Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:16

Municipales: à Valenciennes, la fin d’un cycle ou le début d’un nouveau chapitre?

PUBLIÉ LE 21/03/2014

SÉBASTIEN CHÉDOZEAU

C’est aussi au recul du « patron » dans la liste qu’on mesure le temps qui passe : après l’avoir portée en 1989, 1995 et 2001, Jean-Louis Borloo en était le cinquième nom en 2008. Le 43e et dernier, aujourd’hui.

Plus qu’une mauvaise manière, le symbole d’une équipe qui se régénère. Le saut de génération auquel elle a procédé, durant ce mandat, a placé les quadragénaires en première ligne : Valérie Létard (désormais quinqua) installée à la présidence de Valenciennes Métropole dès 2008, Laurent Degallaix a succédé à Dominique Riquet, de dix-neuf ans son aîné, en cours de route.

Après deux mandats d’adjoint (aux sports et aux écoles), il a été jugé mûr pour assurer la relève. En enfilant l’écharpe, il avait promis qu’il ne changerait pas : fidèle à un sens du contact « hypertrophié », il a multiplié les rendez-vous avec les Valenciennois et arpenté le terrain, au risque de tirer, parfois, toute la couverture à lui.

Son défi, il le sait, est de taille, dans une ville qui s’était offerte toute entière à Jean-Louis Borloo en 1989 et qui, depuis, ne s’est jamais dédite. Dominique Riquet repassait encore haut la main, à 55,54 % au premier tour la fois dernière. Laurent Degallaix (UDI) aura, pour sa part, cinq listes dans les pattes. Dont une dissidente menée par Didier Legrand (divers droite), qui n’a jamais digéré d’avoir été évincé sans ménagement des responsabilités en 2008.

Le gaulliste reprend, sur l’échiquier politique local, la place occupée précédemment, à droite, par Flavia Buridant ou Olivier Marlière.

L’extrême gauche disparue corps et biens, la droite extrême est coupée en deux : l’éternel revenant Dominique Slabolepszy refait un tour de piste pour le Parti de la France de Carl Lang, mais le FN a mis un point d’honneur à ne pas lui abandonner l’espace en envoyant Jean-Luc François Laurent au front.

Et la gauche dans tout ça ? Les niveaux records qu’elle avait atteints en 2008 n’ont pas plus incité Jean-Luc Chagnon (PS) et Jean-Claude Dulieu (Front de gauche) à s’entendre.

Dans des styles radicalement opposés, les deux irréconciliables soutiennent la même thèse : cette majorité, qui tient depuis vingt-cinq ans, serait arrivée en bout de course.

Dimanche, ce sera aux électeurs, et à eux seuls, d’en décider.

Les résultats de 2008

Population : 40 911 habitants ; 43 sièges à pourvoir ; inscrits : 24 520.

Premier tour

Votants : 13 378 (54,55 %) ; exprimés : 12 990 (97,09 %).

– Dominique Riquet (Ensemble vivre la passion), 7 214 (55,54 %, 35 élus) ; Jean-Luc Chagnon (De la vie dans la ville), 2 376 (18,29 %, 4 élus) ; Jean-Claude Dulieu (Valenciennes citoyenne), 2 152 (16,57 %, 4 élus) ; Dominique Slabolepszy (Ensemble, d’abord pour Valenciennes), 631 (4,86 %) ; Anne Wattel (LCR 100 % à gauche), 617 (4,74 %).

http://www.lavoixdunord.fr/region/municipales-a-valenciennes-la-fin-d-un-cycle-ou-le-ia27b36956n2005007

Partager cet article

Repost 0

commentaires