Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 09:08

A moins de trois mois de la présidentielle, la course aux 500 signatures reste un casse-tête pour une partie des candidats...

Marine le Pen notamment affirme qu'elle a du mal à les rassembler, ces fameuses promesses de parrainages d'élus. Selon Marianne à paraître demain, les responsables du FN savent d'expérience que pour être sûr d'avoir 500 signatures à l'arrivée, il faut enregistrer quelque 800 promesses, or toujours selon les informations recueillies par Marianne, Marine le Pen n'en avait qu'à peine 300 à la mi-janvier.

Pour expliquer ses difficultés à trouver les promesses, Marine le Pen évoque régulièrement des pressions sur les maires. Pour savoir si ces pressions sont une réalité ou un fantasme, Marianne a interrogé 70 maires, tous parrains de Jean-Marie le Pen en 2007.

 

Ont-ils subi des pressions pour les faire changer d'avis ? Non, aucun de ces maires que Marianne a pu contacter ne parle de pressions ou d'un éventuel chantage aux subventions.

 

C'est donc que les difficultés viennent d'ailleurs. Marianne a demandé l'avis d'un expert, Carl Lang, ex-bras droit de Jean-Marie le Pen, exclu du Front national et lui-même candidat à la présidentielle.

 

Il a son explication aux difficultés de Marine le Pen à séduire les maires, et rien à voir avec des pressions.

 

Il affirme que si le FN a aujourd'hui tant de mal à convaincre les maires, c'est tout simplement parce qu'il n'essaye pas.

 

Carl Lang affirme que les maires qu'il a lui-même fait démarcher pour son propre compte n'ont pas vu dans leurs mairies l'ombre d'un militant du Front national qui a de fait, selon lui, déserté le terrain.

 

Il rappelle d'ailleurs qu'en 2007, il manquait une vingtaine de signatures et que c'est à l'époque l'Elysée qui a donné un coup de pouce discret pour rendre possible la candidature de Jean-Marie le Pen.

 

Et Marianne souligne que cette année, vu comme c'est parti, s'il manque une centaine de signatures à l'arrivée, il faudra un sacré coup de pouce.

 

Et donc conclut Marianne un sacré renvoi d'ascenseur vers le système de la candidate anti-système...

 

Source

Partager cet article

Repost 0

commentaires