Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 10:16
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 10:06

Une association au service des victimes de la répression policière – Par Solidarité pour Tous

8 juin 2013

Depuis plusieurs semaines, le meilleur de la jeunesse de France s’est mobilisée pour défendre ses valeurs, nos valeurs : le mariage, la famille, la filiation naturelle.

Des centaines de jeunes garçons ont été contrôlés, arrêtés, enfermés.

Des centaines de jeunes filles ont été bousculées, menottées, enfermées. Pour avoir participé paisiblement à une marche ou à un rassemblement.

Parfois pour avoir simplement été présent à proximité de ces manifestations. Pour avoir chanté la Marseillaise et brandi des drapeaux tricolores.

Pour avoir mené des actions transgressives et non violentes.

Ces jeunes Français en bute à une répression politique injustifiable, ce sont vos camarades, vos enfants, vos petits-enfants, vos neveux, vos filleules.

Des gens sans histoire, respectueux des lois, qui croyaient pouvoir exprimer leurs opinions ou circuler librement dans la rue. Or, ils ont été brutalement réprimés.

Nous sommes donc en droit de nous demander pourquoi les forces de l’ordre ont agi sans aucun sens de la mesure. Est-ce parce que le ministre de l’Intérieur leur a donné l’ordre de réprimer brutalement les opposants à la loi Taubira ?

Parce qu’elles se savent protégées par des procureurs aux ordres de Mme Taubira ?

Parce qu’elles savent que les médias du système ne parleront pas de ces violences ?

Mais c’était sans compter sur les médias alternatifs, c’était sans compter sur la détermination sans faille de ces jeunes manifestants, qui marchent, qui veillent, qui témoignent jour après jour.

Anne-Laure Blanc

Or ce fer de lance de la résistance, ce sont des étudiants, des jeunes travailleurs, des mères de famille, la plupart sans grandes ressources.

L’association Solidarité pour Tous a donc été créée afin de leur apporter une aide financière, mais aussi juridique, morale et sociale.

Sa présidente, Anne-Laure Blanc, mère de famille nombreuse, a elle-même été interpellée à deux reprises.

Son équipe a été et reste très présente sur le terrain, au prix d’interpellations et de gardes à vue arbitraires et injustifiables.

Solidarité pour Tous se tient à la disposition de toutes les victimes de la répression policière et judiciaire pour leur venir en aide.

Ces victimes peuvent lui adresser leurs témoignages et leurs demandes par courriel.

Les avocats

Les dossiers qui lui seront soumis seront étudiés en toute transparence et équité par un comité des dons.

Solidarité pour Tous s’engage à tenir régulièrement ses soutiens et ses donateurs au courant de ses actions.

Solidarité pour Tous remercie par avance tous ceux et celles qui nous aideront à aider le meilleur de la jeunesse de France ! On ne lâche rien !

Solidarité pour Tous

Site internet : Solidarité pour Tous.
Courriel : solidaritepourtous@laposte.
net


Solidarité pour Tous est sur Facebook

Crédit photos : Solidarité pour Tous, DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 10:01

Le Gwen-ha-du a été dessiné dans un bordel

8 juin 2013

08/06/2013 – 10H00


RENNES (NOVOpress Breizh) – Succès à la fois touristique et politique, le Gwen-ha-du (drapeau de la Bretagne) incarne cette région.

Admis aujourd’hui par tous, il a une place réservée dans les ouvrages qui se proposent d’aborder la matière bretonne.

Dans les plus récents, on peut citer « Miscellanées bretonnes » de Yann Lukas (Editions Palantines). « Après l’ancien drapeau à croix noire sur fond blanc, le drapeau traditionnel du duché de Bretagne était le drapeau blanc semé d’hermines noires, sur le modèle du drapeau français, blanc fleurdelisé, le dauphin de France étant duc de Bretagne après l’union de 1532.

