Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 08:52

Complément aux CRIMES de "l'honorable" Mr Churchill ​par ​"nicnol" :

Bien peu ignorent le "Coup du Lusitania", A LA FOIS paquebot de plaisance ET ... "croiseur auxiliaire armé" ... "Armé" sciemment ... c'est-à-dire BOURRE d'armes et d'explosifs ... au MEPRIS du "Droit de la mer" (circonstance TRES longtemps niée par l'Amirauté britannique jusqu'en 1972 - voir à cet égard l'article du "très politiquement correct Wikipedia -) par la Volonté du "1er Lord de l'Amirauté" Winston ... avec pour espoir secret d'entraîner les Etats-Unis dans la guerre ...

Car le torpillage du Lusitania, le 07 mai 1915, causa la mort de 1.200 passagers dont 200 Américains et fut la première circonstance d'hostilité des Etats-Unis à l'égard de l'Allemagne (jusque là, les Américains lui étaient plutôt favorables ... en raison des TRES FORTES minorités germaniques et irlandaises) ...

N'omettons pas de rappel ​e​r qu'en matière maritime, Churchill ne nourrira AUCUN scrupule à condamner à mort plus de 1.000 marins français à Mers El-Kébir, le 03 juillet 1940 ... CRIME contre un Allié ... et que ne craint pas de justifier l'historien français François Delpla, "churchillien FANATIQUE !!!

Un autre fait (que j'ignorais) est révélé par le Bimestriel "Guerres et Histoire) n° 17 en p. 30 : l'historien Giles Milton affirme qu'en août 1919, Churchill, à l'époque ministre de la Guerre, a ordonné l'utilisation d'armes chimiques en Russie contre les Bolcheviks (c'était alors la guerre civile entre "Bancs" et "Rouges" en Russie) ...

"50.000 exemplaires d'un obus chargé d'un gaz dérivé de l'arsenic, le "M", auraient été acheminés en Russie.

Fin août-début septembre 1919, les Britanniques en auraient tiré 2.718 au sud d'Arkhangelsk, le grand port du pays sur la mer Blanche.

Au bout de quinze jours, les artilleurs britanniques auraient cependant renoncé à leur emploi en raison du temps humide et instable .

Quoiqu'il en fut, l'idée était condamnée dès le départ, la concentration d'hommes étant en Russie bien trop faible pour donner à ces armes une quelconque efficacité" (Y McL)

Il n'est que de connaître le CRIMINEL de Guerre et contre l'Humanité JAMAIS jugé CHURCHILL pour se convaincre que l'emploi de conditionnel est INUTILE ...

​Malgré des décennies de mensonges, de pillages, et de crimes​,

les électeurs français sont encore tentés de réélire le juif Nicolas

Sarközy de Nagy-Bocsa dit Nicolas Sarkozy et de remettre à

nouveau entre ses griffes et celles de tous ses complices la​ ​destinée

de la France​ en 2017​ .

Les électeurs français sont vraiment durs​ à​

la comprenette ou masochistes pour se faire de nouveau ​ ​sodomiser

à sec par le suif destructeur des peuples.

Voici en rappel, un article pertinent sur la perniciosité de cette ​secte

hébraïque dont Sarkozy est issu.

Quand les Français auront-ils des yeux pour voir à qui ils ont affaire ?

http://www.voltairenet.org/article157210.html

Complément aux CRIMES de "l'honorable" Mr Churchill

​par ​"nicnol"

Bien peu ignorent le "Coup du Lusitania", A LA FOIS paquebot de plaisance ET ... "croiseur auxiliaire armé" ... "Armé" sciemment ... c'est-à-dire BOURRE d'armes et d'explosifs ... au MEPRIS du "Droit de la mer" (circonstance TRES longtemps niée par l'Amirauté britannique jusqu'en 1972 - voir à cet égard l'article du "très politiquement correct Wikipedia -) par la Volonté du "1er Lord de l'Amirauté" Winston ... avec pour espoir secret d'entraîner les Etats-Unis dans la guerre ...

Car le torpillage du Lusitania, le 07 mai 1915, causa la mort de 1.200 passagers dont 200 Américains et fut la première circonstance d'hostilité des Etats-Unis à l'égard de l'Allemagne (jusque là, les Américains lui étaient plutôt favorables ... en raison des TRES FORTES minorités germaniques et irlandaises) ... N'omettons pas de rappel

e

Un autre fait (que j'ignorais) est révélé par le Bimestriel "Guerres et Histoire) n° 17 en p. 30 : l'historien Giles Milton affirme qu'en août 1919, Churchill, à l'époque ministre de la Guerre, a ordonné l'utilisation d'armes chimiques en Russie contre les Bolcheviks (c'était alors la guerre civile entre "Bancs" et "Rouges" en Russie) ...

"50.000 exemplaires d'un obus chargé d'un gaz dérivé de l'arsenic, le "M", auraient été acheminés en Russie. Fin août-début septembre 1919, les Britanniques en auraient tiré 2.718 au sud d'Arkhangelsk, le grand port du pays sur la mer Blanche. Au bout de quinze jours, les artilleurs britanniques auraient cependant renoncé à leur emploi en raison du temps humide et instable . Quoiqu'il en fut, l'idée était condamnée dès le départ, la concentration d'hommes étant en Russie bien trop faible pour donner à ces armes une quelconque efficacité" (Y McL)

Il n'est que de connaître le CRIMINEL de Guerre et contre l'Humanité JAMAIS jugé CHURCHILL pour se convaincre que l'emploi de conditionnel est INUTILE ...

Malgré des décennies de mensonges, de pillages, et de crimes​,

les électeurs français sont encore tentés de réélire le juif Nicolas

Sarközy de Nagy-Bocsa dit Nicolas Sarkozy et de remettre à

nouveau entre ses griffes et celles de tous ses complices la

​ ​

de la France

​ en 2017​

​ à​

la comprenette ou masochistes pour se faire de nouveau

​ ​

à sec par le suif destructeur des peuples.

Voici en rappel, un article pertinent sur la perniciosité de cette

hébraïque dont Sarkozy est issu.

Quand les Français auront-ils des yeux pour voir à qui ils ont affaire ?

http://www.voltairenet.org/article157210.html

​La phrase du jour :

"Ne m'appelez plus jamais France."

(Chanson de M. Sardou).

Détente musicale :

http://www.youtube.com/watch?v=nNP4M85oxIQ

La phrase du jour :

"Ne m'appelez plus jamais France."

(Chanson de M. Sardou).

Détente musicale :

http://www.youtube.com/watch?v=nNP4M85oxIQ

Repost 0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 08:33

Se former à la doctrine politique catholique

21 FÉVRIER 2014 /

Une nouvelle initiative de formation vient de voir le jour.

Soutenue par les blogues Nouvel Arbitre et Le Rouge & le Noir, le Cercle catholique d’études politiques propose aux jeunes de tous horizons une formation de niveau universitaire.

Structurée en quatre cours, la première session aura lieu les samedis 15, 22, 29 mars et 5 avril prochains.

Elle est intitulée « Chrétienté, réveille-toi ! » et s’appuiera sur le livre du père Aidan Nichols, dominicain anglais.

C’est l’abbé Éric Iborra, prêtre du diocèse de Paris, professeur et vicaire de la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile qui a traduit l’ouvrage en français et qui assurera ces quatre cours.

Les quatre premiers cours aborderont donc la notion de culture et son nécessaire réinvestissement par les catholiques d’aujourd’hui pour combattre efficacement tous les principes mortifères issus de la modernité politique.

Cela passe, pour le père Aidan Nichols, par un retour à l’antique notion de « Chrétienté ».

Le printemps dernier et l’extraordinaire mobilisation des Français contre les projets mortifères du gouvernement, ont révélé l’envie de s’engager.

Pour qu’un engagement soit juste et fécond, il doit être nourri aux meilleures sources de la pensée chrétienne.

L’objectif général du Cercle catholiques d’études politiques est de former des jeunes qui souhaitent s’engager dans la cité à une saine doctrine politique catholique afin d’envisager et d’affronter tous les enjeux actuels : légitimité du pouvoir, euthanasie, avortement, répartition des richesses, identité, etc.

Cette formation sera concrètement mise en œuvre de deux façons :

✠ production de notes ou d’articles pour réactualiser une position catholique sur les enjeux contemporains ;

✠ rencontre avec des réseaux, organisations, associations de divers horizons pour favoriser l’engagement de la nouvelle génération dans la Cité.

Cette nouvelle association dispose d’un site internet (ici), d’une page Facebook () et d’une adresse courriel (encore là).

On peut aussi le joindre au n° suivant : 06 95 47 49 69.

ET AUSSI

Monseigneur Wattebled, évêque de Nîmes, et le Conseil diocésain de la solidarité viennent de publier un document-dépliant (accessible ici) avant les élections municipales et européennes. Gilles Rerolle, diacre, délégué diocésain de la solidarité, explique :

« Être catholique ne revient pas à s’enfermer dans l’église. La politique est l’œuvre de tous. Nous devons donc nous engager dans la société. »

Le prospectus demande :

« Connaissons-nous les positions des candidats sur ces préoccupations ? Avons-nous pris attentivement connaissance des programmes des uns et des autres ? »

Voter est « un droit, un devoir et un pouvoir ».

Source : http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/formation/se-former-a-la-doctrine-politique-catholique?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Riposte-catholique+%28Riposte-catholique%29

Repost 0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 08:17

Publiée le 4 févr. 2013 ......

Info que la presse ne divulgue pas !!! Bien sûr !! !!

Quand les députés trichent ..... à l'Assemblée Nationale - !!

Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 février, le président du groupe UMP "Christian Jacob" a été obligé de faire un rappel au règlement pour faire cesser la "triche" des députés de la majorité :( 60 présents = 148 votes ! et en séance publique... !!).

Le CLIP irréfutable --> ICI

La vidéo dure 48 secondes... (et, bien sûr, aucun commentaire dans les médias !!!)!!

Car c'est ainsi que passent les lois ... ce n'est même plus le 49-3 qui était déjà choquant !!!

Merci Chantal F;

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 18:54

Une nouvelle campagne vient d'être lancée sur le site de Pétitions Citoyennes d'Avaaz, et nous pensons qu'elle peut vous intéresser.

Pourquoi c'est important

Mobilisation samedi 22 février à Nantes rendez-vous à 13h devant la préfecture!

Près de Nantes, à Notre-Dame-des-Landes, un projet d'aéroport gigantesque menace 1600 ha de terres agricoles bocagères d'une biodiversité exceptionnelle.

Le projet date des années 1960, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd'hui, alors qu'il n'y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l'Etat, avec l'appui des élus locaux et régionaux (PS et UMP main dans la main sur ce dossier), a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport soit disant HQE au groupe Vinci.

360 millions d'euros minimum d'investissement public y seraient engloutis.
Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n'est en rien avéré et aucune alternative ni optimisation de la plateforme existante n'o
nt été étudiées...


De plus en plus de voix s'élèvent contre ce scandale écologique et économique.
Malgré une forte opposition et les démonstrations de l'aberration de ce projet, les études environnementales, archéologiques, etc, avancent avec un important déploiement de forces de l'ordre et une violence policière croissant
e.

Un collectif d'élu-e-s opposé-e-s au projet a été créé en juin 2009. Il réunit actuellement près de 1000 élu-e-s de familles politiques diverses. Ce collectif a financé une étude économique réalisée par un cabinet d'étude indépendant dont la conclusion est sans appel : le projet ne se justifie pas non plus économiquement.

Pour plus d'informations sur le Projet d'Aéroport à Notre-Dame-des-Landes et les actions en cours, consultez les sites de l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes; http://acipa.free.fr), du CeDpa (collectif d'élus; http://aeroportnddl.fr) et de la Zone A Défendre (http://zad.nadir.org/), ainsi que la page facebook de l'ACIPA

(http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717) et le fil twitter (https://twitter.com/ACIPA_NDL; hashtag #nddl).

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 18:49

Chers Amis Adhérents de Génération Patriotes,

Votre Responsable Régional Bretagne, vous invite à participer à un dîner débat le vendredi 28 février à 19h00 au Restaurant Gwenn Ha Du à Guehenno dans le Morbihan.

Comme d'habitude, Arnaud et Dominique se feront un plaisir de vous recevoir dans leur établissement.

Nous avons invité pour ce débat, Marcel Meyer, Breton des Côtes d'Armor.

Marcel Meyer est le Trésorier de l'association "Parti de l'In-nocence (www.in-nocence.org) de Renaud Camus, célèbre écrivain qui vient de faire paraître "Le Grand Remplacement".

L’écrivain Renaud Camus comparait ce jour, vendredi 21 février devant la 17 eme chambre du T.G.I.de Paris. Il est poursuivi, sur plainte du MRAP, pour incitation à la haine raciale.

Marcel Meyer nous parlera du livre de Renaud Camus, sur le Grand Remplacement (de population en France!) et de l'avenir de la Bretagne.

Comptant sur votre présence et celle de vos amis, en attendant de vous délecter de l'excellent Cassoulet de vos hôtes.

Amitiés Patriotes

Stéphane Lorménil

Président de Génération Patriotes

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 10:12

SUPER BONNE NOUVELLE : HOLLANDE VA DÉMISSIONNER APRÈS LES ÉLECTIONS 2014 !!

Dans un livre qu'il a écrit en 2006 sous forme d'entretien avec le "journaliste" Edwy Plenel,

Hollande a clairement indiqué qu'en cas de crise et d'élections perdues il démissionnerait.

Alors diffusons tous cette info et votons tous contre lui pour qu'il parte.

Merci Ronan H.


>


>


>

SUPER BONNE NOUVELLE : HOLLANDE VA DÉMISSIONNER APRÈS LES ÉLECTIONS 2014 !!

Dans un livre qu'il a écrit en 2006 sous forme d'entretien avec le "journaliste" Edwy Plenel,

Hollande a clairement indiqué qu'en cas de crise et d'élections perdues il démissionnerait.

Alors diffusons tous cette info et votons tous contre lui pour qu'il parte.

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 09:49

le 20 février 2014 dans Médias

Dans des propos disponible sur le site du ministère, celui-ci estime en effet qu’« à l’égard des crimes de différents régimes, et à l’égard des jeux Olympiques, il y a de nombreux exemples qui démontrent l’existence de tentatives absolument conscientes de former l’opinion publique dans un certain sens (…) et pour cela les médias ne répugnent pas à recourir à la manipulation et au mensonge délibéré ».

Selon lui, la couverture des Jeux Olympiques de Sotchi en est un parfait exemple.

Depuis le début de la compétition, les médias russes se plaignent du traitement des JO par les médias occidentaux, concentrés presque exclusivement sur les imperfections de l’organisation.

Ces derniers vont même, toujours selon les médias russes, jusqu’à inventer des problèmes pour nourrir leur machine de propagande.

Cependant, « il est vrai que compte-tenu de la quantité d’étrangers, de sportifs et de supporteurs (sur place), il est maintenant devenu pratiquement impossible de mentir », estime M. Lavrov. « Mais il y a eu des tentatives », ajoute-il.

Et de conclure : « Utiliser sa position dominante dans les médias pour diffuser des mensonges et adapter la réalité à ses propres intérêts politiques, voilà qui ne suscite pas le respect à l’égard des Etats qui le font. »

http://www.ojim.fr/la-russie-accuse-les-medias-occidentaux-de-desinformation/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ojim+%28Observatoire+des+Journalistes+et+de+l%27Information+Médiatique%29

le 20 février 2014 dans Médias

Dans des propos disponible sur le site du ministère, celui-ci estime en effet qu’« à l’égard des crimes de différents régimes, et à l’égard des jeux Olympiques, il y a de nombreux exemples qui démontrent l’existence de tentatives absolument conscientes de former l’opinion publique dans un certain sens (…) et pour cela les médias ne répugnent pas à recourir à la manipulation et au mensonge délibéré ». Selon lui, la couverture des Jeux Olympiques de Sotchi en est un parfait exemple.

Depuis le début de la compétition, les médias russes se plaignent du traitement des JO par les médias occidentaux, concentrés presque exclusivement sur les imperfections de l’organisation. Ces derniers vont même, toujours selon les médias russes, jusqu’à inventer des problèmes pour nourrir leur machine de propagande. Cependant, « il est vrai que compte-tenu de la quantité d’étrangers, de sportifs et de supporteurs (sur place), il est maintenant devenu pratiquement impossible de mentir », estime M. Lavrov. « Mais il y a eu des tentatives », ajoute-il.

Et de conclure : « Utiliser sa position dominante dans les médias pour diffuser des mensonges et adapter la réalité à ses propres intérêts politiques, voilà qui ne suscite pas le respect à l’égard des Etats qui le font. »

Photo : Sergueï Lavrov – Crédit : unisgeneva via Flickr (cc)

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:41

La «Manif pour tous» provoque un vif débat à la Saint-Cyrienne

Publié le jeudi 20 février à 17h54

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/manif-tous-provoque-vif-debat-a-saint-cyrienne-9472

Un article paru dans le dernier numéro (212, janvier 2014) du Casoar, la revue de la Saint-Cyrienne, suscite de vives réactions parmi les Saint-Cyriens d'hier et d'aujourd'hui.

Son auteur, le capitaine Cédric Caillon, à la tête d'un escadron de gendarmerie mobile, y raconte la manière dont il a eu à gérer les actions des Veilleurs, "ce groupe de personnes, majoritairement catholiques (qui) se regroupent devant des lieux symboliques afin de protester contre la loi Taubira". Place du Palais Royal, il doit “gérer la crise”provoquée par "une cinquantaine de Veilleurs faisant un sit-in”.

Au fil des événements, que l'ancien officier d'artillerie passé dans la Gendarmerie en 2011, retrace dans sa Tribune libre, "l'attitude des Veilleurs, initialement neutre voire bienveillante devint franchement hostile à notre action". "Beaucoup de Veilleurs demandaient à mes militaires de "désobéir aux ordres injustes”, “d'aller harceler les gens des banlieues plutôt qu'eux”.

S'exprimant avec une certaine maladresse, l'officier qualifie le groupe des Veilleurs d'"adverdsaire".

Fichtre ! L'article aurait déclenché un "tsumani", si l'on en croit le général Bruno Dary qui publie une réponse au capitaine Caillon sur le site de la Saint-Cyrienne, "en accord avec le président" de l'association d'officiers.

L'ancien Gouverneur militaire de Paris rappelle que "son engagement auprès des organisateurs de La Manif pour tous n'est un secret pour personne et que ce mouvement a acquis ses lettres de noblesse, ne serait-ce que par le comportement exemplaire de ses manifestants".

