Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 14:08

La conquête du terrorisme wahhabite dans les banlieues françaises Par : Y.Mérabet

D’une façon infondée, les Emirs du Qatar rêvent d’en faire de la France la terre du Royaume d’Allah, avec l’idée que la planète entière se pliera au diktat de l’islam radical.

Celui-ci tire son fondement de la terreur légalisée par des « fatwas », en violant souvent les préceptes de l’islam pur et apolitique.

Il a fallu l’élimination de Jérémy Louis Sydney, un délinquant français, converti à l’islam pour remonter la véritable filière du réseau de recrutement et de reconversion des jeunes français dans la toile d’araignée du terrorisme wahhabite

.Engagés dans de véritables bataillons , convertis, embrigadés Ils sont enrégimentés pour le djihad en Bosnie, Irak, Afghanistan, Algérie, Libye, Syrie, Mali et Mauritanie, voire même sur le territoire français, avec la complicité bienveillante des gouvernements successifs de la France.

Il a fallu voir aussi le royaume du Maroc renouer avec l’islam radical, pour s’apercevoir du danger qu’encoure ce paisible, petit monde de la Méditerranée.

Barbes hirsutes et tenus en kamis afghans, ils règnent en maîtres absolus dans les cités dortoirs des villes françaises, transformés non pas en des zones de non-droit mais surtout en petites Émirats à la couleur wahhabite et au gout français.

A l’époque de Sarkozy, roi de France, celui-ci avait contribué consciemment à l’éclosion de la nébuleuse terrorise wahhabite au sein de la société française, qui s’est étendue sur tout le territoire communautaire européen touchant même la rive Sud de la Méditerranée (Algérie, Maroc, Tunisie).

Le micro-Etat Qatari, allié d’Israël et des Etats-Unis, vecteur de déstabilisation du monde musulman, un leader chip du mouvement islamo-impérialiste, a aussi pour mission de détruire l’économie européenne en investissant massivement dans les secteurs sensibles à caractère socio-économique tout en séduire les « petits français » marginalisé par le pouvoir français.

Le Qatar progresse dans tous les secteurs de l’économie française, en achetant tout : immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, art et cinéma, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de football, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques françaises ?

Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités.

Que peut attendre l’humanité d’une bête du désert qui s’est autoproclamé Emir du Qatar.

Le Qatar, un petit morceau de sable substitué au grand désert d’Arabie par la colonisation anglaise ?

Que peut-on aussi attendre cet autoproclamé Emir qui n’avait pas hésité à renverser son père et connu pour être le grand «boucher» de Syrie et le plus grand argentier du fondamentalisme musulman ?.

Ou est maintenant cette dignité française qui accepte de tendre la main à un gargantuesque Émir, sanguinaire, belliqueux, mégalomaniaque, xénophobe, raciste, et hégémonique ?

Les Emirs du Qatar rêvent d’une conquête sur l’Europe en particulier, de la même manière que celle vécue des « Maures » qui ont conquit une grande partie de l’Europe orientale de Gibraltar (Djebel el-Tarik) à Poitier cœur de la Gaulle, sous la bannière d’un islam modéré et civilisateur.

C’était aussi le même itinéraire emprunté par Annibal et ses éléphants pour surprendre et écraser l’armée romaine dans son bercail, à Rome.

Rampant comme un reptile à la recherche d’une proie égarée, le terrorisme wahhabite, avance, d’un pas décisif, jusqu’au bout pour étendre son expansionnisme idéologique sur l’Europe occidentale, jusqu’au bout de la frontière de l’Europe du Bord.

Ce vaste espace vivra sous la terreur du terrorisme radical, ceci est le fruit d’une grande stratégie programmée par l’alliance par l’alliance islamo-impérialiste et financée par le renégat de pétroliers arabes ; l’Arabie Saoudite et du Qatar.

La manipulation du terrorisme est devenue à nos jours une complémentarité obligatoire de la stratégie militaire.

