Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 09:58

Profanation du Sacré-Cœur : des précisions et une petite leçon d’Histoire

Le 23 03 2014 Avec 2 Commentaires

Mon post d’hier, signalant à 14 h, une nouvelle profanation de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, sous la forme de tags en “hommage” à « la Commune » a été lu par un millier de personnes sur le blogue et par plus de 3 000 sur notre page Facebook, mais cette information n’a fait l’objet d’aucune info dans la presse – à l’exception, hier au soir, du Salon Beige.

Quant aux “politiques” c’est l’omerta totale. On m’explique qu’en raison des élections municipales, les politiques doivent demeurer motus et bouche cousue…

Les candidats, sans doute, mais les gouvernants ? Si une HLM avait pris feu dans la journée d’hier, causant la mort d’occupants, pensez-vous que le ministère de l’Intérieur, que celui de l’Égalité des territoires et du logement, que Matignon ou l’Élysée seraient demeurés muets ? Évidemment, non !

Pourquoi donc ce silence étourdissant sur cette deuxième profanation du Sacré-Cœur en moins d’une semaine ?

Le même lecteur à qui je dois cette “exclusivité” d’hier matin (de nouveau merci cher L. D. !), a tenu à m’apporter quelques précisions hier en début d’après-midi.

Je vous les livre comme je les ai reçues : « Les graffitis ont été effacés pendant la Messe de 11 h 15. On peut cependant en distinguer encore quelques traces ».

Cherchant désespérément, de fort bonne heure ce matin, quelque écho sur la toile information de cette nouvelle profanation, je n’ai rien trouvé sauf… un article traitant de la première profanation du 18 mars – jour anniversaire, je le rappelle, du commencement de la Commune de Paris en 1871.

Cet article, intitulé « Le Sacré-Cœur est communard, ignare ! » et du à un certain Bonaventure Coenophile, a paru le 19 mars sur un blogue que je ne connaissais pas : Le Club des Saumons

En voici un extrait particulièrement savoureux que je dédie tout particulièrement au pontifiant écoconomiste Jacques Sapir et au galopin Ian Brossat

« Des petits vandales du dimanche, cancrelats dévorés par leur inaptitude et leur bêtise crasse ont considéré qu’en ce triste anniversaire, leur devoir était de se venger de ces chrétiens qui avait construit la basilique du Sacré-Cœur en expiation.

Ces misérables petits rebelles pour bac à sable mention crétin, se rêvant un instant en Jules Vallès, ont pensé orgueilleusement qu’en souillant le Sacré-Cœur de tags haineux appelant à la profanation ou le meurtre, ils allaient honorer la Commune.

Ils n’ont fait que rappeler qu’elle fut un temps de terrorisme là où elle aurait du être porteuse d’espoir, une réaction.

Ces idiots ont surtout étalé devant la France entière leur ignorance affolante, puisque même Wikipedia précise que le Sacré-Cœur n’est pas un monument pour faire expier aux Parisiens leur Commune, mais bien la défaite et Sedan.

La preuve en est que sa construction fut prévue en 1870, et que le discours de Mgr Fournier qui demanda son édification condamnait les mêmes erreurs et errements français que Gambetta et les Rouges du Père La Chaise.

Sans les folies progressistes, certes. Mais il reste que le Sacré-Cœur est un symbole de lutte patriotique, non celui d’une résignation ou d’une trahison.

A force de vouloir voir l’histoire en noir et blanc, ou en noir et rouge, il semblerait que notre jeunesse soit devenue daltonienne. »

Source : Le Club des Saumons

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/profanation-du-sacre-coeur-des-precisions-et-une-petite-lecon-dhistoire#sthash.6xF7pSNc.dpuf

Partager cet article

Repost 0

commentaires