Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:57

mercredi, 09 avril 2014

Charia au Brunei : la note de l’ambassade

Caroline Parmentier

Présent cliquez ici

Présent s’est procuré la note datée du 7 avril, émise par l’ambassade de France au Brunei et signée de l’ambassadeur Jean-Yves Berthault, qui préconise à tous les ressortissants français de s’adapter radicalement à la loi islamique applicable à compter du 22 avril dans le Sultanat.

Le richissime pays impose le code pénal islamique. Une décision qui s’inscrit dans la suite logique de la radicalisation du sultan. « Il sera d’autant plus important d’y veiller », précise l’ambassade non sans inquiétude, que « nombre d’actions parfaitement innocentes pour les occidentaux » sont « désormais criminelles ».

Première mesure : la « décence » selon la charia. L’ambassade de France demande aux femmes de « redoubler de prudence en matière d’habillement » :

« Les dames veilleront à privilégier les vêtements amples, à porter des manches longues et des robes ou jupes au-dessous du genou.

Les maillots deux pièces sont désormais à exclure. (…) Le travestissement devient répréhensible (attention aux bals costumés !) (sic). Les interprétations pourraient être à craindre, en particulier sur le port des pantalons pour les femmes. »

Deuxième mesure : les mœurs. « Il conviendra désormais de bannir le baiser sur la joue pour saluer le sexe opposé. Les relations, même amicales, entre un homme et une femme brunéienne risquent désormais d’engendrer des conséquences imprévisibles et pénalement redoutables. Les relations homosexuelles sont désormais considérées comme un crime, avec la flagellation comme châtiment. »

Troisième mesure : l’interdiction de l’alcool. « Nos compatriotes doivent être conscients que l’ivresse publique ainsi que la consommation d’alcool en public seront durement châtiées et ils devront veiller à ne pas consommer d’alcool, même en privé, en compagnie de musulmans. En aucun cas ils ne doivent leur fournir de l’alcool. »

Quatrième mesure : la religion. « Il devient indispensable de se garder avec les brunéiens musulmans de toute conversation sur la religion. Tout propos pouvant être considéré soit comme insultant pour l’islam, soit comme une promotion d’une autre religion, peut désormais être criminalisé. Là aussi, dénonciations et interprétations arbitraires peuvent être à craindre. »

Le sultanat de Brunei est le premier pays d’Asie du Sud-Est à introduire la charia. « Avec l’entrée en vigueur de cette législation, nous remplissons notre devoir envers Allah », a déclaré le sultan Hassanal Bolkiah, un des hommes les plus fortunés au monde, connu pour ses voitures de luxe et ses harems.

Les habitants, qui sont un peu plus de 400 000, sont musulmans aux deux tiers, avec une forte présence bouddhiste (13 %) et chrétienne (10 %).

Dans le discours officiel, le nouveau code pénal islamique ne devait concerner que les seuls musulmans.

On voit que l’ambassade de France sait ce qu’il en est réellement.

Caroline Parmentier et Emmanuel Ratier

07:49 Publié dans Revue de presse http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/04/09/charia-au-brunei-la-note-de-l-ambassade-5343088.html

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:23

Le 8 avril 2014

La semaine dernière, Christian Vanneste a été relaxé par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, consacrant le fait qu’il n’est pas homophobe.

Un bon signe pour la liberté d’expression et pour la décision qui doit être rendue dans votre cas ?

Pour la liberté d’expression, certainement, et Dieu sait qu’elle en a besoin ! Christian Vanneste n’est sans doute pas d’une homophilie débridée mais c’est bien son droit, et il n’a rien dit qui sorte des limites d’un débat raisonnable.

J’ai d’ailleurs écrit, à l’occasion de ce procès, un témoignage en sa faveur. M’avaient particulièrement indigné les reproches qui lui étaient faits quant à ses propos mesurés au cordeau sur l’inexistence en France, hors Alsace-Moselle réannexée par l’Allemagne, d’homosexuels déportés en tant que tels, durant la Seconde Guerre mondiale.

Rien là qui ne soit strictement conforme à la vérité historique.

Avoir eu des déportés dans sa “communauté”, ce n’est pas un droit de l’homme…

Pour ce qui est de ma propre affaire je n’ai aucune idée de ce qu’en sera l’issue. On en saura plus demain. J’ai jeté sur le papier à la hâte le texte de mon allocution au tribunal, dont je compte faire une petite brochure, Discours à la XVIIe Chambre.

Le voici. Vos lecteurs pardonneront les fautes et coquilles de ce brouillon.

Si vous étiez député, auriez-vous voté la confiance à Manuel Valls hier ?

Si j’étais député antiremplaciste, et je vois mal ce que je pourrais être d’autre, certainement pas.

Vous présentez finalement une liste “antiremplaciste”, que vous dirigerez, dans la circonscription Sud-Ouest aux élections européennes en mai prochain. Sans moyens financiers et sans beaucoup d’accès aux médias, comment comptez-vous faire ?

Il s’agit d’essayer de tourner le barrage antidémocratique qui réserve l’expression politique aux grands partis et aux puissances d’argent, au complexe médiatico-politique qui manipule l’opinion.

Nos électeurs potentiels devront imprimer eux-mêmes, chez eux, nos déclarations d’intention et leurs bulletins de vote en notre faveur. Nous ne pourrons que leur en fournir les modèles.

Dans ces conditions difficiles et quasiment désespérées, présentant une seule liste qui plus est, je doute que nous fassions beaucoup d’ombre à qui que ce soit, notamment au Front national.

On m’accuse de diviser, voire de trahir.

Je ne divise rien du tout, d’autant que ces élections sont à la proportionnelle, de sorte que nous ne ferons perdre de siège à personne.

Et je trahis encore bien moins, naturellement, n’ayant de ma vie été membre du Front national, pas même du Rassemblement Bleu Marine.

Il s’agit de donner un moyen d’expression, au moins symbolique, et fût-il très artisanal, à ceux de nos compatriotes qui pensent, premièrement, que le Grand Remplacement, le changement de peuple et de civilisation, est la question capitale, auprès de laquelle toutes les autres sont secondaires ; et, deuxièmement, que c’est un problème éminemment européen, qui ne trouvera de solution éventuelle qu’à l’échelle du continent, en accord étroit avec les autres peuples, si eux aussi se révoltent.

Quelle est d’ailleurs votre position vis-à-vis de l’Europe ?

C’est bien sûr le grand point de divergence avec le Front National, et même avec la majorité des autres antiremplacistes.

Notamment en matière d’immigration, nous sommes aussi hostiles à la politique de l’Union européenne qu’à celle du gouvernement français, mais nous ne souhaitons pas plus la disparition de l’une que de l’autre.

Nous souhaitons leur transformation, et le renversement de leurs lois. Nous voulons une Europe de la culture et de la civilisation, une Europe des nations, rassemblée autour de ses racines communes et dressée contre la colonisation dont elle fait l’objet : une Europe qui rentre dans l’histoire, c’est-à-dire se pense de nouveau comme une grande puissance, avec une armée et une diplomatie communes.

De cette puissance elle n’a jusqu’à présent qu’un élément, la monnaie. Il serait absurde de s’en priver.

Entretien avec Renaud Camus

Nous voulons une Europe rassemblée autour de ses racines communes

Renaud Camus

Ecrivain

Fondateur du NON

source : http://www.bvoltaire.fr/renaudcamus/voulons-europe-rassemblee-autour-ses-racines-communes,56041?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=cb254af48a-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-cb254af48a-30403221&mc_cid=cb254af48a&mc_eid=35158644a0

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:14

Mercredi 9 avril 2014

« La dernière bonne idée du PS : supprimer la propriété privée de la Constitution… »

Le problème de l'emploi n'est pas la propriété mais la désillusion des 300 000 immigrants qui chaque année arrivent en France. @shutter

Il se peut que lorsque vous lirez ces lignes demain matin nous ayons remplacé le Premier ministre, ce qui ne changera rien en dépit du fait que le changement devait être maintenant. Le changement, quel beau mot-valise, quel beau mot auberge espagnole dans lequel chacun y met ce qu'il y souhaite.

C'est un mot consensuel qui, par définition, ne signifie plus rien puisqu'il veut tout dire, en tout cas dans son acceptation politique.


François parlera ce soir, sans doute vers 20h00, histoire de profiter des taux d'audience de la grand-messe du JT de 20 heures. Il sera comme à chaque fois inaudible.

Soit il optera pour un virage à gauche toute, ce qui mettra économiquement notre pays encore plus vite dans le mur, soit il poursuivra le désormais célèbre « virage social-démocrate », ce qui ralentira d'un petit pouillème la vitesse d'impact de notre pays dans le mur.

La gauche de la gauche pense que la défaite est liée à une politique trop « libérale », la gauche modérée pensant, elle, que cette défaite est liée à une absence de résultats et qu'hélas obtenir des résultats demande du temps.

Ils ont tous tort. Ils ne comprennent pas ou ne veulent pas simplement admettre que François Hollande n'a pas été élu par choix mais par dépit par un peuple de France qui ne pouvait plus supporter l'autre agité du bocal qui avait sévit pendant 5 longues années en tentant de mettre le dauphin à la présidence d'un machin gérant quelques milliards, pendant que son roi de père se pavanait sur les yaaaaachts de milliardaires ou se faisait quelques gueuletons au Fo
uquet's.

François Hollande n'a pas été élu, c'est Sarkozy qui a été sanctionné et cette erreur de diagnostic, qui pourtant relève du simple bon sens, explique aussi bien le rejet par une grande partie de notre population aussi bien de la politique économique et également sociale de ce gouvernement.

Faire plus à gauche braquera encore plus.

Faire plus au centre ne changera rien, car à propos de changement c'est justement tout qu'il faut changer si nous souhaitons redresser notre pays.

Tout changer comme je l'ai expliqué dans un papier intitulé « 100 jours pour redresser la France », c'est véritablement tout changer
.

Politiquement c'est associer le peuple de France à son destin en le faisant choisir un projet de redressement aussi difficile soit-il par la voie du vote populaire et du référendum.

Il faut proposer des projets et demander au peuple souverain d'en choisir un.

Laissons les Français débattre à chaque coin de rue, à chaque repas, à chaque table sur ce qui doit croître et ce qui doit décroître, laissons-les décider tout en sachant que ne rien faire n'est pas une solution puisque c'est le plus court chemin vers la ruine de tous.

Mais rassurez-vous ou inquiétez-vous, le gouvernement ancien, présent et futur, qu'il soit mené par Valls, Fabius ou un autre ne fera rien ou si peu que tout continuera comme avant en encore un peu moins bien.

C'est ce que j'appelle la lente déliquescence de notre nation.

Cette gauche, qui ne comprend décidément pas grand-chose et encore moins aux affaires économiques et je ne parlerai même pas de notre Constitution dernier et ultime rempart à la connerie démagogique de politiciens au mieux incompétents et dépassés, nous donne encore ces derniers jours l'occasion de contempler la misère intellectuelle dans laquelle se trouvent ses représentant
s.

Florange : un député PS veut modifier la Constitution pour le droit à l'emploi


Le député PS Jean-Marc Germain, qui n'est autre que le mari d'Anne Hidalgo la nouvelle mairesse de Paris et vraisemblablement à ce titre « Premier Homme » ou « Prince qu'on-sort », a prôné récemment la modification de la Constitution, après la censure par le Conseil constitutionnel d'une partie de la loi dite Florange sur la reprise des sites rentables.

Le Conseil constitutionnel a juste rappelé un point fondamental du droit, celui de la propriété priv
ée.

La propriété privée c'est ce qui fait que ce qui est à vous est à vous et que je ne peux pas vous le prendre...

C'est une notion comme qui dirait assez utile et importante. C'est également l'idée cardinale qui sépare le capitalisme du communisme.

C'est le concept qui, depuis la nuit des temps, amène les gens à se dépasser pour obtenir plus et mieux et en général cette dynamique profite à la société entière.

Le communisme fut un échec essentiellement en raison d'un facteur de comportement humain. Lorsqu'aucun de mes efforts ne peut être source de récompense, lorsque le plus n'entraîne jamais le plus, alors il n'y aucune incitation positive à part la trique du KGB et la menace de déportation dans un goulag pour motiver les peupl
es.

Résultat logique : progressivement plus personne ne fout rien puisqu'il n'y a pas possibilité de propriété privée.

Dire cela n'est en aucun cas prôner le libéralisme débridé ou encore l'utralibéralisme. La société française issue du programme commun du Comité National de la Résistance, le CNR, en est l'exemple mê
me.

La propriété privée était garantie dans notre pays, ce qui n'a pas empêché quelques nationalisations pour collaboration. La collectivisation n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais, ce qui ne veut pas dire que l'État ne peut pas avoir une place centrale dans l'économie et sur ce sujet, regarder ce qui se passe en Chine est une excellente idée.

Si là-bas l'État chinois se désengage massivement de la gestion des usines au quotidien il reste un régulateur forcené.

L'État ne doit pas être stratège en prenant des participations dans des machins en faillite non-redressables avec de l'argent qu'il n'a pas ! Soyons un peu sérieux.

En revanche, l'État régulateur peut gérer et forcer, structurer sans avoir à débourser un seul centime et il doit le faire sans avoir non plus à changer la Constitution française et le droit de la propriété.

Si une telle initiative, portée par le conjoint de la mairesse parisienne, devait aboutir, c'en est fini de la destination France pour les investissements étrangers et... pour nos propres investissemen
ts.

Ce serait une catastrophe inimaginable en terme d'image et de redressement économique.

Nous avons fait le choix, enfin nos élites politiques, de l'Europe, du libre-échange et de l'euro. Nous avons fait le choix d'un monde ouvert.

Que cela vous plaise ou non (et cela ne me plaît pas), il en est
ainsi.

Cela veut dire que si nous souhaitons taxer plus et éviter que tout le monde s'en aille avec son pognon, il faut rétablir les frontières (et aussi vraisemblablement à défaut d'un goulag notre climat s'y prêtant assez mal, au moins le bagne à Cayenne ce qui permettra d'occuper notre future ex-garde des sottes pour y mettre tous les dangereux amateurs de propriété privée).

Le respect de la propriété privée est l'un des marqueurs fondamentaux de la démocratie et de la liberté. Lorsque l'on attaque votre propriété on attaque votre liberté.

Alors nous avons droit à des arguments débiles qui sont ce que j'appelle des arguments reptiliens parlant au cerveau préhistorique, parlant à nos instincts.

« Mettre le droit à l'emploi au même niveau que le droit de propriété dans la Constitution », voilà le slogan de ce crétin de nodocéphale de l'économie de Jean-Marc Germain. Mais sombre imbécile, l'emploi n'est pas un droit et ne le
sera jamais.

Et puis de toi à moi le Germain, avoir le droit de me faire exploiter par le grand capital je ne trouve pas ça très... socialiste mon ami !! Manquerait plus que tu me foutes dans la Constitution le « devoir au travail » !

Eh bien je te le dis, je serais le premier déserteur au STO que tu veux rétablir.

L'emploi n'est pas et ne peut pas être un droit car il est juste la conséquence d'une activité économique et (cours de première année de marxisme appliqué pauvre imbécile) de la vente par l'individu de sa force de travail au grand méchant capit
al.

Il y a donc un « cours » du travail, c'est-à-dire le prix de la location par le détenteur du capital (le grand méchant patron) d'une force de travail.

Ce cours dépend de très nombreux facteurs comme par exemple la technicité ou le savoir-faire demandé.

Alors Germain, plutôt que de me parler du droit à l'emploi qui est une vaste fumisterie lorsque nous avons plus de 6 millions de chômeurs, 12,5 millions de pauvres, 300 000 étrangers qui rentrent chaque année dans notre pays et à qui on n'a rien à offrir à part des désillusions (après on se demande pourquoi les étrangers ne s'intègrent pas...), je n'attends plus de toi que tu me sortes l'idée géniale du « drôat opposable à l'emploi
»...

Le vrai débat : la travail est le mode de redistribution des richesses


Pourtant, ce débat devrait être posé, le débat sur l'emploi dans un monde sans travail mais en partant des bonnes questions...

À quoi sert le travail ? À exploiter les uns diront les marxistes et ils n'ont pas t
ort.

À répartir les richesses de façon efficiente diront les autres... et ils ont raison aussi !

Mais factuellement, sans travail pour 95 % de la population pour ne pas dire pour 99 %, sans travail point de reve
nu.

Le travail c'est donc de l'argent pour vivre, c'est donc une forme de répartition de la création totale de valeur.

Imaginons un monde uniquement fait de robots et totalement informatisé avec besoin uniquement de 10 % de concepteurs, d'ingénieurs et de quelques travailleurs... que fait-on des 90 % restant ? Avec quoi vivront-ils ? Que recevront-ils, que recevrons-no
us ?

Vous trouverez dans cette édition mon article intitulé « La bataille de l'emploi est définitivement perdue » ainsi qu'un article de Paul Jorion allant dans le même sens.

La véritable question n'est donc pas de savoir si l'emploi est un droit ou pas, mais si l'emploi tel que nous l'avons toujours conçu depuis la révolution industrielle et qui a façonné nos sociétés modernes est encore un paradigme valable et pour moi la réponse est non.

Non, le travail n'existe plus en quantité suffisante pour poursuivre plus longtemps son rôle de répartition de la création de richesse, ce qui est une constatation potentiellement très marxiste dans ses implic
ations.

C'est la raison pour laquelle certains travaillent sur le revenu de base universel qui correspond en réalité profondément au fonctionnement du RSA et de nos aides sociales diverses et variées.
Si l'âge de pierre n'a pas pris fin par manque de pierres, il en ira de même pour l'âge du travail hérité de la révolution industriell
e.

Tout cela ne prendra pas fin parce qu'il n'y a plus aucun travail, mais parce que sa raréfaction fera qu'il y en aura trop peu pour tout le monde.

Mais dire tout cela ne veut pas dire qu'il faut supprimer la propriété privée, au contraire, il faut maintenir les incitations positives. Nous quittons un monde pour en créer un totalement nouveau. Nous pouvons en sortir le meilleur comme le pi
re.

Mais lorsque j'entends un « Germain », je me dis que le meilleur n'est vraiment pas gagné tant l'incompréhension des problèmes et des enjeux est profonde.

Restez à l'écoute.

À demain... si vous le voulez
bien !!

Source http://www.citoyens-et-francais.fr/article-la-derniere-bonne-idee-du-ps-supprimer-la-propriete-privee-de-la-constitution-123187739.html​

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:00

Le National Emancipé 2014

Les faux antifascistes et Indymedia Paris soumis au détecteur de mensonge

Posted: 08 Apr 2014 02:42 AM PDT

Depuis quelques années nous avons vu fleurir de nombreux groupuscules se réclamant de la lutte antifasciste.

Ces activistes sont-ils les dignes héritiers de l’antifascisme historique, celui issu de la coalition de partis de gauche à l’origine de la formation du Front populaire qui, sous l’Occupation, résista à l’Allemagne nazie et au régime de la collaboration ?

S’agit-il de protestations de bonne foi ? Quelles sont leurs sources ? Leur raisonnement tient-il debout ?

Qui se cache derrière ces pseudo « antifas » ?

L’alerte antifasciste : décryptage d’une manipulation

L’alerte (pseudo)-antifasciste s’apparente à une chasse aux sorcières maccarthyste, déguisée en combat contre le racisme. Elle est menée par quelques publications aux méthodes insidieuses et bien rodées ( Voir la propagande néoconservatrice déguisée en gauche progressiste ).

Derrière une façade pétrie d’idéaux et de symbolique d’inspiration libertaire, il s’agit pourtant bien d’outils de propagande néoconservatrice, donc raciste et guerrière.

Le procédé utilisé par de faux antifascistes mais vrais néoconservateurs est simple : une campagne médiatique haineuse contre une personne ou un groupe, avec pour seuls arguments l‘amalgame, l’insinuation et le procès.

Par le biais d’un tract ou d’un article infamant, ces soi-disant défenseurs des libertés tentent, par exemple de faire annuler une conférence si elle sort de la ligne éditoriale des néoconservateurs.

Exemples d’alertes : Alerte antifasciste paris.indymédia ou encore Alerte antifasciste Rebellyon.info.

Les personnes décriées, intimidées, diabolisées, ont pour seul point commun la contestation du leadership états-unien sur le reste du monde, et de la politique d’apartheid et de spoliation du gouvernement israélien contre le peuple palestinien.

Nous retrouvons constamment les mêmes cibles : des gens de gauche, de droite et d’extrême droite, systématiquement assimilés sans distinction.

Par ailleurs, l’extrême droite y représente un point d’ancrage argumentaire permanent, signe d’une manipulation évidente également en usage dans les rangs des réseaux néocons, comme nous allons le voir.

Lire l’intégralité de l’article sur anticons.wordpress.com

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 07:54

http://blog.mondediplo.net/2014-03-26-Le-fascisme-ordinaire-d-un-ministre-israelien

Le fascisme ordinaire d’un ministre israélien

par Alain Gresh

Vous trouverez la traduction en arabe du texte ici.

Même le Front national n’a pas osé proposer un plan d’expulsion des Français arabes.

Le ministre des affaires étrangères israélien si. M. Avigdor Lieberman a demandé à ses services juridiques d’étudier la possibilité d’un transfert des citoyens arabes israéliens.

Cet homme, que n’importe quelle démocratie européenne classerait à l’extrême droite et qui, s’il était ministre d’un pays européen, serait boycotté par ses homologues, n’est, dans la configuration israélienne actuelle, même pas le ministre le plus à droite d’Israël.

Lire « Une extrême droite qui n’exècre pas l’islam dans Le Monde diplomatique d’avril 2014. Il est surpassé, si l’on peut dire, par le parti de Naftali Bennett, le Foyer juif.

C’est ce gouvernement-là que François Hollande ménage, c’est cet Israël-là dont il « chante l’amour ».

Dans un éditorial publié le mercredi 26 mars, le quotidien Haaretz donne quelques précisions sur les agissements de Lieberman et exprime une indignation que l’on n’a entendue ni dans les médias ni au sein du gouvernement français :

« Le ministère des affaires étrangères a préparé un avis juridique autorisant le transfert des régions israéliennes du Triangle et de Wadi Ara à majorité arabes à un Etat palestinien, si un tel Etat voyait jamais le jour.

Dans son avis, rapporté hier par Barak Ravid dans Haaretz, le conseiller juridique du ministère Ehud Keinan écrit que ce serait légal selon le droit international, sous certaines conditions.

(…) Le simple fait que le ministère des affaires étrangères discute du transfert d’une partie de la population à l’extérieur des frontières de l’Etat d’Israël pour des raisons ethniques et nationalistes est inacceptable dans son principe.

Le fait qu’un ministère soit engagé dans la promotion d’un plan d’échange de population, ce qui signifie le transfert, en raison de leur appartenance ethnique, de centaines de milliers de citoyens du territoire israélien souverain à la souveraineté d’un autre pays, envoie un message extrêmement grave à la population arabe d’Israël — environ un cinquième de la population totale du pays.

Le ministre des affaires étrangères, et maintenant son ministère, disent aux citoyens arabes de l’Etat d’Israël qu’ils ne sont pas les bienvenus, et que leur citoyenneté est temporaire et conditionnelle

(…) Le plan de Lieberman, comme l’avis émis par le conseiller juridique de son ministère, a un seul but : transformer Israël en un Etat ethniquement et religieusement pur.

Par conséquent, l’objectif de ce plan ne peut pas être décrit autrement que comme un nettoyage ethnique

— même s’il n’est pas réalisé par la force des armes.

Le plan et l’avis juridique qui l’autorisent doivent être rangés immédiatement dans les tiroirs.

La minorité arabe continuera à faire partie d’Israël, et l’Etat doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour les intégrer, au lieu d’essayer de les en faire sortir. »

Le gouvernement français osera-t-il dire la même chose à ses amis israéliens ?

Merci Jacques O.
Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 15:08

Cet article est reposté depuis Le blog politique de Thomas JOLY.

Repost 1
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:25
FIN DES RÉSERVATIONS AUJOURD' HUI

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONGRÈS DU CERCLE NATIONAL DES COMBATTANTS

Le Samedi 12 Avril 2014

Cérémonie devant le Monument aux Morts !

Rassemblement à 9H 45 au Monument aux Morts de Champagné ( près du Mans ) Parking Sécurisé !

En présence de Roger Holleindre Président du CNC

Du président de L' UNC de CHAMPAGNÉ

Du Maire ou de son représentant

D' un Officier du 2 éme RIMA

Hommage aux disparus Membres du CNC ( 2013 )

Bénédictions du Drapeaux présent par monsieur le curé de champagné

Remise de Décorations par le Président du CNC !

Présentation de la gerbe par un Sous-Officier du 2 ème RIMA

Dépôt de la gerbe par les Autorités !

L' ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET LE CONGRÈS

Rassemblement 11H au RESTAURANT " LE CHAMP DES OISEAUX "

RUE GUSTAVE EIFFEL

ZA LA FORÊT À CHAMPAGNÉ !

Les Adhérents devrons montrer leurs cartes a jour !

Au cas ou !!!

Les renouvellements et Adhésions pourrons se faire sur place !

Apéritif et Repas a 12H 30

Prière de réservé , place limitée !!!

RÉSERVATION AVANT LE 7 A VRIL !

Pour tous renseignements

Michel MADORÉ

TÉL: 06 17 64 19 60

MAIL: madore.michel@sfr.fr

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:20

Franc-Maçonnerie : 1 000 000 d'euros de subventions pour le GODF

Posted: 07 Apr 2014 02:54 AM PDT

Le Grand-Orient de France a bénéficié de près d’ 1 million d’euros de subventions publiques pour son Musée de la franc-maçonnerie.

