Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 08:48

Vallaud-Belkacem lance au CNRS « les nouvelles sciences du genre », avec cocktail

01/03/2014 – PARIS (NOVOpress)

Le Centre National de la Recherche Scientifique (créé en 1939 sur le modèle de l’Académie des sciences de feu l’URSS) est la gigantesque bureaucratie centrale de la recherche subventionnée en France, et un des principaux foyers de production de la pensée unique, avec la novlangue qui va avec.

Il a lancé en 2012, à grand renfort d’acronymes inintelligibles, son « Défi Genre » : « L’InSHS depuis 2010 a placé le genre dans ses priorités thématiques avec des résultats : lancement du RTP Etudes Genre, coloriage [ ! ] de postes de CR ouverts au concours 2011, 2012, 2013 dans 7 sections SHS, mise en place d’un Institut du Genre (GIS) regroupant 35 UMR SHS dans 30 universités et écoles ».

Ledit Institut du Genre organise lundi 10 mars « une journée consacrée aux “Nouvelles sciences du genre” au siège du CNRS : 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris » – les chercheurs, subventionnés, pardon chercheur-e-s subventionné-e-s, luttent contre les « stéréotypes sociaux », mais toujours dans les beaux quartiers.

Un cocktail sera offert.

Pour « préparer » cette journée essentielle, une matinée « Intégrer la dimension du genre dans la recherche » aura lieu vendredi 7 mars, toujours rue Michel-Ange.

Y seront présentées les « Perspectives de financements CNRS, nationaux et européens (Horizon 2020) » pour la recherche sur le genre.

On notera la participation d’une « Sandra Boehringer, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg », qui s’était signalée parmi les pétitionnaires alsaciens pour l’enseignement du « genre » à l’école maternelle.

Elle ne viendra évidemment pas à ses frais.

La matinée sera conclue par Najat Vallaud-Belkacem , ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement.

Elle sera suivie, comme de juste, par un « cocktail déjeunatoire ».

“Les sciences du genre”, ou le lyssenkisme à la française ?

Source et Publié le 1 mars 2014 - Modifié le 1 mars 2014 http://fr.novopress.info/158184/vallaud-belkacem-lance-au-cnrs-les-nouvelles-sciences-du-genre-cocktail/

Vallaud-Belkacem lance au CNRS « les nouvelles sciences du genre », avec cocktail

01/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le Centre National de la Recherche Scientifique (créé en 1939 sur le modèle de l’Académie des sciences de feu l’URSS) est la gigantesque bureaucratie centrale de la recherche subventionnée en France, et un des principaux foyers de production de la pensée unique, avec la novlangue qui va avec. Il a lancé en 2012, à grand renfort d’acronymes inintelligibles, son « Défi Genre » : « L’InSHS depuis 2010 a placé le genre dans ses priorités thématiques avec des résultats : lancement du RTP Etudes Genre, coloriage [ ! ] de postes de CR ouverts au concours 2011, 2012, 2013 dans 7 sections SHS, mise en place d’un Institut du Genre (GIS) regroupant 35 UMR SHS dans 30 universités et écoles ».

Ledit Institut du Genre organise lundi 10 mars « une journée consacrée aux “Nouvelles sciences du genre” au siège du CNRS : 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris » – les chercheurs, subventionnés, pardon chercheur-e-s subventionné-e-s, luttent contre les « stéréotypes sociaux », mais toujours dans les beaux quartiers. Un cocktail sera offert.

Pour « préparer » cette journée essentielle, une matinée « Intégrer la dimension du genre dans la recherche » aura lieu vendredi 7 mars, toujours rue Michel-Ange. Y seront présentées les « Perspectives de financements CNRS, nationaux et européens (Horizon 2020) »pour la recherche sur le genre. On notera la participation d’une « Sandra Boehringer, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg », qui s’était signalée parmi les pétitionnaires alsacienspour l’enseignement du « genre » à l’école maternelle. Elle ne viendra évidemment pas à ses frais.

La matinée sera conclue par Najat Vallaud-Belkacem (photo en Une), ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. Elle sera suivie, comme de juste, par un « cocktail déjeunatoire ».

“Les sciences du genre”, ou le lyssenkisme à la française ?

Crédit photo : Parti Socialiste du Rhône, via Flickr, (cc).

