Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 09:25

Le 17 janvier 2014

Valérie, rejoins-nous à « Jour de colère » !

Par J.-P. Fabre Bernadac

Ancien officier de Gendarmerie.

Diplômé de criminologie et de criminalistique.

Vu sa pugnacité, cela serait un excellent moyen de rendre coup pour coup à François.

Selon le Centre de recherches politiques de Sciences Po, 87 % des Français considèrent que « les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout des gens comme eux ».

Cela représente 6 points de plus qu’en 2009.

Professeur de Science Po et directeur du CEVIPOF, Pascal Perrineau, devant un tel résultat, a failli en perdre ses lunettes, s’exclamant : « En approchant de 90 %, nous atteignons des niveaux vertigineux que nous n’avons jamais connus. »

En approchant des 90 %, nous affirmons surtout notre ras-le-bol et demandons explicitement que députés, sénateurs, ministres et président soient virés et qu’un changement total de représentation soit envisagé par des états généraux dans un délai rapide.

Mais plus encore, ce chiffre confirme la nécessité de descendre dans la rue le 26 janvier pour « Jour de colère ». Nécessité, car un jour de colère vaut mieux qu’une mauvaise révolution, et un jour de colère est le meilleur moyen de dire : « Stop, cela suffit ! »

Et puis, je suis sûr que dès que son état de santé lui permettra de sortir de l’hôpital, Mme Trierweiler nous rejoindra, elle qui se dit « humiliée devant la France entière ».

Vu sa pugnacité, cela serait un excellent moyen de rendre coup pour coup à François, comme l’explique son amie journaliste et auteur Nadia Le Brun.

Imaginez Valérie défilant bras dessus, bras dessous avec Béatrice Bourges et Christine Tasin qui, entre-temps, aura peut-être reconsidéré sa position ? La France revisitée unie de nouveau et sauvée par les femmes.

Je suis certain qu’il suffira des quelques heures de manifestation (je n’ai pas dit heurts) et l’ex-maîtresse du Président, convaincue par la détermination de la foule, déchirera sa carte du PS pour se joindre aux « Antigones » !

C’est certain : il y aura une foule immense pour le « Jour de colère », car il faut que les 87 % qui ont à se plaindre du politique et du pouvoir socialiste, et qui demandent la démission du Président, répondent présents. Une seule est non partante aujourd’hui… Julie Gayet. La pasionaria de la rue du Cirque (élyséen) nous a néanmoins révélé sur Europe 1 le sujet de prédilection de son amant du jour.

Non, vous n’y êtes pas du tout ! Ce n’est pas la France, mais le grand écran : « Ah ! quand il parle de cinéma, il sait exactement de quoi il parle. Il est prêt, il est même très très prêt (là, Julie, on avait compris !), il est super au fait du dossier. Il connaît tout dans les détails. Moi, je suis très impressionnée.

Mais même en parlant des intermittents, il est incollable. »

Voilà une reconversion toute trouvée pour l’ex-ami de Valérie Trierweiler : critique de films à Libération ou caissier au cinéma Le Palace de Tulle !

Source et publication: http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefabrebernadac/valerie-rejoins-nous-jour-de-colere,47665?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1b35c889b3-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1b35c889b3-30403221

Partager cet article

Repost 0

commentaires