Cette nouvelle donne, peut-être plus efficace que la dissuasion nucléaire, si on sait s’en servir. Rare sont les Etats qui savent profiter de la « stratégie terroriste » pour assurer sa propre paix sociale et son développement économique.

Le Qatar n’a pas à mener à une politique d’ingérence dans les affaires publiques ni en France, ni ailleurs chez ses confrères arabes, car cela relève de la souveraineté nationale des Etats.

L’argent Qatarie, un appât factice pour les Français

Quels sont les liens entre les investissements massifs du Qatar en France et la prolifération du courant wahhabite dans ce pays?

Le Qatar progresse aussi dans sa domination économique partout en France en raflant tout qui s’achète, Banques, institutions économiques en voie de faillite , institutions à caractères culturel et scientifique, musées et arts, immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de football, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques?

Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités.

De même qu’il y a tout lieu de croire que la charia devrait avoir force de loi dans certains domaines de la vie sociale, familiale et commerciale.

Il n’est pas rare d’entendre aujourd’hui des radicaux franco-musulmans comme le groupuscule « Forsane Alizza ».

Le groupes des intégristes français « les Cavaliers de la fierté », rejeter publiquement les lois de la République française Ils se sont fait fort de revendiquer publiquement leurs attachements à la «Charia Islamia » qui diverge à la littérature française.

En tout état de cause, elle ne doit pas être dissociée de l’appétit grandissant du Qatar pour des entreprises stratégiques telles qu’Areva et E.A.D.S. Entreprises européennes par excellence avec des participations de l’Etat français lui-même.

Sans oublier Total et LVMH présidé par un proche de l’ex président Sarkozy.

Le Qatar lorgne du coin d’œil sur la moitié de la participation de l’Allemand Daimler Benz qui détient 15% des titres du groupe de défense, spécialiste de l’aéronautique et propriétaire d’Airbus.

Il n’en demeure pas moins que sa participation dans le capital du Groupe Lagardère, 100% média, vient de passer à 12%. Or, le groupe éponyme est actionnaire de référence d’E.A.D.S. dont il détient 7,5% du capital.

Les prises de participation du Qatar dans les fleurons du capitalisme français ne doivent en aucune manière être perçues comme étant des simples investissements, des placements d’un bon père de famille qui s’inquiète de l’après-pétrole.

De même que son rachat du club de football le P.S.G., dont le premier supporter est l’ex président français Nicolas Sarkozy, et l’acquisition des droits de télévision du championnat de France de Football. Il se positionne comme un acteur incontournable du capitalisme et du football français.

Conclusion

Le Qatar, tisse sa toile d’araignée dans les secteurs-clés de la société française afin de pouvoir peser de tout son poids financier et médiatique sur les orientations politiques de la France et notamment dans le cadre du processus de l’islamisation rampante de la société française qui devient de plus en plus perceptible dans les cités-dortoirs franciliennes comme ailleurs.

Le Qatar, habile et fin stratège se positionne lentement, mais sûrement sur l’échiquier financier partout ; en France, en Algérie, en Tunisie et au Maroc.

Reproduction autorisée avec la mention :

Y.Mérabet ©www.europe-israel.org

Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 14:02

Un peu d'histoire sur les crimes et massacres de l'islam

En mai 1993 L'ambassadeur saoudien à Londres déclare dans une interview: “J'ignore ce que vous entendez par droits de l'Homme. (...) nous connaissons des droits déterminés par la loi islamique , et nous considérons les tribunaux comme gardiens de ces droits. Je n'ai pas entendu parler dans le passé d'institution islamique qui s'appelait comité des Droits de l'Homme(...)”. 2002 : extrait d'un manuel de langue arabe saoudien: “Les musulmans sont les maîtres du monde” , comment voulez – vous que l'on puisse vivre en paix avec des gens qui pense comme cela. Les chiffres vont peu - être vous semblez exagérer , il suffit de vérifier par vous – même , cela est une dure réalité.