Publié le 1 mars 2014 - Modifié le 1 mars 2014

Vallaud-Belkacem lance au CNRS « les nouvelles sciences du genre », avec cocktail

01/03/2014 – PARIS (NOVOpress)

Le Centre National de la Recherche Scientifique (créé en 1939 sur le modèle de l’Académie des sciences de feu l’URSS) est la gigantesque bureaucratie centrale de la recherche subventionnée en France, et un des principaux foyers de production de la pensée unique, avec la novlangue qui va avec. Il a lancé en 2012, à grand renfort d’acronymes inintelligibles, son « Défi Genre » : « L’InSHS depuis 2010 a placé le genre dans ses priorités thématiques avec des résultats : lancement du RTP Etudes Genre, coloriage [ ! ] de postes de CR ouverts au concours 2011, 2012, 2013 dans 7 sections SHS, mise en place d’un Institut du Genre (GIS) regroupant 35 UMR SHS dans 30 universités et écoles ».

Ledit Institut du Genre organise lundi 10 mars « une journée consacrée aux “Nouvelles sciences du genre” au siège du CNRS : 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris » – les chercheurs, subventionnés, pardon chercheur-e-s subventionné-e-s, luttent contre les « stéréotypes sociaux », mais toujours dans les beaux quartiers. Un cocktail sera offert.

Pour « préparer » cette journée essentielle, une matinée « Intégrer la dimension du genre dans la recherche » aura lieu vendredi 7 mars, toujours rue Michel-Ange. Y seront présentées les « Perspectives de financements CNRS, nationaux et européens (Horizon 2020) » pour la recherche sur le genre. On notera la participation d’une « Sandra Boehringer, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg », qui s’était signalée parmi les pétitionnaires alsaciens pour l’enseignement du « genre » à l’école maternelle. Elle ne viendra évidemment pas à ses frais.

La matinée sera conclue par Najat Vallaud-Belkacem (photo en Une), ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. Elle sera suivie, comme de juste, par un « cocktail déjeunatoire ».

“Les sciences du genre”, ou le lyssenkisme à la française ?

Crédit photo : Parti Socialiste du Rhône, via Flickr, (cc).

Publié le 1 mars 2014 - Modifié le 1 mars 2014

Vallaud-Belkacem lance au CNRS « les nouvelles sciences du genre », avec cocktail

01/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le Centre National de la Recherche Scientifique (créé en 1939 sur le modèle de l’Académie des sciences de feu l’URSS) est la gigantesque bureaucratie centrale de la recherche subventionnée en France, et un des principaux foyers de production de la pensée unique, avec la novlangue qui va avec. Il a lancé en 2012, à grand renfort d’acronymes inintelligibles, son « Défi Genre » : « L’InSHS depuis 2010 a placé le genre dans ses priorités thématiques avec des résultats : lancement du RTP Etudes Genre, coloriage [ ! ] de postes de CR ouverts au concours 2011, 2012, 2013 dans 7 sections SHS, mise en place d’un Institut du Genre (GIS) regroupant 35 UMR SHS dans 30 universités et écoles ».

Ledit Institut du Genre organise lundi 10 mars « une journée consacrée aux “Nouvelles sciences du genre” au siège du CNRS : 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris » – les chercheurs, subventionnés, pardon chercheur-e-s subventionné-e-s, luttent contre les « stéréotypes sociaux », mais toujours dans les beaux quartiers. Un cocktail sera offert.

Pour « préparer » cette journée essentielle, une matinée « Intégrer la dimension du genre dans la recherche » aura lieu vendredi 7 mars, toujours rue Michel-Ange. Y seront présentées les « Perspectives de financements CNRS, nationaux et européens (Horizon 2020) »pour la recherche sur le genre. On notera la participation d’une « Sandra Boehringer, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg », qui s’était signalée parmi les pétitionnaires alsacienspour l’enseignement du « genre » à l’école maternelle. Elle ne viendra évidemment pas à ses frais.

La matinée sera conclue par Najat Vallaud-Belkacem (photo en Une), ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. Elle sera suivie, comme de juste, par un « cocktail déjeunatoire ».

“Les sciences du genre”, ou le lyssenkisme à la française ?

Crédit photo : Parti Socialiste du Rhône, via Flickr, (cc).

Publié le 1 mars 2014 - Modifié le 1 mars 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires