Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 12:53

L'avertissement du monde économique si l'écotaxe revient

Le Collectif des acteurs économiques envisage d'ignorer les réunions du Pacte d'avenir si l'écotaxe refait surface.

Dans les rangs du Collectif des acteurs économiques bretons (150 000 entreprises et 900 000 actifs), qui fédère l'ensemble des syndicats d'employeurs et des fédérations professionnelles, on a lu avec beaucoup d'intérêt les récentes déclarations de Jean-Marc Ayrault sur l'écotaxe.

Le Premier ministre a évoqué de nouvelles propositions pour une écotaxe, revue et corrigée.

Pour le collectif, à la pointe du combat contre le nouvel impôt, il ne peut en être question.

C'est même à cette condition qu'il avait accepté de prendre part aux multiples réunions organisées en amont de la signature du Pacte d'avenir qui doit permettre à la Bretagne de retrouver un second souffle économique.

Mais si l'écotaxe commence à refaire surface, cela peut changer toute la donne.

Une lettre à Jean-Marc Ayrault

« Nous étions disposés à travailler sur le Pacte d'avenir à condition de ne plus entendre parler d'écotaxe », insiste le Collectif des acteurs économiques qui rappelle qu'un accord en ce sens avait été trouvé lors d'une rencontre en octobre avec Jean-Marc Ayrault.

Mais voilà, il y a ces nouvelles déclarations. Elles ont si irrité les membres du collectif que celui-ci, dit-il, « pourrait aujourd'hui s'estimer libéré de son engagement à participer aux réunions liées au Pacte d'avenir. »

La menace est donc brandie. Et pas n'importe quand.

La semaine prochaine doit se tenir à Rennes une nouvelle réunion sur le Pacte d'avenir consacrée à la mise en place d'une conférence sociale.

Et plus tard dans le mois, c'est le comité de suivi du Pacte d'avenir qui sera installé à son tour.

Dans l'immédiat, le collectif a prévu d'y prendre part. Mais dans le même temps, il va écrire à Jean-Marc Ayrault pour lui demander de confirmer « qu'il n'est pas dans l'intention du gouvernement de mettre en oeuvre l'écotaxe. »

Et c'est en fonction de la réponse qu'il décidera de pratiquer, ou non, la politique de la chaise vide.

source et publication: Didier GOURIN http://www.entreprises.ouest-france.fr/node/132104

Didier GOURIN

Partager cet article

Repost 0

commentaires