Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:04

LES ENERGIES RENOUVELABLES

Eolien et photovoltaïque : une illusion passagère et ruineuse

A l'exception de l'hydroélectricité, les énergies renouvelables (EnR), notamment l'éolien et le photovoltaïque (PV) ont été une illusion passagère.

Des lobbies, voire des mafias, se sont enrichis grâce aux généreuses subventions publiques en France et en Europe.

Des rentiers se sont ruinés dans des investissements hasardeux qui se sont terminés par de retentissantes faillites de sociétés éoliennes et PV, surtout en Allemagne.

Des peuples entiers se sont appauvris comme en Espagne, en Italie, et aussi en France. L'Allemagne est sur le point d'arrêter la désastreuse expérience des EnR après avoir engagé et perdu des milliards d'euros.

L’ex-ministre des Transports et actuel président de la commission des Affaires économiques du Bundestag, Peter Ramsauer (CSU), va plus loin : « Si l’on veut baisser les prix, il faut revenir au nucléaire », a-t-il déclaré au « Spiegel » (cité dans "Les Echos " du 01 avril 2014).

Seuls de zélés fonctionnaires de la commission européenne et du ministère de l'écologie, ainsi que des élus, intoxiqués par la propagande antinucléaire et déconnectés de la réalité, continuent à croire en ces chimères.

La réalité du désastre économique est maintenant établie en Allemagne et en Espagne, deux pays précurseurs (certains disent "en avance") dans le développement des éoliennes et du PV.

Pourtant, ce constat ne leur saute toujours pas aux yeux et leur entêtement confine à l'idéologie.

Cette affligeante impasse technique et financière était prévisible et prévue. Mais il semble impossible à un élu de la République de s'opposer à une idée dans l'air du temps, surtout si elle apparaît sympathique et qu'elle offre du rêve à ses électeurs

Pour conserver leur place au soleil en confortant leur électorat, les hommes politiques avaient envie de croire à ce conte de fée enjolivé par des idéalistes et des commerciaux peu scrupuleux.

Vivre du soleil et du vent ! Qui n'en n'aurait pas envie?

C'est quand même autrement plus simple et plus "vendeur" que le nucléaire si compliqué. Malheureusement, l'ensemble des lois de la physique, c'est-à-dire la simple réalité, est impitoyable pour les rêveurs.

Ce projet insensé de transition énergétique vers les énergies renouvelables, notamment l'éolien et le PV, est une aberration technique avec un coût inaccessible qui se traduit en drames humains.

L'électricité produite massivement par des centrales nucléaires se substituera progressivement et succédera finalement aux énergies fossiles. Il est urgent d'ouvrir les yeux et d'engager la transition énergétique dans cette voie qui nécessitera d'immenses chantiers pour la mise en place d'infrastructures nouvelles pour la distribution généralisée et massive d'électricité.

Par exemple, les " autoroutes électriques " et plus généralement la transformation des véhicules (camions, voitures) vers le transport hybride électrique, ainsi que le chauffage par pompe à chaleur permettront de réduire considérablement la consommation et la facture énergétique de la France et de l'Europe.

Le pétrole et le gaz deviendront inéluctablement rares et très chers dans quelques dizaines d'années, et c'est le temps qu'il faudra pour remplacer progressivement le pétrole dans le transport et le gaz dans les logements par l'électricité.

Arrêtons immédiatement l'aventure folle et sans issue du développement de l'éolien et du PV qui a déjà engloutie plusieurs milliards d'euros en pure perte et qui, par effet d'éviction, retarde le financement des véritables moyens productifs d'avenir.

L'efficacité énergétique en France commence par l'arrêt de cet immense gâchis financier et humain dans les éoliennes et le PV, et par la mise en place des grands travaux nécessaires à la transition énergétique vers une société "décarbonée" fondée sur l'électricité produite par l'énergie nucléaire.

Source et publication: http://metamag.fr/metamag-1972-LES-ENERGIES-RENOUVELABLES-Eolien-et-photovoltaïque---une-illusion-passagere-et-ruineuse.html

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:55

Paul-Marie Coûteaux : "Je suis le seul qui puisse tenir tête à Marine Le Pen"

Le Point.fr - Publié le 15/04/2014 à 15:45 - Modifié le 16/04/2014 à 07:43

INTERVIEW. La présidente du FN a écrit une lettre de rupture à celui qui lui servait de super-DRH. Mis en cause, Paul-Marie Coûteaux s'explique au Point.fr.

Propos recueillis par SÉGOLÈNE DE LARQUIER

À la une du Point.fr

Sur le même sujet

Comme l'a révélé Le Point.fr, la présidente du FN a décidé de rompre avec Paul-Marie Coûteaux, président de Souveraineté, indépendance et libertés (Siel), un petit parti de 600 membres créé pour ceux qui adhèrent au projet politique de Marine Le Pen, mais qui se refusent à prendre leur carte au FN.

Mis en cause, l'ancien collaborateur de Charles Pasqua et Philippe Séguin s'explique.

Le Point.fr : Comment expliquez-vous cette rupture avec Marine Le Pen ?

Paul-Marie Coûteaux : La chronique de mes accords et de mes désaccords avec Marine Le Pen serait longue à écrire.

Personne n'y est vraiment habitué, car tout le monde est carpette devant elle. J'ai essuyé les colères de Philippe Séguin dont j'ai été le collaborateur. Alors les colères de Marine Le Pen ne me font pas peur !

Notre désaccord porte sur la ligne politique : je désapprouve l'accent exagérément mis sur l'option "ni droite ni gauche".

En 2011, cette ligne n'était pas si nette, mais elle s'est beaucoup accentuée car Marine Le Pen mise sur les déçus de François Hollande.

Sans compter l'un de ses conseillers, Florian Philippot, qui est surtout sur la ligne "ni droite-ni droite".

Or, le positionnement du Siel a toujours été de faire battre la gauche.

Cela dit, je continue de situer Marine Le Pen à droite.

Ces divergences stratégiques mettent donc fin à trois ans d'alliance avec le FN...

À chaque fois que nous nous engueulons, nous renouons. Par SMS, Marine Le Pen m'a assuré qu'elle était désolée que sa lettre de rupture ait été mise sur la place publique. Nous devrions nous revoir bientôt, sûrement la semaine prochaine.

Vous plaidez pour un gouvernement de salut public. Comment le concevez-vous ?

La politique ne consiste pas uniquement à gagner les élections. Elle consiste aussi - et peut-être d'abord - à gouverner la France.

Le FN est encore loin du compte pour acquérir une psychologie gouvernementale et une culture d'État.

Pour cela, il faudrait construire un "shadow cabinet", une architecture solide pour un potentiel futur gouvernement avec le Rassemblement bleu Marine, Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers ainsi que ceux de l'UMP qui sont patriotes. Il faut savoir avec qui nous gouvernerons.

Aujourd'hui, le Rassemblement bleu Marine est une coquille vide : il faut penser à une architecture plus large et qui soit gouvernementale.

Au sein du Siel, le parti que vous avez créé en 2011 pour soutenir Marine Le Pen, certains réclament votre démission de la présidence. Est-ce votre intention ?

Pourquoi démissionnerais-je ? Non ! Mon mandat sera remis en jeu au congrès prévu en janvier 2015. Je n'ai pas encore décidé si je serais candidat à ma succession.

Mais les membres du Siel me demandent de rester : je suis le garant de l'unité et de l'indépendance de ce petit parti.

Sans rouler des mécaniques, il n'y a guère que moi qui puisse tenir tête quand il le faut à Marine Le Pen.

Sans moi, le Siel deviendrait une sorte de faux nez du FN et il disparaîtrait.

http://www.lepoint.fr/politique/paul-marie-couteaux-je-suis-le-seul-qui-puisse-tenir-tete-a-marine-le-pen-15-04-2014-1813286_20.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20140416

Paul-Marie Coûteaux : "Je suis le seul qui puisse tenir tête à Marine Le Pen"

Le Point.fr - Publié le 15/04/2014 à 15:45 - Modifié le 16/04/2014 à 07:43

INTERVIEW. La présidente du FN a écrit une lettre de rupture à celui qui lui servait de super-DRH. Mis en cause, Paul-Marie Coûteaux s'explique au Point.fr.

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 15:39

Marseille : triste FN.

Mardi 15/04/2014

i.Dans la mairie du 7° secteur de Marseille où a été élu Stéphane Ravier du Front National, son adjointe, Evelyne Bettuzi, ne s’est pas contentée d’enregistrer le pseudo-mariage d’une paire d’hommes.

Mais elle a félicité les jeunes époux (dont on ne peut certes dire : « ils seront heureux et auront beaucoup d’enfants »), ajoutant de surcroît qu’elle ne souhaitait pas « que l’on revienne sur le mariage pour tous » (sic !).

Ceci est affligeant mais hélas pas étonnant.

J’avais il y a quelques mois émis un communiqué à propos du maire d’Arcangues qui, après s’être efforcé de ne pas accepter pareille chose, avait dû finalement s’incliner s’il ne voulait pas démissionner ou être démissionné.

J’exprimais que je me refusais à lui jeter la pierre. Je pensais en effet, et je pense toujours, que le refus de la loi inique par seulement deux ou trois maires était voué à l’échec.

Selon moi, seule l’organisation de la Manif pour tous aurait pu peut-être parvenir à faire triompher le droit à l’objection de conscience par une mobilisation de tous les maires, très nombreux, opposés à la loi Taubira, s’engageant solidairement et menant alors toute une résistance civile et judiciaire.

Je ne croyais pas en effet judicieux d’exiger de ces bons maires en désaccord avec la loi perverse de démissionner pour être inéluctablement remplacés sans doute par des édiles moins bons.

Mais une loi scélérate peut toujours être politiquement combattue même après son adoption.

Le droit de revenir sur des lois mauvaises, c’est le propre même de l’action politique la plus démocratique !

L’interdiction ou le refus d’y revenir, c’est l’acceptation même du totalitarisme.

Il est affligeant que sur ce point si important, comme sur celui de la loi Veil, le Front National ne soit en définitive pas mieux que l’UMP ou le PS.

Se formerait-il donc sur les questions sociétales un front commun UMPSFN ?

Comme le Parlement Européen est toujours très affairé sur les questions sociétales, on voudrait, le mois prochain ,pouvoir voter pour des candidats s’engageant à respecter la vie et la famille.

Sinon, on ne voit pas ce que l’on pourrait faire d’autre que prôner l’objection de conscience par l’abstention ?

source : l'agrif

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 15:36

LE MOINS FRANÇAIS ET LE PLUS SECTAIRE DES SOCIALISTES A MATIGNON

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PARTI DE LA FRANCE

Le moins français et le plus sectaire des socialistes à Matignon

En pleine déroute électorale, le Président de la République socialiste met en œuvre son slogan de campagne : « le changement c’est maintenant ».

Après le grand nettoyage de printemps des mairies socialistes réalisé par les électeurs, François Hollande se voit contraint de sacrifier Jean-Marc Ayrault sur l’autel de la débâcle.

Mais le tour de passe-passe du changement de Premier ministre n’est qu’un jeu de dupes : on change de gouvernement pour ne pas changer de politique.

Manuel Valls est chargé de constituer un « gouvernement de combat ». La question est de savoir qui et quoi va-t-il combattre ?

En effet nous avons déjà mesuré les capacités de violence politique de l’ancien ministre de l’Intérieur lors de la répression policière organisée à l’encontre des familles françaises qui manifestaient paisiblement contre le la loi sur le mariage homosexuel.

Nous avons aussi en mémoire les interdictions des spectacles et l’acharnement médiatico-politique orchestrés par Valls à l’encontre de l’humoriste Dieudonné.

Lorsqu’un ministre de l’Intérieur utilise tous les moyens de l’Etat pour porter atteinte avec autant de haine à la liberté d’expression le pire est à craindre.

Manuel Valls est sans nul doute avec Taubira le plus sectaire et le plus intolérant des socialistes.

Le Président de la République, lors de son allocution a indiqué que sa méthode était le dialogue et le respect, mais l’homme qu’il vient de choisir comme chef de gouvernement s’est illustré à l’occasion des grandes manifestations pour tous par son refus du dialogue et son incroyable mépris des familles françaises attachées à nos valeurs de civilisation.

Carl Lang et le Parti de la France appellent donc à la vigilance et à la mobilisation des Français et en particulier des militants de la droite nationale face aux menaces qui pèsent sur nos valeurs, notre identité française et nos libertés.


— Le Parti de la France

Email : contact@parti-de-la-france.fr Site : http://www.parti-de-la-france.frAdhérez ! : http://www.parti-de-la-france.fr/ad...

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:16

EXTRAIT DU PROGRAMME DU PARTI DE LA FRANCE !

a) Affirmons le droit de la France à rester Française, refusons le droit de vote aux étrangers, refusons la colonisation migratoire et islamique !

b) Rétablissons la sécurité des Français, la justice et l' ordre public !

La peur doit changer de camp ! Il est temps de nettoyer la France de la délinquance, de la criminalité et de la corruption !

c) Défendons les libertés économiques et l' initiative privée!

Refusons l' étatisme, les gaspillages publics le fiscalisme , le socialisme!

L' état et les collectivités territoriales doivent faire des économies et se serrer la ceinture !

d) Instaurons un patriotisme social en réservant les aides sociales aux seuls Français et l' emploi en priorités aux Nationaux !

L' immigration / invasion extra-européenne ruine la FRANCE depuis plus de quarante ans ! il faut produire en France avec des Français ! Organisons la reconquête économique de notre marché intérieur ! il faut défendre la France des terroirs et des clochers !

e)Restaurons les valeurs sociales et familiales de notre civilisation Européenne et Chrétienne ! la France doit créer un statut social de la mère de famille !

Reconstruisons l' école du savoir et de l' identité Française !

Garantissons le libre choix de l' école pour les familles ! favorisons et garantissons le libre choix de l' apprentissage et de la formation professionnelle continue des filières d' excellence !

f) Affirmons une politique étrangère indépendante et libre ! instaurons le Scrutin Proportionnel pour toutes les élections ! instaurons : la Démocratie directe par le référendum d' initiative populaire et du Référendum véto !

Refusons la préférence communautaire ! Organisons une nouvelle Europe des Patries !

REJOIGNEZ NOS CAMARDES PATRIOTES ! ADHÉREZ !

Le Parti de la France
6, Allée des Templiers
78860 Saint Nom La Bret
èche

Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
Email : lepdf@orange.
fr

Source : Tract : Pour rendre la France au Français !

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 10:31

Lundi 14 avril 2014 12:19

Faits divers à Rennes : De faux plombiers volent une dame de 92 ans ...

La boîte à bijoux de Simone a été entièrement vidée.

Les deux voleurs lui ont dérobé tous ses bijoux et des objets de valeur alors qu'elle se trouvait dans son appartement.

"Ils étaient deux, ils m'ont montré une carte de la Compagnie des eaux, alors je leur ai ouvert."

Simone, 92 ans, se souvient encore de chaque détail de ce jeudi 3 avril.

"Ils m'ont dit qu'ils venaient mettre des filtres sur les robinets à cause des travaux dehors."

Entièrement vêtus de noir, les mains gantées, les deux hommes pénètrent dans l'appartement situé en centre-ville. "Il y en a un qui me baragouinait.

On a ouvert tous les robinets ensemble", se souvient la retraitée.

Pendant ce temps, le second larron dérobe bijoux et objets de valeur.

La retraitée a déposé plainte.

Source : Ouest-France http://www.rennes.maville.com/actu/actudet_-faits-divers-a-rennes-de-faux-plombiers-volent-une-dame-de-92-ans_fil-2531982_actu.Htm?utm_source=Facebook&utm_medium=Reseau&utm_campaign=redac_renens_fauxplombiers

Faits divers à Rennes : De faux plombiers volent une dame de 92 ans

La boîte à bijoux de Simone a été entièrement vidée.© Mathilde COUSIN / Ouest-France

Les deux voleurs lui ont dérobé tous ses bijoux et des objets de valeur alors qu'elle se trouvait dans son appartement.

"Ils étaient deux, ils m'ont montré une carte de la Compagnie des eaux, alors je leur ai ouvert." Simone, 92 ans, se souvient encore de chaque détail de ce jeudi 3 avril. "Ils m'ont dit qu'ils venaient mettre des filtres sur les robinets à cause des travaux dehors."

Entièrement vêtus de noir, les mains gantées, les deux hommes pénètrent dans l'appartement situé en centre-ville. "Il y en a un qui me baragouinait. On a ouvert tous les robinets ensemble", se souvient la retraitée. Pendant ce temps, le second larron dérobe bijoux et objets de valeur.

La retraitée a déposé plainte.

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 10:19

Régulariser un clandestin coûte 1 million d’euros (rediff)

Publié le 14 avril 2014 par gaston

[rediff 2009]
Selon l’institut anglais Migrationwatch, le coût total pour le contribuable à chaque fois qu’un seul immigré clandestin est régularisé est de 893 000 livres sterling, soit 1 044 000 euros
.

Ce chiffre représente la somme des diverses prestations sociales reçues (moins les impôts payés) par un immigré moyen de 25 ans qui se mariera, aura 2 enfants, prendra sa retraite à 65 ans et mourra à 80 ans.

Migrationwatch est un institut indépendant fondé par Sir Andrew Green, un diplomate à la retraite qui a été ambassadeur de Grande Bretagne en Arabie Saoudite.

Cet institut jouit d’une grande crédibilité et d’un bon écho dans les médias. Même un courrier électronique interne et confidentiel du Ministère de l’Intérieur a admis que ses chiffres étaient corrects, voire sous-évalués.

Au cours de sa vie, l’immigré clandestin moyen recevra un total de 1 106 000 euros en prestations sociales s’il est régularisé.

Ceci inclut son HLM subventionné par l’État, l’éducation de ses enfants, les traitements médicaux, les allocations familiales, la retraite qu’il touchera après 65 ans, etc.

En contrepartie, il paiera 62 000 euros d’impôts et de cotisations sociales.

La différence est donc de 1 106 000 – 62 000 = 1 044 000 euros.

Ce coût est entièrement à la charge du contribuable.

Ce nouveau rapport a été publié au moment où le maire de Londres, Boris Johnson, un conservateur, a dit que ce serait « moralement correct » de régulariser les 725 000 immigrés clandestins de la capitale.

Migrationwatch ajoute que le coût réel pourrait bien dépasser le million, jusqu’à 1 273 000 euros si l’immigré s’installe près de la capitale, où les subventions pour le logement sont encore plus onéreuses. Le coût de l’immigré sera encore plus grand si celui-ci se retrouve au chômage.

Le coût de chaque demandeur d’asile dont le dossier est accepté est aussi d’un million d’euros minimum.

Toujours selon Migrationwatch, un million d’euros, c’est aussi le coût de chaque immigré venant d’un pays sous-développé entré légalement dans le pays sans qualification, par exemple dans le cadre du regroupement familial.

http://www.fdesouche.com/51017-regulariser-1-clandestin-coute-1-million-deuros

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:36

SCOOP : le nombre d’adhérents de l’UMP divisé par trois !

Posted: 14 Apr 2014 04:27 AM PDT

Il circule sur le Net une petite news du Parisien nous expliquant que Jean-François Copé se félicite de l’augmentation du nombre d’adhérents de l’UMP, "avec 2.600 nouveaux adhérents en une semaine", et certains médias la reprennent sous cette forme sans se poser de questions.

Incidemment, mais sans en tirer toutes les conséquences, cette dépêche de RTL.fr fait un rappel bien utile qui permet de remettre les choses en perspective : l’UMP comptait 251.000 adhérents fin 2013 contre seulement 88.000 aujourd’hui, soit une division par trois !

Ce résultat catastrophique est en ligne avec un taux de réadhésion de 30% annoncé par Le Point en juin 2013.

Pour sa part, Paris Match signalait, en juillet 2013, les "drôles de calcul de Copé" qui continuait de comptabiliser les adhérents n’ayant pas renouvelé leur carte…

En réalité, cette annonce bidon, ce storytelling à deux balles, cette autocongratulation de M. Copé sert à remettre discrètement les compteurs à zéro, ou presque, et à fixer le chiffre de 88.000 comme nombre d’adhérents, en espérant qu’il monte à l’avenir.

L’UMP a désormais à peine plus d’adhérents que le Front National, une splendide performance à porter au crédit de son président.

Autrement, j’ai répondu à cette interview d’Atlantico : Non, les prix de l’art n’annoncent pas les crises

Philippe
Herlin

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:31

[Tribune libre ] “J’accuse l’oligarchie” par Michel Geoffroy

14/04/2014 – PARIS (via Polémia)
“J’accuse l’oligarchie de provoquer des crises pour mettre en tutelle les peuples, d’encourager tout ce qui favorise l’implosion des sociétés, de programmer la destruction des cultures et des savoirs, de détruire la démocratie, de conduire à la guerre
”.

Un texte fort de Michel Geoffroy. Les oligarques de l’hyperclasse mondiale, voilà l’ennemi ! Polémia

1) J’accuse l’oligarchie occidentale de provoquer les crises pour mieux mettre en tutelle les peuples afin d’ouvrir la voie à un gouvernement mondial.

L’oligarchie n’échoue pas à trouver des solutions aux différentes « crises », qu’il s’agisse du chômage, de l’immigration, de la natalité ou de l’insécurité.

Ces « échecs » constituent en réalité pour elle autant de succès car le choc et le chaos font partie intégrante de sa stratégie.

J’accuse l’oligarchie d’avoir systématisé la pratique du choc théorisée par les néo-libéraux de l’Ecole de Chicago dans les années 1970, comme moyen d’imposer des réformes économiques et sociales contre la volonté des peuples.

J’accuse l’oligarchie d’encourager la succession des « crises » afin de diminuer la résistance du corps social, de propager l’angoisse et de provoquer un état d’hébétude chez ceux qui y sont soumis afin d’inhiber leurs capacités de réaction et d’opposition politiques.

– L’insécurité conduit ainsi les citoyens au repli sur soi, ce qui contribue à leur démobilisation politique et à affaiblir la légitimité des Etats. Elle permet aussi une privatisation rapide des fonctions souveraines de l’Etat pour le plus grand profit du « marché ».

– Le terrorisme permet de renforcer le contrôle de la population et notamment d’Internet et des nouvelles technologies de communication.

– L’immigration profite au patronat mais elle sert aussi à démoraliser les Européens, en leur donnant le sentiment de ne plus se sentir chez eux.

– Le chômage propage l’inquiétude devant l’avenir et la docilité des salariés vis-à-vis des employeurs.

– La crise des dettes souveraines permet de mettre en tutelle la politique économique des Etats et de promouvoir toujours plus de solutions libérales pour « rétablir les comptes publics ». Ces politiques libérales en retour déconstruisent les protections sociales, renforçant l’isolement et la dépendance des individus.

– L’écologisme et la thématique du réchauffement climatique offrent enfin de nouveaux prétextes à propager l’anxiété et légitimer l’augmentation des réglementations, des contrôles et à la réduction des libertés concrètes.

J’accuse l’oligarchie au pouvoir en Occident, non pas de se montrer incapable de résoudre les « crises » mais, au contraire, de les provoquer, de les orchestrer et de les entretenir. Car chaque crise offre de nouveaux prétextes pour avancer dans la voie de la « gouvernance » mondiale qu’elle appelle de ses vœux.

2) J’accuse l’oligarchie d’encourager tout ce qui favorise l’implosion des sociétés.

Aux siècles précédents, les révolutions se déroulaient contre les pouvoirs en place. Au XXIe siècle, au contraire, ce sont les pouvoirs établis qui initient le bouleversement constant des sociétés.

J’accuse l’oligarchie de révolutionner en permanence la société, contre la volonté des peuples, pour mieux la contrôler.

