Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 12:31
Cruseilles : échange de coups de feu entre gens du voyage et agriculteurs

lundi 22.07.2013, 11:36S

Lundi 22 juillet 2013, en milieu de matinée, la gendarmerie a procédé à l'évacuation de la centaine de caravanes installées illégalement à Cruseilles, sous le pont de la Caille.

Cependant, une fois parties, ces dernières ont été immédiatement remplacées par une trentaine d'autres qui viennent de prendre possession des lieux.

Une situation qui a provoqué l'exaspération des agriculteurs locaux avec qui les gens du voyage ont procédé à des échanges de coups de feu.

Une utilisation d'armes à feu qui avait déjà eu lieu cette nuit.

Le peloton de sécurité et d'intervention (Psig) de la gendarmerie, ainsi que les brigades territoriales de Saint-Julien et de Cruseilles, sous les ordres du commandant Stéphane Lhyvernay, sont actuellement sur place pour tenter de calmer les esprits.

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 12:09

Trappes, le Grozny Français ?

Il y a quelques jours, je pointais du doigt l’immense sous-culture à laquelle la France donne naissance dans nombre de ses banlieues et qui n’est que principalement la déclinaison française de cette sous-culture issue des ghettos immigrés aux Etats-Unis.

Je ne suis visiblement pas le seul à contempler ce vide sidéral, puisque pourCharles Consigny, les « barbares sont déjà dans la cité », des barbares « assoiffés de thune, de grosses voitures et de meufs réduites à barboter dans des piscines hollywoodiennes pendant qu'ils (les barbares) beuglent leur soif du vide insondable de la jet-set ».

Les émeutes qu’a connues la ville de Trappes ces derniers jours sont cependant venues porter quelques éclaircissements sur en quelque sorte l’exception française qui, même au sein de ce vide sidéral des territoires presque perdus de la république, continue à différencier nos voyous des voyous américains.

En 2011 est votée une loi qui interdit la dissimulation intégrale du visage dans l'espace public. La loi est certes contestable (dura lex, sed lex), mais notons que de telles lois qui réglementent le port de ce voile intégral existent dans nombre de pays musulmans.

Une interpellation vendredi, au nom de cette loi, d’une femme qui portait un voile intégral dans la ville de Trappes a donc dégénéré et abouti à ce que plusieurs centaines de casseurs (des « jeunes» comme on dit en France) attaquent vendredi soir le commissariat de la ville pour protester contre cette interpellation.

En clair, pour protester contre l’application de la loi de la république.

Les incidents (dizaines de voitures brulées, abribus détruits, entrepôts brulés et attaques au mortier et aux cocktails Molotov contre les policiers) se sont prolongés la nuit de samedi à dimanche, s’étendant aux communes voisines d'Elancourt et de Guyancourt et aboutissant à l’interpellation d’une maigre poignée de casseurs.

Viviane, la mère de la jeune femme interpellée (Cassandra) a livré un témoignage plus qu’inquiétant aux journalistes venus l’interroger en affirmant que « Entre frères, entre musulmans, ca se passe pas comme ça normalement.

On peut attaquer une autre personne, on peut attaquer un chrétien, mais on peut pas taper un frère musulman ».

Pour certains habitants de Trappes, ville située sur le territoire français, on peut donc en 2013 attaquer des chrétiens?

Les habitants de Trappes, eux, confirment que c’est le climat général qui « incite à la révolution »ou encore que « Cen'est qu'un début. Dans 20 ans, Trappes, c'est la Tchétchénie ! ».

Cette dernière assertion, je dois le dire, a fait naître en moi beaucoup de réflexions contradictoires. De quelle Tchétchénie parle ce jeune père de famille de 32 ans du nom de Kamel Laouadi?

De celle de l’époque ou Chamil Bassaïev et ses amis mercenaires et djihadistes internationaux égorgeaient des soldats russes, violaient les dernières femmes russes de la république et prenaient en otage des centaines d’enfants en Ossétie?

Ou de la Tchétchénie actuelle, celle d’après la guerre remportée par l’armée russe et qui est pacifiée et reconstruite, voir par exemple ici, ou ici ?

Pour certains habitants de Trappes, ville située sur le territoire français, l’avenir de leur ville est donc celui d’une guerre militaire et interconfessionnelle contre l’Etat français?

Il y a quelques semaines, des intellectuels russes sont allés en Syrie pour étudier la situation sur le terrain et ils ont ramené de la ville de Darayya des clichés prouvant non seulement la présence étrangère russienne au sein des combattants de l’opposition mais aussi les objectifs réels d’une grande partie de la dite rébellion syrienne : la guerre contre la Russie. Bien sûr, la Russie ne sera pas la seule visée.

On sait que des centaines (voir des milliers) d’Européens, et donc de Français, combattent en Syrie au milieu des mouvances salafistes.

Récemment, les Français ont pu écouter les élucubrations d’un de nos concitoyens, sorte d’avorton illettré et mentalement retardé, se revendiquant djihadiste volontaire en Syrie et menaçant l’Etat français.

Il n’est sans doute pas le seul dans ce cas. La fin de la guerre en Syrie (si l’armée arabe syrienne n’a pas le temps de se charger d’eux) pourrait inciter des membres de cette nébuleuse terroriste à basculer dans le Jihad, mais cette fois sur les territoires de leurs pays d’origine (ou d’adoption) afin de transformer leurs villes en autant de Grozny ou Darayya.

Prions que ce jour là (et dieu sait si personne ne souhaite que cela arrive), les élites françaises aient le courage des élites russes d’hier et de Syrie d’aujourd’hui pour rétablir l’ordre constitutionnel et la souveraineté de l’état.

Récemment, un édito du Dauphiné soulignait que « Le département des Yvelines ne se situe pas en Arabie Saoudite. Aucun émir ou caïd quelconque ne saurait s’y prévaloir d’une autorité légitime. Les lois votées par le Parlement s‘y appliquent comme partout en France (...)

C’est ainsi qu’à Trappes, il n’est pas permis de déambuler en tenue d’Ève. Ni couverte d’un voile intégral».

Il faudrait en effet penser à rappeler aux écervelés qui attaquent les commissariats, méprisent les chrétiens ou rêvent de Syrie qu’un vrai voyou est un mauvais musulman et qu’un honnête musulman est un homme qui respecte les lois. Ou peut être simplement que Trappes se situe en France et donc en terre chrétienne.

N

source :Rédaction en ligne, Alexandre Latsa
Lire la sui
te: http://french.ruvr.ru/2013_07_22/Trappes-le-Grozny-Francais-039
4/

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 10:27

TRIBUNE LIBRE , LIBRE PROPOS ET CONSTAT !

Question / réponse sur un site internet islamique : Lui est-il permis de ne pas observer le jeûne en raison de la peine qui résulte de son travail ?

QUESTION :

Nous sommes dans un pays occidental…

Mon mari termine sa dernière année en pharmacie conformément au programme qui prévoit une période de pratique… le lieu de travail se trouve à une heure de voiture.

Le lieu est en plus bondé de malades. Mon mari commence à souffrir de vertiges et de migraines pendant son travail AU POINT DE COMMETTRE DES ERREURS DANS L’ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS AUX PATIENTS.

Lui est-il permis de cesser le jeûne, quitte à le rattraper après cette année de fin d’études ?

REPONSE (extraits):

… il n’est pas permis de faire de l’exercice d’un travail difficile une cause pour ne pas observer le jeûne car ON PEUT PRENDRE UN CONGÉ PENDANT LE RAMADAN ou diminuer le volume du travail…

Les ulémas de la Commission Permanente pour la Consultance disent : … S’il y a incompatibilité entre l’accomplissement de ce qu’Allah lui a prescrit (au musulman) en termes de pratiques cultuelles et le travail qu’il fait pour gagner sa vie, il doit chercher à les concilier… Dans l’exemple cité dans la question, l’intéressé peut travailler pendant la nuit. A défaut, IL PREND UN CONGÉ, FÛT-CE SANS SALAIRE PENDANT LE MOIS DE RAMADAN.

Si cela lui est impossible, il peut chercher un autre travail qui permette d’assumer les deux obligations, au lieu de privilégier la vie d’ici-bas à l’au-delà…

A supposer qu’il ne trouve que ce travail entouré de difficultés et qu’il craigne que deslois injustes ne lui soient appliquée et qu’on le mette dans une situation qui lui rend impossible d’observer les rites de sa religion ou une partie de ses prescriptions, QU’IL SAUVE SA FOI EN QUITTANT CETTE TERRE POUR ALLER S’INSTALLER DANS UNE AUTRE où il lui serait possible de remplir ses obligations civiles et religieuses et de coopérer avec les musulmans dans la piété et la crainte d’Allah.

La terre d’Allah est vaste. Allah Très haut dit: «Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance» (Coran,4: 100). Le Très haut dit encore: «La terre d’Allah est vaste et les endurants auront leur pleine récompense sans compter.» (Coran, 39:10).

Si tout cela lui est impossible et s’il est obligé comme indiqué dans la question de continuer ce travail pénible, qu’il observe le jeûne jusqu’au moment où il commence à sentir les prémices d’une situation critique puis qu’il boive alors ou mange juste pour se sauver la vie puis qu’il s’en abstienne pour le reste de la journée, quitte à rattraper le jeûne dans des jours où il lui serait plus facile de jeûner.»

Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz, Cheikjh Abdourrazzaq Afifi, Cheikh Abdoullah al-Ghoudayyan, Cheikh Abdoullah ibn Qououd.

Fatwa de la Commission Permanente pour les Recherches religieuses et la Consultance (10/234-236).

http://www.islam-qa.com/fr/minorities/65803

Source : Philippe Jallade Citoyens et Français

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:51

posté par DF1 en juin 29, 2013 dans Blog mili |

Selon le blog SECRET DEFENSE la réunion à la DRHT du 21 juin dernier a été consacrée en partie à la suppression des postes d’officiers:

« Sur la période 2014-2018, l’armée de terre supprimera entre 1690 et 2475 postes : le premier chiffre est celui proposé par la DRHAT, le second celui réclamé par Bercy. On devrait donc être autour de 2000… » annonce Monsieur Merchet qui détaille : « Prenons le cas des colonels.Ils sont actuellement 960 dans l’armée de terre. La DRHAT veut réduire ce chiffre de 120, Bercy demandant 190. Soit 20 à 35 colonels à faire partir chaque année, en plus du flux normal de départ.

(Pour les autres grades les chiffres sont les suivants (DRHAT/Bercy) : lieutenant-colonels 500/765, commandants 370/535, capitaines 700/965) ».

Pour ce faire, Bercy étudie des mesures incitatives que l’on trouve couteuses et avec peu d’effets.

C’est donc tout naturellement qu’est envisagée une loi de radiation des cadres à compter de 2020, « en fixant des plafonds d’âges d’accès aux grades. » , qui a l’avantage de couter moins cher et qui, à mon avis, sera mise en place bien avant 2020.

Pourquoi attendre ?

L’article de Secret Défense sert à annoncer la « bonne nouvelle », à savoir que « l’avenir des colonels est bouché », ce qui est très réducteur quand aux conséquences de cette loi de radiation des cadres, puisqu’on le voit, elle concernera non seulement les officiers supérieurs mais aussi les officiers subalternes.

Il est fort à parier qu’elle ne s’arrêtera pas là mais impactera aussi les sous-officiers.

Titre réducteur mais également démagogique : Vous n’êtes pas colonel, vous ne vous sentez pas concerné, et même à la limite cela vous fait un peu plaisir….sauf que vous êtes militaire et, quelque soit votre grade, concerné par la réduction des effectifs qui, loi de dégagement ou pas, risque de vous faire le coup du lapin au moment ou vous pensiez que c’est le cou du collègue qui allait être matraqué.

D’autre part, l’article de Secret Défense, servira, à l’insu, j’en suis sûre, de son auteur, à mesurer le degré de réactions que son annonce va provoquer. Une fois rassuré devant la réaction militaire qui sera égale à celle que les soldats ont eu avec Louvois, c’est à dire compréhension, sens du devoir, sacrifice pour les finances de la France etc etc….(ce qui a valu à l’armée d’être félicitée par je ne sais plus quel général pour son sens de la discipline.), donc une fois rassuré, pourquoi l’Etat attendrait 2020?

Soyons lucides, la France est ruinée mais le gouvernement doit pourtant entretenir sa foule de clients s’il veut être réélu et doit montrer qu’il réduit les dépenses. Le choix est fait, mes amis, nous sommes les victimes (lire « Réduction des effectifs militaires et créations de postes à l’E.N » ) et nous serons les seuls à subir une loi de radiation des cadres et certainement avant 2020.

Alors pourquoi la date de 2020 ?

- Parce que c’est loin, donc rassurant.

- Parce qu’elle se situe après les prochaines élections présidentielles, donc on peut encore espérer sur un changement de majorité pour qu’elle ne se fasse pas.

C’est démagogique et ce n’est pas réaliste. Cette date de 2020 est un test, de même que l’annonce d’une éventuelle loi de radiation des cadres est une menace (on part de soi-même en bénéficiant des mesures incitatives ou on est radié).

Ce gouvernement va être celui de la faillite de la France (si la faillite n’est pas déjà consommée, preuve en est le projet DURON), il est logique qu’il ne tienne pas à être aussi celui de la révolution. Pensez donc un gouvernement de gauche qui réprimerait une révolution!

Les répressions actuelles sont acceptables puisqu’il parait qu’elles ne concernent que des « fascistes ». Mais il serait impossible de faire croire qu’un soulèvement général est le fait de quelques catholiques ou quelques factions d’extrême droite qui tout d’un coup se retrouvent avec un prétendu poids politique qu’elles n’envisageaient même pas en rêve.

On va donc pressurer l’armée, sacrifier l’armée si fidèle pour acheter une paix sociale injuste pour les citoyens, puisqu’on les prive de protection, mais juteuse pour les gouvernants … Mais pour cela, il faut être sûr du silence de l’armée et de sa soumission. On y va donc à petits pas: Louvois, gel des tableaux d’avancement et du recrutement, réduction des effectifs, baisse du budget, prétendu coup d’état en préparation…On a affaire à toujours le même process: annonces catastrophiques ( vente du porte-avion, réduction de 50000 hommes, baisse importante du budget…) pour faire passer une pilule à moins 24000 hommes qui en final soulage beaucoup de monde, sans pour autant nous sauver.

