Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:38

0,5% ou 50%: le pourcentage des élèves musulmanes voilées n’est pas clair

Le nombre d’élèves musulmanes voilées dans le canton de Vaud fait l’objet d’une présentation tendancieuse et lénifiante par le porte-parole du Département de la formation, de la jeunesse… et des cultes (DFJC) dans la Tribune de Genève du 13 juillet 2013.

Cet exemple de discours est typique du déni de réalité venant de l’officialité, qui entend masquer l’entorse fondamentale faite au principe de l’égalité entre les sexes, voire entre les écolières.

Selon M. Michael Fiaux, il n’y aurait que 200 écolières sur 40’000 qui porteraient le voile. Soit 0,5%.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Or, en disciple de Churchill, je ne crois que dans les statistiques que j’ai fabriquées moi-même.

Sachant qu’il y a environ 80000 éleves qui suivent l’école obligatoire Outre-Versoix, dont 40000 écolières (ttp://www.scris.vd.ch/Data_Dir/ElementsDir/7386/1/F/Numerus-02-2012_Scolarite%20obligatoire.pdf), il n’y en a en réalité que 22000 au total (dont 11000 écolières) dans le secondaire obligatoire (à partir de 12 ans), soit en âge pubère, l’âge à partir duquel les musulmans considèrent que le port du voile est recommandé pour les jeunes filles.

Sachant que le pourcentage de musulmans est de 4,3 % dans le canton de Vaud (arrondi ici à 4%), cela donne 11000 x 0,04 = 440 jeunes filles musulmanes. Donc un total de 200 sur 440, ce qui donne un pourcentage proche de 50% (45%, pour être plus précis).

On pourrait encore déduire de ce nombre de 11000 les écolières n’ayant pas eu leurs premières règles, dont l’âge moyen est de 13 ans en Suisse, selon diverses études disponibles sur le web, et le chiffre de 50% serait largement dépassé.

À ce stade, la premiere question qui se pose est de savoir combien parmi ces jeunes filles portent le voile librement, par choix personnel et non par imposition parentale.

La deuxième est de savoir si cela correspond à l’image d’égalité et de dignité que notre société se fait de la femme, surtout à gauche, si regardante d’habitude au moindre coup de canif au contrat « républicain », et si le solution du dialogue avec les parents est adaptée à une telle situation.

Bref, voilà la démonstration par des chiffres officiels qu’il est urgent de légiférer sur le plan cantonal, comme le conseille nolens volens le Tribunal fédéral dans son arrêt thurgovien.

Car il ne s’agit nullement d’une « proportion marginale », comme l’écrit la Tribune, faisant preuve de peu d’esprit critique, mais bel et bien d’une proportion devenue majoritaire si mes calculs sont corrects.

http://pierreweiss.blog.tdg.ch/archive/2013/07/14/0-5-ou-50-le-pourcentage-des-eleves-musulmanes-voilees-n-est.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:25

Solidarité Copte France-Europe sur Radio Courtoisie

Dans mon Libre Journal de ce soir sur Radio Courtoisie, je recevrai en première partie de l’émission (entre 18 h – 19 h 30) Sobhy Gress, secrétaire général de l’association Solidarité Copte France-Europe, pour un entretien sur la situation actuelle en Égypte et le rôle des Coptes.

On pourra écouter dans le monde entier et en direct depuis son ordinateur cette émission ici,

Ou sur la bande FM (Paris et Ile-de-France, 95,6 ; Caen, 100,6 ; Chartres, 104,5 ; Cherbourg, 87,8 ; Le Havre 101,1 ; Le Mans, 98,8), ou encore sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l’accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

l'auteur ⁄ Daniel Hamiche

- See more at: http://www.christianophobie.fr/radio/solidarite-copte-france-europe-sur-radio-courtoisie#sthash.m2RtwHwv.dpuf

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:20

Un prêtre violemment agressé en Bretagne

Il s’agit d’un déséquilibré selon la presse et le procureur de la République de

Quimper. C’est toujours comme cela, n’est-il pas ?

Mercredi 17 juillet, le Père Michel Mazeas, curé de la cathédrale [de Quimper], a été

agressé par un homme au presbytère Saint-Corentin, situé rue Toul-al-Laer à Quimper.

Le Père a reçu une dizaine de coups de poing notamment au visage. « Un homme

est d’abord passé voir le curé au presbytère. Il a été reçu, puis il est revenu.

Le Père a alors été menacé puis frappé », explique le procureur de la République de

Quimper.

L’auteur présumé des coups a été rapidement interpellé par la police, placé en

garde à vue et interné à l’établissement public de santé mentale de Gourmlen. Il

n’y a pas eu d’interruption temporaire de travail pour la victime.

Source : Ouest France

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/un-pretre-violemment-agresse-en-bretagne#sthash.tOt5iJp2.dpuf

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:06

La Manif Pour Tous promet de «nouvelles grandes manifestations»

Pour lutter contre la PMA, la GPA et l’idéologie du genre, La Manif Pour Tous ne désarme pas et promet de « nouvelles grandes manifestations… ».

Dans un communiqué, l’organisation pro-famille affirme que « compte tenu de ces menaces », elle « organisera une multitude d’actions et de nouvelles démonstrations de force dans la rue, aussi bien au niveau régional que national afin de faire reculer le gouvernement sur tous ces sujets ».

Tout en dénonçant « l’entêtement du Président » et« son mépris pour le mouvement social qui se déploie autour de La Manif Pour Tous », le collectif qui a rassemblée trois fois près d’un million de personnes dans la rue prévient que « le temps des manifestations et de la mobilisation n’est pas prêt d’être révolu… »

Lire aussi :
> Manifs pour Tous : à l’avenir, quelle stratégie adopter ? par Jean-Louis de Morco
urt


> Pour une Manif’ pour Tous nationale à l’automne pour exiger l’abrogation de la loi Taubira, par Thomas Rogier

Source: http://www.ndf.fr/nos-breves/25-07-2013/la-manif-pour-tous-de-nouvelles-grandes-manifestations

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:03

AGENDA | Rencontre avec Me Frédéric Pichon au Carré parisien

ONLR ! Qu’est-ce qui se cache derrière ces quatre lettres ?

Depuis 9 mois, la Manif pour tous a surpris tous les analystes de la politique qui ne s’attendaient pas à une si forte mobilisation contre le projet de loi Taubira.

Par ailleurs, les événements du 24 mars qui ont vu l’émergence de nombreux groupes d’esprit « printemps français » (Hommen, Camping pour tous, veilleurs, veilleurs debout…) ont lancé dans l’arène de jeunes générations n’ayant pas peur de braver la répression policière ou le politiquement correct en menant des actions courageuses et originales, participant à renouveler la « droite » française.

Feu de paille, révolte de gens bien élevés comme le suggérait récemment Alain de Benoist ou mouvement durable ?

Comment traduire politiquement cette opposition ?

La contestation de la loi Taubira est-elle une fin en soi ?

Maître Frédéric Pichon, avocat du Carp – collectif d’avocats ayant défendu les manifestants et soutien du Printemps Français, tentera d’y répondre

vendredi 26 juillet à 20h au Carré parisien (1 rue du Général Beuret

75015 Paris).

http://www.ndf.fr/nos-breves/25-07-2013/agenda-rencontre-avec-me-frederic-pichon-au-carre-parisien

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 13:51

Publié le 25/07/2013 à 03:49, Mis à jour le 25/07/2013 à 07:44 | 25

Dans la nuit de mardi à mercredi

Le monument commémoratif a été l'objet d'un acte de vandalisme anonyme. /Photo DDM X. O

Le monument aux morts situé avenue Général-Leclerc a été la cible d’un acte de vandalisme dans la nuit de mardi à mercredi.

Pour autant, aucune plainte n’a été déposée.

Consternation hier matin dans les rangs des anciens combattants, mais aussi en ville.

Ces derniers ont découvert l’acte d’un anonyme qui d’un coup de marqueur a profané le monument aux morts.

Sur la plaque de marbre blanc, s’étire dans un minimalisme solennel : «La ville de Pamiers à ses enfants morts pour la France». «La France» a été raturée d’un geste que l’on devine rageur mais déterminé, surplombée d’un «Rien !!!»... «à ses enfants morts pour rien», comme si le ou les auteurs voulaient signifier un regret sur fond de nostalgie plus qu’une posture anarchiste ou pacifiste.

«Un acte grave et odieux»

L’acte, s’il n’a pas été revendiqué, a suscité de vives réactions tour à tour consternées, d’incompréhension voire d’affliction et de colère pour dénoncer une dégradation portant atteinte à un bien public, symbole de la nation.

Le premier à sortir de la tranchée des contestataires fut Michel Teychenné, élu d’opposition du groupe de gauche, qui par le biais d’un coup de fil à la rédaction, tonna sans sommations : «Je condamne fermement la profanation du monument aux morts de Pamiers.

C’est un acte grave et odieux : respecter la mémoire des morts pour la France, c’est respecter leur combat pour la liberté, pour les valeurs de la République. Sans eux, sans leur sacrifice, qu’en serait-il de notre pays, de notre nation ?»

«Je suis ulcéré au plus haut point !»

Alain Fauré, le député dont on connaît le franc-parler, pilonne à son tour : «Je suis ulcéré au plus haut point ; c’est un acte lâche, stupide et facile que je condamne avec la plus grande fermeté.

C’est un acte blessant et offensant pour la mémoire de celles et ceux qui sont tombés pour notre pays et je pense notamment aux jeunes militaires qui récemment ont perdu leur vie pour défendre notre drapeau.

Je n’arrive même pas à comprendre ce qui se passe dans la tête de ceux qui commettent de tels actes, ça dépasse l’entendement.»

Du côté des associations d’anciens combattants, on laisse passer la colère pour réagir à froid. Demain selon toute vraisemblance.

Pas de plainte déposée

Les faits se sont probablement passés dans la nuit de mardi à mercredi, à l’abri des regards et le ou les auteurs n’ont pas laissé de trace, l’acte restant isolé et anonyme n’a pas été revendiqué.

La police, saisie hier matin par Michel Astier, président du comité de liaison des anciens combattants du canton de Pamiers, est allée faire des vérifications au monument de la Résistance situé au cimetière Saint-Jean. R.A.S.

Pour l’heure, aucune plainte n’a été déposée, même pas par la ville de Pamiers qui n’a pas réagi.

À la veille de la célébration du centenaire de la guerre de 14-18, cet acte de vandalisme a une résonance toute particulière.

Le code pénal punit aujourd’hui ce type de faits d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/25/1677618-pamiers-le-monument-aux-morts-profane.html

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 13:33

BBBretagne

Faute de Froment,

Les alouettes font leur nid dans le seigle.

Le CNC 35/Bretagne se réunira le Dimanche 15 septembre 2013

pour sa 10ème Kermesse.

A partir de 10h30 au lieu dit

"LE CHESNAIS"

35230 NOYAL- CHATILLON (à 4kms de VERN, 3kms de la rocade Sud de RENNES).

10H30 Accueil

11H00 Cérémonie + Discours d' accueil

12H30 Apéritif - Repas

15H00 Kermesse-Récompenses

17,/18H00 Descente des couleurs

›En venant de PARIS prendre Direction ANGERS au 4° Rond point(4 kms) Dir NOYAL-

CHATILLON 1° Sortie à droite, Rond point suivant 1° Sortie à droite Dir RENNES, Rond point à

100M 2° Sortie à droite à 200M ARRIVEE à droite.

›En venant de NANTES Sortie NOYAL-CHATILLON au Rond point 3° Sortie à droite Dir

RENNES, Rond point suivant 2° Sortie à droite à 200M ARRIVEE à droite.

