Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 12:55

« … présenter des personnages connus ou anonymes qui ont mis leur peau au bout de leurs idées, jusqu’à connaître les prisons françaises, voire un poteau d’exécution »

Entretien avec Jean-Pierre Brun, auteur de Algérie 1954-62… Une autre jeunesse française (éditions Dualpha)

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Pour tous les défenseurs de l’Algérie française, le nom de Jean-Pierre Brun n’est pas inconnu : acteur – et victime – du lâchage programmé de ce département français, il n’a jamais baissé les bras et a continué de se battre pour défendre la mémoire de cette Algérie française tant bafouée.

Il nous livre dans son dernier livre Algérie 1954-62. Une autre jeunesse française un témoignage d’importance qui l’a conduit à connaître les geôles de la république gaulliste comme le montre la photo d’illustration de la couverture (page 15).

Préfacé par son ami Yves Sarthe, rédacteur en chef de la revue L’Algérianiste, il retrace avec bonheur et un humour décapant les événements qui ont infligé au sein de la population française une plaie qui n’est pas encore refermée…

Pourquoi « une autre jeunesse française » ?

C’est un un clin d’œil, malicieux bien sûr, à Pierre Péan et à sa biographie du jeune François Mitterrand.

Pour ma part, il s’agit ni plus ni moins que d’évoquer la coexistence de deux jeunesses dans une même époque.

Appelées dans leur grande majorité à servir sous les drapeaux dans une Algérie en guerre, elles vont vivre différemment ces événements douloureux. Pour l’une, il s’agira de subir, le moins durement possible, une épreuve imposée.

Ses adeptes vivront donc dans l’espoir d’une « réforme salvatrice » et, à défaut, d’une affectation de « planqué » avec pour « illustration sonore » de bruyants « La quille ! Bordel ! » ou « 123 au jus ».

Pour l’autre, ce sera l’immersion dans un monde inconnu à découvrir à grand renfort de nuits blanches, de suées et de souffrances, mais avec, pour contreparties, la révélation d’une camaraderie, d’une solidarité jusqu’alors insoupçonnées, et de ce fameux dépassement de soi-même qui vous construit un homme.

C’est cette dernière que j’ai voulu évoquer dans mon livre.

Est-ce un nième livre d’histoire sur ces évènements ?

Certainement pas. Ce sont des anecdotes personnelles qui devraient permettre de mieux comprendre les ambiances et le contexte le plus souvent banal dans lequel se sont inscrites ces pages de notre histoire.

Le modeste acteur que j’ai pu être se propose de partager avec son lecteur les tribulations qu’il a vécues au cours de ces années et de présenter des personnages connus ou anonymes qui ont mis leur peau au bout de leurs idées, jusqu’à connaître les prisons françaises, voire un poteau d’exécution. Je n’évoque bien sûr que ceux que j’ai personnellement croisés.

Je fais mon miel de toutes les situations, aussi difficiles soient-elles. Je les mâche, les rumine avant de n’en garder que le positif.

C’est ce que je retiens de cette période au demeurant tragique qui, cependant, m’a tout appris de la vie.

En quoi cette inaltérable joie de vivre trouve-t-elle son compte cinquante ans plus tard ?

Le temps écoulé a donné malheureusement raison aux prophètes de malheur qui redoutaient que la fin de l’Algérie française n’ouvre grand les portes à une France algérienne.

Voilà qui n’est guère rassurant.

Cependant, les révolutionnaires sartriens en peau de lapin de naguère, « les porteurs de valises » cacochymes, les « soixante-huitards » allumés, sont devenus au mieux des « has been », au pire des « vieux cons », pour les jeunes générations actuelles qui semblent sonner le réveil de cette France inquiétante, véritable « Belle au bois dormant » des décennies passées.

Le septuagénaire que je suis ne peut que s’en réjouir.

Né à Souk Ahras, Jean-Pierre Brun a sillonné l’Algérie.

Il est l’auteur de plusieurs livres sur la Guerre d’Algérie, notamment ses souvenirs de combattant politique.

1954-62… Une autre jeunesse française de Jean-Pierre Brun, préface d’Yves Sarthe, 260 pages, 26 euros, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa.

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion - Boite 37 - 16 bis rue d’Odessa - 75014 Paris - Tél. 09 52 95 13 34 - Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre site www.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de 1954-62… Une autre jeunesse française (26 euros)

Autres livres du même auteur :

… ex de Chroniques de l’Algérie française (25 euros)

… ex de J’étais dans l’OAS Métro Jeunes – 1961-1962 (25 euros)

… ex de Témoignages pour un engagement. OAS Métropole – 1961-1962 (en collaboration) (21 euros)

… ex de Une Presse nationale de combat – 1960-197… (25 euros)

… ex de Le « Moi » du Général (25 euros)

… ex de Camus autrement (23 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : ..............………................

Prénom : ..............…................

Adresse : ..............….....................................

..............…............................................................

..............…..............................…...........................

..............…..............................…..............................….

Code Postal : .............………........

Ville : .............………........

Téléphone : .............….…………….………........……

Adresse internet : .............………...............……

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB… Visa… MasterCard… (autres)… : ......................

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Partager cet article

Repost 0

commentaires