La rénovation du Musée de la franc-maçonnerie, dans le siège du Grand-Orient de France à Paris, a pu bénéficier de grosses subventions.

Ainsi, la Région Île-de France a versé une subvention de 304 898 euros au Grand-Orient de France pour rénover sonMusée de la franc-maçonnerie.

La Ville de Paris a quant à elle subventionné la loge maçonnique à hauteur de 300 000 euros, et la Direction régionale adjointe des affaires culturelles d’Île-de-France a également versé 305 000 euros d’aides publiques à l’obédience maçonnique.

La visite guidée du Musée de la franc-maçonnerie coûte 13 euros par personne.

Le Musée de la franc-maçonnerie du Grand-Orient de France détient l’appellation « Musée de France », délivrée par le ministère de la Culture. Ce même ministère avait d’ailleurs versé une subvention de 14 000 euros au Grand-Orient de France en 2012.

Au total, le Grand-Orient de France aura reçu 909 898 euros de subventions publiques, payées par les contribuables.

Source

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:12

Bordeaux : Marik Fetouh (LGBT), nouvel adjoint en charge de l’égalité et la citoyenneté

07/04/2014 – BORDEAUX (via Infos Bordeaux)
Le nouveau conseil municipal de Bordeaux s’est réuni vendredi afin d’élire les 24 adjoints au maire (payés 2.566€/mois
).

Parmi les lauréats choisis pour seconder Alain Juppé, on retrouve Marik Fetouh , fondateur du premier centre LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et Trans) à Bordeaux.

Pour ce membre du Modem, les objectifs de la mairie de Bordeaux sont clairs.

Il les détaillait il y a quelques jours sur son blog : « Des objectifs précis de lutte contre les discriminations seront fixés à chaque direction, dans le cadre d’une concertation menée par la mission égalité.

Par exemple, il pourra être proposé des actions de sensibilisation sur l’homophobie à la direction des sports, ou des actions de promotion de la diversité culturelle à la direction de la culture. Des référents seront nommés dans chaque direction, et constitueront les interlocuteurs privilégiés de la mission égalité.

Un compte-rendu annuel sera fait par chaque référent devant le Cobade, permettant à la mission égalité d’établir un bilan des actions entreprises.

Parallèlement, la Ville agira sur ses partenaires et opérateurs en introduisant des clauses de lutte contre les discriminations dans tous ses contrats, sur le modèle des clauses d’insertion déjà proposées : dans les contrats de délégation de service public, les partenariats publics-privés, les marchés publics, les financements aux associations et les autres opérateurs.

Dans un second temps, la mission égalité proposera des actions aux partenaires de la Ville, et en priorité dans les structures où elle siège (écoles, musées, CHU…) ».

Les catholiques qui ont voté pour Alain Juppé risquent d’être déçus.

L’ancien responsable de la Manif pour tous, Edouard du Parc, n’aura, lui, aucune responsabilité au sein du nouvel exécutif.

Publié le 7 avril 2014 - Modifié le 7 avril 2014 http://fr.novopress.info/161974/bordeaux-marik-fetouh-lgbt-nouvel-adjoint-en-charge-legalite-citoyennete/

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:08

Et si l’on dissolvait l’OTAN ? –

par François Jourdier

07/04/2014 – BRUXELLES (via Metamag)

Pour une défense européenne indépendante des Etats-Unis

La France n’hésite pas à appliquer des sanctions à 21 Russes et Ukrainiens supposés compromis dans l’annexion de la Crimée.

Si ce n’était pas triste, ce serait ridicule. Imaginons le cas inverse que Poutine bloque les comptes de BHL, de Fabius et de quelques autres, cela changerait-il, la politique française, j’espère que non.

Poutine n’a pas grand mal à estimer l’impuissance européenne après le désarmement du continent. Il est vrai que les Etats-Unis ne sont guère mieux lotis, on ne les voit pas repartir à la conquête de Sébastopol, peut-être avec l’aide des Turcs, pour la défense des détroits.

On ne voit pas d’ailleurs de quel droit, puisqu’il est question de légitimité, on s’en prend aux avoirs de citoyens étrangers.

Que leur reproche-t-on ? Quoi qu’il en soit cette gesticulation un peu ridicule doit bien faire rire Vladimir Vladimirovitch qui a réussi son coup sans tirer un coup de fusil aux applaudissements de son peuple.

Le deuxième niveau de sanction, un accord d’association avec l’Ukraine est autrement inquiétant, non pour la Russie mais pour l’Europe.

N’oublions pas qu’une première tentative est à l’origine de la crise Ukrainienne, que l’Ukraine est un pays failli auquel il manque 35 milliards de dollars, et qui est maintenant dirigé par un gouvernement de rencontre sans la moindre légitimité.

Quel intérêt l’Europe aurait-elle à s’associer avec l’Ukraine, ce qui conduit toujours à l’adhésion, alors que c’est se brouiller avec la Russie qui considère à juste titre l’Ukraine comme faisant partie de sa zone d’influence et qui n’admettra en aucun cas l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne et encore moins à l’OTAN ?

A la dissolution du pacte de Varsovie en 1991 la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie s’empressèrent malgré les engagements, de rejoindre l’OTAN, suivis par les Etats Baltes, la Bulgarie et la Roumanie.

On comprend que la Russie n’ait pas envie que l’Ukraine en fasse autant.

Bien que la guerre froide soit officiellement finie et qu’économiquement les échanges des pays européens avec la Russie soient considérables, en particulier pour ce qui est des exportations russes de produits pétroliers, la Russie considère l’OTAN comme une menace et certains pays de l’ex Europe de l’Est, atteints d’une certaine paranoïa, craignent une éventuelle reconquête.

Il est vrai que derrière l’OTAN, il y a les Etats-Unis qui n’ont certainement pas abandonné leurs idées de “containment” de l’ex-URSS.

On l’a bien vu au moment de la tentative d’implantation d’un bouclier antimissile dans l’Est de l’Europe.

On peut aussi penser que la révolution ukrainienne a été quelque peu encouragée sinon fomentée par eux.

Quand on parle de l’Occident, actuellement on parle des Etats-Unis et de l’Europe comme si, historiquement, la Russie avant la parenthèse soviétique n’appartenait pas à l’Europe.

Membre de l’OTAN, nous sommes également bien mal placés pour donner des leçons de légalité à la Russie après que l’OTAN est intervenue militairement en Serbie avec la sécession imposée du Kosovo, en Irak, en Libye en dehors de toute agression.

Comment la France peut-elle faire semblant de s’indigner du référendum de Crimée alors que nous avons fait exactement la même chose pour séparer Mayotte de la République des Comores et l’annexer sans tenir compte de la condamnation de l’ONU.

Maintenant Mayotte est région de l’Europe.

Chaque grande puissance dispose dans les faits, pour des raisons historiques ou culturelles d’une zone d’influence, c’est le cas de la Chine, de la Russie, des Etats Unis, dont il faut tenir compte dans les relations internationales si on veut éviter conflits et tensions.

Les Etats-Unis sont intervenus militairement, rappelons-nous Cuba, la Grenade, mais surtout, politiquement, dans tous les pays de leur environnement – ils maintiennent depuis des décennies Cuba sous embargo – et n’admettraient pas une intervention extérieure.

Poutine rêve de rétablir la Russie dans ses frontières historiques qui comprennent notamment l’Ukraine et la Crimée, la France est influente dans son ancien empire africain comme la Grande Bretagne qui maintient le Commonwealth.

Tout cela est dans la nature des choses et il faut en tenir compte.

Et dans tout cela à quoi nous sert l’OTAN ?

Les Etats-Unis se désengagent de plus en plus de l’Europe où ils n’ont plus de troupes stationnées et portent leur effort vers l’océan Indien, l’Asie et le Pacifique.

Ces dernières années, l’OTAN nous a entraîné dans des interventions où nous n’avions rien à faire et qui plus est ont créé le désordre et l’insécurité.

Sous un parapluie américain de plus en plus percé, l’Europe a abandonné toute politique de défense commune, chaque pays désarme, et maintenant on s’aperçoit que le roi est nu.

En particulier la France n’a plus les moyens de maintenir en Afrique les quelques milliers d’hommes nécessaires à sa politique et à la défense de nos intérêts et ailleurs se contente à jouer les Rodomont sous la houlette de BHL.

La dissolution de l’OTAN qui n’a plus d’objet et nous maintient comme satellites des américains, nous permettrait de normaliser définitivement nos rapports avec la Russie et d’entreprendre enfin la mise sur pied d’une défense européenne indépendante des Etats-Unis.

François Jourdier

Publié le 7 avril 2014 - Modifié le 6 avril 2014 http://fr.novopress.info/161993/lon-dissolvait-lotan-francois-jourdier/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+indépendante%29

Repost 0