Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 07:45

Lu sur le site Jeune Nation


Une association non-déclarée d’Afro-Maghrébins fiche les policiers

Regroupée en collectif dénommé « Stop le contrôle au faciès », des Afro-Maghrébins ont lancé une application sur l’internet, permettant notamment de ficher les policiers, créant une base de données avec les visages des fonctionnaires du ministère de l’Intér
ieur.

Cette pratique est déjà utilisée par les trafiquants de drogues et l’extrême-gauche.

Il s’agit officiellement de « garder une trace » des contrôles en guise de preuve en cas de problèmes futurs. « Si une personne craque au bout de cinq contrôles la même semaine, elle pourra le prouver » prétend un membre du « collectif », qui revendique la constitution d’une base de données « systématisées » des agents.

Gage de la fiabilité de l’opération, n’importe qui pourra, de façon anonyme, remplir un formulaire détaillant les conditions de contrôles.

Le logo de l’association fait explicitement référence au Black Power, qui désigne la frange extrémistes du mouvement raciste noir aux États-Unis, qui, comme les Black Panthers, commirent de multiples crimes, jusqu’au viol et au meurtre de blanches, comme nous le rappelions au début du mois dans une brève.

logo-stop-au-faciesLes Afro-Maghrébins sont contrôlés, selon une enquête non-officielle menée par des colons, 6 fois plus que
les Blancs.

Les populations étrangères sont donc largement sous-contrôlées au regard du risque qu’elles représentent : ainsi, dans les prisons, ces étrangers inassimilables représentent plus de 80 % des prisonniers

ET AUSSI

Un Congolais raciste anti-blanc blesse un policier à Toulouse

Un policier a été blessé d’un coup de couteau au genou hier, alors qu’il tentait d’interpeller un criminel africain qui déambulait dans les rues ivre, brandissant un couteau et clamant sa haine de la France et des Blancs. Une source policière a confirmé les faits, précisant euphémiquement que le criminel étranger affirmait qu’il « n’aimait pas les Blancs ».

Le syndicat du système Alliance, plutôt que de dénoncer l’invasion de la France et la culpabilité de la République et des autorités qu’il sert, s’est plaint d’une « dégradation des conditions de tr
avail ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires