Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:49

Christian VANNESTE , Marine LE PEN....
…...................... et le lobby gay !

Christian VANNESTE, ancien patron de l'UMP locale et ancien député de la circonscription de 1993 à 2012 s'était déclaré favorable à l'union de l'ensemble des droites, incluant le F.N. dans
celles-ci.


Cette évolution, même tardive méritait d'être soulignée. C'est donc en toute logique que, libéré du "politiquement correct" de l'UMP, Christian Vanneste, Président du RPF, avait pris des contacts et confirme avoir rencontré en janvier 2014 Jean-Marie Le Pen, président honoraire du F.N.

Ces contacts avaient été fructueux et une conférence de presse commune était prévue à Tourcoing avec Jean-François BLOC, tête de liste du RBM (Rassemblement Bleu Marine) et Christian Vanneste.

Mais cela c'était …....... avant ! (comme le dit la publicité)

C'était sans compter avec l'alignement sur le "politiquement correct" , notamment en matière "sociétale" de Marine LE PEN. Celle-ci s'était violemment opposé à toute participation du FN à la "Manif pour tous", qui mobilisait contre le mariage homosexuel des
millions de Français.


Persévérant dans ce choix idéologique, Marine LE PEN, et son entourage, se sont, sans aucun doute, rappelés que Christian Vanneste était, et reste la cible de la haine vigilante du lobby gay.

C'est la seule explication logique qui vient à l'esprit pour comprendre cette exclusion prononcée à l'égard de Christian Vanneste, qui représentait une recrue de qualité.

Avant..... il y avait le FN attaché à la cellule familiale, à la promotion des valeurs de notre civilisation européenne et chrétienne, etc...

Maintenant.... il y a le RBM (Rassemblement Bleu Marine)

Avant......il y avait Jean-Marie Le Pen

Maintenant........il y a Marine Le Pen "politiquement correct", qui ne veut pas brouiller son image médiatiquement compatible.... et tant pis pour les militants qui, de bonne foi
, croient que c'est toujours le FN.

https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn

ET AUSSI

Le 14 mars 2014

L’affaire Buisson éclaire notre vie politique.

Tandis que, depuis les miradors, les faisceaux sont braqués sur l’ennemi public n°1, c’est au contraire derrière les projecteurs qu’il faut regarder d’où jaillit la lumière.

C’est là que se situe le spectacle, un spectacle de chasse à courre très en vogue dans le microcosme médiatique. Le cerf ou le sanglier une fois débusqué, la meute est lancée. Peu importe ce qu’il a fait ou dit, c’est le gibier lui-même qui intéresse.

Nos belles âmes humanistes ne reprochent pas à leur proie ses actes, mais d’être ce qu’elle est. C’est un aveu intéressant, chez ceux qui affirment en général leur antiracisme, que cette propension à cataloguer les gens, à leur poser une étiquette pour affirmer qu’ils sont essentiellement ceci ou cela.

Pourtant, les faits sont bénins. L’enregistrement pouvait être réalisé pour rappeler qui a dit quoi en cas de contestation. Ce pouvait servir au travail de l’écrivain Buisson. N’est-ce pas ce qu’avait fait Attali avec Mitterrand pour Verbatim ? Il avait pris des notes.

Mais son travail a été contesté peut-être parce qu’il n’avait que des notes. Ce qui est vraiment grave est d’avoir dérobé les enregistrements et de les avoir diffusés.

Mais la chasse est un rite. C’est ici le moment de l’indignation surjouée. Il n’y aura pas de mot assez blessant pour stigmatiser le criminel et son crime. C’est d’abord celui de trahison. On lance ensuite la meute qui va hurler, aboyer et mordre. On rappelle le passé. On dessine un portrait, comme la police le fait pour un criminel : cet homme vient de l’extrême droite.

Il en a tous les vices : méprisant les politiques, paranoïaque, complotiste. Lorsqu’une caméra le poursuit contre son gré et qu’il se plaint des méthodes policières de la presse« gestapiste », le couperet tombe : sa réaction est typiquement d’extrême droite.

Dans ce registre, l’un des chiens de chasse les plus appliqués aura été Domenach dans son duel avec Zemmour. Pour lui, Buisson est un voyou. Pourquoi ? Mais parce qu’il s’est livré à des « écoutes ».

Domenach emploiera ce terme à plusieurs reprises. C’est un bon exemple de glissement sémantique visant l’amalgame. Une « écoute » désigne un procédé par lequel vous captez une conversation privée à laquelle vous n’êtes pas convié. Ici, Patrick Buisson participait à la conversation. Il n’a donc écouté que ses interlocuteurs et s’est en grande partie enregistré lui-même.

Quand on connaît les autres protagonistes de ces échanges, n’était-ce pas de sa part un acte de prudence ? L’emploi volontaire du mot procède de la mauvaise foi. Elle vise à accroître la gravité du crime et la noirceur du criminel.

Qu’un journaliste emploie les procédés des commissaires politiques et des accusateurs publics n’est pas reluisant, mais indique dans quelle étuve à l’air empoisonné d’idéologie toxique notre vie politique est condamnée à étouffer.

Dans la curée médiatique, on retrouve à côté des journalistes les politiciens gourmands de ces petits jugements vitriolés qu’on ne fait que devant les caméras et exclusivement contre les gens de son camp. Quand on n’a pas d’idées à soi, c’est le meilleur moyen de séduire les journalistes et d’être réinvité. Bachelot et Rama Yade en savent quelque chose.

Quelle en est l’esthétique ? C’est l’utilisation perverse de la morale. Ces méchancetés sont drapées de morale.

Fillon trouve le procédé de Buisson « répugnant », Bachelot en ressent du « dégoût ».

Rama Yade voudrait qu’avec la fin de Buisson, la droite retrouve ses valeurs. Comme si elle savait ce qu’est la droite et ce que c’est qu’une valeur…

Christian Vanneste

Homme politique

Ancien député UMP, Président du Rassemblement pour la France

http://www.bvoltaire.fr/christianvanneste/laffaire-buisson-ou-la-curee-mediatique,53000?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=64bf7d19fd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-64bf7d19fd-30403221&mc_cid=64bf7d19fd&mc_eid=35158644a0

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr

Tel : 06 65 61 08 62

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:00

mercredi, 12 mars 2014

La face haineuse du socialisme

Le billet de Patrick Parment

On savait les socialistes sectaires avec une vision du monde a reductio à leur idéologie délétère, mais on n’imaginait pas qu’ils iraient jusqu’au mépris du droit pour assouvir leur inextinguible haine de la droite – surtout nationale – et de Sarkozy en particulier.

Mais, là, ils viennent de se franchir la ligne jaune avec l’affaire des écoutes téléphoniques.

C’est Manuel Valls qui, le premier, nous a montré toute la haine dont était capable ce socialisme idéologique qui flirte plus sûrement avec le stalinisme qu’avec le socialisme de Jaurès.

Lors des grandes manifestations de ce que l’on appellera « La Manif pour tous », Manuel Valls a transformé des policiers en une milice digne des « heures les plus sombres de notre histoire ».

Provocations, arrestations arbitraires de masse, garde-à-vue injustifiées alors même que ces manifestations étaient pacifiques.

Ce qui n’était pas le cas à Rennes récemment où des groupuscules, soi-disant antifascistes, ont bel et bien cassé du flic et fait de nombreux blessés parmi les forces de l’ordre.

Evidemment, les auteurs courent toujours du côté agreste de Notre-Dame-des-Landes. Idem à Paris où des sites nationaux ont été ciblés, pas vraiment au hasard on s’en doute, et notamment des librairies.

Difficile de croire que la police n’en connaît pas les auteurs vu que ce sont toujours les mêmes.

A la manœuvre, Manuel Valls, dont on se demande bien par quels bidouillages les sondages placent ce sectaire grand teint au rang de pipole « préféré des Français » ? Il va finir par se prendre pour l’abbé Pierre.

Le trio Jean-Marc Ayrault, Christiane Taubira, Manuel Valls démontre à l’évidence que nous avons au sommet de l’Etat une équipe de mafieux portée par la haine de Sarkozy, lequel fait tout, d'ailleurs, pour briser l’apparente sérénité d’un gouvernement qui ne gouverne pas.

Ce dont ne se doute pas tout ce petit monde de médiocre envergure, c’est que les Français s’en foutent… mais n’en pensent pas moins.

Et puis, quand on parle de Français, de qui parle-t-on exactement ?

Il y a trois France aujourd’hui qui ne communiquent guère entre elles : la classe politique, les immigrés et les Français de souche ou d’origine européenne et assimilés.

C’est dire où ils peuvent se carrer leur pacte ripoublicain !

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/03/12/la-face-haineuse-du-socialisme-5320622.html

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:50

L’AGRIF va déposer une nouvelle plainte contre Inna Shevchenko

Le 14 03 2014

Le dernier débordement christianophobe d’Inna Shevchenko, la lacération d’une Bible aux États-Unis, a provoqué une saine réaction de Bernard Antony, président de l’AGRIF, qui annonce, dans le communiqué qui suit, qu’une nouvelle plainte va être déposée contre la meneuse des Femen.

Cherchant toujours, car elle est payée et protégée pour cela, à se livrer à quelque nouvelle provocation antichrétienne puisée en fait dans le registre éculé de la diversité blasphématoire, la femhaine Inna Shevchenko n’a pas trouvé mieux que de déchirer publiquement une Bible au Texas, ce qui a été retransmis sur les canaux français, et tombe donc sous le coup de la loi française.

Ce qui est moins dangereux que de faire de même d’un Coran, ce qui lui vaudrait mille fatwas de condamnation à mort.

Chrétiens, nous ne lui souhaitons pas un pareil sort. Mais elle injurie une nouvelle fois les chrétiens dans sa constante de haine raciste professionnelle.

L’AGRIF va donc incessamment déposer la plainte qui s’impose.

L’AGRIF rappelle qu’Inna Shevchenko, qui a immédiatement obtenu un droit d’asile d’ordinaire long à accorder, bénéficie à l’évidence de la protection des autorités de l’État et des soutiens de « l’établissement socialiste ».

L’AGRIF ne cessera pas de réclamer la dissolution des femhaines en général et également l’expulsion de la provocatrice professionnelle Inna Shevchenko.

Une expulsion que nous soutenons aussi à L’Obs…

Source : L’AGRIF

- See more at: http://www.christianophobie.fr/communique/lagrif-va-deposer-une-nouvelle-plainte-contre-inna-shevchenko?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29#sthash.jQXutEv9.dpuf

L’AGRIF va déposer une nouvelle plainte contre Inna Shevchenko

Le 14 03 2014 Avec 3 Commentaires

Le dernier débordement christianophobe d’Inna Shevchenko, la lacération d’une Bible aux États-Unis, a provoqué une saine réaction de Bernard Antony, président de l’AGRIF, qui annonce, dans le communiqué qui suit, qu’une nouvelle plainte va être déposée contre la meneuse desFemen.

Cherchant toujours, car elle est payée et protégée pour cela, à se livrer à quelque nouvelle provocation antichrétienne puisée en fait dans le registre éculé de la diversité blasphématoire, la femhaine Inna Shevchenko n’a pas trouvé mieux que de déchirer publiquement une Bible au Texas, ce qui a été retransmis sur les canaux français, et tombe donc sous le coup de la loi française. Ce qui est moins dangereux que de faire de même d’un Coran, ce qui lui vaudrait mille fatwas de condamnation à mort. Chrétiens, nous ne lui souhaitons pas un pareil sort. Mais elle injurie une nouvelle fois les chrétiens dans sa constante de haine raciste professionnelle. L’AGRIF va donc incessamment déposer la plainte qui s’impose. L’AGRIF rappelle qu’Inna Shevchenko, qui a immédiatement obtenu un droit d’asile d’ordinaire long à accorder, bénéficie à l’évidence de la protection des autorités de l’État et des soutiens de « l’établissement socialiste ». L’AGRIF ne cessera pas de réclamer la dissolution des femhaines en général et également l’expulsion de la provocatrice professionnelle Inna Shevchenko.

Une expulsion que nous soutenons aussi à L’Obs

Source : L’AGRIF

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:46
HYPNOTHISER OU TETANISER LES ELECTEURS ?

Pieter Kerstens

Depuis 1945, on a vu des alliances entre les gaullistes de l’UNR (héritière du RPF) et le PCF, contre les nationalistes.

Dès 1968, rien n’a dérangé ceux qui à gauche appelaient au « rassemblement démocratique » tel que cela s’est passé en général au second tour des élections, entre le PS, les Verts, les radicaux de gauche, le PCF et autres alternatifs.

Dans les années 80, les lobbies, les médias, les « politologues » et les pourriticards ont imposé un « Front républicain » face à Jean-Marie LE PEN et au Front National.

Mitterrand et Joxe, son ministre de l’Intérieur, avaient même trompé et mentis au peuple français lors de l’immonde manipulation de Carpentras, pour laquelle toute la gauche et le RPR s’étaient mobilisés conjointement contre le Front National.

Cela fait des décennies que ceux qui se classent à « Droite » se font cocufier par les prêtres de la Nouvelle Religion « Droits de l’Hommiste », les charlatans de la société plurielle et métissée et les inquisiteurs de la Police de la Pensée.

Election après élection, les roitelets de l’UMP, les princes de l’UDI, les barons du MODEM et les petits marquis du Centre Mou, tremblent devant l’ukase des socialauds-écolos-marxistes : « pas d’alliance avec le F.N ! ».

Scrutin après scrutin, ces notables de troisième choix se font humilier et ridiculiser par leurs adversaires de la gôche caviar et vagabonde qui, elle, ne se gêne pas pour rallier tous les sympathisants du gauchisme le plus abject et nauséabond.

Un seul mot d’ordre les 23 et 30 mars : « A BAS LE REGIME, VIDONS LES ORDURES POLITIQUES ! »

19:37 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/03/14/hypnothiser-ou-tetaniser-les-electeurs-5322595.html

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 11:04

Euthanasie. Jean-Claude Martinez en conférence à Nantes le 13 mars

Publié par : redacbzhinfo 7 mars 2014 dans Evenements à venir en Bretagne, Société Laisser un commentaire

07/03/2014 – 12H00 Nantes (Breizh-info.com) - Jean-Claude Martinez, homme politique et professeur agrégé de droit public et de sciences politiques à l’université Paris 2, sera en conférence à Nantes, afin de présenter son dernier ouvrage intitulé « Euthanasie, stade suprême du capitalisme ».


La conférence, organisée par la Librairie Dobrée et se déroulera le jeudi 13 mars à 20h30, salle Bretagne

« Ses tenants ont beau la magnifier comme le bouquet final d’un feu d’artifice des mille libertés, l’euthanasie n’est que le produit d’une économie et d’une politique.

C’est parce que l’Europe de la récession, aux 20 millions de pauvres, est devenue un océan de chômage du fond duquel ne monte plus aucune étoile nouvelle, que le gouvernement de la France, financièrement acculée, choisit en effet « la piqûre pour tous ». Comme une seringue d’or facilitant les équilibres budgétaires, dans un bouillon de culture qui sent le ranci des vieilles idéologies, du malthusianisme, de l’obscurantisme et du nihilisme.

Mais les idiots utiles de droite se préparent à vendre la seringue pour se faire piquer, pendant que ceux de gauche travaillent déjà à se la faire rembourser, sans jamais comprendre que le mal de celui qui veut mourir vient de plus loin que la maladie qu’il affronte.

Car s’il a pris la vie en haine, c’est qu’il n’a plus la flamme d’un bonheur et s’il veut mourir, c’est pour cesser de ne plus pouvoir croire.

La loi sur l’euthanasie, loin d’être l’extase de la République, dans la fraternité compassionnelle des injections, n’est donc que la fuite en avant d’une société qui ne voulant pas voir les détresses qu’elle crée, préfère éliminer tous ceux qui viennent les lui rappeler.

En leur faisant croire au passage qu’ils le lui ont demandé.

C’est cette hypocrisie que ce livre débride, en disant les raisons de la colère à voir une loi pour faire mourir avec une longueur d’avance, juste au moment où le génie des hommes va faire gagner définitivement la vie. »

Jean-Claude Martinez : « Euthanasie, arme suprême du capitalisme » – Salle Bretagne – Rue Villebois-Mareuil – Participation aux frais : 5 €. Étudiants et autres : 3 €.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
.

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:28

Le 8 mars 2014

Les USA étant une « nation-monde », il est assez logique, aux yeux de ses dirigeants, que l’autre monde, celui qui vit aux marches de ses frontières impériales, ne soit pas toujours intelligible.

D’où George W. Bush qui prend les Grecs pour des « Gréciens » et à peine plus de 15 % de citoyens américains détenteurs d’un passeport ; c’est dire leur ouverture à ce même monde.

À propos de la crise en Crimée, de Barack Obama et de John Kerry (équivalent local d’une sorte de ministre des Affaires étrangères), il était licite d’attendre mieux.

Mais non. Pourtant, le premier, de par son enfance indonésienne et sa culture musulmane, aurait pu paraître plus ouvert quant à la complexité des peuples et de leurs cultures respectives ; voir son discours de début de mandat au Caire sur la cohabitation des civilisations.

Idem pour le second, auquel ses racines françaises ont été assez largement reprochées.

Vain espoir, semble-t-il, et la preuve par la Crimée. Toujours la même histoire. Encercler la Russie en dépeçant, morceau par morceau, les restes de la vieille URSS.

Ce, au nom de la liberté, évidemment. Défense contre un « terrorisme »fantasmé, qui pousse les USA à cerner la Russie de rampes de missiles – contre une éventuelle attaque nord-coréenne ou iranienne, de kamikazes cubains et de talibans à mobylette, vaste blague.

Pusillanime comme à l’accoutumée, l’Europe joue les utilités, ne rechignant jamais à faire le sale boulot pour son puissant protecteur.

Seulement voilà, en Ukraine, il y a aussi la Crimée, province russe que Moscou céda à Kiev en 1954.

Là, il y a le port de Sébastopol, base militaire russe, accès stratégique aux mers chaudes et, de fait, non négociable pour le Kremlin. Que l’Ukraine ou son Ouest, tout au moins, bascule du côté européen, un Vladimir Poutine peut à la limite s’en accommoder. Mais la Crimée, non.

La partition du pays, évoquée en ces colonnes au début des troubles, devient donc hypothèse envisageable ; au contraire de la base navale en question qui, elle, ne l’est pas ; un peu comme si l’on exigeait des USA qu’ils quittent leurs positions militaires du Pacifique ou que la France abandonne ses positions ultramarines.

Et là, force est de constater que nos amis américains font plus dans le marteau piqueur que dans la dentelle.

Aux habitants de Crimée, majoritairement russophones et russophiles, qui entendent organiser un référendum afin de décider de leur destin, Barack Obama répond : « Le référendum proposé sur l’avenir de la Crimée violerait la Constitution ukrainienne et le droit international. Toute discussion sur l’avenir de l’Ukraine doit inclure le gouvernement légitime du pays. »

Fort bien. Mais, tout d’abord, on ne voit pas très bien en quoi un référendum d’autodétermination d’un peuple, quel qu’il soit, violerait le droit international.

De plus, l’actuel gouvernement ukrainien n’a de « légitime » que le nom, puisque issu d’un putsch, putsch de rue dans lequel les éléments« extrémistes », semble-t-il, campaient au premier rang.

Quant au droit international, de telles remarques, venant des USA, c’est un peu le couteau à beurre qui se gausserait de la crémière.

Car s’il est un pays qui bafoue le droit international depuis sa naissance, ce sont bien les USA. Cuba, Philippines, Vietnam, Panama, Afghanistan, ex-Yougoslavie : autant de conflits déclenchés dans l’illégalité la plus totale. Au fait, à propos de Yougoslavie, quid des Serbes de Bosnie et du Kosovo, devenus étrangers en leur propre terre natale ?

Et ce, sans le moindre référendum, juste par la force des canons… L’Ukraine, certes, pose un problème à la communauté internationale.

Ce qui ne doit pas non plus nous faire oublier que« le » problème de cette même communauté internationale, c’est aussi cette puissante Amérique qui, certes sur le déclin – et c’est heureux –, persiste à causer plus de troubles qu’elle ne prétend en résoudre.

Crimée : des États-Unis pousse-au-crime ?

Nicolas Gauthier

Journaliste, écrivain.

Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne surfrancephi.com.

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:22

Une fois l’an, le Président et une bonne partie de son gouvernement vont se faire engueuler au traditionnel pince-fesses du CRIF.

C’est une vieille antienne de la politique française : une fois l’an, le Président et une bonne partie de son gouvernement vont se faire engueuler au traditionnel pince-fesses du CRIF, « tribunal dînatoire », jolie formule d’Alain Finkielkraut, lâchée dans le dernier numéro de notre confrère Causeur, et relayée par Rony Brauman, qui en rajoute une couche : « Il est insupportable que le Premier ministre se justifie devant le CRIF de sa politique vis-à-vis de l’Iran ou du conflit israélo-palestinien. »

François Hollande, donc, s’est vu sommé par les instances en question de décréter « l’antisémitisme » « cause nationale ».

Pourtant, les mauvaises nouvelles seraient plutôt bonnes : « Baisse de 31 % des actes antisémites », Cukierman, Garcimore du CRIF dixit. Bref, République en pleine forme, mais tout de même un peu en danger, démocratie en péril et tout le toutim allant avec. On est habitué au bidule ; mais, à la longue, ça devient un peu pesant…

Goutte d’eau qui met le feu aux poudres ou étincelle faisant déborder le vase ? Toujours est-il que Rony Brauman – encore lui – assure dans ce mêmeCauseur : « Regardez combien de fois Shoah, le film de Claude Lanzmann, a été projeté.

Ce film doit détenir le record de diffusions télévisées, avec peut-être La 7e Compagnie et La Grande Vadrouille ! » Il est un fait que…

De son côté, L’Express, pas particulièrement connu pour ses audaces éditoriales, rappelle : « Les Miss ont leur élection nationale – les politiques, le dîner du CRIF. Une grande messe, l’endroit où il faut être vu, et éventuellement entendu. »

François Hollande – ou François Pignon, pour en revenir au registre du Dîner de cons – s’est donc rendu au « tribunal dînatoire » plus haut évoqué par Alain Finkielkraut. Pour un bénéfice politique a priori nul : les Beurs et les Feujs commencent à voter comme tout le monde ; c’est-à-dire pas tout à fait à gauche. Et même parfois à la droite de la droite…

Mais comme la vie est une farce de chaque instant, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a rencontré, en loucedé, son presque homologue israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.

Bon, le mec en question, c’est du lourd ; et à côté, notre Pierre Sidos et son Œuvre française, fraîchement dissoute aux argousins, c’est du Casimir ou du Colargol.

Ce qui nous conduit à dire que, selon Manuel Valls, il y aurait comme de la« bonne » et de la « mauvaise » extrême droite.

Hollande au CRIF : dîner de cons ?

Nicolas Gauthier

Journaliste, écrivain.

Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne surfrancephi.com.

Celle de France serait à vomir, tandis que celle d’Israël serait à applaudir. Le message est bien passé.

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:17

Le 6 mars 2014

Sacré Patrick Buisson ! Ancien conseiller de l’Élysée, il aurait enregistré toutes ses rencontres avec Nicolas Sarkozy… et avec beaucoup d’autres. Son avocat, Gilles-William Goldnadel, explique qu’« en tant qu’intervenant essentiel de ces réunions [il] ne pouvait prendre des notes écrites et utilisait ces enregistrements pour préparer la réunion suivante [et que ceux-ci] étaient détruits au fur et à mesure, sauf manifestement quelques-uns qui lui ont été dérobés et dont il est fait présentement un usage extravagant et pervers. »

Diabolisée à outrance depuis des mois par la gauche, l’ex-éminence grise de l’Élysée est désormais détestée par les « ex » du quinquennat passé… Enregistrés à leur insu, tous cherchent à se souvenir à quelles vacheries, à quels commentaires politiquement incorrects ou à quelles blagues vaseuses ils ont eu l’imprudence de se laisser aller… et peut-être encore plus, de quels jugements cruels ils pourraient avoir été eux-mêmes gratifiés… et par qui !

Après la gauche haineuse, la droite terrorisée…

Oui mais… Patrick Buisson est-il seulement ce personnage indélicat – il n’aurait pas prévenu qu’il enregistrait – tenté d’archiver des discussions pour écrire ses futurs mémoires ? Jacques Attali, conseiller de François Mitterrand, au dictaphone près, a eu le même comportement : garder des notes n’est pas nouveau… Nicolas Sarkozy pouvait-il ne pas s’en douter ? Et si oui, n’aurait-il pas laissé faire… pour assurer son propre avenir ? De tels enregistrements peuvent s’avérer fort utiles pour neutraliser l’ambition de proches risquant de contrarier la sienne…

Les premiers enregistrements rendus publics par Le Canard enchaîné et le siteAtlantico ne se révèlent guère croustillants, sinon que l’ancien président, outre son cynisme politicien, est aussi élégant dans l’intimité qu’en public lorsqu’il parle des « connards de chiens ».

Le plus grave n’est-il pas que ces enregistrements soient parvenus à certains médias ? Très sûrement par des fuites policières ou judiciaires de pièces sous scellés, suite à des perquisitions chez Patrick Buisson, ainsi que l’a rappelé l’actuel député UMP Henri Guaino.

Nicolas Sarkozy pourrait désormais apparaître comme à la fois victime de l’indélicatesse manifeste d’un ancien conseiller présenté depuis des mois comme un épouvantail politique… et d’un gouvernement aux abois, prêt à toutes les infractions pour l’atteindre.

Quant à cette « ligne Buisson » dite d’extrême droite, quelle influence a-t-elle eu durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy ?

Ayant impressionné le prétendant Sarkozy en lui annonçant à l’avance que les Français voteraient « non » au référendum sur la Constitution européenne en 2005, celui-ci suivit en effet les savants conseils de Patrick Buisson pour sa campagne présidentielle de 2007 : s’emparer du programme du Front national et même promettre davantage aux électeurs. Bonne pioche ! C’est lui – et donc Buisson ! – qui fit réellement reculer pour la première fois le Front national et son leader historique.

Mais ensuite ? Cinq ans durant, jamais le président élu ne suivit ses promesses électorales, bien au contraire… et en 2012, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qu’il choisit comme porte-parole.

À défaut de mentor idéologique, et malgré ses qualités certaines, Patrick Buisson se sera contenté de soigner la paranoïa sondagière de l’ancien président par des prestations de service fort coûteuses… Force est de constater que la « soirée du Fouquet’s » contamina plus sûrement l’ancien maurassien que sa ligne idéologique n’influença en quelques manière que ce soit la nature « bling-bling » du mari de Carla Bruni…

Buissongate : « Allô, Sarkoland ? Pourquoi tu tousses ? »

PAR

Philippe Randa

Ecrivain et éditeur

Fondateur du site francephi.com

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:12

L’UPR demande une enquête sur les centaines de millions d’euros versés par les Français à l’Ukraine, via l’UE…

Posted: 07 Mar 2014 04:20 AM PST

L’UPR rappelle que, depuis son élection – le 7 février 2010 – et jusqu’au 20 novembre 2013, c’est-à-dire pendant 3 ans et 9 mois, le président ukrainien Ianoukovitch a été jugé par tous les dirigeants euro-atlantistes – et notamment par les dirigeants français Nicolas Sarkozy et François Hollande – comme un homme si respectable et partageant à ce point les « valeurs » de l’Occident qu’ils l’aidaient par des financements massifs à faire entrer son pays dans l’UE et dans l’OTAN.

L’Union européenne a en effet versé 2,5 milliards d’euros de subventions à l’Ukraine depuis 1991 et ce soutien financier massif s’est encore accru pendant la présidence de Viktor Ianoukovitch. Au cours des seules années 2011-2013, la Commission européenne a versé 470,1 millions d’euros à l’Ukraine au seul titre de la « politique européenne de voisinage » (PEV).

Les fonds dits « européens » étant en réalité payés par les contribuables nationaux, on peut estimer à environ 120 millions d’euros le montant total que les contribuables français ont ainsi versé, via l’Union européenne, au régime de Ianoukovitch de février 2010 à février 2014.

Ces largesses sur le dos du contribuable français ont été effectuées au moment même où le gouvernement français, sommé par la Commission européenne de réduire drastiquement le déficit budgétaire, taillait par ailleurs dans nos dépenses publiques au risque de désorganiser tous les services de l’État (préfectures, établissements scolaires, centres hospitaliers, gendarmeries et commissariats de police, etc. ).

L’UPR rappelle par ailleurs que c’est la décision, prise le 20 novembre 2013 par le président Ianoukovitch, de renoncer aux projets d’accords avec l’Union européenne et l’OTAN, qui a déclenché la crise dans laquelle s’enfonce l’Ukraine.

Ce revirement résultant de la décision du président Vladimir Poutine d’augmenter considérablement l’aide financière russe aux dirigeants ukrainiens, les dirigeants euro-atlantistes ont réagi comme des truands. Furieux de constater que la politique du président Ianoukovitch consistait tout simplement à s’offrir au plus offrant, ils ont soudain dénoncé haut et fort la corruption d’un régime dont ils avaient été jusqu’alors les principaux corrupteurs.

Dans la foulée, ils se sont soudain avisés que le régime ukrainien était infréquentable parce qu’il violait les droits de l’homme, et les services de Washington ont fomenté un coup d’État de toutes pièces pour installer à Kiev une équipe gouvernementale entièrement à leur botte.

La conversation téléphonique secrète – révélée au monde entier par les services russes – au cours de laquelle Mme Victoria Nuland, Sous-secrétaire d’Etat américaine, indique à l’ambassadeur américain à Kiev Geoffrey Pyatt quels doivent être les nouveaux dirigeants ukrainiens choisis par Washington, retire tout doute quant à la réalité de ce complot.

Dans ces conditions :

1°) L’UPR demande à François Hollande d’avoir la décence de ne pas invoquer les grands principes démocratiques au moment où il soutient le coup d’État mené par Washington contre le président démocratiquement élu Ianoukovitch, dont la popularité en Ukraine était d’ailleurs supérieure à celle de François Hollande lui-même en France.

2°) L’UPR demande qu’une enquête parlementaire officielle, s’appuyant sur Interpol, présente aux Français à quoi ont précisément servi les quelque 120 millions qu’ils ont versés – via la Commission européenne – au régime du président Ianoukovitch depuis février 2010, et cela avec le plein assentiment des présidents Sarkozy et Hollande.

3°) En ces temps de rigueur budgétaire implacable, l’UPR demande enfin que le gouvernement précise aux Français le montant exact de l’aide nouvelle qu’il s’apprête à déverser, toujours au nom de sa quote-part dans l’Union européenne, aux nouveaux dirigeants putschistes ukrainiens choisis par Washington.

Pour que les citoyens français comprennent comment sont utilisés leurs impôts, l’UPR demande que le montant de cette nouvelle aide française à l’Ukraine sous domination américaine soit traduit en équivalent de postes d’enseignants, d’agents hospitaliers et de policiers supprimés pour cause de déficit excessif.

Pour toute demande d’entretien avec François Asselineau contacter :

Pour toute demande d’entretien avec François Asselineau contacter :

François-Xavier GRISON

francois-xavier.grison@u-p-r.fr

Le National Emancipé 2014

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 09:42

Petit guide de combat à l'usage des timorés

​ par ​Carole Ravereaud

Dans le combat qui est le nôtre, tout le monde ne peut pas avoir l’intrépidité itinérante d’un Robert Faurisson, le courage placide d’un Vincent Reynouard ou l’audace hâbleuse d’un Hervé Ryssen.

Mais une armée ne se compose pas uniquement de troupes de choc et d’intervention, elle comporte également des manutentionnaires, du personnel médical, des bureaucrates, des pilotes, des cuisiniers, des conducteurs, enfin toutes sortes de gens qui, pour moins visible que soit leur participation à la victoire, ne lui sont pas moins indispensables.

Il en est de même dans notre combat. Chacune et chacun peut, anonymement et pratiquement sans risque, y participer, si modestement que ce soit.

C’est l’addition de toutes ces microscopiques initiatives qui peut se transformer en une grande et efficace action. Si vous n’êtes pas taillé dans l’étoffe des héros, n’en concevez ni honte ni découragement, mais découvrez comment vous pourrez vous aussi participer à la victoire finale!

Car comme l’écrivit le dramaturge, « La foi qui n’agit point, est-ce une foi sincère ? » *

En France, le secteur tertiaire représente 78% des emplois, dont un bon nombre administratifs. C’est là que vous pouvez agir à votre niveau : vous êtes postier, aiguillez mal tout courrier adressé à un patronyme afro-sémite; vous êtes agent du Trésor Public, retardez l’encaissement des chèques, ça affaiblira l’Etat, et pour ce qui est des poursuites, acharnez-vous préférentiellement sur les patronymes afro-sémite; vous travaillez dans un organisme d’assurances ou de sécurité sociale, retardez les remboursements aux patronymes afro-sémites à l’avantage des autres; vous travaillez dans une banque, multipliez les difficultés pour leur accorder des prêts; dans une organisation d’aide sociale, pareil pour les aides; et ainsi de suite, le but étant de rendre l’existence des anaryens en Europe la plus déplaisante possible.

Dans la vie quotidienne, si un immigré vous demande un renseignement devant une administration ou dans un supermarché, induisez-le en erreur.

Exemple: beaucoup vous demandent de les aider à choisir de la nourriture, faites-lui acheter ce qu’il y a de plus cher en lui disant que c’est le meilleur marché, et si c’est un musulman, naturellement ne lui sélectionnez que des aliments avec du porc!

Dans toutes les actions énoncées ci-dessus, seule une répétition trop systématique pourra vous faire soupçonner, et encore vous vous en tirerez aisément en plaidant l’erreur (comme pour les courriers mal distribués).

Imaginez maintenant que nous soyons des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers, des millions, à faire cela tous les jours, à plusieurs reprises : quel enfer sera notre pays pour les Juifs, les Maghrébins, les Noirs!

Autre cas de figure : une famille d’immigrés, ou de chromatodermes français, vient s’installer dans votre immeuble où jusqu’ici il n’y en avait pas.

Dites-vous bien que s’ils s’y sentent trop bien, leurs congénères risquent de rappliquer sous peu pour y louer d’autres appartements.

Adoptez donc une tactique de harcèlement prudent : étiquette de la boîte aux lettres arrachée quotidiennement (mais jamais à la même heure pour ne pas se faire prendre sur le fait), compteur d’électricité (souvent sur le palier dans les copropriétés) coupé quand ils ne sont pas là pour que le contenu du congélateur se gâte, etc… minimum de risque, maximum d’efficacité!

Naturellement, lorsque vous les croisez, soyez toujours courtois et souriant. Plus vous resterez anonyme, plus longtemps vous pourrez perpétuer votre action, et pour votre cible, rien n’est plus effrayant et déstabilisant qu’un ennemi invisible et inconnu.

Ne pouvant soupçonner personne de précis, elle en vient à suspecter tout le monde, ce qui augmente l’impression de nombre et de puissance de l’ennemi.

S’il y a plusieurs races indésirables dans votre résidence, vous pouvez également essayer de les monter les unes contre les autres : Juif contre Arabe, Arabe contre Noir etc… en jetant discrètement quelque objet caractéristique devant leur porte.

Une étoile de David “perdue” sur le paillasson d’une famille maghrébine leur fera croire que le “Benkemoun” de l’immeuble est venu les espionner, etc…

Voila quelques exemples simples d’actions à accomplir dans le cadre de votre vie quotidienne, qui ne demandent ni préparation, ni entraînement, ni courage particulier, mais qui mises bout à bout et multipliées par million, peuvent rendre inopérantes les lois antiracistes et les mesures antidiscriminatoires imposées par nos gouvernements scélérats.

Certes elles n’ont rien d’héroïque, de glorieux ni de spectaculaire, mais dites-vous bien qu’elles seront nettement plus utiles et efficaces que les taggages d’échangeurs autoroutiers, défilés aux drapeaux et arrestations à répétition dans lesquels se complaisent d’actuelles organisations nationalistes.

http://www.nouvelordremondial.cc/2012/01/09/le-secret-dadolf-jacob-hitler/

Repost 0