Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 08:47

Des élections, des évêques et le Front National

Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services

C’est devenu une coutume, avant chaque élection : le quotidien officieux de la Conférence des évêques de France commet un article sur le problème posé par le vote en faveur du Front National.

Omettant les principes non-négociables que les partis au pouvoir ne respectent pas, un scribouillard de La Croix, ici Dominique Greiner, invente des problèmes, en recourant à des contre-vérités.

Il dénonce notamment

« des thèses qui font notamment porter aux étrangers la responsabilité de toutes nos difficultés et ils se méfient toujours de réponses économiques et sociales qui font fi de la complexité du monde ».

Or, il n’y a qu’à écouter les dirigeants du FN pour savoir que ce parti reproche ces difficultés aux dirigeants politiques des dernières années et non pas aux étrangers, lesquels sont également des victimes.

Quant aux « réponses économiques et sociales qui font fi de la complexité du monde« , c’est une vaste blague. Il serait temps que le journaliste qui a osé pondre cette phrase se rende sur le terrain, rencontre des personnes sans abri, des chômeurs, des travailleurs pauvres, des Français qui luttent pour boucler leur fin de mois…

Avant de critiquer les solutions économiques du FN, et elles sont critiquables, il serait utile de se demander si les réponses économiques et sociales qui ont été apportées durant les dernières années sont juste et réalistes.

Néanmoins, Dominique Greiner estime que « l’épiscopat français semble avoir changé de stratégie » :

« L’opposition, hier plus frontale, à l’idéologie du FN, et à ses tentatives de récupération de l’identité chrétienne, cède la place à un discours moins stigmatisant pour des électeurs tentés d’accorder leur suffrage à un parti populiste.

Les évêques cherchent davantage à saisir les raisons d’un tel choix. »

La réalité, c’est que les évêques sont plus divisés qu’hier sur ce sujet. Il semble même que des évêques ne rechignent pas à voter FN…

Alors évidemment, il est plus difficile de condamner d’un bloc. Surtout après être venu manifester dans la rue, contre la dénaturation du mariage et d’y avoir croisé des membres du FN. Est-il plus grave de voter pour un candidat du FN qui défend la famille que pour un candidat du PS qui a voté la loi Taubira ?

Furieux dilemme que ce doit être.

L’incohérence du discours électoraliste épiscopal risque d’apparaître au grand jour, alors les évêques « cherchent davantage à saisir les raisons d’un tel choix« . Sic.

« Ils perçoivent qu’il s’agit moins de repousser des positions incompatibles avec le message évangélique – ce qui risquerait de passer comme un positionnement plus politique que pastoral – que d’entendre un appel lancé par des citoyens fragilisés et inquiets pour leur avenir. »

Des évêques auraient eu un positionnement plus politique que pastoral ? Mais vous n’y pensez pas, qu’allez-vous donc chercher là ?!

Source : http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/des-elections-des-eveques-et-le-front-national

Partager cet article

Repost 0

commentaires