Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 13:29

Une clarification nécessaire sur le sens de notre combat

par Hervé #‎Ryssen


#‎Judaisme Politique

J'ai accepté une invitation pour une conférence le 4 mai 2014 à Bruxelles, avec des personnalités bien connues de la “Dissidence” : Dieudonné, Alain Soral, Salim Laïbi, Joe Lecorbeau, Kémi Seba, Jacob Cohen, Marion Sigaut, etc.

Mais il y aura aussi des personnalités plus proches de notre famille politique, comme Pierre Hillard et Johan Livernette.

Comme j’ai déjà rencontré personnellement la plupart d’entre eux, je ne me sentirai assurément pas comme un canard tout noir au milieu d’oies blanches.

Toutefois, il s’agit de bien garder à l’esprit que le projet politique porté par ce courant de pensée qu’est la “Dissidence” n’est pas le nôtre.

Pour faire court : l’association d’Alain Soral, Égalité-Réconciliation, valide la présence massive des Afro-maghrébins dans la société française, alors que nous considérons que leur masse est aujourd’hui très largement suffisante pour engloutir, à terme, ce qu’il reste du peuple français.

Pour nous, ce n’est pas acceptable.

pensons donc, au contraire, qu’il faut tout mettre en œuvre pour encourager le maximum d’immigrés afro-maghrébins à rentrer chez eux et à développer leur pays.

Mais ce qui nous rapproche d’Égalité-Réconciliation est au moins aussi fort que ce qui nous sépare, à savoir, la conscience très claire qu’un “Empire” mondial est en train de se constituer sur les décombres du monde traditionnel.

L’ennemi cosmopolite, qui tient entre ses mains les banques et le système médiatique, a un objectif : supprimer les frontières, détruire les nations, dissoudre les identités, afin d’unifier la terre et d’établir un gouvernement mondial, qui est selon eux la condition nécessaire pour assurer la paix dans le monde.

Mais attention, ce ne sera pas n’importe quelle “paix” (shalom). Celle-ci devra être absolue, universelle et définitive. C’est alors que leur messie arrivera, pensent-ils. Il n’y aura plus de conflits entre les classes sociales ; il n’y aura plus de conflits entre les nations ; il n’y aura plus de conflits entre les sexes.

En fait, il n’y aura plus rien pour susciter des tensions entre les hommes sur cette terre : plus de classes sociales, plus de religion, plus de races, plus de nations, plus de différence entre les hommes et les femmes.

Vous l’avez compris : il s’agit de tout détruire (solve et coagula). Ce fanatisme égalitaire représente le fond du judaïsme politique, comme nous l’avons largement démontré dans nos livres.

On comprend maintenant pourquoi les membres de cette secte ont représenté la quasi-totalité des doctrinaires marxistes, qui envisageaient autrefois la prise de pouvoir par le prolétariat de chaque pays afin de liquider les élites nationales et de créer ensuite un monde unifié sans classes sociales.

Ce sont exactement les mêmes qui nous invitent aujourd’hui à oublier nos traditions et nos identités pour nous fondre dans une humanité sans frontières.

Et, si l’on regarde bien, ce sont aussi les mêmes qui sont les partisans les plus acharnés de l’ambiguïté sexuelle, de l’indifférenciation sexuelle, allant jusqu’à envisager très sérieusement la gestation pour les hommes.

Cette secte de fanatiques représente le mal absolu sur cette terre.

Tous les pays doivent selon eux être soumis à leur pouvoir avant la grande fusion totalitaire. C’est la raison pour laquelle ils ne cessent, depuis des lustres, de fomenter des guerres contre les pays qu’ils jugent récalcitrants.

Ces salopards ont ainsi poussé les Occidentaux dans une guerre contre l’Irak en 1991, contre l’Afghanistan en 2001, de nouveau contre l’Irak en 2003, puis contre la Libye en 2011.

Et la Syrie de Bachar el Assad y serait passée en 2013 si le président russe Vladimir Poutine n’avait pas tapé du poing sur la table.

Déjà, en 2006, les Kouchner, Finkielkraut, Lévy et compagnie voulaient nous envoyer dans une guerre contre l’Iran.

Bien entendu, il ne s’agit pas, selon eux, de défendre l’État d’Israël qui leur est si cher, mais de défendre “l’humanité”. Il faut apprendre à lire ces salopards, au risque de mourir idiot.

Voilà pourquoi c’est avec joie que j’accepte l’invitation de la “Dissidence” à Bruxelles, organisée par le député Laurent Louis et Abdesselam Laghmich, qui sera tête de la liste “Debout les Belges” aux élections européennes.

Ce n’est pas un ralliement à l’Europe multiculturelle, mais une solidarité naturelle avec des gens qui ont compris le fonctionnement du mondialisme et qui s’y opposent frontalement, comme personne n’avait jamais osé le faire jusqu’à présent.

Pour les esprits chagrins qui y verraient une dérive idéologique, je rappelle qu’en 2006, j’avais été le premier à soutenir Kémi Seba à ses procès.

