Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 07:13

UNE MAIRIE PRISE D' ASSAUT PAR DES ISLAMISTES !

21/07/2013

Coup de force de cent islamistes contre la mairie de Longwy pour exiger une mosquée

Lu dans le Républicain Lorrain du 20 juillet :

Après un troisième refus de permis de construire d’une mosquée, une centaine de musulmans ont prié devant la mairie avant de tenter d’y pénétrer.

Edouard Jacque a invité la communauté à revoir sa copie déplorant que cette manifestation surprise «ne serve hélas qu’à alimenter le lit du Front national.»

C’est du jamais vu dans l’agglomération de Longwy.

Une centaine de manifestants musulmans ont tenté, hier, en milieu d’après-midi un coup de force pour se faire entendre du maire Edouard Jacque.

La manifestation n’avait pas été déclarée. A l’appel de la communauté musulmane du bassin de Longwy, soutenue par l’Acmal (Association cultuelle des musulmans de l’agglomération de Longwy), les musulmans ont d’abord diffusé leurs prières dans le cadre du ramadan, à grands renforts de haut-parleurs sous les fenêtres de la mairie.

Lassée d’avoir attendu la venue du maire plus d’une heure sous 32° à l’ombre, la foule a tenté de pénétrer à l’intérieur des locaux.

Seule une délégation d’une dizaine de personnes a pu y accéder tandis que plusieurs véhicules de police prenaient place à l’arrière des bâtiments.

Les manifestants ont exigé du maire qu’il reprenne position en faveur de leur projet de nouvelle mosquée à Gouraincourt sur une surface de 1985 m².

Actuellement, en période de ramadan, les fidèles prient dans la rue jusqu’à 1h du matin, faute de structures adaptées. […]

Les Bâtiments de France ont par ailleurs dénoncé les couleurs trop criardes de la mosquée, car se trouvant dans le périmètre sauvegardé des remparts Vauban classés Unesco.

http://www.islamisation.fr/archive/2013/07/21/la-mairie-de-longwy-prise-d-assaut-par-100-islamistes-pour-e.html

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 07:01
Violents affrontements entre racailles et militaires

[Commentaires ouverts]

Voici le témoignage édifiant d’un ami d’un militaire du 126ème régiment d’infanterie de Brive qui raconte comment des « chances pour la France » agressent des familles de militaire, tabassent une femme enceinte de 7 mois à tel point qu’elle perdra son enfant et poignardent dans le dos un jeune engagé.

La police ne fait rien pour protéger les familles et met les militaires qui se défendent en garde à vue.

Quant à la réaction de la hierarchie militaire, ça se passe de commentaire…

Bonjour,
Je tiens à informer que des évènements graves se déroulent actuellement sur Brive, garnison du 126ème
Ri!


L’histoire commence dans une résidence privée ou des familles avec enfants profitent de ce qui paie!

Des gens de la cité voisine, viennent squatter,seulement ils commencent a mettre le souk donc une invitation à sortir leur est faite car leur dérive commence a devenir dangereuse, pour les enfants notamment!


Un mili étant avec sa compagne sur les lieux, leur demande de quitter les lieux, le ton monte car ces messieurs sont accompagnés et sont en bande!


ça dégénère, un autre militaire arrive et la situation dégénère, le second militaire accompagné de sa compagne enceinte tente d’arrêter ça car son compagnon se fait passer à tabac! Elle se fait à son tour prendre à partie alors qu’elle est enceinte et que cela se voit!!!
Bilan, elle finit à l’hôpital et perd son petit garçon à la suite des coups reçu!!! Il nous semble que cet acte porte un nom et fait partie d’une certaine catégo
rie!


Le lendemain, des militaires se réunissent et vont dans le quartier concernés! Ils y vont non armés comme certains pourraient le prétendre!

Le ton monte parce que « eh les militaires vous faites quoi chez nous!!! » je ne cite que les débuts des propos qui sont soft car la suite, vous pourrez l’imaginer amplement! ça commence à courir, forcément ça galope bien en face donc aucun coup aura été donné de la part des militaires! seulement en face, les gens du quartier ont tirer sur les militaires à coups de feu!


A l’arrivée des forces de l’ordre et afin de ne pas trop envenimer les choses les militaires décident de quitter les lieux sans heurt avec les forces de l’ordre que nous respectons!!!


Les jeunes eux, par la suite s’en prendront à eux et aux pompiers venus pour éteindre les différents feux!


Le lendemain, 3 militaires isolés en ville dont un gars des iles se sont fait prendre en embuscade par les gens du même quartier, un militaire prendra un coup de couteau et finira à l’hôpital! Les gens de ce quartier n’en resteront pas là, ils iront aux abords de la résidence et donnent des coups de feu sur les appartements des militaires!


Le soir même,tard, après ces évènements, le régiment est rassemblé par le chef de corps, annonce faite de la mort du bébé et des incidents, appel au calme fait par le chef de corps et les hautes autorités! seulement décision d’interdire la sortie aux militaires, notamment à tous les tahitiens!


Renfort de CRS arrivé sur Brive, car peur que d’autres garnisons ne s’en mêlent,il faut dire et surtout avouer que Brive n’est pas la seule garnison à avoir des soucis avec les quartiers!
Seulement impunité des gens du quartiers des chapélies qui viennent provoquer aux abords direct de la caserne et menacent entre autre tous militaires rentrant du dimanche, trajet gare/ caserne qui passe par chez
eux!


Aucune interpellation des gens concernés par la mort de ce bébé,par contre le papa et 2 autres militaires sont placés en garde à vue!!!


Dimanche soir un jeune engagé, rentrant de ses perms et n’étant pas au courant des évènements a été attaqué par derrière et à subi des coups de cutter dans le dos!
A savoir que lors de la venue des militaires dans ce quartier pour voir les auteurs! les militaires n’étaient pas constitués de casseurs, voleurs ou autres types d’individus malsains et sans val
eurs!


Ce matin 2 autres étaient appelés pour soi-disant témoignage ce matin à 9 heures du matin, en fait ce n’était pas pour prendre des témoignages mais pour placer des militaires en garde à vue!


Là, je parle pour l’un d’eux, qui est mon ami, mon frère d’arme et je peux garantir les yeux fermés, qu’il n’y a pas plus « CLEAN » que lui car ce CCH est d’une valeur inestimable, toute personne le connaissant pourrait se porter garant de crédibilité !


A notre plus grande surprise (Mauvaise), les médias ne relatent que très peu les faits, laissant même entendre que les fauteurs de trouble seraient les militaires !

Les commentaires de certains compatriotes sont tout simplement insultants pour rester au premier degré!


Nous nous demandons ou est la justice?


Pourquoi les policiers ne sont-ils pas avec nous alors qu’ils ont tous les éléments?


Pourquoi les médias nous salissent-ils comme ça??


Pourquoi? et de qui viennent les ordres?


Je crois que si nous nous posons les bonnes questions, les réponses font peur…………!

Pour l’instant il n’y a que France 3 qui parle de cette affaire en déformant la réalité.

COMMENTAIRES

kell

Bonjour, je suis profondément touchée par la mort de ce bébé et les divers agressions.
Mais il ne faut pas tout mélanger les policiers sont comme les militaires ils reçoivent des ordres donc il ne faut ps les condamner ils obéissent aux ordres !!! Comparer les policiers aux racailles il ne faut ps abuser.
.

Les policiers subissent tous les jours des agressions de la part des racailles et des odres idiots de leurs hiérarchies.. le mieux c’est d être solidaire entre les différents corps! !

Surtout vous les militaires vous savez mieux que quiconque les odres souvent stupide de la hiérarchie! !!!

Les racailles ont compris que l union fait la force et nous non!!

A bon entendeur! !!

John

Sachez que les gendarmes et policiers ont des ordres! Vous croyez que ça les amuse d’arrêter des personnes pour des faits graves et qui sont relâchés dans la foulées?
Déplacez vous dans les grands tribunaux français vous allez être terrifié pas certains jugements… Ce sont toujours les racailles qui s’en sortent
!

Croyez moi, les policiers et gendarmes n’ont pas autant de droits que vous pensez…

Source et publication: http://www.contre-info.com/violents-affrontements-entre-racailles-et-militaires

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 06:57

Algérie : le cimetière chrétien d’Oran menacé

Entre certains élus qui voudraient en récupérer des portions pour un enrichissement personnel, et le chef de l’exécutif de la wilaya d’Oran qui veut y créer un jardin botanique, ce sont les tombes chrétiennes de ce cimetière qui sont menacées.

Voyez ce court article publié sur le site Internet du quotidien francophone Réflexion le 29 juin dernier.

