Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 07:57

REVUE DE PRESSE

Municipales à Nevers: du PS au FN, le parcours déroutant de l'ex-pâtissier de Bérégovoy

Par Nicolas Barriquand, publié le 28/02/2014 à 14:06

A Nevers, bastion socialiste autrefois dirigé par Pierre Bérégovoy, Christophe Gaillard - un ancien militant du PS et de SOS Racisme - conduit la liste du FN. Un grand écart mâtiné d'opportunisme.

Imprimer

Ses références ? François Mitterrand "pour son côté stratège" etPierre Bérégovoy, les deux figures tutélaires de la gauche dans la Nièvre. Son parti ? Le Front national. Cherchez l'erreur...

Christophe Gaillard fait rimer politique avec gymnastique : militant du Parti socialiste de 2002 à 2007, cet ancien pâtissier de Matignon - période Bérégovoy et Balladur - brigue la mairie de Nevers sous les couleurs du parti de Marine Le Pen.

Un grand écart qui laisse bouche bée ses ex-camarades. "Ce n'est pas de la surprise que j'ai éprouvée en apprenant son ralliement au FN, mais une incompréhension totale !", confirme l'adjoint au maire Christophe Warnant, ancien secrétaire de la section socialiste de Nevers.

D'autant que, dans cette préfecture de 37 500 habitants, le candidat de l'extrême-droite est connu pour avoir présidé la ligue des droits de l'Homme (de 2004 à 2008).

Il a même participé à la création de l'antenne locale de SOS Racisme... mouvement en pointe dans le combat anti-FN ! "J'ai toujours été un défenseur des droits de l'Homme et ma sensibilité politique n'a pas changé, affirme sans sourciller Christophe Gaillard.

Mais mes convictions ont évolué comme celles des Français : vu la situation économique, nous ne pouvons pas poursuivre la même politique sociale qu'avant."

Entrer au palais des Ducs

"Lorsque l'on a un parcours (...) qui vous amène d'un parti ancré à gauche, avec des valeurs républicaines, vers un parti avec tous les relents extrémistes que l'on connaît, on peut s'interroger sur la crédibilité", a réagi le maire PS sortant, Florent Sainte Fare Garnot, favori de l'élection, sur France 3 Bourgogne en novembre dernier. Christophe Gaillard venait alors de rejoindre la liste "rassemblement bleu marine" conduite par la frontiste Valérie Renard.

Celle-ci n'a pas longtemps fait le poids face à cette recrue plus éloquente qu'elle.

Début février, elle se voit retirer l'investiture FN au profit du socialiste défroqué, puis part bouder au Parti de la France de Carl Lang.

"Ce Gaillard permet au Front national de se dédiaboliser", analyse un observateur local.

Le FN - dont c'est la première participation à une élection municipale à Nevers - pourrait bien faire entrer quelques élus au palais des Ducs, qui abrite la salle du conseil municipal.

Vu ses scores aux dernières législatives (14,6%) et cantonales (32,9%), le parti semble assuré de provoquer une triangulaire.

Vu l'état de l'opposition locale, embourbée dans une lamentable division entre l'UMP et l'UDI, "nous pouvons même devancer la droite", se réjouit Christophe Gaillard.

"Son ambtion dépasse ses convictions"

"C'est un opportuniste", critique un conseiller municipal. "Son ambition dépasse ses convictions.

Quand il était au PS, il voulait déjà accéder aux responsabilités, mais sa soif de pouvoir transpirait un peu trop pour qu'on lui fasse confiance", se souvient Christophe Warnant.

Christophe Gaillard concède "1% de provocation" dans son adhésion au FN. "Et même si j'ai rejoint ce parti par opportunisme, j'y reste par conviction", ajoute-t-il.

Voire... S'il n'est pas contre l'idée de quotas pour les immigrés ou une certaine forme de protectionnisme économique, il préfère ne pas s'étendre sur le programme national du FN.

"Je ne suis candidat qu'à une élection municipale", évacue-t-il.


publication:http://www.lexpress.fr/actualite/politique/municipales-a-nevers-du-ps-au-fn-le-parcours-deroutant-de-l-ex-patissier-de-beregovoy_1496090.html#2tS5Yw1Ohl6PEstd.99

Partager cet article

Repost 0

commentaires