Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:50

Parution des mémoires de Benoît Mandelbrot

Posted: 18 Feb 2014 11:40 PM PST

Benoît Mandelbrot est décédé en 2010 alors qu’il venait juste de terminer ses mémoires, après une parution aux Etats-Unis en 2012, les voici enfin disponibles en langue française, intitulée La forme d'une vie.

Les presque 400 pages ne sont pas de trop, malgré l’écriture dense, tant les circonvolutions de sa vie sont abondantes.

Lui qui découvrit les fractales, qui permettent de comprendre et mesurer la rugosité de la nature ou des cours boursiers, il semble puiser en lui-même ce joyeux désordre.

Cependant une quête l’aura toujours obsédé, comme l’étoile guide le berger, ce qu’il appelle son « rêve képlérien », de l’astronome Johannes Kepler (1571-1630), c'est-à-dire la volonté de comprendre une partie de la complexité du monde grâce aux mathématiques.

Sa vie est remplie de bifurcations, au début simplement pour échapper à une mort certaine.

Né à Varsovie en 1924 dans une famille juive d’origine lituanienne, ses parents parviennent à s’installer en France, à Paris, puis ensuite en province durant la guerre.

En janvier 1945, il réussit brillamment les concours d’entrée de l’Ecole normale supérieure et de Polytechnique mais choisit, contre toute attente, la seconde, pourtant moins prestigieuse.

Lui qui aime tant la géométrie, il refuse la vision trop abstraite des mathématiques défendues à Normale.

A cette époque il sait déjà ce qu’il ne veut pas, mais pas encore ce qu’il veut. Cela viendra avec le temps, après de nombreux voyages, hasards et rencontres.

Il trouvera une certaine stabilité en travaillant au centre de recherche d’IBM de Yorktown Heights, au nord de New York.

C’est seulement en 1975 qu’il invente le terme de fractale qui lui assura une célébrité internationale.

On le sait moins mais Benoît Mandelbrot fut également très actif dans le domaine de la finance
.

Dès 1962, époque où se forme la finance moderne (théorie du portefeuille de Markowitz et Sharpe), il joue les trouble-fête en montrant que les variations de cours des actifs financiers contiennent de nombreuses valeurs extrêmes, bien plus que ne l’envisage la courbe de Gauss, et donc que celle-ci ne peut pas convenir. « Le cœur de la finance est fractal […] en 1963, mes soigneuses vérifications auraient du faire éclater le modèle de Bachelier [le modèle gaussien]. Il n’en fut malheureusement rien. ».

A peine nés, les fondements de la finance moderne sont remis en cause, mais on ne l’écoute pas, et « l’orthodoxie financière » le rejette.

Mandelbrot raconte comment il a failli être nommé à l’université de Chicago, l’épicentre de cette nouvelle théorie, ce qui aurait pu changer le cours de l’histoire… Il raconte aussi cette anecdote stupéfiante à propos d’Eugene Fama qui, en 1964, lui présenta un document sur ses travaux mais en les comprenant de travers : « Il pensait que les changements de prix successifs étaient statistiquement indépendants
.

Il m’avait fallu le convaincre qu’il examinait là l’hypothèse exposée par Bachelier [le modèle gaussien] ».

Finalement Fama en était convenu et avait ensuite développé sa théorie des marchés efficients. Jugement du maître : « Cette hypothèse est en effet utile comme première approximation ou illustration, mais elle ne soutient pas un examen approfondi. » Fermez le ban. Cela n’empêcha pas Fama d’obtenir en 2013 le Nobel d’économie…

Au soir de sa vie, Benoît Mandelbrot a finalement pu accomplir son destin : « j’ai mené une existence compliquée et vagabonde d’enseignant et de chercheur
.

La phase la plus productive de mon existence fut tardive et me maintint par conséquent dans un constant état d’urgence.

La voie que j’ai choisie semblait au début extraordinaire et impossible ; avec le recul, elle apparaît inévitable. »

Gardons quoi qu’il arrive notre liberté, suivons notre étoile, voici le grand message de ces mémoires.

> Suivez ma revue de presse économique et mon actu sur Facebook ou Twitter

Philippe He
rlin

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:46

Le président ukrainien annonce une "trêve" avec l'opposition

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé mercredi soir avoir conclu une "trêve" avec les chefs de file de l'opposition et a ajouté que des négociations allaient débuter pour éviter de nouvelles effusions de sang.

L'accord négocié alors que l'Ukraine a basculé dans la violence mardi puis dans la nuit de mercredi prévoit en premier lieu une trêve avant "le lancement de négociations avec l'objectif de mettre fin aux effusions de sang et stabiliser la situation dans l'intérêt de la paix sociale".

Dans un communiqué, la présidence ukrainienne indique que l'accord a été négocié avec les trois principaux chefs de file de la contestation, l'ancien ministre de l'Economie Arseni Iatseniouk, l'ex-boxeur Vitali Klitschko qui dirige le parti libéral Oudar et le nationaliste Oleh T
iahnibok

Source : Le Figaro.fr

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:41

« Le droit, à l’ombre de l’antifascisme et de la Shoah, (a) été absorbé par la nouvelle morale antidiscriminatoire dite, par extension, antiraciste… »

Maître Éric Delcroix est l’auteur du Théâtre de Satan (éditions L’Æncre)

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Pourquoi le « Théâtre de Satan » ?

J’ai repris l’expression d’un universitaire, Robert Muchembled, pour désigner toute la fantasmagorie sidérante qui rendait possible les procès en sorcellerie (voyez, Les derniers bûchers, Ramsay, 1981).

Même un penseur politique classique, découvreur du mécanisme de l’inflation monétaire, comme Jean Bodin, croyait aux sorcières, au point de commettre un abominable monument de superstition judiciaire,

De la démonomanie des sorciers(1587). Or, malheureusement, de tels errements sont redevenus d’actualité, le droit, à l’ombre de l’antifascisme et de la Shoah ayant été absorbé par la nouvelle morale antidiscriminatoire dite, par extension, antiraciste…

Qu’est-ce à dire ?

À l’exemple du retour au droit archaïque des procès en sorcellerie qu’a été le grand procès de Nuremberg (1945-1946), notre droit, spécialement pénal, a cessé d’être rationnel et impartial.

Jusqu’à la loi Pleven du 1er juillet 1972, en France, on était encore jugé en fonction de l’acte commis. Certes, il fallait un « élément intentionnel » – c’est-à-dire la conscience de l’acte, ce qui renvoyait à la seule question « le sujet a-t-il voulu l’acte ? » – criminel.

Désormais, avec les lois Pleven et celles qui s’en sont suivies, la question est de plus en plus « pourquoi a-t-il voulu l’acte ? », c’est à dire le mobile du sujet est-il conforme à la morale ? Cela renvoie, comme dans la morale monothéiste, à l’examen du for intérieur, le droit étant confondu avec la morale, ce dont nous étions libérés depuis le XVIIIe siècle avec Kant ou Beccaria.

Dans la morale chrétienne intime, un acte en soi autorisé, peut devenir un péché si le sujet en son for intérieur est mû par l’un des sept péchés capitaux ; dans la morale égalitariste contemporaine, un acte qui n’est pas en soi un délit peut le devenir si son auteur est mû par une arrière-pensée discriminatoire illicite.

Dans la France post-révolutionnaire, en dehors des crimes de trahison, plus politiques que juridiques, le mobile n’était jamais un élément constitutif du crime ou délit, sauf dans le cas des lois contre les actes anarchistes, en 1894, aussi les a-t-on appelé lois scélérates !

Pouvez-vous nous en donner des exemples concrets ?

Depuis la loi Pleven, le propriétaire d’un appartement est toujours censé demeurer libre de choisir son locataire, mais si son « libre » arbitre a pour ressort intime le refus de louer à un Musulman ou un Tzigane, il commet un délit-péché, un délit peccamineux pour reprendre l'expression issue de la morale chrétienne.

Autre exemple, dans l’état actuel du droit, le mobile discriminatoire est un cas général d’aggravation des crimes et délits.

Aussi est-il formellement plus grave d’incendier une mosquée qu’un supermarché (crime a priori non peccamineux, sauf meilleure inquisition de l’état d’âme de l’auteur).

Mais les Français demeurent dans l’illusion du caractère laïc de l'État, ce que je développe également dans Le Théâtre de Satan.

Pouvez-vous préciser ce point ?

Depuis la loi Pleven, dont les principes ont fini par être généralisés par les lois subséquentes, s’attaquer à quiconque en raison de sa religion est assimilé au « racisme » protéiforme.

Aussi pouvez-vous dire que le communisme rend pervers, mais pas que l’islam ou le judaïsme rend pervers.