Nous avons appris que le chef de l’exécutif de la wilaya d’Oran, en l’occurrence Abdelmalek Boudiaf, n’a pas été tendre avec certains élus lors du dernier briefing tenu au siège de la wilaya qu’il accusait d’avoir voulu s’accaparer du terrain d’assiette du cimetière chrétien d’El Hamri.

Selon certaines indiscrétions, ces élus prédateurs dont on ignore l’identité ou la nature de responsabilité, voulaient morceler l’assiette en question, dont la superficie est estimée à 7 hectares.

Le chef de l’exécutif a annoncé ensuite que cette assiette sera destinée à la réalisation d’un Jardin botanique et dont les chercheurs, les universitaires et les adeptes de la nature seront les principaux bénéficiaires.

Source : Réflexion

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/algerie-le-cimetiere-chretien-doran-menace#sthash.iApcL3gZ.dpuf

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 06:38

Ecrit le 24 juil 2013 à 15:17 par Jean-Yves Naudet dans Poing de vue

Le protectionnisme, un secteur en plein boom !

Si l’économie va mal, il y a un domaine qui va bien, c’est le protectionnisme. C’est d’autant plus désolant, que, comme nous l’avions montré il y a peu, les échanges internationaux sortent les pays de la pauvreté.

La Nouvelle Lettre du 15 juin avait déjà tiré le signal d’alarme à propos de la guerre commerciale entre l’Union européenne et la Chine, puis la France a contraint ses partenaires à mettre en avant l’exception culturelle dans les relations entre l’Europe et les États-Unis (Jacques Garello lui a consacré son éditorial du 22 juin).

Au-delà de ces exemples, on voit fleurir partout les innovations protectionnistes.

Ce n’est pas une bonne nouvelle : le nationalisme économique est un facteur de tension, voire de guerre.

Le libre-échange, porteur de concurrence et de paix

Il est habituel d’expliquer les bienfaits du libre échange par l’idée de Ricardo : la division internationale du travail. Le monde entier s’organiserait comme un vaste atelier au sein duquel chaque pays se spécialiserait dans l’activité pour laquelle il aurait « l’avantage comparatif » le plus élevé.

Les parfums et la haute couture seraient l’apanage de la France, les voitures celui de l’Allemagne, les ordinateurs celui du Japon, les avions celui des États Unis, etc.

Ces exemples démontrent l’insanité de la thèse, les deux tiers des échanges extérieurs sont « croisés » (ou intra-sectoriels), pratiqués entre pays produisant les mêmes biens et services : voitures allemandes importés par des Français et réciproquement.

Cette erreur d’analyse conduit malheureusement à des conclusions dangereuses : le libre échange condamnerait un pays à renoncer à des pans entiers de son activité (par exemple, l’agriculture française serait condamnée).

Elle conduit aussi à penser que le commerce extérieur est une affaire d’État, alors qu’il est naturellement échange entre individus, agents économiques consommateurs et producteurs, sans considération de leur nationalité.

« Le vrai sens du libre échange est d’élargir l’espace des échanges, le nombre et la diversité des échangistes, et de permettre ainsi une concurrence plus féconde. »

Le vrai sens du libre échange est d’élargir l’espace des échanges, le nombre et la diversité des échangistes, et de permettre ainsi une concurrence plus féconde.

La concurrence est un puissant stimulant pour les entreprises en les poussant à s’adapter, à découvrir de nouveaux produits, de nouveaux marchés, de nouvelles techniques, etc.

Mais aussi, comme l’expliquait Frédéric Bastiat, puisque l’économie doit toujours être regardée du point de vue des consommateurs, le libre-échange leur offre des produits plus diversifiés et moins coûteux : il accroît le pouvoir d’achat, ce qui explique que l’ouverture au libre échange a permis à des milliards d’individus de continents entiers d’ échapper à la misère.

Le « doux commerce », comme disait Montesquieu, est un facteur de paix : pour échanger, pas besoin d’être d’accord sur tout ; des peuples qui se sont durablement opposés, s’ils se mettent d’accord sur les règles du jeu, vont tisser des liens économiques qui rendront la guerre quasi-impossible.

C’est ce qu’avait compris Napoléon III, lorsqu’il a signé sous l’influence de Cobden et de Michel Chevalier le traité de commerce avec l’Angleterre ; c’est ce qu’avaient compris les pères fondateurs de l’Europe, Gasperi, Schuman et Adenauer : c’est la liberté économique qui a ramené la paix sur notre continent et les liens culturels et amicaux sont venus après les échanges commerciaux.

En sens inverse, le nationalisme économique a joué un rôle, aux côtés du nationalisme politique, dans l’enchaînement fatal qui a suivi la crise de 1929.

Protectionnisme monétaire

Si nous ne sommes pas en 1929, nous pouvons cependant être inquiets des signes de protectionnisme. Il y a le protectionnisme monétaire : nous sommes théoriquement en changes flottants, mais ce flottement est impur et les banques centrales ne se privent pas d’intervenir pour manipuler leurs monnaies, par les taux d’intérêt ou une intervention directe.

Les Chinois, dont le yuan n’est pas convertible, sous-estiment volontairement la valeur de leur monnaie, les Japonais font tout pour que le yen perde de la valeur, les Américains font de même avec le dollar : chacun pousse aux « dévaluations compétitives », terme impropre, mais qui dit bien que l’on cherche à regagner par la manipulation des monnaies ce que l’on a perdu en compétitivité.

Que de plaidoiries entendues sur les dégâts de l’« euro fort » qui, visiblement, n’a pas freiné les exportations allemandes !

« C’est la liberté économique qui a ramené la paix sur notre continent et les liens culturels et amicaux sont venus après les échanges commerciaux. »

Protectionnisme tarifaire

La forme habituelle du protectionnisme, en dehors des contingentements qui ont largement disparu, c’est d’enchérir artificiellement les prix des produits importés par des droits de douane.

Les mercantilistes utilisaient le procédé, aux XVIe et XVIIe siècles, et le protectionnisme de l’entre-deux guerres reposait largement sur ce principe.

En 1947, les droits de douane étaient en moyenne supérieurs à 40% et c’est grâce aux négociations du Gatt puis de l’OMC qu’ils ont été réduits, tombant autour de 5%, mais pas supprimés, surtout dans certains secteurs.

Le blocage du cycle de Doha est un signe des résistances qui existent dans ce domaine.

Un autre signe est fourni par les « exceptions » : nous sommes pour le libre-échange, certes, mais pas partout.

La France a convaincu ses partenaires de la nécessité d’une exception culturelle, qui n’aura pour effet que d’affaiblir encore plus ce secteur, déjà rendu fragile par les subventions.

Chacun veut son exception. Les agriculteurs de la FNSEA défendent « l’exception agricole française ». Lors du salon « Vinexpo », le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a expliqué que « le vin n’est pas un produit comme les autres ».

Le problème n’est pas spécifiquement français, et chacun est tenté de voir dans ses « spécialités » une exception qui doit échapper au libre-échange.

D’exception en exception, on entre dans une logique mortifère de sanctions successives : on met un embargo contre les importations de panneaux solaires fabriqués en Chine, les Chinois ripostent à propos du vin français ou des voitures allemandes.

On bloque l’acier américain, les Américains se vengent sur le fromage.

Le protectionnisme est contagieux, il se répand comme un virus.

« Le péril protectionniste disparaîtra quand on aura appris aux Français, comme aux autres, qu’ils peuvent bénéficier des bienfaits du libre échange.

Ce ne sera pas le plus facile. »

Les obstacles non-tarifaires

Mais il y a aussi la multiplication des normes, mises en place, officiellement pour des raisons sociales ou environnementales. Le but affiché est toujours « social » : protéger les enfants, la santé, les salariés, etc.

La réalité est moins avouable : ces normes servent juste à écarter les produits étrangers, car elles correspondent, heureux hasard, aux habitudes nationales !

Le Monde consacrait récemment deux pages à ce « nouveau visage du protectionnisme ». On compte dans les pays membres de l’OMC 11 288 mesures sanitaires et phytosanitaires, concernant les produits alimentaires et les animaux et végétaux, (dont plus de 2 000 depuis le début de l’année !) et 15 560 obstacles techniques au commerce, concernant des règlements, normes et autres procédures de certification.

Le Monde cite un bref florilège. On appréciera la pêche de crevettes uniquement par des moyens respectueux des tortues marines, la couleur imposée des fusées de détresse d’un yacht, les interdictions de maïs OGM, de viande de bœuf aux hormones ou de poulet lavé au chlore, les seuils de pollution des voitures ou les fleurs sans résidus de pesticide. Il n’est pas certain que tout cela soit uniquement justifié par des raisons de santé publique !

