Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:00

Zone de texte: Cercle National des Combattants 22/Bretagne. Monsieur Daniel LUCAS 02 96 71 36 51 3 impasse de l’Iroise 06 61 46 60 12 22950 TREGUEUX daniel-lucas1313@bbox.fr Délégué Départemental Des Côtes d’Armor Du Cercle National des Combattants .

                                                                                          

              Participation pour la remise du Drapeau C.N.C. 22 à M Daniel LUCAS,


 


                       La remise du drapeau du C.N.C. 22 aura lieu à la gare de QUINTIN, le 16/03/2013 à 11h30,

 

 


-       La cérémonie sera présidée par le Président du Cercle National des Combattants.


Monsieur Roger Holeindre


-       La remise du drapeau sera faite par le Secrétaire Général et Délégué Régional de la Bretagne . 


Monsieur Michel Madoré. 

 



-       Présentation du bureau. CNC 22

 

Le Délégué du CNC 22

Le Porte Drapeaux

Le Trésorier


Autres !


 

 


La cérémonie sera suivie d’un repas copieux

 

Les Membres et  Amis du C.N.C. sont conviés à venir nombreux !

 

 

Le repas aura lieu  au restaurant chez Sylvie et Jacob


 

47 rue de Launay 22800 à ST BRANDAN.


Apéritifs,vins et café compris  30 Euros /personne

                  

             

 


 

  Inscriptions et renseignements  :  M Daniel LUCAS-     3 Impasse de l’Iroise     22950 TRÉGUEUX.

 

Tél :  06 61 46 60 12



Chèque à L'ordre de  M.  Daniel LUCAS  . 


                                

       Invitez votre Famille, vos Amis.    

                        

                   

                                                                          

                

 

                                                 Daniel LUCAS                                   

                                                                                                 Délégué Départemental des Côtes d’Armor

                                                                                                Du Cercle National des Combattants

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:49

COMMUNIQUE DE PRESSE DE CARL LANG

PRESIDENT DU PARTI DE LA FRANCE

Benoît XVI, un Pape qui force l'admiration

 

Le Parti de la France salue la décision courageuse du Pape Benoît XVI .

 

 

D'ores et déjà, Benoît XVI  doit être considéré comme un grand Pape ayant fait preuve d'une exceptionnelle grandeur spirituelle, intellectuelle et morale.

 


Comme son prédécesseur, le Bienheureux Jean-Paul II, qui avait combattu les deux totalitarismes du XXème siècle, Benoît XVI  n'a eu de cesse d'éveiller les consciences à la féroce dictature de l'individualisme et du relativisme.

 

Il a aussi dénoncé les idéologies mortifères qui s'abattent sur nos sociétés et, tout particulièrement en France, avec les lois et les projets concernant la dénaturation du mariage, la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui, l'euthanasie et le statut de l'embryon humain.

 


Toute l'action de Benoît XVI, qui se conclue par une remarquable et exemplaire marque d'humilité, force le respect et l'admiration.

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:40

 

      Femen – " CHICHE " : Seins nus dans une mosquée parisienne !

       
       

      -

      Civitas-Femen-1

      -

      Michel Garroté, réd en chef –- Des activistes de Femen se sont mises seins nus ce matin dans la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour « fêter le départ du pape » Benoît XVI.

       

      Elles portaient de longs manteaux qu’elles ont ôtés à proximité de nouvelles cloches déposées dans la nef.

      Les nichons à l’air libre, les folles ont fait tintamarrer les cloches avec des morceaux de bois en hurlant « Plus de pape ».

       

      Nous attendons toujours qu’elles fassent la même chose – les seins nus – dans une mosquée parisienne.

      Je rappelle que pour comprendre le fonctionnement de l’association FEMEN, une jeune journaliste de télévision avait intégré l’organisation et avait participé à ses actions ‘seins nus’ en filmant ce qui se produisait avec une caméra cachée.

      Elle a suivi pendant plusieurs semaines une initiation professionnelle à l’art de la scène et aux relations publiques, apprenant à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se présenter comme une victime innocente.

      Le plus important, c’est d’être à l’aise en montrant ses seins au public lors des manifestations.

      La nouvelle recrue de FEMEN a fait ses débuts lors de l’action à Paris, où l’association a ouvert récemment un bureau. Les filles de FEMEN sont venues à Paris pour manifester.

      Le voyage à Paris était offert à la journaliste par l’organisation FEMEN.

      Le billet d’avion, la chambre d’hôtel, les voyages en taxi et la nourriture coûtaient un millier d’euros par jour pour chacune des participantes, sans compter les frais de costumes, les services des maquilleurs et des stylistes.

      La journaliste a également découvert que les activistes de FEMEN sont payées 1’000 dollars par mois, le triple du salaire moyen en Ukraine.

      En outre, le loyer que l’association verse pour son bureau de Kiev s’élève à 2’500 dollars par mois, alors que le loyer mensuel de leur bureau parisien se monte à plusieurs milliers d’euros.

      Concernant le financement et la manipulation de FEMEN, la journaliste pense qu’il s’agit certainement de personnes qui apparaissent souvent aux côtés des militantes du mouvement.

       

      Il s’agirait notamment du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Schober et de l’homme d’affaires américain Jed Sunden.

       

      Reproduction autorisée

      Avec mention www.dreuz.info

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:24

      Le Point.fr - Publié le 11/02/2013 à 15:11 - Modifié le 11/02/2013 à 15:52

      Dans un rapport commandé par Jean-Marc Ayrault, le conseiller d'État Thierry Tuot livre un discours audacieux qui casse les tabous de l'intégration. Interview.

       Dévoilé depuis vendredi, son rapport fait déjà du bruit. Thierry Tuot, 52 ans, est conseiller d'État. En 2000, ce spécialiste des questions d'intégration publie sous pseudonyme le livre Les indésirables, dans lequel il se montre intraitable avec l'action de l'État.
      Dix ans plus tard, il récidive avec un rapport intitulé "La grande nation : pour une société inclusive", commandé par Jean-Marc Ayrault lui-même, et dans lequel il suggère de créer un "titre de tolérance", qui vise à régulariser progressivement les clandestins non expulsables.
      Une proposition qui n'a pas été bien accueillie par Manuel Valls, qui ne souhaite "aucune régularisation massive".
      Qu'importe, le conseiller d'État n'estime pas avoir les bonnes solutions. Mais il veut jeter les bases d'un débat sain. Entretien. 

      Le Point.fr : Vous critiquez d'emblée "l'invocation rituelle" des grands symboles de la nation française comme facteurs d'intégration. "Dans quel monde faut-il vivre pour croire un instant opérante la frénétique invocation du drapeau ?" écrivez-vous.

      C'est un discours que peu de gens tiennent... 

       

       TRIBUNE LIBRE , POINT DE VUE !

      Thierry Tuot : Il faut s'adapter aux réalités et ne pas partir d'une réalité que l'on voudrait se faire de la France.

       

      D'une certaine façon, on vient tous d'arriver en France. Le drapeau français, il faut y être attaché.

      Mais il faut arrêter d'invoquer à tout-va les grandes mannes de la République. Et de ne traiter la question de l'intégration que par des injonctions morales et moralisatrices.

      Les valeurs et les objectifs, c'est important bien sûr. Mais concrètement après, on fait quoi ? L'intégration ne concerne pas que les immigrés, mais également ceux qui vivent avec.

      Je n'ignore rien du "syndrome du petit Blanc", comme on l'appelle parfois, pour désigner ceux qui vivent dans les quartiers défavorisés.

      "Préjugés", "fausses vérités"... Il faut, selon vous, en finir avec les propos qui instrumentalisent l'intégration.

      La France doit avoir un discours "fier, conquérant, réaliste".

      Ce sont là les bases de ce que vous appelez une "société inclusive" ? 

      Depuis trente ans, le Front national nous promet l'apocalypse pour le lendemain.

      La vérité, c'est que ça va plutôt bien. Mais il y a trop peu d'experts qui pourraient apporter une solution plus nuancée.

      La France doit impérativement relancer le financement de la recherche. Elle doit avoir conscience que le rang d'un pays dépend de son ouverture à l'étranger. Sinon, on se contente de fausses vérités qui sont le miroir des attentes de ceux qui les écoutent.

      Le Haut Conseil à l'intégration (HCI) doit être réformé et doit pouvoir donner chaque année les chiffres des flux migratoires.

      On doit pouvoir séparer les migrants qui viennent pour le travail de ceux qui viennent pour étudier ou rejoindre leur famille.

      Les immigrés viennent d'Afrique ? Faux ! Les quatre cinquièmes viennent d'Europe. On ne nous parle que des quartiers, alors qu'une grande partie des immigrés vivent en milieu rural. Et pourquoi craindre un choc démographique musulman, alors qu'il y a un effondrement de la natalité dans les classes immigrées ?

      Lorsque les partis politiques évoquent la question de l'intégration, ils se bornent à parler d'immigration et de flux migratoires. Le discours doit être plus bienveillant. Il faudrait mener une étude sur l'équilibre des régimes sociaux depuis 1960.

      Je suis convaincu qu'en matière de vieillesse, de maladie et d'accidents du travail, les immigrés ont plus rapporté à l'État qu'ils ne lui ont coûté.

      Dans votre rapport, vous accordez une place significative à la mémoire.

      Cela passe par l'installation de carrés musulmans dans les cimetières, la rénovation des foyers de travailleurs migrants ou encore un meilleur accès au droit des personnes âgées issues de l'immigration.

      C'est fondamental, selon vous ? 

      C'est même vital. Il faut célébrer la mémoire, cesser d'effacer la trace immigrée dans notre histoire.

      Arrêtons d'agiter les grands mots et regardons plutôt leur signification. "Patrie", ça veut dire quoi ?

      La terre des pères. Si les parents d'enfants immigrés ne sont pas enterrés en France, alors la France n'est pas leur terre. C'est aussi simple que cela.

      L'insalubrité des foyers de travailleurs migrants est également un enjeu de taille. Si on les laisse en l'état, l'enfant se dit : "Regardez comment vous traitez mon père, comment il est enterré, comment vous me traitez à l'école et dans les quartiers." 