J’accuse l’oligarchie de favoriser partout l’individualisme et la disparition des traditions et des normes religieuses, morales, culturelles et sociales afin de réduire tous les peuples à l’état d’atomes indifférenciés et indifférents les uns aux autres – à l’état de « ressource humaine » corvéable à merci. Car la mise en place d’un gouvernement mondial exercé sans partage suppose la ruine préalable de tout ordre social, de toutes les traditions, de toutes les institutions et de toute solidarité humaine existante.

J’accuse l’oligarchie de déclarer ainsi une guerre permanente aux nations, aux souverainetés, aux identités et à la nature humaine pour une seule raison : créer le chaos partout afin d’ébranler tout ce qui pourrait faire obstacle à la réalisation de son rêve eschatologique d’une humanité soumise à une unique loi et au gouvernement de quelques « élus » autoproclamés.

J’accuse l’oligarchie financière d’encourager tout ce qui peut porter atteinte à l’identité et aux valeurs de chaque peuple. Je l’accuse de promouvoir partout au rang de « valeurs universelles » le cosmopolitisme, le métissage, l’immigration, la « révolution des mœurs », la banalisation de l’usage des drogues, de l’homosexualité, de l’avortement ou du féminisme. Je l’accuse de promouvoir aussi l’égoïsme individuel dépeint comme une vertu « libérale ». Car l’oligarchie s’est ralliée au néolibéralisme, une idéologie de combat qui préconise l’individualisme radical, la déconstruction des Etats et la « société ouverte » –c’est-à-dire désintégrée – et qui prétend que les vices humains seraient des vertus sociales.

3) J’accuse l’oligarchie de programmer la destruction des cultures et des savoirs.

A l’inverse des siècles précédents, l’oligarchie n’entend pas faire reposer l’ordre politique sur la diffusion de l’instruction et du savoir dans la société, mais au contraire sur l’abrutissement et le conditionnement médiatique des individus. C’est pourquoi elle programme l’éradication des cultures et des savoirs, projet qu’elle baptise « société de la communication ».

J’accuse l’oligarchie d’organiser cyniquement l’abrutissement médiatique, sportif et publicitaire de la population.

J’accuse l’oligarchie de laisser se dégrader pour cette raison les systèmes d’enseignement public. Notamment de faire en sorte que l’enseignement n’assure plus la transmission culturelle ni la sélection des compétences. Car la dégradation de l’enseignement rend la future « ressource humaine » encore plus docile.

J’accuse l’oligarchie de détruire le langage, de changer la signification des mots et d’imposer la novlangue pour empêcher les gens de penser et de percevoir l’état de sujétion dans lequel ils sont maintenus. J’accuse l’oligarchie de vouloir imposer l’anglais comme sabir du nouvel ordre mondial.

J’accuse l’oligarchie d’encourager partout la diffusion d’un art cosmopolite déraciné qui contribue à étouffer le génie de chaque peuple.

J’accuse l’oligarchie d’utiliser les médias et les nouvelles technologies de communication pour conditionner la jeunesse. Car c’est en rééduquant la jeunesse – qui représente la majorité de la population mondiale – que l’oligarchie espère accomplir son projet et changer les peuples.

J’accuse l’oligarchie de diffuser une culture de la repentance qui a pour fonction réelle de faire en sorte que les Européens renient leurs ancêtres, renient les accomplissements de leur civilisation et renient leur identité.

Pour mieux les maintenir en sujétion et en dormition.

4) J’accuse l’oligarchie de détruire la démocratie.

L’oligarchie conduit son projet en secret car elle sait que les peuples se révolteraient contre elle s’ils en connaissaient la finalité. Son projet suppose donc d’utiliser en permanence la tromperie, le double langage, la désinformation et la contrainte.

J’accuse l’oligarchie de tester sur les peuples européens la mise en œuvre de son projet eschatologique.

Ce que l’on appelle Union européenne constitue le premier laboratoire de ce que l’oligarchie veut pour le monde entier : un système de « gouvernance » où les décisions émanent non des élus mais de décideurs cooptés, de juges inamovibles et des intérêts financiers ;

un système qui réduit sans cesse la souveraineté des Etats et des législateurs à un simple rôle de transcripteurs des directives émanant de décideurs invisibles ;

un système où la liberté des citoyens va en se réduisant, où l’espionnage, la délation et la répression de ceux qui refusent la pensée unique se généralisent sous les prétextes les plus divers ;

un système où l’oligarchie a érigé la « transparence » – comprenons : la surveillance et le contrôle total de l’activité humaine rendus possibles par la technologie – en but vertueux ;

un système où le processus électoral se vide progressivement de tout sens puisqu’il n’existe plus de véritable alternance politique et où le recours au référendum a volontairement été diabolisé.

J’accuse l’oligarchie de vider de son sens la démocratie en Europe : en faisant croire que la démocratie ne serait plus le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, mais seulement la soumission du peuple aux commandements d’une seule idéologie, celle du libre-échange et des droits de l’homme ; celle qui sert de paravent au projet eschatologique de l’oligarchie.