C’est l’un des rôles de l’OMC que de lutter contre ce type de protectionnisme galopant.

Faut-il être pessimiste devant cette renaissance du nationalisme économique ? Certes la vigilance s’impose, les États montent les peuples les uns contre les autres.

Mais la mondialisation a maintenant plus de vingt ans d’âge, depuis la chute du mur de Berlin, et il n’y a plus de « vrais » produits nationaux : produire français ne signifie plus grand-chose.

Les pays émergents ont besoin du libre échange pour soutenir leur développement. Beaucoup de membres de l’Union européenne et le G8 lui-même s’inquiètent des risques protectionnistes.

Mais le péril protectionniste disparaîtra quand on aura appris aux Français, comme aux autres, qu’ils peuvent bénéficier des bienfaits du libre échange.

Ce ne sera pas le plus facile.

> Cet article est publié en partenariat avec l’ALEPS

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/24-07-2013/le-protectionnisme-un-secteur-en-plein-boom

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 06:32
Actualité Européenne

durée 30mn

Partager cet article

La fin de l’état nation

Émission du 23 juillet 2013 – Présentation : Patrick Péhèle, et Pascal Eysseric

L’invité du mois Bernard Wicht

durée 60m

Entretien avec Bernard Wicht, pour son livre Europe Mad Max demain ? : Retour à la défense citoyenne au édition Favre. De nos jours, on peut se demander si des organisations sans territoire, mais dotées d’une réelle puissance financière et militaire, ne sont pas en train de supplanter l’État-nation ou, tout au moins, de le concurrencer de manière décisive.
Bernard Wicht est le grand spécialiste des questions stratégiques suisse. Professeur à l’université de Lausanne, ou il enseigne depuis 2001, Bernard Wicht avait écrit sa thèse de doctorat sur l’idée de milice dans la pensée de Machiavel, qu’il avait fait paraître aux éditions de l’age d’homme en 1995.
Il est l’auteur de L’OTAN attaque (Georg, 1999) et de Guerre et hégémonie (Georg, 2002). Il a aussi publié récemment un court essai intitulé Une nouvelle Guerre de Trente ans ? – Réflexions et hypothèses sur la guerre actuelle (Le Polémarque,
2010).

Actualité Européenne

durée 30mn

Partager cet article http://vieilleeurope.free.fr/?p=1642

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 06:24

Vel’ d’Hiv’ : merci, Monsieur le Ministre, merci Kader Arif !

Le 24 juillet 2013

En parlant de la « responsabilité d’une France asservie » dans la suite des événements qui se sont déroulés les 16 et 17 juillet 1942, le ministre délégué chargé des Anciens combattants, Kader Arif, a rétabli une évidence que Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient soigneusement occultée aux nouvelles générations.

En effet, cet adjectif change tout et chacun comprendra pourquoi.

Comment peut-on être responsable et asservi en même temps ? L’esclave est-il responsable des crimes commis sous la contrainte de son maître ?

Un peuple est-il responsable des crimes commis par son dictateur lorsqu’il ne l’a pas choisi ? La réponse coule de source.

Liberté et responsabilité forment un couple indissociable et cette affirmation qui ne se discute pas nous conduit en l’espèce à une seule conclusion : la République française – et encore moins la nation française – ne fut pas responsable de la rafle du Vel’ d’Hiv’ ni de la déportation des juifs, pas plus que la République espagnole ne fut responsable des crimes de Franco.

Les adeptes de la repentance auront beau avancer que des fonctionnaires français se sont prêtés de bonne grâce – ce qui d’ailleurs reste à prouver – aux desiderata de l’occupant, cela ne change rien au fond.

La liberté d’une nation n’est pas la liberté individuelle de ses représentants, c’est celle de son peuple qui s’exprime lors des élections et celle de ses élus à travers les débats parlementaires.

Sa responsabilité ne peut être engagée par l’action du gouvernement que si celui-ci est bien son représentant légitime et s’il peut censurer son action soit à travers le vote du Parlement soit à travers de nouvelles élections.

Or, le peuple français n’avait aucun moyen de s’opposer légalement aux agissements de son gouvernement puisque, tant le Sénat que la Chambre des députés ne purent se réunir durant toute la période de l’occupation, entérinant ainsi une dictature de fait.

La volte-face de Jacques Chirac en juillet 1995 était une forfaiture motivée par des raisons de basse politique politicienne.

Elle devait ouvrir la voie à l’infâme loi Jospin d’indemnisation des enfants de déportés juifs ; infâme parce qu’elle excluait de son champ d’application les enfants des déportés non juifs. 1

Son successeur Nicolas Sarkozy, pour des raisons qui restent obscures et certainement fort peu avouables, est allé au-delà de tout ce que l’on pouvait imaginer dans l’ordre de l’auto-flagellation, en affirmant que la Shoah dans son ensemble était l’œuvre conjointe de la France et de l’Allemagne. 2

Quant à François Hollande, on ne pouvait attendre de lui autre chose que de s’inscrire benoîtement dans la continuité de ses prédécesseurs.

Avec la diabolisation du sentiment patriotique, voulue et orchestrée par une génération de politiciens et d’intellectuels entièrement dévoués au projet du nouvel ordre mondial, notre mémoire collective a été infectée par le virus de la repentance.

Mais comme un texte biffé au Stabilo redevient lisible lorsqu’il est exposé à la lumière, il suffit parfois d’un peu de courage et de bon sens pour réconcilier l’histoire avec la vérité, en l’occurrence d’un seul adjectif prononcé par un ministre secondaire, qui plus est d’origine algérienne.

Merci, Monsieur le Ministre !

Source: http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/vel-dhiv-merci-monsieur-le-ministre-merci-kader-arif,31422?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=f2e3a746fc-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-f2e3a746fc-30403221

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 05:58

[Lecture] « France : les véritables enjeux – Sortir du système et renouer avec la puissance » de Thierry Gobet

23 juillet 2013

23/07/2013 – 14h40
PARIS (NOVOpress Breizh)
– « France : les véritables enjeux

Sortir du système et renouer avec la puissance- » (Editions Jean Picollec), est le dernier livre très ambitieux de Thierry Gobet.

Après avoir défini ce qui caractérise la « puissance » dans sa première partie, il établit un bilan de la situation de notre pays. Dans la deuxième, il met en perspective la France dans son environnement international.

A partir de ces constats, il rappelle quels sont les grands choix de société dans la troisième avant de formuler ses propositions pour rendre à notre patrie sa position dans sa quatrième et dernière partie.

« C’est la puissance d’une nation qui consacre son influence », telle est la conviction de Thierry Gobet. D’après Alain Toffler, elle repose sur 4 pôles : militaire, industriel, économique et financier, culturel.

Pour l’auteur, si les critères en ont été modifiés par la révolution industrielle en rendant prédominant l’économie et la technologie, sur le plan humain, ils sont restés les mêmes : l’ordre et l’organisation, l’union des citoyens (la « philia »), l’idéal national, l’indépendance et la souveraineté.

A l’aune de ces définitions, Thierry Gobet constate que la France a perdu sa place de « puissance ». Elle a abandonné sa souveraineté et, donc, son indépendance en signant le traité de Maastricht de 1992, en rejoignant l’OTAN tout en réduisant de 60% son budget militaire, en s’endettant au point de devenir en 2013 le premier emprunteur mondial, en modifiant sa population par une immigration incontrôlée et une chute de la natalité de la population d’origine, en adoptant le modèle culturel individualiste et matérialiste issu de Mai 1968, en perdant son potentiel industriel.

Distinguant le fait incontournable de la mondialisation, dont, selon l’auteur, chaque pays peut trouver son bénéfice, du mondialisme, idéologie voulant instaurer un gouvernement mondial et supprimer les nations, il décrit le déclin de l’Occident, spécialement de l’Europe, rappelant la mise en garde en 1985 de Louis Leprince Ringuet : « Europe, attention ! Si tu ne trouves pas rapidement le goût de la vie, du risque, de la jeunesse – cela va ensemble – tu disparaitras. ».

Pour que la France renoue avec la « Puissance », Thierry Gobet revient sur les choix de société et préconise comme préalable une véritable réforme intellectuelle et morale.

Il faut réaffirmer une éthique de la responsabilité, restaurer une morale sociale et civique, redonner leur fierté aux Français, favoriser le travail et non l’assistanat, s’attaquer à la forteresse de l’Etat-Providence.

En restaurant les libertés économiques, en réformant l’éducation, en dépolitisant les syndicats, en revenant à l’Europe du traité de Rome, la France pourra reconquérir son industrie, indispensable à toute puissance contemporaine.

Enfin, ayant retrouvé sa souveraineté, la France devra agir en nation et en peuple libre et revoir ses alliances en créant un axe Paris, Berlin, Moscou.

Thierry Gobet, avec cette étude nourrie de nombreux exemples et de multiples citations, nous montre que tout est encore possible pour que la France et l’Europe retrouvent leur place dans le monde d’aujourd’hui. Cette réflexion stimulante montre, comme le répétait Dominique Venner, « que notre avenir n’est écrit nulle part » et qu’il dépend de chacun de nous de le construire.

* France : les véritables enjeux, Thierry Gobet, Editions Jean Picollec, 526 pages – 19,90 €

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 05:37

REVUE DE PRESSE

CRS agressés à Nice: 30 jours d'ITT pour l'un des deux, message de soutien de Valls

Publié le 24/07/2013 à 22H45

NICE, 24 juil 2013 (AFP) - Les deux CRS blessés mardi 23 juillet par trois mineurs originaires de Seine-Saint-Denis à Nice, et dont l'un s'est vu délivrer une interruption temporaire de travail de 30 jours, ont reçu un message de soutien du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture.


L'agent le plus gravement touché souffre d'une fracture du poignet gauche et d'une entorse cervicale à la suite d'un contrôle d'identité qui a mal tourné sur la promenade des Anglais, a précisé la préfecture.


Les deux fonctionnaires, issus de la Compagnie républicaine de sécurité n°4, basée à Lagny (Seine-et-Marne), avaient été roués de coups, alors qu'ils étaient en mission de sécurisation, par trois individus "particulièrement agressifs et violents" qui enfreignaient un arrêté municipal interdisant de se promener torse nu en ville, a précisé à l'AFP Philippe Lebrun, directeur adjoint du cabinet du préfet des Alpes-Maritimes.


Mercredi, le préfet Adolphe Colrat a reçu le commandant de la compagnie pour faire un point sur leur état de santé (le second policier, souffrant de contusions, a eu une ITT de deux jours) et leur transmettre par son intermédiaire "un message personnel de soutien" de Manuel Valls, précise un communiqué de la préfecture.


"Le ministre de l'Intérieur tient ainsi, par l'intermédiaire du préfet à rendre hommage aux forces de l'ordre, et particulièrement aux unités mobiles, qui sont pleinement mobilisées en cette période estivale pour assurer la sécurité de nos concitoyens", ajoute le communiqué.
Le syndicat Unité SGP Police des Alpes-Maritimes a dénoncé dans un communiqué "une nouvelle fois la violence déployée contre (des) collègues", réclamant "la plus grande sévérité de la justice"
.

Tout comme le syndicat Alliance qui estime que "les Alpes-Maritimes ne sont pas un défouloir pour délinquants en vacances".


Le député-maire (UMP) de Nice Christian Estrosi, qui est à l'origine d'une proposition de loi visant à alourdir les sanctions pour violences volontaires contre les dépositaires de l'autorité publique, a lui aussi condamné cette agression "avec la plus grande fermeté".


"Encore une fois, et je dirais malheureusement, je ne peux que déplorer cette violence grandissante commise à l'encontre de ceux qui assurent quotidiennement notre sécurité", indique l'élu dans un communiqué.


Les trois auteurs présumés de l'agression avaient été interpellés dès mardi soir et placés en garde à vue.


L'enquête, confiée au groupe d'appui judiciaire de la police nationale, se poursuivait mercredi et les trois mineurs devaient être déférés jeudi matin pour être présentés à un juge des enfants, selon une source proche de l'enquête.

Source: http://www.paris-normandie.fr/actu/crs-agresses-a-nice-30-jours-ditt-pour-lun-des-deux-message-de-soutien-de-valls

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 15:00

SYNTHESE NATIONALE :

Un communiqué de Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale :

« Dissolutions » : le feuilleton de l’été signé Manuel Valls…

Après avoir dissout, il y a 15 jours, sous des prétextes plus que fallacieux, les mouvements (déjà auto-dissous) 3e Voie et JNR ainsi que l’association « Envie de rêver », l’apprenti dictateur Manuel Valls vient de nous pondre un nouvel épisode de sa série de l’été, à savoir la dissolution par le ce que l’on appelle encore un « Conseil des ministres » de l’œuvre française (institution nationaliste créée il y a 45 ans par Pierre Sidos) et des Jeunesses nationalistes.

Là aussi les raisons de cette décision sont pour le moins discutables.

Quoiqu’il en soit, de telles mesures révèlent l’incapacité totale du gouvernement à gérer la crise qu’il a lui-même engendrée.

