Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:17

04/04/2014 – 08H00 Gourhel (Breizh-info.com) – Petite commune de 606 habitants située dans le Morbihan, Gourhel était menacée d’être rattachée à la commune voisine de Ploërmel après l’annonce par le maire sortant qu’il ne se représenterait pas à l’élection municipale du mois de mars.

Pour parer à cette éventualité deux listes étaient en lice sur la commune, la première menée par Meyriem Ben Salah et la seconde par Jean-Paul Le Garrec.

Au soir du premier tour, alors que 15 sièges d’élus municipaux étaient à pourvoir, c’est la liste de Meyriem Ben Salah qui l’a emporté en obtenant 11 sièges, contre 4 pour Jean-Paul Le Garrec.

Jusque là, pas de quoi faire un article à sensation.

Mais l’élimination de Meyriem Ben Salah, pourtant tête de liste, qui a obtenu le plus faible taux de voix des deux listes - panachage oblige dans les communes de – de 1000 habitants – a provoqué l’interrogation d’un journaliste de l’hebdomadaire Les Infos du Pays de Ploërmel, qui n’a pas hésité à titrer en Une : « Un vote teinté de racisme ».

Ce vote a-t-il été inspiré par le racisme, comme semble le penser ce journaliste ?

Selon la définition la plus courante, le racisme est « un système de pensée, une idéologie, tendant à classifier les personnes à partir du concept de race, catégorie humaine considérée comme immuable, innée et héréditaire.

En raison de son caractère statique, la race d’une personne déterminerait inévitablement son accomplissement culturel et individuel au sein du groupe » (Wikipedia).

Or il se trouve que Meyriem Ben Salah est blanche, blonde et se fond donc totalement dans le paysage local.

Sauf à parler de racisme anti-blanc, ce qui serait pour le moins paradoxal dans le cas présent, le choix des électeurs ne s’est évidemment pas déterminé par rapport à la « race » de la candidate.

A Gourhel, les habitants ont assez peu apprécié cet article « à sensation ». « Qui est ce journaliste pour nous traiter ainsi ? » s’exclame Jean-Pierre, un électeur enraciné dans la commune depuis des décennies.

Les villageois mettent en avant un choix démocratique qui n a pas à se justifier ni à se contester.

Certains évoquent le fait que Meyriem Ben Salah est arrivée récemment dans la commune et qu’ils la connaissent mal.

Le fait que Mme Ben Salah soit une fille de convertie à la religion musulmane a bien entendu pu aussi jouer en sa défaveur, dans un coin où la culture et la tradition catholique sont encore très présentes.

De là à accuser les électeurs d’être des délinquants – le racisme est un délit – il fallait oser.


[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires