Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:24

Le 3 mars 2014

Le « made in France » au pays d’Ubu roi

Le label « made in France » n’étant guère compatible avec la mondialisation des échanges commerciaux, il faut faire un choix et celui de l’actuel gouvernement, une fois de plus, est de ne pas en faire…

Croyez à ce que le ministre Arnaud Montebourg vous clame, ne regardez pas ce que son collègue Pierre Moscovici préconise… à nos douaniers !

Le Parisien s’est en effet procuré une note de Bercy (le ministère de l’Économie) tout simplement digne d’Ubu roi ou de son actuel avatar Moi-président : « Censé répondre à leurs questions sur les contrôles de produits arborant toute une série de nouveaux labels et autres mentions d’origine plus ou moins explicites, le document leur enjoint [aux douaniers] de ne pasentraver ces fameux labels, tout en faisant preuve de vigilance. »

On apprend à cette occasion qu’existe une multitude de labels, censés garantir aux entreprises de promouvoir le « produire en France » et aux consommateurs de pouvoir choisir d’acheter français… alors qu’il n’en est rien.

Et sans qu’il y ait pour autant infraction.

« L’obsession du moment à Bercy est de ne pas entraver le développement des entreprises, même quand elles franchissent la limite.

Avec cette note, une ligne jaune vient d’être franchie par l’administration.

On demande aux douaniers de ne pas voir les problèmes qui dérangent », explique Philippe Bock, responsable du syndicat Solidaires Douanes au quotidien.

On comprend mieux maintenant pourquoi le ministère de l’Économie ne communique guère sur les résultats obtenus par les nombreux déplacements à travers la France et les déclarations tous azimuts du ministre du Redressement productif ; celui-ci ne ménage pourtant pas ses efforts pour promouvoir le made in France, allant jusqu’à affronter, sur un plateau de télévision, une Marine Le Pen à qui on ne la fait pourtant pas sur la question…

Seulement, aucune statistique n’est avancée, pas même une simple estimation… Tout dans la communication, rien dans le résultat ?

« La douane est tout particulièrement vigilante sur la protection du marquage d’origine qui protège notre industrie », assure Bercy. Fort bien !

Mais les services du ministère se sentent tout de même obligés de préciser : « Une marchandise d’origine tierce (non-Union européenne), par exemple du Bangladesh, qui porte un label [précision du Parisien : « fabrication artisanale » assortie d’un drapeau français, par exemple] mais qui porte aussi un marquage de type “made in Bangladesh”, n’est pas en infraction […].

La même marchandise, toujours d’origine Bangladesh, qui porte un label avec une étiquette “made in France” est en infraction. »

Et le secrétaire général adjoint de l’Union syndicale des douanes et droits indirects – Force ouvrière Jacques Deffieux de tirer la sonnette d’alarme : « De façon générale, la douane est en train d’être démantelée.

Depuis 2000, les effectifs ont baissé de 25 % et nous allons encore perdre 2 000 emplois en cinq ans[(…] pour contrôler l’origine d’un produit, il faut faire des vérifications physiques.

Les contrôles sur documents papier ne suffisent absolument pas ! Cela ne correspond pas non plus à l’idée que les consommateurs se font du fabriqué en France. »

On savait les frontières de l’Union européenne plus trouées qu’un gruyère français. Après l’immigration sauvage, c’est au tour des marchandises du monde entier de s’y engouffrer… avec une complicité écrite du ministre Moscovici.

Philippe Randa

Ecrivain et éditeur

Fondateur du site francephi.com

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/philipperanda/le-made-france-au-pays-dubu-roi,52287?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=b37a5abb01-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-b37a5abb01-30403221

Partager cet article

Repost 0

commentaires