Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:41
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:37

Ils mentent pour cacher la nocivité de l’actuelle immigration

Publié le 28 mai 2013 par Marcus Graven - Article du nº 305

Casseurs du Trocadéro, barbares assassins de Londres, incendiaires de Stockholm, agresseurs d’un prêtre dans la cité des papes : chaque fois les médias et les politiques édulcorent – là ce sont les Ultras du PSG, ici des malades mentaux, ailleurs des révoltes justifiées contre le chômage. La lucidité est dans le placard. Ne jamais parler de l’immigration musulmane, du grand remplacement. Nier la réalité.

Alors une fois encore revenir sur ce qu’est l’immigration dans notre pays, sur ce qu’elle coûte, sur ceux qui la défende[1].

D’abord qu’appelle-t-on « immigrés » ?

Ce sont les étrangers installés en France, les personnes nées à l’étranger et celles dont au moins un des parents est étranger ou nées à l’étranger. La qualité d’immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s’il devient français de papier. Ils seraient entre 7 et 10 millions sur notre sol.

D’où viennent ces populations ?

En France, jusqu’en 1974, l’immigration provenait du recrutement de travailleurs étrangers. Aujourd’hui, l’immigration, essentiellement africaine et musulmane (Afrique noire et Maghreb) est basée sur les liens familiaux (en somme, la vie en couple est devenue le moteur de l’immigration) et sur le désir de fuir un continent installé dans la misère et la guerre pour une Europe soumise, facile à piller.

Cette immigration pèse lourdement sur les comptes de notre pays.

Un coût exorbitant pour les finances publiques

Selon la propagande immigrationniste, les trois bénéficiaires de l’immigration sont le pays de départ, le pays d’arrivée et les migrants. Ceux-ci sont présentés comme les fées du logis susceptibles de tout arranger : les comptes sociaux, la production de richesse, le savoir et le bien-être des autochtones. Les exemples pour le prouver sont toujours extrêmement brumeux quand il ne s’agit pas d’une pure invention. Ainsi la Banque Mondiale dans son rapport de 2006 aurait estimé que l’immigration aurait dégagé un revenu supplémentaire de 160 milliards de $ pour les pays industrialisés, sauf que l’on peut lire et relire le rapport, aucune trace de cela.

Michèle Tribalat souligne que la seule immigration qui contribue à enrichir un pays est une immigration qualifiée gagnant un autre pays à l’âge actif. Ce qui n’est pas vraiment le cas de l’immigration que nous connaissons en France. Inculte, violente, marinant dans les diktats religieux de ses imams, sa charia nauséabonde, ses fatwas criminelles.

Plus un pays a un système de transferts sociaux généreux, plus il attire les migrants qui veulent devenir dépendants de ce système, ce qui rend la protection sociale de plus en plus coûteuse. Et la dégradation s’effectue contre les natifs. Au moment où les allocations familiales vont être à géométrie variable, le magazine Valeurs Actuelles révèle qu’une décision de la Cour de Cassation réunie le 5 avril dernier en assemblée plénière étend à tous les enfants d’immigrés, même ceux nés à l’étranger et qui feraient le choix de rejoindre leurs parents en France, le bénéfice de sa politique familiale.

Quant au refrain sur la nécessité de l’immigration pour payer nos retraites, il s’agit d’une fumisterie de plus. Ce n’est pas une immigration de masse peu ou pas qualifiée et d’une employabilité douteuse qui sauvera le système de retraites français.

A qui profite l’immigration ?

Si l’on songe aux standards de vie de la plupart des migrants dans leur pays d’origine, l’immigration profite surtout aux immigrés.

Les études étrangères, américaines pour l’essentiel, car les études françaises sont rarissimes, très parcellaires et politiquement contrôlées mettent en évidence un effet négatif de l’immigration sur les salaires et sur l’emploi des salariés les moins qualifiés : baisse des salaires et augmentation du chômage des natifs du bas de l’échelle sociale.

L’immigration profite aussi aux employeurs. Non que les immigrés prennent le travail que les natifs ne veulent pas faire (ceci est un bobard qui se vérifie dans tous les pays européens où l’afflux très important d’immigrés n’a pas réduit le nombre d’emplois souffrant de pénurie) mais par le fait que les employeurs préfèrent recruter des immigrants prêts à accepter des salaires et des conditions de travail que les natifs refusent. C’est ce que les employeurs appellent « une meilleure éthique au travail » des immigrants.

Parmi ceux qui ont intérêt à soutenir le mensonge d’une immigration prenant le travail refusé par les natifs, on trouve, outre le patronat et l’Union européenne, les associations subventionnées par l’Etat qui interviennent auprès des populations immigrées. Elles vivent de ce bobard et ne sont pas prêtent à lâcher le morceau. Elles luttent contre la réalité par tous les moyens.

Les droits de l’homme dénaturés

Face à l’échec patent du multiculturalisme et l’augmentation constante de la délinquance d’origine immigrée, les citoyens français de souche, quand ils le peuvent, s’en vont. Les autres ne peuvent que constater les dégâts et parfois osent décrire l’enfer qu’ils vivent au jour le jour.

Aussitôt les associations de défense des immigrés dénoncent les propos faisant de l’immigration la cause principale de la montée vertigineuse de la délinquance en taxant ceux qui ont brisé l’omerta du crime ultime contemporain : le racisme.

Elles reçoivent le soutien des politiques et des médias qui utilisent sans vergogne les droits de l’homme, les mettant au-dessus des droits nationaux. Cette mutation a pour but de dédouaner l’Etat de son refus de contrôler les flux migratoires.

Ces fameux droits de l’homme dont toutes les bonnes consciences nous rebattent les oreilles ont été étendus au-delà de leurs sens originels (droit à la liberté d’expression, à des élections libres, à la propriété…). Ils ont été reformatés en droits sociaux comme celui du droit de vote des étrangers pour en faire des instrument de conquête.

A l’arrivée, la politique migratoire qui aurait dû être un système existant pour le bénéfice du pays d’accueil et seulement ensuite bénéficier aux étrangers accueillis, fonctionne maintenant à l’envers. Il bénéficie aux étrangers aux détriments des natifs.

L’immigration instaure la ségrégation

En France, les politiques de la gauche extrême à l’UMP et l’UDI, les médias, les associations chantent en permanence l’hymne de la diversité, un bourrage de crâne pour essayer de faire croire qu’il n’y a aucune différence entre les comportements de personnes d’origine étrangère de religion musulmane et les comportements d’une personne d’origine française. Cette vision très orientée ne tolère aucune analyse sérieuse de l’immigration en France hors du discours idéologique de la bien-pensance.

Pourtant l’impact de l’immigration sur le voisinage est loin d’être anecdotique. Les familles immigrées en s’installant là où il y a d’autres immigrés instaurent un processus ségrégatif. Les natifs s’en vont quand ils en ont les moyens, mais sont surtout noyés dans le flot. Les influences du groupe l’emportent à mesure que la ségrégation du voisinage s’approfondit.

Cette expansion spatiale revendiquée influe grandement sur le niveau scolaire.

Une dégradation encore plus sensible de l’école

Dans l’Hexagone, on s’aperçoit que les élèves qui fréquentent des établissements ayant une forte concentration d’élèves originaires du Maghreb, de l’Afrique noire et de la Turquie apprennent moins, mais ont plus de chances de passer en seconde générale en raison d’un abaissement des exigences des enseignants qui modifient leurs critères d’évaluation et de notation en fonction du niveau des élèves.

Alors quand on est parent et que l’on veut le meilleur pour ses enfants, on cherche une autre école. Nos jeunes n’ont pas à payer le prix de l’immigration.

Et si le budget de l’Education nationale est colossal, une partie de celui-ci est englouti dans l’ouverture de classes d’accueil pour les élèves non francophones. En 2000, en Seine-Saint-Denis, c’étaient trois classes par semaine qui étaient créées.