      L'intégration est peu prise en compte dans la politique de la ville ou dans l'accès au logement social...

      Il faut arrêter de s'acharner à distinguer les publics, on n'y arrivera jamais.

      La solution est de mener une politique territoriale efficace. Pour le logement social, il faut une prise de décision locale mais transparente, objective, démocratique. Combien de personnes sont devant nous ?

       

      Et pourquoi certaines qui sont derrière nous sur la liste sont-elles finalement prioritaires ?

      Les foyers modestes sont persuadés que les étrangers sont favorisés pour obtenir une HLM et inversement. Il faut clarifier tout ça, c'est une question de paix sociale.

      Cécile Duflot m'a dit qu'elle était très intéressée par les propositions du rapport et s'est penchée sur la question. 

      Par ailleurs, nous devons faire ce que la France fait très bien : créer de la valeur ajoutée avec de la réglementation. Nous pourrions prévoir certaines dérogations aux règles d'urbanisme.

      Par exemple, autoriser dans un immeuble la construction d'un étage supplémentaire, si le propriétaire s'engage à faire de ses biens des logements sociaux. 

      Et concernant la lutte contre les discriminations, que reste-t-il à faire ? 

      Dans la classe politique, la haute fonction publique, ou encore les hôpitaux, il y a peu de gens issus de l'immigration. Si ne serait-ce qu'un dixième des juges avait la même couleur de peau que les prévenus assis sur le banc, je suis persuadé que cela changerait la donne. Pourquoi y a-t-il de telles discriminations ?

      À cause du recrutement dans les facultés, du système de parrainages dans les écoles ?

      S'il n'y a pas de personnes originaires des quartiers dans votre entreprise, demandez-vous pourquoi ! Il faut crédibiliser notre discours, le rendre cohérent.

      Sinon l'enfant ne comprend pas et se rebelle. "Et aujourd'hui, que reste-t-il à un enfant des quartiers ? Rien.

      La Harley Davidson, ça ne marche plus !" 

       

      http://www.lepoint.fr/societe/l-integration-ne-concerne-pas-que-les-immigres-mais-aussi-ceux-qui-vivent-avec-11-02-2013-1626286_23.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20130212 

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:19

      Tocqueville Magazine


      LE FLASH

       

      LES VERTUS D'UNE MONNAIE FORTE

        

      De nouveau, revoici sur le devant de la scène la bataille des idées et des faits sur le front des monnaies.

      Les journaux et médias bruissent à l'envi de calculs et de courbes montrant que l'euro serait trop fort et détruirait nos capacités exportatrices ; évidemment cela se prolongerait dans le chômage, dans les fermetures accélérées de sites industriels et dans la panne de croissance.  

      Le débat est international et envahit l'Europe ; c'est le moment où la Chancelière allemande, Angela Merkel, vient de donner vertement une leçon au Président Hollande.

       

      Ce fut très exactement le 6 février au stade de France où ils se rencontraient pour un match de football France-Allemagne que nous avons perdu ! Hollande ayant plaidé pour une quasi dévaluation de l'euro, elle a fait savoir avant son arrivée qu'il ne pouvait en être question. 

       

      Son hostilité à toute manipulation de ce genre s'explique par l'histoire. Les allemands ont tellement souffert de l'hyper-inflation de la république de Weimar qu'ils en sont vaccinés de génération en génération. C'est pour cette même raison que le siège de la BCE fut fixé à Francfort. S'ajoutait aussi dans le désaveu assez humiliant imposé à la France la preuve par les faits.

      La prospérité coutumière, malgré des ratés, de l'industrie germanique s'explique certes par certaines causes comme des choix stratégiques heureux, mais ce sont des causes secondes ; l'existence  régulière d'une monnaie forte est largement explicative.

       

        LE DETAIL DES VERTUS

      Venons en à détailler les vertus d'une monnaie forte ce qui va directement à l'encontre de  la vulgate officielle. Plaider en effet pour une monnaie forte et, encore mieux, réputée pour telle sur la longue durée, est une entreprise difficile et nécessaire tant l'idée erronée des dévaluations réputées compétitives est ancrée dans les esprits par une propagande incessante. 

      Un pays, la Suisse, encore une fois vient à notre secours. 

      Un des facteurs principaux du succès suisse est l'existence d'une monnaie forte. Depuis des lustres et très régulièrement, le franc suisse se trouve réévalué dans les faits par rapport aux autres monnaies et ceci pour le bien de la richesse nationale. Cela n'empêche pas, d'ailleurs, de  temps à autres des industriels suisses de protester contre une nouvelle appréciation du franc : personne ne leur reprochera de céder aux difficultés du court terme.   

      L'intérêt d'une monnaie forte est double.

       

      D'abord, dans la compétition mondiale, que la Suisse ne refuse pas bien au contraire, les  entrepreneurs sont conduits à l'excellence à la fois dans les décisions et dans les investissements : c'est cette course à l'excellence qui crée la vraie richesse. Le petit pays  déborde largement le cadre bancaire et est à l'origine d’entreprises tout à fait considérables dans le domaine pharmaceutique, dans la haute technologie  ou dans d'autres domaines : ce n'est pas un hasard.  

       

       

      Un autre avantage est de donner aux acteurs économiques la possibilité de réaliser des investissements à l'étranger dans des conditions perpétuellement favorables étant donnée la force de la monnaie nationale. Là aussi, la compétitivité issue de la liberté joue un rôle et permet justement aux entreprises suisses de devenir des géants mondiaux sans payer trop cher la place à conquérir. Ce point est essentiel car la richesse d'une nation repose largement sur des investissements en capital bien conduits ; comme expliqué dans le livre « Tous capitalistes ou la réponse au socialisme ».

       

      LES DEVALUATIONS INEFFICACES

      Il faut ajouter un point essentiel et que personne ne met en lumière. Les dévaluations pratiquées par le pouvoir politique sont immorales. Il y a bien longtemps, Moïse reçut sur le Mont Sinaï les commandements de Dieu, dont le célèbre : « Tu ne voleras pas ».

       

      Depuis ce fait historique, toutes les législations ont imposé, à la fois aux croyants et aux incroyants, le respect des contrats privés et de la propriété. Or, la dévaluation imposée par les pouvoirs politiques est une rupture de contrat et une atteinte à la propriété. Comme l'exemple de la Suisse le montre, elle est inopérante ; ceci est une conséquence de cela et ce n'est donc pas non plus un hasard.

       

      Le capitalisme réussit par ses qualités intrinsèques et aussi parce qu'il est moral, reposant sur la fiabilité des contrats.

      En outre, la dévaluation revient à donner la clé de la monnaie aux politiques et c'est donc ouvrir la boite de Pandore, ceux-ci agissant selon leur bon plaisir momentané et  changeant, avec toutes les combines possibles.   

      Enfin, la dévaluation un jour dans un pays pousse les autres pays à riposter souvent par du protectionnisme et la course ne s'arrête ainsi jamais.

       

      POURQUOI CE CHARIVARI ?

      Le pouvoir tourne en rond sur le plan économique gérant une crise et un chômage dont il est largement responsable. Il refuse par idéologie et par intérêt les solutions que les économistes connaissent bien.

       

      Sur le plan de la communication, il lui faut un bouc émissaire et il est trouvé dans la fausse théorie de l'euro fort.

       

      Michel de Poncins

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:54

      La Jeunesse ouvrière chrétienne veut dénaturer le mariage !

      La Jeunesse ouvrières chrétienne (JOC) de Nantes a annoncé, à l’antenne de RCF Anjou, son intention d’adresser un courrier aux évêques de France : cette section de la JOC veut en effet communiquer, concernant le projet de loi Taubira dénaturant le mariage, son désaccord de fond sur le positionnement de l’épiscopat français.

       

       

      Décidément, Marcel Callot, qui fut par ailleurs le premier scout béatifié, doit se retourner dans sa tombe en observant ce que devient le mouvement dans lequel il a exercé d’importantes responsabilités.

       

       

      Si la JOC se réclame du catholicisme, elle doit savoir qu’il existe, en matière morale comme en matière doctrinale, un Magistère dans l’Église catholique romaine.

       

      Et la position de l’Église sur le mariage, qui fait d’ailleurs l’objet d’un sacrement, est constante au cours de son histoire.

       

      Le libre examen quant à lui, selon lequel chacun interprète librement l’Écriture pour modeler une Foi à sa mesure, en niant par conséquent l’existence de tout magistère et de toute autorité au dessus du sujet lui-même, est une démarche proprement protestante. « L’homme est la mesure de toute chose« , affirmait déjà l’antique Protagoras, pour définir le relativisme qu’il prônait…

       

      En l’état, « l’Église est experte en humanité » parce que son Fondateur est en même temps l’auteur de la nature humaine : ce qui légitime son discours éthique.

      Ou bien l’on nie l’origine divine de l’Église, mais dans ce cas l’on ne se revendique pas du catholicisme…

      En tout état de cause, si vous voulez avoir plus d’explications, il est possible de contacter Albert Cau, responsable de la JOC Nantes, 5 rue Lorette-de-la-Refoulais 44000 Nantes.

      Tél. : 02 40 74 50 97

       

       

      Source:  http://www.contre-info.com/la-jeunesse-ouvriere-chretienne-veut-denaturer-le-mariage

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:45
      Mardi 12 février 2013

      Forum de la NationLoué soit l’Éternel ! Le "Yatch Espace Saint Germain" a été fortement endommagé par un incendie hier matin ! Il faut dire que le bâtiment, situé à Saint Germain au Mont d'Or près de Lyon, appartient à une entreprise privée spécialisée dans la location de salles pour banquets, réunions, colloques... qui avait commercialement accepté d’accueillir le Forum de la Nation samedi 16 février prochain.

       

      Un Forum de la Nation villipendé par la LICRA (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), l'officine subventionnée du racisme anti-français, anti-blanc et anti-chrétien dont les liens avec certain lobby qui n'existe pas ont si bien été mis en exergue par Anne Kling dans sa "France Licratisée".

       

       

      Le bidule avait éructé un communiqué haineux le 6 février dernier par lequel il exigeait des "autorités" l'interdictionLICRA.jpgde cette manifestation que ses rares militants, fort réputés pour être aussi lâches et couards que rachitiques, avaient fort peu de chance de perturber.

       

       

      C'est peut-être parce que la Préfecture de Lyon a fait la sourde oreille que l'Éternel, probablement sollicité, a ravagé le démoniaque endroit de son feu purificateur.

       

      Il est donc peu probable que les "autorités"cherchent réellement à savoir qui a inspiré ou téléguidé le ou les incendiaires; mais on peut avoir la certitude que cela ne fera que renforcer la détermination de nos amis des Jeunesses Nationalistes et de l'Œuvre Française tout comme celle de nos camarades européens de la Falange, du NPD ou de la Casapound invités au Forum.

       

      Les chiens ne continuent à mordre que s'ils sentent la peur : haut les coeurs !

       

      Source

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:37

       

      MARDI 12 FÉVRIER 2013

      Mariage, famille, filiation... les Français entrent en résistance, le combat ne fait que commencer.

      Mardi 12 février 2013, à 18 heures précises, nous donnons rendez-vous à tous les Français sur l'Esplanade des Invalides, à côté de l’Assemblée Nationale, pour marquer notre entrée en résistance.

      Après 2 semaines de pseudo débat à l’Assemblée Nationale, la majorité gouvernementale va réussir à faire passer dans un simulacre de débat le projet de loi instituant le mariage entre deux personnes de même sexe. Pour la famille et pour les droits de l’enfant à avoir un père et une mère, le vote de cette loi idéologique est un coup rude, mais la bataille est loin d’être perdue pour toutes les bonnes volontés engagées dans le combat pour la famille.

      Après la journée historique du 13 janvier, le Collectif Famille Mariage appelle donc les Français et leurs élus au combat et à la résistance en ce 12 février tout aussi historique.

      Avant le vote de la loi au Sénat, un premier bilan doit être tiré des mois de lutte qui s’achèvent par le vote de mardi.

      • Mobilisation exceptionnelle du peuple français pour préserver le mariage, avec des constats qui ne trompent pas : succès phénoménal de lamanifestation du 13 janvier avec largement plus d’un million de manifestants ; succès fulgurant de la signature de la pétition pour saisir le CESE avec l’objectif de 500 000 signatures très largement atteint en quelques jours grâce au courage d'un élu, Philippe Brillault et de tous les Français ; émergence - hors de partis politiques - d’une nouvelle génération militante, très impliqué sur les questions éthiques et familiales...

      • Très faible implication des représentants politiques pour défendre le mariage : à l’exception notable de quelques élus courageux de l’opposition, mais aussi de la majorité présidentielle, la plupart des députés ont préféré fuir leur responsabilité en désertant le débat, et par leur abstention le jour du vote de la loi. Une démission des politiques très mal perçue par une grande majorité des électeurs qui sauront s'en souvenir lors des prochaines échéances électorales.

      • Fracture grandissante entre les élites politiques et le pays réel, entre l'idéologie d'une caste autoritaire et idéologique et la réalité du terrain.
        Les nombreuses initiatives engagées localement autour de la défense de la famille ont toutes rencontré un réel intérêt auprès des populations et des élus locaux. Le clivage politique droite/gauche n’est plus du tout pertinent sur la question du mariage et de la défense de la famille. Le divorce entre le peuple et ses représentants politiques semble consommé et risque de s’aggraver encore davantage avec le vote d’une loi qui, loin de répondre à une aspiration populaire, ne fait que satisfaire les revendications communautaires d’une infime minorité.

      Nous appelons donc aujourd'hui à l’union de toutes les forces et les bonnes volontés autour de la défense du mariage, de la famille et des droits de l’enfant.

      Les défenseurs de la civilisation de la Vie doivent s’unir contre les tenants de la culture de mort.

       


      Donc Mardi 12 février 2013, à 18 heures précises, nous donnons rendez-vous à tous les Français sur l'Esplanade des Invalides, à côté de l’Assemblée Nationale, pour marquer notre entrée en résistance.

      Nous ne lâcherons rien.

      Sincèrement,

      Grégoire Boucher

      Grégoire Boucher
      Président
      Collectif Famille Mariage

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:16

      lundi, 11 février 2013

      Chronique de la France asservie et résistante...

      P1020999.JPGRobert Spieler

      RIVAROL

      N° 3080 du 8 février 2013

       


      PIERRE Bergé, l’ancien compagnon d’Yves Saint-Laurent est formidable.

       

       

      Il a un sens certain de la formule, la plus mignonne et aussi la plus débile.

       

       

      A propos des défenseurs du mariage et des droits des enfants, le milliardaire de gauche vient de déclarer : «Evidemment qu’ils sont homophobes, en tout cas c’est le cas pour la plupart des cas. »

       

       


       

      PAS SEULEMENT HOMOPHOBES, ANTISÉMITES !

       

      Le pauvre chéri, qui souffre terriblement actuellement, vient de dénoncer « un humus antisémite, antigay ». Mais où est-il allé chercher cela ? « Un humus antisémite », il fallait oser…

       

      En attendant, il vient d’organiser une soirée mondaine de soutien aux homosexuels et lesbiennes de tous genres, au Théâtre du Rond-Point. Il y avait là Laurence Ferrari, BHL, Rama Yade, Guillaume Durand, Audrey Pulvar, Lilian Thura, and so on…Que du beau monde, super dégénéré…

       

      On se souvient que Pierre Bergé avait récemment déclaré : « Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant. » Jack Lang était aussi présent, ainsi que Manuel Valls, Louis Schweitzer, Caroline Fourest, Christiane Taubira et Jamel Debbouze.

       

      Et qui aussi était présente ? Devinez ! Valérie Rottweiler, herself ! Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre ultra-subventionné où ces aimables agapes avaient lieu, déclara, l’air, ma foi, un peu grave, dans le registre signifiant : « Un papa, une maman, ça donne aussi Hitler. »

       

      On va lui en donner du Hitler, le moment venu à cet olibrius… Et puis, il poursuivit, dans un registre cafard, particulièrement écœurant : « Monsieur de Villiers, ses enfants, on ne peut pas dire que ce soit une réussite formidable», référence aux épouvantables problèmes familiaux auxquels Villiers a été confronté et dont aucune personne bien née ne se réjouirait.

       

      En attendant, Gérard Miller, le psychanalyste attitré de la jet-set dégénérée, écrivain et soutien de Mélenchon, vient de dire « merde » au micro de France-Info aux « milliers de manifestants qui étaient contre ce projet de loi ». Nous en tremblons… Et nous, on lui dit quoi ?...

       

       


       

      ROSELYNE BACHELOT, DANS LE REGISTRE DU GRANDIOSE

       

      L’ancienne ministre de la santé, UMP, participait à la manifestation en faveur du mariage homosexuel le dimanche 27 janvier à Paris.

       

      Elle a des choses à dire, et elle les dit, avec sa voix rauque quelque peu suspecte : « Etre gay friendly (c’est à dire aimer les homosexuels ; mais c’est plus beau en anglais),ce n’est pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire pour se présenter à la mairie de Paris. » Evoquant l’éventuelle candidature de Nathalie Koscuisko-Morizet, cette grande intellectuelle a dit : « Je ne sais pas ce qu’elle va voter mais elle ferait bien de matriculer ses abattis si elle veut être candidate. » Très, très élégant, comme formule.

      On ne sait pas trop ce que cela signifie, mais c’est forcément signifiant… Mais ce n’est pas fini, dans l’élégance. Son fils, présent à ses côtés, a déclaré : « Vu la saturation du 1er, du 2e, du 3e et du 4e arrondissement en terme de sociologie (qu’en termes élégants, ceci est dit !), c’est aussi bien de se balader avec un uniforme SS en Israël, tu as un grand succès. »

       

      En voici un qui dit la vérité…

       

      BRAVO JACQUES BOMPARD !

       

      Jacques Bompard est à l’offensive à l’Assemblée nationale. Puisque le gouvernement propose le « mariage pour tous », il a présenté un amendement permettant d’autoriser le mariage incestueux, car « s’il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc supprimer toute condition restrictive au mariage. »

       

      C’est ce que l’on nomme en mathématiques, un raisonnement par l’absurde.

       

      Dans un autre amendement, Jacques Bompard propose de supprimer le mariage. « Le mariage est une affaire privée qui ne concerne pas l’Etat, il convient donc de supprimer le titre 5 du Code civil consacré au mariage. »

       

      Enfin, puisque dans le délire, il n’y a pas de raisons qu’il y ait des limites, il propose que, lors de l’adoption, l’enfant porte le prénom de l’officier d’état-civil qui reçoit la déclaration, pour « reconnaître le mérite des officiers d’état-civil » !

       

       

      Excellente idée, certes ; oui mais, Jacques, si l’officier d’état-civil se prénomme Adolf, tu imagines les couinements ?

       

       


       

      MADAME JOSPIN S’OPPOSE AU MARIAGE HOMOSEXUEL

       

      Etonnant, mais vrai. Opposée au mariage et à l’adoption des couples de même sexe, Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de Lionel Jospin, est prête à aller manifester contre le mariage homosexuel. Quand le journaliste de RTL, Jean-Michel Apathie lui a demandé si elle était prête à descendre dans la rue, elle a répondu : “Absolument !”.

      Elle insiste : « Etre une femme de gauche ne m’empêche pas de m’opposer au mariage homosexuel, ni de critiquer le gouvernement socialiste. » Et elle ajoute : « Quand je réfléchis à des questions graves, je ne réfléchis pas en tant que socialiste, ni en tant qu’épouse ou en tant que femme de gauche… »

       

       


       

      MONSIEUR SARKOZY S’OPPOSE AUX “GROS CONS”

       

      Le journaliste du Monde, Arnaud Leparmentier, raconte dans son livre Ces français, fossoyeurs de l’euro, quelques anecdotes amusantes. Lors d’une réunion de la zone euro, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück s’autorise à l’ouvrir d’importance, reprochant à la France de repousser son équilibre des comptes publics.

       

      Sarkozy, qui avait un côté sympathique, car il n’avait pas sa langue dans la poche, s’était un peu énervé : « C’est qui, ce gros con ? », demanda-t-il ?, ajoutant à un membre de la délégation : « Dis à ton ministre d’arrêter, sinon, c’en sera fini de l’amitié franco-allemande ! »

      La troisième guerre mondiale a été évitée de peu…

       


       

      HAZIZA, SORAL ET ALIOT

       

      Frédéric Haziza, journaliste de La Chaîne Parlementaire (LCP) et de Radio J, a déposé plainte contre X pour « injure publique envers un particulier » et « injure publique commise envers unepersonne à raison de son appartenance à une religion déterminée » à caractère racial après avoir été la cible d’insultes sur le site internet d’Alain Soral, un ancien membre du FN.

       

      « Sollicité par Alain Soral pour participer à une émission que j’anime sur LCP et Radio J, à propos de son dernier livre Comprendre l’empire, j’ai refusé. Et ce en raison de son parti-pris clairement antisémite », a expliqué Frédéric Haziza à propos de Soral.

       

       

      Le journaliste avait refusé de recevoir Soral pour une raison majeure : « l’impossibilité d’offrir quelque tribune que ce soit à ceux qui véhiculent d’une manière ou d’une autre des messages de haine, de violence, de racisme ou d’antisémitisme […] en souvenir de mon grand-père assassiné à Auschwitz ».

       

       

      Du coup, Soral, sur son site <www.egaliteetreconciliation.fr>, a reproduit le courriel, adressé à l’attachée de presse, ce qui a suscité des dizaines de commentaires supposés injurieux ou antisémites. Mais Haziza, Dieu merci, n’est pas seul.

       

       

      Celui qui déclarait : « Dans ma carrière de journaliste, j’ai toujours défendu Israël » et « Si l’intérêt de la France va dans le sens d’Israël, c’est très bien », vient d’avoir un soutien de poids. Il vient d’avoir un coup de téléphone « solidaire » de Louis Aliot, le concubin sépharade de Marine Le Pen, qui lui a balancé : « Alain Soral n’est plus du tout proche de nous. Je suis d’ailleurs en procès avec lui. Il est à la tête d’une secte. »

       

       

      Il paraît qu’Haziza a beaucoup, beaucoup apprécié le soutien de celui qui déclarait le 12 décembre 2011, au site ultra-sioniste JSSNews : « J’ai un grand-père juif, […] Marine Le Pen est mariée avec un juif. »

       

       


       

      “MUSSOLINI A FAIT BEAUCOUP DE BONNES CHOSES !”

       

      Silvio Berlusconi a affirmé que le fondateur du fascisme Benito Mussolini « a fait beaucoup de bonnes choses », sauf « les lois raciales » qui était « une faute » mais non un crime. Pour l’opposition, il s’agit d’une manœuvre électorale destinée à «récolter quelques votes de la droite fasciste ».

       

       

      Le Cavaliere a toujours su dire les choses avec tact, telles qu’il les pensait. C’est ainsi qu’en plein scandale du bunga-bunga (ses parties fines avec quelques filles légères comme des montgolfières), il avait déclaré : « Mieux vaut aimer les femmes qu’être gay. » En 2003, il avait déjà déclaré : « Le fascisme n’a jamais tué personne ».

       

       

      Ce Berlusconi, qu’on l’aime ou pas, a quand même un sacré tempérament. Pas comme ce pauvre Gianfranco Fini, fasciste convaincu dans sa jeunesse, qui renia tous ses idéaux pour finir par déclarer que « le fascisme était le mal absolu ».

       

       

      Et tout ça pourquoi ? Pour pouvoir se rendre à Tel-Aviv, en tant que ministre des Affaires étrangères de l’Italie…

       

       


       

      “HITLER ÉTAIT TRÈS TOLÉRANT ENVERS LES WAFFEN SS MUSULMANS”

       

      C’est la journaliste vedette d’Al Jazeera qui le dit. Elle salue sur sa page Facebook « l’humanité d’Hitler », qui « autorisait les soldats musulmans à faire la prière ».

       

       

      Elle précise : « La victoire des Allemands a été l’occasion pour les musulmans de s’allier avec l’armée allemande, parce qu’ils ont retrouvé la liberté d’exercer leur foi islamique ». Et elle conclut : « Mais étant donné que les media sont entre les mains des Juifs, ils ont occulté cette vérité et ils ont concentré leurs efforts sur la surenchère autour de l’Holocauste. »

       

       

      Le Grand Mufti de Jérusalem, Amin-el-Husseini, qui était en quelque sorte le leader du monde musulman, ne tarissait pas d’éloges sur Hitler. Il l’avait aidé à former une division de Waffen SS musulmans, en grande partie bosniaques, la division Handjar (26 000 hommes) qui se singularisa par sa cruauté, et dont le chef de la SS, le Reichsführer Heinrich Himmler lui-même envisagea la dissolution.

