Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 09:45

La loi sur le voile intégral ignorée à Saint-Nazaire

Publié par : redacbzhinfo 10 avril 2014 dans A La Une, Société

10/04/2014 – 12H00 Saint-Nazaire (Breizh-info.com) – Saint-Nazaire est loin de Casablanca ou de la Mecque, et pourtant port du voile intégral devient monnaie courante dans nos régions. En totale violation de la loi. Enquête.

« Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ».

Les dispositions de la loi du 20 octobre 2010, entrée en application le 11 avril 2011, interdisant le port du voile intégral dans l’espace public sont parfaitement claires.

La circulaire d’application précise que sont notamment interdits le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab…), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement rendant impossible l’identification de la personne.

Par espace public, nous dit le texte, il faut entendre les voies publiques, les transports en commun, les commerces et centres commerciaux, les établissements scolaires, bureaux de poste, hôpitaux, tribunaux, administration.

La loi prévoit pour les contrevenants une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros et/ou un « stage de citoyenneté ».

Toute personne obligeant une femme à se voiler est passible d’un an de prison et de 30 000 euros d’amende.

Mais la loi est-elle appliquée ? Il faut croire que non, notamment à Saint-Nazaire.

Régulièrement depuis 2011, le Géant Casino à Saint-Nazaire laisse en effet entrer des clientes revêtues d’un voile intégral (burqa).

Responsable régional de Résistance Républicaine (RR) – un mouvement créé en 2010 par Christine Tasin pour dénoncer l’islamisation de la France et en informer les citoyens -, Philippe Bescond-Garrec s’émeut de cette pratique contra legem dans un courrier envoyé à la direction de Géant Casino.

Lors de sa visite le 7 avril au Géant Casino, Philippe Bescond-Garrec remarque ainsi une femme vêtue du voile intégral. Il interpelle le vigile « pour lui faire part de [s]a stupéfaction que cette personne soit autorisée à déambuler ainsi vêtue dans le magasin et de [s]on étonnement qu’un rappel à la loi ne lui soit pas adressé ».

La réponse du vigile a de quoi étonner : « il m’a répondu qu’il n’était pas autorisé à le faire, m’informant au passage que ces faits se produisaient régulièrement », écrit ainsi le Nazairien.

De deux choses l’une : soit les vigiles s’en fichent, soit ils ne réagissent pas pour ne pas faire de vagues. Probablement les deux.

A Saint-Nazaire, dans le seul quartier de la Bouletterie où se trouve d’ailleurs une mosquée, on peut voir plusieurs femmes circulant dans l’espace public revêtues du voile intégral. « Le citoyen qui voudrait faire respecter la loi se heurte à un mur d’indifférence », s’étonne Philippe Bescond-Garrec : « le procureur ou le commissaire ne réagissent pas, la mairie refuse de faire des vagues avec les musulmans – ils votent aussi – les policiers prennent note en main courante et ça ne va pas plus loin, les vigiles s’en foutent, les écoles renvoient aux inspections académiques ».

« La République se vit à visage découvert », proclamaient fièrement les affiches – format papier – placardée dans les lieux publics il y a quelques années pour contester le port du voile intégral.

Aujourd’hui, par peur, indifférence ou clientélisme, tout le monde ouvre son parapluie pour enterrer la loi. Une loi de la République…


[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origi
ne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires