Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 08:39

Mercredi 19 mars 2014

Les autorités de Crimée accusent Kiev de brader l'Ukraine au FMI et aux USA

Le vice-Premier ministre de Crimée Olga Kovitidi a qualifié exorbitantes les conditions selon lesquelles Kiev serait prête à signer un accord avec le FMI.

Mme Kovitidi a déclaré qu’un accord préliminaire avec le FMI sur une aide financière, signé par les nouvelles autorités de l'Ukraine, prévoit que le système de transport de gaz du pays deviendra gratuitement la propriété de la société américaine Chevron, et que les aciéries seront obligées de transmettre 50 % des actions à la propriété de la Ruhr allemande.

La production de charbon du Donbass sera effectuée par la filiale finlandaise de la compagnie Ruhr.

Selon Mme Kovitidi, Kiev a également promis de déployer en Ukraine le système de défense antimissile et une base aérienne militaire des États-Unis.

http://french.ruvr.ru/news/2014_03_09/Les-autorites-de-Crimee-accusent-Kiev-de-vente-de-lUkraine-4379/

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 07:55

mardi, 18 mars 2014

L'Union Européenne et la pauvreté : les autres avant les nôtres !

Yves Darchicourt

A la fin novembre 2013, s'est tenue à Bruxelles la 3e convention de la "Plateforme contre la pauvreté et l'exclusion sociale" qui a établi le constat affligeant que dans l'Union Européenne de 2014 un citoyen sur quatre,soit 125 millions de personnes (5 millions de plus qu'en 2010), risque de basculer dans la pauvreté.

La faute en incomberait principalement aux politiques d'austérité maladroitement imposées aux Etats membres par la funeste troïka "Union Européenne - Banque Centrale Européenne - Fond Monétaire International" et qui ont touché surtout les européens de 18 à 64 ans, travailleurs potentiels frappés par la hausse du chômage consécutive à cette politique d'austérité.

Il y a près de 27 millions de chômeurs dans l'UE, 4 millions de sans-abri et 40 millions d'Européens ne peuvent faire un repas convenable qu'un jour sur deux !

Les effets d'annonce sur la sortie de la crise et sur l'amorce d'une reprise économique ne seraient que gesticulations destinées à masquer les difficultés qui perdurent.

L'avenir reste donc sombre pour les peuples européens.

Ce qui n'a pas empêché l'eurocratie de récemment verser 101 millions€ à la Centrafique : 81 millions pour "la sécurité alimentaire, l'éducation et la santé publique" et 20 millions pour "soutenir le processus électoral" !

Tout cela à fonds perdus et sans aucune obligation de contrôle de l'utilisation de ces sommes sinon la vague promesse de leur gestion efficiente... dans un pays ravagé par les guerres tribales où la corruption est endémique et où les détournements des aides internationales sont quasiment un sport national, comme un peu partout sur le continent africain d'ailleurs.

Bref, 101 millions€ qui auraient pu servir à soulager nos frères de peuple touchés par les misères les plus criantes et à contribuer à la relance de l'activité économique dans les pays sinistrés de l'Union Européenne.

"Les nôtres avant les autres"... un slogan de bon sens que les peuples d'Europe finiront bien par rappeler virilement à l'engeance eurocratique !

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/03/18/l-union-europeenne-et-la-pauvrete-les-autres-avant-les-notre-5325706.html

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:05

Vous avez été près d’un million à vous intéresser à la gestion financière de votre commune en consultant l’Argus de Contribuables Associés.

Bravo, vous êtes des citoyens responsables !

Depuis janvier 2013, l’association Contribuables Associés a développé et mis à la disposition de tous les Français, l’Argus des communes, un outil unique qui note les 36 700 communes sur leurs dépenses et la gestion de leur maire pour faire vivre le débat démocratique.

Oui, ce sont plus de 5 millions de données, issues du ministère des Finances, que nous avons étudiées pour vous, en toute indépendance, pour que vous ayez tous les éléments-clés sur la gestion de VOTRE ville, et sur toute autre ville bien sûr !