       

      D’autres mahométans, d’Afrique du Nord, œuvrèrent, si l’on peut dire, dans la Brigade nord-africaine, formée à Paris par les agents français de la Gestapo. Les livres d’histoire rapportent la sauvagerie de ces individus… A noter une information peu connue : plusieurs dirigeants de ce que sera plus tard le FLN avaient été des cadres des mouvements nationalistes français, dont le PPF. Mais, que voulez-vous… «Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ».

       

      CANNIBALISME EN CORÉE DU NORD

       

      Un homme affamé aurait été exécuté, il y a quelques mois, après avoir mangé ses deux enfants. Un autre individu de la province de Chongdan aurait déterré le cadavre de son petit-fils, quand un autre, rendu fou par la faim, aurait mangé son fils après l’avoir fait bouillir.

       

      En 2012, rien que dans la province de Hwanghae, au sud de Pyong-Yang, la capitale nord-coréenne, plus de 10 000 personnes seraient mortes de faim. Il y a quelques mois, un homme aurait été exécuté pour avoir tué onze personnes et tenté de vendre leur chair en la faisant passer pour de la viande de porc…

       


       

      MAYOTTE, L’ÉPOUVANTE

       

      L’île de Mayotte a toutes les apparences d’un paradis.

      Sauf, qu’il s’agit d’un enfer… 26 % de chômeurs, une délinquance exponentielle.

      Les seuls à être pleinement heureux sont les requins, qui gobent avec une régularité de métronomes une dizaine de clandestins par mois, ce qui est au demeurant statistiquement faible, puisqu’ils débarquent (les clandestins, pas les requins) par centaines pour bénéficier de multiples avantages, dont les hôpitaux gratuits et l’accès à la nationalité française.

       

      Mayotte est, bien sûr, une des plus grandes maternités françaises. C’est aussi le plus grand orphelinat de France. Il y a sans doute 6 000 enfants qui y vivent, nés dans les îles des Comores, c’est-à-dire hors de France, séparés de leurs parents. De quoi vivent-ils ? Inutile de faire un dessin.

       

       

      Depuis quarante ans, plus d’une trentaine de secrétaires d’Etat ou de ministres, de droite ou de gauche, ont visité, l’air grave et concerné, Mayotte sans faire quoi que ce soit pour remédier à cette situation ubuesque.

       

      Spieler.jpg

       

      GOLLNISCH LEUR MONTRE SES FESSES

       

      Scène surréaliste, en pleine séance publique du conseil régional de Rhône-Alpes. C’était il y a quelques jours.

       

       

      Le débat portait sur les subventions attribuées à la “culture”.

       

      Gollnisch est intervenu, dénonçant ces « groupes musicaux qui ne parlent que de sexe ».

       

       

      Non content d’intervenir, il a joint le geste à la parole, se déculottant et montrant ses fesses.

       

       

      Il explique, rigolard : « On a juste vu le haut de mes lombaires.


      C’était un geste très bref, rabelaisien et énergique. »

      Repost 0
      12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:02

      Malika Sorel – politiques d’intégration : nous payons le prix de 30 ans d’erreur de diagnostic

      Un rapport commandé par Matignon dresse un bilan accablant de la politique d’intégration menée depuis 30 ans.

       

      Mais ce rapport poursuit la même erreur de raisonnement en considérant que l’intégration relève principalement de facteurs socio économiques plutôt que culturels.

      Atlantico : Dans un état des lieux commandé par Matignon, le conseiller d’Etat Thierry Tuot dénonce les politiques d’intégration menées par l’Etat depuis 30 ans.

       

      Quelles sont les raisons pour lesquelles l’intégration fonctionne mal aujourd’hui ?

      Malika Sorel : Le rapport accuse en réalité l’État de n’avoir en quelque sorte rien fait pour l’intégration et d’avoir coupé les moyens à l’intégration.

      L’accusation est à mes yeux infondée car, bien au contraire, l’État n’a eu de cesse de consacrer des montants considérables à ce sujet qui est même devenu l’une des obsessions de la classe politique.

       

      Peut-on ainsi dire que les 43 milliards injectés en dix ans dans la rénovation urbaine, ce n’est rien ?

      Peut-on considérer comme négligeables les près d’un milliard d’euros qui sont investis chaque année dans l’éducation prioritaire, chiffre qui avait été rendu public dans un rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale ?

      Peut-on balayer d’un revers de main tout ce qui a été injecté dans tous les programmes ZFU, ZUS, Halde, plan égalité des chances, ACSÉE, préfets à l’égalité des chances, cordées de la réussite, internats d’excellence, commissariat à la diversité, Plan espoir banlieues, Contrats d’Accueil et d’Intégration, et à présent les emplois dits « d’avenir » ? 

       

      Sans compter le financement d’associations avec l’argent public, et le manque à gagner lorsque des acteurs publics cèdent des terrains pour 1 euro symbolique par le biais de baux emphytéotiques.

      Si l’on faisait la somme de tout l’argent public consacré à ce sujet, on en conclurait, au vu du faible retour sur investissement, qu’on le verse dans un puits sans fond.

      Dans mon dernier livre, j’avais évoqué l’image du châtiment du tonneau des Danaïdes. (…)

      Source: Atlantico
      Repost 0