No future

L’embouteillage hiérarchique au niveau des officiers, se retrouve à l’identique au niveau des sous-officiers. On a aussi beaucoup trop d’adjudants-chefs et d’adjudants et au même titre qu’on va dégraisser au niveau officiers supérieurs, on va dégraisser au niveau sous-officiers supérieurs.

Mais, le corrolaire à cela, pour pérenniser le nouveau dessin de la pyramide des grades, est qu’il faudra dégraisser massivement les sous-officiers subalternes (sergents et sergents-chefs) au même titre qu’il est prévu de dégraisser les capitaines.

Donc que les sous-officiers ne pensent pas que s’ouvre devant eux la carriére vidée de ses anciens. Ils resteront sous-officiers pour ceux qui resteront. Rappelez vous aussi qu’il est question de fixer des plafonds d’âges d’accès aux grades. Aucune perspective pour personne, MDR, sous-officiers ou officiers.

La raison en est simple: Déflation d’effectifs égale moins de régiments, moins d’unités élémentaires, moins de sections et moins de groupes à commander.

Quelle sera l’économie annuelle réalisée par le biais d’une loi de radiation des cadres?

Est-ce cela qui, en sacrifiant sur l’hotel de Bercy, en sacrifiant la sécurité des Français, permettra de trouver la quinzaine de milliards annuelle d’économies à réaliser ? ou alors s’agit-il d’un autre plan sociétal plus général ?

Merci Michel M.

Pas de soucis:c'est l'éducation nationale qui prendra "l'alerte GUEPARD" et qui sera projetée en Afrique en cas de besoin.

Le seul "bémol",c'est avec quels moyens ???

Bonne réflexion et

@+

UNE DATE A RETENIR !

L’Association du Cercle National des Combattants organise sa Kermesse annuelle le Dimanche 15 Septembre 2013.​

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:43

Contrairement à ce que l’ on veut vous faire croire … :

Nous sommes tous bel et bien “ inégaux ” devant la Justice … !

FrancePhi Diffusion Info

France, la patrie du 2 poids, 2 mesures

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

Nombreux sont les Français qui s’indignent des scandales politiques à répétition, qu’ils se passent au sommet de l’ État …

de Stauss-Kahn à Cahuzac … de Woerth à Sarkozy … de Lagarde à Tapie …

ou en région comme dans les Bouches-du-Rhone … d’ Andrieux à Guérini … de Ciot à Medvedowsky …

ou bien encore des médiocres crises d’ego au sein des partis de gouvernement : présidence de l’UMP, à droite … limogeage de la Ministre Delphine Batho pour insurbordination budgétaire, à gauche …

La cadence d’apparition sur la scène publique des affaires, scandales et autres joyeusetés judiciaires et/ou morales semble s’accélérer depuis l’élection de François Hollande à la Présidence de la Répu blique…

Sans compter les anciennes enquêtes toujours en cours, comme celle des rétrocommissions sur les ventes par la France de frégates à l’Arabie Saoudite et de sous-marins au Pakistan…

Car une affaire médiatique en chassant une autre, constatons que chacune d’elle, après avoir défrayé la chronique et embarrassé plus ou moins longuement son ou ses protagoniste(s), aboutit rarement aux condamnations attendues…

Il a suffit, outre-Alantique, à l’ inculpé de viol Dominique Strauss-Kahn de payer pour que cessent les poursuites à son encontre …

et en France, au même inculpé ( cette fois pour des parties fines avec professionnelles rémunérées ) de ne même pas attendre que soit prononcé le non-lieu requis par le Parquet de Lille, pour se rendre à une invitation à prendre la parole au Sénat.

Tout comme sont également attendus les non-lieux en l’absence de charges requis par le parquet de Bordeaux dans l’affaire Betten court, en faveur cette fois de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, de l’ex-ministre Éric Woerth, ainsi que de l’homme d’affaires Stéphane Courbit et de l’avocat Pascal Wilhelm …

Quant à Jérôme Cahuzac, lui, rappelons qu’ il n’est finalement mis en examen que pour blanchiment de fraude fiscale, mais comme il n’a pas menti à ce propos devant les juges chargés de la procédure, il risque tout au plus une amende, alors que pour son crime le plus grave ( avoir ridiculisé par son mensonge les élus de la Nation alors qu’ il occupait le poste prestigieux de Ministre du Budget, donc d’avoir bafoué une des plus hautes institutions de la République ) aucune sanction n’est prévue.

Et dans le même temps, sont jetés en prison des gosses à peine majeur, tel Nicolas de la Manif pour tous, coupable d’avoir manifesté contre François Hollande et refusé de se soumettre à un test de salive…

ou Esteban, agressé avec sa compagne comme cela ne fait désormais plus aucun doute, par une bande de nervis gauchistes et dont le seul tord, pour s’être défendu, est d’avoir donné un coup de poing mortel dans la confusion de la bagarre…

Et dans le même temps encore, la classe politique européenne vient de lever l’ immunitée parlementaire de Marine Le Pen pour sa décla ration comparant les prières de rues des islamistes en France à l’occupation allemande…

Que craint-on ?