Au moment où la terreur issue de masses importées s’impose partout dans le pays, au moment où la révolte sociale se développe, au moment où une partie de plus en plus grande de la jeunesse française bascule aux côtés de la résistance nationale, au moment où le pouvoir maintient en prison des jeunes patriotes, tels Esteban et Samuel, et fait preuve d’un laxisme scandaleux à l’égard des émeutiers de Trappes et d’ailleurs, le ministricule incapable de la Place Beauvau, celui que l’histoire retiendra sous le sobriquet peu flatteur de Manuel Gaz, multiplie les provocations liberticides.

Hier 3e Voie et les JNR, aujourd’hui l’œuvre française et les Jeunesses nationalistes…

Demain, à qui le tour ? Au Printemps français ? Au Front national ? Pourquoi pas à l’UMP pendant qu’on y est ?

Mais, hélas pour cette clique d’incapables qui constitue le gouvernement, le prochain épisode de cette funeste série estivale pourrait bien être, à la rentrée, celui du retour de bâton.

Le printemps dernier risque fort de n’avoir été que la répétition générale de ce que sera l’automne prochain...

Communiqué de presse cliquez ici

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 14:31

N'oubliez pas: 'JE SUIS PARTOUT'

Publié le 24 Juillet 2013 par la-plume-et-le-glaive in Je suis partout, Nationalisme, dissolution, Valls, Répression républicaine, Révolution Nationale, Oeuvre française, nationaliste, France, franc-maçonnerie

Les Jeunesses nationalistes ainsi que l’Œuvre française se sont illustrées à de

nombreuses reprises ces derniers mois, à Lyon, mais également dans plusieurs grandes

villes de France, dans des opérations coups de poing destinées à dénoncer pêle-mêle,

la finance, l’homosexualité, l’immigration ou les médias. Les Jeunesses nationalistes ont

également pris une part active au mouvement anti mariage pour tous.

L’Etat avait justifié cette procédure exceptionnelle en relevant «des actes qui mettent en

cause l’intégrité de la République en propageant une idéologie incitant à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur

origine ou de leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation ou une

race ».

Il est vraisemblable que les présidents de ces deux mouvements, Alexandre Gabriac,

conseiller régional Rhône-Alpes ex-FN, et Yvan Benedetti, exercent un recours contre le

décret. C’est dans ce cas le Conseil d’Etat qui établira la validité de la procédure. Selon

nos informations, Yvan Benedetti a été reçu lundi par les services du ministères de

l’Intérieur pour exposer ses moyens de défense. En vain.

En attendant, les membres de l’association ne pourront pas se réagréger dans une

nouvelle structure sous peine de lourdes sanctions pénales.

Le 10 juillet dernier, ce sont les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (de Serge

Ayoub) et Troisième Voie, qui avaient fait l’objet d’une sanction identique.

Soure:http://www.leprogres.fr

La doctrine nationaliste dépasse le simple cadre organisationnel d'une association, elle

vit à travers des individus, elle se transmet de génération en génération sans perdre de

sa substance. Il est illusoire de croire qu'en cassant la coquille, on tue l’œuf. Et ce qui

ne tue pas, rend plus fort et plus déterminé.

La république si prompte a matraquer ses opposants, à gazer les enfants et les femmes,

si pressée d'enfermer et de condamner ceux qu'elle prétend défendre au sacro-saint

nom des Droits de l'Homme issu de la révolution bourgeoise de 89, cette république

d'enjuivés et de franc-maçons patentés est une honte qui souille la France et les français.

Les nationalistes sont présents partout, à chaque niveau de la Nation, dans la fonction

publique, dans l'armée, c'est votre collègue de bureau, votre client, votre fournisseur,

votre frère, l'un de vos parents, dans votre lycée, votre faculté, votre école...

Sachant que nous sommes partout, le représentant de ce gouvernement corrompu croit

faire disparaître le nationalisme....Utopie, bien au contraire, notre nombre croît chaque

jours et chaque jours nous sentons le vent de la colère.

Un système basé sur de fausses valeurs et sur des mensonges ne peut survivre bien

longtemps, c'est au peuple souverain guidé par sa sainte et juste colère qu'il revient de faire le ménage sur son sol.

M.V

Source : http://la-plume-et-le-glaive.over-blog.com/n-oubliez-pas-je-suis-partout

Repost 0