J’ai essayé de forlancer les magistrats là-dessus, mais, de nos jours, lorsqu’une juridiction se sent en danger au regard de l’Idéologie, elle répond à côté de la question : le hors sujet, proscrit en fac de droit, devient l’art suprême dans l’exposé des motifs des jugements et arrêts...

Vous avez dit « en danger » ?

Évidemment, les magistrats aussi vivent dans la crainte du système, sous la chape d’un nouvel ordre moral dont la puissance est relayée par tous les organismes politiques, sociaux et médiatiques.

Les libres discriminations, qui étaient le lot de tout-un-chacun, qui relevaient de la licence arbitraire de la personne privée, ont vécu au nom de l’antiracisme passionnel.

Toutes les discriminations naturelles sont devenues légalement punissables ; les discriminations artificielles seules demeurent libres, telles les discriminations par l’argent. (Remarquez que, corrélativement, la provocation à la haine ou à la discrimination de classe n’est pas un délit).

C’est tout cela que je décris et condamne dans Le Théâtre de Satan.

Entre mon entrée au barreau et mon départ, écœuré, j’ai vu sur quatre décennies, dans le silence général, mi-inconscient, mi-lâche, l’inversion de tout notre droit et de ce que les juristes appellent l’ordre public.

Le Théâtre de Satan d’Éric Delcroix, 448 pages, 31 euros, éditions L’Æncre, collection « Politiquement incorrect », dirigée par Philippe Randa.

BON DE COMMANDE

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre sitewww.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de Le Théâtre de Satan (31 euros)

Autres livres sur le même sujet :

… ex de Parcours de Proc de Paul-Louis Auméras (31 euros)

… ex de Quand ça fait mal au tabou de Philippe Randa (23 euros)

… ex de Pourquoi nous combattons de Guillaume Faye (31 euros)

… ex de Justice expédiée ou expéditive ? de Démocrite (21 euros)

… ex de La Face cachée de Nuremberg de Mark Weber (18 euros)

… ex de Quand Grossissent les Têtes Molles de Pierre Monnier (23 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…............................................................

..............…..............................…...........................

..............…..............................…..............................….

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:14

Jeudi 20 février 2014

Il se prépare une politique d’austérité sans précédent en France !

Hormis juin 40, la capitale n’avait pas connu une telle humiliation depuis les cosaques sur le Champ de Mars... C’était il y a 200 ans !

La Cour des Comptes n’y est pas allée par quatre chemins : « Il existe un risque réel que le déficit public [pour l’année écoulée] excède la dernière prévision du gouvernement de 4,1 % du PIB. »

Petit rappel, la loi de Finances votée à l’automne 2012 s’était donnée pour objectif 3 % !

Quant à l’objectif de 3,6 % pour 2014, elle n’y croit plus et de pointer du doigt des prévisions de recettes fiscales trop optimistes et une manque de courage coté dépenses.

Mais qu’en pense-t-on à Bruxelles ? « Au vu de la situation économique, il apparaît raisonnable de donner à la France un délai supplémentaire de deux ans pour passer sous la barre des 3 % de déficit. »

Ainsi s’exprimait Olli Rehn 1en mai dernier à Bruxelles.

Un avertissement qu’il a réitéré la semaine dernière, mais cette fois le ton était plus ferme. On y apprend que la France est déjà sous une procédure disciplinaire – « Italy is no longer under an EU disciplinary procedure like France » ; quels cachottiers ces socialistes ! — et que faute de résultats immédiats, la Commission pourrait bien retourner la charge de la preuve à son profit : « Montrez-nous des mesures concrètes et alors seulement nous vous accorderons des délais… » C’est à se demander si la France n’avait pas été traitée plus respectueusement par Bismarck en 1871.

Bref, des programmes entiers de développement, d’investissement, de soutien à l’économie voire de sécurité vont être visés.

Même si le gouvernement dit refuser une politique arbitraire du chiffre, le débat autour du gel de l’avancement automatique dans l’Éducation nationale dit l’inverse.

La seule question qui reste en suspend est : qui va en porter la responsabilité, le gouvernement ou bien la troïka ?

En 2009, l’Espagne avait connu une expérience similaire avec, tout de même, un avantage sur la France : elle disposait encore d’une certaine marge d’augmentation de la pression fiscale. Quelles en furent les résultats ?