Et depuis 2006, je ne crois pas m’être rallié à l’idée d’une France africaine. Je suis aussi allé en Iran en février 2013, et je ne me suis pas converti pour autant à l’islam.

Bref, je ne m’interdis pas de parler courtoisement et amicalement avec des Noirs et des Arabes à partir du moment où ceux-ci respectent mon identité, mes valeurs et mon combat de libération nationale ; d’autant que ces derniers, sensible à notre cause, ne représentent guère qu’une toute petite partie de la masse installée sur notre sol.

Il y a en revanche des gens, dans le milieu “d’extrême droite”, avec qui nous ne pourrons visiblement jamais nous entendre.

Le site Fdesouche, par exemple, qui est l’un des principaux sites de la droite islamophobe, nous boycotte méticuleusement et implacablement depuis des années.

Notre nom y est systématiquement censuré, et tout débat sur la question mondialiste est immédiatement évacué des commentaires.

Pierre Sautarel nous a même signifié hier qu’il fallait que nous cessions au plus vite d’utiliser sur twitter le “hashtag fdesouche“, pour ne pas débaucher ses quelques lecteurs qui feraient preuve d’un peu de curiosité intellectuelle.

Le site Fdesouche a longtemps eu pour modérateur un certain Thomas Ferrier (ce qui est peut-être toujours le cas). Ce Thomas Ferrier utilise le pseudo de “Thomas Stahler” pour écrire ses articles, et d’innombrables autres pseudos pour ses commentaires sur les forums. On le voit apparaître sur Fdesouche en tant qu’ “eurosozialist”.

Dans son commentaire 176 du 24 avril 2010, il écrit ingénument : “Et pourtant je suis sans doute le posteur le plus pro-J sur FDS !” “Pro-J” signifiant pro-juif, pro-israélien. Et voici son commentaire 235: “Perso, systématiquement, je nettoie tout judéophobe et je le bannis immédiatement.” Il faut lire quelques textes de ce Thomas Ferrier pour comprendre que nous avons affaire à un sacré phénomène de foire : il exècre le christianisme, paraît vouer une certain admiration pour Adolf Hitler, exalte le fascisme et l’unification européenne et se prétend défenseur de la race blanche.

On nous affirme par ailleurs que d’autres modérateurs de fdesouche seraient aussi de “véritables nazis”.

Fort bien ! Simplement, il faudrait nous expliquer comment on peut être “nazi” en léchant le cul des juifs d’une manière aussi indécente!

Car, je suis désolé de le dire, mais quand on voit le mal que nous ont fait les juifs, rester neutre, c’est être un peu complice.

Nous avons montré dans nos livres que la quasi-totalité des films faisant l’apologie de l’ouverture des frontières, de la tolérance et du métissage sont des films réalisés par des cinéastes juifs ; Fdesouche n’en parle jamais.

Et ce n’est qu’une toute petite partie du problème. En revanche, dès que le philosophe Alain Finkielkraut ouvre la bouche, Fdesouche relaie immédiatement l’information (deux fois par semaine depuis dix ans !).

Si Finkielkraut et quelques autres de ses congénères défendent aujourd’hui les “Blancs”, c’est qu’ils se sont aperçus, depuis 2001 environ, que la principale menace, pour eux, ne venait plus de “l’extrême droite, mais de ces immigrés afro-musulmans qu’ils ont pourtant tellement contribué à faire entrer sur notre territoire.

Finkielkraut, contre qui nous n’avons cessé de mettre les patriotes en garde, s’est finalement révélé en janvier 2014 à la faveur de l’affaire Dieudonné.

Chacun a alors pu se rendre compte qu’il était resté juif en son for intérieur, et que sa principale préoccupation, finalement, restait son cher État d’Israël et la lutte contre l’antisémitisme. Mais Fdesouche continue de l’idolâtrer.

On a récemment rencontré un ancien camarade dans la rue : un grand lecteur de Fdesouche, qui était convaincu que l’État d’Israël était le poste avancé de l’Europe au Proche-Orient ! Du beau travail d’abrutissement, en vérité!

Que les Identitaires et les Fdesouche aient décidé de ne jamais parler de cette question cruciale, cela peut se comprendre, si on se lance sur le terrain électoral : il faut racler le plus bas possible pour emporter la conviction des petites-gens peu instruits qui forment une grande partie de la population.

Nous ne disons pas non plus que Fdesouche n’a pas son utilité dans le combat que nous menons tous pour la préservation de notre identité ; nous prétendons simplement que ce site, à lui seul, ne permet pas à un jeune militant de comprendre le monde tel qu’il est et ne lui fournit pas les armes intellectuelles qui pourraient lui permettre de convaincre des gens cultivés et bien insérés dans la société.

À plus ou moins long terme, la fréquentation de Fdesouche rétrécit l’âme, durcit l’esprit et assèche la créativité. La comparaison avec le travail de Soral et l’équipe d’Égalité-Réconciliation – quoi qu’on pense de son contenu politique – est ici éclairante : Égalité-Réconciliation a permis de révéler en quelques années une floraison de talents : des chanteurs, des humoristes, des dessinateurs à foison ; là ou Fdesouche est resté parfaitement stérile.

Et en ce qui nous concerne, nous pensons qu’il est impossible de gagner la guerre contre l’ennemi cosmopolite si l’on n’entretient pas l’esprit, l’intelligence et le talent créatif.

La guerre est aussi psychologique : quand on prend l’habitude de baisser les yeux devant son maître et qu’on ne prononce jamais le nom du tyran, on finit vite par devenir un esclave.

Sur ce sujet, nous ne saurions trop vous conseiller de lire la troisième partie de notre Guerre eschatologique.

Parce qu’il faut lire les livres, et ne pas se contenter des articles glanés ici et là sur internet.

C’est le seul moyen d’acquérir une véritable culture et de fortifier votre esprit.

Si les juifs ont l’esprit souvent plus souple et ingénieux que celui des goys, c’est parce qu’ils lisent beaucoup.

C’est l’esprit juif qu’il faut combattre ; c’est l’esprit juif que je combats ; c’est par l’esprit que nous gagnerons, avec l’aide de Dieu !


Hervé Ryssen, 17 avril 2014.

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 12:41

L’allocation de solidarité aux personnes âgées : 40 % de bénéficiaires nés à l’étranger pour 250 millions d’euros/an

Publié le 20 avril 2014 par Anthonin

Sur les 422 000 bénéficiaires de l’ASPA relevant du régime général, la population immigrée âgée est importante : 162 000, soit près de 40 %, sont nés à l’étranger. Parmi ceux-ci, plus de 60 % sont nés au Maghreb – en Algérie, au Maroc ou en Tunisie.

Je tiens à préciser que nous ne faisons pas figurer la nationalité dans nos fichiers ; nous ne connaissons que le pays de naissance.

Les allocataires de l’ASPA sont à 67 % des femmes, à 52 % des célibataires et à 36 % des non-nationaux – 3 % sont ressortissants d’un État membre de l’Union européenne et 33 % d’autres pays.

Leur moyenne d’âge s’établit à environ soixante-quatorze ans. Avant de percevoir l’ASPA, 63 % d’entre eux relevaient déjà d’un dispositif de solidarité, généralement l’AAH ou le RSA.

Assemblée nationale [la différence entre 40% de nés à l'étranger et 36% de non nationaux se situe dans l'acquisition de la nationalité, NDLR]

Coût de l’ASPA en 2012 : 622 926 306 euros

cdc retraites, page 42

Merci à Jean Pierre 75

Relire :

Le gel des retraites et des prestations rapportera 350 millions dès 2014.

Rappel : 156 millions d’euros de plus pour l’aide médicale d’état

Par ailleurs, le gel annoncé ne remettrait pas en cause le coup de pouce exceptionnel qui doit être accordé au minimum vieillesse, ou allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa

Source : http://www.fdesouche.com/447199-lallocation-de-solidarite-aux-personnes-agees-40-de-beneficiaires-nes-a-letranger-pour-250-millions-deurosan?utm_medium=facebook&utm_source=twitterfeed

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 11:19

LE LOBBY HOMOSEXUEL !

LE RBM et la revanche des trois "B" BRIOiS, BILD ET BAY ??? Trois anciens Mégrétiste !

POLITIQUE

Nicolas Bay sera le prochain secrétaire général du FN

Sa nomination ne fait plus aucun doute. Nicolas Bay, directeur de la campagne - victorieuse - aux élections municipales du Front national, s'apprête à succéder à Steeve Briois.

Le nouveau maire d'Hénin-Beaumont se prépare, lui, à prendre la présidence de la future

"Association des maires frontistes et patriotes".

Elle doit voir le jour dans les toutes prochaines semaines.

En attendant, Nicolas Bay n'a rien d'un débutant au poste de secrétaire général de parti.

Il a été, par le passé, celui du MNR de Bruno Mégret quand cet ancien bras droit de

Jean-Marie Le Pen a rompu avec le FN pour créer son propre mouvement.


Par Carine Bécard, Mercredi 16 avril à 19h39

Nicolas Bay sera le prochain secrétaire général du FN

Sa nomination ne fait plus aucun doute. Nicolas Bay, directeur de la campagne - victorieuse - aux élections municipales du Front national, s'apprête à succéder à Steeve Briois. Le nouveau maire d'Hénin-Beaumont se prépare, lui, à prendre la présidence de la future "Association des maires frontistes et patriotes". Elle doit voir le jour dans les toutes prochaines semaines. En attendant, Nicolas Bay n'a rien d'un débutant au poste de secrétaire général de parti. Il a été, par le passé, celui du MNR de Bruno Mégret quand cet ancien bras droit de Jean-Marie Le Pen a rompu avec le FN pour créer son propre mouvement.


Par Carine Bécard, Mercredi 16 avril à 19h39

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:38

TRIBUNE LIBRE

Les « réformes » de Manuel Valls : la forme sans le fond

ou l’art de… perdre du temps

Avec la collaboration d’Axel Arnoux et de Jean-Philippe Feldman

Le Discours de politique générale du nouveau premier ministre, Manuel Valls, a d’abord surpris par l’exactitude du diagnostic économique émis de la France, et par l’annonce de quelques réformes.

Mais, en y regardant plus attentivement, les annonces qui ont été faites, sont, ou très floues, ou très différées...

Alors que les dépenses publiques dépassent les 57 % du PIB, il aurait été plus efficace de proposer tout de suite des mesures d’importance.

Or, la plupart des annonces sont échelonnées jusqu’en… 2021, c’est-à-dire jusqu’à la fin du prochain quinquennat !

Difficile donc de les croire, surtout que l’expérience montre qu’à défaut d’action dans les 100… heures qui suivent, la probabilité d’aboutir à des changements est à peu près nulle. Ce sont en effet les 100 premières heures qui comptent le plus.

C’est ce que l’on a observé plusieurs fois aux Etats-Unis quand le Président et le Congrès ont annoncé des mesures importantes.

En janvier 2008, le président Obama et la Chambre des Représentants avaient proposé cinq grandes réformes dans les 100 premières heures.

Elles concernaient la lutte contre le terrorisme, le salaire minimum, la recherche sur les cellules souches, le système de santé et la politique énergétique. Le 20 janvier 1981, le président Ronald Reagan avait affirmé : « dans cette période de crise, le gouvernement n’est pas la solution à nos problèmes, le gouvernement est le problème ».

Il avait annoncé une série de mesures à prendre dans les 100 premières heures qui prenaient en compte la privatisation de pans entiers de l’économie, ainsi que la baisse de toutes les tranches de l’impôt sur le revenu. La plus importante était celle qui concernait la tranche la plus élevée, elle-même devant passer de 80 à 50 %.

Plus récemment, David Cameron a lancé, dès le lendemain de son élection en 2010, une baisse des dépenses publiques de l’ordre de 130 Mds d’euros en même temps qu’il supprimait 600 000 postes de fonctionnaires.

Quant à Matteo Renzi, le nouveau Premier ministre italien, il a immédiatement mis en place la suppression de 101 provinces italiennes et du Sénat.

« Nous sommes loin en France d’une libération fiscale, "sociale" et réglementaire des entrepreneurs »

Repousser les échéances est synonyme d’inefficacité. Mais les mesures proposées laissent aussi à désirer.

Axel Arnoux, PDG du groupe Chauvin&Arnoux (plus de 1 000 employés), est très sceptique : « on ne change pas de système ; on met des rustines ici ou là pour "réparer" les précédentes mesures anti-entreprises tout en provoquant de nouvelles fissures.

Nous sommes loin d’une libération fiscale, "sociale" et réglementaire des entrepreneurs.

Le pays ne repartira que si ces derniers sont enfin libres d’entreprendre, et que cesse par ailleurs ce pillage fiscal et "légalisé", de leurs revenus et de leurs capitaux.

Donc les embauches et les investissements en France se feront encore au "compte gouttes".

Un point positif quand même, mais qui concerne seulement 2015 : les entreprises devraient connaître un petit répit en matière de prélèvements sociaux qui leur permette de reconstituer un peu leurs marges nettes.

Mais tout cela reste sous réserve, car entre les effets d’annonce et la publication officielle des lois, il y a toujours de grandes différences. Concernant notre pays, les 30 Mds d’euros de baisse des charges ne représentent que 3% de ristourne par rapport aux 1 000 Mds d’impôts fiscaux et sociaux. »

« Moi, Premier Ministre, je veux mettre fin au modèle social français »

Pour Jean-Philippe Feldman, avocat et collaborateur de l’IREF, « au-delà de la forme, le fond de la déclaration de Manuel Valls est en effet affligeant.

Cela tient au fait qu’il est impossible de résoudre un problème lorsque l’on n’en comprend pas les termes, ou lorsque, pour des raisons tactiques ou politiciennes, on ne le souhaite pas.

La raison, peu surprenante au demeurant, est qu’il ne faudrait pas « casser notre modèle social et nos services publics, sinon les Français ne l’accepteraient pas ».

La phrase, empreinte de conservatisme, est d’ailleurs piquante de la part d’un prétendu « progressiste »…

Tant que nos hommes politiques n’auront pas compris que, loin d’être une bouée de sauvetage, notre « modèle social » est un boulet, aucun changement profond ne pourra s’opérer en France.

Le constat étant erroné, les propositions de réforme ne savent que montrer leur inefficacité. Il faut « protéger » nos entreprises et notre culture de la concurrence mondiale « dans une économie globalisée », autrement dit : il convient d’œuvrer au protectionnisme et à la défense de l’ « exception culturelle » ; il faut des « politiques de grands investissements » pour « remettre l’Union européenne sur le chemin de la croissance », autrement dit : il convient de recourir aux grands travaux, vieille lubie keynésienne qui a toujours échoué ; il faut « investir dans l’école de la République », autrement dit : il convient de protéger la clientèle électorale du gouvernement en investissant dans une entreprise en faillite, etc...