En faisant croire également qu’une seule politique serait possible : celle qui conduit à un gouvernement mondial.

Or il n’y a pas de démocratie sans souveraineté du peuple ni sans un Etat pour en garantir l’exercice à l’intérieur d’un espace délimité par des frontières.

La démocratie mondiale ne sera jamais pour cette raison que le masque de la tyrannie.

Le projet de l’oligarchie qui veut détruire les frontières, les Etats et la souveraineté des peuples est donc antidémocratique par essence.

Il n’y a pas non plus de démocratie sans identité ni sans préférence nationale qui seule permet de se comprendre entre proches : c’est pourquoi l’oligarchie préconise partout l’immigration de peuplement et notamment le « grand remplacement » des Européens, comme moyen de rendre toute démocratie impossible.

C’est pourquoi elle instaure partout la préférence étrangère au nom de la « lutte contre les discriminations ».

J’accuse l’oligarchie de vouloir imposer au monde entier le système qu’elle a mis en place en Europe.



5) J’accuse l’oligarchie de conduire à la guerre.

Le projet oligarchique mondialiste implique de soumettre tous les peuples à un seul modèle : les « valeurs » et le mode de vie actuellement incarnés par les Etats-Unis et déjà imposés à tout l’Occident depuis la chute de l’Union soviétique.

C’est le sens réel de la formule : « l’expansion de la démocratie dans le monde ».

Car l’oligarchie mondialiste a le don de camoufler sous de belles paroles son projet de domination.

J’accuse l’oligarchie de prendre pour cibles tous ceux qui ne partagent pas son projet, totalitaire, tous ceux qui veulent préserver leur identité, leur religion, leurs traditions, leurs valeurs, leur territoire ou leur manière de vivre et qu’elle désigne comme des ennemis du genre humain.

Car l’oligarchie hait, plus que tout, les peuples fiers de leur identité et jaloux de leur souveraineté ainsi que la diversité des civilisations et des hommes.

J’accuse l’oligarchie d’user de tous les moyens de coercition possibles pour parvenir à ses fins : chantage économique ou sur les ressources naturelles, corruption des élites, déstabilisation des gouvernements jugés hostiles, « révolutions colorées » manipulées, diabolisation et isolement des puissances pouvant faire obstacle à la surpuissance américaine comme la Russie et la Chine, organisation d’attentats et d’assassinats, de guerres civiles et, bien sûr, de guerres tout court.

J’accuse l’oligarchie de planifier la guerre des civilisations.

Les guerres que conduit l’oligarchie – tout en refusant d’utiliser ce mot – lui permettent en effet de détruire les gouvernements hostiles, de propager le chaos, de faire disparaître des populations considérées comme difficilement rééducables.

Elles permettent aussi de stimuler la croissance des dépenses militaires et donc les bénéfices des grandes entreprises mondiales et de l’oligarchie financière. Elles permettent enfin de se saisir de matières premières stratégiques, ce qui renforce en retour ses capacités de chantage mondial.

La guerre a d’ailleurs constitué le moyen par lequel les Etats-Unis ont accédé à la surpuissance mondiale au XXe siècle et toute l’oligarchie a bien retenu la leçon.

La guerre à l’islamisme ou au terrorisme a ainsi déjà permis de semer le chaos dans les pays musulmans. Mais demain l’oligarchie ouvrira d’autres fronts : en Asie, en Afrique, dans le Pacifique voire contre la Russie ou en Europe même.

J’accuse l’oligarchie occidentale de comploter tous les jours contre la paix, contre l’identité et contre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, contre la diversité du monde.

Peuples et civilisations de tous les continents, unissez-vous contre le projet eschatologique et totalitaire de l’oligarchie occidentale ! Révoltez-vous contre cette petite minorité arrogante qui mène l’humanité sur la voie de la régression et du chaos !

Michel Geoffroy

Source et Publié le 14 avril 2014 - Modifié le 13 avril 2014 http://fr.novopress.info/162826/tribune-libre-jaccuse-loligarchie-michel-geoffroy/

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:25

Éducation : l’islamisme avance masqué, par Guillaume Faye

Comme la plupart des faits très importants, il est passé presque inaperçu. En mars 2014 a été créée la Fédération nationale de l’enseignement musulman (FNEM), en partenariat avec l’Union des organisations islamiques de France (UOIM).

Cette dernière est proche des Frères musulmans, organisation internationale (actuellement matraquée en Égypte par le nouveau pouvoir) que tous les services de renseignement du monde savent être un cheval de Troie de l’islamisme radical.

Avec des connivences discrètes dans le terrorisme. Passons…

La Fnem se veut le pendant du Secrétariat général à l’enseignement catholique et du Fonds social juif unifié. Makhlouf Mamèche a une triple casquette : à la fois président de cette toute nouvelle FNEM, vice-président de l’UOIF et directeur adjoint du lycée d’élite Averroès (Lille), premier établissement secondaire musulman à être passé sous contrat avec l’État.