Après un excédent en 2008 (+ 1,9 %) et un déficit en 2009 (- 4,5 %), l’exercice 2010 — le premier exercice complet d’austérité — s’était conclu sur un déficit record de 11,1 %, suivi en 2011 et 2012 par deux déficits consécutifs de 9,6 % et une rechute en 2013 à – 10,6 %. Sans commentaires.

Coté secteur privé, les illusions nées du Pacte de responsabilité se sont déjà évaporées.

Entre Gattaz et Ayrault, le courant ne passe plus et les dernières statistiques de production industrielle sur la zone euro ont été mauvaises (- 0,7 % contre – 0,3 % attendus).

Pour Patrick Artus, directeur de la recherche et des études chez Natixis « l’économie française décroche vraiment ! »

De l’autre coté de l’Atlantique, Christine Lagarde, même si elle s’en défend, a déjà la tête ailleurs. C’est elle la favorite pour remplacer Barroso.

La chancelière allemande ne s’en cache pas : dans un contexte où il faudra faire pression sur la France et l’Italie, elle voudrait imposer soit un poids léger influençable, soit, au contraire, une personnalité incontestable mais dont elle serait proche.

Sachant que Cameron ne veut ni de Juncker ni de Barnier et que Martin Schulz traîne le soutien de François Hollande comme un boulet, on ne voit pas qui pourrait barrer la route à Christine Lagarde en dehors peut-être de… Nicolas Sarkozy !

Voir son ancienne et dévouée ministre revenir à Bercy mais cette fois dans le rôle du père fouettard, voila qui ne devrait pas plaire au futur candidat.

La troïka à Paris en 2015 ? C’est quasiment fait.

Hormis juin 40, la capitale n’avait pas connu une telle humiliation depuis les cosaques sur le Champ de Mars… C’était il y a 200 ans !

  1. Vice-président de la Commission en charge des affaires économiques.

Source : http://www.citoyens-et-francais.fr/article-il-se-prepare-une-politique-d-austerite-sans-precedent-en-france-122586570.html

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:07

63% des Russes considèrent qu’il est inadmissible de critiquer l’Eglise orthodoxe

19 FÉVRIER 2014 /

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services4

Le site Orthodoxie.com a traduit une dépêche de l’agence de presse russe Interfax.

Ce qui en ressort est édifiant et pourrait faire pâlir d’envie nombre de catholiques français.

En effet, 63% des Russes reconnaissent la valeur de l’Église orthodoxe et trouvent inadmissibles les critiques à son endroit.

Autre enseignement, les médias ont un point de vue constructif et positif sur la foi orthodoxe.

Nous retranscrivons ci-après l’article :

Dans leur majorité, les Russes ont confiance dans l’Église orthodoxe russe et considèrent inadmissible les critiques formulées à son égard, selon l’organisme russe « Opinion publique » (FOM).

Comme l’a montré un sondage accompli les 1er et 2 février 2014 auprès de 1500 personnes dans 100 localités et 43 régions de la Fédération de Russie, seuls 15% sont sceptiques à l’égard de l’Église.

Les résultats de l’enquête témoignent également du fait que les Russes trouvent désormais plus rarement des critiques de l’Église dans les médias. Si en 2012, 19% des sondés y trouvaient ce type d’informations, ils ne sont plus que 10% en 2014.

Parmi les motifs de critiques dans les médias, les sondés indiquent l’enrichissement des représentants de l’Église (3%), la conduite indigne des clercs (2%), la participation de l’Église dans la politique, les déclarations du protodiacre André Kouraïev [NDRL : ils s'agit d’un blogueur orthodoxe connu en Russie, dont les positions sont parfois critiques vis-à-vis du Patriarcat] (1% chacune).

1% des Russes considèrent que le patriarche de Moscou Cyrille est exposé à un déluge de critiques dans les médias.

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/63-des-russes-considerent-quil-est-inadmissible-de-critiquer-leglise-orthodoxe?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Riposte-catholique+%28Riposte-catholique%29

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/63-des-russes-considerent-quil-est-inadmissible-de-critiquer-leglise-orthodoxe?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Riposte-catholique+%28Riposte-catholique%29

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:00

Jeudi 20 février 2014

Et si certains États membres de l’UE imitaient la Suisse ?

Notre gouvernement ne proposera jamais de référendum sur l’immigration ni sur aucun sujet sociétal susceptible de contrarier ses décisions.

La Suisse est non seulement renommée pour ses banques mais également pour ses manufactures de haute précision, alors gageons qu’elle sera très précise également sur les quotas qu’elle attribuera à« la nouvelle immigration ».

Les cantons qui ont voté majoritairement pour cette limitation de l’immigration ne sont pas ceux qui bénéficient de l’apport économique des frontaliers mais surtout ceux qui sont loin d’en bénéficier directement et qui craignent l’invasion.

Ces cantons ont voté contre l’immigration qui s’installe sur leur terre, celle qui accélère les constructions urbaines, qui envahit ses écoles et qui risque à moyen terme de modifier ses mœurs, donc, en deux mots, contre ceux qui risquent de transformer insidieusement leur identité, car les 25 % d’immigrants représentent un quart des huit millions de Suisses de souche.

Actuellement, les trois plus importantes communautés résidant en permanence en suisse représentent 292.000 Italiens, 285.000 Allemands et 104.000 Français.

Ils ne seront en aucun cas inquiétés mais les nouveaux arrivants seront limités par des quotas déterminés différemment par chacun des cantons en fonction du nombre d’étrangers qu’il souhaite accueillir.

La quasi-totalité des 98 % de frontaliers français réside en France et bénéficie d’un régime particulier car ils participent pleinement à l’économie suisse.

Eux aussi poursuivront leur navette quotidienne mais un quota sera également fixé avec une priorité d’emploi pour les Suisses.

Inutile donc, pour Bruxelles, de hurler à la catastrophe et d’envisager des mesures de rétorsion qui ne verront jamais le jour.

Les plus menacés par les quotas seront les autres pays européens tels le Portugal (238.000), la Serbie (99.000), l’Espagne (70.000), la Turquie (70.000), un peu moins les Américains (78.000) et, en tout premier lieu, les Africains (79.000) et les Asiatiques (118.000)

(sources : Office fédéral suisse de la statistique).

En revanche, ce qui pourrait poser un énorme problème à Bruxelles, c’est que des pays membres de l’Union européenne, comme la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, prétendent à bénéficier également d’un référendum identique sur des quotas migratoires…

Là, les majorités seront, n’en doutons pas, bien plus favorables au pour

En France, nous pouvons dormir tranquilles (et l’UE aussi) : notre gouvernement ne proposera jamais ce genre de référendum, ni sur l’immigration ni sur aucun sujet sociétal susceptible de contrarier ses décisions.

Ainsi, par exemple, si un référendum était décidé sur la PMA, la question posée serait, n’en doutons pas : « Êtes-vous pour ou contre la PMA ? » Et la majorité serait très probablement pour.

Mais si la question posée était : « Êtes-vous pour ou contre la PMA pour les couples homosexuels ? », je suis loin d’être certain que la majorité serait la même…

source http://www.citoyens-et-francais.fr/article-et-si-certains-etats-membres-de-l-ue-imitaient-la-suisse-122583616.html

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 05:50

Objet: Capitaine Michel Croci - In memoriam

Un de mes camarades des OpEX m'a transmis cet email, que je fais suivre volontiers..

fV

-----------------------------------------

Le 25 janvier 1984, le Capitaine Michel Croci, chef des opérations de

l'Escadron de Chasse 4/11 "Jura" décolle de la base de N'Djamena au Tchad

avec son SEPECAT Jaguar pour une mission mixte de deux Jaguars et deux

Mirage F1.

Il est alors affecté à l'opération Manta qui consiste a protéger

le Tchad contre les tentatives de déstabilisation de la Libye de Kadhafi.

Ce jour là, la chasse française a pour mission de retrouver dans le désert

un convoi de véhicules des rebelles goukounnistes, alliés de la Libye, qui

ont enlevé des médecins et infirmières belges de Médecins Sans Frontières.

La suite de l'histoire est encore aujourd'hui a prendre avec des pincettes

et pour cause: le premier ministre de l'époque, Laurent Fabius, monsieur

"responsable mais pas coupable", est notre actuel ministre des affaires

étrangères et il faut éviter d'ouvrir les placards à cadavres.

Le convoi de

4x4 goukounnistes est repéré vers 14h et les avions français survolent la

zone. La situation étant sensible, l'opération est pilotée en direct de

l'Elysée.

Mais nous sommes en 1984. Les transmissions prennent un temps

démesuré et il peut se passer entre 1h et 2h pour qu'un message des avions

sur zone parvienne à Paris.

Au lieu de laisser le commandement de théâtre gérer la situation avec des ordres simples, le pouvoir politique garde la main et, avec ces temps de communication rallongés qui mettent déjà la vie des pilotes en danger, le gouvernement transmets aux pilotes des ordres ubuesques et qui vont a l'encontre du Règlement de la Chasse dans l'Armée de l'air.

Ordre est donné de détruire les véhicules mais en identifiant et en épargnant ceux ou sont retenus les otages.

Avec des avions à réaction qui évoluent autour de 800km/h, les pilotes reçoivent donc l'ordre de regarder par la fenêtre des 4x4 pour repérer les "visages pâles"!!

Mais Croci et sa patrouille obéissent malgré l'imbécilité et l'impossibilité de cet ordre . A la première passe à basse altitude des Jaguar, un des Mirage F1 qui les couvrent est touché et doit quitter la zone.

Les Jaguar font trois passages mais n'ouvrent toujours pas le feu. Au sol, par contre, c'est l'enfer.

Comme si elle s'attendait à cette intervention, la colonne goukounniste est protégée par des canons anti-aériens guidés radar ZU-23 soviétiques de 23 mm Les Jaguars font un quatrième passage alors que le Règlement de la Chasse n'autorise que deux passages pour garder l'effet de surprise.

A 750km/h, à 75 m de hauteur, le Jaguar du capitaine Croci est atteint par un obus de 23mm qui bloque le circuit hydraulique de l'avion et gèle les commandes. L'avion bascule sur le dos au moment ou le Capitaine Croci actionne son siège éjectable.

Le siège et le pilote percutent une dune de sable à pleine vitesse. Le Capitaine Michel Croci vient de devenir le dernier pilote de chasse Mort pour la France.

Quelques heures plus tard, ses trois enfants jouent dans le parc de la résidence de Gradignan, en Gironde, où le Capitaine habite. Les vautours de Paris-Match se ruent sur les enfants et les bombardent de questions et de photos sur la mort de leur père. Les enfants n'étaient pas encore au courant...

Quant à moi, il y a dix ans, en 2004, j'étais officier de réserve de la Base Aérienne 106 de Mérignac dont le Capitaine Croci est le parrain et je m'occupais du patrimoine historique.

J'ai rédigé un petit livret commémoratif sur le Capitaine Croci et j'ai été désigné pour escorter sa veuve lors de la cérémonie. Une femme admirable, simple et douce qui m'a chaleureusement remercié pour le travail fait pour son mari et pour avoir essayé de dire la vérité, malgré une omerta palpable et menaçante sur le sujet.

C'était donc il y a trente ans, aux alentours de 17h.

Victime d'ordres idiots et d'un arrogant amateurisme autant que de son propre sens du devoir, le Capitaine

Michel Croci mourrait pour la France.

Mes respects, mon capitaine...

Adherent(e)s :

ATENTION ! AG Paratir-CTPPN le jeudi 20 fevrier 2014 - 19H30. avec projection du film "Le sacrifice" (Dien Bien Phu) Votre présence est indispensable !

Merci Michel L.

Objet: Capitaine Michel Croci - In memoriam

Un de mes camarades des OpEX m'a transmis cet email, que je fais suivre volontiers..
fV
-----------------------------------------
Le 25 janvier 1984, le Capitaine Michel Croci, chef des opérations de
l'Escadron de Chasse 4/11 "Jura" décolle de la base de N'Djamena au Tchad
avec son SEPECAT Jaguar pour une mission mixte de deux Jaguars et deux
Mirage F1.

Il est alors affecté à l'opération Manta qui consiste a protéger
le Tchad contre les tentatives de déstabilisation de la Libye de Kadhafi.
Ce jour là, la chasse française a pour mission de retrouver dans le désert
un convoi de véhicules des rebelles goukounnistes, alliés de la Libye, qui
ont enlevé des médecins et infirmières belges de Médecins Sans Frontières.

La suite de l'histoire est encore aujourd'hui a prendre avec des pincettes
et pour cause: le premier ministre de l'époque, Laurent Fabius, monsieur
"responsable mais pas coupable", est notre actuel ministre des affaires
étrangères et il faut éviter d'ouvrir les placards à cadavres. Le convoi de
4x4 goukounnistes est repéré vers 14h et les avions français survolent la
zone. La situation étant sensible, l'opération est pilotée en direct de
l'Elysée.

Mais nous sommes en 1984. Les transmissions prennent un temps
démesuré et il peut se passer entre 1h et 2h pour qu'un message des avions
sur zone parvienne à Paris. Au lieu de laisser le commandement de théâtre
gérer la situation avec des ordres simples, le pouvoir politique garde la
main et, avec ces temps de communication rallongés qui mettent déjà la vie
des pilotes en danger, le gouvernement transmets aux pilotes des ordres
ubuesques et qui vont a l'encontre du Règlement de la Chasse dans l'Armée
de l'air.

Ordre est donné de détruire les véhicules mais en identifiant et
en épargnant ceux ou sont retenus les otages. Avec des avions à réaction
qui évoluent autour de 800km/h, les pilotes reçoivent donc l'ordre de
regarder par la fenêtre des 4x4 pour repérer les "visages pâles"!! Mais
Croci et sa patrouille

obéissent malgré l'imbécilité et l'impossibilité de cet ordre . A la première passe à basse altitude des Jaguar, un des Mirage F1 qui les couvrent est touché et doit quitter la zone. Les Jaguar font trois passages mais n'ouvrent toujours pas le feu. Au sol, par contre, c'est l'enfer.

Comme si elle s'attendait à cette intervention, la colonne goukounniste est protégée par des canons anti-aériens guidés radar ZU-23 soviétiques de 23 mm Les Jaguars font un quatrième passage alors que le Règlement de la Chasse n'autorise que deux passages pour garder l'effet de
surprise. A 750km/h, à 75 m de hauteur, le Jaguar du capitaine Croci est atteint par un obus de 23mm qui bloque le circuit hydraulique de l'avion et gèle les commandes. L'avion bascule sur le dos au moment ou le Capitaine Croci actionne son siège éjectable. Le siège et le pilote percutent une dune de sable à pleine vitesse. Le Capitaine Michel Croci vient de devenir le dernier pilote de chasse Mort pour la France.

Quelques heures plus tard, ses trois enfants jouent dans le parc de la résidence de Gradignan, en Gironde, où le Capitaine habite. Les vautours de Paris-Match se ruent sur les enfants
et les bombardent de questions et de photos sur la mort de leur père. Les enfants n'étaient pas encore au courant...

Quant à moi, il y a dix ans, en 2004, j'étais officier de réserve de la Base Aérienne 106 de Mérignac dont le Capitaine Croci est le parrain et je m'occupais du patrimoine historique. J'ai rédigé un petit livret commémoratif sur le Capitaine Croci et j'ai été désigné pour escorter sa veuve lors de la cérémonie. Une femme admirable, simple et douce qui m'a chaleureusement remercié pour le travail fait pour son mari et pour avoir essayé de dire la vérité, malgré une omerta
palpable et menaçante sur le sujet. C'était donc il y a trente ans, aux alentours de 17h. Victime d'ordres idiots et d'un arrogant amateurisme autant que de son propre s
ens du devoir, le Capitaine
Michel Croci mourrait pour la France.

Mes respects, mon capitaine...

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 05:42

Municipales 2014 : zoom sur Valenciennes

Mercredi 19 février 2014 à 11h24

Laurent Degallaix, le maire sortant UDI, est candidat à sa succession dans la ville de 44 000 habitants.

Face à lui, cinq listes dont celle du divers droite Didier Legrand.

Le maire actuel UDI Laurent Degallaix se présente confiant devant les électeurs, même si c'est sa première véritable élection, puisque le benjamin de la famille Borloo a été désigné maire en juin 2012 par son successeur Dominique Riquet qui avait été élu au premier tour avec 55% des voix en 2008.

Face à Laurent Degallaix, cinq candidats dont un ancien ami Didier Legrand, borloiste de la première heure dans la majorité jusqu'en 2008 et qui a décidé de se lancer sous l'étiquette divers droite.

Alors qu'en 2008 il n'y avait qu'une liste d'extrême droite celle du FN Dominique Slabolepsy (4.86%), il y en a deux cette année, celle de ce dernier mais cette fois sous l'étiquette du Parti de France, le mouvement de Carl Lang et celle du Rassemblement Bleu Marine avec Jean-Luc-François Laurent.

Source et publication: http://www.francebleu.fr/municipales-2014/municipales-2014/municipales-2014-zoom-sur-valenciennes-1292632

Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 15:12

"Monsieur Manuel Valls, votre discours n’est pas acceptable." par Marc Louboutin

Publié le 19 février 2014 par Police Realites

Voilà ce que vous avez dit hier lors des obsèques du brigadier-chef Fabrice Martin, motard mort en service lors d’un accident alors qu’il reconnaissait un parcours d’escorte ministérielle.

«Être policier, c’est ACCEPTER d’être confronté à la brutalité des évènements et des individus».

Non, Monsieur le Ministre. Les mots ont un sens. Il n’y a aucune "acceptation" à avoir.

«Être policier, c’est RISQUER d’être confronté à la brutalité des évènements et des individus»

En prononçant de telles paroles, vous vous rangez du côté des militants "anti-flics" qui partent du principe que mourir, être blessé, en service ne fait ni plus ni moins partie d’une acceptation d’un tel sort en s’engageant.


Que c’est donc "normal" et qu’il n’y a pas à en faire un plat quand un policier tombe en service.

C’est accepter qu’un tiers puisse attenter à l’intégrité physique, à la vie, d’un policier avec la même banalité que n’importe quel "accident du travail". Votre propos est inaudible pour les policiers.

Inacceptable même.

Face à ce risque d’être confronté à la brutalité des individus, votre rôle, principal sans doute au delà de l’exploitation politique de votre ministère, votre premier DEVOIR, c’est justement de refuser cette violence par des tiers sur les femmes et hommes dont vous êtes responsable, et de tout mettre en œuvre pour la combattre.

Pas de l’accepter comme une sorte de fatalité inéluctable. Presque justifiable.

Les mots ont un sens. Une valeur.


Ceux d’un Ministre régalien, les vôtres donc, encore plus.

Source et publication: http://policeetrealites.wordpress.com/2014/02/19/monsieur-manuel-valls-votre-discours-nest-pas-acceptable-par-marc-louboutin/

Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 15:04

Démantèlement d'un vaste trafic d'armes de guerre: 240 gendarmes mobilisés

Vingt-huit personnes étaient toujours en garde à vue en France mardi soir au terme d'une vaste opération menée mardi par 240 gendarmes, qui ont saisi des armes de guerre en provenance de Slovaquie via la Belgique, a-t-on appris auprès de la Gendarmerie de Reims.

Lundi matin, les gendarmes ont perquisitionné de nombreux domiciles et interpellé 36 personnes -sur 39 recherchées- dans le territoire métropolitain et en Corse, dans le cadre d'une enquête dirigée par la section de recherches de Reims sous la direction de magistrats de la Juridiction interrégionale spécialisée de Nancy, a-t-on indiqué à la Gendarmerie.

En tout, des dizaine d'armes de poing, une vingtaine de fusils d'assaut et pistolets mitrailleurs, plusieurs kilos d'explosif, des produits chimiques, un obus, des grenades et 50 kilos de munitions, ont été saisis en provenance principalement de Slovaquie via une filière belge.

Amateurs d'armes déviants et grand banditisme

"Les personnes interpellées qui n'ont pas de lien entre elles, se fournissaient par des sites internet spécialisés situés surtout en Belgique qui écoulent des armes venues de Slovaquie", a expliqué, lors d'un point presse, le lieutenant-colonel Didier Berger qui dirige la SR de Reims. Selon lui, "les armes arrivent la plupart du temps démilitarisées mais l'achat de pièces détachées permet aux connaisseurs de les rendre fonctionnelles".

"Certains individus interpellés sont en lien étroit avec le milieu criminel et l'opération confirme la porosité entre le milieu des amateurs d'armes déviants et celui du grand banditisme", a-t-on précisé à la Gendarmerie.

L'enquête avait débuté le 14 février 2012, lors d'une perquisition chez un individu résidant dans la Haute-Marne où une vingtaine d'armes de guerre et des milliers de munitions avaient été découverts.

Une cellule nationale d'enquête dénommée "ARMES 52" basée à Reims avait alors été constituée, menant le 2 décembre 2013 à l'interpellation de 63 individus et la saisie de 350 armes, 3 lance-roquettes, 20 kg de poudre et 750 kg de munitions.

Selon la Gendarmerie, deux individus ont été mis en examen par la Jirs de Nancy dans le cadre de cette première vague d'interpellation et d'autres suspects devraient être entendus par les magistrats de leur région.

Les investigations se poursuivent sous la direction du magistrat instructeur.

source : http://www.lessor.org/demantelement-dun-vaste-trafic-darmes-deurope-de-lest-240-gendarmes-mobilises/

Repost 0