Un nouvel obscurantisme

En France, de nombreux sujets d’études sont interdits ou passés sous silence : les transformations dans le peuplement des territoires, l’origine des détenus de droit commun, la dégradation du système scolaire (la grande majorité des enfants nés de l’immigration viennent gonflés les mauvais chiffres français dans les classements internationaux), la perte de valeur de l’immobilier dans les quartiers investis massivement par les immigrés…

A quoi bon les étudier. Ceci serait faire preuve de mesquinerie, de méchanceté, d’une ouverture à l’autre insuffisante, de… racisme.

C’est pourquoi il est préférable d’être ignorant, de falsifier les faits, de les dissimuler ou de les présenter d’une manière positive.

Pour exemple, dans le rapport du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) de 2009, on peut lire qu’il est nécessaire de lever les barrières freinant l’immigration afin de profiter de « bénéfices qui ne sont plus à démontrer dans les domaines de la diversité sociale et la capacité d’innovation ». Contrevérité qui sert à tenir à distance toutes les autres questions d’impact sur l’environnement, sur la densité, sur l’engorgement urbain, sur l’équipement, sur la protection, sur la cohésion sociale, sur la sécurité des biens et des personnes. Ce qui, aux yeux des immigrationnistes, revient à ouvrir la boîte de Pandore.

Les immigrationnistes (Etat, politiciens, médias, associations) font passer leur idéal – et pour certains leur lâcheté – avant le bien-être des Français. Pour cela, ils se sont attachés à dépolitiser les citoyens par une œuvre de propagande avec des cours d’éducation civique dignes de la Corée du Nord.

Le but est que les citoyens soient incapables de se faire une idée correcte de la nocivité de l’immigration en France.

Mais depuis les événements qui ont eu lieu il y a quelques jours à Paris, Londres, Stockholm, il y a quelques semaines en Allemagne, en Italie, les immigrationnistes ont bien du mal à cacher les réalités de la guerre civile qui commence en Europe occidentale.

Source et publication: Marcus Graven http://ripostelaique.com/ils-mentent-pour-cacher-la-nocivite-de-lactuelle-immigration.html

[1] La lecture de l’ouvrage de Michèle Tribalat, Les Yeux grands fermés, paru chez Denoël m’a été d’une grande aide dans la rédaction de cet article.

Derniers articles du même auteur :

La maire socialiste de Pantin réclame la fin du droit de propriété pour mieux loger les clandestins

Lavage de cerveau : Après la loi Taubira, Peillon va imposer la théorie du genre à l’école

Nouméa : quand un Kanak tire sur les Blancs, c’est la faute à qui ?

Les syndicats de journaleux soutiennent le Mur des Cons : qui se ressemble s’assemble !

Les épurateurs du Syndicat de la Magistrature ne peuvent tolérer que des « cons » pensent autrement qu’eux

Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:35

Vendredi 31 mai à Paris : hommage public à Dominique Venner

Dans une période où l’avenir de la France et de notre civilisation n’a jamais été aussi menacé, nous encourageons les lecteurs de Riposte Laïque à venir nombreux rendre hommage à un patriote qui, par un dernier geste de combattant, a cherché à réveiller notre peuple du péril mortel qui le guette.

http://ripostelaique.com/le-dernier-message-de-dominique-venner-lislamisation-de-la-france-est-autrement-plus-grave-que-la-detestable-loi-taubira.html

Lire également, sur Boulevard Voltaire, l’article de Jean-Yves Le Gallou :

http://www.bvoltaire.fr/jeanyveslegallou/hommage-public-a-dominique-venner-vendredi-31-mai-a-15h30,24734

Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:34
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:27
Jean-marie Lebraud shared Huons nos ministres's...

Jean-marie Lebraud shared Huons nos ministres's photo.

Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:26
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:26
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:25

Jean-marie Lebraud shared Francois-xavier Rochette's status update.

Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:24
Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:21

Jean-marie Lebraud shared Jacky Kotola's status update.

Repost 0
Jean-marie Lebraud
commenter cet article