Le général Dary juge "surprenant" d'appeler "d'emblée "adversaires" des Français - et de plus des veilleurs dont chancun a pu admirer le calme et l'esprit pacifique". S'adressant au capitaine, le général lui dit : "Noubliez pas que vous êtes engagés pour défendre, au péril de votre vie, la France et sa population, dont les veilleurs font partie !" Il débat ensuite des notions de "discernement" et du "fondement légal des ordres". "Vous semblez tirer glore de votre manoeuvre face à des manifestants pacifiques, dont l'illégalité de la présence reste à prouver".

Pour finalement l'interroger sur la notion d'"entrer en gendarmerie" et d'en appeler à "la conscience" de l'officier : "Vous me faites peur ! Car la Gendarmerie n'est pas un ordre religieux."

Réponse du Général d'armée (2s) Bruno DARY

au Capitaine Cédric CAILLON, auteur de l'article "Une veillée avec les veilleurs" (Le Casoar n°212 - p. 43)

Mon capitaine et cher camarade,

En accord avec notre président (celui de la Saint-Cyrienne, bien entendu…) et pour calmer quelque peu le tsunami, provoqué par votre article « une veillée avec les veilleurs », je vous fais part de quelques réflexions, car dès lors que l’on écrit, on soumet ses propos à tous les lecteurs, et ceux du Casoar sont la plupart du temps avertis ! Je le fais bien volontiers pour trois raisons :

d’abord en qualité de membre du conseil d’administration de la Saint-Cyrienne, dont la revue vous a ouvert ses pages et je reste solidaire de la ligne éditoriale voulue par son président ;

comme officier, supérieur et général, qui a beaucoup travaillé, réfléchi, écrit et surtout mis en œuvre sur le sujet de la participation des forces armées dans les opérations de sécurité publique, que ce soit sur le territoire national (Vigipirate) ou en opérations extérieures !

et enfin, comme mon engagement auprès des organisateurs de « La Manif pour tous » n’est un secret pour personne et que ce mouvement a acquis ses lettres de noblesse, ne serait-ce que par le comportement exemplaire de ses manifestants, j’ai en quelque sorte, « un pied de chaque côté de la barricade» !

Votre introduction est surprenante : appeler d’emblée « adversaires » des Français - et de plus des veilleurs, dont chacun a pu reconnaître et même admirer le calme et l’esprit pacifique - il faut quand même oser ! N’oubliez pas que voici un peu plus de 10 ans, à Saint-Cyr, vous et vos camarades, vous êtes engagés pour défendre, au péril de votre vie, la France et sa population, dont les veilleurs font partie ! Le changement d’uniforme aurait-il changé le regard que vous portez sur vos compatriotes ? Que ce terme puisse être employé en interne au cours de vos exercices d’entraînement pourrait éventuellement se comprendre, mais l’employer impunément à plusieurs reprises fait froid dans le dos de n’importe quel lecteur !

Vous ajoutez ensuite que « les missions de maintien de l’ordre demeurent sensibles tant en termes médiatiques que politiques » : s’il est vrai que cette mission est particulièrement sensible – tout comme Vigipirate, remplie par vos frères d’armes – la raison principale en est justement que vous avez à faire à vos propres compatriotes : j’ose espérer que vous et vos hommes craignez plus la blessure d’un manifestant pacifique que le regard de votre chef ou la caméra d’un journaliste !

Enfin, vous insistez sur le fait que le cadre légal doit être précis et irréprochable : mais le cadre légal, il est immuable, il est celui de la loi française et du règlement du maintien de l’ordre ! La seule chose qui vous est demandé, à vous officier français et commandant un escadron de gendarmes mobiles, c’est d’appliquer ce cadre avec discernement ! Et il est malheureux que pas une seule fois vous n’employez ce terme ! Heureusement, et c’est tout à votre honneur, vous en avez fait preuve dans la conduite de l’action, comme vous l’écrirez dans la suite de l’article.

Enfin, j’espère aussi que vous vous êtes mal exprimé quand vous dîtes que le fait d’agir sous l’œil des caméras vous oblige, vous et vos gendarmes, à avoir une attitude et une tenue irréprochables ! Je pense bien que c’est aussi le cas, quand vous êtes en mission sans la présence de caméras, et sous le simple regard de vos compatriotes !

Au-delà de ces quelques remarques, qui dépassent pourtant la simple sémantique, vous me permettrez de faire trois remarques sur le fond.

La première est sur la « tactique » employée, car vous faîtes « la preuve par neuf » que face à une même situation, seul le discernement vous a permis de remplir une mission sensible : dans une première phase, vous encerclez des manifestants inoffensifs et vous en poussez même un à la faute ; puis, dans un second temps, revenant aux termes de votre mission, votre présence se fait bien plus discrète et tout se passe dans la sérénité et le calme « républicain » ! Déployer sa force quand les manifestants sont pacifiques n’est certainement pas le meilleur procédé….