1894-1917: Génocide contre les Arméniens : 2 millions de personnesmassacrées par les musulmans au nom d'Allah en Turquie.

1914-1918: Génocide contre les Assyriens de Turquie : 250 000 personnesmassacrées par les musulmans au nom d'Allah en Turquie.

1919-1923: Génocide contre les Grecs pontiques : 250 000 personnesmassacrées en Turquie au nom d'Allah et expulsion de 250 000 autres vers la Grèce (Allah est Miséricordieux).

1930: 40 000 décapitations publiques, 350 000 amputation dans une campagne de purification spirituelle en Arabie.

1933: Génocide contre les Assyriens chrétiens en Irak. Plusieurs milliers de victimes. La communauté internationale, indifférente au début, réussit à stopper le massacre commis au nom d'Allah.

1942-1943: Génocide contre les "Mécréants" en Bosnie : 200 000 civils Serbes Chrétiens Orthodoxes, 40 000 Gitans et 22 000 Juifs massacrés au nom d'Allah dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s'en émeuvent et interrompent la boucherie initialement projetée par le muphti de Jérusalem qui veut une Bosnie islamiquement pure et appliqué par les divisions SS musulmans (plusieurs de milliers de djihadistes nazis). Leur spécialité consistait à couper les membres des victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive.

1964-1965: Génocide contre les Chinois communistes en Indonésie : 1 million de partisans communistes souvent d'origine chinoise massacrés au nom d'Allah “ils jetèrent tellement de corps à la mer que les gens avaient peur de manger du poisson”.

1965-aujourd'hui: Génocide contre les Papous. "Indonésislamisation" de la partie ouest de l'ile de Papouasie. Lorsqu'ils arrivent dans un village, les musulmans chassent les porcs, luttent contre les étuis péniens indigènes en obligeant les hommes à mettre des pantalons. Les réfractaires à cette "intégration" sont massacrés. Le bilan oscille entre 100 000 et 1 million de tués en 2006 dans la plus parfaite indifférence générale (tout le monde n'a pas la chance de naître palestinien)...

1971: Génocide contre les Bengalis au Bangladesh : entre 1,5 et 3 millions de personnes massacrés au nom d'Allah . L'armée pakistanaise viole aussi 200 000 femmes selon les estimations internationales; l'armée indienne met fin à ce génocide; aucun pays musulman n'a tenté de l'arrêter. 10 millions de réfugiés.

1975: Génocide contre les Timorais. Invasion du Timor Oriental, présentée aux militaires indonésiens comme un jihad anti-communiste: massacre de milliers de Chinois et de catholiques; destruction des églises. Bilan en 1984 établi par les Australiens, au moins 20 % de la population anéantie, soit 200 000 morts (dont 100 000 la première année) ; on peut raisonnablement penser à un bilan total de250 000 à 300 000 morts une décennie après.

1983-aujourd'hui: Génocide des peuples noirs et non-musulmans au Soudan. Estimation à ce jour : 2-3 millions de morts pour la plus grande gloire d'Allah dans un relative indifférence. Exemple d'action menée : en 1986, le chef de guerre soudanais Taib Musba attaque la tribu chrétienne des Uduk: 15 000 morts; il entre dans leur capitale Chali et déclare: “Vous allez être convertis du christianisme à l'islam aujourd'hui...” ; ceux qui refusent sont exécutés.

En 1992, le Vatican proteste contre les persécutions que subissent les chrétiens soudanais; le régime de Khartoum déclare: “L'Eglise Catholique est devenu l'ennemi du gouvernement soudanais; nous savons comment nous en occuper” 1993 février: publication du rapport Barbier à la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU, sur les massacres des tribus nouba au Soudan: déportation, islamisation forcée, esclavage pour plus de 20 000 enfants. 1994 rapport de l'ONU sur le Soudan, qui conclue que ce pays viole tous les droits de l'Homme;

le président soudanais juge ce rapport “blasphématoire” 1994 financement de trois camps terroristes dans le nord du Soudan par Ben Laden 1994 octobre: À Khartoum colloque sur le dialogue inter-religieux au Soudan où sont invités musulmans et chrétiens.

A l'issue de celui-ci, le président Omar el Béchir déclare ouvertement à des participants musulmans que le gouvernement de Khartoum suit un plan à long terme pour convertir le Soudan en un Etat Islamique par tous les moyens. 2002 mars: témoignage de militants humanitaires au Soudan (région du Nil Sud) sur le jihad perpétré contre les populations du sud ; "les prisonniers sont interrogés exclusivement sur leur religion ; les musulmans sont libérés; les autres sont soit égorgés soit asservis".

Total des génocides islamiques établis :

Estimation basse (peu probable) : 7 622 000 morts

Estimation haute (probable) : 11 022 000 morts

Je voudrais m'excuser , je n'ai pas mentionne les massacres de chrétiens en Syrie , Irak , Liban , l'aide apporte par les musulmans aux nazis , massacre en Ouganda, en Inde - Pakistan ,.....

Source: http://www.citoyens-et-francais.fr/article-un-peu-d-histoire-sur-les-crimes-et-massacres-de-l-islam-117773917.html

Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:55

Appelons l’islam islam


*PROPIGANDA : jeu de mot de l’auteur, Bosch Fawstin qui substitue la lettre I au A de « propaganda » ; PIG étant le cochon. (NDL
T)

Par Bosch Fawstin
Traduction et adaptation Eve Guinsburg pour Dreuz.in
fo

J’ai écrit ça il y a quelques années et je pense que cela mérite d’être à nouveau publié, en particulier après la dernière offensive djihadiste à Boston.

Après l’attaque, j’ai remarqué cette semaine qu’un certain nombre de personnes utilisait une terminologie plus adéquate pour identifier cet ennemi, ce qui pour l’affronter est très important. Je me souviens avoir regardé les débats après le 11 septembre [les attentats du 11 septembre 2001] dans lesquels chaque orateur utilisait un terme différent pour définir l’ennemi auquel nous sommes confrontés.

Cela m’agaçait prodigieusement, car je pense qu’il est extrêmement important d’utiliser les termes appropriés quand on parle de son ennemi et de ne JAMAIS créer de mots pour quelque raison que ce soit. La seule différence d’après moi entre « l’islamisme » et l’islam, ce sont quatre lettres. J’ai essayé de mon mieux ci-dessous de faire valoir pourquoi nous devrions toujours appeler « islam » l’islam.

Des nazis modérés ?

Les commentateurs et les intellectuels occidentaux font ainsi référence à l’idéologie de l’ennemi en tant qu’: « intégrisme islamique », « extrémisme islamique », « islam totalitaire », « islamofascisme », « islam politique », « islam militant », « Ben Ladenisme », « islamonazisme », « islam radical », « islamisme », etc.

L’ennemi s’appelle « l’islam ».

Imaginez si au cours des guerres passées, nous avions utilisé des termes tels que « le fascisme radical », « l’extrémisme Shinto » et « le communisme militant ». Cela aurait eu une incidence sur l’existence de bonnes versions de ces idéologies conduisant par suite certains à dénicher des nazis « modérés ».

Ceux qui utilisent des termes autres que « l’islam » donnent l’impression qu’une variante de l’islam est derrière l’ennemi auquel nous sommes confrontés. Un terme tel que « l’islam militant » est redondant, n’empêche que nos politiciens continuent à louer l’islam comme si c’était leur propre religion. Bush nous a dit « l’islam c’est la paix » — après que 2 996 Américains furent assassinés en son nom. Il a maintenu cette illusion tout au long de ses deux mandats et n’a jamais permis à nos soldats de vaincre l’ennemi. Et nous avons maintenant Obama qui nous dit, depuis l’Egypte : « Je considère qu’il est de ma responsabilité en tant que président des États-Unis, de lutter contre les stéréotypes négatifs de l’islam, où qu’ils apparaissent. »

Islamgate

Si seulement il éprouvait cela pour l’Amérique. La défense par Washington de l’islam l’a emporté sur la défense de l’Amérique et ce manquement au devoir pourrait bien s’appeler Islamgate.