Que des Français en arrivent à considérer que les défilés au pas de l’oie de la Whermacht étaient somme toute moins dérangeants ( et peut-être plus esthétiques aussi ) que les culs en l’air des barbus fanatiques au milieu des chaussées de leur pays ?

Horresco referens !

Il serait à l’évidence citoyennement inadmissible que les avis soient de plus en plus partagés sur la question … plus de soixante-dix ans plus tard !

Il est en ravanche moralement admissible que le Sénat français refuse, de son côté, la levée de l’immunité parlementaire de Serge Dassault dans le cadre d’une enquête sur une affaire d’achats de voix et une autre de tentatives d’homicides qui pourraient être liées.

Tout un chacun peut ainsi juger de la gravité du crime de madame Le Pen, à l’évidence sans commune mesure avec les soupçons de facéties politiciennes pesant sur l’ancien maire de Corbeil-Essonnes … du moins pour la Justice française.

L’ indignation populaire va-t-elle rester indéfiniment un tonneau des Danaïdes que rien, ni personne, ne pourra décidément jamais fait déborder ou sommes-nous, tout de même, à la veille d’un bouleversement… à force de le craindre … ou de le souhaiter … suivant que l’on soit puissant élu ou misérable citoyen !

( Cette chronique a été publiée dans le numéro 32 de la revue Synthèse nationale ).

© Philippe Randa est écrivain, chroniqueur politique et éditeur (www.francephi.com).

Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines,

c’est-à-dire le site www.francephi.com, « Espace Philippe Randa ».

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:07

Madame Monsieur,


OUI, des voyous sans foi ni loi ont bien cherché à dépouiller les victimes encore ensanglantées de la catastrophe SNCF de Brétigny-sur-Orge.


OUI, des jeunes ont bien agressé des secouristes, forçant la préfecture de police à envoyer des CRS pour leur permettre de sauver les blessés graves.


Et oui, hélas, le premier réflexe du gouvernement, relayé par de nombreux médias, a été de minimiser, et même de camoufler la réalité.


Le Ministre du Transport a d'abord nié tout pillage des victimes, puis expliqué que les forces de l'ordre, caillassées, avaient simplement été accueillies « de façon un peu rude ». Harlem Désir, sur Europe 1, a pour sa part qualifié ces exactions de « rumeurs » et a préféré saluer la solidarité exceptionnelle (sic) des habitants de Brétigny.


Ceci, alors que les policiers ont trouvé ce SMS, retrouvé dans le téléphone d'un des suspects : « T'as trouvé quoi dans les bagages ? ».

Christophe Crépin, porte-parole du syndicat UNSA, qui était sur place, l'a d'ailleurs affirmé de manière formelle : « Il y avait des gens qui étaient en train de perdre leur bras ou leur jambe, et d'autres sont venus voler leur montre ou leur portable ».


Le plus inquiétant, c'est que cette façon de nier la réalité devient une habitude.

Ce week-end encore, pour parler des scènesd'émeutes et de guérilla urbaine de Trappes, de nombreux médias ont utilisé les termes « d'échauffourées », de « tensions » ou de « heurts ».


Pour vous, la leçon de tout ceci doit être claire :
Vous ne pouvez malheureusement plus compter sur les médias ou les autorités officielles pour vous informer correctement sur ces sujets « sensibles
».

Pour prendre des exemples récents, je suis certaine que vous n'étiez pas au courant :

que deux détenus se sont évadés le 23 juin dernier de la prison de Meaux à

l'occasion d'une activité de... canoë kayak ;

qu'une vieille dame de 84 ans, qui voulait rentrer chez elle à Bordeaux, a

été obligée de séjourner à l'hôtel le mois dernier parce que des

clandestins bulgares avaient squatté son domicile ;

que l'individu de 32 ans, qui, dans un parc de Villeurbanne, a frappé

sauvagement une fille de 4 ans, avait déjà commis pas moins de

soixante délits.


J'en veux pour preuve les réactions de beaucoup de lecteurs au livre « Quand la Justice crée l'insécurité », du secrétaire général de l'IPJ.


Beaucoup sont restés abasourdis devant les réalités révélées dans ce livre. Je vous cite quelques-unes de ces réactions spontanées, qui nous ont été envoyées par email ou qui ont été postées sur le site d'Amazon (vous pouvez lire la totalité de ces dernières en vous rendant ici) :

« Si seulement 10 % de ce que contient cet ouvrage était exact, ce serait déjà

effarant. Or tout porte à considérer que la réalité des faits ici soigneusement

décrits va bien au-delà de cette proportion. (...) La plus grande surprise

qu'apporte la lecture de ce livre est probablement la découverte de l'étendue

de nos idées fausses sur ce problème. Même ceux qui sont déjà convaincus

du besoin de plus de justice en France y découvriront l'ampleur de leur

aimable naïveté. » Morpho.

« C'est un livre édifiant. Comment peut-on en être arrivé à une telle situation

et comment se fait-il que nos politiques soient à ce point aveugles »

Robert H.

« Sans excès et avec la plus grande clarté, ce livre dresse un état des lieux

qui fait froid dans le dos. Absolument remarquable.» N. de Joncaire

« Il faut absolument lire ce livre pour pouvoir discuter des problèmes de la

justice dans notre pays. On ne pourra plus dire: je ne savais pas.» Bourdoc


Et, si vous ne l'avez pas encore fait, vous pouvez bien sûr vous procurer ce livre en vous rendant ici (lien cliquable)


Avec tous mes remerciements pour votre aide,
Laurence Hav
el

info@news.institutpourlajustice.com

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 08:59

Chercheurs, représentants de l’ordre et experts regrettent que le fait religieux, notamment l’islam, ne soit pas suffisamment enseigné dans les écoles de police, afin d’éviter des débordements encouragés par certains fondamentalistes.

(olivier corsan / LE PARISIEN)

Le contrôle d’une femme voilée a déclenché les affrontements entre habitants et policiers à Trappes. Avant même les difficultés liées à la relation entre forces de l’ordre et islam, se pose la question de groupes sociaux qui ne se fréquentent pas dans les quartiers.

Calme relatif et polémiques après les émeutes de Trappes
661 personnes ont été verbalisées depuis la loi interdisant le voile intégral

Le calme revient peu à peu. La situation est « contenue », résumait lundi le ministre de l’intérieur Manuel Valls pour faire état des tensions qui règnent encore à Trappes (Yvelines), après deux soirées consécutives d’échauffourées ce week-end.

Les troubles avaient été provoqués par l’interpellation d’un homme qui avait agressé un policier en raison du contrôle de sa femme intégralement voilée.

La tension semble s’être quelque peu propagée, dans la nuit de dimanche à lundi, à des villes alentour (Élancourt, Guyancourt et Montigny-le-Bretonneux), selon l’hôte de la place Beauvau, qui signale deux nouvelles interpellations.

« CAMP RETRANCHÉ »

Reste que deux mondes se regardent en chien de faïence, après le contrôle d’une femme intégralement voilée qui avait dégénéré, jeudi.

D’un côté le commissariat, situé au beau milieu de la place des Merisiers, où des policiers suréquipés, par rangées de trois, sont positionnés. Tout autour de ce bastion, les immeubles de la cité, d’où les habitants peuvent observer la scène.

« Cela fait tout de suite camp retranché », observe Moussa Khedimellah, sociologue des quartiers populaires et de l’islam. Pour ce spécialiste, qui vit à Trappes, la susceptibilité religieuse a pu contribuer à échauffer les esprits.

« Tout cela prend place après des agressions islamophobes survenues ces dernières semaines et auxquelles la communauté musulmane a été très sensible.

L’épisode du contrôle d’identité a lui-même sans doute été relayé très facilement après la prière du vendredi. Ajoutons à cela l’énervement provoqué par la chaleur et le jeûne du Ramadan, les conditions n’étaient pas vraiment réunies pour que cela se passe bien », poursuit-il.

UN CONTENTIEUX QUI DATE DES ANNÉES 1970

Sur les réseaux sociaux, les choses vont très vite. « La chasse est ouverte, il est temps de faire un bon nettoyage », écrit un policier sur la page Facebook de Forum police-info.com.

Information immédiatement reprise sur le blog musulman Al-Kanz…

Toutefois, le chercheur considère que ce contexte ne peut expliquer à lui seul la tournure des événements. Il évoque des relations dégradées de longue date entre la police et les jeunes habitants.

« Il s’agit d’un contentieux qui date des années 1970 et qui s’est transmis sur des générations. Il y a une colère froide qui sommeille contre la police, vue comme le bras armé d’un pays qui n’a jamais voulu les intégrer. Il ne faut pas grand-chose pour qu’elle éclate », souligne-t-il.

« AVOIR UN MINIMUM DE BON SENS »

« La loi sur le voile a donné une teinte religieuse à un vieux conflit latent entre les jeunes et la police », relève pour sa part Marwan Mohammed, sociologue à l’École des hautes études en sciences sociales, spécialiste de la banlieue.

D’où l’importance de faire preuve de discernement, afin de ne pas créer davantage de troubles qu’il n’en existe déjà, insiste Mohamed Douhane, commandant à Paris, secrétaire national de Synergie officiers. « Il existe quelques fondamentalistes qui sont dans une logique de provocation. Ils cherchent avant tout à instrumentaliser des délinquants pour créer des émeutes », explique-t-il.

Selon lui, la loi doit s’appliquer de la même manière pour tous, mais la dimension culturelle de chacun doit être prise en compte. « Pour éviter malentendus, récupérations et victimisations, il faut une connaissance minimale de ce qu’est la religion et un minimum de bon sens.

Par exemple, il peut être hasardeux de contrôler une femme voilée sur un marché bondé », précise-t-il.

FORMER LES POLICIERS À LA DIFFÉRENCE CULTURELLE

L’affectation de policiers peu expérimentés dans les quartiers populaires n’aide pas. Avant même les difficultés liées à la relation entre les forces de l’ordre et l’islam, se pose la question de groupes sociaux qui d’ordinaire ne se fréquentent pas.

« Les policiers sont issus de classes moyennes et sont envoyés dans les banlieues, qu’ils ne connaissent pas. On n’arrive pas à recruter des policiers issus de ces quartiers.

Ceux qui y sont affectés ne font qu’y passer puis s’en vont sans créer de liens », regrette Christian Mouhanna, sociologue de la police.

Des efforts de formation à la différence culturelle et religieuse existent pour combler ce fossé. Mais ils n’en sont qu’à leurs balbutiements.

DES FORMATIONS METTANT L’ACCENT SUR LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE

Omero Marangiu, sociologue de l’ethnicité et des religions, intervient dans les deux centres de formation de policiers en région parisienne auprès de cadres des forces de l’ordre comme d’agents de terrain.

Les enseignements qu’il y prodigue sont cependant très orientés vers les questions de sécurité intérieure.

« Ce que veut la police en premier lieu, c’est apprendre la description type d’une personne potentiellement impliquée dans un acte de terrorisme.

Dès lors, le prisme est déformé.

Quand une personne porte sur lui des signes religieux ostensibles, on peut facilement être tenté de le classer dans ce registre et de l’aborder en conséquence », observe le spécialiste.

-------------------

Trappes, carte d’identité

Population : 28 638 habitants dont plus de 50 % ont moins de 30 ans (recensement de 2009).

Taux de chômage : 14,9 %. En France métropolitaine, ce taux atteint 11,2 % pour la même période (2009). Chez les jeunes de Trappes (15-24 ans), ce taux avoisinait les 30 % la même année (autour de 23,5 % en France).

Revenu net déclaré par foyer : 16 979 €, contre 23 433 € en France métropolitaine (2009).

Salaire net horaire moyen : 11,3 € contre 13,2 € en France métropolitaine (2010).

Éducation : 32,7 % de la population sans diplômes (18,9 % en France) et seulement 15 % avec un diplôme du supérieur (24,3 %) en 2009.

Source et publication: REMI NOYON ET JEAN-BAPTISTE FRANÇOIS / lacroix.com

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:15

OÙ CROISEREZ-VOUS LES MINISTRES CET ÉTÉ

mercredi 17 juillet 2013, par Axel Richter

« Entre le vendredi 2 août, date du dernier Conseil des ministres de l’été et le lundi 19 août, où un séminaire de rentrée est programmé, la plupart des membres du gouvernement partiront en France, le plus souvent dans leur résidence secondaire », nous indique Europe1.

« Montrez-vous ! Sortez sur le terrain », a également enjoint le président à ses troupes.

Cette invitation à « se montrer » va sans doute ravir les défenseurs de la famille eux-même en vacances à ces dates…

« Manif pour tous » oblige les ministres et leur entourage sont plus évasifs que l’année précédente sur la destination choisie.

Ainsi, Europe1 s’interroge à propos de Jean-Marc Ayrault « se rendra-t-il dans sa résidence secondaire, sur la presqu’île de Rhuys, dans le golfe du Morbihan ? », son cabinet ayant préféré affirmer qu’il n’était pas au courant.

Arnaud Montebourg est plus ferme :« il passera 15 jours à Montret, dans sa maison de Saône-et-Loire. »

Direction la Provence pour Valls. Où on ne sait pas exactement… Vincent Peillon, passera quelques jours à la campagne, dans les Yvelines.

Sa collègue à la Réussite éducative, George Pau-Langevin, s’accordera une dizaine de jours à St François, en Guadeloupe.

Mais c’est dans le Sud-Ouest que l’on aura le plus de chance de croiser nos gouvernants nous dit Europe1.

Fleur Pellerin partira pendant dix jours à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Philippe Martin dans sa maison familiale du Gers. Najat Vallaud-Belkacem se rendra dans les Landes.

Delaunay destination Hossegor. Kader Arif, ministre des Anciens combattants et Nicole Bricq, iront eux aussi dans le Sud-Ouest. Pour Benoît Hamon, c’est très large, c’est le Sud, à la montagne.

Michel Sapin partira pour des week-ends prolongés à l’île d’Yeu, en Vendée, où il possède une maison de vacances.

Valérie Fourneyron passera ses vacances en famille, dans sa maison de Saint-Briac-sur-Mer et Jean-Yves Le Drian dans sa résidence de Guidel, dans le Morbihan avant de faire un saut en Espagne.

Marisol Touraine en Bourgogne où elle possède une maison.