Si Manuel Valls avait eu des ambitions (hormis celle d’accéder à la fonction suprême), sa déclaration eût tenu en quelques mots :

« Moi, Premier Ministre, je veux mettre fin au modèle social français.

Moi, Premier Ministre, je baisserai drastiquement les impôts et j’instaurerai la subsidiarité dans le domaine fiscal.

Moi, Premier Ministre, je privatiserai toutes les entreprises afin de réduire au minimum la sphère d’action de l’État.

Moi, Premier Ministre, j’abolirai tous les privilèges.

Moi, Premier Ministre, je mettrai fin aux aides aux entreprises.

Moi, Premier Ministre, je supprimerai toutes les subventions aux associations et aux syndicats.

Moi, Premier Ministre, je n’entendrai pas faire le bonheur des Français à leur place, ou tenter de les protéger contre eux-mêmes.

Moi, Premier Ministre, je laisserai faire la Liberté ».

Entre les annonces et les faits, la marge est encore très importante.

Mais l’avenir dira si Manuel Valls souhaite vraiment sortir la France de la catastrophe économique...

Source et publication: http://fr.irefeurope.org/Les-reformes-de-Manuel-Valls-la-forme-sans-le-fond,a2889​

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:31

Dimanche 20 avril 2014

Les lois controversées, "c’est toujours mieux de les voter quand les gens sont en bikini"

Madame, Monsieur,

Chers amis de l’Institut pour la Justice,

Cette phrase scandaleuse a été prononcée par Jean-Jacques Urvoas, député et président de la Commission des lois à l’Assemblée nationale.

Il s’exprimait dans le journal Libération, le 7 avril à propos de la réforme pénale.

L’objectif est très clair : profiter des vacances pour voter en catimini la réforme pénale la plus dangereuse des quarante dernières années !

Mais cette réforme, l’Institut pour la Justice fait et fera tout pour la combattre.

Nous organisons déjà des réunions publiques dans de nombreuses villes pour expliquer la réforme Taubira, nous sollicitons les médias, nous avons déposé à l’Elysée une pétition qui a réuni plus de 300 000 signatures, nous avons créé le premier groupe d’opposants à ce texte avec des policiers, des magistrats, des victimes, des élus locaux.

Alors que cette loi devait être discutée en avril, la mobilisation de l’Institut pour la Justice a permis de faire reculer le gouvernement une première fois.

Mais aujourd’hui, notre mobilisation doit redoubler d’efforts car nous sommes particulièrement inquiets.

Christiane Taubira a été reconduite à la chancellerie et semble vouloir passer en force. Alors que sa réforme prévoit déjà de supprimer les peines plancher contre les récidivistes, de permettre à tous les criminels, dans nos prisons, de sortir à la moitié de leur peine ou bien encore de libérer plusieurs milliers de détenus ; la garde des Sceaux a fait des annonces particulièrement graves il y a quelques jours.

Elle a déclaré qu’elle voulait « redonner de la cohérence » au texte grâce aux amendements des députés. Derrière cette expression se cache un projet effroyable.

Christiane Taubira veut que les peines de deux ans de prison ferme restent inexécutées et que la contrainte pénale (nouvelle fausse sanction prévue dans la loi) concerne tous les délits qui peuvent être punis de 10 ans de prison !!!

Sont punis de 5 à 10 ans de prison : les vols ultraviolents, le proxénétisme, les agressions armées en bande organisée contre des policiers ou les agressions sexuelles aggravées…

Voilà l’objectif. Eviter la prison à des criminels aux profils ultra dangereux !

La ministre de la justice (ou de ce qu’il en reste) incitait même, il y a quelques jours et sourire ironique aux lèvres, à une association de magistrats de prendre « d’assaut les députés et les sénateurs » pour aggraver encore cette loi criminelle.

Mais nous refusons de nous laisser faire.

Nous avons créé une page pour vous permettre d’interpeller directement votre député et exiger qu’il ne vote pas cette loi qui sera discutée très bientôt à l’Assemblée.

Notre seule chance aujourd’hui est de faire pression sur nos députés de toute urgence. Nous sommes leurs électeurs, ils doivent nous entendre.

Chaque voix compte, c’est pourquoi je vous demande de participer à notre grande action.

J’écris à mon député

Je compte sur vous.

Laurence Havel,

source

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:14

Est-il devenu honteux de parler français ?

Le 20 avril 2014

Entendu le mardi 15 avril, surFrance 2, dans l’émission « Télé Matin » : «back in the race »… un slogan choc pour le nouveau plan stratégique de PSA… Des prix « low cost » pour la griffe Citroën…

Mais les autres chaînes ne sont pas en reste.

Qu’on en juge, pour cette seule journée :

Sur TF1 : « Unforgettable », sur Canal+ , « le before du Grand Journal », surD8 « Friends » et « Black Death »… Passons sans insister sur « BFM Story » et « La Newsroom » de i>Télé, puisque nous pouvons aussi zapper sur « Charmed » ou « Super Hero Family », « Pimp My Ride », « Real Housewives » et autres « Swamp Brothers »… Cette fois, trop, c’est trop !