›En venant de RENNES passer au dessus de la rocade après les Pompiers continuer vers

NOYAL-CHATILLON ralentir en apercevant le clocher, c’est à gauche à la hauteur d’un poteau

électrique isolé à droite de la chaussée.

Vous pouvez inviter la famille et des Amis à la cérémonie, au repas et/ ou à la KERMESSE.

Tél :06 17 64 19 60 ou 02 99 00 49 50

Mail : madore.michel@sfr.fr

....................................................................................................................................

COUPON REPONSE A RETOURNER, avant le Lundi 9 Septembre 2013 à :

Michel MADORÉ, 46 Rue de Châteaubriant , 35770 VERN SUR SEICHE

Chèque à l’ordre du CNC 35.

Monsieur, Madame : ____________________________________________________

Assisteront N’assisteront pas

à la fête du CNC 35/Bretagne le Dimanche 11 Septembre 2011 à le CHESNAIS

Nombre de personnes :.................. X 22€ =

Nombre de personnes (- 12 ans)...... X 12€ =

*Combien uniquement à la Kermesse ?:

*Pour Hôtellerie me contacter : 02.99.00.49.50 ou 06.17.64.19.60. madore.michel@gmail.com

ET AUSSI LE 6 OCTOBRE

Nous vivons une époque où… d'après certains… tout est normal… y

compris toutes les déviances.


Nos dirigeants permettent de nombreuses atteintes à l'ordre moral

et basent leur conception de la vie nationale sur les soi-disant

"valeurs de la République".


Est-ce à dire que la simple application… le simple respect de ces

dogmes devraient obligatoirement engendrer le désordre des

esprits et la justification de n'importe quoi ?


(...) C'est pourquoi, frères d'arme anciens combattants… jeunes

de France… amis de tout âge… je vous invite à venir avec

vos amis , à la grande Fête Annuelle du C N C pour affirmer votre désir de conserver une France chrétienne… et chasser ces imposteurs !

Sans famille, pas de patrie !

Octobre 2013

Au château de la Chapelle d'Angillon


Les modalités particulières seront compmuniquées en

temps utile (horaires, transports...)

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:57

Rixe à Brive : 4 militaires du 126e RI et 3 habitants d’un quartier “difficile” placés en garde à vue

24 juillet 2013 – 14:23

L’on en sait désormais davantage sur la rixe qui a opposé, au cours de la nuit du 16 au 17 juillet, des militaires du 126e Régiment d’Infanterie (RI) et des habitants du quartier “difficile” des Chapelies, à Brive.

Selon le procureur de la République, Jean-Pierre Laffite, l’enquête a permis de confirmer que la cause de ces affrontements était bien l’intrusion d’un groupe de jeunes dans la piscine d’une résidence privée.

Un militaire du 126e RI qui les avait alors priés de quitter les lieux fut agressé.

D’où la réaction musclée de ses camarades.

Quoi qu’il en soit, et suite à ces affrontements, à l’issue desquels d’autres dégradations ont été apparemment commises, 7 personnes âgées de 18 à 24 ans ont été placées en garde à vue le 23 juillet, dont “des militaires polynésiens du régiment de Brive pour quatre d’entre eux, et des habitants des Chapélies pour les trois autres”, a précisé le procureur.

Ces 7 hommes seront présentés ce jour à un juge d’instruction qui devrait leur signifier leur mise en examen pour “faits de violence en réunion, dégradation volontaire de bien en réunion, participation à un attroupement armé, violence non délictuelle et violation de domicile”.

En outre, ils seront également placés sous contrôle judiciaire, avec “avec des heures de sortie autorisées”, afin d’empêcher tout nouvel affrontement.

L’information judiciaire ouverte après ces évènements devraient par ailleurs permettre d’identifier d’autres participants à cette rixe.

Mais ce n’est pas tout car le parquet a indiqué que deux autres enquêtes sont en cours, toujours en lien avec cette affaire.

En effet, d’après le procureur, la compagne d’un militaire briviste “a perdu l’enfant qu’elle portait”, et cela, “trois jours après les faits”.

Et de préciser : “J’ai demandé une enquête spécifique sur ce sujet, qui pourrait donner lieu à une autre information judiciaire”.

Si la jeune femme n’aurait apparemment pas reçu de coups, d’après les éléments en possession des enquêteurs, Jean-Pierre Laffite a souligné que les violences psychologiques pouvaient être retenues en cas de nouvelle mise en examen.

Enfin, la dernière enquête vise à déterminer les responsables d’autres violences qui ont également eu lieu lors de la même soirée et au cours desquelles un engin de chantier a été détruit.

Quoi qu’il en soit, le climat est tendu entre les militaires et les habitants de ce quartier, où, depuis la rixe, deux médiateurs y sont envoyés tous les soirs, jusqu’à 3 heures du matin, par la mairie pour qui il faut “calmer les esprits des deux côtés” et “ne pas stigmatiser” en “montant une communauté contre une autre”.

Des CRS y ont également été déployés depuis le 20 juillet.

Source et publication: zone militaire

http://www.opex360.com/

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:42

Chère Madame, Cher Monsieur,

Notre action contre le projet de Manuel Valls de baisser les limitations de vitesse vient de dépasser 230.000 signataires.

Si chacun arrive mobiliser cinq personnes, nous pouvons dépasser le million de protestataires.

Et Il y en aura besoin. Car le gouvernement est en train de sortir l'artillerie lourde pour nous imposer ce nouvel épisode de punition-taxation des automobilistes.

Aucun des arguments avancés, ni la sécurité, ni l'écologie, ne tient. Mais si nous nous laissons faire, si nous les laissons convaincre l'opinion publique, alors :

Vous devrez bientôt rouler en toutes circonstances à 110 km/h maximum sur autoroute, à 80 sur route, et à 30 km/h partout en ville !

Et comme ce sera impossible de tenir des vitesses si basses, nous serons tous des proies faciles pour les radars fixes, mobiles et embarqués dont sont, de plus en plus, truffés nos trajets. Les PV pour "excès" de vitesse vont nous tomber dessus en rafale.

S'il vous plaît, aidez-nous à stopper de toute urgence ce projet effroyable.

Signez dès maintenant votre pétition et transférez ce mail et les informations qu'il contient à tous amis qui seraient intéressés :

1) L'argument "sécurité" ne tient pas :

On dispose de données qui montrent qu'augmenter les limitations de vitesse ne nuit pas à la sécurité.

En France, entre 1998 et 2002, le nombre de décès sur les routes a diminué de 15 % alors que la vitesse moyenne de circulation augmentait sur tous les types de réseaux : autoroutes, routes nationales et réseaux urbains.

Au Texas, les autorités viennent d'augmenter la limitation de vitesse sur ses autoroutes récentes à 85 mph (137 km/h). Elles ont fait un constat simple : la précédente augmentation (à 80 mph en 2006) n'a pas empêché le taux de mortalité de continuer à baisser. La Virginie réfléchit également à une telle augmentation.

En réalité, compte tenu des progrès techniques gigantesques des véhicules ces dernières décennies (tenue de route, freinage…) et de la voirie (revêtement drainant, etc.), les limitations actuelles sont caduques. Les maintenir au niveau actuel est déjà discutable. Mais les baisser, c'est carrément indéfendable.

Baisser les limitations obligerait simplement, tous les jours, des millions de personnes qui roulent à une vitesse très raisonnable, sans provoquer le moindre accident, à rouler… encore moins vite. Qui peut croire un seul instant que ça fera diminuer le nombre d'accidents ?

Sans compter qu'avec une limitation à 110 km/h sur autoroute, les conducteurs seront très nombreux à se détourner de ce réseau payant. Ils iront donc sur les nationales dont certains tronçons sont dix fois plus dangereux que les autoroutes.

Et on voudrait nous faire croire que ce projet va améliorer notre sécurité ?

2) L'argument "écologie" ne tient pas :

Une semaine après les déclarations de Manuel Valls, c'est le secrétaire général du "débat national sur la transition énergétique", Thierry Wahl, qui s'y est mis ! Selon lui, il faut baisser les limitations pour réduire la consommation de carburant et polluer moins.

Mais là encore, rien n'est moins sûr.

Au contraire, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la Maîtrise de l’Energie) elle-même affirme que "le passage de 50 km/h à 30 km/h affiche des résultats très variables voire contradictoires, soit de -10% à +30% selon les polluants et les études."

Quand aux autoroutes, pour avoir un réel impact sur la pollution, il faudrait les limiter à... 80 km/h !

3) Un coût insupportable

La baisse des limitations aura un impact économique désastreux : perte de temps dans les trajets, ralentissement et renchérissement du trafic des marchandises, etc. Selon les premières estimations, cela représenterait une facture comprise entre 5 et 8 milliards d'euros par an ! Irresponsable en cette période de récession où chaque nouvelle charge pesant sur les entreprises françaises se traduit par des chômeurs supplémentaires.

Ne pas oublier, non plus, que baisser les limitations de vitesse, c'est changer des centaines de milliers de panneaux. Ce serait engager une dépense publique de plusieurs dizaines de millions d'euros. Inacceptable, à l'heure où l'Etat manque cruellement d'argent.

Avec les limitations actuelles, plus de 27.000 PV pour excès de vitesse sont dressés chaque jour, et 10 millions de points de permis sont retirés chaque année.

Sur des routes truffées de radars-pièges (fixes, mobiles, embarqués), une baisse des limitations de vitesse entraînerait une explosion de PV à 68 €. Insupportable pour des millions de Français qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts.

Ne laissez pas Manuel Valls nous faire ça.

S'il vous plaît, signez votre pétition "Non à la baisse des limitations de vitesse" et transférez cet email à tous vos contacts.

Merci de votre aide et bonne route !

Christiane Bayard
Secrétaire génér
ale

LIGUE DE DEFENSE
DES CONDUCTEURS
Stop à la répression absurde
Oui à une conduite re
sponsable

23, avenue Jean Moulin 75014 PARIS

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 10:35
  • Président : Carl LANG
  • Secrétaire Général : Thomas JOLY
  • Trésorier : Myriam BAECKEROOT

BUREAU POLITIQUE

  • Bernard Allain
  • Myriam BAECKEROOT
  • Christian BAECKEROOT
  • Michel BAYVET
  • Martial BILD
  • Michèle CARAYON
  • Jean-Pierre DELLAC
  • Jean-Marc DENIER
  • Aldric DERRÉ
  • Pierre DESCAVES
  • Christophe DEVILLERS
  • Jeanne DUMONT
  • Jean-Claude FRAPPA
  • Régane GUIDON
  • Bruno HIROUT
  • Roger HOLEINDRE
  • Thomas JOLY
  • Jean-Marie LEBRAUD
  • Fernand LE RACHINEL
  • Martine LEHIDEUX
  • Eliane MARCO-GIMENEZ
  • Matthieu MAUTIN
  • Eric PINEL
  • Robert PONGE
  • Dominique SLABOLEPSZY
  • Jean-Pierre REVEAU
  • Jean VERDON

ELUS AU CONSEIL NATIONAL

  1. Bernard ALLAIN
  2. Alain ANGLARET
  3. Christian BAECKEROOT
  4. Myriam BAECKEROOT
  5. Michel BAYVET
  6. Martial BILD
  7. Huguette BOUGRO
  8. Michel BOUGRO
  9. Thomas BOULESTEIX
  10. Vincent BOURDONNEAU
  11. Michèle CARAYON
  12. Jacques CHASSAING
  13. Sylvie COLLET
  14. Jacques DAUTREME
  15. René DECLERCQ
  16. Dominique DE LAPRADE
  17. Jean Pierre DELLAC
  18. André DELEVALLET
  19. Monique DELEVALLET
  20. Jean-Marc DENIER
  21. Christophe DENIS
  22. Aldric DERRE
  23. Pierre DESCAVES
  24. Christophe DEVILLERS
  25. Jeanne DUMONT
  26. Jean-Claude FRAPPA
  27. Réjane GUIDON DORE
  28. Jean-Pierre GUIDON
  29. Claude GUITTON
  30. Marie-Anne HAAS
  31. Bruno HIROUT
  32. Roger HOLEINDRE
  33. Thomas JOLY
  34. Marie-Claude JOLY
  35. Jean-Marie LEBRAUD
  36. Martine LEHIDEUX
  37. Christophe LEHOT
  38. Fabrice LENGELE
  39. Fernand LE RACHINEL
  40. Daniel LUCAS
  41. Eliane MARCO – GIMENEZ
  42. Katell MAUTIN
  43. Matthieu MAUTIN
  44. Georges MONTAIGNE
  45. Elisabeth MONTANDON
  46. Patrick MOUTEL
  47. Pierre PEZET
  48. Frédéric PINCHON
  49. Eric PINEL
  50. Robert PONGE
  51. Karine PUECH
  52. Jean-Pierre REVEAU
  53. Jean-Paul SAINTE-CROIX
  54. Dominique SLABOLEPSZY
  55. François SOUSSELIER
  56. Jean-Christophe TISSERANT
  57. Bernard TOUCHAGUES
  58. Dominique TOUZOT
  59. Valéry VAN BATTEN
  60. Pierre Marie VERDIER
  61. Valérie VERDIER
  62. Jean VERDON
  63. Alde VINCI
  64. Danielle WEBER
  65. Olivier WYSSA

LISTE ALPHABÉTIQUE DES MEMBRES FONDATEURS

Bernard ANTONY

Marié, 4 enfants
Membre de la Jeunesse étudiante catholique, pendant ses études de Lettres à Toulouse dans les années 1960, il est secrétaire général de la Fédération générale des étudiants de Toulouse (FNEF) et crée avec Hélène Sabatier le « Cercle Jean de Brem ».
Directeur des relations humaines des Laboratoires Pierre Fabre, il crée à Toulouse le centre de formation aux relations du travail et formera des cadres, des agents de maîtrise et des syndicalistes des industries de la chimie, de la métallurgie mais surtout de l'aéronautique. Directeur depuis 1975 du mensuel Présent où il signe de ses deux prénoms Romain-Marie il participe ensuite en 1982 à la fondation du quotidien Présent dont il sera le directeur général pendant un an. Catholique romain, il récuse tout aussi bien le qualificatif « d'extrême droite » que de « national catholique ».
En parallèle à son activité au quotidien Présent, Bernard Antony s'est engagé sur le terrain associatif catholique. Il est le président de l'Agrif, du Centre Henri et André Charlier (qu'il a fondé en 1980), de Chrétienté-Solidarité, et coprésident du Cercle d'Amitié française juive et chrétienne avec Jean-Pierre Cohen et Serge de Beketch.
Sur le plan de la politique électorale, en 1983, il anime le CNI sur Toulouse et sa région. Il rallie ensuite le Front national à l'occasion des européennes de 1984, et siégera dans le Groupe des droites européennes. En mars 1986, il mène la liste FN dans le Tarn aux élections régionales. Il sera réélu en 1992 et 1998. Il sera député européen Front national de 1984 à 1999 et conseiller régional de Midi-Pyrenées de 1986 à 2004.
Depuis novembre 2007, il anime toutes les 4 semaines un Libre Journal de 3 heures le mercredi soir sur Radio Courtoisie.
Membre du Bureau Polit
ique du PdF.

Christian BAECKEROOT

Marié, 3 enfants, 6 petits enfants.
Conseiller régional du Nord/Pas-de Calais, conseiller municipal de Tourcoing, ancien député du Nord,
Adhérent du Front National de 1972 à 2008,
Membre démissionnaire du Bureau Politique en octobre 2007.
Saint-Cyrien, Croix de la Valeur militaire,
Expert-comptable, Commissaire aux comptes, licencié en Droit Public.
Membre du Bureau Polit
ique du PdF.

Myriam BAECKEROOT

Née en décembre 1947, mariée à Christian, trois enfants, audit comptable, ancien responsable du F.N. (membre du Bureau Politique avant le Congrès de 2007 où elle ne s’est pas représentée, secrétaire départemental des Yvelines).
Actuellement Conseillère Régionale dans le groupe des Nationaux et Indépendants en Ile-de-France, membre du F.N. depuis sa création : elle a toujours soutenu l’unité en respectant les sensibilités individuelles. Elle s’est éloignée de la direction « familiale » du F.N., indignée par la volonté affichée de faire partir les meilleurs sur le terrain : Jacques Bompard, Marie-France Stirbois, etc, etc……. mais aussi l’abandon de la défense des idées qui avaient été toujours les nôtres.
Membre du Bureau Politique du
PdF.

Michelle BEAL

Diplôme Lower certificate of Cambridge (1948)
Ancienne attachée de Direction
Conseiller régional Nord/Pas-de-Calais
Ancienne Conseiller municipal de Saint-Amand-les-Eaux (59)
Présidente d’Honneur du Souvenir Français
Présidente du Comité Historique et archéologique de Saint-Amand-les-Eaux depuis 1981
Membre amie du Cercle National des Combattants
Membre du C.A.T
.M. et Veuves.

Martial BILD

Né à Paris le 12 novembre 1961 à Paris .Marié et père de trois enfants.
Militant de la cause nationale depuis 1980, il a exercé de nombreuses activités au sein de la droite nationale et populaire : directeur national du Front National de la Jeunesse, Secrétaire général adjoint puis délégué général adjoint du FN, directeur du magazine FDA-Français d' abord.
Conseiller municipal de 1989 à 2001, il est Conseiller régional d' Ile de France depuis 1992, membre de la Commission Culture, administrateur du Comité régional du tourisme d' Ile de France et de l ' Orchestre national d' Ile de France.
Homme de communication, il anime un "libre journal de la Resistance Française" sur Radio Courtoisie
Membre du Bureau Politique
du PdF.