Le drapeau actuel a été créé en 1923 par l’architecte Morvan Marchal pour le Parti national breton, mouvement autonomiste de l’entre-deux-guerres. Il est à rayures horizontales blanches et noires ; les cinq bandes noires symbolisent les évêchés de langue française et les quatre bandes blanches les évêchés de langue bretonne. Une fenêtre blanche, dans l’angle supérieur gauche, est semé de neuf (ou onze) hermines, pour rappeler l’emblème des anciens ducs.

Blanc et noir, il doit son nom à cette particularité : c’est le Gwen-ha-du. »

Dans son « Dictionnaire amoureux de la Bretagne » (Plon), Yann Queffelec place même ce dernier sur la couverture afin que nul n’ignore la tonalité de l’ouvrage. « Ce Gwen-ha-du fut, à sa création, en 1937, l’emblème du Parti nationaliste breton.

Aujourd’hui, revirginisé par l’engouement populaire des années 60, brandi par une jeunesse bretonne à l’unisson des rythmes interceltiques, le Gwen-ha-du un patriotisme culturel épanoui sous les couleurs de la Mère Patrie.

Il flotte aux frontons des mairies et bâtiments officiels de Bretagne.

Il tapisse allègrement les gradins du Stade de France lors d’un championnat de France, en 2010, qui vit Guingamp battre Rennes par trois buts à un. »

Tout cela est bel et bien bon mais mérite quelques compléments dans le registre « petite histoire ». Depuis un certain temps, le leader du PNB, Olier Mordrel, ambitionnait de doter le parti – et la Bretagne – d’un emblème national. Il confie à Morvan Marchal la mission d’imaginer et de dessiner le fameux drapeau.

Mais l’exécution de la commande traîne ; malgré plusieurs rappels à l’ordre, l’affaire ne démarre pas. Jusqu’à un certain soir où Mordrel, las d’attendre, décide de forcer Morvan Marchal à passer à l’acte.

Le premier sait où trouver le second puisque celui-ci a ses habitudes dans une maison close située rue Duhamel à Rennes.

Mordrel débarque et presse Marchal de se mettre au travail. Improvisation totale mais réussie puisque l’architecte dessine sur une feuille de papier le drapeau que nous connaissons aujourd’hui.

Il existe une certaine ressemblance avec le drapeau américain car le franc-maçon Marchal était sensible au modèle fédéraliste en vigueur Outre-Atlantique.

D’où les bandes et les hermines à la place des étoiles. Après le décès de Morvan Marchal, c’est Gouven Pennaod qui hérita du tablier de franc-maçon que portait le premier.

Franc-maçon lui-même, Pennaod aimait à le porter lors de certaines manifestations du Mouvement breton.

Crédit photo : Ludovic/Flickr (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:58

Suites de l’affaire Méric : une librairie vandalisée à Nantes

8 juin 2013

08/06/2013 – 18H30
NANTES (NOVOpress Breizh)
– « Pas de fachos dans les quartiers, pas de quartier pour les fachos !» Répondant à l’appel du Parti de Gauche à manifester suite au décès du jeune militant d’extrême gauche Clément Méric lors d’une rixe à Paris, une cinquantaine d’ « antifas » ont parcouru les rues de Nantes jeudi en hurlant leurs slogans habituels
.

Une librairie en a fait les frais.

Ces « humanistes » chers au mainstream médiatique se sont attaqués à la librairie Dobrée, une librairie catholique qui a la particularité de diffuser des ouvrages pas toujours politiquement corrects, en vandalisant sa devanture.

L’oligarchie politique locale n’a bien entendu rien trouvé à redire à cette action qui illustre l’état d’esprit qui règne chez les « antifas ».

Les auteurs de cet acte de vandalisme n’ont pas de craintes à avoir : ni la police de Monsieur Valls, ni la justice de Madame Taubira ne vont faire de zèle pour les identifier et les poursuivre.

« Je serai plutôt fier que mon fils soit antifa » affirmait vendredi matin sur France Inter l’éditorialiste politique Thomas Legrand.

Et qu’entre autre il s’attaque à des librairies jugées mal-pensantes ?

L’ « humanisme » des élites du Système est décidément sans limites…

Crédit photo : Claude Lanseria (NOVOpress Breizh)

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:53
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:43

TRIBUNE LIBRE !

Retraite, une discrimination ordinaire

Voici le témoignage d’une de nos lectrices, Joëlle (prénom modifié), que j’ai souhaité publier afin de montrer combien l’Etat français providence n’est pas votre ami.

Si vous possédiez la liberté de financer votre mode de vie à l’âge de la retraite, vous vous en tireriez bien mieux.

Le système de retraite impose un système collectiviste de type communiste sans le dire – et sans vous demander votre avis.

Notez particulièrement les montant indiqués à la fin du témoignage.

Ah si j’étais un homme pense Joëlle, 59 ans, qui va fêter ses 60 ans le 6 juillet prochain.

Joëlle a commencé à travailler le 1er juillet 1970. Petit job d’été pour gagner l’argent de poche que ses parents ne pouvaient lui donner. Et elle a récidivé chaque année.

Puis elle trouva un job en CDI, qui lui donnèrent cinq trimestres cotisés avant l’âge de ses 20 ans (Elle ne savait pas que 41 ans plus tard elle les compterait, ces cinq trimestres)

Joëlle construit sa carrière. Après les jobs d’été pendant les vacances, elle est salariée jusqu’en 1998.

Une belle carrière, mariage, enfants, un congé parental en 1982 (ses cotisations, pendant le congé parental, sont prises en charge par le fond d’assurance vieillesse des parents au foyer)

Dynamique, Joëlle créée sa petite entreprise, et bascule dans le pauvre régime des indépendants, le RSI, le régime des « patrons » et des commerçants. Elle travaille d’arrache pieds, crée des emplois, crée de la richesse pour la France, contribue à l’économie, et permet au gouvernement de financer sa politique.

2012, la gauche arrive au pouvoir – avec sa retraite à 60 ans pour les longues carrières. Ouf! Joëlle va pouvoir souffler.

Elle remplit le premier critère : cinq trimestres cotisés avant l’anniversaire de ses 20 ans. Second critère : avoir cotisé 165 trimestres : oui encore … Et bien NON. La CNAV ne lui comptabilise que 162 trimestres.

« Madame, il vous manque trois trimestres. Vous avez pris un congé parental en 1982.

Ce sont des cotisations prises en charge par le fond d’assurance vieillesse des parents au foyer, et la loi précise que seules les cotisations à votre charge peuvent être prises en compte dans le calcul de votre nombre de trimestre ».

Ah si Joëlle était un homme, elle aurait pu faire valoir ses droits à la retraite le 1er août 2013.

Le projet retraite de Joëlle est reporté au 1er octobre 2014.

L’état a économisé 60 000 €.

Et Joëlle va payer ce même montant à l’état en charges, pendant cette durée.

C’est normal C’est la loi… faites pour les hommes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:38

Il réclame un printemps arabe en France.....

On peut aussi lui apprendre à déménager ? Pour rejoindre ses copains des cités.


Il faut boycotter ses spectacles, il ne nous mérite pas ,et si ça ne lui plaît pas qu' il se taille.

Sachez qu' il habite rue St-Louis-en-l'Ile .(quartier haut de gamme de Paris) à plus ou moins 20.000 EUR le m2 !!!

Jamel Debbouze promet la révolution d'immigrés "énervés" !

Irresponsable, Jamel Debbouze ?

Le "comique" a lancé un message incendiaire à destination des banlieues et des enfants d'immigrés qui vont « s' énerver » et suivre les modèles tunisiens et égyptiens…

En gros, faire la révolution !

Depuis les beaux quartiers parisiens où il réside depuis plusieurs années, Jamel Debbouze la joue « choc des civilisations ».


Face à des Français de plus en plus inquiets par les enjeux de l' immigration et par la délinquance issue des banlieues, il oppose la colère des « jeunes » issus de l' immigration,qui vont « gagner leur liberté ».

Au même titre que l' Égypte, que la Tunisie, ou encore l' Allemagne de l' Est, ils vont s' énerver, ils vont vouloir regagner leur liberté », a-t-il déclaré sur RTL.