Tout au long de l’année, nous faisons régulièrement évoluer notre Argus avec les nouvelles données de Bercy afin d’actualiser les notes voire les compléter avec des informations telles que les dépenses des communautés de communes.

Sans votre soutien, votre mobilisation, vos encouragements, votre détermination, nous n’aurions jamais pu mettre en œuvre cet Argus des communes.

Vous faites partie des électeurs vigilants : vous considérez que l’usage fait de vos impôts est un critère essentiel de votre vote pour les prochaines élections municipales.

L’Argus des communes s’est imposé dans les débats pendant cette campagne. Ensemble, nous en avons fait l’expérience : cet outil qui note la tendance des maires à dépenser votre argent est un excellent moyen de faire pression sur les élus, les équipes en place et les futurs candidats. Ils se rendent compte maintenant de la nécessité de justifier leurs dépenses ou de chiffrer leurs projets devant les électeurs.

A présent que la campagne s’intensifie, et que nous allons voter pour des candidats que nous allons subir pendant 6 ans, il faut absolument maintenir cette pression !

Pour cela nous avons besoin de votre aide !

D’ici le premier tour des élections le 23 mars prochain, nous voulons et devons sensibiliser un maximum de Français. Il faut que chaque citoyen soit informé pour qu’il vote pour un candidat respectueux de l’argent public, votre argent.

C’est beaucoup plus important que de choisir un candidat sur ses promesses électorales clientélistes ou son étiquette politique.

L’objectif de Contribuables Associés ? Que chaque électeur aille voter en connaissance de cause.

Et pour cela, j’ai besoin de votre soutien.

A l’ère d’Internet, l’information circule très vite et il est difficile de faire le tri et d’accéder aux bonnes données. C’est pourquoi, nous devons financer une grande campagne de sensibilisation, ciblée, de qualité, avec les informations objectives provenant de l’Argus des communes.

Contrairement à ce que l’on pense, ces campagnes coûtent cher et doivent être menées par des professionnels reconnus et confirmés.

Pour cela, je vous demande de nous soutenir par un don en cliquant ici.

Mais, rendez-vous compte, nous subissons tous les jours des pressions de maires ou d’équipes municipales qui ne voudraient pas que nous diffusions les informations contenues dans l’Argus des communes. Certains même nous attaquent en justice pour essayer de nous discréditer plutôt que d’assumer leur bilan désastreux auprès de leurs administrés.

C’est pourquoi, vous devez nous aider à informer chaque électeur, directement chez lui, avant le vendredi 20 mars prochain, date de clôture de la campagne.

Avec l’équipe de Contribuables Associés, nous avons préparé un plan d’attaque, mais pour cela nous avons besoin de votre soutien financier, quel que soit son montant, en cliquant ici.

Ne laissez pas le dernier mot aux maires dépensiers et mauvais gestionnaires qui voudraient que vous ne participiez pas à cette campagne d’information en ne répondant pas à notre appel à mobilisation. Vous ne devez plus laisser de chèque en blanc aux futurs élus qui vont dépenser votre argent pendant 6 ans.

Plus d’impôts locaux c’est moins de pouvoir d’achat.

Alors, mobilisez-vous vite.

Plus que jamais je compte sur vous. Votre engagement à nos côtés est indispensable à la réussite de ce projet, action phare de Contribuables Associés.

Benoîte Taffin

Porte-parole de Contribuables Associés

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:45

Municipales 2014 : Estelle Arnal (ex FN ) s'adresse à M. Alloin, secrétaire du FN 71

17 mars 2014 - par transmis par Daniel Dériot

Alors que le FN, rassemblement "Chalon Bleu Marine" a quelques difficultés sur notre ville pour l'actuelle campagne des municipales, Estelle Arnal, s'adresse sous forme de lettre ouverte à Sébastien Alloin, actuel secrétaire départemental.

D'autre part, implanté depuis peu le Parti de la France observe plus qu'attentivement la situation chalonnaise, dans l'espoir sans doute de récupérer des militants et sympathisants du FN quasi absent de la campagne des municipales.