Vous vous interrogez - et c’est bien – sur le fondement légal de vos ordres, mais malheureusement de façon quelque peu binaire. L’expérience nous a appris et vous apprendra que la vie ne se règle pas - simplement entre le bien et le mal, les bons et les méchants, les justes et les injustes, etc. Un ordre peut être tout à fait légal, alors que les procédés de sa mise en œuvre sont non réglementaires ; et on peut recevoir une mission aux marges de la légalité et la remplir avec discernement et humanité, simplement guidé par sa conscience ! Par ailleurs, affirmer qu’un « ordre juste est juste un ordre » est plus que maladroit : un ordre injuste peut aussi être juste un ordre ; et, en outre, pour qu’un ordre soit juste, il faut d’abord qu’il soit conforme, clair et précis, car chacun sait en effet que le diable se cache dans les détails.

Enfin, vous semblez tirer gloire de votre manœuvre face à des manifestants pacifiques, dont l’illégalité de la présence reste à prouver…. Sachons en toutes choses rester modestes, et je vous renvoie à vos classiques, car « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! »

Mon capitaine et cher camarade – et je le pense profondément – vous avez fait le choix de la Gendarmerie et votre choix vous honore !

Mais je m’interroge, car j’entends souvent certains de vos camarades ou de vos chefs dire que « l’on entre en Gendarmerie » : s’il s’agit d’une expression pour dire que l’on va servir cette belle arme « corps et bien », alors je vous renouvelle mes félicitations, car notre pays, surtout aujourd’hui, a besoin de cadres disponibles, généreux, compétents et passionnés par leur métier, qui ne ménagent ni leur temps, ni leur force pour servir au mieux !

Mais si cette expression « entrer en Gendarmerie », signifie que l’on va la servir « corps et âme », un peu comme on entre en religion, alors, je vous le dis très simplement, vous me faîtes peur !

Car la Gendarmerie n’est pas un ordre religieux et qu’entre les deux attitudes, il y a une différence, et une différence majeure, c’est votre conscience !

Général d'armée (2s) Bruno DARY

Promotion de Linarès (1972-1974)

Source et publication: http://www.saint-cyr.org/fr/reponse-du-general-d-armee-2s-bruno-dary,article-451.html

Réponse du Général d'armée (2s) Bruno DARY

au Capitaine Cédric CAILLON, auteur de l'article "Une veillée avec les veilleurs" (Le Casoar n°212 - p. 43)

Mon capitaine et cher camarade,

En accord avec notre président (celui de la Saint-Cyrienne, bien entendu…) et pour calmer quelque peu le tsunami, provoqué par votre article « une veillée avec les veilleurs », je vous fais part de quelques réflexions, car dès lors que l’on écrit, on soumet ses propos à tous les lecteurs, et ceux du Casoar sont la plupart du temps avertis ! Je le fais bien volontiers pour trois raisons :

  • d’abord en qualité de membre du conseil d’administration de la Saint-Cyrienne, dont la revue vous a ouvert ses pages et je reste solidaire de la ligne éditoriale voulue par son président ;
  • comme officier, supérieur et général, qui a beaucoup travaillé, réfléchi, écrit et surtout mis en œuvre sur le sujet de la participation des forces armées dans les opérations de sécurité publique, que ce soit sur le territoire national (Vigipirate) ou en opérations extérieures !
  • et enfin, comme mon engagement auprès des organisateurs de « La Manif pour tous » n’est un secret pour personne et que ce mouvement a acquis ses lettres de noblesse, ne serait-ce que par le comportement exemplaire de ses manifestants, j’ai en quelque sorte, « un pied de chaque côté de la barricade» !

Votre introduction est surprenante : appeler d’emblée « adversaires » des Français - et de plus des veilleurs, dont chacun a pu reconnaître et même admirer le calme et l’esprit pacifique - il faut quand même oser ! N’oubliez pas que voici un peu plus de 10 ans, à Saint-Cyr, vous et vos camarades, vous êtes engagés pour défendre, au péril de votre vie, la France et sa population, dont les veilleurs font partie ! Le changement d’uniforme aurait-il changé le regard que vous portez sur vos compatriotes ? Que ce terme puisse être employé en interne au cours de vos exercices d’entraînement pourrait éventuellement se comprendre, mais l’employer impunément à plusieurs reprises fait froid dans le dos de n’importe quel lecteur !

Vous ajoutez ensuite que « les missions de maintien de l’ordre demeurent sensibles tant en termes médiatiques que politiques » : s’il est vrai que cette mission est particulièrement sensible – tout comme Vigipirate, remplie par vos frères d’armes – la raison principale en est justement que vous avez à faire à vos propres compatriotes : j’ose espérer que vous et vos hommes craignez plus la blessure d’un manifestant pacifique que le regard de votre chef ou la caméra d’un journaliste !