Dominique Bertinotti ira dans le Centre, près de Châteauroux. Pascal Canfin, ministre EELV « ira se reposer quelques jours sur le pourtour méditerranéen, mais ne veut pas en dire plus sur sa destination de vacances. » .

Marie-Arlette Carlotti a la bougeotte, puisque elle partagera son temps entre Marseille, la Corse et l’Hérault.

Enfin, il y a les prudents… Laurent Fabius prendra quelques jours de repos, en France, sans en dire plus.

Même mutisme de la part de Aurélie Filippetti, Cécile Duflot et Alain Vidalies.

Et enfin, il y a ceux qui font semblant d’avoir trop de dossiers pour songer à prendre des vacances.

C’est le cas de Christiane Taubira, Pierre Moscovici et de Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture…

Quant à François et Valérie, ça devrait être Brégançon et son fort, les murs sont épais et les bruits du dehors presque inaudibles…

Source : Le Nouveau N-H

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:06
SYNTHESE NATIONALE n°32 (juillet août 2013) EST SORTI !

N°32 - Juillet août 2013

Au sommaire :

- Lorsque l'oppression est flagrante, l'insurection est un devoir... Editorial de Roland Hélie

- L'affaire Esteban : le mensonge d'Etat

- Il faut dissoudre le Syndicat de la magistrature ! Arnaud Raffard de Brienne

- Dominique Venner ou la fondation de l'avenir. Georges Feltin-Tracol.

- Union sacrée des patriotes contre le mondialisme. Richard Roudier

- 1 million d'emplois nouveaux, c'est possible ! Serge Ayoub

- Pour une politique de l'énergie. Adrien Vittement

- Un entretien avec Filip Dewinter. Lionel Baland

- Louis-Ange Pitou, agent royaliste et chansonnier contre-révolutionnaire oublié. Thiérry Bouzard

- Retour sur le Limonov d'Emmanuel Carrère. Francis Bergeron

La journée lilloise de Synthèse nationale

Les rubriques de Patrick Parment, Yves Darchicourt, Pieter Kerstens, du Marquis, de Philippe Randa...

Les livres à lire...

124 pages, 12,00 €

ABONNEZ-VOUS !

1 an, 6 numéros

Abonnement simple : 50,00 €,

soutien : 100,00 €, étranger : 70,00 €

Envoyez vos coordonnées avec un

chèque à l'ordre de Synthèse nationale

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

(correspondance uniquement)

Bulletin d'abonnement cliquez ici

LES LIENS

Liens et blogs amis :

Presse recommandée :

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 14:54
Scandale : parce qu’ils sont musulmans, ils sont relachés après avoir tabassé trois policiers

Quatre musulmans sont arrêtés après avoir tabassé trois policiers et sont immédiatement remis en liberté.

Pourquoi une telle clémence ? Parce qu’ils sont musulmans!

Nicolas lui, n’avait pas cette « chance »…

En République il n’est pas de bon ton d’être blanc et catholique. Il est urgent de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière !

Lu sur RMC : « Dans la nuit de mardi à mercredi à Marseille, trois policiers ont été tabassés après un contrôle d’identité qui a mal tourné.

Vers 00h45 à proximité de la mosquée Es-Sunna, trois agents de police se sont approchés d’une jeune femme de 18 ans qui portait un voile intégral, le niqab.

Conformément à la loi de 2010 sur le voile intégral, des policiers ont décidé de faire un contrôle d’identité.

Mais cette dernière a refusé de se soumettre à l’autorité policière.

« Je n’obéis pas aux lois de la République », a-t-elle expliqué (NDLR : on ne va pas lui reprocher).

Elle s’est alors mise à crier et a dénoncé une agression de la police.

Elle a même donné des coups de poing au visage d’un policier.

C’est là que le compagnon de la jeune femme s’est interposé, de manière à empêcher définitivement le contrôle d’identité.

L‘homme a ensuite appelé à la rescousse. Une cinquantaine de personnes ont rejoint la bagarre et roué de coups les policiers de la tête aux pieds.

L’arrivée de renforts a permis l’interpellation de quatre personnes dont la femme voilée.

Mais tous ont été remis en liberté dans la nuit par le parquet de Marseille dans un souci d’apaisement en période de ramadan.

« Le signal donné à cette affaire par le parquet de Marseille nous laisse dans l’expectative la plus totale, explique David-Olivier Reverdy qui est secrétaire adjoint du Syndicat de police « Alliance » dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Comment peut-on s’en prendre aux forces de l’ordre et être remis en liberté sans garde à vue, sans être inquiété ?

Il me semble que le message donné à la population et à la délinquance, qui je vous le rappelle est assez prégnante à Marseille, est un message qui est absolument hors de propos.

On aurait aimé le soutien de la justice et non pas une défiance à ce sujet.

Encore une fois, les agents de police de Marseille se sentent délaissés ». »

Source :contrinfo.com

Repost 0