Le parallèle entre des banlieusards vivant d'allocations (je parle évidemment de ceux qui vont faire la révolution, parce que la majorité des banlieusards, issus ou non de l'immigration bossent et ont mieux à faire que d' aller brûlerdes voitures et « gagner leur liberté » en lançant des pavés sur les policiers) et les peuples arabes excédés par des décennies d'autoritarisme, de corruption et de sous-développement, est évidemment totalement stupide.

Mais pas de doute que les propos de Jamel Debbouze auront malgré tout un impact catastrophique sur des paumés de banlieue qui n' en demandaient pas tant pour haïr leur pays et faire porter le poids de leurs échecs sur la société dans son ensemble.

Si Jamel Debbouze est peut-être hilarant sur scène(Ah bon?), il serait temps qu' à l' image de tous ces« people » qui croient que la célébrité les rend plus aptes à donner leur avis, il se concentre sur ce qu'il croit savoir faire et qu' il évite de mettre de l' huile sur le feu...

S' il faisait ça dans son pays, il ne serait pas prêt de revoir la lumière du jour, car en Algérie, au Maroc ....on ne s' amuse pas avec les invitations à la révolution !

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:36
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:23
Repost 0
JEAN-MARIE LEBRAUD
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 08:58

Que va dire la presse ?????

Epad : un fils d'élue socialiste à la place de Jean Sarkozy !


Un bon petit gars, bien de chez nous Amin Khiari, le fils de la vice-présidente socialiste du Sénat, Ariza Khiari, pourrait être choisi pour devenir le futur directeur général de l'Epad le poste que briguait Jean Sarkozy et qui était à l’'origine de la fameuse polémique.

Espérons que les commentateurs seront aussi virulents avec Khiari qu'ils l'avaient été avec Sarkozy… .


Les socialistes se sont donnés cinq ans pour trouver des postes à leurs proches.

Après Audrey Pulvar, Thomas Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler et Véronique Bartolone, un nouveau membre de la famille d’'un poids lourd socialiste a trouvé, par le plus grand des hasards, un super boulot !!!!!


Pour enfoncer le clou, il se trouve que le jeune homme en question est connu pour s'être fait virer en 2010 de son poste de directeur général du Pôle universitaire Léonard de Vinci au motif de « carences dans sa gestion » , notamment pour s'être versé un salaire trop important de 165.000 euros par an, augmentés d'une prime variable.

Un vrai modèle de morale pour la jeunesse de la gauche caviar !


Le poste de directeur général de l'Epad, qui avait valu à Jean et Nicolas Sarkozy de subir une curée médiatique inouïe, pourrait donc être dévolu, de manière délicieusement ironique, à l'enfant d'un ponte socialiste.

Les accusations de népotisme, de totalitarisme, les unes ravageuses, les chroniques assassines, les caricatures virulentes vont-elles toucher le Parti socialiste comme l'UMP de l'époque ?


Les médias seront-ils cohérents en condamnant violemment cette nomination ?

Malheureusement, on en doute fort. Il y a tout à parier qu'ils oublieront gentiment de parler de cette affaire.

Les socialistes osent vraiment tout ! Après avoir versé leur haine sur Nicolas Sarkozy pendant des mois, bien aidés par leurs copains journalistes, à cause de l'affaire de l'Epad, dont Jean Sarkozy briguait la présidence, ils y mettent sans scrupule le fils incompétent d'’une sénatric
e PS.


En ciblant uniquement sa campagne sur la morale et les mauvais comportements de Nicolas Sarkozy, en promettant qu'il serait un candidat exemplaire, François Hollande promettait d'imposer à ses troupes un peu de dignité et d'adopter un comportement plus éthique.

C’est raté ! C'est contre sa nature!!!

Substituez-vous à cette presse défaillante (quand elle le veut!!) et faites-le savoir....

Nous sommes en train de nous faire "bouffer, il faut un référendum pour mettre à la porte toute cette équipe de minable qui est en train de mettre la France à terre.

Merci Serge B.

Repost 0