Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 12:34

Le 28 avril 2014

Manuel Valls à Rome.

Mais bon, sa nouvelle magistrature impose des sacrifices dont il s’acquittera sans peine ni murmures, on peut compter sur lui.

Qu’on me permette cependant de lui conseiller respectueusement de boutonner sa veste, merci !

Entre nous, cette auguste présence est cousue de fil blanc, histoire que nos dirigeants, pour une fois et juste avant les élections européennes, se montrent un peu moins méprisants envers les chrétiens. Jeu d’hypocrites !

Nous ne sommes pas dans le secret des papes et encore moins dans celui de Dieu, nous nous abstiendrons donc de commenter le choix de cette double canonisation.

Nous constatons simplement que Pie XII, dont la procédure est depuis longtemps close, ne figure pas sur les tablettes, qu’il fut question un temps de l’élever au rang des saints, mais que se levèrent alors de vaillants boucliers manipulés par d’aucuns qui ne nous ont pas encore convaincus que la seule parole de ce pape aurait pu mettre un terme aux camps de concentration.

Du temps de Pie XII, les églises étaient pleines et les fidèles empreints de cette douce assurance qui fait des croyants sûrs et heureux de leur foi. Aujourd’hui, en Europe, le catholicisme est en déperdition malgré la réforme post-conciliaire.

Les catholiques, aujourd’hui, maîtrisent mal les dogmes de leur foi, le syncrétisme bon enfant et la tolérance élevés au rang de vertu embrouillent leur jugement.

Des prêtres venus d’Afrique doivent pallier le manque de clergé, retournement on ne peut plus significatif. Mais pourquoi la foi, peut-on s’interroger ?

Parce qu’une civilisation athée, cela n’existe pas, cela n’a jamais existé.

Les systèmes qui se veulent aujourd’hui laïcs instaurent, consciemment ou pas, une nouvelle religion (la laïcité), avec ses dogmes, ses officiants, ses interdits, ses péchés mortels et véniels. Chassez la foi, elle revient au galop.

Jean XXIII et Jean-Paul II sont passés. Le premier a voulu, disent certains, rendre l’Église de Pierre compatible avec la modernité du monde. S’il l’a voulu, c’est une erreur : l’Église est hors du monde, comme l’est ce royaume qu’elle annonce.

Le second a traversé la planète de gauche à droite, bâton de pèlerin à la main.

Il a rempli les stades, mais pas les églises, se plaignent les curés de campagne.

À l’instar des obscurs et des sans-grade, il faut toujours écouter les curés de campagne

Demetrius Mélissakis

Essayiste

!

Source : http://www.bvoltaire.fr/demetriusmelissakis/allez-manuel-petite-valls-au-vatican,57937?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=9e97b890c0-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-9e97b890c0-30403221&mc_cid=9e97b890c0&mc_eid=35158644a0

Partager cet article

Repost 0

commentaires