Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 10:01

Le 15 mars 2014

Benoît Hamon soutient sa sorcière de tutelle, Christiane Taubira, qui se serait un peu trompée de dates. Lapsus ou simple rattrapage ?

Grâce à la bande dessinée, puis au film Quai d’Orsay, le terme« éléments de langage » a fini par passer dans le… langage courant.

Et, comme nos politiciens et politiciennes ont délocalisé leurs prérogatives régaliennes chez les instances européennes, il ne leur reste plus, en lot de consolation, que le ministère de la Parole.

Mais cet art est fait d’esquives et de subtilités.

D’où les lapsus linguae à répétition de l’actuel gouvernement.

Là, les définitions du Petit Robert (édition 2007) et de Wikipédia se recoupent, à cette différence près que celle de l’encyclopédie en ligne, pour une fois, est plus pertinente que celle de son homologue de papier :

« Un lapsus est une erreur commise en parlant, en écrivant, par la mémoire ou par les gestes et qui consiste, pour une personne, à exprimer autre chose que ce qu’elle avait prévu d’exprimer, notamment en substituant à un terme attendu un autre mot. »

Art délicat dont on peut dire, en la matière, que l’actuel gouvernement n’excelle pas et qui lui permet, à son corps défendant, de livrer le fond de sa pensée, de dire ce qu’il ne voulait pas forcément avouer ; lapsus, donc.

Ainsi, Michel Sapin, pour l’instant grand argentier de nos deniers, sur
Europe 1 : « Nicolas Sarkozy est un pervers. […] Il adorait avoir sur son bureau toutes les écoutes téléphoniques du monde, il faudrait que tous les autres ministres de l’Intérieur soient aussi pervers que lui, mais non ! » Et d’assurer que le « gouvernement s’occupe » des enquêtes, avant de se reprendre, prétendant que ce seront « les juges » qui s’en chargeront.« Gouvernement » ou « juges », ce n’est pas exactement la même chos
e.

Parfois oui, d’autres fois non. Lapsus et ambiguïté, comme frère et sœur ?

De son côté, Benoît Hamon soutient sa sorcière de tutelle, Christiane Taubira, qui se serait un peu trompée de dates quant aux révélations en question.

Lapsus ou simple rattrapage ? Les deux, sans doute.

Et en rajoute une couche :« Quand Sarkozy est en cause, ça déclenche un vacarme… » Ben oui, mon colonel. Un ancien président de la République n’est pas un justiciable comme les autres.

Ce que souligne Marine Le Pen insistant assez cruellement, mais très logiquement, sur l’incurie du pouvoir en place et, au passage, sur l’ineptie de ces fameux « éléments de langage ».

Quand plus personne ne parle français, sommes-nous encore en France ? Plus grave et autre lapsus, Benoît Hamon qui ose affirmer : « Quand on n’a rien à se reprocher, ce n’est pas grave d’être sur écoute. » Bingo.

Et en termes d’éléments de langage, on pouvait trouver mieux. Écoutés par le KGB, les communistes ne risquaient rien. Soumis à d’autres grandes oreilles, les nazis n’avaient que faire de l’espionnage de la Gestapo.

Après, où commence et finit le qualificatif de « bon » ou de« mauvais » citoyen ? On laissera l’affaire à l’appréciation de Benoît Hamon, manifestement fin connaisseur en la matière.

Là où tout devient croquignolesque, c’est lorsqu’on en revient aux fondamentaux de l’affaire.

Pardonnez l’auteur de ces lignes d’en revenir une nouvelle fois à la métaphore cinématographique, mais lorsque l’on apprend que Nicolas Sarkozy, pensant échapper aux grandes oreilles des petites officines, se faisait passer pour un certain « Paul Bismuth », nous ne sommes plus loin de Darry Cowl… Bravo.

Toutes les balles dans le panier et pas une seule à côté. Mais quand son auguste devancier, Charles Pasqua, homme qui contribua un rien à le façonner – les Sarkoboys, au même titre que les Transformers et les Balkanystes, ce n’était pas rien à l’époque –, signa un très rigolo papier dans la revue Jalons – fondée par l’excellent Basile de Koch, époux de Frigide Barjot –, il le signa du pseudonyme de… « Maximilien Conneau ».

Un peu comme Zorro, ou Zozo.

Globalement, tout est dit. Car si c’est ça, la « vraie droite », qu’elle disparaisse à jamais. Le plus tôt sera évidemment le mieux.

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/elements-de-langage-lapsus-le-gouvernement-aphone,53419?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=64bf7d19fd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-64bf7d19fd-30403221&mc_cid=64bf7d19fd&mc_eid=35158644a0

Partager cet article

Repost 0

commentaires