Daniel Dériot

Monsieur le Secrétaire Départemental du FN 71,

C'est en tant qu'ancienne représentante de ce mouvement à Chalon-sur-Saône et par le biais de cette lettre, de qui se veut ouverte par souci de transparence envers les Chalonnais, que je viens vous interroger sur la situation locale du Front National.

Si je met de coté le fait que 18 personnes auraient demandé leur retrait de la liste Chalon-sur-Saône Bleu Marine après des pressions externes avérées mais aussi qu'une jeune femme assure n'avoir rien signé mais rencontré Christian Launay (qui avait déjà dû affronter ce genre de polémique, dans cette même ville en 2008) seulement la veille du dépôt officiel des candidatures en sous-préfecture et qu'il en va de même dans la commune où vous même vous vous portez candidat car je laisse la justice trancher.

Si je met de coté qu'en plus d'être absente lors de certaines de ses réunions publiques, ma remplaçante Ghislaine Launay n'arrive à rassembler que deux ou trois Chalonnais lors de ces dernières et ce, en l'absence de ses 42 colistiers qui semblent bel et bien être des candidats fantômes.

Si je met de coté l'absence de cette liste sur les marchés de notre ville mais également des panneaux électoraux et ce, à moins d'une semaine du premier tour et si enfin je met de coté l'incompétence et le désintérêt le plus total de Madame Launay, parachutée de la Guiche, pour Chalon-sur-Saône, je viens néanmoins vous interroger sur le point suivant :

Comme vous le savez, j'ai démissionné le 11 novembre 2013 de mes fonctions au sein du Front National pour des raisons de santé non identifiées qui ne me permettaient pas de tenir le choc face à certaines querelles et pressions internes au sein de la fédération.

Cependant, quelques temps plus tard, mes problèmes de santé étant identifiés, vous m'aviez affirmé que vous vous étiez entretenu avec Nicolas Bay - responsable des campagnes municipales pour les listes de plus de 1000 habitants - à mon sujet et que je pouvais terminer cette campagne.

Le 9 décembre 2013, après avoir été contactée par France 3 Bourgogne pour un reportage sur ma candidature et vous en avoir informé, vous m'avez signalé que je n'avais pas à m'y rendre.

Dans l'incompréhension la plus totale, j'ai donc appelé le Secrétariat Général du Front National afin de savoir si je pouvais ou non continuer ma campagne déjà bien entamée (et pas avec 1 seul spectateur, lors de mes conférences de presse comme ce fut le cas Lundi dernier...). On m'a alors informé qu'en aucun cas il avait été convenu que je pouvais reprendre du service, et que vous étiez un menteur.

Cette histoire ne semblant pas vouloir se décanter, j'ai donc annoncé ma démission à mes colistiers ainsi qu'aux médias locaux le 12 décembre 2013 soit plus d'un mois après mon annonce interne.

Aujourd'hui, navrée de la campagne que mène le Front National à Chalon-sur-Saône, j'aimerais savoir si vous aviez réellement convenu avec les cadres nationaux que je pouvais continuer la campagne, ou bien si vous étiez de mèche avec les personnes qui voulaient - depuis près d'un an - me voir disparaître de ce mouvement après moult coups bas et qui m'ont accusé de leur faire un mauvais procès avant de se déclarer prêts à me remplacer dès le lendemain de l'officialisation de ma démission... et qui l'ont fait puisque à entendre Madame Launay lors du débat télévisé, seuls elle ou son mari étaient en mesure de prendre ma relève comme si les adhérents Chalonnais qui connaissent réellement cette ville et les problèmes que l'on y rencontre en étaient incapables !

Or, l'intérêt des Chalonnais est-il réellement pris en considération lorsque l'on décide de remplacer un cheval de course par un âne ? Madame Launay - qui s'est avérée vide de projet pour ces derniers et incapable de prendre la parole lors du débat télévisé - sera t'elle en mesure de les défendre au sein du conseil municipal... si elle daigne bien vouloir s'y déplacer ?

Les Chalonnais ont donc le choix entre la continuité de la politique menée par Christophe Sirugue, l'incompétence avérée de Gilles Platret et une liste Front National qui n'existe que sur le papier... papier, contesté par certains des colistiers : quelle tristesse !

Vous remerciant des éclaircissement que vous voudrez bien m'apporter,

Estelle Arnal.

Transmis par Daniel Dériot http://www.vivre-a-chalon.com/lire_Municipales-2014-_-Estelle-Arnal-ex-FN--s_adresse-a-M.-Alloin-secretaire-du-FN-71,2303e4738f56c8128d33a76cd6b2bcd4228249bc.html

Municipales 2014 : Estelle Arnal (ex FN ) s'adresse à M. Alloin, secrétaire du FN 71

DIMANCHE NE VOUS TROMPEZ PAS, SI VOUS N'AVEZ PAS DE REPRÉSENTANT DU PARTI DE LA FRANCE METTEZ UN BULLETIN EN ECRIVANT PDF. ET SURTOUT AVERTISSEZ VOS PROCHES OU AMIS, S’ILS SONT ADHÉRENTS OU SYMPATHISANTS DU PDF , UN MOYEN DE FAIRE CONNAITRE LE PDF DANS VOTRE COMMUNE AFIN DE PRÉPARER LES CANTONALES ET RÉGIONALES DE 2015 !

PDF BRETAGNE

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:20

Oui, l'objectif central des USA est le basculement de l'Ukraine dans la zone occidentale et l'isolement géostratégique de la Russie.

Faute d'obtenir ce résultat, les USA se contenteront de la transformation de l'Ukraine en foyer durable de tensions violentes entre les pays de l'UE et la Russie (Stratégie déjà menée en ex-yougoslavie).

Tensions qui affaibliront les deux parties dont la dépendance réciproque (énergétique et économique) est forte, favoriseront des décisions énergétiques de l'UE plus favorables à leurs intérêts géo-économiques et isoleront la Russie en altérant ses relations avec ses plus gros clients.

Il existe une autre voie pour l'Ukraine sur les trente années à venir.

S'ouvrir économiquement à l'Allemagne et à d'autres pays européens (en contournant les institutions de l'UE) en apportant ressources et main d'oeuvre et en y récupérant rationalisation, formations d'élites, investissements économiques, tout en restant dans l'orbite géostratégique russe sur le plan militaire et énergétique.

Ainsi, l'Ukraine contribuera à souder le continent face aux stratégies meurtrières de la matrice oligarchique.

les "patriotes" ukrainiens s'engagent sur cette voie et ils entraineront les mouvements attachés à la survie de notre civilisation derrière eux.

source:

Laurent Ozon @laurentozon

16th March 2014 from TwitLonger

http://tl.gd/n_1s10857 · Reply

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:57

Le Parlement de Crimée proclame son indépendance en se basant sur le précédent kosovar

DANS INTERNATIONAL / PAR MARIE -MADELEINE COURTIAL / LE 11 MARS 2014 À 1:11 /

Le Parlement de Crimée, non reconnu par les autorités de Kiev, a proclamé aujourd’hui son indépendance, avançant notamment l’exemple du Kosovo pour justifier cette décision. La déclaration d’indépendance a été votée par 78 députés sur 81.

Le texte de cette déclaration évoque entre autre la Charte des Nations unies et « toute une série d’autres documents internationaux établissant le droit des peuples à l’autodétermination », ainsi que l’avis rendu par la Cour internationale de justice le 22 juillet 2010, selon lequel « la proclamation unilatérale d’indépendance par une partie d’un Etat ne viole aucune norme du droit international ».

Pendant ce temps la Russie est passée à l’offensive avec l’annonce de propositions qui seront faites pour résoudre la crise tandis que l’UE menace de nouvelles sanctions.

Crimée: quand l’histoire explique l’actualité…

DANS CULTURE, HISTOIRE / PAR SOPHIE DE RÉAN / LE 18 MARS 2014 À 9:41 /

La guerre froide fait rage entre l’Est et l’Ouest au sujet de la très stratégique péninsule de Crimée, dont le nom évoque, à tout historien, une guerre sanglante et très meurtrière du milieu du 19e siècle sous l’empereur Napoléon III. « C’est une guerre lointaine », me direz-vous, « qui n’intéresse que des historiens spécialistes et n’a rien à voir avec notre époque ». Et pourtant, celui qui comprend le passé explique le présent et maîtrise l’avenir !

La Crimée fut conquise par la Russie à la fin du 18e siècle, à l’issue d’une guerre (1768-1774) contre les Tatars, des vassaux de l’Empire Ottoman. Les quelques chrétiens Arméniens et Grecs Pontique n’y étaient qu’une très petite minorité de Dhimmis depuis la fin du 15e siècle.

Aussitôt la Crimée fut peuplée de chrétiens de la Grande Russie et de la Petite Russie (l’Ukraine), de nombreuses villes furent fondées telles que Sébastopol en 1783, Odessa, Simféropol et bien d’autres encore. La contrée prit alors le nom de Nouvelle-Russie.

Cette région devint bientôt la Côte d’Azur des personnalités de l’époque. Vers 1850, de nombreuses familles princières russes y bâtirent leurs résidences d’été. Yalta peut être comparé à notre Nice, une station balnéaire de luxe, très prisée.

L’expansion économique russe bat alors son plein. La Russie construit des voies ferrées, assainit les marais et fait de la Crimée une importante tête de pont pour sa marine marchande. La population tatars est soit expatriée, soit exterminée lors des quelques révoltes, soit assimilée.

Une telle prospérité ne peut manquer de faire des envieux et de provoquer l’inquiétude des puissances rivales. La Grande-Bretagne cherchait la meilleure occasion de mettre un coup d’arrêt à cette expansion. La Russie avait proposé à l’Angleterre de régler la succession de « l’homme malade de l’Europe », l’Empire Ottoman en plein déclin. Londres contrôlerait l’Egypte et la Crète et la Russie prendrait les Dardanelles et le Bosphore. Mais la Grande-Bretagne repoussa l’offre par crainte que la Russie n’acquièrent trop d’influence en Méditerranée et en Orient. Le Tsar passa outre et s’empara de la Moldavie et Valachie (Roumanie).

C’est alors qu’il se produisit un évènement incroyable. Après sept siècles de rivalités et guerres incessantes, la France et l’Angleterre s’allièrent et déclarèrent ensemble la guerre à la Russie le 27 mars 1854, il y a exactement 160 ans. Le conflit se déroula principalement en Crimée, où l’influence et la forte présence russe dérangeaient déjà certaines puissances occidentales….

750 000 hommes périrent dans ce conflit marqué par la célèbre bataille de Sébastopol dont la prise signa la défaite de la Russie. Le siège dura 11 mois et fut très éprouvant, les maladies comme le choléra et le scorbut firent des ravages.

Il est à noter que Napoléon fit don des canons pris lors du siège de la ville pour construire la fameuse statue de Notre-Dame de France, haute de 22m, qui surplombe le Puy-en-Velay. Peut-être certains dirigeants actuels, va-t-en guerre tout feu tout flamme, ont-ils au tréfonds d’eux-même un semblable dessein qui motiverait et justifierait leur politique étrangère…

Cependant, à la suite de cette guerre, la Crimée resta sous le contrôle de la Russie et demeura un « centre » de la vie du pays. Les Tsars aimaient séjourner dans leur palais de Livadia, Sébastopol devint un port militaire important.

Mais la contrée russophone et russophile ne cessa pas d’être par la suite, et à maintes reprises, l’objet des convoitises des puissances européennes…

L’histoire explique mieux qu’aucun discours le lien naturel qui unit la Crimée à la Russie.

Ne vous en déplaise, messieurs les tacticiens de l’OTAN !

articles liés

​Source: http://medias-presse.info/crimee-quand-lhistoire-explique-lactualite/7584

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:23

Julia Personne

"« Votre combat, c’est bien, mais où est l’urgence ? »


C’est une bonne question.

Nous avons la réponse : c’est aujourd’hui et maintenant que nos libertés sont menacées.

Elles ne sont pas menacées en Ukraine, elles sont menacées en France.

En France où le débat “politique” ignore les vrais problèmes. En France où le gouvernement ment sans pudeur et impose son idéologie.

En France où le libéralisme impose sa loi. En France où on nous surveille, nous inculpe, nos condamne dans le grand silence des bien-pensants.

C’est maintenant qu’il faut réagir, c’est maintenant qu’il faut se faire entendre.

Venez soutenir les militants à la manifestation de défense de nos libertés, le 18 mars, à Paris, à 19h30, au Trocadéro, venez montrer que vous n’êtes pas dupes, ni complices."

Le Printemps Fra
nçais

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:14

Avec la complicité du PS, les Femen viennent d’emménager à Clichy…

Le 17 03 2014 Avec 0 Commentaires

Dans le n° 32 de l’hebdomadaire L’Observatoire de la Christianophobie, paru dans la semaine du 24 janvier dernier, j’informais les lecteurs du “déménagement” des Femen de Paris à Clichy (Hauts-de-Seine) avec la complicité active du PS.

Voici cet article.

Le groupuscule provocateur et christianophobe Femen France est tout ce qu’il y a de légal : il est déclaré comme association selon la Loi de 1901 depuis le 3 décembre 2012, moins de trois mois après le départ “précipité” de sa présidente statutaire Inna Shevchenko de son Ukraine natale.

Le siège social de cette association est toujours déclaré au 206 quai de Valmy, c’est-à-dire dans la Maison des Associations du Xe arrondissement de Paris, dont le président n’est autre que le maire PS de l’arrondissement, Rémi Féraud, patron de la Fédération de Paris du PS, porte-parole d’Anne Hildago et accessoirement promoteur des « salles de shoot » dans la capitale.

Mais deux mois avant le récépissé de déclaration, en septembre 2012, les Femen avaient établi leur quartier général et « centre d’entraînement » au deuxième étage du petit immeuble sis au 35 rue Léon (XVIIIe arrondissement) occupé, sans droit ni titre, et donc « squatté » par l’association Procréart gérant le théâtre du Lavoir Moderne Parisien, mise en liquidation judiciaire en novembre 2013.

occupation durera jusqu’au 21 juillet 2013 puisque vers 4 h du matin ce dimanche là, un incendie ravageait le local des Femen… Où trouver un local d’une surface équivalente pour y poursuivre leur « entraînement » ?

C’est un autre jeune cacique du PS qui va s’en charger. Julien Boucher est conseiller d’arrondissement PS de la mairie du XVIIe arrondissement de Paris : c’est un proche de Bertrand Delanoë, dont la maman Claude Boucher, est une amie intime du maire de Paris.

En 2011, Julien Boucher était aussi le directeur général de Macaq, association qui squattait alors l’immeuble du 24 rue de la Banque, propriété de l’office HLM Paris Habitat, et il en sous louait illégalement des locaux…

Le XVIIe arrondissement n’étant séparé de la ville de Clichy (92) que par le fleuve, c’est sur le territoire de cette commune dont le maire est Gilles Catoire, conseiller général PS des Hauts-de-Seine, que Julien Boucher va trouver un “squat” – c’est décidément un spécialiste… – adapté aux “besoins” des Femen, dans un immeuble qu’on suppose appartenir à la ville de Clichy, et dont on ne sait à quel titre et à quel prix ces activistes l’occupent.

Nous poursuivons l’enquête de notre côté, mais je félicite le Renouveau Français d’avoir révélé dès le 6 février l’existence de ce local, sis 4 rue du Port, une révélation que ces idiotes de Femen s’empressaient de confirmer sur leur page Facebook…

J’ai évidemment contacté Gilles Catoire, maire de Clichy, le 12 février dernier. Plus d’un mois… Pas de réponse. Et pourtant, mes questions étaient simples…

1. Le local occupé à Clichy par les Femen appartient-il à la commune ?

2. Le conseil municipal a-t-il approuvé cette implantation ?

3. Quel est la nature du bail consenti à ce groupe christianophobe pour l’occupation de ce local, et quelles sont, notamment les conditions financières et réglementaires qui lui ont été faites ?

Je vous suggère donc, puisque Gilles Catoire est candidat à sa propre réélection et que le premier tour de scrutin se déroulera ce dimanche, d’animer un peu la campagne électorale et de poser sans tarder au maire de Clichy les trois questions ci-dessus, ne serait-ce que pour éclairer ses électeurs qui ignorent sans doute pour la plupart tout de cette apparente “collusion” entre la mairie socialiste et ce groupe christianophobie des Femen.

N’hésitez donc pas à contacter le maire.

Voici son courriel : maire@ville-clichy.fr

Merci… Et tenez-moi au courant !

- See more at: http://www.christianophobie.fr/action/avec-la-complicite-du-ps-les-femen-viennent-demmenager-a-clichy#sthash.NkJY08Di.dpuf

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 08:40

Antisémitisme : « Parfois on gonfle certains problèmes »

18 Mars 2014, 07:22am

Publié par Thomas Joly

« L’antisémitisme en France, aujourd’hui, est surtout un antisémitisme musulman, qui reprend les fantasmes de l’extrême droite européenne. […] la France n’est pas un pays antisémite : un pays antisémite est un pays où les élites sont antisémites, où la presse est antisémite,où la classe politique est antisémite…Ce n’est plus le cas en France.

En revanche, on a observé dernièrement que la parole s’est libérée. [...] Les Juifs doivent comprendre une chose : l’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de toute la société.

Là où on maltraite les Juifs, la société est malade. [...] Parfois, on gonfle certains problèmes, et la communauté juive paraît crispée sur elle-même. »

Élie Barnavi, ancien ambassadeur d'Israël en France

Source

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 08:30

Mardi 18 mars 2014

Municipales : «La prise de pouvoir des habitants de banlieues n’en est qu’à ses débuts»

A quelques jours du premier du tour des élections municipales, les candidats à ce scrutin local s’activent.

Selon le site musulman saphirnews, les listes «citoyennes» prennent de l’essor dans les « quartiers populaires».

La prise de pouvoir des habitants de banlieues n’en est qu’à ses débuts, juge Nadir Kahia de Banlieue Plus, qui pense que leur renforcement passe par la constitution d’un « lobby » pour un impact au niveau national.

« Il faut un réseau ou de l’argent », lance-t-il.

Election présidentielle à Clichy-sous-Bois (2007)

«De plus en plus de jeunes et de moins jeunes s’intéressent à la politique», fait remarquer Nadir Kahia.

Pour le président de l’association Banlieue Plus, dont l’objectif est de lutter contre les préjugés et les clichés véhiculés sur la banlieue, «l’effervescence dans les quartiers et les villes populaires» est indéniable.

Cet attrait pour la politique a « toujours» été présent mais, «aujourd’hui, les listes citoyennes se multiplient», constate le militant.

Quand les partis traditionnels intègrent les habitants issus de la diversité dans leur liste, c’est surtout «en termes d’image ou de représentativité» et ces derniers n’ont pas la «possibilité d’évoluer», dénonce Nadir Kahia.

«Les grands partis sont fermés. Il y a du racisme dans les partis politiques, fustige-t-il.

«Lors de meetings dans des salles de quartier avec un public composé de personnes d’origine africaine et nord-africaine, on nous laisse nous exprimer mais, lors de meetings avec un public majoritairement composé de Français de souche, on est boycottés», raconte Akim Mimoun président fondateur de la Fédération de la mixité de France, qui vise à lutter contre les inégalités.

Akim Mimoun en a fait l’amère expérience.

Lors des élections municipales de 2008, le Marseillais décide de prendre part à la liste de rassemblement de la gauche unitaire, regroupant notamment le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

Déterminé à s’impliquer dans le renouveau de la deuxième ville de France, il déchante rapidement quand il constate que les personnalités issues de la diversité sont intégrées non «pas pour leur compétences» mais dans l’optique de récupérer un certain électorat. […]

A ceux qui taxent la liste à laquelle il appartient de «communautariste» il répond que c’est une liste communautariste des quartiers populaires».

Les 46 personnes issues de diverses origines qui la composent représentent «la population marseillaise», ajoute-t-il. […]

.saphirnews

source http://www.citoyens-et-francais.fr/article-municipales-la-prise-de-pouvoir-des-habitants-de-banlieues-n-en-est-qu-a-ses-debuts-122992673.html

Repost 0