Cette fois-ci, le doute n’est plus permis, il y a bel et bien tentative de colonisation culturelle anglo-saxonne dans l’indifférence générale (hélas).

Cette invasion ne doit rien au hasard, elle se fait avec la bénédiction des États-Unis via l’Europe de Maastricht.

Une accélération a été observée récemment à l’occasion des Jeux olympiques de Sotchi avec des médias qui « matraquaient » à longueur de journée que le second « run » de Jules Voltaire n’avait pas empêché une mauvaise journée pour le « short tracker » Thibaut Fauconnet et que Jérémy Pancras avait atteint sa « speed limit » pendant son « charity running »…

Certes, notre pauvre langue française en a vu d’autres : il fut un temps où « les commodités de la conversation » désignaient des fauteuils ; mais à l’époque, le feu de paille s’est éteint de lui-même, les « précieuses ridicules » étant passées par là… Merci Molière.

Ne soyons pas sectaires. Pour « bulldozer », par exemple, le mot n’existant pas dans notre langue, c’est le mot anglais qui a pris la place tout naturellement.

Un prêté pour un rendu puisqu’il faut aussi noter que dans la langue anglaise, les mots se terminant par ion (satisfaction, constitution, etc.) ont été directement importés du français.

Là où le bât blesse, c’est qu’il est évident que nous sommes confrontés à une « novlangue » qui s’installe avec la complicité active du monde journalistique.

Pour les « Trissotins » du microcosme, il est désormais devenu important de truffer son discours de mots anglais, faute de tomber dans la « ringardise »… Comme disait l’ami Audiard, « la maladie revient sur les poules [...] le tocsin va sonner dans Montmartre ».

Dans mon petit village de Bretagne, ce week-end, les rues ont été fléchées pour la « Run and Bike d’Albert » à l’occasion d’une « course à pied avec VTT ».

Question : est-ce donc devenu une honte de parler français au sein de l’amicale laïque de mon patelin ?

Pendant ce temps-là, on signe dans le plus grand secret des accords transatlantiques porteurs de catastrophes pour les citoyens européens que nous sommes.

Un autre « Grand Remplacement » est en marche, cher Renaud Camus, mais chut !

Dormez tranquilles, braves gens !

« C’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres ! », dirait le célèbre enquêteur Bérurier.

Patrick Macré

Universitaire retraité

source : http://www.bvoltaire.fr/patrickmacre/il-devenu-honteux-parler-francais,56920?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=075e969c1d-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-075e969c1d-30403221&mc_cid=075e969c1d&mc_eid=35158644a0

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:08

Le 20 avril 2014

République irréprochable : dis, la droite, pourquoi tu te tais ?

Les copains et les coquins sont dans le collimateur… Du parachutage doré à l’IGAS de l’ex-première édile de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Dominique Voynet, à la démission obligée du conseiller de la présidence Aquilino Morelle en passant par la nomination d’Harlem Désir – ancien de SOS Racisme rebaptisé « SOS Pôle emploi » –, on s’habitue peu à peu à un scandale hebdomadaire dans la République irréprochable de « Moi Président ».

Acculée, la gauche monte au créneau, depuis Jean-Christophe Cambadélis, tout nouveau premier secrétaire du PS – « Si ce qui est dit est vérifié, je ne vois pas comment il [Aquilino Morelle] peut rester » – jusqu’à la nouvelle cheftaine d’EELV Emmanuelle Cosse, dont on ne sait plus très bien si son mouvement est encore ou non dans la majorité – « Quand je vois cette affaire, je me demande si on a appris de l’affaire Cahuzac » – en passant par le locataire de l’Élysée lui-même qui assure qu’« Aquilino Morelle a pris la seule décision qui s’imposait, la seule décision qui convenait »…

Et puis, il y a le Front national pour qui « l’affaire Aquilino Morelle témoigne de la profonde arnaque socialiste sur la République qui, enfin, devait devenir exemplaire »…

Et c’est tout ! À droite, « c’est silence radio ou presque », comme le souligne le site huffingtonpost.fr. Pourquoi la droite est-elle tétanisée ?

Pourquoi, par son silence, laisser ainsi le champ libre au seul Front national pour fustiger le pouvoir en place, au risque d’accréditer dans l’opinion publique la certitude que les copains et les coquins pullulent bien au-delà de l’actuelle majorité parlementaire…

Soit jusqu’à l’UMP elle-même !

À l’exception du député de la Marne Benoist Apparu, qui a fait savoir que « la démission du conseiller de François Hollande était une évidence quand on passe son temps à donner des leçons aux uns et autres », on ne peut guère se satisfaire de l’absence de réaction de la principale force d’opposition parlementaire avec l’argument donné par son vice-président Brice Hortefeux : « Ne pas faire de publicité à Mediapart », site sur lequel est paru le premier article dénonçant le « conflit d’intérêts » du conseiller de François Hollande…

Ce qui, entre parenthèses, dément les accusations de l’inénarrable Nadine Morano, qui accusait le média dirigé par Edwy Plenel de rouler pour la majorité actuelle (un tweet du 18 mars dernier).

Mais ceci explique finalement peut-être cela : si l’UMP ne la « ramène » pas trop sur l’affaire Aquilino Morelle, c’est peut-être pour éviter un effet boomerang : de « l’affaire Bettencourt », encore fraîche dans les mémoires, au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Kadhafi en 2007 et aux extraits des écoutes judiciaires de l’ex-Président diffusés justement par Mediapart, la gauche n’attendait peut-être que cela : renvoyer la droite à ses propres ennuis judiciaires en rappelant notamment que l’ancien ministre Éric Woerth avait, lui, refusé de démissionner malgré les lourdes accusations pesant sur lui…

Au fait, qu’est devenu Éric Woerth ?

Mis en examen pour trafic d’influence passif et recel de financement illicite de parti politique en février 2012, il a été réélu maire de Chantilly le mois dernier.

Avec 74,6 % des voix ! Comme quoi…

Philippe Randa

Ecrivain et éditeur

Fondateur du site francephi.com

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/philipperanda/republique-irreprochable-dis-droite-tu-te-tais,57225?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=075e969c1d-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-075e969c1d-30403221&mc_cid=075e969c1d&mc_eid=35158644a0

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:29

Dimanche 20 avril 2014

Ukraine : La France envoie trois navires de guerre en Mer Noire

Tandis que les États-Unis et d’autres alliés de l’OTAN déploient leurs navires en Méditerranée orientale dans le cadre de l’opération « Active Endeavor » (Effort actif), la Russie déploie ou rapatrie certains des siens en Mer Noire. La Turquie, quant à elle, y poursuit des manœuvres navales impliquant sept frégates, une corvette, deux sous-marins et quelques autres navires. La France n’est pas en reste. Elle ne se contente pas de participer à Active Endeavor, elle pousse ses pions vers les côtes d’Ukraine et de Russie. Trois navires : deux de plus que les États-Unis.

Comme du temps de Napoléon III

Les Français l’ignorent, mais depuis une quinzaine de jours, la marine de guerre française se manifeste activement en Mer Noire. Selon plusieurs sources (turques, russes, ukrainiennes, roumaine…), dont le site turc« Bosphorus Naval News » de Cem Devrim Yaylal, qui relève systématiquement les passages de navires de guerre à travers le Bosphore.

Fin mars (le 26 ou le 28 selon les sources), la frégate Alizé, « bâtiment de soutien de plongée », y pénètre pour participer officiellement à un exercice naval conjoint au large de Varna (Bulgarie).

L’Alizé est un bâtiment de 60 mètres de long et 1500 tonnes. Avec un équipage de 18 hommes, il peut embarquer jusqu’à 230 passagers. Il est équipé pour assurer toutes sortes de missions de plongée, dont le renseignement à l’étranger et le support de plongeurs de combat. On ignore où est la frégate actuellement, mais on ne l’a pas vue ressortir de Mer Noire et le Courrier de Russie vient d’affirmer qu’elle y est encore.

Le 10 avril, dans le sillage du destroyer américain USS Donald Cook, le navire de renseignement Dupuy de Lôme franchit les Dardanelles et pénètre à son tour en Mer Noire.

Cf. La France envoie un navire-espion en Mer Noire, les Etats-Unis un destroyer lance-missiles

Au même moment, le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement BCR Var (A608), pétrolier ravitailleur de la classe Durance, fait escale à Marmaris (Sud-Ouest de la Turquie, Méditerranée orientale). Outre sa mission de soutien logistique aux autres navires, le Var peut embarquer un état major amiral de 70 personnes.

Et de trois !

Aujourd’hui 14 avril, c’est la frégate anti-sous marine Dupleix qui est attendue en Mer Noire, pour y rester jusqu’en mai.

Le ministère de la défense, qui à notre connaissance n’a encore publié aucun communiqué sur son envoi ni sur celui d’autres navires français en Mer Noire, décrit ainsi ses missions :

• Conçues à l’origine pour assurer prioritairement la défense anti-sous-marine d’un groupe aéronaval, les frégates de lutte anti-sous-marine (FASM) ont vu récemment leurs capacités d’action au-dessus de la surface fortement renforcées.

• La mise un place de senseurs optroniques, d’armes puissantes et de mise en œuvre très rapide permet désormais à la FASM, non seulement d’identifier avec certitude la menace avant de la traiter, afin d’éviter toute méprise, mais aussi de conserver la plus grande retenue possible avant l’engagement, dans le but de ne pas élever le niveau de la crise.

• Bâtiment de combat moderne et performant, la FASM constitue un outil militaire puissant, capable d’intervenir, seul ou au sein d’une force interarmées nationale ou multinationale, en tout point des mers où la France a décidé d’agir pour maintenir ou restaurer la paix.

Silence en France, bruits de bottes ailleurs

A Paris, les grandes manœuvres de la marine française, soigneusement passées sous silence par le gouvernement, sont ignorées de la presse, des médias, et par suite, de l’opinion publique ou, si l’on préfère, du peuple français.

