Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:29

Les 18‑25 ans, une génération méprisée et prête à la révolte

02/03/2014 – PARIS (NOVOPress via Kiosque courtois)
C’est le constat que dresse l’opération « Génération quoi ? », lancé au cours de l’automne dernier par France Télévisions, en partenariat avec Le Monde et Europe 1 et dont les résultats ont été publiés mardi (l’enquête portait sur les 18-34 ans mais les résultats publiés ont concerné les 18-25 an
s).

L’enquête souligne la grande frustration des jeunes vis‑à‑vis du monde professionnel. Les 18-25 ans soutiennent massivement la valeur « travail » (81 %), mais une majorité se juge sous‑payée, les intérimaires, nombreux, disent ne pas s’y épanouir et 25 % sont au chômage.

Ils soutiennent tout aussi massivement la valeur« famille » : 85 % affirment qu’ils ne pourraient pas être heureux s’ils ne fondaient pas de famille, et plus de la moitié des jeunes, même actifs, reçoivent une aide financière de leurs parents.

Travail, famille… Les enquêteurs en sont restés là : on se demande bien pourquoi ?

33 % des sondés sont persuadés qu’ils ne connaîtront jamais autre chose que la crise.

Près de la moitié pensent qu’ils auront une vie pire que celle de leurs parents, et que la vie de leurs propres enfants sera encore pire que la leur.

Un quart d’entre eux songent à émigrer. Ils sont surdiplômés, mais ne se font aucune illusion sur le système éducatif, qui, selon eux, ne récompense pas le mérite et ne donne pas ses chances à tous.

Pour 70%, la société ne leur donne pas les moyens de montrer ce dont ils sont capables. Ils constatent qu’ils subissent, et en veulent à ceux qui les empêchent de prendre les commandes de leur vie.

Bref, une génération particulièrement pessimiste.

Et ce n’est pas la politique qui peut leur redonner de l’espoir, constate l’enquête.

Près de la moitié des 18-25 ans (46 %) n’ont pas du tout confiance dans les partis politiques du système.

Remarquons néanmoins – mais, curieusement, l’étude commanditée par France-Télévisions, Le Monde, Europe 1 ne le fait pas apparaître – que le Front national est plébiscité dans cette tranche d’âge.

Par ailleurs, ils en veulent à la génération dorée des baby-boomers qui serait, selon 51% d’entre eux, responsable de leurs difficultés actuelles.

La conclusion de l’enquête est cependant pleine d’espérance.

Loin de céder à la résignation et à la fatalité, 61% des jeunes, tout statut social et situation professionnelle confondus, affirment qu’ils seraient prêts à participer à un mouvement de révolte, « type Mai-68 ».

Même les jeunes en CDI, qui en ces temps de chômage de masse font figure de privilégiés, sont 54% à se dire prêts à se mobiliser.

Pour les sociologues : « si rien ne bouge … il suffit d’une étincelle ».

source et Publié le 2 mars 2014 - Modifié le 2 mars 2014 http://fr.novopress.info/158312/les-18‑25-ans-generation-meprisee-prete-revolte/

Catégories : France

Partager cet article

Repost 0

commentaires