Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:34

Insultes, cheveux tirés, coups… Ca a chauffé, dans le secteur Commerce, à Nantes, dans la nuit de vendredi à samedi. Vers 1 h 30, des policiers ont dû intervenir dans une bagarre opposant deux groupes de jeunes femmes.

 

« Un conflit apparemment gratuit », d’après un policier.

Placée en garde à vue

L’une des participantes, identifiée par une victime comme étant celle qui l’avait frappée, visiblement alcoolisée et particulièrement remontée, a résisté au moment de son interpellation.

 

Au point de blesser deux fonctionnaires qui tentaient de la maintenir.

« Un policier a pris un coup de tête dans le nez, il va devoir passer des radios, en attendant il a eu un jour d’interruption temporaire totale (ITT).

L’autre s’est vu notifier sept jours d’ITT à cause d’un bras luxé… », rapporte une source policière.

Malgré tout, la jeune femme, âgée de 20 ans et déjà connue pour des faits similaires, a été conduite à l’Hôtel de police de Waldeck-Rousseau.

 

Ce samedi en fin de matinée, elle était toujours en garde à vue.

SOURCE : OUEST FRANCE (CLIQUEZ ICI)

(Merci @ "Marie-France Bessaguet")

jpbacman | 7 avril 2013 à 9 h 25 min 

Nouvelle publication surpoliceetrealites.wordpress.com

 

Nantes. Elle blesse deux policiers durant son interpellation houleuse

by jpbacman
Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:23
Dimanche 7 avril 2013

NANTES (NOVOpress Breizh) – Quelques jours avant que le président de la République ne vante sa boîte à outils, celui de la région des Pays de la Loire, Jacques Auxiette (ci-dessus), s’en était pris au bricolage des notables de la République.

 

« Monsieur Bricolage », tel est le nouveau surnom de François Hollande depuis son interview télévisée du 28 mars au journal de France 2.

 

 

Le monde politique et le web font des gorges chaudes de la « boîte à outils » invoquée plusieurs fois par le président de la République dans ses réponses à David Pujadas.

Jacques Auxiette, le président de la région des Pays de la Loire, est assez réputé pour ses formules malheureuses.

 

Dans un libelle en faveur du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes publié le mois dernier, il écrit, s’en prenant aux élus d’Europe Écologie :« Quelle pantalonnade : (…) voilà une ribambelle de notables de la République se découvrant soudainement une passion pour le bricolage ! »


De quoi se faire taper sur les doigts à coups de marteau…

Crédit photo : Manuel via Wikipédia (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:19

 


8 avril : un comité d'accueil pour Benoît Hamon dans le Finistère ?

 


Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire, se rend dans le Finistère lundi 8 avril.

 


Programme de la visite :

  • 11 H 10 Visite du Garage Solidaire, chantier d’insertion - Z.A. Kervoasdoué, Carhaix-Plouguer.
  • 12 H 10 Visite de la SCOP Aprobois , scierie - Z.A. Kervoasdoué, Carhaix-Plouguer.
  • 14 H 40 Visite de la SCOP Menuiserie Charpente Agencement (MCA) - Z.A. Kerdaniou, Plonevez du Faou
  • 15 H 35 Point presse
  • 16 H 20 Visite de la coopérative Agence pour la Gestion du Service Espaces et Littoral (SCIC AGSEL) - 134, route de Bodonn à Plougastel-Daoulas.
  • 17 H 30 Visite de la SCOP Elorn Plomberie Chauffage - 144, Gorréquer à Plougastel Daoulas.
Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:51
Samedi 6 avril 2013

electioneuropeenne.jpgJeudi 28 mars, les députés français ont longuement discuté d'une proposition de loi déposée par les sénateurs en mai 2009.

 


Celle-ci vise à rétablir une circonscription unique pour l'élection des représentants de la France au Parlement européen.

 

 

 

Je vous propose ici de faire la rapide genèse de cette proposition et de présenter les principaux arguments avancés par les députés lors de la discussion générale.

 

 

Cette proposition de loi a été adoptée par le Sénat en juin 2010 avec les voix du groupe socialiste, du groupe communiste, du groupe RDSE et de plusieurs élus centristes.
Elle a fait l'objet d'une nouvelle transmission à l'Assemblée nationale en juillet 2012.

Le 26 septembre 2012, le député Roger-Gérard Schwartzenberg et plusieurs de ses collègues déposent une proposition de loi visant le même objectif.

De même, les députés Jean-Luc Laurent, Marie-Françoise Bechtel et Christian Hutin ont également déposé une proposition de loi similaire le 19 décembre dernier.

Cette proposition entend revenir au mode de scrutin qui prévalait de 1979 à 2003, lorsque les représentants français au Parlement européen étaient élus à la représentation proportionnelle appliquée à l’échelle nationale.
En 2003, le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin avait déposé un projet de loi mettant en place huit grandes circonscriptions françaises.

En 2010, les sénateurs socialistes avait approuvé la proposition de loi du Sénat.

De même, Harlem Désir essayait depuis quelques temps d'appuyer cette proposition auprès du Président de la République avant de se rétracter récemment. Désormais, le gouvernement ainsi que la majorité socialiste n'entendent donc plus appuyer favorablement le retour à la circonscription unique à laquelle ils se disaient attachés en 2003.

 

 

De fait, les députés des groupes PS, UMP et UDI se sont une nouvelle fois réunis autour d'une opposition commune à ce texte: les uns jugeant le système actuel suffisament satisfaisant du point de vue du pluralisme politique, les autres satisfaisant du point du vue du "non émiettement" des voix.
Face à eux, les députés de gauche entendaient, eux, aider les petits partis à gagner quelques sièges au Parlement européen, espérant ainsi susciter l'intérêt des français pour ce scrutin déserté.

 

 

Résumé des débats:

Thierry Repentin, secrétaire d'État aux affaires européennes, argumente ainsi l'opposition du gouvernement:
- le retour à la circonscription unique est "une réponse insatisfaisante à une question légitime, celle de la participation électorale.". En effet, "il n’est pas établi que le cadre du scrutin soit déterminant quant au taux de participation.".
- "Le mode d’organisation actuel de l’élection européenne cherche à concilier la proximité entre les électeurs et les élus et la représentation des divers courants d’idées et d’opinions.", étant entendu que le droit européen ne nous permet pas la mise en place de circonscriptions de plus petites tailles (1).

Alain Tourret (radical), rapporteur du texte auprès de la commission des lois, rappelle cependant au ministre que l'abstention, qui certes ne peut être seulement imputée au scrutin régional, a cependant progressé de façon catastrophique. De surcroit, les circonscriptions interrégionales n'ont pas renforcé la proximité avec les électeurs.


"C’est une douce rigolade que de dire que les circonscriptions interrégionales ont renforcé la proximité avec les électeurs. Connaissez-vous, chers collègues, le nom de vos députés européens ? [...] En guise de lien de proximité, c’est le tourisme électoral qui s’est renforcé, certains, soi-disant particulièrement attachés à leur circonscription, n’hésitant pas à la quitter pour en rejoindre une autre distante de 500 ou 1 000 kilomètres. Ce lien n’existe pas."


Surtout, le député met en avant la grande difficulté que connaissent les petits partis à obtenir des représentants dans le cadre de ce mode de scrutin: "aujourd’hui, dans les grandes circonscriptions comme l’Île-de-France ou le Sud-Est, c’est un score de 8 % qu’il faut réaliser pour pouvoir prétendre à un siège. Dans les circonscriptions plus petites, comme Massif central-Centre, il faut réunir 15 % des suffrages pour obtenir un représentant.".

Selon lui, seule une circonscription nationale unique peut permettre un véritable débat européen.

Jean-Jacques Urvoas (PS), président de la Commission des lois, ne semble pas convaincu par les arguments avancés par Alain Tourret.
D'une part, il rappelle qu'en 1998, le gouvernement de Lionel Jospin avait déposé un projet de loi visant à créer des grandes circonscriptions pour les élections européennes. Le projet avait cependant été retiré.
Il y a donc toujours eu un certain consensus entre l'UMP et le PS sur cette réforme de scrutin, même si le député reconnait qu' "aucune thèse n’emporte véritablement la conviction et [que] tous les arguments sont réversibles.".

Pour Monsieur Urvoas, la responsabilité serait davantage a rechercher du coté des eurodéputés français dont certains accordent peu d'importance à leur mandat: "Faut-il rappeler que, dès le lendemain des élections de juin 2009, trois parlementaires nouvellement élus ont immédiatement décidé de ne pas siéger et que, sur les 72 élus français, douze ont déjà abandonné leur mandat – comme sous la précédente législature?".
 

"Je veux donc bien discuter du changement de mode de scrutin, mais je ne crois pas que telle la réponse à la désaffection des Français pour l’Union européenne, laquelle a davantage à voir avec notre comportement politique au sein du Parlement."


La députée Danielle Auroi (EELV) parait également partagé cet avis peu attaché à l'un ou l'autre scrutin. Elle reconnait tout d'abord que les circonscriptions régionales n'ont ni permis de contrer l'abstention, ni d'éviter les parachutages, ni même de "raffermir l'encrage local". D'un autre coté, la circonscription unique, pratiquée en France pendant vingt-cinq ans, n'avait pas non plus empêché les campagnes de tourner sur de simples débats franco-français.

Madame Auroi espère, en outre, "qu’un jour une fraction des eurodéputés sera élue sur une base transnationale".

 

"Quelle que soit la circonscription retenue, nous ne parviendrons à mobiliser les électeurs qu’en incarnant clairement la démocratie européenne. Cela impose que les partis préparent et animent la campagne à l’échelon européen, expriment leur vision de l’Europe et se dotent de programmes précis sur tous les enjeux."


Pour François de Rugy (EELV), les trois arguments avancés en 2003 en faveur des circonscriptions régionales n'ont pas tenus leur promesse:
- l'abstention: celle-ci n'a pas reculé, bien que le député reconnaisse qu'il est contestable de lier forte participation et mode de scrutin,
- le lien avec les élus: "Ce mode de scrutin a trop souvent servi à favoriser le parachutage de personnalités politiques recalées par le suffrage universel"
- clarification du débat politique: sans existence propre, ces régions n'ont pas permis de faire émerger un débat public consistant.
8fac4a08-6195-11e2-a6c5-e7a786da25df-493x328.jpg
Pour Roger-Gérard Schwartzenberg (radical), le mode de scrutin mis en place en 2003 n'a pas tenu ses promesses: des circonscriptions trop grandes, dépourvues de "réalité humaine, historique, géographique ou économique", des têtes de liste interrégionales de plus faible notoriété et donc moins mobilisatrices, et enfin, "un frein au pluralisme, comme un obstacle à la représentation de la diversité des forces politiques".

Ces différents arguments ont été également indiqués par Marc Dolez, annonçant ainsi l'appui des députés du Front de gauche pour cette proposition de loi.

En revanche, pour Pascal Popelin (PS), l'augmentation de l'abstention n'est pas à mettre sur le dos de tel ou tel mode de scrutin.
De fait, non convaincu des arguments avancés par "la gauche de la gauche", le député indique que ce débat lui apparait "non prioritaire, et [qu'il est] donc inopportun, de modifier aujourd’hui le mode de désignation de nos représentants au Parlement européen."

Pour Guillaume Larrivé, s'exprimant au nom du groupe UMP, la faute n'est pas non plus à mettre sur le compte du mode de scrutin régional: "Ce n’est pas en supprimant les circonscriptions régionales et en recréant une circonscription nationale unique que l’on réaffirmera l’intérêt des Français pour le Parlement européen.".
Selon lui, la pratique d’un scrutin proportionnel dans huit circonscriptions régionales s’efforce en effet de combiner trois exigences: "le pluralisme, la parité et l’ancrage territorial".
Surtout, le député rappelle que le Parlement européen lui-même préconise la création de circonscriptions régionales dans tous les États membres dont la population est supérieure à 20 millions d’habitants.

Pierre Lequiller insiste à son tour: si la circonscription unique était adaptée au rôle consultatif du Parlement européen, ce dernier est désormais une véritable institution parlementaire qui nécessite la "légitimité démocratique" de ses membres.
Pour le député, cette régionalisation a permis de renforcer cette légitimité en s'assurant que les parlementaires défendent les intérêts régionaux de leurs électeurs.
Aussi, elle a permis d'éviter "l’émiettement de nos députés au sein de différentes formations politiques au Parlement européen" afin de maintenir l'influence française au sein de cette institution.

Une position reprise également par Thierry Mariani, pour qui la circonscription unique entrainerait:
- un "poids excessif des enjeux purement hexagonaux dans les élections européennes"
- "l’absence de tout contrôle de l’électeur sur l’action de ses représentants au Parlement européen": "Faute de pouvoir les identifier à un territoire, l’électeur ne connaît pas leur action et ne peut donc les interpeller sur leurs votes à Strasbourg".

 

"Je suis, pour ma part, opposé à tout scrutin proportionnel et je souhaiterais que les élections européennes aient lieu dans 74 circonscriptions, et que dans chacune d’elles les électeurs puissent désigner leur parlementaire européen."


Pour la petite histoire, les députés du groupe UMP ont déposé deux motions: l'une visant au "rejet préalable" du texte (qu'ils ont finalement décidés de ne pas voter), l'autre visant à renvoyer en Commission des lois la proposition.

 


Dans la présentation de cette dernière, le député Marc Le Fur a indiqué regretter un "tripatouillage électoral" faisant "le lit des extrémistes qui seront bien plus à l’aise dans un système national".
 
 

"La liste nationale aboutirait à affaiblir la position de la France. C’est une vraie difficulté. [...] nous nous disperserions et nous aurions des représentations massivement extrémistes. Il faut que nous sachions investir les deux principaux groupes qui sont, de fait, des codécideurs au niveau du Parlement européen."


A son tour, Arnaud Richard (UDI) annonce l'opposition de son groupe à la proposition de loi. Selon lui, ce mode de scrutin national "affaiblirait la démocratie en Europe".


"Le groupe UDI plaide pour une Europe des peuples, des territoires et des régions, une Europe concrète et humaine dans laquelle les peuples se reconnaissent, s’identifient et s’impliquent. L’élection au Parlement européen doit impérativement prendre en compte la richesse territoriale de la France et la diversité de ses territoires."


Pour Jacques Bompard, député non inscrit, le retour à la circonscription nationale renforcerait encore davantage le poids de partis. Il reconnait que le meilleur système serait, afin de rapprocher les députés des électeurs, la mise en place d'un scrutin uninominal.

 

Ce dernier étant interdit, "il est malheureusement difficile de faire mieux pour l’instant".

 

 


Merci d'avance à tous ceux qui publient/relaient mes articles.
Merci cependant de sélectionner un extrait et de mettre le lien vers l'article original! Magali

 

 

(1) Les articles 1er et 2 de l’acte modifié du 20 septembre 1976 portant élection des représentants au Parlement européen au suffrage universel direct stipulent que les États membres peuvent, dans le cadre d’un scrutin « de type proportionnel », constituer des circonscriptions pour l’élection au Parlement européen ou prévoir d’autres subdivisions électorales « sans porter globalement atteinte au caractère proportionnel du mode de scrutin »

Sources complémentaires:

Une circonscription unique pour les élections européennes en France (Juillet 2010)
Élections européennes : retour à la circonscription unique ? (avril 2013)

 

 

 

VOIR

 

Source et publication   http://contrelacour.over-blog.fr/article-les-deputes-ont-refuse-le-retour-a-la-circonscription-unique-nationale-pour-les-elections-europeen-116871680.html

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:42

 

 

Info le Parisien

Un policier hospitalisé après être intervenu pour arrêter une rixe

Florence Méréo | Publié le 06.04.2013, 19h30 | Mise à jour : 20h53  Tout leParisien.fr sur votre mobile 

Un policier du commissariat d’Evry (Essonne) s’apprête à passer ce samedi la nuit à l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) où il a été conduit ce matin après une importante blessure à l’oeil.

 

Le fonctionnaire intervenait pour calmer une rixe dans le quartier du Champtier du Coq à Evry quand il a été pris pour cible, lui et ses collègues, par une trentaine de jeunes.

 

Il a reçu dans l’oeil gauche un projectile. Trois personnes dont deux mineurs ont été interpellées.

 

LeParisien.fr

 

Voir aussi

VIDÉO 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=xXuNr0yvYTk

 


Merci Ronan H.

 

Il serait urgent de militer pour qu'on poste l'armée dans ces banlieues

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:29
 

 

Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

6 avril 2013

Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages
 

06/04/2013 – 18h15
PARIS (NOVOpress via Kiosque Courtois) –
 Ministre du Budget, Jérôme Cahuzac était chargé de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale dans la « République exemplaire » (sic) de François Hollande.

 

Il a menti aux Français pendant des mois en niant détenir des comptes bancaires non déclarés en Suisse et à Singapour.

Rattrapé par la justice, Cahuzac a avoué ses mensonges.

Mais un autre proche de François Hollande vient lui aussi de reconnaitre des comptes dans des paradis fiscaux après qu’ils aient été révélés.

 

D’où vient l’argent caché par Cahuzac ?

Probablement des lobbys pharmaceutiques dont Cahuzac a été le consultant dans les années 1990.

Après avoir été le conseiller médicament de Claude Evin, ministre socialiste de la Santé, aujourd’hui directeur général de l’autorité régionale de santé d’Ile-de-France, poste où il a été nommé par Nicolas Sarkozy.

Cahuzac est lâché par ses amis

Les chiens sont lâchés. Le Grand orient de France dont Cahuzac est membre depuis 1996 l’a désavoué. Et le premier secrétaire du Parti socialiste, le repris de justice Harlem Désir, l’a exclu.

Les socialistes veulent aussi empêcher Cahuzac de retrouver son siège à l’Assemblée nationale.

 

Cahuzac sera défendu par Jean Veil

C’est le fils de Simone Veil, l’avocat Jean Veil qui défendra Cahuzac.

Jean Veil est l’avocat habituel de Jacques Chirac et Dominique Strauss-Kahn.

 

François Hollande pourrait aussi être mis en cause à travers un autre de ses proches

Et pas n’importe lequel : son trésorier de campagne présidentielle, le richissime Jean-Jacques Augier qui a reconnu disposer de comptes aux îles Caïmans, l’un des plus sulfureux paradis fiscaux.

 

Jean-Jacques Augier est aussi le propriétaire du magazine militant homosexualiste Têtu.

On ose espérer que l’acharnement de François Hollande à vouloir dénaturer le mariage n’est pas une dette de campagne…

Crédit photo : Nicolas Vigier, via Flickr (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]
Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:08

Communiqué de Carl LANG

Cahuzac : rapatrie l’argent !

Jérôme CAHUZAC, le ministre sortant du gouvernement socialiste de la République « exemplaire » vient d’écrire une nouvelle page de la vertu républicaine et de la célèbre moralité socialiste.

Bien que ce ministre alors en exercice était publiquement mis en cause par le site Médiapart, il aura fallu attendre l’ouverture d’une procédure judiciaire pour qu’ildaigne démissionner de ses fonctions ministérielles et ce, après avoir multiplié les mensonges publics. 

La classe politique gouvernementale s’était d’ailleurs, à cette occasion, largement félicitée de la « dignité » du geste de Jérôme CAHUZAC. On croit rêver !

Après des mois de mise en cause publique de CAHUZAC, le ministre de l’Intérieur VALLS nous explique aujourd’hui qu’il n’a jamais disposé d’informations sur l’affaire et le ministre de l’économie MOSCOVICI a, quant à lui, réussi le tour de force d’obtenir des autorités suisses une lettre indiquant que CAHUZAC n’avait pas de comptes bancaires cachés, permettant ainsi de dédouaner ou de couvrir le ministre du budget par ailleurs chargé, ironie du sort, de lutter contre l’évasion fiscale.

Qui peut bien croire à ces fables ?

Ce qui est clair dans cette nouvelle affaire c’est que MOSCOVICI, VALLS, AYRAULT et HOLLANDE sont, au choix : incompétents, stupides ou complices.

L’avenir nous éclairera peut être à ce sujet, malgré l’étonnante omerta qui semble régner dans le petit monde politique où certains pratiquent le : « je te tiens, tu me tiens par le compte en suisse ».

Face à la légitime colère et à l’indignation du peuple français par ailleurs racketté fiscalement par le pouvoir socialiste et dans l’attente des suites judiciaires, Carl LANG et le Parti de la France attendent de Jérôme CAHUZAC qu’il passe de la parole aux actes par un premier acte de repentance fiscale, républicaine et démocratique en rapatriant les fonds de ses comptes cachés, en justifiant de leur origine, en payant son dû fiscal et en faisant don du reliquat à des œuvres caritatives.

 

 

 

 

ET AUSSI

 

 

 

 

 

Mardi 9 avril 2013

L’appel du leader du Front de gauche à une manifestation le 5 mai et sa volonté de «donner un coup de balai» à la vie politique marquent une nouvelle radicalisation de son discours. il souhaite un «grand coup de balai».

Addendum : Le député PS Olivier Faure a jugé ce matin que le discours de Jean-Luc Mélenchon, «à la fois dangereux et totalement injustifié».

«On ne peut pas mettre dans le même sac l’ensemble de la classe politique, ça c’est vraiment l’une des formes les plus évidentes du populisme. On ne peut pas d’un seul coup renvoyer le peuple contre ses élites – dont Jean-Luc Mélenchon fait partie d’ailleurs – et considérer qu’on doit passer un immense ‘coup de balai’», a poursuivi l’élu. Le Figaro

«La scène politique va s’effondrer et la solution peut être soit autoritaire et ethnique avec l’extrême droite, soit républicaine, sociale et centrée sur le partage des richesses avec nous», pronostique Alexis Corbière au Parti de gauche.

Il se met en marche. En pleine crise politique déclenchée par les aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte en banque à l’étranger, Jean-Luc Mélenchon a lancé vendredi un appel à manifester le 5 mai pour une «VIe République». Avec des mots violents : le coprésident du Parti de gauche (PG) veut un «grand coup de balai […] pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable». Un défilé politique avec un tel mot d’ordre lancé contre un gouvernement socialiste par le reste de la gauche serait un fait sans précédent dans la période récente. […]

L’affaire Cahuzac ? «C’est un système qui révèle sa pourriture intrinsèque». Une formule en écho à ses lectures de jeunesse : «Les prémisses objectives de la révolution prolétarienne ne sont pas seulement mûres ; elles ont même commencé à pourrir», écrivait Léon Trotski en introduction de son Programme de transition. Mélenchon parle de «révolution citoyenne». Seul un mot change. […]

«La chaîne du mensonge commence au Parti socialiste et finit au Front national, c’est absolument invraisemblable !».

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas laisser le champ de l’antisystème à la seule Marine Le Pen. Et compte bien faire oublier qu’il a été trente-deux ans au Parti socialiste, ancien sénateur puis ministre de Lionel Jospin. Alors, quand émergent des liens entre Jérôme Cahuzac et «la troupe Le Pen», «chien de garde de la maison commune du fric», Mélenchon ne se prive pas de «jubiler». […]

Libération

et fdesouche

Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 15:34

Face à la vague de braquages et de cambriolages, les forces de l'ordre entendent occuper davantage le terrain.

Elles veulent également faire de la prévention auprès des magasins.

L'inquiétude grandit parmi les commerçants du Compiégnois. Et pour cause : les braquages se multiplient dans les petits commerces, au moins sept les trois dernières semaines. Une partie sont imputables à la même femme.

Une réunion était organisée, hier matin, à la sous-préfecture de Compiègne entre élus, représentants des commerçants et forces de l'ordre. « Une rencontre satisfaisante, estime Philippe Trinchez, conseiller municipal, délégué au commerce à Compiègne.

 

Il faut qu'on travaille tous dans le même sens. » Sur les éléments apportés par les investigations, l'élu suit les consignes, à savoir motus et bouche cousue.

Nathalie Skiba, directrice de la sécurité publique de l'Oise, a tenu à faire savoir à la presse que la police ne restait pas les bras croisés face aux braquages, mais aussi aux cambriolages qui plombent les chiffres de la délinquance depuis le début de l'année.

 

Compiègne n'est pas un cas isolé sur le plan des cambriolages : « C'est un problème de fond, un problème national », indique Nathalie Skiba.

La BAC reprend

du service

Le Compiégnois recevra des renforts de Creil et Beauvais. « Cela représentera une à deux patrouilles en plus, sans limite dans le temps. »

 

D'autres renforts sont attendus, à savoir une demi-compagnie de CRS, soit environ 40 hommes, à partir de la mi-avril.

 

Enfin, la brigade anti-criminalité (BAC) mise en sommeil depuis septembre, va reprendre du service, ce qui représente six agents. « Le recrutement est rigoureux, il faut passer certains tests. On a retrouvé un vivier », se félicite la directrice départementale de la sécurité publique.

 

En civil, le personnel de la BAC est spécialisé dans les interpellations en flagrant délit, « du saute dessus dans notre jargon », détaille Nathalie Skiba.

 

Au commissariat de Compiègne, le commandant Jeanne endosse le rôle de référent auprès des commerçants. « Il va les rencontrer et leur donner un flyer pour leur expliquer comment réagir », rapporte Jean-Pierre Lenglet, président de la Fédération des associations commerciales du Compiégnois.

La police veut éviter les gestes d'autodéfense.

Des commerçants parlent de former des rondes, de s'armer. « Ce sont surtout des paroles, mais quoi qu'il en soit, il ne faut pas en arriver là ! » souligne Jean-Pierre Lenglet.

 

La police donne une consigne pour les témoins comme les victimes : prévenir immédiatement le 17. « Il faut avoir l'œil », prévient Jean-Pierre Lenglet.

PIERRIG GUENNEC

SOURCE : LE COURRIER PICARD (CLIQUEZ ICI)

(Merci @ "Marie-France Bessaguet")

jpbacman | 6 avril 2013 à 9 h 45 min 

Nouvelle publication sur policeetrealites.wordpress.com

 

Des commerçants parlent de former des rondes, de s’armer.

by jpbacman
Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 15:32
                                    UN BERBERE S'ADRESSE A UNE BERBERE...
 


                    Très  Important !!! à lire en entier  puis faire circuler  Massivement ...

                  pour ouvrir les Yeux !!! 

  

  

 

Lettre ouverte à la SENATRICE BARIZA KHIARI

 

Ecrit par un berbère à une berbère *

Lettre ouverte à la sénatrice socialiste Bariza Khiari

(Vice-présidente du Sénat) qui ose parler d’un bon islam

> Article du nº 214

 

Tout d’abordexcusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faites sur la chaîne de télévision parlementaire.
>  
> En effet, vous avez dit
 qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à travers le monde.
>  
> Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas votre point de vue. Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères.

Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire.


L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos ancêtres communs par la terreur, en appliquant à la lettre le Djihad. Sinon, comment expliquer que Okba le conquérant était devenu le libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire ? Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien !

Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. Qui dit mieux ?
>  
> Ce " valeureux " chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas. Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numibie qui perdure jusqu’à nos jours.

Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à la carte, suivant le goût et l’odeur du moment. La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits…
>  

Madame la Sénatrice et avec votre permission, évoquons le sort réservé à la femme en Islam et commençons par Mahomet, lui-même, ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de neuf ans, alors qu’il en avait cinquante deux ou cinquante trois ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à se séparer d’elle, par un verset coranique ? Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ?

C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles.
>  
> Il n’y a qu’à voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à son sujet…
>  
> N’est-il pas écrit dans le Coran :
>  
> «Les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à l’homme pire calamité que la femme».
>  
> Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à nos mères, à nos épouses, à nos sœurs et à nos filles depuis 14 siècles. mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’ Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité.

Je pourrai soulever d’autres questions qui fâchent, à l’ exemple de l’esclavage qui est codifié par l’ Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis. Quant au sort du renégat, il est vite expédié car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. On devient musulman par héritage et pour l’éternité…
>  
> Où sont passés les droits de l’homme et où est passée la liberté de conscience, 
de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?
>  
> Mais moi, j’ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ ai oublié qu’il y a une vraie douceur de vivre en terre Chrétienne mille fois mieux qu’à la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marrées à demeurer en Occident alors qu’ils seraient mieux lotis en terre d’Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ils soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin ?
>  
> Quant à moi, je les invite à me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre car de Tanger jusqu’à Djakarta je n’aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.
>  
> J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris. Heureux le musulman qui accédera au ferdaous le jour du jugement dernier car il aura à sa disposition soixante douze houris et des rivières de vin (verset coranique).
>  
Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires
>  
> Arrêtez de faire de la manipulation car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges, l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.
>  
> Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.
>   

Hamdane Ammar

>   *Mme BARIZA KHIARI, 

                                                                                                             
                                                                        
          a la double nationalité, c'est à dire que si elle est Française, elle est  aussi  véritablement  Algérienne...
>  
> Une PREMIERE en FRANCE à une telle Haute Fonction.
>  
N'oublions pas qu'en cas de vacance du pouvoir, pour quelque cause gravissime que ce soit, elle pourrait devenir le Premier Personnage de l'ETAT FRANCAIS !

 

 

Merci Jean-Claude G.

Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 15:23

Conférence de Synthèse nationale du mardi 9 avril :

Réunion SN 9 04.jpg

Demandez une invitation, envoyez vos coordonnées à :

   synthesenationale@club-internet.fr

Repost 0