Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 08:07

« Désigner 292 parlementaires de gauche ayant voté pour Pétain
en rappelant à l’occasion leurs états de service, voilà qui est blasphématoire !
»

Découvrez La Gauche pétainiste (1re partie : le ralliement du 10 juillet 1940) et La Gauche pétainiste (2e partie : Paul Faure contre Léon Blum) de l’historien Jean-Claude Valla

Pourquoi ne rappelle-t-on jamais qu’en 1940 les socialistes ont majoritairement votés les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain ?

La gauche, majoritaire au sein de la Chambre des députés – qui était celle du Front populaire –, ne fut pas moins pétainiste que la droite.

Le fait que plus de 70 des 80 parlementaires ayant refusé de voter les pleins pouvoirs au Maréchal le 10 juillet 1940 soient issus des formations ayant soutenu ou participé au Front populaire ne doit pas faire illusion.

Chez les socialistes, 35 parlementaires ont refusé les pleins pouvoirs, mais 90 les ont accordés au Maréchal.

Chez les radicaux-socialistes, 27 les ont refusés, mais 170 les ont accordés.

Et encore, tous ceux qui ont voté contre le texte qui leur était proposé n’étaient pas hostiles au Maréchal. Certains étaient prêts à lui offrir une « dictature à la romaine » !

L’appartenance politique des députés occultés depuis plus de 70 ans…

Si la liste nominative des 80 opposants a été souvent publiée, avec pour chacun d’eux son affiliation politique, il n’en va pas de même pour les 569 qui ont voté les pleins pouvoirs.

Aucun historien n’avait jugé utile de faire ce travail, du moins d’en faire profiter ses lecteurs.

Une liste complète a bien été reprise du Journal officiel par Emmanuel Berl, mais n’y figure que le nom de famille des parlementaires.

Des compléments ont été apportés par Pierre Miquel qui s’est bien gardé toutefois de mettre en regard de chaque nom le groupe parlementaire d’affiliation.

Cette discrétion n’est pas innocente…

Elle vise, bien entendu, à noyer le poisson et à conforter la légende selon laquelle la gauche aurait été la seule à défendre la République, tandis que la droite, ravie de pouvoir l’abattre, aurait plébiscité le Maréchal.

Désigner nommément les 292 parlementaires de gauche ayant voté pour Pétain en rappelant à l’occasion leurs états de service, voilà qui est blasphématoire !

En ce domaine, la liberté accordée à l’historien est soigneusement balisée. Il sera bien vu, par exemple, de dénoncer quelques « brebis galeuses » égarées dans la Collaboration, tel Marcel Déat exclu de la SFIO dès 1933…

Voilà pourquoi Jean-Claude Valla a voulu dénoncer cette imposture historique dans ses deux livres consacrés à cette « Gauche pétainiste »…

Entre autres, y sont publiés les noms de tous les parlementaires de gauche qui ont voté les pleins pouvoirs.

Un traitement de faveur particulier est réservé aux députés et sénateurs de la SFIO qui, au sein de l’Assemblée nationale réunie à Vichy le 10 juillet 1940, étaient censés être les seuls à n’avoir jamais trahi les idéaux du Front populaire.

Placé en annexe, ce petit « who’s who » n’est pas destiné à être lu d’une traite.

Mais, en le consultant, les lecteurs découvriront que la tentation pétainiste n’a pas épargné les vétérans du socialisme. Ils retrouveront également tout au long des chapitres de ce cahier bon nombre de caciques de la IIIe République, souvent francs-maçons, dont le ralliement au Maréchal peut sembler étonnant, mais qui, dans leur immense majorité, resteront fidèles au nouveau chef de l’État, du moins à sa personne, alors même qu’ils ont été parfois victimes des mesures édictées par son régime.

Guère plus de 10 % d’entre eux, en effet, rejoindront ou aideront la Résistance, ce qui, d’ailleurs, ne veut pas dire qu’ils aient pour autant changé d’opinion sur le Maréchal.

La gauche que nous allons retrouver à Vichy à des postes de responsabilité ou dans les antichambres ministérielles est déjà « plurielle »…

Socialistes, néo-socialistes, radicaux-socialistes, radicaux dissidents, transfuges du communisme, tous n’envisagent pas l’avenir de la même façon, mais la défaite les a réunis dans une volonté commune d’œuvrer au redressement de la France par des réformes que l’excès de parlementarisme avait rendues impossibles avant la guerre.

La Gauche pétainiste (1re partie : le ralliement du 10 juillet 1940) et La Gauche pétainiste (2e partie : Paul Faure contre Léon Blum), éditions de L’Æncre, collection « Cahiers Libres d’Histoire » 23 euros chaque

Jean-Claude Valla, (1944-2010) a été le premier directeur de la rédaction du Figaro Magazine et l’auteur de nombreux livres d’histoire.

De même, il fut le directeur de Magazine Hebdo (1983-1985) avant de diriger La Lettre de Magazine Hebdo.

Ancien collaborateur d’Historia, d’Historama, du Miroir de l’histoire et d’Enquête sur l’histoire, il collaborait depuis 2002 à la Nouvelle Revue d’Histoire de Dominique Venner.

Il fut président d’honneur du Comité français des fils et filles de victimes des bombardements de la IIe Guerre mondiale (2001-2005).

Ses « Cahiers Libres d’Histoire » ont, dès leur parution, rencontrés un énorme succès qui ne se dément pas et sont sans cesse réédités.

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre sitewww.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de La Gauche pétainiste – tome 1 (23 euros)

… ex de La Gauche pétainiste – tome 2 (23 euros)

Autres livres de Jean-Claude Valla :

… ex de Les socialistes dans la collaboration (23 euros)

… ex de La cagoule 1936-1937 (23 euros)

… ex de L’extrême droite dans la résistance – tome 1 (23 euros)

… ex de L’extrême droite droite dans la résistance – tome 2 (23 euros)

… ex de Le pacte germano-sioniste – 7 août 1933 (23 euros)

… ex de La France sous les bombes américaines (23 euros)

… ex de Ces Juifs de France qui ont collaboré (23 euros)

… ex de La Milice (23 euros)

… ex de Ledesma Ramos et la Phalange espagnole, 1931-1936 (23 euros)

… ex de Georges Valois, de l’anarcho-syndicalisme au fascisme (23 euros)

… ex de La nostalgie de l’Empire (23 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…..........................................................

..............…..............................….........................

..............…..............................….........................

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Partager cet article

Repost 0

commentaires