L’islam est une religion politique ; l’idée de séparation de la mosquée et de l’État est inconnue dans le monde musulman. L’islam a une doctrine de guerre : le djihad, qui est mené afin d’établir la loi islamique (« charia »), par nature totalitaire. La loi de la charia prévoit, entre autres choses : la déshumanisation de la femme ; la flagellation/la lapidation/le meurtre des adultères ; l’assassinat des homosexuels, des apostats et des critiques de l’islam. Tout cela est constitutif de l’islam orthodoxe, non d’une forme « fanatique ». Si effectivement les djihadistes « pervertissaient une grande religion », les musulmans auraient été en mesure de les discréditer sur des bases islamiques et ils l’auraient donc fait. La raison pour laquelle ils ne peuvent pas le faire c’est que les djihadistes agissent conformément aux paroles d’Allah, le Dieu des musulmans. Le Coran : « Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez… » Chapitre 9, verset 5. « Quand vous rencontrez des incroyants, frappez-leur la tête jusqu’à ce que vous ayez fait un grand massacre parmi eux… » Ch. 47:4.

La figure de Mahomet définit l’islam

Au-delà de la doctrine, il y a la figure historique de Mahomet qui, plus que tout, définit l’islam. Comment jugeriez-vous un homme dont le mode de vie est de mentir, de tricher, de voler, de violer et d’assassiner ? Cet homme détestable c’est l’homme idéal de l’islam : Mahomet. Tout ce qu’il a dit et a fait est réputé moral du fait même qu’il l’a dit et qu’il l’a fait. Ce n’est pas un hasard si la seule morale qui pouvait sanctionner son comportement fut la sienne propre. Pas plus qu’il n’est fortuit que les musulmans qui le prennent pour modèle soient les plus violents.

Mahomet ne fut pas aussi paisible qu’il fut faible pendant les 13 ans durant lesquels il échoua à répandre l’islam par des moyens non violents. Ce n’est que par des activités criminelles et avec l’aide d’un grand groupe de partisans qu’il réussit à accéder au pouvoir. Mais comme il avait aussi des prétentions morales, il modifia l’islam de manière à démontrer que la force est la seule façon pour l’islam d’exister. Puis, jouant de la « révélation » opportune d’Allah selon laquelle l’islam pouvait et devait être répandu par l’épée, Mahomet pris la tête d’une armée de musulmans à travers l’Arabie pour le premier djihad. A partir de ce moment-là, la violence devint la mauvaise habitude de l’islam dans le monde. Et aujourd’hui, c’est en agissant conformément aux paroles de Mahomet : « la guerre c’est la tromperie » — en ce sens que les musulmans utilisent au préalable les versets « pacifiques » du Coran en guise d’arme contre l’ignorance et la bienveillance de leurs victimes. Ces passages « pacifiques » du Coran ont plus tard été abrogés par des passages appelant à la guerre éternelle contre ceux qui ne se soumettent pas à l’islam. La façon dont Mahomet a diffusé l’islam a influencé le contenu de sa doctrine et par conséquent cela nous dit exactement ce que signifie l’islam.

Notez également que la seule raison pour laquelle nous parlons de l’islam c’est parce que nous y avons été forcés par le djihad. Où sont les « objecteurs de conscience » de l’islam ? Nulle part on ne peut en trouver car même les musulmans laxistes sont restés silencieux par rapport au djihad. Mais cela n’empêche pas les malheureux occidentaux de les désigner comme des représentants de « l’islam modéré ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Loin d’être une croyance personnelle, l’islam est une idéologie collectiviste qui refuse l’attitude du vivre-et-laissez-vivre à l’égard des non-musulmans. Et quoique les djihadistes puissent ne pas représenter tous les musulmans, ils représentent bien l’islam. En fin de compte, la plupart des musulmans se sont révélés être les purs moutons de leurs loups djihadistes, ce qui, en guise d’alliés dans cette guerre, est inadéquat.

L’idée de « mal modéré » ?

Les musulmans repentis appellent l’idéologie ennemie « islam » et ils réfutent l’idée d’« islam modéré », comme ils le feraient de l’idée de « mal modéré ». Si on se base sur ses actes, aujourd’hui on devrait qualifier Mahomet d’« extrémiste musulman », par conséquent les musulmans non violents devraient condamner leur prophète et leur religion et non pas ceux qui avertissent.

Dire la vérité sur l’islam de toutes les façons possibles

L’islam est l’idéologie de l’ennemi et l’éluder ne sert qu’à favoriser ses agents à s’en sortir avec plus de meurtres qu’ils n’en commettent par ailleurs. Les hommes politiques occidentaux nous ont vendus, donc il nous appartient à nous tous de défendre notre mode de vie en connaissant l’islam et en disant la vérité sur lui de toutes les façons possibles. Si nous ne pouvons même pas appeler l’islam par son nom, comment diable allons-nous nous défendre contre ses vrais croyants ? On pourrait plaider qu’il serait préférable que l’Occident utilise ne serait-ce qu’un des nombreux mots courants de l’idéologie ennemie. En ce qui me concerne, j’appelle ennemis ceux qui le sont : les « djihadistes », et notre réponse est : « guerre aux djihadistes ». Mais derrière tout cela, c’est l’islam qui fait courir l’ennemi.

Le fait de ne pas dire islam rend service à l’islam et nous fait du mal

Malgré ma frustration du refus d’un grand nombre d’appeler « islam » l’islam, je sais que ceux qui s’opposent au djihad se mettent en danger et je respecte leur courage. Mais il est important de reconnaître la place de l’islam dans la menace à laquelle nous sommes confrontés et de le dire sans équivoque. Le fait de ne pas dire « islam » rend service à l’islam et nous fait du mal. Alors commençons par appeler l’idéologie de l’ennemi par son nom. Commençons par appeler « islam » l’islam.

Post-scriptum : Ci-dessous la réponse de Bosch aux critiques, en particulier de la part des musulmans et des gens de gauche qui en font un problème de musulmans et non de l’islam ; qui affirment toujours que les critiques de l’islam condamnent 1,5 milliard de personnes, que les musulmans sont des gens biens et innocents, etc. Ci-dessous il répond par un extrait de son article : « Musulmans non-musulmans et le djihad contre l’Occident » :

À l’attention de ceux qui veulent en faire une affaire de musulmans et pas de l’islam, voici quelques réflexions : Tout d’abord, mon nom est Bosch et je suis un musulman repenti de sorte que j’ai une idée de tout ça, qu’en plus j’ai étudié l’islam comme si ma vie en dépendait après le 9/11.

Il y a l’islam et il y a des musulmans. Les musulmans qui prennent l’islam au sérieux sont en guerre contre nous et pas les musulmans qui ne le prennent pas au sérieux. Mais cela ne signifie pas que nous devrions considérer ces musulmans réticents comme des alliés contre le djihad. Toute ma vie j’ai été entouré de musulmans et la plupart d’entre eux en vérité se fichent de l’islam. Le problème que j’ai avec beaucoup d’entre eux fondamentalement musulmans non-musulmans, en particulier en plein dans cette guerre menée contre nous par leurs coreligionnaires les plus résolus, c’est qu’ils couvrent l’ennemi. Ils nous obligent à jouer le jeu de la roulette musulmane puisque nous ne pouvons pas dire, jusqu’à ce qu’il le fasse, quel musulman va se faire exploser. Et leur indifférence au mal commis au nom de leur religion est l’importante raison pour laquelle leur réputation est ce qu’elle est.

Ainsi, alors que je comprends que la plupart des musulmans ne sont pas en guerre contre nous, par leur silence et leur inaction contre le djihad ils ont prouvé qu’ils ne sont pas de notre côté non plus et il n’y a rien que nous puissions dire ou faire pour changer cela. Nous devons juste l’accepter enfin et cesser d’attendre qu’ils se ravisent, tout en faisant de notre mieux pour tuer ceux qui essaient de nous tuer.

Un autre problème avec les musulmans qui ne sont pas très musulmans, c’est qu’ils en amènent certains parmi nous à en conclure qu’ils pratiquent une forme d’islam plus éclairé. Tel n’est pas le cas. Ils « apprennent » à vivre dans des pays non musulmans où ils sont libres de vivre comme ils l’entendent. Mais leur « islam » n’est pas l’islam. Il n’y a aucune idéologie distincte en dehors de l’islam qui soit pratiquée par ces musulmans seulement de nom, il n’y a aucun truc du genre « islam occidental ».

Les musulmans non pratiquants ne sont pas notre problème mais ils ne sont pas non plus la solution à notre problème.

Notre problème c’est l’islam et ses exécutants les plus impliqués. Il n’y a rien dans l’islam pour arrêter la main des musulmans qui veulent tuer de non-musulmans. Si un individu musulman est lui-même pacifique, ce n’est pas en raison de l’islam, c’est en raison de son choix personnel.

C’est pourquoi je dis souvent que votre musulman moyen est moralement supérieur à Mahomet et à sa propre religion. Le très rare musulman qui nous aide à nous opposer au jihad agit contre sa religion, mais cela n’empêche pas certains de penser que son choix en quelque sorte éclaire l’islam d’une bonne lumière. Ça ne l’éclaire pas.

Un bon musulman selon nous, c’est un mauvais musulman conformément à l’islam.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : ©, traduction et adaptation Eve Guinsburg
pour www.Dreuz.in
fo

http://frontpagemag.com/2013/bosch-fawstin/calling-islam-islam

Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:51
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:51
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:50

Jean-marie Lebraud shared Robert Tougui's video: May 28, 2012 3:21pm.

Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:49
Jean-marie Lebraud shared Restons Zen's photo.
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:42
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:28

Lettre ouverte de Carl LANG aux militants nationaux :

Rassemblons la Droite nationale sur ses valeurs et organisons l’Alliance des Patriotes.

La droite nationale française, riche de ses personnalités et sensibilités, vit un des tournants de son histoire avec le départ de Jean-Marie Le Pen de la présidence du Front national.

Le vieux modèle du parti unique autour d’une seule personnalité disposant des pleins pouvoirs avait douloureusement montré ses limites au moment de la rupture avec les partisans de Bruno Mégret, ainsi qu’avec les anciens et récents départs forcés, les exclusions et les suspensions d’un très grand nombre de cadres et militants

Ce modèle est aujourd’hui totalement archaïque, inadapté aux réalités humaines et à l’évolution de la société française ainsi qu’aux nécessités politiques du futur.

Les modes de fonctionnement à établir d’une nouvelle droite nationale unie et conquérante doivent tourner le dos à ceux du siècle dernier.

Dorénavant, chaque militant de la cause nationale doit être respecté et associé pleinement et réellement aux décisions et aux projets, en privilégiant l’organisation décentralisée, locale et régionale et l’enracinement électoral.

Dans l’expression actuelle de la légitime résistance nationale, nous voyons émerger une multitude de remarquables initiatives individuelles ou collectives, culturelles, médiatiques ou politiques.

Ces démarches qui sont souvent locales ou régionales procèdent toutes d’une même volonté de défense de nos identités et de nos valeurs.

Elles démontrent la capacité d’une partie du peuple français à refuser le déclin historique, la soumission culturelle, l’abandon de nos valeurs et de nos droits ainsi que la colonisation étrangère.

C’est cette synthèse identitaire de nos traditions, cultures et héritages, locaux, provinciaux, nationaux et européens qui doit pouvoir s’exprimer et se réaliser politiquement. Il faut que chacun prenne conscience que c’est par la coopération de toutes nos initiatives que s’organiseront les succès de demain.


Il est par ailleurs clair que face au véritable défi de civilisation imposé par la colonisation migratoire et l’islamisme révolutionnaire, l’affirmation de notre héritage historique, de notre identité française, de nos racines chrétiennes et de nos valeurs spirituelles sont un socle puissant et salvateur de convictions, de liberté et d’actions en faveur de nos compatriotes.

Si notre pays a un corps physique et géographique et un esprit culturel et politique, notre rôle est aussi de préserver et de défendre en priorité l’âme de la France.

N’oublions pas que notre identité nationale est la communion, naturelle, historique, culturelle et spirituelle entre le peuple français et la terre de France.

Une France sans âme ne serait plus rien d’autre qu’une pitoyable et dérisoire République citoyenne et laïque.

Comme il est dangereux et affligeant d’entendre aujourd’hui, de la part de personnages qui prétendent obtenir une part de la droite nationale en héritage, proférer des discours jacobins, laïcistes et républicains.

Cette pensée obtuse, archaïque et ringarde mène de toute évidence aux idéologies sectaires et aux cultures de mort.


Nous devons aussi, en réponse au déclin économique et social réaffirmer notre attachement aux notions de libertés économiques, de promotion de l’initiative privée, de refus du collectivisme, de promotion de la propriété individuelle et du modèle familial traditionnel.

C’est sur la base d’un Etat véritablement national, d’une politique économique protectrice, d’une politique sociale et familiale réservée exclusivement aux Français que nous pourrons offrir une voie alternative au libéral-mondialisme, au socialo-mondialisme et au pouvoir totalitaire du cartel bancaire et de la finance mondiale.

La résistance sur nos valeurs, le renouveau et l’adaptation de notre projet national aux défis du siècle et la volonté de rassemblement, par une alliance politique et électorale des mouvements nationaux, constituent les vecteurs essentiels de la reconquête et de la libération nationales.

Quoi qu’il advienne, Le Parti de la France, s’imposera, comme un véritable mode de résistance en remplissant sa mission de défense du peuple français et des intérêts de la France. Il le fera en ouvrant grand ses portes à tous les militants de la droite nationale soucieux de la survie de la France française.

Carl LANG

Modalités de règlement

Adhésions :

  • Adhésion simple : 30 €
  • Adhésion de soutien : 50 €
  • Bienfaiteur : 100 € (ou plus)

Trois modes de règlement possibles : espèces, chèque ou virement, (le virement peut être mensuel ou trimestriel mais ne peut être inférieur à dix euros).

IMPORTANT : pour obtenir un reçu fiscal, (réduction d'impôt de 66%), il faut effectuer le règlement à l'ordre de Mme Myriam BAECKEROOT mandataire financier du P.D.F. (Parti de la France)

  • adhésion sans reçu fiscal :
    • chèque à l'ordre de : "Le Parti de la France"
    • virement à l'ordre de : "Le Parti de la France"
      Banque LCL 30002 00453 0000008220U 92 Paris Anjou
      (déclaration préfecture des Yvelines le 12/01/0
      9)
  • adhésion avec reçu fiscal ou don: attention les espèces ne donnent pas droit à un reçu fiscal
    • Les dons sont plafonnés à 7500 euros par personne et par an.
    • Les dons sont interdits aux personnes morales.
    • chèque à l'ordre de : "Mme Myriam BAECKEROOT mandataire financier du PDF"
    • virement à l'ordre de : "Mme Myriam BAECKEROOT mandataire financier du PDF"
      Banque LCL 30002 00453 0000691807 F 22 Paris Anjo
      u

Bulletin papier

» Bulletin d'adhésion au format PDF, à télécharger et à imprimer. Une fois complété, renvoyer le bulletin à l'adresse suivante :

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La Br
etèche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange
.fr

Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:27
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article