Enfin, vous insistez sur le fait que le cadre légal doit être précis et irréprochable : mais le cadre légal, il est immuable, il est celui de la loi française et du règlement du maintien de l’ordre ! La seule chose qui vous est demandé, à vous officier français et commandant un escadron de gendarmes mobiles, c’est d’appliquer ce cadre avec discernement ! Et il est malheureux que pas une seule fois vous n’employez ce terme ! Heureusement, et c’est tout à votre honneur, vous en avez fait preuve dans la conduite de l’action, comme vous l’écrirez dans la suite de l’article.

Enfin, j’espère aussi que vous vous êtes mal exprimé quand vous dîtes que le fait d’agir sous l’œil des caméras vous oblige, vous et vos gendarmes, à avoir une attitude et une tenue irréprochables ! Je pense bien que c’est aussi le cas, quand vous êtes en mission sans la présence de caméras, et sous le simple regard de vos compatriotes !

Au-delà de ces quelques remarques, qui dépassent pourtant la simple sémantique, vous me permettrez de faire trois remarques sur le fond.

La première est sur la « tactique » employée, car vous faîtes « la preuve par neuf » que face à une même situation, seul le discernement vous a permis de remplir une mission sensible : dans une première phase, vous encerclez des manifestants inoffensifs et vous en poussez même un à la faute ; puis, dans un second temps, revenant aux termes de votre mission, votre présence se fait bien plus discrète et tout se passe dans la sérénité et le calme « républicain » ! Déployer sa force quand les manifestants sont pacifiques n’est certainement pas le meilleur procédé….

Vous vous interrogez - et c’est bien – sur le fondement légal de vos ordres, mais malheureusement de façon quelque peu binaire. L’expérience nous a appris et vous apprendra que la vie ne se règle pas - simplement entre le bien et le mal, les bons et les méchants, les justes et les injustes, etc. Un ordre peut être tout à fait légal, alors que les procédés de sa mise en œuvre sont non réglementaires ; et on peut recevoir une mission aux marges de la légalité et la remplir avec discernement et humanité, simplement guidé par sa conscience ! Par ailleurs, affirmer qu’un « ordre juste est juste un ordre » est plus que maladroit : un ordre injuste peut aussi être juste un ordre ; et, en outre, pour qu’un ordre soit juste, il faut d’abord qu’il soit conforme, clair et précis, car chacun sait en effet que le diable se cache dans les détails.

Enfin, vous semblez tirer gloire de votre manœuvre face à des manifestants pacifiques, dont l’illégalité de la présence reste à prouver…. Sachons en toutes choses rester modestes, et je vous renvoie à vos classiques, car « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! »

Mon capitaine et cher camarade – et je le pense profondément – vous avez fait le choix de la Gendarmerie et votre choix vous honore ! Mais je m’interroge, car j’entends souvent certains de vos camarades ou de vos chefs dire que « l’on entre en Gendarmerie » : s’il s’agit d’une expression pour dire que l’on va servir cette belle arme « corps et bien », alors je vous renouvelle mes félicitations, car notre pays, surtout aujourd’hui, a besoin de cadres disponibles, généreux, compétents et passionnés par leur métier, qui ne ménagent ni leur temps, ni leur force pour servir au mieux ! Mais si cette expression « entrer en Gendarmerie »,signifie que l’on va la servir « corps et âme », un peu comme on entre en religion, alors, je vous le dis très simplement, vous me faîtes peur ! Car la Gendarmerie n’est pas un ordre religieux et qu’entre les deux attitudes, il y a une différence, et une différence majeure, c’est votre conscience !

Général d'armée (2s) Bruno DARY

Promotion de Linarès (1972-1974)

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:24

Thibaud Viguier (PS) propose un terrain gratuit pour la mosquée

PUBLIÉ LE 19/02/2014

Par Courrier picard

Mardi 18 février, Thibaud Viguier, candidat d’« Utile pour Beauvais », a déposé sa liste en préfecture.

Il en a profité pour présenter son plan d’urgence municipal qu’il prendrait dans les 500 premiers jours de son mandat. « Il n’y avait aucune urgence pour déposer sa liste », commente le socialiste, faisant allusion à Caroline Cayeux, première à déposer sa liste en préfecture le jeudi 13 février dernier.

«De toute façon, il y aura un tirage au sort sur la place des candidats sur les panneaux électoraux et dans les bureaux de vote

Le candidat en a profité pour présenter ses mesures prioritaires qu'il prendrait en cas de victoire lors de ses 500 premiers jours de mandat.

Parmi ses nouvelles priorités, il proposerait un nouveau terrain à la communauté musulmane pour la future mosquée. «Un terrain bien situé et d'une taille adaptée à leur disposition à titre gratuit».

Le projet de la grande mosquée est toujours prévu au 55, rue Corréus, sur l'ancien terrain du chenil municipal.

Source et publication: http://www.courrier-picard.fr/region/thibaud-viguier-ps-propose-un-terrain-gratuit-pour-la-mosquee-ia186b0n319274

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:13

Le 21 février 2014

Voir les urgences et… mourir !

Une sexagénaire admise pour une plaie au pied aux urgences de Cochin a été retrouvée morte dans la salle d’attente six heures plus tard.

Une sexagénaire admise pour une plaie au pied aux urgences de Cochin a été retrouvée morte dans la salle d’attente six heures plus tard.

Pour le moment, nul ne peut dire si la victime serait encore en vie si elle avait été prise en charge plus tôt.

Le fait est qu’un énorme serpent de mer revient tout de go sur la table : mais pourquoi règne-t-il un tel bobinard aux urgences ?

Car quiconque a eu besoin d’y recourir, un soir ou un week-end, le sait bien… Les couloirs y ressemblent à un quai de métro un jour de grève, les sas d’accueil à un dispensaire du siècle dernier : des enfants qui pleurent, des vieillards qui somnolent, des clochards qui s’agitent, des jeunes assis par terre… et un personnel soignant virevoltant qui fait de son mieux mais qui, gêné, préfère éviter les regards de ceux qui font les cent pas en regardant leur montre.

La vérité est qu’on trouve aux urgences un cocktail explosif des dysfonctionnements modernes, comme si, dans cet endroit où se jouent la vie et la mort, venaient converger tous les problèmes du pays.

Il y a, pêle-mêle, le sacro-saint principe de précaution, le parapluie, tellement grand qu’il tient du parasol, qu’ouvre le médecin de famille, la maîtresse, le prof de sport, et si intériorisé par tous qu’il a force d’obligation pour les parents : votre enfant est tombé ? Mieux vaut aller aux urgences.

Et tant pis si vous attendez des heures pour vous entendre dire qu’il faut « le surveiller », ce que, merci bien, en parent à peu près responsable vous auriez fait sans qu’on vous le dise.

Et tant pis si votre petiot, arrivé avec une bosse, repart avec une grippe doublée d’une gastro après un contact étroit et prolongé avec tous les miasmes de la région dans cette boîte de Petri qu’est une salle d’attente.

Et tant pis si, dans l’intervalle, telle petite dame qui aurait dû être revue et dont on a, faute de temps, sous-estimé le diagnostic, ne l’a pas été.

Il y a l’esprit consumériste. Comme chez Sephora et Casto, on veut faire ses courses le soir et le dimanche.

C’est la crise, madame, on ne peut pas aller consulter pendant les heures de service, que dirait le patron ?

Alors, quand on se sent patraque, on va faire le « nocturne » – entendez les urgences.

Il y a enfin le déni de réalité : concernant d’abord le numerus clausus. Il visait, dit-on, à limiter le trou de la Sécu.

Moins de médecins, moins de prescriptions, c’est mathématique. Parce que sans doute, moins de médecins, moins de malades, cela paraît logique, aussi ?

Un numerus clausus que personne n’a cru bon d’ajuster à une donnée nouvelle : la féminisation galopante du métier et, de ce fait (les femmes, n’en défrise certains, étant comme cela), la recherche d’un rééquilibrage du métier avec la vie de famille, se traduisant par moins de gardes et de disponibilité : « Le cabinet ferme à 18 h ; pour les urgences, allez à l’hôpital ».

Un hôpital saturé, dont les salaires et les horaires n’attirent guère, et qui va donc chercher les praticiens qu’il n’a pas formés, la faute au numerus… à l’étranger, dans un marché de dupes réciproque : l’État les paie mal et les exploite, mais à terme, ils pourront visser leur plaque en libéral, sans plus de contrôle de l’État quant à leur formation.

Des médecins venus d’ailleurs, donc… Pour une population « venue d’ailleurs » très présente.

C’est le deuxième déni.

Car évidemment – AME, CMU et même « rien du tout », pour ceux qui sont arrivés l’avant-veille –, l’hôpital accueille tout un chacun sans distinction, dans une grande et belle tradition héritée des accueils religieux d’autrefois.

Tout un chacun… s’il y a urgence.

Mais ce n’est pas ainsi que tous le comprennent.

Et trop de malades tuant le malade, les vraies urgences se mêlant aux fausses, il arrive, malgré tous les efforts d’arbitrage du corps médical, que telle vieille dame meure en silence, oubliée de tous dans un coin de salle d’attente.

Par Gabrielle Cluzel

Ecrivain, journaliste

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/voir-les-urgences-mourir,51339?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=45a6ddbf08-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-45a6ddbf08-30403221

Repost 0