Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:32



La Bretagne, toujours parent pauvre des Commémorations nationales

27/01/2012 – 09h30 PARIS (NOVOpress Breizh) – Les Commémorations nationales ne font guère de place à la Bretagne.

Elles honorent Aristide Briand, mais se gardent bien de signaler qu’il était breton.

Les « célébrations nationales » sont devenues cette année des « commémorations nationales ».

 

Mais comme en 2010 et en 2011, elles s’intéressent à peine à la Bretagne.

 

Toujours très savant et bien présenté, le volume annuel des Commémorations nationales, qui succède aux Célébrations nationales, vient de paraître. La volonté de signaler des anniversaires s’inscrit dans une démarche d’identité nationale plutôt heureuse.

Même si le politiquement correct fait inévitablement son œuvre : si le prix Nobel de chimie décerné en 1912 à Paul Sabatier et Victor Grignard est signalé, le prix Nobel de médecine attribué la même année à Alexis Carrel est bien sûr oublié !

La Bretagne n’est pas aussi ignorée que l’auteur de L’Homme cet inconnu, mais elle est tout de même réduite à la portion congrue : elle n’est incontestablement honorée que par commémoration du cinéaste Georges Franju (1912-1987), né à Fougères mais émigré à Paris dès l’âge de 15 ans.

 

Pour habiller un peu le bilan, les Commémorations nationales rattachent aussi à la Bretagne l’islamologue Louis Massignon (1883-1962) qui possédait une résidence secondaire dans les Côtes-d’Armor (comme Carrel, à propos…) et Eugène Freyssinet (1879-1962), cité doublement au titre du Relecq-Kerhuon et de Plougastel-Daoulas… car son pont au-dessus de l’Élorn avait bien sûr deux extrémités ! Grand constructeur, Freyssinet représente selon la même logique l’Auvergne, le Limousin et la Provence-Côte d’Azur, et il aurait pu servir aussi pour la Normandie, l’île-de-France, etc.

Une fois de plus, il faut se tourner vers les Pays de la Loire pour compléter le tableau, car le volume est hélas découpé selon les régions administratives : on célébrera en 2012 le cent cinquantième anniversaire de la naissance du Nantais Aristide Briand (1962-1932), vingt fois ministre et onze fois président du Conseil – qui s’est toujours présenté lui-même comme un Breton.

 

En revanche, les Commémorations nationales ignorent le centième anniversaire de la naissance d’Armand Robin (soyons justes : les Célébrations nationales de l’an dernier avaient signalé le cinquantième anniversaire de sa mort), le bicentenaire de la naissance de Pitre-Chevalier, de François-Hippolyte Lalaisse et d’Auguste Goy, le cinquantième anniversaire de la création du radôme de Pleumeur-Bodou, le cinq centième anniversaire du combat de La Cordelière, etc.

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://breizh.novopress.info/].

Partager cet article

Repost 0

commentaires