Michèle CARAYON

Mère de famille
Conseillère, régionale de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (depuis 1992)
Vice-Présidente du CNFE
Déléguée départementale de l'AGRIF pour les Bouches-du-Rhône
Membre du Bureau Politique
du PdF.

Monique CHAPEL

Mariée deux enfants
Née à Lannilis (Finistère). Intendante dans un lycée privé de l’Oise. Membre du Front National depuis 1999. Membre actif de la fédération FN de l’Oise depuis cette date, candidate à de nombreuses élections (cantonales, régionales, sénatoriales, législatives et européennes).
Conseillère régionale de Picardie depuis mars 2
004.

Sylvie COLLET

Mariée – 1 enfant
Adhésion en 1983 au Front national de la jeunesse
Première participation à une élection (Municipales Rosny sous Bois) en 1989.
En poste à l’Atelier de Propagande du Front National comme maquettiste puis au Parlement européen au Groupe des Droites Européennes.
Maquettiste au Conseil Régional du Nord Pas de Calais en 1992.
Sous la direction du Secrétaire Général, mise en pages les « Guides du Responsable du Front National » pour le siège national.
En poste au siège national au service des fédérations en 2000, elle participe à l’organisation du Congrès en 2000 et est élue membre du Comité central (2000-2007)
Assistante au Secrétariat Général.
Candidate aux Elections législative en Seine Saint Denis en 2002.
Elle rejoint la fédération normande de Seine Maritime en 2003 et sera candidate aux Elections cantonales.
Conseillère régionale de Haute-Normandie depuis 2004.
Candidate aux Elections
législatives de 2007.

Marie-Paule DARCHICOURT

Mariée, mère de famille
Diplômée de l'Ecole des Sous-Officiers de l’Armée de Terre, brevetée parachutiste
Militaire de carrière (er) au Gret 802 de Lille
Conseillère à l’Emploi aux ANPE de Paris, Lille, Valenciennes et Hénin-Beaumont
Conseillère Régionale du Nord-Pas de Calais depuis mars 2004
Membre du Conseil d’Administration du Centre Hospitalier Adolphe Charlon d’ Héni
n-Beaumont

Jacques DAUTRÊME

Conseiller régional de l'Eure et Loir
Adhérent du Front national depuis 1978.
Responsable de la circonscription de Dreux (2000-2008)
Assistant parlementaire de Marie-France Stirbois (1989-1993)
Il a participé au "coup de tonnerre de Dreux" aux élections municipales partielles
de 1983.

Monique DELEVALLET

Mariée, deux enfants
Ancienne comptable, ancienne commerçante,
Retraitée
Conseillère régionale Nord/Pas-de-Calais
Candidate aux diverses élections : cantonales, législatives, municipales
Membre du souvenir
français.

André DELEVALLET

Ancien mineur de fond
Retraité de la gendarmerie (chef honoraire)
Ancien conseiller municipal
Ancien combattant d’Algérie
Médaille militaire
Croix de la Valeur militaire, citation à l’ordre de la division
Croix du combattant
Médaille d’Afrique du Nord
Médaille de reconnaissance de la Nation
Garde d’Honneur de Notre Dame de Lorette
Membre d
u Souvenir Français.

Claude DERESNES

Né à Hautmont (59), marié, deux enfants
Directeur général de l’industrie (en retraite)
Conseiller régional Nord/Pas-de-Calais (3ème mandat)
Ex-Conseiller municipal de Maubeuge (3 mandats)
Décorations :
Médaille militaire
Valeur militaire étoile d’argent
Citation à l’ordre de la Division
Croix du combattant A.F.M.
Médaille des combattants de moins de 20 ans
Médaille commémorative A.F.M.
Médaille du combattant interalliés
Médaille « Etoile civique » (argent)
Croix du combattant de l’Europe
Titre de reconnaissance de la Nation
Gr
and invalide de guerre (100 %)

Patrice de BLIGNIERES

Marié, 2 enfants
Né à Hennebont, Morbihan.
14ème d'une famille de 16 enfants
Etudes secondaires à Vannes, chez les Jésuites.
Service militaire en Autriche, dans les Chasseurs alpins :
Ingénieur informaticien chez BULL, General Electric, Honeywell et SIEMENS
Membre du Bureau Polit
ique du PdF.

Jean-Marc DENIER

Officier supérieur parachutiste des troupes de Marine (29 ans de service)
Fondateur et président d'une société de conseil pendant 13 ans.
Il adhère au FN en 1990.
Tête de liste FN aux régionales dans le Tarn. Elu Conseiller régional en 1992. Conseiller municipal de Castres. Responsable de circonscription, il est candidat à toutes les élections depuis cette date.
Il quitte le Tarn en 2002 pour la Manche où il devient Secrétaire départemental FN en octobre 2002.
Conseiller régional de Basse
Normandie.

Pierre DESCAVES

Né en Algérie. Docteur ès sciences économiques, diplômé de l'Institut du droit des affaires et de l'Ecole nouvelle d'organisation économique et sociale.
Expert-comptable. Expert judiciaire.
Il fonde avec le colonel Louis Battesti l'ANFANOMA (Association nationale des Français d'Afrique du Nord)
Il adhère au Front National en 1984 et devient secrétaire régional du FN Picardie.
Il sera candidat à tous les scrutins électoraux.
Elu député de l'Oise en juin 1986
Conseiller municipal de Saint-Maur -des-Fossés en mars 1959.
Conseiller municipal de Noyon (1989-2001)
Conseiller général de Noyon (1998-2004)
Conseiller régional de Picardie (depuis 1992)
Membre du Bure
au Politique du PdF.

Mélanie DISDIER

35 ans Commerçante, mariée deux enfants.
Adhérente du FN depuis 1998, elle a participé à toutes les élections. Responsable de la 18ème circonscription du Hainaut, conseillère municipale de Caudry depuis 2002 et conseillère régionale du Nord/Pas-de-Calais depuis 2004.
Elle a démissionné du FN en Novembre
2008

Jacques DISDIER

Colonel en retraite, chevalier de la légion d’honneur, officier du mérite, croix de guerre Indochine et Algérie, 31 ans de service dont 20 ans hors Europe, diplôme d’arabe et d’islamologie de l’école des langues orientales.
Au FN depuis 85 et responsable du cambrésis, il a été candidat à toutes les élections et trois fois élu ( un mandat régional et 2 municipaux
).

François DUBOUT

Conseiller régional du Nord/Pas-de-Calais, artiste et instituteur, né en 1959 à Calais, ville où il travaille, réside et s'est engagé politiquement (il a mené une liste aux dernières municipales).
Fils de résistant interné torturé et déporté, il a été pendant 20 ans chargé d'écrire et prononcer, à chaque cérémonie du souvenir de la déportation, l'élégie à la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté.
Educateur, mais aussi artiste populaire, il a aussi su mettre son engagement au service de la cause « humanitaire » (Restos du cœur, Banque alimentair
e…).

Daniel DUHAMEL

Marié, 7 enfants
Carrière militaire de 1948 à 1968, Colonel honoraire
Brevets parachutiste, pilote avion et hélicoptère
Campagnes d’Indochine et d’Algérie
Officier de la Légion d’Honneur, Médaille militaire, Commandeur de l’Ordre National du Mérite,
Croix de Guerre des T.O.E.
Croix de la Valeur Militaire
8 citations, 2 blessures
Carrière civile de 1968 à 1993, secteur privé et public
Responsabilités politiques :
Engagement en 1976 au Front National
Candidat à la plupart des élections de tous types
Conseiller régional Nord/Pas-
de-Calais de 1986 à 1998

Annie FOUET

62 ans. Commerçante à la retraite. Elle habite la petite ville de Mouy dans l'Oise. Nationaliste depuis toujours, adhérente au Front National depuis 1990 à ce jour, elle participé à de nombreuses campagnes électorales en tant que militante.
Candidate aux élections cantonales de 2004 et en 2008 dans l'Oise, aux Européennes de 2004 en 18ème position sur la liste de Carl Lang sur la région Nord-Ouest, aux Législatives en 2007, aux Régionales en 2004.
Elle est conseillère régionale de Picar
die.

Michel HUBAULT

Marié, 6 enfants
Formation :
Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris;
EOR de Saumur, aspirant au premier régiment de Hussards parachutistes, Officier de réserve.
Responsabilités politiques :
Adhère au FNJ en 1987;
Fonde en 1990 le Cercle national des Etudiants de Paris;
Secrétaire général de l'Institut français d'Action culturelle (1996-1999)
Secrétaire départemental du Front national dans l'Indre (1998-2009)
Délégué national de la formation du Front national (1999-2002)
Membre du Bureau politique du FN (2000-2007);
Secrétaire national aux élus du FN (2002-2005);
Conseiller régional de l'Indre dans la région Centre, depuis 1998;
Responsabilités associatives :
Rédacteur en chef du mensuel Reconquête (1994-2000)
Vice-président du Centre Henri et André Charlier (1998-2002);
Délégué de l'AGRIF dans la région Centre.
Membre du Bureau Politique du PdF.

Thomas JOLY

Marié 3 enfants
Fonctionnaire de l'éducation nationale, né à Amiens le 4 mars 1976. Maîtrises de science politique et d'administration publique.
Il adhère au Front National en 1996 dans la fédération de la Somme et devient secrétaire départemental FNJ.
Fondateur des listes nationalistes (Recours Etudiant Picard) lors des élections étudiantes à l'Université d'Amiens.
En 2001, il devient membre du bureau départemental de l'Oise.
Candidat aux élections cantonales à partir de 1998, législatives de 2002 et 2007 à Beauvais.
Conseiller régional de Picardie depuis 2004.
Elu au comité central lors du dernier congrès du FN, secrétaire départemental adjoint du FN 60, secrétaire départemental et régional FNJ.
Secrétaire Général et membre du Bureau P
olitique du PdF.

Carl LANG

Formation : baccalauréat série C - Diplôme d’État de masseur kinésithérapeute
Mandats :
Député français au Parlement européen depuis 1994
Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais depuis 1992
Président du groupe REUNIR au Conseil régional du Nord-Pas de Calais depuis janvier 2009
Président du groupe FN au Conseil régional du Nord-Pas de Calais (1992-2009)
Conseiller régional de Haute-Normandie (1986-1992)
Conseiller municipal de Lille (1995-1996)
Secrétaire fédéral FN du département de l’Eure (1978-1983)
Directeur de campagne de Jean-Marie Le Pen en 1983 pour l’élection municipale du XXe arrondissement de Paris
Directeur national du Front national de la jeunesse (FNJ) (1983-1986)
Secrétaire général du FN (1988-1995 et 1998-2005)
Vice-Président chargé des Affaires Sociales depuis 1995
Délégué général du FN de décembre 1998 à novembre 1999
Secrétaire général du FN de novembre 1999 à octobre 2005
Vice-Président du FN, membre du Bureau exécutif
Président du Parti de la France et me
mbre du Bureau Politique du PdF.

Martine LEHIDEUX

Conseiller régional de Paris, préside au Conseil régional d'Ile de France le groupe des Nationaux et Indépendants. Engagée depuis des années dans le combat pour la Vie et pour la Famille, Martine LEHIDEUX a créé le Cercle National des Femmes d'Europe.

Membre fondateur en 1972 du Front National, Martine LEHIDEUX a été de 1994 à 2007 vice-président de ce parti, dans le bureau politique duquel elle a siégé jusqu'à ce qu'elle rejoigne en 2009, lors de sa création, Le Parti de la France.

Député au Parlement européen de 1984 à 1994, Martine LEHIDEUX est conseiller régional d'Ile de France depuis 1992.
Membre du Bureau Politique du Pd
F.

Fernand LE RACHINEL

Certificat d'études primaires
Certificat d'aptitude professionnelle de compositeur typographe
Service militaire actif en Algérie (1962-1963)
Ancien président de tribunal de commerce
Ancien président de syndicat professionnel
Conseiller régional de Basse-Normandie (1986-2006)
Conseiller général honoraire de la Manche (1979-2001)
Député au Parlement européen (1994-1999 et 2004-2009)
"Meilleur ouvrier de France" dans l'imprimerie
Chevalier de l'ordre national du Mérite
Fondateur dans la Manche et en France, de nombreuses entreprises d'impression
Administrateur du Mouvement Normand
Membre du Bureau Politique du Front national (1994-2007). Il est candidat aux législatives, régionales et cantonales dans la Manche.
Il quitte le Front National le 21 octobre 2008 en raison de désaccords personnels, financiers et politiques avec le Front National.
À l'échelle nationale, Fernand Le Rachinel a été un important bailleur de fonds du Front national. Fernand Le Rachinel cède Cotentin étiquettes en 2007, puis sa principale entreprise, la SIAL, en juillet 2008.
Memb
re du Bureau Politique du PdF.

Emile MESSAGER

Né le 18/10/1929 à Aniche (59)
Retraité de la SNCF
Médaille d'or du Travail
Ancien conseiller municipal d'Aniche
Ancien conseiller régional RPR du Nord/Pas-de
-Calais.

Robert MOREAU

Conseiller régional Nord/Pas-de-Calais de 1998 à 2004
Conseiller municipal de Lille de 2001 à 2007
Diplôme d’Humanités anciennes
Ancien sportif professionnel
Ancien assistant principal quadrilingue au Parlement européen
Médaille d’argent de la Vill
e de Paris

Eric PINEL

Marié, deux enfants, instituteur
Président de l’association FEE - France Ecologie Environnement
Conseiller régional de Basse-Normandie. Président du groupe REUNIR au Conseil régional de Basse-Normandie
Il rejoint le Front National en mai 1998. Avant cela, son parcours politique l’avait amené à défendre les positions nationales dans les milieux écologistes, puis les positions écologistes dans les milieux nationaux. À son arrivée en 1998, il s'est rapidement vu confier le Secrétariat départemental du Calvados, ainsi que le suivi des questions liées à l’environnement.
De 2000 à 2005, il est le directeur de cabinet de Bruno Gollnisch, alors Délégué Général. Il travaillera en tant que collaborateur de la Délégation Générale encore jusqu’au congrès de 2007, à Bordeaux.
Membre du Bureau Politiq
ue du PdF.

Sonia LARDANS RICHETON

Conseiller Régional de Haute-Normandie
Conseil Juridique
Titulaire d'un MASTER II (DEA) en Droit International Privé et en Droit Communautaire
Déléguée de l'AGRIF de
l'EURE

Yves ROBERT

60 ans ancien commerçant
Adhérent du FN depuis plus de 30 ans ancien membre du bureau de la fédération de PARIS secrétaire d’arrondissements 9-10 et 11
Secrétaire de la neuvième circonscription de Seine Maritime
Conseiller Régional de Haute Nor
mandie

Dominique SLABOLEPSZY

Conseiller Régional Nord/ Pas de Calais
Membre de la Commission Permanente depuis 1998
Membre des conseils d'administration "Finorpa", "EPF", "EPINORPA"
Délégué au comité régional des fonds structurels européens.
Administrateur du Parc Régional Scarpe-Escaut (1992 à 2004)
Conseiller municipal d'Escautpont (1985-1986), de Condé sur l'Escaut (1995 à 1998) et de VALENCIENNES (2001 à 2008).
Secrétaire départemental FN du Hainaut de 1987 à 2007
Secrétaire départemental du nord de l’UJP (Union des Jeunes pour le Progrès) de 1972 à 1974
Prestataire de services informatiques
Membre du Bureau
Politique du PdF.

Elisabeth TOUZOT

Membre du Comité Central du FN
Conseillère régionale de Basse-Normandie
Native de Tours, elle a adhéré au FN en mars 1984.
A la demande de Jean-Pierre Stirbois, elle rejoint le siège du parti dès l’automne 1984. En 1986, elle devient la Secrétaire du Secrétaire Général, Jean-Pierre Stirbois et est restée à ce poste jusqu’en juin 2008 successivement avec Carl Lang , puis Bruno Goll
nisch.

Jean VERDON

FORMATION :
Diplômé de l’Ecole Nationale d’Assurances.
RESPONSABILITES PROFESSIONNELLES
Agent d’Assurances de 1974 à 1986 à Tours, il est ensuite nommé responsable régional de la Région Centre d’une compagnie d’assurances, avant de prendre la Direction du Réseau national de cette même compagnie. A cette même période, il est membre de la Jeune Chambre Economique de Tours.
Il interrompt sa carrière professionnelle en 1995 pour répondre à l’appel de Bruno Gollnisch qui recherchait un Directeur de Cabinet pour l’assister d’abord dans ses nouvelles fonctions de Secrétaire Général puis à partir de 1998 de Délégué Général.
Aujourd'hui, membre d'un important cabinet de conseil en gestion de patrimoine.
RESPONSABILITES POLITIQUES
Adhérent du Front National depuis 1984, nommé par Jean-Marie Le Pen Secrétaire Départemental et Régional du Front National la même année. Candidat à toutes les élections (municipales, cantonales, régionales, législatives et européennes) pour le Front National depuis cette date.
Conseiller Municipal de Tours de 1989 à 1992.
Conseiller Régional depuis 1986.
Membre du Bureau Politique du Front National (2000-20007).
Tête de liste régionale en 2004, réalisant dans la région Centre le score historique de 17,52%.
Tête de liste du Front National aux élections européennes la même année dans la circonscription du Grand Centre, (Centre, Auvergne Limousin).
Président du Groupe Front National au Conseil régional du Centre depuis 1994.
Membre
du Bureau Politique du PdF.

Liens et blogs amis :

Presse recommandée :

A l'étranger :

Repost 0