Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:10

Le 20 février 2014

Tous à poil ? Manifestement, c’est maintenant ! D’où ce livre éponyme qui n’en finit plus de faire le bonheur des gazettes. Avec la maîtresse d’école en tenue d’Ève, et le flic en celle d’Adam.

Jean-François Copé, qui ne sait plus quoi faire pour se rendre intéressant, a dénoncé l’ouvrage, disponible dans nombre de bibliothèques scolaires. D’où la riposte de quatorze éditeurs et libraires du Nord-Pas-de-Calais posant à oilpé, pour « montrer leur soutien aux auteurs et aux livres injustement attaqués »,dixit Le Figaro de ce 19 février.

Dans le même temps, un collectif de potaches vient de lancer une poilante contre-offensive sur les réseaux sociaux. But de la manœuvre ? Mettre le gouvernement soutifs sur la tête pour les filles, et slips kangourou sur les chevilles pour les garçons. Organisés en collectif anonyme, ces trublions taclent sournoisement les Ch’tis en question : « C’est sympathique de se soutenir entre collègues, mais il ne faut pas être petits joueurs ; sinon, on risque le ridicule. Quand on dit à poil, c’est à poil ! Et là, c’est très décevant. Pas le moindre sein, pas la moindre verge. La preuve que la nudité, c’est une affaire intime. »

En effet, on ne saurait mieux dire. Quand les Femen tomberont la culotte, on pourra peut-être les prendre au sérieux. Au fait, ce fake Internet, qu’est-ce ? Juste un astucieux montage de membres de notre actuel gouvernement. Tous à poil, qu’on vous dit. Plutôt joli, pour Najat Vallaud-Belkacem. Moins bandulatoire pour Christiane Taubira.

L’occasion, pour le gouvernement, de faire éventuellement respecter l’autorité qui lui est due ; et de nous expliquer, au passage, pourquoi le respect de l’intimité d’un instituteur ou d’une institutrice ne pourrait s’appliquer à celle d’un ministricule. Ce qu’expliquent fort bien Claire Panette et Marc Nigau – des pseudonymes, il va de soi – aux journalistes du Figaro : « C’est un projet gratuit. Nous voulions simplement, à notre manière, rappeler par l’absurde que le respect de l’autorité, c’est important et que tout ne doit pas être désacralisé sans en mesurer parfaitement les conséquences. »

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre. Attendre de voir si nos ministres joueront les vierges effarouchées. Prenons les paris. Et attendons, au hasard, la réaction d’une Aurélie Filippetti. Celle qui, dans un second roman, Un homme dans la poche (Stock), écrivait : « Toi sous moi, dans une chambre volée, ta tête entre mes cuisses et ta langue glissant en moi… », la suite détaillée par le menu jusqu’à l’orgasme de la dame.

Joliment écrit. À lire d’une main. Texte qui permet aussi de comprendre un peu qui mord l’oreiller et qui est maître en quenelle.

Gag ultime, l’amoureux de l’époque de la ministresse de la Culture – le sien toujours, aux dernières nouvelles – n’est autre que Frédéric de Saint-Sernin, cousin de Dominique de Villepin, ancien du GAJ (Groupe action jeunesse), soit ce que l’extrême droite vintage des seventies fournissait de plus couillu, devenu ensuite monsieur sondages de l’Élysée, époque Jacques Chirac.

Alors, tout le monde à poil ? Pourquoi pas ? En attendant, François Hollande – roi fainéant ? – est plus nu que jamais.

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/poil-le-gouvernement,51322?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=45a6ddbf08-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-45a6ddbf08-30403221

Partager cet article

Repost 0

commentaires