis par leurs corporatisme et leur antiracisme gauchiste frelaté.

Rogel, Le Mat, Lavanant, Nodé et tout le reste de la bande en sont donc pour leurs frais : les Mordréliens l’ont emporté.

Les Bonnets Rouges vont pouvoir enfin développer l’essentiel : un autonomisme sans concession.

Et défendre la nation bretonne comme les militants, en toute circonstance.

Car ne l’oublions pas, les nôtres sont en prison et nous savons qui les y a mis.

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 09:54

Nouvelle hausse du chômage en mars

En mars, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A à Pôle Emploi (ceux qui n'ont exercé aucune activité) a augmenté de 1600 personnes, d'après les données publiées ce vendredi par le ministère du Travail.

Soit une quasi-stabilisation. Mais cette stagnation intervient après un mois de février désastreux (+31 500 inscrits en A) et un mois de janvier médiocre (+8 900).

Au total donc, le nombre d'inscrits en A s'est accru en moyenne de 14 000 personnes par mois au premier trimestre 2014. Soit un rythme supérieur à celui du quatrième (+5000) et du troisième trimestre 2013 (+7900).


En prenant en compte les chômeurs ayant exercé des petits boulots, inscrits en B et C, le constat est identique. Au premier trimestre, le nombre total de chômeurs en A, B, C a augmenté de 14 400 personnes en moyenne par mois. En mars, la hausse a d'ailleurs été marquée, atteignant 11 700.


Le gouvernement n'a donc pas réussi son pari de réduire le chômage. Ni même de ralentir sa hausse.

Pourtant, François Rebsamen, le nouveau ministre du Travail, avait affiché son optimisme jeudi, à la veille de la publication des chiffres de mars. « Je suis sûr que cette année, nous aurons des baisses qui se produiront certains mois.

On est sur une tendance baissière », avait affirmé le ministre sur LCI.

Et d'assurer que la politique mise en place par Manuel Valls - et notamment le pacte de responsabilité - allait « payer ». Dans son communiqué de ce vendredi, le ministre se contente de déclarer que « la mobilisation doit se poursuivre ».

L'exécutif compte pour cela envoyer un geste fort. Lundi, François Hollande et Manuel Valls, en présence de François Rebsamen, Michel Sapin (Finances) et Arnaud Montebourg (Economie), réuniront les préfets, les sous-préfets e les services de l'emploi. Pas sûr toutefois que cette manifestation ait beaucoup d'effet.


En attendant, si le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a reculé en mars, celui des plus demandeurs d'emploi de plus de 50 ans a encore progressé.

Sur un an, la hausse du chômage des seniors atteint 11,2%. Et celle du chômage de longue durée, 10,6%.

Source : Le Figaro.fr

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 09:39

Inspection du travail : non à l’Inquisition !

Un projet de loi socialiste vise à renforcer sensiblement les pouvoirs des inspecteurs du travail.


Si ce texte était voté, les inspecteurs pourraient infliger directement aux chefs d’entreprise des sanctions pouvant s’élever jusqu’à 2.000 €, voire 10.000 € dans certains cas, en utilisant des ordonnances pénales, c’est-à-dire des procédures de jugement très simplifiées.

Ils auraient également accès à tous les documents jugés nécessaires à leurs contrôles, et pas uniquement à ceux prévus par le Code du travail. De même, la possibilité serait considérablement élargie d’arrêter immédiatement l’activité de l’entreprise pour mise en danger des salariés ...

Si cette mesure plait aux hommes politiques de la rue de Solferino, elle inquiète profondément le monde de l’entreprise.

Vécue comme un nouveau signal de défiance envoyé à nos entrepreneurs, cette loi serait dangereuse pour nos entreprises, notre compétitivité, notre attractivité, nos emplois.


Car pour réussir à créer de la richesse et de l’emploi en pleine mondialisation, nos chefs d’entreprise ont plus besoin de confiance que de nouvelles contraintes, de contrôles supplémentaires ou d’inspecteurs du travail, qui n’ont, soit dit en passant aucun ministère de tutelle, et qui s’érigeraient en une véritable inquisition toute puissante et moralisatrice !

Notre élite politico-administrative comprendra-t-elle un jour que pour rester la 5ème puissance économique du monde, la France ne doit plus être le paradis des inspecteurs du travail et l’enfer des entrepreneurs ?

Au vue de cette proposition de loi, on est en droit de se poser la question.
Car, si nul n’est censé ignorer la Loi, connaître les 3600 pages de notre code du travail, contre 800 en Allemagne et 70 en Suisse, est littéralement impossibl
e.

Face à la complexité de notre code du travail, dont le poids a triplé en 30 ans, nos chefs d’entreprise devraient en effet bénéficier d’une présomption d’innocence, d’un véritable droit à l’erreur.

Notre administration devrait alors accompagner les créateurs de richesse et -le leur expliquer avec pédagogie, plutôt que de chercher à les sanctionner lourdement et les punir par idéologie.

A l’heure où le nombre de chômeurs est historiquement élevé dans notre pays, notre administration devrait être au service de nos entreprises, et non l’inverse !
C’est pourquoi, plutôt qu’accroître les pouvoirs de nos inspecteurs, simplifions notre code du travail ! Ce dernier regroupe 10.000 articles, contre 3800 en 2003 et 600 en 1973… L’inflation normative accroît la fracture entre nos grandes et nos petites entreprises, les PME ne disposant pas de moyens financiers suffisants pour se doter de services juridiques afin de s’imprégner de cette accumulation de textes et de règlement
s…

Il apparaît donc urgent de recentrer notre code du travail vers des objectifs de clarté et de simplicité, en supprimant 2 textes de loi - chaque fois qu’un nouveau texte est créé, selon le principe anglais du "one in, two out". Il semble également indispensable de fixer comme objectif de baisser de 5% par an l’ensemble de nos codes et normes.

"Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires" disait justement Montesquieu.
Nos parlementaires auraient tort de ne pas s’en inspire
r.

Nicolas Dainville travaille avec Jean-Michel Fourgous à la mairie d’Elancourt et au sein du Groupe parlementaire Génération Entreprise

Repost 0