Ce n’est le cas ni à Moscou, ni à Kiev.

A Moscou, les Izvestia consacrent un édito du 14 avril à l’arrivée du Dupleix en Mer Noire.

A Kiev, Vesti, dans son journal en ligne de langue russe, en fait autant. La Deutsche Welle, radio allemande à destination de l’étranger, en parle dans son édition en langue ukrainienne. Ainsi, Russes et Ukrainiens, russophones ou non, sont mieux informés que les Français de ce que fait la France.

Dans le contexte de tension actuel, chaque « geste » militaire, même s’il relève peut-être de la « gesticulation diplomatique » et n’enfreint pas la loi internationale, peut provoquer un accrochage.

Un incident naval en Mer Noire pourrait fort bien survenir et dégénérer en conflit armé. Autrement dit, en guerre.

On espère que ce ne sera pas le cas.

Mais si cela devait être, une fois de plus les Français seraient mis devant le fait accompli.

Ils le sont d’ores et déjà du fait du silence gouvernemental et médiatique, qui entretient citoyens et parlementaires dans l’ignorance de ce que fait leur marine nationale, sous pavillon français et au nom du peuple français.

C’est ce qu’on appelle une démocratie bien tempérée.

Jean-Marie Matagne

ACDN http://wwww.acdn.net

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:27

Dimanche 20 avril 2014

La preuve définitive que la « rumeur du 93″ est fondée

Extrait du rapport sur l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile présenté le 10/04/14 par les députés Jeanine DUBIÉ et Arnaud RICHARD

Assemblée nationale

source

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:15

Un de nos correspondants, voyant que la journée du 17 avril était la
"Journée des prisonniers politiques", a eu la bonne idée d'écrire à Amnesty
International, aux trois adresses françaises de cet organisme, la lettre
suivante, dûmen
t signée:

Amnesty international
Nicolas KREMAYER
32 sq Jean Cocteau
78120 RAMBOUILLET
(même lettre à 47 r de Paradie à 75010 Paris et 76 bd Villette, à 75949
Paris Cedex 19):

Réf : Votre journée des p
risonniers politiques



Pour cette journée, j'attends de votre organisation qu'elle se dresse avec
force contre l'Union européenne et tous ses satellites qui emprisonnent les
historiens révisionnistes relatifs à l'histoire de la seconde guerre mon
diale.


Les Pussy Riots ont commis des actes répréhensibles qui justifient leur
incarcération en Russie. Les révisionnistes n'ont commis aucun acte
répréhensible. Ils n'ont fait qu'éditer les résultats de leurs recherc
hes.


Il est scandaleux d'enfermer, en Allemagne, un avocat de 78 ans, Horst
Mahler, emprisonné depuis le 25 février 2009 à la prison de
Brandenburg/Havel, pour 12 années de prison; il aura 85 ans à sa
libération... Que compte faire Amnesty International pour défendre sa
liberté d'ex
pression?


Il est scandaleux d'enfermer, en Autriche, un ingénieur chimiste de 62
ans, Wolfgang Fröhlich, emprisonné depuis août 2007 à la prison de
Krems-Stein (il avait déjà fait 1 an et demi de prison, toujours pour la
même raison, en 2003-2004) le 25 février 2009, pour 11 années de prison. Il
sera libéré en janvier 2016... Que compte faire Amnesty International pour
défendre sa liberté d'
expression?


Il est scandaleux d'avoir enfermé, au Canada et en Allemagne, un
historien de 70 ans, Ernst Zündel, pour 7 années de prison. Qu'a fait
Amnesty International pour défendre sa liberté d'express
ion?


Il est scandaleux d'enfermer, en Allemagne, un journaliste politique de
50 ans, Axel Möller, emprisonné depuis le 7 décembre 2011 à la prison de
Bützow. Il sera libéré le 7 juin 2015. Que compte faire Amnesty
International pour défendre sa liberté d'expre
ssion?


Il est scandaleux d'enfermer, en Allemagne, un homme politique de 55
ans, Gerd Ittner (un homme qui a fait des études d¹archéologie, de sanskrit
et d¹indianisme !), emprisonné depuis le 18 septembre 2012 à la prison de
Bayreuth. Il sera libéré 18 juin 2015. Que compte faire Amnesty
International pour défendre sa liberté d'ex
pression?


Il est scandaleux d'enfermer, en Allemagne, un ancien infirmier à
Auschwitz de 93 ans, emprisonné depuis le 18 mars 2014 à la prison de Bützow
alors que, condamné en 1948 à 4 ans de prison par la Cour de Cracovie pour
avoir travaillé à Auschwitz, il a déjà purgé ces 4 ans de prison !). Il
attend son procès. Que compte faire Amnesty International pour défendre sa
liberté d'expression?

Si vous êtes des hommes, dites-le bien fort jeudi. Si vous ne l'êtes pas,
tant pis pour vous et votre conscience, et alor
s ne la ramenez plus.


Vous souhaitant bonne réception de ce courrier et dans l¹attente de vos
déclarations,
..

Source:

De : marcusvanstory2a@gmail.com

Repost 0