Avec cette ruse hypocrite, propre à sa tradition et qu’il partage avec l’intellectuel médiatique Tarik Ramadan, lui aussi proche des Frères musulmans, il a juré que l’enseignement délivré serait compatible avec les valeurs de la République.

Notamment « pour former dans l’espace public des citoyens éclairés et responsables ». On le croit sur parole, bien sûr…

Mais M. Mamèche n’a pu s’empêcher d’avouer que la FNEM avait pour but de « se rassembler pour peser, se structurer et s’entraider », autrement dit constituer un lobby offensif. Les quatre établissements sous contrat déjà existant en France auront pour objectif « d’enseigner les valeurs fondamentales de l’islam ».

Or, comment peut-on concilier les prescriptions coraniques avec, par exemple, la laïcité, l’égalité des sexes, le pluralisme l’enseignement de la philosophie occidentale et des sciences naturelles ou même la condamnation de l’antijudaïsme ?

La promesse de dispenser un enseignement conforme aux règles et programmes de l’enseignement public n’engagent que les naïfs qui y croient.

Le nombre d’établissements privés musulmans d’excellence, pour les élites, rigoureusement réservés aux élèves musulmans selon une logique communautariste (1), ne cesse de croître ; ils dépassent la vingtaine.

Ils ambitionnent de rejoindre la FNEM. Un rapport de 2010 sur l’enseignement de l’islam (2) notait déjà ces points intéressants et inquiétants : d’abord en pointant « l’action militante des Frères musulmans omniprésents ” comme porteurs de projets dans la perspective d’instauration d’une ”citoyenneté musulmane” » ; ensuite en révélant que l’enseignement musulman en France était financé par « de riches mécènes du Golfe et de subventions allouées par des ONG contrôlées par l’Arabie saoudite. »

Autrement dit par des États très habiles et fort peu ”démocratiques” ou ”républicains”, richissimes grâce aux hydrocarbures de leur sous-sol sans lesquels ils seraient pauvres comme Job ; leur l’objectif n’est ni plus ni moins que la conquête de l’Europe par l’islam et ses adeptes, majoritairement immigrés et minoritairement convertis .

Le rapport en question montre aussi que le financement et l’implantation de mosquées sont les corollaires de l’aide aux établissements privés musulmans, deuxième étape du processus invasif.

La profondeur insondable de la naïveté des dirigeants français ”républicains, empêtrés dans les contradictions de leur idéologie de grand-papa (1848-1968), les empêche de voir qu’ils font entrer le loup dans leur propre bergerie. Ils ne saisissent pas qu’adepte dudouble discours, conformément à la stratégie séculaire de l’islam, l’UOIF – avec son faux nez, la FNEM – prêche tout et son contraire.

D’un côté, on prône un « islam tolérant, du juste milieu, en faveur de la liberté religieuse et de la liberté de conscience, en dialogue avec les institutions de la société civile en vue de renforcer la cohésion sociale », ce qui relève de la grosse blague quand on connaît le fondement de l’enseignement coranique (3) ; mais, de l’autre, l’UOIF parle d’une « éducation religieuse, théologique et spirituelle musulmane », c’est-à-dire, sauf à se renier, absolument contraire aux principes énoncés précédemment.

Ce grand écart ne trompe que les ignorants.

En réalité, la stratégie islamique (ou islamiste, quasi synonyme) est fondée sur la technique des deux pinces du crabe : par le bas, l’immigration et la natalité ; par le haut, la formation d’élites déterminées, de combat, ici même.

But : islamisation et colonisation de l’Europe. Avec la complicité, la plupart du temps involontaire, des idiots utiles des élites européennes, en partie abruties.

Relisez la fable de La Fontaine Le Geai paré des plumes du Paon, pour comprendre la stratégie de l’islam en Europe. C’est la loi de la vie : que le plus fort gagne, le tribunal de l’Histoire jugera, selon la règle éternelle de la guerre.

Les vainqueurs sont toujours ceux qui verront et qui voudront.

(1) L’enseignement catholique, qui ne pratique aucune discrimination, accueille de plus en plus d’élèves musulmans des classes moyennes, dont les familles fuient l’Éducation nationale.

C’est là un autre sujet de débat, très complexe.

(2) Étude réalisée par l’École des hautes études en sciences sociales et l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman.

(3) Imaginons un ”communisme libéral”, un ”rationalisme magique”, un ”jacobinisme régionaliste”, un ”nazisme humaniste”, etc.

Même plaisanterie avec l’ ”islam tolérant”. L’oxymore est au centre de la rhétorique islamique.

Les idiots y croient, pas pour longtemps.

Source :“J’ai tout compris”, Blog de Guillaume Faye.

Source et Publié le 15 avril 2014 - Modifié le 15 avril 2014 http://fr.novopress.info/162974/education-lislamisme-avance-masque-guillaume-faye/

Repost 0